Norman MAILER (Etats-Unis)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Norman MAILER (Etats-Unis)

Message  cecile le Lun 17 Mai 2010 - 22:03

Bernard a écrit:Caryl Chessman c'est quand j'étais jeune Cecile. Sur les murs, tagés, on lisait : Libérez Chessman ! Je connais le livre mais ne l'ai jamais lu. C'est bien ?

B

Bernard, moi aussi j'étais "très" jeune et j'ai beaucoup apprécié cette lecture. Malheureusement je n'ai pas le livre, on me l'avait prêté à l'époque. On le trouve sur ebay, mais dans un état très moyen !
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norman MAILER (Etats-Unis)

Message  dodie le Mar 18 Mai 2010 - 20:36

Le chant du bourreau

Ce n'est pas facile de faire une critique d'un tel livre surtout que mon avis rejoint en grande partie ce qui a été dit précédemment.
Oui Gary est un vrai malade mais un malade intelligent donc encore plus dangereux. Manipulateur à l'excès il arrive à entraîner dans sa déchéance la femme qu'il prétend aimer. Au début je m'interrogeais beaucoup sur la tolérance voire la naïveté de sa famille à son égard. En fait j'en suis arrivée à penser que Gary avait le don d'envouter les gens qui le côtoyaient.
J'ai comme tout le monde eu beaucoup de mal à ne pas décrocher lors du "long" passage concernant les droits. Mais à lire la postface je me suis dit que cela aurait pu être pire. Norman Mailer a voulu nous dévoiler tous les aspects de cette affaire: et je pense que les "requins" avides ont joué un rôle important alors.
Ce livre m'a fait me poser beaucoup de questions au sujet des Mormons et il va falloir que je me documente à leur sujet.
Reste le personnage de Nicole dépeinte comme une dépravée, une fille facile, ne correspondant pas du tout à son physique( Merci Bernard pour les photos!) que je n'ai découvert qu'après avoir fini le livre. C'est une jeune femme accidentée de la vie et son sort m' a beaucoup ému.
Je me demande encore comment Norman Mailer a pu écrire un tel livre: un vrai travail de titan.
Je ne pense pas qu'il en soit sorti indemne tout comme nous lecteurs ne pouvons pas rester indifférents à ce monument de la littérature américaine.
Ma note4/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4521
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norman MAILER (Etats-Unis)

Message  Bernard le Ven 21 Mai 2010 - 14:37

Belle critique Dodie.
Il y a Une étude en rouge de Arthur Conan Doyle, qui parle de mormons. Ce n'est pas le même détachement qu'ici et la rigueur est de mise. Le livre date un peu cependant.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norman MAILER (Etats-Unis)

Message  dodie le Ven 21 Mai 2010 - 15:16

Merci Bernard! C'est noté
avatar
dodie

Nombre de messages : 4521
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norman MAILER (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Jeu 27 Mai 2010 - 12:57

Le chant du bourreau de Norman Mailer
(Edition France Loisirs, 900 pages)

Ce livre est plus que l’histoire de Gary Gilmore, le célèbre criminel américain, c’est un document sur sa vie et sa mort.

A travers ces 900 pages et ses 1100 grammes de livre, on apprend comment Gary Gilmore pensait. Ses regards mettaient mal à l’aise sa famille et son entourage, ses paroles m’ont mise mal à l’aise. Norman Mailer réussit bien à nous faire découvrir cet étrange personnage. Ca ne m’a pas empêché de ne pas comprendre cet homme.

J’ai eu du mal aussi à comprendre les sentiments de Nicole Barker, ils sont ensemble depuis deux mois, puis elle ne l’aime plus et après ces meurtres, elle se rend compte qu’en fait, elle l’aime. Hein ? l’amour ?

Au delà du personnage, on apprend beaucoup de choses : la peine de mort aux États-unis, la vie pénitentiaire, le système judiciaire (même s’il m’a laissé assez perplexe !), la communauté mormone… La longue partie sur les droits autour de Gary Gilmore m’a aussi un peu ennuyée. Mais c’est intéressant de voir toute cette bataille autour de cette affaire même si, par ce fait, on doit rentrer dans un tas de détails…

J’ai beaucoup aimé l’écriture de Norman Mailer, toute l’histoire est divisée en parties, chapitres, sous-chapitres… On suit Gary mais aussi Nicole, Brenda ou son patron ou untel. Il décrit les vies de chaque personnage qui a fait partie à un moment ou à un autre de la vie de Gary Gilmore.

Connaître quelqu’un comme Gary Gilmore, ça ne fait pas envie et pourtant, ce livre est vraiment intéressant. Je n’arrivais à comprendre sa personnalité complexe, je me suis dit qu’il était seulement… mauvais.

J’ai été un peu étonnée de ne pas trouver de mention des fameux cinq trous dus aux balles au lieu de quatre) lors de son exécution (vu sur Wikipedia). Je n’ai pas trouvé où Mailer en parlait dans Le chant du bourreau ? Je l'ai loupé ?

Pour résumer, c’est un livre qui vaut vraiment le coup d’être lu (malgré quelques longueurs). Je ne regrette pas les autres livres de Mailer que j'ai acheté (impulsivement) avant de découvrir sa plume.

Note : 4.5/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7418
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norman MAILER (Etats-Unis)

Message  Lulu le Jeu 27 Mai 2010 - 13:45

Merci Shan-ze pour ta critique.
Finalement pour toi c'est quasiment un coup de coeur?!
avatar
Lulu

Nombre de messages : 1229
Age : 36
Location : Cholet, Maine et Loire
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norman MAILER (Etats-Unis)

Message  Bernard le Jeu 27 Mai 2010 - 15:15

C'est une très bonne critique Shan_Ze, personnelle et pertinente.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norman MAILER (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Jeu 27 Mai 2010 - 21:31

Lulu a écrit:Merci Shan-ze pour ta critique.
Finalement pour toi c'est quasiment un coup de coeur?!

Quasiment, oui. Je pense que la partie des droits n'a pas captivé beaucoup de monde... Oui, j'ai vraiment beaucoup aimé l'histoire et l'écriture. Ça a du être un sacré travail pour Norman Mailer ! Je pense que le prochain que je lirai de lui, serai Les nus et les morts.


Merci Bernard !
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7418
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norman MAILER (Etats-Unis)

Message  Bernard le Jeu 27 Mai 2010 - 21:52

Je pensais lire Nuits des temps. Il est à la médiathèque et est aussi épais que Le Chant...
Il est question d'Egypte antique, ça doit pas être mal en lecture commune .

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norman MAILER (Etats-Unis)

Message  cecile le Ven 28 Mai 2010 - 18:04

Le chant du bourreau
Norman Mailer
France loisirs

Un récit peut-être un peu long, mais qui m'a plu car je suis intéressée par le milieu carcéral. (Il y a un certain nombre d'années, j'ai d'ailleurs fait un stage de quelques mois à la prison de la Santé à Paris). Gary est un homme qui ne laisse pas indifférent et je comprends que la belle Nicole en soit tombée follement amoureuse. Mais quel démon le pousse donc à commettre l'irréparable alors qu'il aurait pû l'éviter, les "volés" n'ayant pas opposé de résistance ? Je me suis demandée si l'asile psychiatrique n'aurait pas été plus approprié... Quoiqu'il en soit le récit très bien documenté de Norman Mailer est fort intéressant, même s'il y a des passages un peu ennuyeux, de multiples incertitudes sur l'exécution et de très longues tractations monétaires entre les différents intervenants. Je me suis d'ailleurs un peu perdue au milieu de tout ce monde. La personnalité de Gilmore m'a réellement intriguée, il apparait parfois fort peu courageux et à la fin fera montre d'une grande dignité. En conclusion je dirai que je suis réellement contente d'avoir participé à cette lecture, qui m'a permise de prendre connaissance d'un fait divers dont je n'avais jamais entendu parler.

Note : 4,5/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norman MAILER (Etats-Unis)

Message  belledenuit le Jeu 1 Juil 2010 - 7:53

Voilà enfin mon avis sur ce chef-d'oeuvre ! Et un grand grand merci à Valérie pour m'avoir prêté ce livre

Mon avis :
Oui, vous avez bien vu, ce livre fait près de 1300 pages et j'ai mis un mois pour le lire tant les informations qu'il regorge sont riches et complexes par moment.
Ne vous enfuyez pas tout de suite parce qu'il vaut vraiment le détour et j'aimerais vous persuader de le lire malgré l'ampleur de la tache.
Le chant du bourreau n'est pas juste un livre sur un personnage qui a fait parler de lui suite à des meurtres qu'il a commis et pour lesquels il sera condamné à la peine capitale.
Gary Gilmore avait une personnalité bien à lui et malgré ce qu'il a fait, je n'ai jamais eu de ressentiment à son égard.
Norman Mailer, grâce à ce superbe ouvrage, qui lui a demandé des mois de recherches, nous explique au jour le jour la vie de Gary, son enfance, son adolescence, ses peines d'emprisonnement dans un centre de détention dès l'âge de 13 ans, ses relations avec l'ensemble de son entourage (qu'il soit familial ou amical) mais surtout la relation, fusionnelle, qu'il avait avec Nicole, celle pour qui il ressent une véritable passion.
Il nous explique (du moins il essaie d'analyser les choses) comment un homme ayant passé la moitié de sa vie entre les barreaux en est arrivé à l'irréparable.
Avec une écriture excellente et une forme journalistique, il retrace cette vie tourmentée.
Il s'appuie sur des témoignages, des interviews, des rencontres, des coupures de journaux, pour tout nous dévoiler. Enfin, presque tout car Gary Gilmore restera jusqu'au bout un être énigmatique doté d'une intelligence largement en deçà de la moyenne.
C'est un homme réfléchi, qui sait ce qu'il fait au moment où il le fait même si par la suite il ressentira du regret, de l'amertume pour ce qu'il est devenu et de la peine pour les familles en deuil; et en même temps il sait qu'il ne pourra pas changer. C'est la fatalité.
L'ouvrage est formé de deux parties qui exposent avec clarté et précision tout ce qui s'est déroulé avant, pendant et après les meurtres.
La deuxième partie est d'ailleurs concentrée sur le procès, les différentes voies de recours exercées tant par ses avocats que par différentes associations une fois la peine de mort prononcée et ce jusqu'à l'exécution effective de Gary Gilmore.
Le chant du bourreau c'est aussi et surtout la volonté d'un auteur de montrer comment fonctionne le système judiciaire américain. Comment les juges, les associations réagissent face à une telle condamnation.
C'est aussi un acharnement médiatique. C'est au premier journaliste qui arrivera à obtenir des informations sur le condamné ou ses proches, quitte à payer des milliers de dollars pour arriver à leur fin.
Si la première partie a été lue rapidement (quelques jours au bas mot), la seconde par contre a été plus ardue. Je ne pouvais pas lire plus d'une centaine de pages avant de faire une coupure avec un autre ouvrage. Il s'y passe tant de choses, tant de recherches et d'échanges, qu'il faut vraiment se concentrer dessus pour suivre les différents protagonistes qui interviennent.
Mais attention, il est impossible de ne pas le reprendre. Même si certains passages sont longs, il faut malgré tout poursuivre jusqu'au bout.
Ce livre est un chef-d'oeuvre tant par le contenu (la vie hors norme de Gary Gilmore ) que par le contenant. Norman Mailer a fait un travail de titan pour parvenir à bout de cet ouvrage. Je me devais de le terminer. Pour l'auteur. Pour Gary. Pour moi.
Je ne saurais quoi vous dire de plus que de vous mettre à cette lecture. La seule chose qu'il vous faut, c'est vous y préparer ! Il ne faut pas le prendre comme un simple livre de chevet. C'est plus complexe, plus profond lorsque l'on entre dedans.
Je ne regrette pas de l'avoir lu et je ne pourrai jamais l'oublier parce que Gary Gilmore reste un personnage très particulier et malgré tout ce qu'il a pu faire, il est extrêmement touchant, bouleversant et l'on se dit que si dès le départ sa vie avait été différente il n'en serait peut-être pas arrivé à de tels actes. Une vie affreusement gâchée par un destin qui s'acharne ! On n'en ressort pas sans être touché soi-même.[/justify]

Ma note :
5/5
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norman MAILER (Etats-Unis)

Message  Bernard le Jeu 1 Juil 2010 - 10:07



B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norman MAILER (Etats-Unis)

Message  belledenuit le Jeu 1 Juil 2010 - 12:17

Merci Bernard Wink
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norman MAILER (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum