Göran TUNSTROM (Suède)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Göran TUNSTROM (Suède)

Message  Prospéryne le Jeu 18 Déc 2008 - 1:49

De : Mousseliine (Message d'origine) Envoyé : 2004-01-21 12:43
L'oratorio de Noël Goran Tunström
(Éd. Actes Sud, 1993, 508 p.)

Ah que dire de ce livre, de ce chef-d'oeuvre plutôt! Un roman qu'on voudrait déguster mot à mot mais on n'y arrive pas, l'histoire est tellement prenante qu'on ne peut s'arrêter...

C'est l'histoire d'une famille sur trois générations, d'abord la mère est piétinée par un troupeau de vaches, elle meurt. Le père vend la ferme et part vivre à Sunne, une petite ville de la Suède, avec ses deux enfants. Le père qui n'a jamais pu oublier Solveig, le père que la folie guette au tournant. Ensuite c'est la vie de Sidner, le fils. Un adolescent différent des autres adolescents et ensuite Victor, le fils de Sidner...

L'écriture de Göran Tunström est remarquable, quoique remarquable est peu dire et je ne sais pas quel qualificatif employé, je ne suis pas encore revenue de cette lecture et j'ai bien de la difficulté à n'en parler. Mais bref une écriture toute en poésie et en musique et des idées très songées mais comme je le disais au départ à cause de l'histoire qui ne laisse aucun répit c'est difficile de s'arrêter... c'est un livre qu'il faut relire une deuxième fois et même une troisième, et je ne crois pas qu'on puisse s'en lasser.

La folie est un thème très présent, une folie qui atteint la plupart des personnages à divers degrés. Et les personnages alors là comme pour l'écriture je n'en suis pas encore revenue, c'est trop grandiose. Mais attendez-vous à rencontrer Selma Lagerlöf! Smile

En tout cas c'est pour moi un coup de foudre incroyable, je n'ai qu'une seule envie, me garrocher sur tous les livres de Göran Tunström mais avant je vais relire plusieurs chapitres de celui-ci, je ne suis pas prête à le quitter déjà. Et dire que j'aurais pu passer à côté...

Note : 5/5 (et bien davantage..., c'est la perfection ce livre.)




De : sereinejulie1 Envoyé : 2004-01-28 16:31
Le buveur de lune Goran Tunström, éditions Babel, 302 pages

Islande. Petur décide de faire le récit de la vie de son père après sa mort.

Je n'ai que des éloges pour ce roman qui m'a transporté par la chaleur et la plénitude de l'écriture, par les mots puissants d'énergie et les chuchotements islandais. Goran Tunstrom est pour moi, après seulement 2 livres de lu, un grand auteur, et Le buveur de lune, un objet littéraire dont le souffle narratif m'a emporté et captivé. Un très bel intervalle littéraire. 4.25

Quatrième de couverture: Il y a dans le monde de Goran Tunstrom une naturelle disposition à l'extraordinaire, et nul ne saurait s'étonner que Pétur, narrateur de ce livre, ait été mis au monde par une ''maman sismique'' morte avalée par la montagne. Ou que, grandissant à l'adresse prédestinée du 12, traverse des poètes, il ait reconnu en son père un buveur de lait de lune.

Une tendre folie parcourt ce roman méditatif, où les notes graves - la fuite du temps, la solitude, l'approche de la mort - alternent avec les éblouissements de la musique et de la poésie. Mais Le Buveur de Lune témoigne surtout du pouvoir narratif de Tunstrom, de son immédiate perception des scintillements magiques de l'existence, qui donnent à voir autrement la réalité, et qui l'enchantent.




De : Mousseliine Envoyé : 2004-02-01 21:14
critique de Aud:

J'ai terminé mon premier roman du thème Quelle découverte!!! J'ai lu Le livre d'or des gens de Sunne de Göran Tunström et je l'ai dévoré! J'aime beaucoup les histoires ou plusieurs personnages s'entremêlent et sont impliqués de près ou de loin et j'ai été servi. On confie à Stellan, l'épicier du coin à la retraite, le mandat d'écrire le livre d'or des des de la ville de Sunne. À travers divers morceaux de vie présentés sous forme de pièces détachées, on en apprend sur les gens qui ont marqué ce coin de la Suède (qui semble être important pour l'auteur puisqu'il en est question dans plus d'un de ses romans). Qu'il soit question de la foi (remises en question), de la folie, d'un éternel amour ou d'un retour aux sources, Stellan est là pour capter le moment, tout comme il l'était pour recueillir les nombreuses autographes, qu'il collectionne si passionnément.

Ce livre se lit tellement bien, j'avais l'impression de me laisser bercer par les mots. C'était une première rencontre avec l'auteur mais le plaisir que m'a procuré cette lecture me porte à en redemander...
Ma note: euh...un gros 5/5!!

Je me suis donc procuré Les Saints Géographes, que je lirai sous peu




De : sereinejulie1 Envoyé : 2004-02-04 16:29
LE VOLEUR DE BIBLE Goran Tunström, Éditions Babel, 468 pages

Johan, issu d'un millieu misérable et dépravé projette de dérober la mythique Bible d'Argent une relique très précieuse.

Tunstrom irradie chaque image par sa constante inventivité poétique. Il est capable de construire plusieurs centaines de pages avec une maturité et cohérence qui va très loin dans une analyse métaphysique des gens, des sentiments et réflexions.

L'intense générosité de son regard sur l'ensemble des gens qu'il met en scène et la poésie avec laquelle il raconte l'histoire peu banale vous soulève des les premières lignes. On est porté par la nature particulièrement vivante du récit et on s'étonne des arabesques que l'auteur désigne en empruntant les détours les plus inattendus de la vie.

Un beau roman qui tient de la saga qui navigue entre les eaux de la légende et du récit intimiste des états d'âme des personnages.

J'aime l'univers ''extraordinaire'' de Goran Tunstrom qui fait l'inventaire des penchants de l'âme qui semblent voués aux précipices, catastrophes, intrigues, mensonge, amour et grandeur. Un très bon roman. 4.50




De : melodie74 Envoyé : 2004-02-11 16:06
TUNSTRÖM, Göran (2002) Les saints géographes (314 pages) (version suédoise, 1973)

L'action

L'action se déroule encore une fois à Sunne, petite ville de Suède, à la fin des années 30, alors que commence la Deuxième guerre mondiale. Hans-Cristian, le nouveau pasteur, arrive avec sa jeune épouse enceinte, Paula. Alors que Hans-Cristian, un type assez passif, s'implique dans le cercle de géographie, Paula sombre dans la folie.

Mon opinion

J'ai adoré le début du livre. L'écriture et l'introduction à l'histoire étaient très intriguantes, mais au fur et à mesure que j'avançais, mon intérêt s'amenuisait...Il y a énormément de personnagse intéressants dans ce livre, malheureusement, aucun n'est approfondi. Paula, qui au début semble un personnage important, est vite reléguée aux oubliettes, dans un asile, et on n'explique pas vraiment sa folie. La fin n'est pas une vraie fin. Le fait qu'elle soit bonne ou mauvaise n'est pas important, c'est le fait que j'ai l'impression d'avoir lu ce livre pour rien.

Je n'ai pas aimé ce livre, MAIS j'aime l'écriture de Tunström et ses sujets. J'ai en ma possession L'Oration de Noël et j'ai hâte de le commencer et de pouvoir les comparer, voir si ma "mauvaise" expérience est due au livre lui-même ou à l'auteur...à suivre

Ma note : 3/5

Mélodie




De : carabosse1964 Envoyé : 2004-02-15 14:00
Tunström Göran, De planète en planète, 1991,195 pages.

Ce livre est en fait 6 petites histoires...

1.Merci pour Kowalowski

Une simple phrase fait basculer la vie d'un homme...d'une vie insipide à une vie pleine de rebondissements...

2.Arielle

Une petite fille naît avec des ailes...Quel sera son destin?

3. Stella

Stella est une fille qui se trouve laide, très laide...Rien, selon elle, n'est plus affreux que sa personne...Une solitude s'en suit...

4.Mariage fictif

La vie d'un contrôleur marié change la journée où il rencontre une collège...Fantasme versus réalité...Qui gagnera?

5.Petite musique de salon

Un réfugié juif vit chez une famille suédoise... Cet homme joue bien du piano...Un piano trône dans le salon...La musique adoucit les moeurs...

6.La vraie vie

Issac ( 14 ans ) et Jakob ( 10 ans ) , deux juifs s'exilent de Russie ... Ils sont seuls sans protection...Leur voyage durera plus de deux ans...

Mon avis:

J'ai aimé lire ce livre. L'auteur m'a touché à plusieurs reprises... Sa façon d'écrire la misère humaine m'a beaucoup touchée...Chaque histoire m'a amenée à éprouver plusieurs sentiments: tristesse, espoir, colère, pitié... Je crois que si un écrivain parvient à émouvoir ses lecteurs de la sorte, il a gagné beaucoup de respect...

Les 4 premières histoires sont mes préférées...

note:4,5




De : cuné Envoyé : 2004-03-18 01:50
J'ai lu l'oratorio de Noël Goran Tunström, en editions de 1987 chez Actes Sud.
Je donne tout de suite ma note, puis j'explique : 2/5
Et oui, je n'ai pas aimé. Goran Tuström est un poète, plus qu'un raconteur pour moi. Ses envolées lyriques, ses disgressions philosophiques m'ont rendu son texte hermétique. C'est tout ce que je n'aime pas dans un livre, c'est obscur, on est obligés de relire certains passages pour bien comprendre, tellement parfois il saute du coq à l'âne, on est dans un délire mais rien ne l'annonce, ne l'explique, ne lui donne sens. Alors je lis partout "la beauté des phrases."... Oui, d'accord, il y a de très très beaux passages.... Mais où est la cohésion, où est le fil qu'on veut dévider à tout pris.... En tout cas moi je suis passée à côté.
C'est bizarre Mousseline car parfois on se rejoint sur certains auteurs, comme Irving ou Conroy, mais on est aussi très très éloignées pour d'autres.... Ah les goûts....




De : Ghis1976 Envoyé : 2004-03-18 17:04
Le buveur de lune Goran Tunström, Babel, 302 pages

Mon avis :

Le buveur de lune rend hommage à l'Islande, à la musique et à la poésie. Ce livre célèbre la vie et apprivoise la mort. En lisant, j'ai voulu déguster chaque petit mot et chaque phrase, j'ai lu et relu plusieurs passages et j'ai pris note de tous ces morceaux de sagesse parsemés ça et là pour mieux réfléchir, méditer et apprendre.

J'ai adoré le style narratif de l'auteur. Ses descriptions sublimes, son vocabulaire riche et sa façon de nous raconter la vie. J'ai aimé l'histoire, les personnages et la fin, même si ce fût très difficile pour moi de quitter cet auteur et ce livre. J'aimerais cité ici quelques passages mais je vous conseille le livre en entier pour mieux savourer. Je me promet L'oratorio de Noel pour très bientôt.

Ma note : 5/5

GHiS




De : la-grande Envoyé : 2004-03-29 08:57
L'Oratorio de Noël Goran Tunström

Ce livre est l'histoire d'une famille sur 3 générations, mais surtout sur les hommes de cette famille: Aron, Sidner puis Victor.

Commentaires:
C'est un livre que j'ai trouvé très difficile à lire - divisé en 7 sections, j'ai eu l'impression, au début de chaque section, de recommencer un autre livre... comme si l'auteur voulait nous rendre la vie compliquée en nous présentant de nouveaux personnages sans trop nous guider sur leur lien avec les autres.

J'ai à la fois aimé et je me suis aussi ennuyé. J'ai dû souvent reprendre ma lecture afin de comprendre certains passages ou ce qui était arrivé à un personnage. Je n'aime pas quand un auteur s'amuse à être trop subtil et nous laisse constamment deviner...

Je n'ai pas réussi à voir la poésie dans l'écriture de Tunstrom - mais, surtout, je ne me suis attachée à aucun personnage.

Par contre, j'ai tout de même aimé certaines parties... lorsqu'Aron entretient une correspondance avec une Néo-zélandaise entre autres et j'ai souvent pensé, lors de ma lecture, que l'auteur m'avait accrochée... mais il finissait éventuellement par me perdre

Note: 3/5




De : melodie74 Envoyé : 2004-03-29 17:30
Tunström, Göran (v.o. 1984) L'Oratorio de Noël. 509 pages.

Je n'ai lu que deux livres de Tunström et il est quand même facile de voir que les thèmes se rejoignent : Sunne, la folie, plein de personnages, etc.

J'ai préféré L'Oratorio de Noël aux Saints-Géographes, mais ce n'est pas un de mes coups de coeur. Encore une fois, j'ai beaucoup aimé l'écriture et, encore une fois, le début de l'histoire m'excitait beaucoup, mais au fur et à mesure que j'avançais, mon intérêt diminuait. La deuxième partie m'a un peu ennuyée. Ce n'est pas que je trouvais le texte hermétique ou dur à comprendre, c'est plutôt que je trouvais l'action un peu fade, un peu lente et malheureusement, même avec la belle écriture, je ne réussissais plus à trouver l'enthousiasme du début.

Il y a quand même certaines choses que j'ai beaucoup beaucoup aimé comme le fait de rencontrer Selma Lagerlof! Génial! J'aimerais bien savoir s'ils se connaissaient ces deux-là...

J'aime bien l'idée que beaucoup des livres de Tunström se déroulent à Sunne. Ils ont l'air d'aimer les clubs ces gens-là...Dans les Saints-Géographes, il y avait un club d'amateurs de géographie et dans celui-ci, un club de radioamateurs! Il y a d'autres clubs dans les autres livres?

Une belle lecture : 3.5/5

"Il existe, note Sidner dans son journal Des Caresses, des instants qui ne cessent jamais" (p.24).
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Göran TUNSTROM (Suède)

Message  Prospéryne le Jeu 18 Déc 2008 - 1:53

De : petitelune18 Envoyé : 2004-04-30 07:33
Les saints géographes

Auteur : Göran Tunström
Édition Acte sud
413 pages

2/5

Critiques :
J’ai détesté. Je ne comprenais plus rien. Les actions ne se suivent pas où il y a full de temps entre chaque action, mais sans changer de paragraphe.

petitelune




De : Mousseliine Envoyé : 2004-06-06 22:22
Le buveur de lune Göran Tunström

Langue : Français
Éditeur : Actes Sud (14 janvier 2002)
Collection : Babel
Format : Poche - 301 pages

L'histoire: Après la mort de son père, Pétur revient dans les landes islandaises pour écrire sur leur vie. C'est l'Islande. Ce sont les relations père/fils, un père qui a élevé seul son enfant. L'amour entre un père et son fils est si grand mais peut faire si mal. C'est la vie mais la vie qui passe si vite...

Göran Tunström nous séduit, nous enchante, nous touche. Du moins moi il me touche, me séduit, m'enchante. C'est un auteur qui me parle et m'inspire énormément.

Si vous aimez la poésie, la musique, la littérature, Göran Tunström est pour vous! Ne le ratez surtout pas, c'est un grand auteur, de la grande littérature.

Note : 5/5

p.s. J'ai bien essayé de ne pas le noter 5, afin de garder le 5 pour L'oratorio de Noël mais non c'est impossible, j'ai pas pu faire autrement j'ai trop aimé.




De : carabosse1964 Envoyé : 2004-08-03 16:13
Le livre d'or des gens de Sunne Göran Tunström

Résumé:

Stellan, épicier à la retraite, a été chargé d'écrire sur les personnalités célèbres qui ont visité Sunne. Sunne étant un petit village suédois où reste , entre autre, Stellan depuis sa naissance. Stellan amène le lecteur dans son cheminement d'écriture. Il raconte la vie des personnages qui ont marqué sa propre vie...

critique:

L'écriture n'est pas linéaire. L'auteur fait des bonds de temps dans le passé et futur assez régulièrement. Le narrateur change parfois ... Comme , par exemple, Stellan a découvert le journal intime du pasteur...Nous avons donc des extraits de ce dit journal...

Certains passages sont longs... Si les sentiments sont bien sentis, il n'en ai pas de même pour les actions, les événements...En effet, certains passages sont tellements abstraits que je n'étais pas certaine de comprendre ce qui était réellement arrivé...La fin est quelque peu nébuleuse...Je crois la comprendre, mais j'aurais aimé en savoir davantage...

Par contre, j'ai passé de bons moments ... L'auteur a le don de décrire la détresse... le mal de vivre... Mon coeur battait un peu plus vite à certains moments...

Le cheminement des personnages nous amène à réfléchir sur les dégats que peuvent donner des évènements reliés à l'enfance...

ceci est mon deuxième livre de monsieur Tunström...J'avais adoré : de planète en planète! ( voir ma critique...)

note: 3\5




De : 2550Chimère Envoyé : 2004-12-05 05:17
LA PAROLE DU DESERT de Göran TUNSTRÖM
ed Actes Sud/202p

Résumé : Ils sont deux. Jean dit le Baptiste en révolte contre l'occupation romaine et déjà engagé dans son destin de prophète et Jésus encore dans le doute quant à sa future vocation mais que le désert va transformer.

Mon avis : Deux figures bibliques qui deviennent humains. Jean et Jésus se rencontrent pour la première fois quand ils sont enfants puis leurs chemins respectif ne cessent de se croiser jusqu'à ce que l'histoire humaine rejoigne le récit biblique.Sans jamais aller à contre courant de ce que le nouveau testament a pu laisser sur le caractère des personnages, l'auteur nous parle d'êtres humains qui se cherchent une voie, un destin, une réponse à leurs questions sur la raison de leur existence dans ce monde et la nature de ce monde. Et comble du bonheur, c'est bien écrit. On ne peut s'empêcher de s'arrêter pour approuver la justesse d'une phrase, d'un paragraphe, d'une réflexion ou d'un mot placé là plutôt qu'ici et qui donnent encore plus de sens à la lecture.

Ma note : 5/5




De : 2550Chimère Envoyé : 2005-08-15 04:45
L'ORATORIO DE NOEL de Göran TUNSTRÖM

Résumé : Chronique familiale sur trois génération, on y découvre des personnages hors du commun et l'amour de la musique.

Mon avis : Ce livre est un éblouissement. J'avais adoré l'écriture de l'auteur et là c'est indescriptible comme les phrases s'agencent pour former des images dans nos têtes et des émotions dans nos coeurs. Ca ne devrait pas vraiment plaire à ceux qui préférent un récit linéaire. On passe de Victor à Sidner puis Aron et encore Sidner. Parfois on ne sait pas très bien qui est qui mais peu importe dans le fond, parce que c'est probablement l'écriture la plus proche de l'âme que j'ai lu jusqu'à présent. J'ai été tenté de noter tous les paragraphes, toutes les tournures de phrases que j'aurais voulu écrirre moi même tellement c'est beau mais il m'aurait fallut recopier la moitié du bouquin minimum.

Ma note : 5/5

Et maintenant : à moi Le voleur de Bible.




De : 2550Chimère Envoyé : 2005-08-17 04:24
LE VOLEUR DE BIBLE de Göran TUNSTRÖM

Résumé : Johan Jonson Lök est l'homonyme de son ancêtre qui a rapporté à ses risques et périls un des plus grand trésor de la Suède : La Bible d'Argent. Mais, la famille vit dans la misère et ses représentants semblent tous porter sur la bouteille et les combines malhonnêtes. Le rêve de Johan est de voler cette fameuse Bible pour offrir à sa cousine Hedvig une autre vie que la misère.

Mon avis : Ou comment, en préparant son larcin, Johan va entrer de plein pied dans le monde du livre et obtenir diplôme universitaire et distinction. Mais voilà, la roue tourne et les choses n'arrivent jamais comme on le souhaiterait. Les personnages sont fascinant à explorer. J'ai un faible pour Le Père Ambrosio qui va jouer un certain rôle dans la vie de Johan. Et puis, ces passages que l'on lit et relit parce qu'ils nous parlent et que l'écriture est toujours aussi belle. Je conseillerai de commencer par ce livre là qui est peut-être plus facile à suivre que L'oratorio de Noël pour ceux qui voudraient connaître l'auteur.

Ma note : 5/5




De : 2550Chimère Envoyé : 2005-08-18 05:19
DE PLANETE EN PLANETE de Göran TUNSTRÖM

Il s'agit d'un recueil de nouvelles : Merci pour Kowalowski, Arielle, Stella, Mariage fictif, Petite musique de salon, La vraie vie.

Mon avis : comme d'habitude dans un recueil de nouvelles il y du bon et du moins bon. Voici donc quelques petits récits dont certains sont des petits bijoux : une conversation dans un train qui finit par transformer la vie d'un homme, une petite fille venue au monde avec des ailes, des leçons de piano particulières...bienvenue dans les petites tranches de vie racontées par Tunström. A déguster par petits bouts ou à dévorer sans retenue.

Ma note : 4/5




De : SphinxCoco Envoyé : 2005-10-26 12:12
Personnellement, pour l'Oratorio de Noël, j'ai un avis plus mitigé...
Vu les belles critiques de Chimère et Mousseliine, je ne vais pas faire un résumé du roman, pour ma part j'ai beaucoup apprécié les thèmes de la folie, de la passion qui jalonnent le livre, tout est très bien écrit, Goran Tunström est agréable à lire.

Maintenant je n'ai pas toujours apprécié les disgressions philosophiques de l'auteur. Il est utile, vu l'histoire, que les trois personnages s'interrogent sur leur existence, voire leur utilité sur la planète.
Mais je trouve désagréable pour la lisibilité que l'auteur se soit évertué à mettre des majuscules à chaque "idée", pour bien faire comprendre qu'il s'agit d'un terme hautement philosophique auquel il faut penser au second degré. D'accord pour certains sujets ("l'Amour", l'Esprit", l'Homme"...), mais cela tourne parfois un peu au ridicule ("une Béchamel", "la Casserole", "ses gros Seins"...)!

En plus, peut-être un peu trop influencée par toutes mes lectures d'auteurs asiatiques, j'ai cherché vainement dans son roman des anecdotes sur l'origine de l'auteur (politique, coutumes par exemple), or à aucun moment Goran Tunström ne met en avant, dans son écriture, sa nationalité suédoise, ce qui fait de son roman un livre plutôt européen que suédois.
Du coup mes recherches quasi sociologiques sur la Suède n'ont pas abouties... mais peut-être n'avais-je pas choisi le bon auteur...

En tout cas, voilà tout de même un 3/5 pour ce livre




De : 2550Chimère Envoyé : 2006-04-24 14:42
LE BUVEUR DE LUNE de Göran TÜNSTRÖM
Ed Actes Sud/302p
Trad : Marc de Gouvenain et Lena Grumbach

Résumé : Petur est de retour en Islande où son père vient de mourir. Isolé dans leur maison près du volcan La Fretlà, il entreprend de raconter son père fantasque, sa mère sismique avalée par un volcan et son enfance.

Mon avis : Pas de mot pour dire toutes les émotions qui se sont succédées à la lecture, si ce n'est un seul: Encore ! Oui encore des mots magiques qui vous font voyager loin dans votre coeur, encore des voyages sur la lune, des recettes de poisson délirantes, et encore une guerre diplomatique causée par un ballon de foot. C'est le livre à lire et relire, à relever tous les paragraphes fabuleux qu'il recèle. Oui je veux aller en Islande pour ça :
Les nuages qui avaient obscurci le sommet de la Fretla reculèrent soudain et le pré devant mon chalet d'été s'illumina. La mer d'un bleu profond était hachée de rouleaux blancs et sur la côte des centaines de sternes se baignaient dans une petite flaque. Il y avait aussi des pluviers dorés, des pies de mer et des mouettes qui de temps en temps tels des nuages de neige, émergeaient des montagnes d'oiseaux. Les huit chevaux de l'épicier échangeaient de grands hochements de tête et un léger vent frais descendu du glacier courut sur les coussins mauves du serpolet avant de s'en aller vers les champs de lave des Terres-Stériles. Et puis pas la peine de partir il suffit de le relire et de se laisser porter par les phrases. C'est aussi une histoire d'amour entre un père et un fils, un père qui aura toute sa vie chercher à compenser l'absence de la mère et à offrir à son fils, une histoire unique et des souvenirs inoubliables. En fin de compte tout ce que nous vivons n'est que divagation de l'esprit. En fin de compte, nous aurons quand même inventé nos vies, écrit une chanson qui s'attarde sur la surface de la terre une minute encore après que s'est tue la dernière note. C'est la raison pour laquelle cette bougie est ici pour dire : Il y a bien eu un récit, la flamme est faible, vacille faiblement. (extrait)
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Göran TUNSTROM (Suède)

Message  Prospéryne le Jeu 18 Déc 2008 - 1:54

De : lassy Envoyé : 2006-11-17 13:26
L'Oratorio de Noël Goran Tunstöm

Un roman qui prend place dans un village du Värmland. Solveig meurt tragiquement, laissant un mari, Aron, et deux enfants, Sidner et Eva-Liisa. Aron ne s'en remettra pas, et Sidner aura besoin de beaucoup de temps... plusieurs récits s'entrecroisent, il est surtout question du père et du fils, c'est le petit-fils, Victor, qui boucle la boucle.

J'ai été impressionnée par cette façon d'appréhender la folie : on la voit, on l'entend, on la touche, on la ressent, par moments, c'est sublime ! une ambiance brumeuse, où la raison s'égare dans des méandres sinueux... la prose, bourrée de figures de style est éblouissante. Mais il y a trop de figures de style, peut-être. On fait comme les héros : on rêve, on s'extasie, mais souvent, aussi, on se perd, on se lasse...

bref, j'ai admiré l'écriture, mais je n'ai pas vraiment été "happée" par le roman..

4/5




De : Chantal5500 Envoyé : 2007-01-31 15:36
L'ORATORIO DE NOEL Goran Tunstöm:
Editions Babel - 509 pages.

Le roman commence à la mort de Solveig, la mère, piétinée par un troupeau de vaches, alors qu'elle se rend à une répétition de l'Oratorio de Noël (Bach) à Sunne, petite ville suédoise du Värmland. Aron, son mari, va alors quitter la ferme pour aller vivre en ville avec son fils Sidner et sa fille Eva Liisa. Des trois, ce sont Sidner et Aron qui souffrent et souffriront bien longtemps, prisonnier de leur mémoire et de la mort, alors qu'Eva Liisa, trop petite, va vite oublier le drame....

Et le lecteur va être, est, emporté par une écriture très belle, à la fois musicale, poétique, philosophique. Comme un oratorio, le roman s'amplifie peu à peu par la venue d'autres voix, d'autres personnages et coule, coule sans que l'on puisse s'en détacher : il y a Splendid, le grand ami de Sidner ; Alfons Nilsson, son père, handicapé et défiguré, assis dans son chariot à roulettes (car ancien homme-obus tombé à côté du filet) qui sait tant sur la vie ; Selma Lagerlöf, elle-même, apparaît pour faire évader un fou ; et puis aussi Fanny, l'amie, l'amante, la mère ; et Tessa, l'Australienne malheureuse du bout du monde qui voudrait tant aimer Aron, et puis Victor, le fils de Sidner....

Un roman qui commence doucement pour nous prendre dans les filets de son ampleur infinie où l'amour, la mort, la douleur, la folie prennent place tour à tour, où la narration saute d'un personnage à l'autre, sans jamais nous rassasier. Eblouissant, autant intellectuellement qu'émotionnellement !

5/5




De : liza_lou55 Envoyé : 2007-12-20 12:54
L'oratorio de Noël Goran Tunstöm
(Actes Sud, 508 pages)

Trois générations d'hommes dans la Suède du XXème siècle, à jamais marqués par la mort de Solveig, la femme d'Aron, piétinée par un troupeau de vaches alors qu'elle se rendait au village chanter l'Oratorio de Noël de Bach. Trois hommes donc - Aron, puis son fils, Sidner, lui aussi témoin du drame vécue par sa mère, et enfin Victor, le petit fils; tous marqués par la folie, la mélancolie, la solitude mais aussi par l'amour de la musique et de l'art en général. Trois hommes dont l'existence est bercée par le chant de Noel de Bach.

Esprits cartésiens, attention! L'Oratorio de Noël n'est pas un roman à prendre à la légère! Pas de suite linéaire dans ce récit, non, puisque Goran Tunström s'amuse à s'inviter dans l'imaginaire de ses trois personnages à tour de rôle et sans lien logique. Ce n'est qu'à la fin du récit que l'on comprend à quel point cette histoire est non pas compliquée - le mot est faux - mais complexe de par son intensité et les symboliques qui la composent page à page.

Pas un personnage n'est de trop qu'il s'agisse des plus importants aux plus minimes, même ceux que l'on ne rencontre qu'un bref instant pour ne les retrouver que bien plus loin dans le récit. C'est un beau témoignage de vie et surtout de l'amour de la vie que Tunström a ici composé. Comme dans un souffle, comme dans un rève, l'on est emmené, que dis-je, brinquebalé de Suède en Nouvelle Zélande auprès de la malheureuse Tessa qui a placé ses rêves en Aron qui lui, continue à voir Solveig en songe.

La folie est omniprésente; n'ayez pas peur de vous approcher du fou dans son asile; d'Aron qui vit peu à peu renfermé dans son monde, de Fanny qui préfère réver sa vie plutôt que vivre ses rèves ou de Victor qui attend comme Télémaque le retour de son père.

Croisez au détour des pages une Selma Lagerlöf étonnante, un homme-obus paralysé ou même Marc Chagall en Provence. Mais surtout suivez la mélodie contée par Tunström sur l'air de l'Oratorio de Noël dont la symbolique s'impose comme une évidence à la fin du récit.

Alors, oui, lisez, ou plutôt dégustez, prenez le temps de savourer ce roman, cette pépite de littérature. Découvrez le monde merveilleux de Tunström fait de petites choses mais qui prennent toute leur importance peu à peu. Partez à Sunne découvrir les Nordensson et leur univers ainsi que ceux de leur proches.

Qu'attendez vous? L'Oratorio de Noël est fait pour vous, c'est moi qui vous le dit.

Ma note : 5/5




De : Chantal5500 Envoyé : 2008-02-05 13:26
PARTIR EN HIVER : Göran Tunstöm
Babel - 248 pages.

A la suite de plusieurs voyages en Inde et au Népal avec sa femme Lena et son fils Linus, l'auteur a écrit ce livre fait de six principaux récits nous retraçant six lieux de vie mais surtout de rencontres : Bundala, Delhi, le Népal, l'Inde du Sud, le Rajasthan et Alapsur. Une introduction (avant le départ) et une conclusion (au retour) emmène également le lecteur au pays de Tunström, l'île de Koster en Suède.

Ce n'est donc pas le déroulement d'un voyage qui est raconté, mais ce sont toutes les rencontres qu'il a pu faire lors de différents séjours en divers lieux, en vivant avec les habitants chez eux, en partageant leur nourriture, en utilisant leurs moyens de transport, en vivant et s'immergeant dans leur quotidien. Sa femme dessine, peint, lui observe, les paysages, les hommes, à la recherche d'inspiration pour ses prochains écrits. On vit le temps au présent, acceptant les alléas du voyage, acceptant et revendiquant la lenteur (comme Bouvier) pour s'imprégner des lieux et des rencontres. J'ai retrouvé une écriture toujours aussi sublime pour décrire des sensations, pour donner des réflexions profondes sur la vie. Et au final, ce fut un vrai dépaysement et un "profond" plaisir de lecture.

5/5

"Marcher sur terre, c'est découvrir avec quelle indécence la vie est brève. Je dis marcher sur la terre et j'entends ça littéralement : cette boue douce et tiède entre les orteils. Les odeurs, les détails, et la possibilité de s'arrêter et de faire un avec le monde."

"Il existe des instants dans la vie où l'on ne forme qu'un avec tout, en une symbiose totale. Aucune membrane ne nous isole du monde. Aucun de nos sens ne peut s'esquiver. Et il devient alors si tentant de dire : Cette fois, nous abandonnons la civilisation et descendons, gagnons l'intérieur."

"L'artiste offre du thé au jasmin et des pommes. Une simple branche d'amandier en fleurs dans un verre. La propreté du plancher, les traits nets de son visage, le frôlement délicat de ses mains, la langue qui effleure le monde sans égratigner ni blesser. Au bout d'un long moment seulement, nous remarquons qu'il pleut toujours dehors car, ici, à l'intérieur, tout est lumière. La distance entre la branche en fleurs et l'odeur du thé donne de la lumière. La distance entre la pomme dans sa main et l'éclat de son vêtement rouge. La simplicité. Il est un lama tibétain, assis très immobile et qui sourit."

"Je ne m'occupe pas de littérature, mais je suis obsédé par l'écriture, et à part faire l'amour, faire du jardinage limité et mener des conversations tumultueuses en pays étrangers, la lecture de beaux textes qui illuminent les recoins de l'existence, est mon plus grand plaisir, car des activités de ce genre donnent la sensation vertigineuse de la brièveté de la vie et nous aident à voir."



De: Aud007
Göran Tunström - Le livre d'or des gens de Sunne
(Actes Sud, 1999, 311 pages)
Quelle découverte!!! J'ai lu Le livre d'or des gens de Sunne de Göran Tunström et je l'ai dévoré! J'aime beaucoup les histoires où plusieurs personnages s'entremêlent et sont impliqués de près ou de loin et j'ai été servi. On confie à Stellan, l'épicier du coin à la retraite, le mandat d'écrire le livre d'or des gens de la ville de Sunne. À travers divers morceaux de vie présentés sous forme de pièces détachées, on en apprend sur les gens qui ont marqué ce coin de la Suède (qui semble être important pour l'auteur puisqu'il en est question dans plus d'un de ses romans). Qu'il soit question de la foi (remises en question), de la folie, d'un éternel amour ou d'un retour aux sources, Stellan est là pour capter le moment, tout comme il l'était pour recueillir les nombreuses autographes, qu'il collectionne si passionnément.

Ce livre se lit tellement bien, j'avais l'impression de me laisser bercer par les mots. C'était une première rencontre avec l'auteur mais le plaisir que m'a procuré cette lecture me porte à en redemander... Je me suis donc procurée "Les Saints Géographes", que je lirai sous peu.

Note : 5/5
(Aud007)


De: Polo

Göran Tunström - Le buveur de lune

Sujet : la quête de l'autre et du monde

Dans "Le Buveur de lune", Göran Tunström raconte la vie d'un Islandais en choisissant son fils Pétur comme narrateur. Ce dernier décide de faire le récit de la vie de son père après sa mort. Un père-mère, comme il dit, qui l'a nourri "de confiture de raisin de corneilles et de flans à base de gelée de lichen".

Les protagonistes vivent en Islande, une terre ingrate, mais où le serpolet brille. On y est heureux surtout parce que l'on se sent comme "des particules à l'intérieur d'un rêve cosmique". Le père est d'une grande bonté pour son fils parce qu'en ce pays, on ne possède pas "d'autre aristocratie que les enfants". Ce père optimiste est un homme cultivé, mais c'est surtout un homme qui vit en harmonie avec la nature parce qu'il croit que la vie est "une constructuction mouvante au sein d'une dimension autre que celle dans laquelle nous croyons vivre."

L'enfant mène une vie onirique avec ce père qui lève les bras vers la lune pour recueillir le lait qui en tombe. Ce dernier cherche en toute chose la rencontre idéale. "Chaque rencontre est un espoir." L'espoir de rencontrer le "Toi absolu", la femme qui viendra donner à la vie "son sens profond, son sens absolu". Il recherche cette relation humaine enrichie par une magie qui lui donnerait une force comme la chaleur qui cause l'éruption volcanique. C'est une quête romantique pour un homme qui a si peu connu sa femme.

Cette relation harmonieuse avec le père ne peut durer. Adulte, Pétur devient le représentant de son pays à travers le monde pour vendre les produits de la pêche, principale ressource de l'économie nationale. Un jour, en France, il revoit une femme que jadis il avait connu en Islande comme la fillette du consul de ce pays. Il se rappelle l'incident du ballon que son père lui avait donné. Ce dernier s'était retrouvé dans la cour du consulat. En allant le réclamer, on lui avait bêtement répondu: "Ce ballon est la propriété de l'État français." Même l'intercession du père ne parvint pas à ramollir le coeur du consul. Quelle humiliation pour un homme dont le pays vient d'accéder à l'indépendance! Le fils a l'occasion rêvé de venger son père. La rencontre de cette femme deviendra celle du Toi absolu. Le fils recouvrera son ballon en la personne de la fille du consul. Ainsi l'honneur sera vengé comme dans "le Cid" de Corneille.

Tunström traduit nos rêves et nos angoisses. Il nous les dévoile à travers un art concret, empreint d'espièglerie. Si son oeuvre peut paraître ésotérique, elle n'en reste pas moins une oeuvre incarnée, sensible à la finitude de la vie. C'est une oeuvre généreuse comme l'auteur rencontré au Salon du livre de Montréal il y a 10 ans. Malheureusement, il est décédé en l'an 2000 à l'âge de 63 ans.

Note : 5/5
(Polo)
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Göran TUNSTROM (Suède)

Message  Cocotte le Sam 5 Fév 2011 - 22:00

Le livre d'or des gens de Sunne
(Babel, 2009, 329 pages)



Stellan est un épicier à la retraite qui a été chargé d'écrire un livre d'or des visiteurs de Sunne, un village de la Suède. À travers ses récits, on découvrira une partie de sa vie ponctuée de rencontres dont celle avec Isabelle de qui il tombera amoureux.

C'est la première fois que je découvre Göran Tunström et j'avais tellement hâte! J'ai été bien déçue... Tunström a une belle plume, il sait jouer avec les mots. Mais il n'a pas réussit à me faire accrocher à cette histoire qui allait souvent dans tous les sens. Certains passages étaient intéressants, mais d'autres étaient difficiles à comprendre. Je me suis sentie trop souvent perdue...

Malgré ma déception, je garde L'oratorio de Noël dans ma PAL.

Ma note : 3/5
avatar
Cocotte

Nombre de messages : 870
Age : 37
Location : Québec / Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Göran TUNSTROM (Suède)

Message  Lacazavent le Lun 14 Mar 2011 - 18:14

L'oratorio de Noël de Göran Tunström
Babel/ 509 pages





J'ai eu un mal fou à entrer dans ce livre; les 100 premières pages furent difficiles c'est principalement dû au fait que j'ai eu
quelques difficultés à percevoir la trame romanesque. Je ne parvenais pas à imaginer où l'auteur allait nous mener. Cependant le style est vraiment magnifique, l'écriture oscille aux frontières du conte et de la poésie. Peu à peu je me suis fait avoir et c'est avec plaisir que je reprenais ma lecture. Les digressions parfois philosophique n' ont pas toutes à mon avis la même importance ni le même intérêt et si certaines s'intègrent parfaitement dans l'histoire d'autre tombent à plat et interrompent le rythme du texte. C'est la folie propre à chaque personnages de chacune de ses trois générations qui fait avancer le roman. C'est vraiment surprenant l'ampleur que prend ce roman. Après un début difficile, j'ai eu de plus en plus de mal à quitter ce roman. Je le referme avec l'envie de le relire.



4,5/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Göran TUNSTROM (Suède)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum