Claudio MAGRIS (Italie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Claudio MAGRIS (Italie)

Message  gallo le Ven 19 Déc 2008 - 12:33

De : 5859Chouette Envoyé : 23/05/2003 19:44

Claudio Magris

Ecrivain, traducteur, il consacre sa vie et son œuvre à traverser les frontières de notre Vieille Europe, à débusquer les similitudes derrière les particularismes. Il est l’un des invités d’honneur de cette édition européenne du festival

Trieste, le Danube... Qui mieux que Claudio Magris a su décrire ces zones frontières où les cultures se touchent, communiquent et s’affirment dans leurs particularités ? Ces lieux dont la toponymie – tout à la fois italienne, allemande, française, slave – dit toute la richesse, dit le poids de l’Histoire. Comme dans son roman Microcosmes (L’Arpenteur / Gallimard),
où le lecteur commence par s'attarder dans un café de Trieste, gravit ensuite les montagnes du Frioul, replonge vers les lagunes de Grado, s'enfonce dans les forêts de Slovénie, peuplées d'ours et de fantômes, passe par le Piémont, flâne dans les îles de Croatie, s’enfonce dans une vallée perdue du Tyrol italien pour finir près de là où tout avait commencé – parce que “tout voyage est surtout un retour” –, dans un jardin public de Trieste.
Professeur, conférencier, traducteur de Kleist, Ibsen, Schnitzler, Büchner, auteur d’une douzaine de livres et d’innombrables articles dans la presse internationale, il sera à Saint-Malo avec deux nouveaux livres : L’Exposition, chez Gallimard et L’anneau de Clarisse, aux Éditions l’Esprit des Péninsules.


De : Polo Envoyé : 24/05/2003 06:16

Magris, Claude (Italie, 1939) Microcosmes.
Éd. Gallimard, 1998, 275 p.

Sujet : des gens et des lieux Note : 5
Magris est un Italien qui enseigne la littérature allemande à l'université de Trieste. C'est un intellectuel respecté par l'intelligentsia de son pays. Ce n'est pas parce que c'est un universitaire que ses romans sont inaccessibles et austère.

Dans Microcosmes, il raconte un petit voyage à travers quelques villes de l'Europe, certaines célèbres comme Turin et Trieste, mais ce n'est pas centré sur l'Histoire qui les a fait connaître. En fait, c'est une visite pour montrer les régions et les gens que l'auteur aime. C'est comme une ballade pendant laquelle on s'arrête pour parler avec les gens de l'endroit afin de pénétrer leurs microcosmes. Ce n'est pas historique, mais à son insu, il faut bien parler de l'histoire qui a tracé le destin de ces gens.

Magris trace un portrait d'une richesse inouïe à cause de la diversité de tous ceux qui vivent avec leurs milieux comme des amants. C'est fait de divers petits riens comme un patchwork, mais c'est beau quand ça couvre le lit qui nous a vus naître.
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum