Ella MAILLART (Suisse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ella MAILLART (Suisse)

Message  gallo le Ven 19 Déc 2008 - 16:20

De : Sahkti1 (Message d'origine) Envoyé : 22/01/2006 00:27

Ella MAILLART, Cette réalité que j'ai pourchassée
Editions Zoé, ISBN 2881824692

Pendant ses voyages, Ella Maillart a énormément écrit à sa maman et c’est l’objet de cette correspondance qu’a entrepris d’éditer la maison d’édition suisse Zoé.
Des lettres touchantes, pleines de détails cocasses, reflets des humeurs d’Ella au fil des jours, précieux témoignages des endroits visités ou des gens rencontrés, des impressions de chaque instant qui rendent le personnage d’Ella Maillart encore plus attachant. De nombreuses photos accompagnent les textes de la baroudeuse.
C’est Olivier Bauer, l’auteur de "Le vent des mots" (film consacré à Nicolas Bouvier) qui a rédigé l’avant-propos. Une bonne chronologie complète l’ouvrage.
Outre ce magnifique morceau de la vie d’Ella, la Radio Suisse Romande s’est jointe aux Editions Zoé pour offrir aux lecteurs, en accompagnement du livre, un CD "La voix d'Ella Maillart", qui reprend une partie des entretiens accordés par Ella Maillart à a RSR pendant près de 50 ans. Un grand moment d’émotion que d’entendre cette voix ferme et douce.

Un extrait:
"Oui, nous voici au début d'une longue et triste période et je crois que pour bien longtemps l'atmosphère de l'Europe va être irrespirable, empoisonnée par le désespoir. Il faudra savoir trouver sa joie dans de grandes petites choses comme un arbre, un jeu de lumière, un bout de ciel bleu.
Le 12 octobre 1939, à Kaboul."

Ma note: 5/5


De : Sahkti1 Envoyé : 22/01/2006 00:31

Ella MAILLART, Des Monts Célestes aux Sables rouges
Editions Payot, ISBN 2228894400

Entre juillet 1932 et janvier 1933, Ella Maillart effectue un périple grandiose mais éprouvant en Asie centrale, avec la volonté d'explorer le pays Khirgize, les Monts Célestes et le désert des Sables Rouges. Un voyage qu'elle raconte dans ce journal de bord, sans grands effets littéraires, avec une franchise qui paraît parfois brutale. C'est qu'il arrive à Ella d'être désabusée, de constater que l'Orient n'est pas toujours aussi beau ou merveilleux qu'on le dit, que la vie y est dure et que les systèmes politiques en place ne sont pas les plus adéquats. Une écriture nette et tranchante, fourmillant de détails et d'anecdotes. En cela, une fois de plus, Ella Maillart brille par la richesse de son témoignage. Elle ne cache rien ou peu, elle explique comme si c'était ses yeux qui parlaient à sa place.

Un voyage difficile mais ô combien exaltant et enrichissant ! L'aller se passe en compagnie d'un petit groupe, des gens rencontrés à la dernière minute qui lui ont permis de réaliser ce rêve qui semblait impossible en partie à cause de la bureaucratie soviétique. Les découvertes sont nombreuses, tant humaines que géographiques. Ella observe et note, elle s'émerveille et se recueille. C'est aux Monts Célestes que ça se complique, impossible de passer en Chine, il faut faire demi-tour. Un trajet qu'Ella Maillart effectue alors seule, cela modifie profondément sa vision du voyage et ses comportements. Sa force de caractère est impressionnante. Elle clôture son récit par ces mots, les deux dernières lignes: "Voici enfin les hauts peupliers de la ville. Il n’y a plus d’imprévu possible, le vrai voyage est terminé" et on referme le livre avec un léger pincement au coeur...on était avec elle, on s'y croyait.

Ma note: 4/5


De : Sahkti1 Envoyé : 22/01/2006 00:32

Annemarie SCHWARZENBACH, Nicolas BOUVIER, Ella MAILLART, Bleu immortel/Unsterbliches Blau - Voyages en Afghanistan/Reisen nach Afghanistan.
Editions Zoé, ISBN 2881824846

Sans doute les trois nomades les plus connus en Suisse. Trois aventuriers, écrivains, photographes, passionnés du monde, qui se retrouvent le temps d’un ouvrage. Et quel ouvrage…
Le périple afghan de Ella Maillart et Annemarie Schwarzenbach en 1939, celui de Nicolas Bouvier sur leurs traces en 1953. Un point commun (mais il y en avait plus qu’un) : ce besoin de liberté qu’on ressent en tournant chaque page de cet album bilingue français-allemand. Un album dans le sillage de l’exposition "La voix cruelle, la voix heureuse" montée un peu partout en Suisse et dans le monde pendant quatre ans.
De nombreuses photographies, dont une bonne partie inédites d’Annemarie Schwarzenbach. Le récit de la quête spirituelle des deux femmes en route vers l’Afghanistan, dont elles veulent découvrir l’indépendance et les coutumes, tout en se cherchant elles-mêmes. Un long voyage pas toujours facile oblige à se remettre en question, c’est ce qu’elles feront, c’est ce qu’elles nous livrent dans leurs notes. Tout comme Nicolas Bouvier, pressé de quitter la Suisse et de parcourir le monde, à la recherche d’autres gens, d’autres rencontres.
Deux périples, trois êtres, deux voitures… et un flot de souvenirs.

On constate une différence entre les approches de Ella Maillart/AnnemarieSchwarzenbach et Nicolas Bouvier/Thierry Vernet (son ami artiste qui l’accompagne). Pas uniquement parce que ces derniers sont des hommes qui pénètrent une société où la femme est voilée et obéit à des traditions ancestrales qu’ils perçoivent autrement que deux femmes occidentales confrontées à la situation, mais aussi parce que les motivations, les années et les moyens de voyager sont ne sont pas les mêmes.
Roger Perret, le coordinateur de cette édition distingue les expériences respectives de chacun mais aussi leurs croisements, les repères immuables, l’arrivée à Kaboul, la perception de la société afghane…. Commentaires intéressants assortis de nombreuses citations des trois auteurs et de belles photographies. Coup de cœur de ma part pour les clichés inconnus de Annemarie Schwarzenbach, de somptueux paysages ou des scènes de la vie de tous les jours, photographiés avec beaucoup de sensibilité. Pour sa lucidité également face à la société afghane et à la destruction qu’elle estimait inéluctable de ce mode de vie.
"Ni en Turquie, ni en Perse, ni même dans les pays du Caucase russe, l'irruption visible et tangible d'un nouveau style de vie, lié à la technique occidentale, ne m'a paru aussi cruelle et aussi destructrice qu'en Afghanistan."

Un superbe récit de voyage, bien présenté, qui fait rêver et donne l’impression d’entendre les trois voyageurs nous conter leurs aventures.

Ma note: 5/5


De : Sahkti1 Envoyé : 22/01/2006 00:36

Ella MAILLART, Ti-Puss
Editions Payot, ISBN 2228895563

Après leur périple afghan en 1939, Annemarie Schwarzenbach et Ella Maillart prirent des chemins différents. La première vers la Suisse et la mort, la seconde vers l’Inde et la spiritualité. Besoin de trouver la sérénité et des réponses à de nombreuses interrogations sur les dérives du monde. On peut comprendre son désarroi, elle qui sillonna les routes du monde et en découvrit de nombreux visages tourmentés, grâce notamment à son approche humaine de l’Autre, à cette humilité dont elle pouvait faire preuve et puis aussi et surtout à sa curiosité insatiable qui la poussait à voyager en troisième classe pour être plus près du peuple (il y avait aussi des raisons économiques à cela, certes). Un voyage en compagnie d’une petite chatte adoptée, Ti-Puss, chatte aux humeurs imprévisibles et changeantes, à l’image de sa maîtresse. Ensemble, elle parcourront l’Inde et s’imprégneront de ses couleurs, de ses odeurs, de sa population, de sa culture. Immersion complète narrée en détails par Ella Maillart, témoignage plaisant sans édulcorant.
D’abord publié en anglais il y a des années, Ti-Puss est un récit de voyage au langage simple et sans fioritures littéraires. Le but d’Ella Maillart est de raconter ce qu’elle voit, de consigner des notes, de parler des gens qu’elle rencontre et de la culture qu’elle reçoit. Et puis il y a ce bel hommage à son chat. Une compagne à quatre pattes qui ne quitte pas l’aventurière, se baigne avec elle dans le Gange, la réconforte les soirs de déprime avec son ronronnement bruyant et lui apprend la tolérance et la patience.
Mélange de récit de voyage et de journal intime, ce texte est très tendre, sensible, beaucoup plus personnel que d’autres récits d’Ella Maillart. Jusqu’au dernier moment, lorsque décidant de se rendre au Tibet, Ella constate que Ti-Puss a fugué, elle devra se résoudre à l’abandonner sans pour autant l’oublier.
Cette lecture fut une bouffée d’oxygène, l’exhumation de souvenirs indiens enfouis, d’un périple mère-fille effectué il y a quelques années. Douceur et chaleur, beaucoup d’émotion, quelques regrets et puis, toujours, la beauté d’Ella Maillart et de ses mots, sa force de caractère, sa persévérance, ses colères et ses joies.

Un extrait:
"C'est pour l'amour du Soi que le le chat ou l'ami sont aimés. Ils nous aident simplement à découvrir le "Je" en nous, la pure joie d'être conscient", m'expliqua le maître."

Ma note: 4/5


De : Sahkti1 Envoyé : 22/01/2006 00:42
A propos de Ella Maillart:

Olivier WEBER, Je suis de nulle part. Sur les traces d'Ella Maillart.
Editions Payot, ISBN 2228897094

Ella Maillart aurait eu cent ans en 2003.
Olivier Weber, reporter de son état, a choisi de partir à sa recherche dans un récit imaginaire et réel, une biographie dans laquelle il s'est invité, ce qui rend son livre très original. Olivier Weber a longtemps travaillé en Afghanistan comme journaliste, il connaît bien ces endroits évoqués par Ella Maillart. Comme elle, il a le goût des départs et des expéditions sans promesse de lendemain.
Tout au long des pages, il tente une explication sur la nature nomade d'Ella Maillart. Et si en réalité, elle ne faisait que partir à la recherche des autres pour mieux se découvrir elle-même? Partir vers le complet inconnu, l'esprit ouvert, avide de nouveautés.
Un merveilleux portrait de l'aventurière, empli de détails et d'anecdotes. Il y a une partie fictionnelle, des émotions subjectives, oui, il y a tout cela, mais quel bel hommage!

Ma note: 4/5


Dernière édition par Gallo le Lun 9 Fév 2009 - 9:10, édité 1 fois
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ella MAILLART (Suisse)

Message  gallo le Ven 19 Déc 2008 - 16:21

De : Sahkti1 Envoyé : 31/05/2007 13:53

Ella MAILLART, La voie cruelle

"Nous étions toutes deux des voyageuses : elle, voulant avec chaque départ oublier sa dernière crise émotionnelle (et ne voyant pas qu'elle souhaitait déjà la suivante); moi, cherchant toujours au loin le secret d'une vie harmonieuse."

A l'aube de la seconde guerre, Ella Maillart et son amie Christina, qui n'est autre que Annemarie Schwarzenbach, embarquent dans leur Ford en direction de l'Afghanistan. Genève-Kaboul. Voyage difficile. Parce que la guerre est proche, parce qu'elles sont femmes, parce que nous sommes en 1939 loin des routes touristiques... et aussi parce que Christina souffre d'une dépendance irréversible aux drogues et à la mélancolies. Ce voyage, à but thérapeutique, ne rencontre pas vraiment la guérison tant attendue, mais il est porteur d'une grande richesse pour les deux femmes. Ella Maillart en tire une formidable leçon de vie que l'on peut apprécier dans ce livre.
Ella Maillart n'en est pas à son premier voyage, elle la goût de l'aventure et de la découverte dans le sang. Ce périple prend une connotation particulière, en raison de la présence de Annemarie à ses côtés. Rien n'est simple.

Ce récit est dur. Pas uniquement à cause des difficultés rencontrées par les deux femmes tout au long de leur voyage, mais aussi en raison du profond décalage qui existe entre elles. L'une vit et l'autre souffre, l'une aide et l'autre s'enfonce, l'une espère et l'autre attend...
Il y a énormément de tendresse dans le récit d'Ella Maillart mais aussi, comme toujours chez elle, ce sens de la précision et de la description. L'émotion est présente mais ne peut prendre le dessus, place au voyage et aux impressions.
C'est certainement ce qui rend ce livre si attachant, au-delà de la réussite de ces deux femmes à une époque où il fallait être plus que téméraire pour entreprendre une telle démarche. C'est ce regard porté sur le monde, sur la vie, sur les autres; cette manière de brandir les vastes étendues et d'autres cultures dans l'espoir de faire oublier ses soucis et de s'ouvrir à autrui, plus loin, plus grand, histoire de s'oublier soi au profit du beau et de l'inattendu. C'est de l'espoir, mais de l'espoir triste, on n'en ressort pas tout à fait indemne. (4,5/5)


De : Shan_Ze Envoyé : 05/02/2008 12:51

La voie cruelle d’Ella Maillart

Juin 1939. Alors que l’Europe se prépare à entrer dans la Seconde Guerre Monde, Ella Maillart et son amie Christina (en fait, Annemarie Schwarzenbach) prennent la décision de partir vers l’Afghanistan au volant d’une Ford. Le roman retrace les étapes des deux jeunes femmes de ce incroyable voyage.
On découvre leur traversée de plusieurs pays : la Turquie, l’Iran, l’Afghanistan ainsi que leur culture, leur histoire. C’est un voyage dans l’espace et dans le temps. Parfois un peu trop dans le temps, on aimerait profiter plus des personnes rencontrées que celles ayant marquées l’histoire de leur pays.
J’ai trouvé dommage qu’elle ne parle pas plus de Christina et de la voie cruelle, la voie choisie par Christina, la voie de la souffrance ; sinon pour conclure.

Note : 3.5/5


De : Lyreek14 Envoyé : 23/03/2008 18:45

Ella MAILLART : Ti-Puss
Petite bibliothèque Payot - 237 pages

Résumé : Ella Maillart raconte dans ce livre son voyage en Inde, accompagnée par Ti-Puss, sa chatte.

Mon avis : Un très joli récit de voyage qui m'a beaucoup plu. Je dois avouer qu'en tant qu'amoureuse des chats, c'est davantage la relation entre Ella et Ti-Puss qui m'a intéressé, plutôt que la quête de spiritualité. En même temps, ce livre offre tout de même un bel aperçu de l'Inde, de sa population et de ses traditions.
Mais revenons à ce qui est, à mon humble avis, le personnage principal du livre : Ti-Puss. Quand on sait que les chats sont des animaux très attachés à leur cadre de vie, on ne peut qu'être impressionné par cette chatte qui parcoure tout un pays, qui accompagne sa maîtresse dans ses promenades et ses découvertes, et qui quelquefois même part en exploration toute seule.
Ella Maillart décrit avec beaucoup d'amour et de tendresse ce lien qui l'attache à Ti-Puss, cette complicité qui se crée, la confiance et l'attachement mais aussi la profonde indépendance de sa chatte, son caractère si particulier qui la rend unique.

4/5


De : symphonium Envoyé : 26/03/2008 00:57

Ella MAILLART - La vagagonde des mers

Ella Maillart raconte son expérience de navigatrice à bord de diverses embarcations. Elle a écrit ce livre alors qu'elle était en voyage en Indes.

Elle aime aime la navigation et semble s'y connaître. Dans ce récit très impersonnel, elle consigne davantage l'aspect technique de la navigation. On croirait lire un traité sur cette activité. le livre comporte de nombreux termes techniques. Les gens non initiés (comme moi) auront un peu de mal à s'y retrouver. Il n'y a pas même de lexique pour aider le lecteur à s'y réperer.

1.75/5


De : Profgéo Envoyé : 18/05/2008 23:07
Ti-Puss , par Ella Maillart
Bibliothèque Payot 237 pages
Offert par S-Lewerentz lors du Swap Maman et fleurs 2008

Résumé:
Ella Maillart, écrivain en quête de spiritualité, adopte une petite chatte, Ti-Puss et l'entraîne dans ses tribulations à travers l'Inde.

Critique:
La description de la relation entre l'écrivaine et la chatte est absolument merveilleuse. Je ne regarderai plus jamais mes petites boules de poils de la même façon! Elle respecte profondément Ti-Puss, décrit leur relation, comment elle finit par interpréter le moindre mouvement de queue ou d'oreille. Le fait qu'elle ait traîné depuis l'enfance une petite chatte dans pratiquement toutes les trains de troisième classe qu'elle a pris durant cette période me semble toutefois un quasi-exploit! Ces descriptions sont magnifiques. J'ai moins aimé l'aspect recherche spirituelle par contre, ce que disait les sages indous me paraissait d'un fatalisme et d'un déprimant! Enfin, ça m'a au moins appris que la spiritualité indou, ce n'est pas pour moi! J'ai aussi regretté qu'elle ne parle pas plus des gens qui vivent en Inde, elle vit essentiellement chez des amis blancs et ne parle que très peu du peuple indien. C'est un petit regret, je crois qu'elle a surtout voulu rendre hommage à sa compagne de vie à ce moment et là-dessus, pari réussi!

Ma note: 4/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ella MAILLART (Suisse)

Message  géromino le Lun 18 Juil 2011 - 8:57

"Croisières et caravanes" Petite Bibliothèque Payot 2010 235 pages (éd.orig. 1951)

Ella Maillart est née en Suisse, en 1903. C'est sur le lac de Genève que ses premiers émois pour l'aventure commencent à forger son caractère d'indépendante et d'intrépide. A partir de 10 ans, entre lac et montagnes, elle découvre la beauté d'un cadre magnifique et s'initie à la voile avec sa copine Miette. Son insatiable besoin d'action et de compétition la pousse à pratiquer des sports de plein air tels que le tennis, le hockey sur gazon, le ski et bien sûr la voile. A cent lieues de considérations matérielles, elle se désintéresse d'une vie sécurisée où tout serait planifié, ordonné et part découvrir le monde. D'abord l'Angleterre, puis Berlin, puis Moscou. En Russie, elle profite de l'occasion d'accompagner un groupe de voyageurs pour partir dans le Caucase. Son premier voyage de baroudeuse, prémices d'une vie qui la mènera nomade et aventurière à travers les contrées les plus reculées d'Asie.

Son grand désir est de rencontrer les tribus nomades Kirghiz et de partager leur quotidien. Ce désir irrésistible la pousse à accomplir ses voyages, repoussant les difficultés, bravant les autorités au péril de sa vie, ou pour le moins risquant l'emprisonnement. En Chine en effet, il existait des régions interdites aux voyageurs occidentaux. Quant aux frontières Russes, mieux valait ne pas trop tenter de les franchir clandestinement...

On découvre au fil des pages ce qui pousse Ella Maillart à toujours se dépasser: repousser les frontières terrestres, c'est aussi repousser ses propres frontières pour mieux se connaître. C'est en Inde qu'elle va parachever cette quête d'elle-même auprès d'un maître hindou. Ainsi va-t-elle trouver la paix et l'harmonie spirituelle dans une transformation profonde (elle parle même de "démolition").

Dans ce petit livre autobiographique, Ella Maillart retrace brièvement ce qui été sa vie de nomade à travers l'Asie. Au-delà de l'aspect géographique (passionnant) et du témoignage sur ces peuples inconnus (très instructif), c'est le portrait d'une aventurière audacieuse, éprise de liberté et d'indépendance, de montagnes, de grands espaces, à l'image de ces tribus Kirghiz -"...vagabonds, ces hommes libres qui ne font qu'un avec la nature, semblables en cela aux montagnards et aux pêcheurs de tous les temps". C'est la recherche de la plénitude et de la sérénité intérieure: une quête terrestre pour une quête spirituelle.

Note: 4/5

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  17/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 2811
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ella MAILLART (Suisse)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum