Stéphane MARIESTÉ (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Stéphane MARIESTÉ (France)

Message  gallo le Sam 20 Déc 2008 - 19:14

De: Sahkti

Stéphane Mariesté - Babylone sous les bombes(Intervista, 2006, 224 pages)
C'est l'histoire d'une histoire qui se mêle à une autre histoire. Ils se sont mariés et eurent beaucoup d'enfants n'est pas la morale qui s'applique à cette histoire. On dira plutôt qu'ils ont appris la vie, tout simplement. Ce n'est déjà pas si mal. Il y a Babylone, joli symbole invisible d'une région dévastée par la guerre. Toujours stupide la guerre, Stéphane Mariesté n'a pas son pareil pour le démontrer avec humour et cynisme. Il y a Babylone, femme aussi, belle et sensuelle, elle incarne la vie. L'opposé de la guerre.

Il y a ceux qui font la guerre, ceux à qui on fait la guerre et ceux qui s'aiment. Notons que tout cela peut s'imbriquer, il n'est pas interdit de faire la guerre et d'aimer. Avec les conséquences que cela implique.

Mais c'est tellement plus beau de parler d'amour que de guerre.

Passages incessants d'un front à l'autre, avec agilité, vivacité et un esprit de répartie qu'il convient de souligner. Tout glisse, tout s'emboîte, il se dégage une harmonie qui colle au récit et le rend proche du lecteur. On s'identifie à chacun, on apprécie la gouaille des uns et le désarroi des autres. La proximité avec son sujet saute aux yeux, on sent que Stéphane Mariesté a ses personnages dans la peau et qu'il a glissé un peu de lui-même dans beaucoup d'entre eux. Cette symbiose explique sans doute le sentiment frénétique qui se dégage par moments de l'écriture, une fébrilité propre à tout premier roman. Ce n'est pas de la maladresse, c'est simplement que ça vient des tripes et les cris du coeur, c'est souvent complexe à discipliner.

J'ai aimé, beaucoup, le patron de bistrot. J'ai aimé la naïveté du narrateur, héros candide comme il devrait en exister davantage, la Terre tournerait plus rond. J'ai aimé les parallèles établis entre le Front de l'Infâmie et les autres fronts. J'ai aimé l'ironie cynique qui illustre chaque page. C'est doux et fort à la fois. Comme l'amour. Comme la vie.

Un auteur assurément à découvrir, à encourager, à partager. Sans modération.

Note : 4/5
(Sahkti)
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum