Anita SHREVE (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Anita SHREVE (Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Mar 16 Déc 2008 - 21:19

De : la-grande Envoyé : 2003-01-14 13:54
Where or When
Note: 2.75/5


Siân Richards et Charles Callahan se sont connus à 14 ans dans un camp d'été.... ils ont eu le coup de foudre l'un pour l'autre et se sont aimés le temps d'une semaine.
30 ans plus tard, Charles voit une photo de Siân dans le journal, elle écrit de la poésie, et il décide de lui écrire pour reprendre contact avec elle... évidemment, leur flamme reprendra et ils deviendront amants.
Mais Charles et Siân ont chacun une famille respective... laisseront-ils leur famille pour vivre leur amour???

Un roman somme toute prévisible de la part de cette auteur états-unienne dont le dernier roman, La femme du pilote, a connu un énorme succès.
Les personnages sont assez peu intéressants et j'ai eu de la difficulté à croire que Charles dise n'avoir jamais cessé d'aimer Siân...
Divertissant si on a envie d'une lecture légère... sans plus.




De : ozzykat Envoyé : 27/03/2004 21:09
Anita Shreve: LA MAISON DU BORD DE MER


L'histoire se passe en 1929 aux Etats-unis. On suit différents personnages au cours de la crise, des grèves qui se produisent dans les filatures. Le début est un peu long. L'aspect intéressant: les personnages sont issus de milieux sociaux très différents, ça va de l'enfant orphelin de douze ans qui bosse comme ouvrier, à la femme célibataire riche et libérée en passant par le couple en perdition et les ouvriers syndiqués. Tout ce petit monde se rencontre et se lance dans la bataille contre le capitalisme, à coup de tracts et de grève, sur fond d'histoire d'amour malheureuse. Une biblio sur cette période a été faite par l'auteur. Moi, je l'ai trouvé bien ce bouquin. Bon c'est pas de la grande littérature pour autant! et je suis étonnée des critiques que j'ai lues sur les autres livres du même auteur dont les histoires ont l'air assez légères.

je note quand même 4/5 et attend d'en lire plus!




De : Laure Envoyé : 01/11/2005 19:00
Anita SHREVE
La maison du bord de mer

444 pages


Même si ce n'est pas de la grand littérature, comme l'ont dit précédemment Lagrande et Ozzykat, tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce livre, un roman qui offre un agréable moment de lecture.
Un fond de vérité historique, des sentiments purs, des trahisons...Des riches, des pauvres que tout semble opposer et qui, finalement, vont se rapprocher, petit à petit, apprendre à coexister et s'entraider dans cette atmosphère de crise sociale et de krach boursier, dans les Etats-Unis de 1929.

4/5





De :doriane99 Envoyé : 13/03/2006 17:05
Une lumière sur la neige


Nicky a perdu sa maman et sa soeur lors d'un accident. Anéanti, son père décide de se réfugier dans les montagnes du New Hampshire... Lors d'une promenade dans la neige, ils découvrent un nouveau-né abandonné.
Quelques jours plus tard, une jeune femme vient sonner chez eux. C'est la mère du bébé. Bloqués par la neige, ils sont obligés de l'accueillir et apprenent à la connaître.
Cette jeune femme les aidera à reconstruire leur vie

Mon avis
Une histoire bien écrite, qui se lit toute seule mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable. Une petite détente...

3/5

avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anita SHREVE (Etats-Unis)

Message  belledenuit le Jeu 14 Juin 2012 - 7:12

Un jour après l'autre

Editions Belfond (2012) - 360 pages

Présentation de l'éditeur :
Secouriste de profession, Webster passe ses nuits à sauver des vies. Un soir comme un autre, il porte secours à une jeune femme, complètement saoule, dont la voiture s’est encastrée dans un arbre. C’est le coup de foudre.
Sheila, jeune beauté fuyant un passé trouble, a besoin d’un chevalier servant qui s’occupe d’elle, un rôle que Webster est tout prêt à tenir. Tout les sépare, et pourtant… Quand elle tombe enceinte, Webster n’hésite pas à se lancer dans l’inconnu avec cette fille dont il ne sait presque rien. Mais les démons de Sheila guettent…
Dix-huit ans plus tard, Webster élève seul sa fille, Rowan. Ces derniers temps, l’adolescente se fait plus distante, plus secrète et rentre souvent ivre le soir. Fou d’inquiétude pour sa fille, prêt à tout pour la protéger, Webster va être forcé de faire appel à Sheila et de réveiller le passé…

Mon avis :

Voilà près d'une semaine que j'ai terminé ce livre et je n'arrive pas à me lancer dans ma chronique. Tout simplement parce que je n'ai pas vraiment grand'chose à en dire. Malgré tout, je vais tenter de vous expliquer pourquoi je n'ai pas réussi, malgré l'histoire, à m'attacher aux personnages.

Nous démarrons cette narration en 2009 alors que Webster se retrouve seul avec sa fille de 17 ans, Rowan. Ce n'est qu'après quelques pages que nous faisons un retour en arrière, soit 18 ans plus tôt, que nous allons comprendre ce que fût la vie de Webster lors de sa rencontre avec la mère de sa fille.

Globalement, je n'ai pas grand'chose à reprocher à cet ouvrage : il est bien construit, l'histoire tient la route, la vie que mène Webster est loin d'être évidente et pourtant je n'ai jamais réussi à entrer dans cette narration à 100 %.

Le style est simple, fluide et prenant. Même si ce n'était pas avec un grand intérêt que je l'ouvrais, ma lecture s'est quand même faite très rapidement puisque je l'avais terminé en 2-3 jours.

Je crois que sincèrement c'est vraiment le personnage de Sheila qui m'a totalement bloquée et le fait que Webster reste trop de temps sans réagir à mon goût.

Je n'ai pas réussi à comprendre le personnage de Sheila, jeune femme de 24 ans, alcoolique et totalement paumée qui malgré sa rencontre avec un jeune homme qui tient énormément à elle, fait le choix de s'adonner à l'alcool.

Au fur et à mesure que l'on progresse, on nous explique bien sûr comment elle a fini par en arriver à une telle extrémité. Malgré tout, j'ai trouvé cette raison trop facile et la venue de sa petite fille ne change rien.

Webster, lui, est un homme aimant, près à tout pour la femme de sa vie. Il comprend petit à petit le problème de celle-ci mais il va vraiment mettre trop de temps à prendre LA décision qu'il faut.

Je ne l'ai pas vraiment trouvé à la hauteur (même si je sais que je peux paraître injuste et dure). Même avec sa fille, qui commence à devenir exécrable avec lui depuis quelque temps, il reste un peu trop en retrait, il ne s'affirme pas vraiment et devant jouer le rôle des deux parents, je ne pense pas que ce soit la bonne solution.

Bien entendu, ce genre d'ouvrage se termine quasiment toujours bien et la lecture file vite. Néanmoins, sur l'ensemble, je n'ai pas du tout aimé ce qui m'était raconté.

J'ai eu peur pour Rowan et Webster, principalement; je me suis totalement détachée de Sheila et je me moquais de ce qu'il pouvait lui arriver.

Alors que j'aurais voulu réussir à ressentir davantage d'émotions, je n'ai réussi qu'à rester extérieure à ce roman du début jusqu'à la fin. Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir essayer de m'y impliquer un peu plus à chaque fois que je le prenais. Une fois n'est pas coutume, ce livre n'était pas fait pour moi. Dommage !
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anita SHREVE (Etats-Unis)

Message  petitepom le Jeu 20 Déc 2012 - 9:25

Un mariage en décembre

J'ai beaucoup aimé ce livre, plusieurs lycéens, d'anciens camarades se retrouvent, une vingtaine d'années plus tard,pour célébrer le mariage de deux d'entre eux.

Nous faisons d'abord connaissance du lieu, une auberge : Nora a, après le décés de son mari, aménagé sa maison individuelle en auberge, qui a l'air des plus acceuillantes.

De chapitre en chapitre, les autres personnages arrivent à l'auberge, nous faisons leur connaissance, à travers leurs pensées, leurs tourments aussi, car leur séparation se fit dans des circonstances tragiques.

La veille du mariage nous assistons à leur retrouvaille autour d'un appéritif , peu à peu les langues se délient, mais on garde une certaine reserve.

Le jour du mariage, les amis se sont de nouveau rapprochés, les secrets de chacun sont révélés.

Le temps d'un WE, le lecteur est témoin de cette rencontre autour d'un mariage, pour son plus grand plaisir.
avatar
petitepom

Nombre de messages : 248
Age : 52
Location : un petit village de Corrèze
Date d'inscription : 03/06/2012

http://petitepom.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anita SHREVE (Etats-Unis)

Message  Awara le Lun 7 Aoû 2017 - 16:33

ETRANGE PASSION
Anita SHREVE
Traduit de l’Américain par Marie-Claude Pzugeot
Le Livre de Poche - 1997 - 349 pages



Maureen English, jeune et brillante journaliste, a fui, en emmenant Caroline, sa petite fille, les violences conjugales de son séduisant et brillant mari. Elle atteint épuisée et abîmée par les coups, un petit port langoustier du Maine par un mois de décembre particulièrement rigoureux. Elle y loue une maison isolée face à la mer, à la pointe du village. Elle peut bénéficier de quelques semaines d’une vie paisible au cours desquelles elle apprend à assumer son indépendance et noue une relation amoureuse avec Jack, un pêcheur… avant que son mari ne la retrouve et qu’elle ne le tue. 

Le livre est écrit par une journaliste, Helen Scofield, qui travaillait dans le même magazine que Maureen  et son mari. Elle a reçu les témoignages de plusieurs habitants du village et  elle a convaincu Maureen qui est incarcérée de lui raconter son histoire. De cela elle tirera un article et un livre qui auront une grande importance lors du procès. Sa vision de ce drame à cette époque. Puis les années passent. 20 ans après, la violence au sein du couple est vue différemment et elle culpabilise d’avoir biaisé l’histoire de Maureen. Elle va à la rencontre de Caroline qui est restée dans le village…
 
Le roman met en évidence l’ambiguité de la relation qui s’est installée dès le début entre Maureen et son mari, la violence physique et morale, corrompue par l’abus d’alcool. « Il ne m'a plus battue pendant plusieurs mois; mais il y a des façons d'abuser d'une femme qui ne sont pas d'ordre physique. Ces autres formes de violence étaient parfois pires que d'être battue ». Les différents regards que pose l’entourage sur les violences au sein du couple sont observés avec beaucoup de finesse… En 1971, la société pense encore qu’un mari ne peut pas violer sa femme. Cette attitude sociale maintient les victimes dans la dépendance et ne les aide pas à dénoncer leurs bourreaux. L’auteur, avec la démarche d’Helen Scofield, met aussi en évidence la prise de conscience, au fil des années et avec l’évolution de la société, que tout ne peut pas être accepté…

Anita Shreve place cette histoire dans un lieu qui donne une dimension encore plus dramatique à ce roman: une côte rocheuse, désertée par les touristes qui peuvent venir l’été, battue par un vent glacial et baignée d’un épais brouillard dans lequel on se perd facilement. Un lieu grandiose et rude à l’image de la vie des habitants de ce petit port. Un roman poignant servi par une belle écriture.


Note: 5/5

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3968
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anita SHREVE (Etats-Unis)

Message  dodie le Ven 11 Aoû 2017 - 12:28

Je le note !
avatar
dodie

Nombre de messages : 4520
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anita SHREVE (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum