DAI Sijie (Chine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DAI Sijie (Chine)

Message  Lacazavent le Mer 17 Déc 2008 - 11:29

De : Nyahblue Envoyé : 12/11/2003 23:30
Balzac et la petite tailleuse chinoise - 2/5


Dans la Chine de Mao, savoir lire, c'est déjà faire partie des intellectuels. Et on ne badine pas avec les intellectuels : on les envoie se rééduquer dans les campagnes, travailler dans des rizières ou dans des mines. C'est ce qui est arrivé au narrateur et à son ami Luo, si jeunes et déjà marqués du sceau infamant d'"ennemis du peuple". Pour ne pas sombrer, ils ont heureusement encore quelques histoires, quelques films à se raconter, mais cela fait bien peu. Jusqu'à ce que, par miracle, ils tombent sur un roman de Balzac : petit livre à lire en cachette, tellement dangereux, mais tellement magique, qui changera le cours de leur vie en leur ouvrant la porte de la fille du tailleur, en rendant possible ce qui ne l'aurait jamais été...

"Balzac" est un beau récit sur l'amour et la littérature, mais aussi très dur lorsque l'on considère la vie des deux personnages et de la vie dans la Chine communiste. Ce livre se lit bien et est relativement simple à comprendre, mais je n'ai pas beaucoup aimé...J'ai trouvé le roman négatif et cela a coupé mon plaisir de lire cette oeuvre.

Veuillez noter que le film est différent du roman

Nyahblue


De : Bernie Envoyé : 30/11/2003 07:44
Balzac et la petite tailleuse chinoise

J'ai fini de lire ce livre.
Je le note 4/5.

Me déconseilles tu toujours le DVD sachant que ma note est tout de même bien plus élevée que celle que tu as proposée?
Certaines scènes sont inoubliables. Par exemple, celle où Luo et son ami sont en train d'essayer de voler la malle pleine de livres de Binoclard et que ce dernier arrive avec sa mère de façon inattendue. Le narrateur se réfugie sous le lit mais près du seau hygiénique non encore vidé (nous sommes en Chine en 1973). Non seulement l'odeur incommode le voleur caché mais en plus Binoclard, pour avoir mal digéré du sang de buffle, est pris d'une violente collique! Heureusement, Binoclard se précipite dehors pour se soulager ...en n'oubliant le papier hygiénique que finalement lui apporte sa mère.

La scène du dentiste est aussi inoubliable, l'autodafé aussi. Mais je ne vais pas tout vous raconter!

Je ne note pas 5 parce j'ai lu d'autres livres qui m'ont plus enthousiasmée. Je ne sais pas si Dai Sije a voulu que son livre soit une sorte de témoignage du pouvoir de la lecture ou une sorte de témoignage de la vie dans les "camps de rééducation" de la Chine de Mao. En tout cas le paradoxe est que si la lecture "éveille" (au propre et au figuré parce que Luo, avec ses talents de conteur et de liseur, faisait tenir éveillés ceux qui l'écoutaient) et qu'il est scandaleux d'empêcher l'ouverture de l'esprit en forçant les "intellectuels" à travailler dans les rizières comme le souhaitait Mao, mais elle est aussi dangereuse parce que c'est à cause d'elle que Luo perd "La petite tailleuse". Son "amoureuse" ne peut plus vivre à la campagne, il lui faut la ville pour qu'elle ressemble aux personnages des livres de Balzac et autres "auteurs occidentaux".


De: Mel
Balzac et la petite tailleuse chinoise
J'en ai lu de meilleur mais ce livre est un vrai moment de bonheur, une histoire simple, d'amour, de haine... Tout ce qu'il faut dans un livre quoi. Ce livre est super, un grand bravo à Dai Sijie! Je n'en dis pas autant du film, et conseil LISEZ LE LIVRE AVANT DE REGARDER LE FILM.

Note : 4/5
(Mel, Osse/France)


De: Caroline
Balzac et la petite tailleuse chinoise
Le livre est assez simple à lire, c'est une histoire vraiment passionnante mais je trouve qu'il n'y a pas assez de personnages par rapport à l'action.

Note : 3/5
(Caroline, 14 ans, France)


De: Lalou
Balzac et la petite tailleuse chinoise
Ce roman est tout simplement superbe. L'histoire émouvante du héros (le narrateur...) nous fait partager sa découverte de ses premiers livres, son amour pour la petite tailleuse. Grâce à un sujet de brevet, j'ai pu découvrir ce livre et je le conseille à tous et à toutes.

Note : 6/5
(Lalou, France)
p.s. Je pense que le roman ne mérite pas une simple note sur 5 c'est là la raison de ma note...


De: Pearl
Balzac et la petite tailleuse chinoise
Déception, voilà ce que je tire de ce roman pourtant passionnant, attachant par l'émotion et la culture qu'il apporte grâce à ces personnages. Mais que s'est-il passé dans la tête de l'auteur pour écrire une fin pareille? J'aurais préféré une fin triomphante mais elle fut décevante, dommage...

Note : 4/5
(Pearl)
De: Anonyme
Balzac et la petite tailleuse chinoise
C'est un livre qui m'a fait connaître comment les gens vivaient en Chine lors du communisme mais surtout c'est la façon dont ces deux garçons sortent de leur misère en lisant les livres occidentaux.

Note : 5/5
(Anonyme)


De: Charles Guillocher, Paris/France
Balzac et la petite tailleuse chinoise
Très bon livre, frais à lire pendant les vacances. Très agréable, poésie asiatique et réalisme affligeant font de ce livre un ouvrage excellentissimo!

Note : 5/5


De: Nini
J'en ai pleuré à la fin. Vraiment, on se met dans l'ambiance du livre dès les premières pages et on voudrait qu'il ne se termine jamais. Amour, passion, injustice, toutes les émotions dans un seul livre. Bravo!
Note : 5/5
(Nini, Québec/Canada)


De : Mousseliine Envoyé : 04/02/2004 21:27
Le complexe de Di

L'histoire: Un chinois, après avoir passé une dizaine d'années en France à étudier la psychanalyse, rentre chez-lui. Il est le premier psychanaliste/interpréteur de rêves chinois, il cherche des clients mais il cherche avant tout à faire libérer de prison son amie.

Commentaire:
J'ai beaucoup, beaucoup aimé la première moitié du livre. Muo est un personnage très sympa, le genre d'individu intello, myope et gauche qui a le don de toujours se mettre les pieds dans les plats. J'ai bien rigolé. L'écriture est très agréable et agrémentée d'expressions savoureuses. De plus, Dai Sijie, mine de rien, nous fait découvrir la mentalité chinoise.

Mais par la suite, les choses se sont gâtées. L'histoire s'est mise à tourner en rond, et l'humour si charmant du début est devenu loufoque, trop loufoque. Bon ça s'est replacé mais je n'ai jamais retrouvé mon enthousiasme du début.

Ceux et celles qui aiment l'humour loufoque vont sans doûte apprécier sinon même adorer, pourquoi pas, mais pour ma part je suis plutôt déçue, dans l'ensemble c'est un bon livre mais pas très bon...

Note : 3.5/5


De : Ghis1976 Envoyé : 24/02/2004 20:21
Le complexe de Di de Dai Sijie

Mon avis :
Ce livre nous fait voyager en Chine. J'ai eu du plaisir à redécouvrir ce pays et à renouer avec la psychanalyse que j'avais délaissé un peu. L'histoire est un peu ordinaire mais teintée d'humour. L'auteur maîtrise bien la langue et on a droit à de très belles descriptions. C'est drôle par moment surtout au début mais par la suite ça devient invraisemblable voire même prévisible. C'est un peu la faiblesse du livre. L'histoire est ordinaire et ne m'aurait probablement pas intéressé si elle s'était passé au Québec. La fin m'a aussi un peu déçu. J'aurais aimé connaître le sort de certains personnages. C'est difficile d'en dire plus sans trop dévoiler. Mais je recommende ce livre à ceux qui aime les voyages, l'humour et les situations absurdes mais sans trop d'attentes face au dénouement de l'histoire. Mousseline a bien résumé : Un bon livre pas très bon...

Note : 3.5/5

GHiS


De : lassy Envoyé : 24/06/2004 17:00
Balzac et la petite tailleuse chinoise


moi j'ai beaucoup aimé Balzac et la Petite Tailleuse chinoise.
La vie fruste des paysans pauvres et incultes dans les montagnes reculées, vue avec les yeux d'un adolescent de la ville, condamné à vivre là parce que ses parents sont des intellectuels...

" avec ces livres, je vais transformer la Petite Tailleuse. Elle ne sera plus jamais une simple montagnarde."
Comme Luo avait raison !

j'avais dans la tête les paysages brumeux si beaux des estampes asiatiques !
4/5


De : Flo7717 Envoyé : 28/07/2005 22:29
Balzac et la petite tailleuse chinoise


Dans la Chine de Mao, savoir lire, c'est déjà faire partie des intellectuels. Ces derniers sont envoyé dans les campagnes, travailler dans des rizières ou dans des mines à titre de ré-éducation. C'est ce qui arrive au narrateur et à son ami Luo, si jeunes et déjà marqués du sceau infamant d'"ennemis du peuple". Pour ne pas sombrer, ils ont heureusement encore quelques histoires, quelques films à se raconter, mais cela fait bien peu. Jusqu'à ce que, par miracle, ils tombent sur un roman de Balzac : petit livre à lire en cachette, tellement dangereux, mais tellement magique, qui changera le cours de leur vie.

Ce fut une lecture très agréable, de celles qui coulent de source sans faire de remous, portée par une histoire et un style enthousiasmants : on en lit une page et soudain la fin est proche. J’avais acheté ce livre il y a fort longtemps mais, prises dans mes nouvelles envies de lecture continuelles, je l’avais un peu oublié, d’où cette découverte tardive. J’ai particulièrement apprécié le regard de l’auteur sur le contexte historique, ainsi que la sensibilité poétique chinoise qui se manifeste surtout dans les descriptions des lieux et les sentiments. Le rapport à la littérature est ce qui m’a, évidemment, le plus séduite. En tant que lectrice passionnée, j’ai vécu la joie indicible de ses garçons découvrant des livres (quoique découvrir une valise remplie de livres, dont la moitié sont des Balzac m’aurait un peu refroidie !). Les romans sont d’autant plus devenus des objets mystérieux et attirants qu’ils sont interdits en Chine communiste. Ils apparaissent à tous comme des portes ouvrant sur d’autres vies, d’autres univers, substituts de vies devenues étriquées sous le carcan politique. Objets d’angoisse – il faut les cacher – autant que d’extase et d’envies, ils prennent une dimension mythique. Leur pouvoir est grand et nos deux héros en profiteront pour s’éveiller à la vie mais cette puissance est à double-tranchant, comme ils l’apprendront à leurs dépens. En outre, j’ai beaucoup aimé les passages sur leurs prestations de conteurs, au point de souhaiter en bénéficier en lieu et place du cinéma. Le seul point qui m’ait déçue est la fin : quelle douche froide ! Mais, pour être honnête, je reconnais que c’était la meilleure voie possible en termes de qualité. J’aurais vraisemblablement reproché à l’auteur toute issue versant dans la facilité, ce qui aurait été d’autant plus dommage que l’ensemble du roman est diablement bien maîtrisé et convaincant.

Folio / 228 pages

4.8




De : Friisette Envoyé : 27/02/2006 18:36
Balzac et la petite tailleuse chinoise


En Chine communiste, au début des années 1970, les intellectuels sont envoyés dans les campagnes pour être rééduqués en travaillant dans les rizières, dans les mines et autres boulots rudes et manuels. Par intellectuels, on n'entend pas nécessairement ceux qui sont diplômés des universités, avoir terminé le lycée c'est déjà suffisant. Dans de telles conditions, difficile de garder le moral. Mais Luo et le narrateur mettront la main, par la ruse, sur une valise remplie de livres interdits: Balzac, Hugo, Stendhal, Dumas, Flaubert, etc. Ils les liront en cachette, s'en servant même pour instruire la petite tailleuse et en faire plus qu'une simple montagnarde.

Voilà un roman que j'ai beaucoup apprécié et qui m'a permis de mieux saisir l'histoire de la Chine. Petit à petit, on comprend les craintes que vivent nos héros, la peur qui les tenaille malgré leur jeune âge et leur inexpérience de la vie. Et puis la lumière que leur apporte la découverte de la culture européenne, l'ouverture sur le monde qu'ils découvrent. Ce roman est à mon avis une belle fable sur le privilège qu'est l'instruction. Un privilège qui est refusé à beaucoup trop d'êtres humains surtout quand on sait que l'ignorance de la population est souvent le meilleur atout des politiciens verreux. Dai Sijie nous offre donc un roman qui nous éclaire et qui nous fait réfléchir. Et en plus, il nous le sert en ajoutant une touche d'humour qui allège un l'ambiance. Tout pour nous permettre une belle lecture!

4/5
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DAI Sijie (Chine)

Message  Lacazavent le Mer 17 Déc 2008 - 11:29

De : Sahkti1 Envoyé : 27/02/2006 18:44
Dai SIJIE, Balzac et la petite tailleuse chinoise


Beau moment de lecture que ce livre. L’histoire a été racontée. De jeunes garçons sont envoyés en rééducation parmi les paysans, dans les montagnes perdues de la Chine profonde. Non pas qu’ils aient accompli le moindre geste récriminatoire, mais il est alors de bon ton (cette époque n’est guère éloignée de nous, quand on y pense) de retirer de la tête des intellectuels les idées révolutionnaires qui pourraient germer en eux et pour ce faire, rien de tel que la vie dure et rude de paysans illettrés et bourrus.

Deux amis d’enfance fils de médecins, se retrouvent ainsi au milieu de nulle part, en compagnie du Binoclard, le fils d’une poétesse chinoise très connue mise au pilori de la censure. Ce dernier possède un inavouable secret : une valise remplie de livres interdits, qui feront le bonheur (mais aussi le malheur) des trois compères. En se rendant dans un village voisin, ils découvrent une jeune tailleuse dont ils ne tardent pas, chacun à sa manière, de tomber amoureux. La lecture d’ouvrages de Balzac ou de Dumas fait naître en eux un goût d’aventure, un besoin de liberté, c’est ce qui leur permet d’endurer sévices et durs labeurs. A la fin, la petite tailleuse s’en va, non pas par dépit ou rupture amoureuse, mais par besoin d’ouverture. Balzac lui a donné le goût de vivre libre. Les dernières lignes du récit relatant ce départ si triste pour nos deux amis, sont empreintes d’un optimisme et laissent la porte ouverte vers l’infini, vers la possibilité d’aller vers un ailleurs meilleurs.

Outre son ode à la beauté des paysages chinois (les descriptions des montagnes et de la campagne sont envoûtantes), ce livre dresse également un portrait, romancé certes mais éloquent, de la société culturelle chinoise et de la situation de la jeunesse à l’époque de Mao. Il ne faisait pas bon être trop cultivé, ni considéré comme intellectuel à l’époque. Cet ouvrage m’a beaucoup plus, j’ai trouvé le style de Dai Sijie léger et fort à la fois, poétique, très humain, très prenant.
Un livre qui m’aurait presque donné l'envie de relire Balzac ou le Comte de Monte Christo (passage intense et riche dans lequel l’auteur nous raconte comment ces deux étudiants donnent vie au récit de Dumas).

J’aimerais également parler du film du même titre, réalisé par Dai Sijie lui-même (avec l’aide d’une co-scénariste, Nadine Perront). Travail difficile que porter à l’écran son propre roman, ses propres émotions (le livre est autobiographique). Etait-il possible de restituer pareille beauté, semblables ambiances sans sombrer dans le cliché "trop beau, trop guimauve" que j’ai reproché au film "Samsara" ?
Il me semble que Sijie a tenu le pari, il a réussi à nous offrir un film d’une qualité égale à celle du roman, différent certes (certaines scènes écrites ne se prêtaient pas à une fixation sur pellicule, car trop détaillées ou trop intérieures). Le long métrage conserve les descriptions géographiques, le jeu intense des caractères de chacun, le rôle de second plan pourtant bien présent des paysans. Du plaisir dans les deux cas.

Ma note: 4,5/5


De : Anka4 Envoyé : 25/03/2006 18:39
Balzac et la petite tailleuse chinoise


Ce livre m'a beaucoup plu, et bien que le destin réservé à ces deux jeunes chinois est tragique, je n'ai pas trouvé le ton négatif, bien au contraire. Tout le long du livre j'ai eu l'impression que les livres, les sentiments humains, l'imaginaire prenaient le dessus sur l'interdit.
Les deux jeunes hommes sont envoyés dans cette montagne perdue pour être "rééduqués" mais finalement ce sont eux qui ouvrent l'esprit des gens, en leur lisant, leur contant des histoires :

"Ce fut certainement l'histoire la plus longue que je racontai dans ma vie : elle dura neuf nuits entières. Je ne compris jamais d'où venait la résistance physique du vieux tailleur, qui travaillait le lendemain, durant toute la journée. Inévitablement, quelques fantaisies, discrètes et spontanées, dues à l'influence du romancier français, commencèrent à apparaître dans les nouveaux vêtements des villageois, surtout des éléments marins. Dumas lui-même eût été le premier surpris, s'il avait vu nos montagnardes moulées dans des sortes de vareuses à épaules tombantes et à grand col, carré en arrière et pointu en avant, qui claquait dans le vent. Elles sentaient presque l'odeur de la Méditerranée".

Ma note est 4/5


De : lassy Envoyé : 25/08/2006 17:58
Le complexe de Di


La vie de Muo, à priori complètement farfelue, éclaire pourtant, à mon avis, la Chine actuelle d'un point de vue réaliste. La Chine, pays mystérieux, est ici plus trouble et plus inquiétant que jamais ! Le personnage de Di, ce juge issu de la police communiste, par exemple, est effrayant...
Je crois que Muo synthétise à sa façon ce que peut être la mentalité hybride d'un Chinois partiellement européanisé... une catastrophe, en l'occurence !

Tu vois, Mousseline, j'ai bien aimé, moi :
4/5


De : Adelaye Envoyé : 04/09/2007 15:47
Balzac et la petite tailleuse chinoise de Dai Sijie


Dans la Chine de Mao, deux jeunes issus de milieu considéré comme intellectuel et donc dangereux pour l’état sont envoyés dans un village de montagnard afin d’y être « rééduqués ». Le travail et les conditions sont difficiles. La découverte d’une valise pleine de livres interdits, contenant des romans de Balzac, Flaubert et autres grands auteurs les aidera à échapper à leur quotidien, en compagnie de leur nouvelle amie la petite tailleuse du village voisin.

Je n’ai pas accroché avec le style de cet auteur. Cependant, j’ai beaucoup aimé cette histoire qui m’a fait découvrir la chine maoïste. J’ai également apprécié la description des paysages, qui m’ont laissé des visions paradisiaques et donné envie de m’aventurer dans les montagnes chinoises. Bref une lecture somme toute agréable !

Ma note :3.75/5



De : Anais00112 Envoyé : 03/10/2007 21:17
Balzac et la petite tailleuse chinoise


le narrateur ( on ne sait pas son nom ) et son ami Luo sont envoyés en " rééducation " dans un village pauvre de la montagne chinoise , pendant la révolution culturelle en chine .
leurs parents sont médecin et dentiste , ce qui les améne à etre étiquetés " ennemis du peuple " . leur chance de s'en sortir est de 3 pour mille !!!!
là ils rencontrent la petite tailleuse belle mais pas instruite
à l'aide de livres ( interdits ) français du 19éme siécle ils vont la " transformer "

un roman simple et rapide à lire
c'est un superbe roman d'amour et d'amitié , qui nous fait redécouvrir le plaisir de la lecture , devenue pour nous naturelle.
la lecture interdite sauf aux livres du régime !!!!! quelle époque d'horreur !
et une séance chez le dentiste d'anthologie ! j'ai souffert pour lui

4/5


Des Questions

De : MarbleMadness- Envoyé : 10/06/2003 03:59

Je viens de commencer à lire ce livre et j'ai 2 questions. 1) Est-ce arrivé réellement ce truc de "ré-éducation ou est-ce fictif ?". 2) Il mentionne "Mao Zedong" dans le livre, fait-on référence ici à Mao Tse Tung ?

Merci

Les réponses

De : Mousseliine Envoyé : 10/06/2003 04:18

Je peux répondre à ta première question:
C'est arrivé vraiment...mais les personnages dans l'histoire sont inventés dans le sens qu'il s'est basé sur un fait historique pour écrire son roman.

De : Laetitia-Anne Envoyé : 10/06/2003 10:23

... et pour ta deuxième question, Mao Zedong est la nouvelle façon d'écrire Mao Tsé Toung comme Beijing est l'orthographe qui convient maintenant pour Pékin, Jiang Jeshi pour Tchang Kai Tchek...



De : Polo Envoyé : 10/06/2003 11:44

Et avec ce roman, tu vas apprendre aussi que la lecture transforme le monde. Parce qu'au fond, ce roman est une oeuvre sur la puissance de la lecture, dont on ne se rend pas compte sur-le-champ. Ce qui explique qu'autrefois, l'Église publiait une liste de livres défendus qu'on appelait Index. Au Québec, elle était très respectée.
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DAI Sijie (Chine)

Message  gallo le Dim 29 Mar 2009 - 11:23

Dai Sijie - Balzac et la Petite Tailleuse chinoise.
Gallimard 2000, Folio 2004, 229 pg.

Le livre est amplement commenté; ma note 4/5.

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: DAI Sijie (Chine)

Message  Ladybug le Lun 1 Juin 2009 - 8:01

Balzac et la petite tailleuse chinoise

J'ai trouvé le style de ce roman concis, les idées et sensations sont exprimées avec simplicité et clarté, c'est très joliment écrit. On est témoin de ce moment de vie de ces 2 adolescents, des risques qu'ils prennent pour embellir leur vie, s'évader de leur existence dans ces montagnes chinoises où la vie est rude et monotone. Le danger et le bonheur sont dans les moments de partage également, ils se montrent très généreux.

Et alors il y a la fin... la petite tailleuse, je ne peux pas m'empêcher de la trouver insensible mais ce n'est pas ce qui m'a dérangée. J'ai trouvé la fin précipitée et finalement cela a gaché l'opinion générale que j'ai de ce livre. Le dénouement est très frustrant car cela manque d'intensité, c'est une trahison quelque part et on ne ressent pas la douleur des garçons. J'aime bien compatir avec les personnages, et j'ai besoin que l'émotion soit exprimée d'une manière ou d'une autre. L'auteur n'avait peut être pas envie de s'attarder là dessus, mais du coup il y a une certaine froideur, une distance qui me gêne. Et pour finir avec ce qui m'a déçue, j'aurais aimé connaître le sort des 2 protagonistes, enfin surtout celui de Luo.

Je vais voir le film dès que possible, je vois que les avis sont mitigés là aussi.

Ma note : 3/5
avatar
Ladybug

Nombre de messages : 1970
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: DAI Sijie (Chine)

Message  dodie le Mer 24 Juin 2009 - 15:51

Balzac et le petite tailleuse chinoise

Un grand coup de coeur pour ce roman. Je l'ai lu très rapidement. L'histoire est émouvante et on a beaucoup de mal à imaginer que cela a pu exister. L'auteur a malgré tout réussi à glisser des passages très drôles et dans l'ensemble il ne cherche pas à nous tirer les larmes. Alors bien sûr on peut se demander ce qu'il advient des deux jeunes garçons mais lafin est traitée comme une bonne morale: l'envie d'apprendre, de découvrir et surtout la littérature peut permettre à des populations même très opprimées d' avoir envie de transgresser les lois et les coutumes pour retrouver une certaine liberté.
Ma note 5/5
coeur coeur coeur coeur coeur
avatar
dodie

Nombre de messages : 4520
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Balzac et la petite tailleuse chinoise

Message  Malevia le Jeu 6 Aoû 2009 - 21:07

Quand j'étais en classe de 2nd (il y a 3 ans), il fallait qu'on choisise entre plusieurs livres pour faire un exposé, beaucoup de mes camarades ont choisis le livre de Dai Sijie et m'ont dit que c'était un très bon livre.
J'ai acquerit le livre il y a peu. Il se lit certes très très vite, mais ce n'est pas du tout accrocheur.
J'ai été très déçue....

A la fin, la tailleuse est assez peste, elle part comme ca...sans penser à ses amis, ses amis grace à qui elle peut aller vivre en ville, ses amis qui lui ont appris à lire, et à "se civiliser" comme dit Luo

2.5/5
avatar
Malevia

Nombre de messages : 24
Age : 27
Date d'inscription : 15/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: DAI Sijie (Chine)

Message  jenyli le Ven 4 Sep 2009 - 11:11

BALZAC ET LA PETITE TAILLEUSE CHINOISE




<LI>Broché: 432 pages
<LI>Editeur : Gallimard (14 octobre 2002)
Collection : Folio


Quatrième de couverture:
« Nous nous approchâmes de la valise. Elle était ficelée par une grosse corde de paille tressée, nouée en croix. Nous la débarrassâmes de ses liens, et l'ouvrîmes silencieusement. À l'intérieur, des piles de livres s'illuminèrent sous notre torche électrique; les grands écrivains occidentaux nous accueillirent à bras ouverts: à leur tête, se tenait notre vieil ami Balzac, avec cinq ou six romans, suivi de Victor Hugo, Stendhal, Dumas, Flaubert, Baudelaire, Romain Rolland, Rousseau, Tolstoï, Gogol, Dostoïevski, et quelques Anglais : Dickens, Kipling, Emily Brontë... - Quel éblouissement! - Il referma la valise et, posant une main dessus, comme un chrétien prêtant serment, il me déclara : Avec ces livres, je vais transformer la Petite Tailleuse. Elle ne sera plus jamais une simple montagnarde. »


Mon avis:

Ce roman a lieu sous la Chine de Mao pendant la révolution intellectuelle. Deux jeunes adolescents, le narrateur et son ami Luo, sont envoyés en "réeducation" dans un camp de paysans, leurs parents respectifs (des intellectuelles - car travaillant dans le médicale) étant considérés comme "ennemis du peuples". Ils ont 3 chances sur milles de sortir de ce camps un jour.
La seule chose qu'ils ont pour s'évader un peu est un violon et leur capacité de conteur. Ce roman d'ailleurs apparait comme un conte.

Un autre personnage: une petite tailleuse qui fait battre le coeur des deux jeunes hommes. Mais c'est Luo qui sortira avec elle.

Ils vont rencontrés un autre garçon surnommé le binoclard qui est en possession de livres: interdits à cette période de Chine communiste.

Voilà pour le résumé de ce conte. Un conte car il y a plusieurs messages dans cette histoire. La découverte des livres interdits va entrainer les garçons vers le vol, l'amour, le sexe, l'avortement, le narcissisme....
On ne sait, si l'auteur fait la louange de la littérature Occidentale ( en particulier) qu'il décrit avec passion et / ou est ce qu'il explique la raison de l'interdit des livres et montre le danger de la littérature...

A l'époque, l'érotisme se découvrait dans les livres que les jeunes filles lisaient en cachette...

J'ai lu ce livre d'une seule traite. Je me suis rapidement attachés aux personnages. Le livre est composés de plusieurs anecdotes sympathiques. Il s'agit d'un homage à la litterature.



Ma note:

5 / 5 coeur
avatar
jenyli

Nombre de messages : 369
Age : 39
Location : sud de la France
Date d'inscription : 06/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: DAI Sijie (Chine)

Message  Liza_lou le Ven 4 Sep 2009 - 19:56

J'ai très envie de le lire celui-là et depuis longtemps. Merci Jenyli pour ta critique réussie! Very Happy

_________________
Lecture en cours :
Le Pavillon d'or de Mishima (Thème)
avatar
Liza_lou

Nombre de messages : 1300
Age : 34
Location : France, à coté de Nantes
Date d'inscription : 07/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Balzac et la petite tailleuse chinoise

Message  nauticus45 le Dim 20 Sep 2009 - 12:45

Résumé:

En 1971 le narrateur, fils d'un couple de médecins, et son ami Luo, fils d'un dentiste, sont envoyés en "rééducation" dans un village reculé des montagnes chinoises. Comme beaucoup de leurs camarades, ils doivent ainsi vivre au milieu des paysans pauvres et apprendre avec eux le respect des règles de régime de Mao. Agés de 17 et 18 ans, les deux jeunes hommes s'adaptent assez facilement à cette nouvelle vie et, s'ils sont loin de partager les opinions qu'on aimerait leur faire adopter, ils parviennent à faire suffisamment profil bas pour donner le change. Après tout, cette vie a quelques bons côtés, à commencer par la présence dans le village voisin d'une ravissante jeune femme, fille du tailleur local. Mais une autre découverte tout aussi réjouissante les attend encore, en effet un de leur camarade a emmené dans ses bagages une valise pleine de classiques de la littérature. Balzac, Brontë, Hugo, autant de textes et d'idées propres à changer totalement la façon de voir et de vivre de jeunes adultes....

Avis:

J'ai beaucoup aimé ce livre, il est très agréable à lire, on se laisse emporter dès les premières pages, et on suit avec plaisir l'évolution de ces deux jeunes hommes et de leur amie. Loin de s'apitoyer sur ces jeunes gens dont la vie n'est pourtant pas facile, on se réjouit avec eux du moindre avantage soutiré au chef du village et des petites aventures du quotidien. Quant à l'impact de la littérature sur leur évolution, on ne peut que la comprendre!

4,5/5
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1548
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: DAI Sijie (Chine)

Message  Lacazavent le Lun 28 Sep 2009 - 9:50

Balzac et la petite tailleuse chinoise de Dai Sijie
Thème Littérature chinoise

(Gallimard/ 191 pages)




Je suis vraiment perplexe après ma lecture. Certes j'ai aimé mais sans avoir véritablement accroché, plus je tournais les pages et plus je me détachais de cette histoire.
Je n'aime pas trop avoir un avis aussi imprécis sur une de mes lectures d'autant que j'ai bien du mal à exprimer mon malaise. Je ne sais pas trop ce qui m'a dérangé, est-ce mon détachement face à l'histoire, est-ce l'évolution du texte vers le conte, est-ce la fin que j'ai trouvé frustrante, est-ce les personnages qui m'ont presque laissé indifférente.
J'ai dans l'idée qu'il va me falloir lire toutes vos critiques pour pouvoir préciser mon propos.
Je pense surtout que j'ai été déçu, après tout le battage dont ce livre a fait l'objet, je devais m'attendre à quelques chose de différent. Il a pour moi le simple mérite de rendre accessible à tous une période trouble et fort peu connu en occident.
Me restera l'impression d'un petit texte sympathique au propos et à l'écriture finalement assez plate.
Malgré mon manque d'enthousiasme, je conçois qu' il puisse plaire même si personnellement je n'ai pas tellement été conquise. C'est un livre intéressant et surtout accessible dès l'adolescence... 3,5/5



Dai Sijie
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DAI Sijie (Chine)

Message  Nathalire le Dim 4 Oct 2009 - 15:58

Intéressantes ces critiques divergeantes... il faudra que je le lise... c'est intriguant!
avatar
Nathalire

Nombre de messages : 1058
Age : 37
Location : Pully (Suisse)
Date d'inscription : 22/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: DAI Sijie (Chine)

Message  Lionel de Lyon le Ven 9 Oct 2009 - 15:58

J'avais beaucoup aimé le film... Le livre est commandé, j'attends de le recevoir, j'essaie de le lire avant la fin du thème... Pour une fois que je serai en phase!
avatar
Lionel de Lyon

Nombre de messages : 1164
Age : 38
Location : Lyon / France
Date d'inscription : 27/10/2008

http://lionelfour.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DAI Sijie (Chine)

Message  Liza_lou le Mar 20 Oct 2009 - 20:05

Balzac et la petite tailleuse chinoise
(Folio, 430 pages)

Dans la Chine de Mao des années 70, deux jeunes garçons sont envoyés en rééducation dans un petit village perdu dans les montagnes. Les durs travaux des champs et de la mine les épuisent d'autant plus que l'espoir de rentrer un jour dans leurs foyers est bien mince pour eux, fils d'intellectuels ennemis du peuple. Tout change le jour où ils tombent en possession d'une valise contenant de nombreux romans d'auteurs occidentaux. Pour Luo, ces récits vont également lui permettre d'approcher la petite tailleuse et de l'éduquer, elle, la montagnarde inculte et un peu sauvageonne.

Le narrateur et Luo ont à peine dix-huit ans dans le récit et pourtant, Dieu sait quels tourments tous deux ont traversés! Perdus et abandonnés à leurs sorts, ces deux jeunes gens ne comprennent pas vraiment ce qu'ils font là, d'autant plus qu'ils ont été très peu à l'école, celle-ci ayant longtemps été fermée, révolution culturelle oblige. Tout au plus comprennent-ils qu'ils subissent les conséquences des "fautes" de leurs parents, fautes qu'ils ont aussi du mal à ingérer. Révolte, contestation, désespoir : pour le narrateur et son ami, les perspectives à long terme ne sont guère réjouissantes et tous deux se voient déjà finir leurs jours dans ce coin perdu de Chine.

Mais l'arrivée de la lecture va bouleverser leur univers en leur apportant l'évasion et le rêve que tous deux aspiraient au fond d'eux. Ces récits qu'ils lisent au péril de leurs vies en cachette seront ensuite racontés à la petite tailleuse qui émerveillée, verra un nouveau monde apparaitre devant ses yeux. Ironie du sort : les deux garçons sensés être rééduqués par la Chine maoïste prendront leur revanche sur le destin en cultivant et en rééduquant à leur tour une banale petite tailleuse!

Si le roman se lit vite et bien, malheureusement j'ai trouvé que le récit se trainait rapidement en longueur. Les personnages manquent un peu de profondeur et la fin, c'est vrai, a un goût d'inachevé. Peu d'enthousiaste donc pour ce récit un peu trop lisse à mon goût d'autant plus que j'ai eu beaucoup de mal à m'intéresser aux malheurs des différents personnages auxquels j'ai ressenti peu d'empathie. Tout au plus ai je envie de lire Jean Christophe de Jules Romain, l'auteur sur ce point a au moins su éveiller ma curiosité mais c'est tout!

Ma note : 3/5

_________________
Lecture en cours :
Le Pavillon d'or de Mishima (Thème)
avatar
Liza_lou

Nombre de messages : 1300
Age : 34
Location : France, à coté de Nantes
Date d'inscription : 07/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: DAI Sijie (Chine)

Message  Cocotte le Lun 26 Oct 2009 - 20:47

Balzac et la petite tailleuse chinoise

Le narrateur et son ami Luo sont des fils d'intellectuels. Dans la Chine de Mao, la culture est interdite ; les intellectuels sont envoyés en campagne pour se faire rééduquer et apprendre à travailler dans les rizières ou les mines. Un jour, les deux personnages principaux tombent sur une valise remplie de livres qu’ils liront en cachette. Ils partageront leur amour de la littérature avec une tailleuse chinoise.

Dai Sijie a une jolie plume toute en douceur et en sensibilité. Il nous transporte dans ce pays que je connais peu dont les coutumes sont loin de ma réalité. J’ai trouvé touchant le rapport des deux amis avec la littérature. Le bonheur de la découverte est confronté à l’interdit et la peur, c’est désolant.

J’ai bien aimé ce livre, mais je pensais apprécier encore plus. Mes attentes étaient sûrement trop élevées. J'ai ressenti un sentiment d'inachevé. J’aurais aimé m’attacher davantage aux personnages.

Ma note : 4/5
avatar
Cocotte

Nombre de messages : 870
Age : 37
Location : Québec / Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: DAI Sijie (Chine)

Message  cecile le Mar 27 Oct 2009 - 18:08

Balzac et la Petite Tailleuse chinoise

Dai Sijié est né en 1954 dans la province chinoise de Fujian. De 1971 à 1974, il est envoyé en rééducation, en tant qu' "intellectuel bourgeois", dans un village de montagne. Libéré, il reprend le lycée jusqu'en 1976. Après la mort de Mao, il étudie à l'université l'histoire de l'art, puis fait une école de cinéma à l'issue de laquelle il gagne un concours lui permettant de se rendre à l'étranger. Il s'installe en France en 1984. Il fait ses débuts au cinéma avec "Le Temple de la montagne". En 1989 il réalise son premier long métrage "Chine, ma douleur", un film remarqué qui remportera le prix Jean Vigo. "Balzac et la Petite Tailleuse chinoise" est son premier roman, largement autobiographique.

Avis très divers sur ce livre que j'ai trouvé personnellement fort intéressant, surtout si celà est inspiré de la réalité, et en lisant ce qui précède l'on apprend que cette rééducation ne sera pas aussi longue que l'on pouvait le supposer. Le récit est assez cocasse, les deux héros s'en sortent toujours et ils ont beaucoup d'humour. J'ai éprouvé beaucoup de sympathie pour le Binoclard, qui est quand même un personnage clé puisque le propriétaire des fameux livres. La fin ne m'a pas déçue non plus, si j'avais été à la place de la Petite Tailleuse, j'aurais fait de même. Donc rien de négatif dans cette critique en ce qui me concerne.

Note : 4,75/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: DAI Sijie (Chine)

Message  Lionel de Lyon le Sam 7 Nov 2009 - 11:58

Balzac et la petite tailleuse chinoise

Folio Gallimard, 2000, 228 pages

Résumé : Deux jeunes hommes issus de familles bourgeoises urbaines sont envoyés en rééducation dans la campagne chinoise par le pouvoir maoïste. Confrontés à la brutalité de ce régime et à ces nouvelles conditions de vie difficiles, ils feront leur apprentissage sentimental et intellectuel grâce à un roman de Balzac et à la fille d’un tailleur.

Critique : Après avoir vu le film dont j’avais apprécié la force sentimentale et la qualité visuelle, il me fallait découvrir le roman dont il était tiré. Et globalement, pour une fois, j’ai trouvé le film meilleur. Ici, l’histoire manque de continuité, de profondeur, les enchainements ne sont pas toujours réussis, les motivations des personnages pas toujours très explicites malgré de beaux portraits, bien brossés... Bref, sur le plan littéraire c’est dans l’ensemble une déception. J’attendais sans doute mieux et plus. Il en reste malgré tout un très beau témoignage sur une période terrifiante de l’histoire de la Chine contemporaine. A l'inverse de beaucoup, j'ai aimé la fin parce qu'inattendue...

3,5/5
avatar
Lionel de Lyon

Nombre de messages : 1164
Age : 38
Location : Lyon / France
Date d'inscription : 27/10/2008

http://lionelfour.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DAI Sijie (Chine)

Message  Aurore le Dim 20 Déc 2009 - 18:57

Balzac et la petite tailleuse chinoise - Dai Sijie
(Gallimard, 2003, 228 p.)


Luo et le narrateur sont amis. Ils ont été isolés avec d'autres enfants de leurs parents, considérés comme dangereux par la Chine de l'époque. En faisant la connaissance de Binoclard, l'intellectuel de service, ils ont enfin accès au puits de science c'est-à-dire aux livres qui sont désormais censurés. Cette découverte et cette soif de connaissance, ne cessant de s'accentuer, leur ouvre l'esprit et leur insuffle un chemin moins alambiqué à emprunter pour guider leur vie. Celui de l'ordre est proscrit mais celui de la littérature étrangère leur tend les bras et ne demande qu'à être foulé.
Dans cette apprentissage des savoirs extérieurs à la Nation, une bien curieuse personnalité vient marquer notre protagoniste. Il s'agit de la petite amie de Luo, la dénommée "petite tailleuse chinoise".

Pour moi rien à redire sur le style de Dai Sijie qui est clair et fluide. Il n'y a pas de futilités, ni de digressions superflues dans ce récit qui nous emporte. Cela ne traine pas en longueur et c'est grâce à ces petits héros qu'on se demande comment on peut vivre dans un pays dominé par tant de restrictions. Quelle que soit l'époque, les contraintes imposées à tous font figure d'inepties. Une question me taraude depuis : comment vivre sans livres, sans l'acte de lecture et plus généralement sans culture? Car le repli sur soi et sur ses fondements n'est parfois pas la meilleure perspective pour évoluer et changer les mentalités déjà bien obtuses.

Nous nous approchâmes de la valise. Elle était ficelée par une grosse corde de paille tressée, nouée en croix. Nous la débarrassâmes de ses liens, et l'ouvrîmes silencieusement. A l'intérieur, des piles de livres s'illuminèrent sous notre torche électrique ; les grands écrivains occidentaux nous accueillirent à bras ouverts : à leur tête, se tenait notre vieil ami Balzac, avec cinq ou six romans, suivi de Victor Hugo, Stendhal, Dumas, Flaubert, Baudelaire, Romain Rolland, Rousseau, Tolstoï, Gogol, Dostoïevski, et quelques Anglais : Dickens, Kipling, Emily Brontë. (p.125)


4,5/5

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2137
Age : 30
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://shereads.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: DAI Sijie (Chine)

Message  cookie610 le Mar 1 Mar 2011 - 16:43

Balzac et la petite tailleuse chinoise

Note : 4/5

Résumé : Dans les années 70, en Chine sous Mao, Luo et le narrateur, agés d’à peine 19 ans, sont envoyés dans un village perdu dans la montagne pour être « rééduqués». Ils font connaissance avec la fille du tailleur, une paysanne inculte. Un jour, ils parviennent à dérober une valise pleine de livres interdits : Balzac, Flaubert, Dumas, etc… Luo va s’en servir pour éduquer la petite tailleuse.

Critique : je lis très très rarement de la littérature asiatique, je ne suis pas une habituée du genre. J’ai néanmoins apprécié cette lecture qui m’a transportée dans ce pays dont je ne connais pratiquement rien. L’ambiance de ce petit village paumé dans la montagne, post révolution culturelle, avec l’arbitraire de la dictature, la peur d’être dénoncer à chaque instant parce que l’on joue du violon ou bien pire qu’on lit des auteurs occidentaux, ennemis du peuple. Cet aspect est vraiment bien rendu, d’autant plus que l’auteur a réellement été « rééduqué » J’ai bien aimé le rôle que joue la lecture dans cette histoire, elle permet aux deux garçons de rêver, de s’évader, de découvrir un monde nouveau. Après tout, le pouvoir de la littérature ne peut que parler à un rat. Si le roman est court et s’accélère beaucoup notamment dans les 40 dernières pages, j’ai néanmoins trouvé qu’il mettait un certain temps à réellement démarrer. C’est dommage parce qu’en plus, la fin mériterait d’être un peu plus développée. Je l’ai trouvé un peu frustrante. Malgré tout, c’est une belle découverte. J’essayerai de lire à nouveau des romans de Chine ou du Japon.


avatar
cookie610

Nombre de messages : 4710
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: DAI Sijie (Chine)

Message  Caro le Sam 9 Avr 2011 - 9:03

BALZAC ET LA PETITE TAILLEUSE CHINOISE

Mon avis :

C'est la première fois que je lis un livre d'auteur chinois et cela a été une belle découverte. J'ai aimé cette façon de faire découvrir la campagne chinoise, la rééducation des jeunes, ainsi que cette envie qu'ont les personnages de lire, par contre j'ai trouvé un peu dommage qu'il n'y ai pas plus de description sur la vie de tout les jours.
J'ai trouvé cette histoire très interressante et j'ai appris pas mal de chose, car j'avoue je ne me suis jamais interressée à l'histoire chinoise, chose que j'essaierai de remédier.

Ma note :
5/5
avatar
Caro

Nombre de messages : 1234
Age : 44
Location : France
Date d'inscription : 04/11/2008

http://jailujelisetjelirai.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DAI Sijie (Chine)

Message  géromino le Jeu 20 Juil 2017 - 15:01

"Balzac et la Petite Tailleuse chinoise"   folio 2015    230 pages


                Page 13/    "...Dans la Chine rouge, à la fin de l'année 1968, le Grand Timonier de la Révolution, le Président Mao, lança un jour une campagne qui allait changer profondément le pays: les universités furent fermées et "les jeunes intellectuels", c'est à dire les lycéens qui avaient fini leurs études secondaires, furent envoyés à la campagne pour être "rééduqués par les paysans pauvres..."


                                   Ainsi, en 1971, le narrateur et son ami Luo, agés de 17 et 18 ans échouent dans un village perdu dans les montagnes du Sichuan, afin d'y subir leur "rééducation". Bon gré mal gré, ils se plient aux corvées qu'imposent la vie paysanne et parviennent même à s'attirer les bonnes grâces du chef du village. Ils font la connaissance de la Petite Tailleuse du village voisin et Luo en tombe amoureux. Lors d'une soirée chez Le Binoclard, les deux amis sont intrigués par une valise mystérieuse qui pourrait bien renfermer des livres interdits par le régime...


                                  A vrai dire, je ne sais pas trop quoi penser de ce livre... Il commence bien: Mao et la Révolution Culturelle, zoom sur le contexte historique de l'époque, aperçu de la réalité de l'existence dans les campagnes chinoises reculées... Ensuite, je n'ai pas trop su me situer; entre conte et réalité romancée (qu'on suppose inspirée de la vie de l'auteur), rebondissements et situations purement romanesques pour entretenir une trame à suspense; il y a quelque chose qui sonne faux. Voilà un roman, trop tire-bouchonné en voulant apporter une consistance crédible à une narration assez classique, qui s'égare entre histoire d'amour et réalisme historique (j'oublie le côté "littérature française" qui dirige forcément l'opinion du lecteur) qui finalement m'a laissé perplexe. Les ados seront plus sensibilisés à l'histoire c'est certain (les personnages principaux ont moins de dix-huit ans). Pour ma part, ce livre m'a paru un roman exotique, plaisant -mais sans plus-. Il m'a quand même fait prendre la mesure de mes lacunes dans l'oeuvre de Balzac. Il serait temps d'y remédier!!!


Note: 3/5

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  17/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 2811
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: DAI Sijie (Chine)

Message  Pistoufle le Mar 10 Oct 2017 - 6:15

Balzac et la petite tailleuse chinoise




Mon avis : même ressenti mitigé que Géromino. C'est un roman léger, assez plat finalement, situé pourtant dans un contexte historique particulier et pesant. Mais le récit évolue doucement en roman/conte et j'avoue m'être peu à peu détachée de l'histoire au fur et à mesure des chapitres. Une lente déception qui me laisse un goût mitigé.
D'accord avec les avis précédents : une bon roman étranger pour les plus jeunes, avec un peu de contexte historique.

Ma note : 2.5/5
avatar
Pistoufle

Nombre de messages : 371
Age : 33
Location : Val-de-Marne - FRANCE
Date d'inscription : 10/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: DAI Sijie (Chine)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum