Valerio MANFREDI (Italie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Valerio MANFREDI (Italie)

Message  gallo le Ven 19 Déc 2008 - 17:13

De : Mousseliine (Message d'origine) Envoyé : 30/01/2005 17:41

Valerio MANFREDI: Alexandre le Grand Tome 1: Le fils du songe
(Pocket, 2003, 414 p.)

Voilà le premier tome d'une trilogie historique consacrée à la vie d'Alexandre le Grand. Ici ce sont les débuts d'Alexandre: la naissance, l'enfance, l'éducation, les amis, la famille jusqu'au moment où Alexandre est fin prêt pour succéder à son père, Philippe le roi de la Macédoine. Le père prend d'ailleurs beaucoup de place, c'est un combattant qui peu à peu conquiert la Grèce pour laisser un royaume puissant à son fils. Le roi Philippe, que certains nommaient Philippe le barbare, a voulu qu'Alexandre soit non seulement un guerrier mais un homme cultivé, ainsi il donna le charge à Aristote (oui oui le célèbre Aristote) d'éduquer son fils, une partie du roman que j'ai beaucoup aimée.

Moi qui ne connaissait rien d'Alexandre le Grand j'ai appris énormément, sur la vie d'Alexandre le Grand mais aussi sur l'époque. Mais il n'y a pas juste le fait d'apprendre c'est un récit très divertissant et prenant, c'est comme de lire un roman d'aventures. Au départ la simplicité de l'écriture me faisait tiquer mais par la suite j'ai apprécié car autrement il serait facile de se perdre dans cette époque parmi tous les noms de personnes et de lieux aux consonnances étrangères et qui n'existent plus aujourd'hui. Ainsi l'auteur prend le temps de présenter chaque nouveau personnage qu'il introduit d'autant plus quand c'est un personnage célèbre. Je me suis régalée des diverses anecdotes, légendes ou mythes racontés.

Ma lecture m'a amenée à faire quelques recherches sur le net, j'ai imprimé des cartes géographiques de l'Antiquité, et tout ça est très très passionnant, en fait on en sort difficilement.

Bref voilà un roman fort intéressant pour qui s'intéresse à l'Antiquité, d'une lecture facile, accessible à tous tout en étant rigoureux sur les faits historiques. Pour ma part je viens d'entamer le deuxième tome.

Note : 4/5


De : Mousseliine Envoyé : 05/02/2005 00:23

Valerio MANFREDI: Alexandre le Grand - Tome 2: Les Sables d'Ammon
(Pocket, 2003, 455 p.)


Cette fois-ci nous partons avec Alexandre le Grand à la conquête de l'Asie. Alexandre s'empare de toutes les villes qu'il trouve sur son chemin. On est en Asie mineure durant presque tout le roman, ce n'est qu'à la toute fin qu'on descend en Egypte, en passant par la Palestine.

Je craignais que ce ne soit que des récits de batailles et d'exploits guerriers, oui il y en a mais aussi on visite l'Asie mineure, ces villes dont on a entendu si souvent parler mais qu'on ne sait pas toujours où situer exactement, comme Milet. En visitant ces villes on découvre ces personnages de légendes qui y ont vécu tels que Crésus, Midas, Hérodote et bien d'autres. Tout ça est fort intéressant, je suis très très contente de connaître enfin cette époque de l'Histoire.

Encore une fois, le style de Valerio Manfredi est simpliste et il y a bien des super héros dans tout ça. Mais bon peu importe j'ai appris un tas de choses et ce en y consacrant peu de temps.

Alors voilà quand j'entamerai le troisième et dernier tome on sera en Egypte, bien hâte de découvrir tout le reste, Alexandre se rend même en Inde.

Note : 4/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valerio MANFREDI (Italie)

Message  Bernard le Mar 20 Avr 2010 - 9:52



Valerio Massimo MANFREDI




Le pharaon oublié (Il Faraone Delle Sabbie)


JC Lattès - 1998 - 347 pages

Résumé : L'archéologue et égyptologue William (Will) Blake est piégé dans une affaire de papyrus. Interdit de séjour en Egypte, puis destitué de sa chaire à Chicago et quitté par sa femme qui l'accule au divorce.
Il se retrouve à la rue, prêt au pire lorsque l'un de ses collègues, américain d'origine libanaise, Omar Husseïni, lui tend la main en cette nuit de Noël, l'invitant à partager le couvert et à se réchauffer à son domicile.
Blake rentré chez lui, le père Noël se matérialisera, la même nuit, par la visite de deux inconnus lui proposant de diriger des fouilles dans le désert où, suite à des forages, leur entreprise, la Warren Mining Co., a découvert une tombe inviolée, rêve de tout égyptologue.
Blake accepte, réunit quelques affaires et quitte Chicago dans un jet privé pour sa nouvelle destination.
Sur place il est aidé d'une topographe, Sarah Forrestall.
Parallèlement un terroriste palestinien, tente de neutraliser les Etats-Unis pour anéantir Israël.

Mon avis :

Dans la postface, Manfredi explique, qu'archéologue il a eu à diriger des fouilles à l'endroit où se situe cette histoire (difficile à nommer pour ne pas rompre le fil) et que sous sa tente bédouine, ils étaient quelques uns à étayer des suppositions relatives à des erreurs bibliques supposées et débattues par certains savants. De ces supputations est né ce bouquin auquel, pour le pimenter, une dose de terrorisme et une pincée d'espionnage ont été ajoutées.
La découverte, en soi, est énorme et en surprendra plus d'un, pour autant qu'il ne soit pas saturé des découvertes, dans la lignée du Da Vinci Code, remettant en cause bien des dogmes et, le plus courant, le christianisme en faisant trembler le Vatican. Ici, ce sont les trois religions monothéistes qui vacillent sur leurs bases et, donc, le monde.
Contrairement à d'autres, c'est bien fait et l'on se laisse bercer, quand on aime le sable, les pinceaux et brosses d'archéologues, par ce récit. Manfredi, dont c'est le premier métier, connaît la question et donc envoûte les amateurs dont je suis, avec suffisamment de talent pour tenir son lecteur en haleine. Mais à qui appartient cette momie ? Qui est ce haut dignitaire ? Pourquoi à cet endroit ? Et où est-ce d'abord ? Voici les questions que l'on se pose en cours de lecture. Le résultat sera (invraisemblablement) à la hauteur des attentes.
Outre le côté fouilles et archéologique du bouquin, le scénario apocalyptique et démentiel fomenté par tout un réseau terroriste appuyé par une coalition moyenne orientale, ressemble à Le cinquième cavalier de Lapierre & Collins - pour ceux qui ont lu ce livre -. Aussi, afin de ne pas trahir l'intrigue, il m'est difficile de m'étendre à ce sujet.
Il y a beaucoup de rebondissements et ceux que l'on croit être ne le sont pas forcément et inversement. Les personnages jouent leur rôle à la perfection, du désabusement au cynisme, en fonction de leur position face au scénario concocté par l'auteur. Tous ont une raison d'agir de la façon dont ils agissent, rien n'est gratuit que ce soit de la démence ou de l'avidité, voire de l'amour.
La narration est plaisante, facile, agréable, légère et érudite quand il le faut.
Un bon moment de lecture, qui ravira les férus d'archéologie comme ceux d'espionnage et d'anticipation.

Manfreid est italien. Voici une phrase qui m'a fait sourire :
- il pensa que les italiens réussissaient à être élégants même en haillons.

Ce roman reste de la fiction, jusqu'à ce que la réalité la dépasse, ce qui, ici, est tout sauf souhaitable.

4,25/5

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum