Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  Lacazavent le Mar 16 Déc 2008 - 20:33

De: boogok Sent: 10/1/2002 9:48 PM
"Tsubaki " de Aki Shimazaki.

Tsubame m'avait enchanté. Tsubaki m'a éblouie. Ce roman-là, c'est un poème. Et tout en étant lyrique, c'est une écriture directe, précise. Du grand art.

Je donne 5/5.

Peut-on raconter l'histoire? Sans faire mourir la poésie?
À la veille de la mort de sa mère, une femme découvre des pans inconnus de la vie de sa mère. À travers son fils, d'abord et à travers une lettre ensuite.



De : luce-pico Envoyé : 2002-09-27 18:44
Tsubaki de Aki Shimazaki, 121 pages 5/5

Tout au long des pages, je n'ai pas pu m'empècher de penser à ce qui sépare nos cultures. C'est surtout au poids de l'histoire des cultures que j'ai songé.
Comme peuple, nous somme si jeunes. Comme pleuple, les japonais ont connus la pire des guerres à son pire moment.

J'ai beaucoup beaucoup aimé cet air de nostalgie dans le roman. Le poids de l'histoire, le poids de la guerre et des horreurs, le poids du silence. J'ai adoré!!!
Ouf! que d'émotions.

J'appréhendais un peu sa lecture, j'avais peur de me retrouver dans un autre Soie de Bari quelque chose. (Suis-je la seule rate a avoir trouvé ce roman insipide?) Mais pas du tout mais alors pas du tout! Youpi!
C'est même devenu un 5/5. Faut le faire! wow!




De : Frisette Envoyé : 2002-10-21 13:16
Tsubaki - Aki Shimazaki

4.75/5

Sur le point de mourir, Yukiko se décide à faire la lumière sur ses origines et sa vie au Japon avant son mariage. Par le billet d'une lettre posthume, elle racontera à sa fille comment elle a survécu à la bombe atomique de Nagazaki et ce qui l'a amenée à assassiner son père.

Aki Shimazaki a une belle plume - directe et sans fioritures - sans pour autant être froide ou aride. L'histoire qu'elle nous raconte lève le voile sur la vie du peuple japonais et sur la vision qu'ils ont eu de la 2e Guerre Mondiale. Une vision qui nous a été très peu présentée.

Mais Tsubaki n'est pas qu'une histoire de guerre. C'est aussi le récit -admirablement bien raconté - d'une histoire d'amour impossible.

Un petit roman merveilleux !!!



De : Frisette Envoyé : 2002-10-21 13:22
Tsubamé - Aki Shimazaki

4.5/5


Cette fois-çi, on nous raconte l'histoire de Mariko. Cette histoire s'imbrique dans celle racontée dans Tsubaki. Le récit débute un peu plus tôt - en fait lors du tremblement de terre de 1923. C'est un peu comme si cette portion de l'histoire japonaise nous était racontée sous une autre perspective, celle d'une immigrante coréenne. On nous permet de voir l'attitude des japonais face aux étrangers et aux immigrants.

Encore une fois le récit est bref et direct mais les émotions sont toujours aussi présentes. L'auteure nous fait découvrir une culture bien différente de la nôtre mais combien intéressante et intriguante.



De : la-grande Envoyé : 12/03/2003 20:48
Wasurenagusa

Note: 5/5

Je me suis encore une fois laissée emporter par la poésie de Aki Shimazaki...

Vers 1930, au Japon, un homme stérile, héritier d'une grande famille, décide de se marier avec une femme qui a déjà un enfant qu'elle a eu hors mariage... il pose ce geste malgré le désaccord de ses parents.
Cet homme nous raconte sa vie... ses parents, sa femme et Sono, qui aura été sa nounou 1 mois mais qui aura marqué sa vie pour toujours...

Un livre tout petit mais plein d'émotions que l'on savoure tout doucement.




De : Friisette Envoyé : 14/03/2003 00:17
Wasurenagusa


Encore une fois, Aki Shimazaki m'a envoutée avec son écriture toute simple. Dans ses textes, pas de fioritures et de fla-fla. Mais sa façon de raconter... c'est bien simple, on ne peut pas lâcher le livre! Elle va à l'essentiel mais réussit à y ajouter juste ce qu'il faut d'émotion.

Ce roman est comme les autres, une petite merveille! Je vous le recommande fortement. Vous ne serez absolument pas déçus.

5/5



De : Friisette Envoyé : 14/03/2003 13:13

Elle a la même plume simple et efficace que les japonais. Par contre ses thèmes sont différents des autres auteurs japonais que j'ai lus.
Elle parle d'amour, d'affection, d'attachement mais sans jamais prononcer ces mots. Elle raconte ce qui se passe et on ressent les sentiments, tout simplement.

En fait c'est un peu le même genre d'ambiance que l'Enfant migrateur de Aude.




De : 5859Chouette Envoyé : 16/03/2003 18:46
"Hamaguri" de Aki Shimazaki.

Les "hamaguri" sont des palourdes japonaises constituées de deux coquilles identiques. Tout un symbole que l'auteur utilise pour nous parler de l'amour maternel et charnel.
En une centaine de pages, voici la rétrospective de la vie d'un homme de 4 à 66 ans.
Sur le fond historique de la destruction de Nagazaki, l'auteur dénoue les drames familiaux enfouis sous le seau des secrets familiaux.

Une histoire triste, écrite dans un style pur et simple, très élégant. L'écriture diffère du peu d'auteurs japonais que j'ai lu jusqu'ici (Inoue, Kawabata etc...) et me rappelle plutôt celle de Yuko Tsushima.
Un peu de poésie, mais pas trop, beaucoup de couleurs et de senteurs qui baignent ce récit dans une atmosphère mélancolique.

Note : 4/5



De : Friisette Envoyé : 12/04/2003 19:43
Hamaguri

4/5


Encore une fois, Aki Shimazaki nous raconte la même période de l'histoire japonaise mais cette fois avec les yeux de Yukio. Elle nous fait le récit d'un amour qui ne pourra jamais éclore.

Comme dans ses autres romans, l'écriture est simple mais poétique. Elle ne donne que peu de détails, nous laissant le loisir d'imaginer. Mais ce que j'aime surtout dans ces romans, c'est de voir les différentes facettes que peu avoir une même histoire, tout dépendant des yeux avec laquelle on la regarde. Une merveille encore une fois.



Dernière édition par Lacazavent le Ven 20 Juil 2012 - 8:33, édité 1 fois
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  Lacazavent le Mar 16 Déc 2008 - 20:42

De :lucepico Envoyé : 17/07/2003 04:20
Wasurenagusa ainsi que Tsubame de Aki Shimazaki 5/5



En fait, j'ai remarqué que Tsubame et Wasurengusa sont la même histoire (celle d'une vie) racontée par différent membre d'une famille.

Wasurenagusa, le père nous raconte sa vie malgré son infertilité.
Tsubame c'est la vie de cette famille reconstituée vue par la femme. Celle qui ne parle jamais dans les autres livres mais qui est pleine de surprises et de tabous cachés. Ni son mari ni son fils ne sont au courrant de rien. C'est finalement bien triste comme vie. Pauvre femme.

Dans Tsubaki, je ne me souviens plus du narrateur mais je sais que cette famille est présente dans l'histoire car le fils tombe amoureux de sa demie-soeur à Nagasaki... C'est pas mal mèlé l'affaire... J'aimerais me souvenir de l'identité du narrateur. Tout s'éclairerait me semble.

Dans Tsubame on connait l'hisoitre des immigrants coréens. Du tremblement de terre de 1923.
Wasurenagusa raconte les répercussions de l'infertilité au Japon. Le role des héritiers d'une famille.

L'écriture est douce et en même temps forte par la force et la détermination des personnages. Les évenements sont souvent rapportés à la manière de souvenirs, ce qui fait couler l'information comme une histoire avant de s'endormir. Des livres qu'on aime lire entre les lignes. Des livres qui font voyager dans le temps, la géographie et les pensées.

Et chanque fois une révélations à la fin du livre.

J'adore!
J'aime l'entrechat de personnages entre les livres. Ils ne se suivent pas mais se complètent comme un puzzle. Génial!




De : Mousseliine Envoyé : 24/07/2003 22:21

Ouille je ne m'attendais pas du tout à ça!!!! Que d'émotions.......

Tsubame de Aki Shimazaki

Voici un livre absolument parfait!


C'est l'histoire de Yonhi, une petite fille coréenne vivant au Japon qui est devenue Mariko. Yonhi a perdu sa mère et son oncle lors du tremblement de terre de 1923. En fait sa mère et son oncle ont probablement été tués par l'armée japonaise comme les milliers de coréens qui l'ont été. Yonhi a survécu, elle a pris l'identité japonaise. Elle a passé sa vie à dissimuler ses origines de peur que son mari, un japonais, et son fils en souffre. Un secret bien lourd à traîner...


Dès la première phrase j'ai été séduite par l'écriture de Aki Shimazaki. C'est tellement beau, beau à n'en pleurer. Une écriture simple, très dépouillée qui va droit au coeur. J'ai ressenti les mots jusqu'au fond de mon âme...
J'admire ces auteurs qui nous font découvrir les grands évènements de l'histoire, des histoires horribles qui marquent à jamais tout un peuple. Et Aki Shimazaki le fait très bien, le fait parfaitement à vrai dire. Cette auteure a un style absolument incomparable... du jamais vu!

Bref un livre qui m'a énormément touchée...j'ai le coeur en mottons!

note: 5/5



De : boogok Envoyé : 15/09/2003 23:51
Wasurenagusa

5/5


Une autre vision de l'histoire déjà lue dans Tsubame et Tsubaki. Aussi touchant, aussi émouvant.
Rien à dire de plus, je suis sous le charme, c'est tout. Trop dire détruirait la magie. J'aime.



De : nimbus Envoyé : 18/09/2003 22:24
Tsubaki.

J'ai bien aimé ce petit roman.
Le livre ne cesse de se construire, jusqu'à la derniere page, jusqu'à la derniere ligne! J'ai pensé, au début: c'est bien, puis plus loin: c'est vraiment bien, et à ladernier ligne: c'est excellent.
Les japonais me semblent des gens peu expansifs, mais ils assument! Le poids de l'histoire, le poids des histoires familiales.
Tràs différents de nous dans leurs manières, ils nous ressemblent totalement dans leurs sentiments.

Note 4.5 / 5




De :Mousseliine Envoyé : 29/09/2003 14:26
Tsubaki


La mère de Namiko est morte, elle laisse une lettre à sa fille dans laquelle elle raconte sa vie, une vie qu'elle a toujours cachée aux siens. Elle parle de son enfance à Nagasaki, de la bombe atomique, mais surtout elle parle de son demi-frère et des secrets de famille. Comme dans Tsubame il y a beaucoup de secrets enfouis.

Ce qui est fort intéressant c'est le fait que les deux livres soient reliés par la même histoire. Madame Takahashi dont on parle dans Tsubaki est le personnage principal dans Tsubame. Alors ça donne drôlement envie de lire tous les bouquins de Aki Shimazaki. En tout cas je suis très curieuse de savoir ce que réserve les deux livres que je n'ai pas encore lus.

Le début est un peu banal mais au bout de quelques chapitres la magie de Aki Shimazaki opère et on entre dans son monde si unique. L'écriture est d'une grande simplicité, peu de mots mais tout est là et souvent implicite, les grandes descriptions ne sont pas nécessaires.

J'ai préféré Tsubame, livre que je trouve parfait du premier au dernier mot, Tsubame est davantage touchant, l'écriture est plus travaillée. Mais Tsubaki est aussi très très bien et le plaisir est de tous les lire et de découvrir ainsi peu à peu ces secrets de famille si bien gardés.

Bref faut pas passer à côté de Aki Shimazaki c'est une très très bonne auteure. De petits livres qui se savourent!

Note : 4.5/5



De : melodie74 Envoyé : 05/11/2003 20:44
Aki SHIMAZAKI (2001) Tsubame. 123 pages


Et bien, il n'y a pas grand chose à rajouter à vos critiques...J'ai aussi. C'est quand même assez rare qu'un livre/auteur fasse l'unanimité comme ça...

J'ai une question pour les spécialistes (je n'en suis qu'à mes débuts côté Shimazaki). Est-ce que monsieur Tsubame était vraiment le père de Yohin? Ou bien était-ce un père spirituel plus qu'autre chose? Enfin, si c'est son père biologique, je me serais passée de ça. Ça fait les oiseaux se cachent pour mourir un peu, non? Ne m'en voulez pas! J'ai quand même adoré!!! Ça faisait longtemps que je n'avais pas lu de tout petit livre comme ça, qui se lit en un rien de temps et qui laisse sa marque...

4,5/5



De : Friisette Envoyé : 05/11/2003 22:51

Ces bouquins sont tellement géniaux... Ah faudra que j'en relise un bientôt...

Pour répondre à ta question Mélo, je te suggère de lire les autres livres. Aussi bons mais tu auras la version d'un autre personnage de l'histoire. C'est toujours la même période mais vue par d'autres yeux. Vraiment bon!

Et je pourrais envisager de prêter Wasurenagusa, si tu y fais très très très attention. T'as qu'à me faire signe, je l'amènerai au GT.


avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  Lacazavent le Mar 16 Déc 2008 - 20:49

De : melodie74 Envoyé : 27/01/2004 02:32
SHIMAZAKI, Aki (2003) Wasurenagusa. 123 pages

Encore une fois, Aki Shimazaki m'a éblouie. J'ai adoré ce petit livre qui se lit pratiquement tout seul et qui nous fait entrer en si peu de pages dans l'univers de personnages avec lesquels on tombe automatiquement en amour.
J'aimerais bien lire (et relire) ces livres mais tout d'un bout car je suis un peu mélangée avec les noms et les générations. Je pense me mettre à leur recherche dans les bouquineries. Ils en valent vraiment la peine!

Ma note : un 5/5

p.s. Frisette, je te le renvoie cette semaine. Merci de m'avoir confié ton trésor pendant un petit bout



De : Chantal5500 Envoyé : 12/06/2004 17:47
TSUBAKI (livre-voyageur de La Grande)


C'est l'histoire d'une japonaise qui a porté toute sa vie un lourd secret et qui, après sa mort, le dévoile à sa fille dans une lettre posthume. Cette histoire est liée à la deuxième guerre mondiale et en particulier à la deuxième bombe atomique sur Nagasaki.

Tout est parfait : un récit plein d'émotions, sans pathos, une écriture dépouillée qui va à l'essentiel dans cet entremêlement entre une histoire familiale tragique et l'histoire tout court.

Un petit bijou superbe ! J'étais désolée de tourner la dernière page ! Merci La Grande ! Je l'ai lu d'un trait et j'ai passé un merveilleux moment !

5/5



De : Lauric668 Envoyé : 14/07/2004 11:25
Tsubaki de Aki Shimazaki (lv)

C'est avec bcp de plaisir que j'ai découvert mon premier auteur asiatique. J'ai bien aimé son style, direct mais sensible et plein de poésie. Un livre comme je les aiment avec des chapitres très court, une histoire de famille sur fond de 2ème guerre mondiale et plus précisément la bombe atomique de Nagasaki.

Passé les premières pages et une fois habituée aux noms des personnages et leur situation dans la fratrie (mère, grand-mère) etc. j'ai passé un excellent moment avec ce livre. Je vais certainement en lire d'autres de l'auteur.

Note : 4.5/5

Je vais lire sans faute Hamaguri, Tsubame, et Wasurenagusa....




De : Lauric668 Envoyé : 14/07/2004 11:25
Tsubaki de Aki Shimazaki (lv)

C'est avec bcp de plaisir que j'ai découvert mon premier auteur asiatique. J'ai bien aimé son style, direct mais sensible et plein de poésie. Un livre comme je les aiment avec des chapitres très court, une histoire de famille sur fond de 2ème guerre mondiale et plus précisément la bombe atomique de Nagasaki.

Passé les premières pages et une fois habituée aux noms des personnages et leur situation dans la fratrie (mère, grand-mère) etc. j'ai passé un excellent moment avec ce livre. Je vais certainement en lire d'autres de l'auteur.

Note : 4.5/5



De : Lhisbei Envoyé : 14/09/2004 23:02
Tsubaki de Aki Shimazaki

Ce livre est un vrai coup de . La plume de Aki Shimazaki est fine, fluide et empreinte d'une poésie subtile et délicieuse. Le récit se lit vite, trop vite : je lisais lentement, très lentement pour retarder la fin. C'est avec regret que j'ai refermé le livre. L'histoire est belle, grave mais pas pesante grâce au talent de conteur de Aki Shimazaki. Les silences sont des mots et les mots cachent des silences plus profonds encore.
Ce livre est une oeuvre d'art, un diamant finement taillé qui éblouit le lecteur. Je suis encore sous le charme.
C'est sur, je lirai d'autres livres de cette écrivaine.

Ma note 5/5



De : sereinejulie1 Envoyé : 28/09/2004 22:12
Tsubaki

Les rats ont eu tant d'éloges pour ce petit roman et à présent je le conçois car dans un style discret et touchant, Shimazaki sait émouvoir son lecteur sans trop en faire, sans trop en dire. Les silences entre les courts chapîtres sont autant de moments sensibles qui rapprochent le lecteur du narrateur.

Assurément un petit bijou qui se démarque par son cachet particulier. 4.5



De : la-grande Envoyé : 13/10/2004 15:07
Hamaguri


Hamaguri c'est l'histoire de Yukio, un petit garçon qui vit seul avec sa mère à Tokyo. Sa mère finira par épouser un homme qui adoptera Yukio et la nouvelle famille déménagera à Nagasaki... on verra Yukio vieillir.
Hamaguri est le deuxième roman dans le "cycle" de l'auteur, composé des livres suivants (dans l'ordre): Tsubaki, Hamaguri, Tsubame et Wasurenagusa.

Ayant lu Hamaguri en dernier j'ai réalisé le lien entre les différents personnages - et donc deviné une partie de l'intrigue - avant la fin du livre, mais ce n'est pas trop grave.
Je n'ai pas été touchée autant par ce livre que je l'avais été à la lecture des autres... Hamaguri m'a paru plus "factuel", moins imprégné magique, moins poétique que les autres... mais c'est quand même un excellent petit roman qui permet de vraiment bien situer tous les personnages.

Note: 4/5


avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  Lacazavent le Mar 16 Déc 2008 - 20:59

De : Mousseliine Envoyé : 11/11/2004 15:55
Hotaru

Éditeur : Actes Sud (2 novembre 2004)
Collection : Un endroit où aller Hotaru
Format : Broché - 137 pages


Tsubaki étudie à Tokyo. Elle passe les week-end chez ses parents pour les aider à s'occuper de sa grand-mère (Mariko) alitée. Un jour, Obâchan (la grand-mère), raconte à sa petite-fille son histoire, c'est la première fois qu'elle lève le voile sur sa vie...

D'un livre à l'autre c'est avec bonheur que je retrouve les personnages de Aki Shimazaki et cette ambiance si feutrée, si intime. Ce roman-ci fait le lien avec les autres de l'auteur, tout se recoupe, se rejoint, à un moment donné j'avais l'impression de relire Tsubame tellement les deux livres se complètent. Avec Hotaru le cycle est terminé. Maintenant je vais relire tous les romans de l'auteure et dans l'ordre pour faire le point, en fait les cinq livres devraient maintenant être publiés ensemble en un seul volume, tiens je vais écrire à Leméac et Actes Sud afin de leur en faire la suggestion. Smile

Depuis quelques années j'ai découvert un certain nombre d'auteurs japonais et franchement Aki Shimazaki se classe dans les meilleurs! Plus on la lit, plus on l'aime car un lien joint tous ses romans et à chaque livre c'est quelque chose qui s'ajoute, un peu difficile à expliquer, lisez au moins deux de ses livres et vous allez comprendre.

Si vous ne connaissez pas Aki Shimazaki et bien tant mieux pour vous, il vous reste au moins une auteure extraordinaire à découvrir. Et il faut lire l'oeuvre entière sinon ça serait comme de lire seulement quelques chapitres d'un roman.

Note : 4.5/5



De : la-grande Envoyé : 08/12/2004 13:14
Hotaru

137 p. Éditions Acte Sud



Tsubaki visite ses parents et sa grand-mère, dont elle prend soin, le weekend. Sa grand-mère décide de lui raconter sa relation avec monsieur Horibe.

Hotaru (qui veut dire luciole) c'est la fin du cycle et c'est un livre qui fait le point sur le récit. On retrouve les personnages, on n'apprend pas nécessairement rien de nouveau mais on met un point final sur une histoire qui m'a enchantée.

Cette "série" Ma, fait vivre de superbes moments et j'ai l'intention de relire ces livres, dans l'ordre, dans quelques années.

A lire absolument!

Note: 5/5





De :Venusia Envoyé : 29/12/2004 17:07

Tsubaki était déjà en prêt à ma bibliothèque, alors j'ai commencé avec Hamaguri et Tsubame.
D'une certaine manière, je suis contente d'avoir abordé ce cycle avec Hamaguri, parce que Yukio me semble être l'innocent dans cette histoire, dans le sens qu'il en comprends le moins et ne cache rien. En lisant vos critiques, je me suis rendue compte qu'elles rejoignent mon avis que ce roman semble être le moins poétique de la série. Je n'avais pas compris que les cinq romans du cycle présentent la même histoire d'un point de vue différent, et lorsque j'ai lu Hamaguri, j'ai trouvé que la conclusion, la surprise, était prévisible dès la moitié du roman parcouru. Peut-être que c'est voulu, peut-être qu'on le sait dès le début si on a déjà lu Tsubaki. Je verrai bien. Toujours est-il que j'ai trouvé ce roman très bon, assez bon pour m'accrocher en fait, mais pas extraordinaire.

C'est Tsubame qui m'a donné le coup de coeur pour cette histoire et cette écrivaine. En général, je suis très sévère avec les romans courts, c'est une forme très difficile à maitriser, et je trouve souvent leur lecture insatisfaisante. Pas dans ce cas-ci. C'est peut-être le résultat qu'elle ai choisi d'écrire dans sa langue d'adoption, mais ses phrases simples font passer tellement d'émotions, de nostalgie. Ce roman entier semble être un poème en prose. J'ai maintenant soif de découvrir les 3 autres romans de ce cycle.

Hamaguri: 4 sur 5
Tsubame: 5 sur 5.

Mais y a-t-il donc une entrevue avec cette auteure quelque part sur le Net? J'ai cherché partout et n'ai rien trouvé.




De : Cocotte8017 Envoyé : 20/01/2005 03:33
Tsubaki

(Actes Sud, 1999, 121 pages)



Tsubaki, c'est le récit de Yukiko qui vient de mourir et qui laisse une lettre à sa fille dévoilant tous ses secrets enfouis depuis longtemps. Tsubaki, c'est également le récit de la deuxième guerre mondiale du point de vue des japonais, c'est l'horreur des bombes atomiques. Tsubaki, c'est tout simplement un livre merveilleux écrit par une auteure fabuleuse!

Vous comprenez que j'ai beauocup aimé! Au départ, j'ai été un peu surprise par le style d'écriture de l'auteure, ça m'a pris quelques chpitres pour m'habituer, mais j'ai rapidement été envoûtée! Aki Shimasaki m'a charmée, bercée par cette histoire émouvante et cette écriture, simple, mais tellement sensible et efficace!

J'ai également trouvé très intéressant de découvrir la culture japonaise et les horreurs vécues par ce peuple, c'est vraiment désolant!

Un petit livre superbe qui fait différent! J'ai hâte de lire les autres!

Ma note : 4,75/5



De : Felindra2775 Envoyé : 24/01/2005 12:41
"Wasurenagusa"

Léméac/ actes sud
123 p.


Quatrième de couverture
Je réfléchis à l'histoire de mes parents, que le bonze m'a racontée. Au début, j'ai été choqué, mais, à mesure que j'y pense, j'ai le sentiment qu'ils étaient simplement les victimes d'une tradition familiale. Pour mon père, ce fut une humiliation de se savoir stérile. Et pour ma mère, ce fut une catastrophe de ne pas pouvoir tomber enceinte et d'être jugée stérile à la place de mon père. - A.S.

Mon avis :
Une pure merveille. Jolie découverte. Je l'ai lu quasiment d'une traite. On se laisse porter par les mots. Magnifique. Que de poésie et pourtant une écriture simple mais qui ne vous lâche pas.

5/5

felindra
Du coup j'ai remué ciel et terre pour tous les commander.





De : Mousseliine Envoyé : 25/01/2005 05:06


Je ne pas si elle est mariée, elle est très discrète sur sa vie privée. À noter qu'elle écrit en français, elle a mis beaucoup beaucoup de temps pour apprendre à écrire en français. En personne, elle est tout à fait adorable, elle vous plairait beaucoup.

Pourquoi on la classe parmi les auteurs québécois, je ne sais pas trop j'imagine qu'elle doit avoir la nationalité canadienne, je crois qu'elle a vécu auparavant dans l'Ouest canadien.

Voici ce que j'ai trouvé :

Aki Shimazaki est née à Gifu, au Japon, en 1954. Mme Shimazaki a étudié la pédagogie maternelle au Teacher’s College, puis elle a enseigné pendant quatre ans. En 1981, elle a immigré au Canada, et a vécu à Vancouver et à Toronto avant de s'établir à Montréal où elle habite depuis 1991. Après avoir étudié le français à l’école Katimavik, Mme Shimazaki a entrepris la rédaction d’une série de cinq titres en français. Son premier roman, Tsubaki, publié en 1999, a été traduit en cinq langues.

Mme Shimazaki a reçu le Prix Ringuet de l’Académie des lettres du Québec pour son deuxième roman Hamaguri. Son troisième roman s’intitule Tsubame, suivi de Wasurenagusa, son quatrième roman, et Hotary, le dernier de la série de cinq, a été publié en octobre. En plus d'exercer sa plume, Mme Shimazaki enseigne le japonais.



De : Venusia Envoyé : 05/02/2005 16:01
Hotaru

Bon, je viens de terminer Hotaru, ce qui fais que j'ai lu tous les livres du cycle. Il m'a un peu déçu. Je comprends ce que Aki Shimazaki a voulu faire avec la métaphore de la luciole, mais j'ai eu une impression de rebâcher du vieux. Tout cela, on le savait déjà ou on le devinait. Plutôt que de retourner sur les épisodes de la liaison et de l'adultère, j'aurais préféré découvrir quelque chose de nouveau, sur Yukio surtout. J'aurais aimé savoir comment il en est venu à connaître la mort de Yukiko, et l'effect que ça lui a fait. J'aurais aimé en connaître un peu plus sur Tsubame, et comment il a formé une liaison avec la mère de Mariko. Enfin...

Note: 3.5 sur 5

Tsubame reste mon préféré. Je l'ai trouvé lumineux, lyrique, et celui qui détone la plus forte charge émotionelle, celui qui nous en apprends le plus sur le Japon aussi. Celui-là, je l'ai déjà noté 5 sur 5. Pour les 3 autres, Hamaguri, Wasurenagusa et Tsubaki, je leur donnerai 4 sur 5.

Je suis curieuse de voir dans quelle direction se dirigera Aki Shimazaki maintenant qu'elle en a terminé avec cette histoire. Pour un premier roman, c'était très bien, même si c'était un peu trop travaillé. Pour ce cycle, elle a trop dépendu des effets de coïncidence; tout est bien relié, emballé, toute l'histoire tient bien en un petit paquet. Des fois, la coïncidence frise le ridicule. Non seulement Ojichan est stérile, mais son père adoptif aussi! Il y a eu d'autres moments comme ça aussi où j'ai haussé les sourcils. À cause de ça, je trouve que l'histoire manque de spontanéité. Mais j'ai quand même passé des bons moments à la lire.

avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  Lacazavent le Mar 16 Déc 2008 - 21:09

De : Cocotte8017 Envoyé : 17/02/2005 03:56
Hamaguri

Dans Hamaguri, Yukio nous raconte son histoire, sa relation avec sa mère, son père adoptif et surtout son amour impossible avec Yukiko. On y découvre la même histoire et les mêmes secrets que dans Tsubaki, le seul autre titre du cycle que j'ai lu, mais d'un point de vue différent.

Encore une fois, j'ai été littéralement envoûtée! J'ai trouvé fascinant tout au long de ma lecture de découvrir les liens avec Tsubaki. Aki Shimazaki a une écriture dépouillée toute simple, un style que j'adore! J'ai été très touchée par cette histoire d'amour. Le seul tout petit hic, l'auteur ne parle presque pas de la culture japonaise, ce que j'avais beaucoup apprécié dans Tsubaki.

Vivement les autres titres du cycle!

Ma note : 4,5/5



De : Cocotte8017 Envoyé : 21/03/2005 00:53
Tsubame

(Actes Sud, 2001, 123 pages)


L'histoire débute lors du tremblement de terre survenu au Japon en 1923. Yonhi, jeune fille coréenne, y a perdu sa mère et son oncle. Yonhi a survécu à cette tragédie et se retrouve à l'église d'un prêtre qui lui donnera une nouvelle identité japonaise, Yonhi deviendra alors Mariko. Mariko passera sa vie à vouloir cacher son identité à ses proches.

Ce livre est un bijou, il est parfait! Aki Shiamzaki nous fait découvrir à travers la tragédie de Mariko, la condition des Coréens immigrés au Japon au début du 20ème siècle, c'est un récit passionnant! L'écriture de l'auteur est toujours aussi belle, elle décrit avec une telle poésie cette culture japonaise, cette ambiance sublîme et surtout ces grandes émotions qui font que Tsubame est un bouquin vraiment touchant!

À lire sans faute! C'est trop beau!

Ma note : 5/5



De : Laetitia-Anne Envoyé : 24/04/2005 17:58
Hamaguri


L'histoire de Yukio, l'enfant naturel, de son amour à jamais pour Yukiko, de tous les secrets qui courent autour de ces deux enfants, de la bombe atomique... l'histoire de Tsubaki, côté face.

J'avais adoré Tsubaki. Je me souviens de ce livre comme d'un enchantement. Mais là, l'enchantement n'était pas au rendez-vous. j'ai trouvé ce petit livre agréable, mais beaucoup trop attendu, les sentiments des personnages irréalistes, et l'atmosphère trop légère, ce qui gêne quand l'auteur parle de la bombe, par exemle.

Par rapport à Tsubaki, je suis déçue... soit le livre est moins bon, soit j'ai changé (ce qui est fort possible).
Mais c'est quand même une lecture agréable... sans plus
3,5/5



De : Cocotte8017 Envoyé : 06/05/2005 03:19
Wasurenagusa

(Actes Sud, 2003, 123 pages)



L'histoire de Wasurenagusa est racontée par M. Takahashi, un homme stérile qui n'a pu donner d'héritier à sa famille. Il fait la rencontre de Mariko et de son fils Yukio. Malgré le désaccord de ses parents, il décide de marier cette femme et d'adopter son fils illégitime

Aki Shimazaki m'a encore emportée avec sa plume sobre, mais empreinte d'émotions. J'ai adoré découvrir les liens avec les autres livres du cycle. À chaque titre, on en apprend davantage sur l'histoire de chaque personnage, c'est captivant! Les révélations à la fin m'ont toutefois un peu déçue, c'était un peu trop arrangé, mais j'ai tout de même adoré ma lecture!

Une pure merveille que cette Aki Shimazaki!

Ma note : 4,5/5



De :Cocotte8017 Envoyé : 20/09/2005 03:22
Hotaru

(Actes Sud, 2004, 137 pages)


Tsubaki rend visite à ses parents et s'occupe de sa grand-mère qui décide de lui raconter sa vie et de lui dévoiler ses secrets.

J'ai retrouvé avec plaisir la plume envoûtante et Aki Shimazaki et les personnages que j'ai appris à connaître à travers les autres livres du cycle. J'ai trouvé par contre que cette histoire apporte peu de nouveaux éléments, l'aspect surprise n'était pas au rendez-vous. Une lecture agréable, car l'auteur sait créer une ambiance particulière et accrocheuse, mais qui se démarque moins que les autres titres de Aki Shimazaki.

Ma note : 4/5




Rappel bibliographique :

Tsubaki /Actes Sud, 1999
Hamaguri/Actes Sud, 2000
Tsubame/Actes Sud, 2001
Wasurenagusa/Actes Sud, 2002
Hotaru/Actes Sud, 2004




De : lalyre7032 Envoyé : 24/01/2006 19:36
Tsubaki

Un vrai bijou ce petit livre qui est le premier volet de la pentalogie:
Le poids des secrets

5/5
Lalyre



De : lalyre7032 Envoyé : 10/10/2007 16:03
Hamaguri Tll Le poids des secrets Aki Shimazaki
111 P. Babel 2007


Voici je second tome de cette saga qui nous est conté par Yukio ,il a quatre ans quand il commence à nous raconter l'histoire comme il la vécue.A Tokio il vit seul avec sa mère Mariko,va souvent jouer dans le parc ou il fait la connaissance d'une petite fille dont il ne sait le prénom et qu'il nomme Elle dans son récit,la fillette lui apprend un jeu avec des hamaguri " coquilles de palourdes " ,jeu qui consiste à retrouver les demi-coquilles jumelles.
Entre les deux enfants une profonde amitié se noue,pour Yukio,ils se promettent de se marier ensemble lorsqu'il seraient devenus grands c'est un grand bonheur car il fut toujours repoussé par les autres enfants puisque né bâtard.
Puis Mariko se marie avec celui qui va devenir son père adoptif,ce mariage implique le départ pour Nagasaki,avant son départ Elle lui remet un cadeau,c'est une paire de hamaguri à l'intèr!eur des coquilles, elle a écrit leurs deux noms.Plusieurs années sont passées ,de nouveaux voisins viennent habiter dans le quartier,ils ont une fille qui s'appelle Yukiko,ces deux adolescent éprouvent une attirance l'un vers l'autre mais Mariko ouvrira les yeux de son fils en lui remettant un étrange paquet.


Encore un gros coup de coeur pour ce petit livre,des personnages attachants,spécialement Yukio que nous suivons jusqu'à l'âge adulte,une fin imprévue.L'adolescence,l'amitié et la nostalgie du passé accompagne notre lecture passionnante.Un seul regret ,un livre trop court mais j'attends que la suite paraisse chez Babel avec impatience.
5/5
Lalyre



De : lalyre7032 Envoyé : 27/01/2008 18:57
Tsubame
Le poids des secrets T lll Aki Shimazaki
Babel 2008
116 P.

Ce troisième tome met en scène les mêmes personnages que dans les deux premiers.1923,un tremblement de terre a ravagé Tokio et ses environs.Suite à cette catastrophe,les coréens devenus des parias pour les japonais sont recherchés pour les supprimer.Une mère cache sa fille dans une église.Recueillie par un prêtre,elle change de nom ,va être rebaptisée d'un nom japonais,Mariko Kanosawa,elle vit à l'orphelinat jusqu'à l'âge de quinze ans.Elle fait la connaissance d'un homme qui travaille dans un laboratoire,accouche d'un garçon qu'elle appelle Yukio.C'est elle,la narratrice qui nous conte son cheminement dans la vie,étant âgée et grand-mère mais ayant toujours caché à ses descendants qu'en réalité elle est coréenne....


Un petit livre qui nous rappelle avec simplicité des sujets graves tels que la bombe larguée sur Hiroshima,le tremblements de terre du Kanto qui a fait 140.000 morts et disparus,la colonisation de la Corée.J'aime beaucoup cette série dont deux sont encore à paraître chez Babel. 5/5
Lalyre



De : Shan_Ze Envoyé : 14/07/2008 23:47
Wasurenagusa d’Aki Shimazaki

M. Takahashi est l’héritier d’une grande famille japonaise. Malheureusement, pour ses parents, il se révèle stérile. Quand il rencontre Mariko, il décide de se marier avec elle et d’adopter son fils illégitime Yukio.
Un peu déçue par ce deuxième roman que je lis de Shimazaki. J’avais beaucoup aimé Mitsuba mais on retrouve un peu trop de ressemblances, à mon goût, entre les deux. Les plantes interviennent dans les deux histoires ; la question des us et coutumes japonaises du début du vingtième siècle est aussi abordée. Mais, après Mitsuba, Wasurenagusa apparaît un peu fade ; le sujet moins intéressant. La douceur et la poésie dans Mitsuba m’ont,ici, un peu ennuyées.

Note : 3.25/5
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  géromino le Sam 7 Mar 2009 - 9:23

"Le poids des secrets" éd. Babel

Je ne vais pas vous faire de résumé, d'autres l'ont fait très bien plus haut.

Chacun de ces 5 étonnants petits livres écrits au présent et à la 1ère personne raconte comment un personnage différent à chaque fois se trouve confronté à des secrets de famille boulversants allant du parricide à l'adultère, l'adoption ou la stérilité. Des phrases courtes alliées à une description réduite au minimum nous propulsent en un rien de temps de la première à la dernière page. Un style direct qui fait la force du récit. Au fur et à mesure de chaque tome, se dessine le puzzle de ces familles dont les liens n'arrêtent pas de se recouper entre eux.
Tour à tour, émus ou révoltés, nous découvrons le Japon tel que nous ne nous l'imaginons pas vraiment vu de notre monde occidental: au coeur du tremblement de terre qui détruisit Tokyo en 1923; le jour de La Bombe à Nagasaki en 1945; les traditions familiales; ou le rapport colonisateur avec la Corée.
Aki Shimazaki a écrit des petits bijoux délicats, émouvants, mais aussi percutants par moments. Impossible de rester insensible en les lisant.
Il manque à mon commentaire "HOTARU" (le dernier), pas encore sorti en Babel. Dommage, il me faudra patienter. Je ne voudrais pas gâcher la collection en la dépareillant.

NOTE: aucune hésitation.C'est un coup de coeur assuré! coeur coeur coeur 5/5
avatar
géromino

Nombre de messages : 2870
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  Cocotte le Dim 8 Mar 2009 - 4:15

Merci pour ton avis Géromino! C'est vrai que ce sont de petits livres émouvants! J'avais adoré moi aussi. Aki Shimasaki a une plume unique qui m'a beaucoup marquée.
avatar
Cocotte

Nombre de messages : 870
Age : 37
Location : Québec / Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  s-lewerentz le Mar 10 Mar 2009 - 13:09

Mitsuba – Aki Shimazaki

Résumé
Takashi Aoki est un jeune cadre qui travaille à Tokyo pour une importante multinationale japonaise. Il fait connaissance de la réceptionniste, Yûko, et tous deux ne tardent pas à s’éprendre l’un de l’autre. Puis on annonce à Takashi sa mutation prochaine pour trois ans à Paris. Yûko projettait également de quitter le Japon ; tout semble donc se présenter au mieux. A moins que…

Commentaire
Alléchée par tous vos commentaires élogieux sur la série Le poids des secrets, et par mes visites en librairie, j’ai découvert avec délice cette auteure japonaise qui vit depuis plusieurs années au Canada et écrit directement en français. Délice, oui, car l’écriture est concise, précise et empreinte de douceur, de poésie. J’ai beaucoup apprécié les thèmes abordés : poids des traditions, « lois », pressions et hiérarchies sociales, le monde du travail, la famille, l’amour.
Une très belle découverte et une auteur que je relirai, il n’y a aucun doute !

5/5
avatar
s-lewerentz

Nombre de messages : 865
Location : La Chaux-de-Fonds, Suisse
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  Shan_Ze le Mar 10 Mar 2009 - 14:22

S-lewerentz, j'avais beaucoup aimé Mitsuba (coup de coeur aussi) aussi mais moins Wasurenagusa, lu après. Je ne connais pas l'ordre des tomes du poids des secrets mais Mitsuba m'avait paru très frais et poétique.
Comme le dit Geronimo, les personnes sont confrontées à un secret de famille mais moi, j'ai eu l'impression d'une histoire qui se repetait... Peut-être que si j'avais compris que c'était une série et si je les avais lu ensemble, j'aurais mieux apprécié !
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7461
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  s-lewerentz le Mar 10 Mar 2009 - 14:35

Shan-Ze : Mitsuba ne fait pas partie du cycle des 5 livres du Poids des secrets !
avatar
s-lewerentz

Nombre de messages : 865
Location : La Chaux-de-Fonds, Suisse
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  Shan_Ze le Mar 10 Mar 2009 - 14:53

s-lewerentz a écrit:Shan-Ze : Mitsuba ne fait pas partie du cycle des 5 livres du Poids des secrets !
Ah bon ! Pourtant, sur le forum (l'ancien), on m'a dit le contraire et par sa construction, cela semblait se vérifier... Ca n'empêche que je l'ai beaucoup aimé ! Je regarderai lesquels en font partie. Merci de m'avoir éclairé !
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7461
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  lalyre le Mar 16 Juin 2009 - 16:49

Wasurenagusa T.lV le poids des secrets Aki Shimazaki Babel 2008 12/06/09
123 P.
Kenji Takahashi est le fils unique et héritier d'une famille riche et traditionelle .Comme le veut la tradition,il se marie et cela surtout pour avoir un enfant car il doit perpétuer la tradition ,c'est à dire procréer pour garder la lignée des Takahashi.Mais le couple n'a pas
d' enfant et la femme de Kenji,excédée par les remarques de sa belle-mère demande le divorce. Quelques temps plus tard ,Kenji apprend que son ex-femme s'est remariée et qu'elle attend un enfant,c'est alors qu'il comprend qu'il est stérile,il en fait la confidence à son ancienne nurse à laquelle il est resté très attaché.Il fait la connaissance de Mariko,une jeune femme qui vit seule avec Yukio,son petit garçon dont le père est inconnu,l'amour naît entre ces deux êtres .Mais lorsqu'il présente la jeune femme à ses parents ,ceux-çi ne l'acceptent pas car disent-ils ....Comment penser que cette fille-mère ose se faire épouser par leur ?Pour Kenji ,c'est l'amour qu'il éprouve pour Mariko qui va le décider à la rupture avec sa famille,se marie et adopte le petit Yuko .Bien des années ont passé ,il est âgé et c'est à ce moment qu'un ami de ses parents ,perdu de vue depuis longtemps lui dévoile le secret de ses origines....

Ce 4ème tome est aussi bien écrit que les précédents ,c'est un petit roman magnifique ,un style subtile et tendre qui fait ressentir les sentiments des personnages .Accrochée dès la première page j'ai retrouvé la descendance des héros des livres précédents ,je me réjouis de lire le suivant lorsqu'il paraîtra en poche ..Des thèmes tels que la culpabilité ,l'amour et le désir de liberté.Une petite série que je recommande vivement 5/5
Lalyre
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4248
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  aBeiLLe le Lun 24 Aoû 2009 - 22:53


4e couverture:

Le jour où la bombe atomique tomba sur Nagasaki, je me levai à cinq heures. Ma mère restait de nouveau chez sa cousine au centre-ville. Mon père dormait. Je mélangeai le cyanure de potassium au contenu des trois derniers papiers en cellophane pliés dans la boîte qui contenait le médicament de mon père et je partis. Je ne savais pas où aller. Je commençai à marcher vers le nord. Je n’avais rien apporté à manger ni à boire...

Tsubaki est un roman aussi court que passionnant, à la fois intimiste et historique. Il nous permet une incursion dans la culture japonaise de l'époque de la seconde guerre mondiale. Malgré le sérieux de l'histoire, le roman est écrit de façon très simple et accessible. Le style minimaliste et lyrique d'Aki Shimazaki, m'a beaucoup plu. Le roman est empreint d'une atmosphère particulière lié à la retenue des émotions, atmosphère qui est souvent présente dans la littérature japonaise. Un très joli moment de lecture.

4/5

Née au Japon, Aki Shimazaki a immigré au Canada en 1981 et vit à Montréal depuis 1991. Elle écrit ses romans directement en français. Tsubaki est le premier volet de sa pentalogie Le Poids des secrets qui comprend également Hamaguri, Tsubame, Wasurenagusa et Hotaru.

Tsubaki, Aki Shimazaki, Leméac/Actes-Sud, 1999, 121p.
avatar
aBeiLLe

Nombre de messages : 200
Age : 37
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  aBeiLLe le Lun 24 Aoû 2009 - 22:55


4e couverture:

Je prends deux coquilles et j’essaie de les joindre, mais elles n’appartiennent pas à la même paire. Je les dépose par terre. ELLE continue. Puis ce sera mon tour. Ainsi, nous répétons le jeu jusqu’à ce que nous ayons reformé les dix coquillages.
Aujourd’hui, ELLE a trouvé sept paires et moi, j’en ai trouvé trois. ELLE m’a dit : « chez les hamaguri, il n’y a que deux parties qui vont bien ensemble. »

Dans le deuxième tome de la pentalogie Le poids des secrets: Hamaguri, Aki Shimazaki nous raconte la même histoire que dans son précédent roman, Tsubaki, mais cette fois avec les yeux d'un autre personnage. J'ai trouvé intéressant de voir les différentes facettes que peut avoir une même histoire, dépendamment des yeux avec laquelle on la regarde. Hamaguri est une histoire triste et mélancolique, écrite dans le style pur, simple et très élégant qui m'avait séduite dans le premier tome. Envoûtant.

4/5


Hamaguri, Aki Shimazaki, Leméac/Actes-Sud, 2000, 109p.


avatar
aBeiLLe

Nombre de messages : 200
Age : 37
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  Ladybug le Mar 25 Aoû 2009 - 5:41

J'avais ajouté cette série dans ma LAL, je l'avais trouvée sur un blog. Ta critique me conforte dans mon choix.

_________________
Je lis

avatar
Ladybug

Nombre de messages : 1970
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Aki SHIMAZAKI (Japon)

Message  cecile le Ven 16 Oct 2009 - 16:19

Mitsuba
Actes Sud
155 pages
2006


Quand la compagnie d'import-export Goshima de Tokyo se propose d'affecter Takashi Aoki à sa succursale de Paris, ce jeune employé prometteur se trouve à un point tournant de sa vie puisqu'il vient de rencontrer enfin la femme avec qui il souhaite fonder une famille, Yûko Tanase. Mais il sait aussi que les lois silencieuses et impitoyables de sa société, à l'intransigeance impériale, peuvent écraser d'un doigt les relations humaines des êtres qui ne font pas partie des puissants. Qu'adviendra-t-il alors de la promesse des amoureux, faite au café Mitsuba ?

Ce livre reflète bien le système de compétivité qui est de mise au Japon, où le travail passe avant les sentiments, et Takashi et Yuko vont en être les victimes. Comment imaginer qu'au vingtième siècle l'on puisse dans un pays aussi moderne que le Japon, toujours à l'avant garde en ce qui concerne les nouvelles technologies, être aussi passéiste quant il s'agit du droit des hommes et des femmes ? D'autant que dans ce cas précis, celà n'émane pas d'une décision parentale, mais d'une entreprise ! Et bien oui ceci est possible et c'est tout le drame du roman. Tashaki et Yuko seront sacrifiés pour les intérêts de leur société. Une histoire qui aura néanmoins une fin inattendue et qui montre que finalement il y a une certaine justice en ce bas monde ! Très passionnant ce petit roman, je suis ravie de l'avoir connu gràce au forum.

Note : 5/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  lalyre le Dim 28 Fév 2010 - 11:59



Hotaru Le poids des secrets T.V

Aki Shimazaki

Babel 2009

132 P.

Tsubaki est étudiante universitaire à Tokio ,elle vient passer les week-end et les vacances chez ses parents qui s'occupent de la grand-mère âgée qui a des hallucinations ,lors de ses séjours Tsubaki aime tenir compagnie à la vieille dame grabataire ,qui a des visions de lucioles et de personnes disparues depuis longtemps, mais qui ont fait partie de sa vie .Un jour elle se confie à sa petite-fille car depuis des années ,elle porte un lourd secret.Elle lui parle de la liaison avec un certain monsieur Horbe qui serait son véritable grand- père ,dont elle eu un enfant nommé Yukio,qui est le père de Tsubaki ,ce fut une sorte d'adultère car elle était déja mariée avec celui que Tsubaki appelait grand-père.Elle déclare avoir assisté à l'empoisonnement de monsieur Horbe ,elle a beaucoup de remords d'avoir tromper son mari qui était un homme bon et généreux ,pour qui, elle éprouvait de la tendresse ,mais elle me paraît excusable ,vu les conditions dans lesquelles cela se passait.Il y a eu la bombe de Nagasaki qui a effacé le secret et qui a permis à la famille de vivre une vie normale .Ce monsieur Horbe s'est marié ,a eu une fille qu'il a nommée Yukiko,ces enfants jouaient souvent ensemble sans savoir qu'ils étaient demi "frère et soeur .Elle raconte ce qu'elle a ressenti lorsqu'elle apprit que monsieur Horbe était responsable de l'exil de son mari en Manchourie ,ce qui va la dégager de l'emprise de cet homme ,qui lui, s'est ainsi débarrassé de son rival.



Une très belle série que cette pentalogie dont deux tomes sont encore à paraître chez Babel.On lit ces petits livres comme un conte,mais chaque fois réaliste ,surtout dans celui-çi puisqu'on retrouve la bombe de Nagasaki qui est l'un des thèmes ainsi que les amours interdites ,la naïveté des jeunes filles face à certains hommes sans scrupules ,les conditions de vie très dures.Un petit livre,un beau style ,une belle narration =un coup de coeur 5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4248
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  dodie le Dim 28 Fév 2010 - 14:07

Toutes ces belles critiques me donnent envie de découvrir cet auteur!
avatar
dodie

Nombre de messages : 4550
Age : 54
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  nauticus45 le Dim 28 Fév 2010 - 14:29

C'est vrai que vos critiques sont vraiment tentantes!
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1568
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  titine_506 le Dim 28 Fév 2010 - 15:42

J'ajoute cet série à ma LAL, j'ai hâte de les découvrir!!!

titine_506

Nombre de messages : 76
Age : 30
Location : Gironde
Date d'inscription : 12/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  anna44 le Lun 11 Oct 2010 - 9:24

Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki



Présentation de l'éditeur : Dans une lettre laissée à sa fille après sa mort, Yukiko, une survivante de la bombe atomique, évoque les épisodes de son enfance et de son adolescence auprès de ses parents, d'abord à Tokyo puis à Nagasaki. Elle reconstitue le puzzle d'une vie familiale marquée par les mensonges d'un père qui l'ont poussée à commettre un meurtre.
Obéissant à une mécanique implacable qui mêle vie et Histoire, ce court premier roman marie le lourd parfum des camélias (tsubaki) à celui du cyanure. Sans céder au cynisme et avec un soupçon de bouddhisme, il rappelle douloureusement que nul n'échappe à son destin.

Commentaire : Ces secrets de famille dont Aki Shimazaki nous rend témoins sont délivrés avec une belle dose de délicatesse, de sincérité et d'émotion.
Ce contexte difficile de la 2de Guerre Mondiale et des attaques à la bombe atomique rendent les révélations particulièrement intenses.
Les réactions de la fille et du petit-fils de Yukiko à ces révélations apportent de la fraîcheur au récit et un certain réalisme. Les émotions ressenties par la fille de Yukiko sont particulièrement touchantes.

Cependant, bien qu'ayant apprécié la lecture de ce récit, grâce notamment au style délicat de Shimazaki, le coup de coeur n'a pas été au rendez-vous car je ne me suis pas sentie proche des personnages.

Ma note : 4.25/5

_________________
Mes lectures en cours : Quitter le monde, Douglas Kennedy
avatar
anna44

Nombre de messages : 1601
Age : 35
Location : Québec (Qc)
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  s-lewerentz le Mar 12 Oct 2010 - 6:21

Je suis aussi en train de lire cette série de romans et j'adore !
avatar
s-lewerentz

Nombre de messages : 865
Location : La Chaux-de-Fonds, Suisse
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  géromino le Ven 28 Jan 2011 - 14:30

"Hotaru" Babel 133 pages

C'est le 5è et dernier tome de la série "Le poids des secrets"


Non-dits et mensonges forgent cette famille japonaise sur près d'un siècle. Ici, Tsubaki apprend de sa grand-mère Mariko le poignant secret de sa vie; secret qu'elle a toujours caché à son mari...

J'ai retrouvé avec plaisir l'histoire de cette famille, façonnée dans les dramatiques soubresauts historiques et dans l'ombre de secrets inavouables, ces derniers représentant l'âme de la pentalogie. Mais pour être franc, j'ai trouver que l'attrait des premiers livres s'essouffle un peu, dans le sens où c'est toujours la même tragédie qui est relatée et donc que l'histoire est connue. Disons que je n'ai pas eu l'impression de découvrir des choses vraiment neuves par rapport aux autres tomes, seulement un éclairage différent qui apporte un peu plus de profondeur à l'histoire et lève le voile final sur l'ensemble de l'oeuvre. Pas de réel coup de coeur donc, comme les précédents m'avaient apporté, mais, je me répète, un plaisir de retrouver ces personnages attachants, toujours sereins quoiqu'il advienne (culture japonaise, sans doute); avec des mots très simples qui savent parfaitement retranscrire les émotions. Si j'avais un regret à exprimer, ce serait sans doute la brièveté de chaque volume: ça se lit très (trop) vite, alors qu'on aurait aimé que l'auteure s'attarde un peu plus sur ses personnages; mais bon, c'est quand même très bien. (je l'ai déjà dis?... Ah, bon...).

Note: 4/5
avatar
géromino

Nombre de messages : 2870
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  DM29 le Dim 11 Sep 2011 - 11:50

Tsubaki

J'ai pris ce livre suite aux bonnes notes que les rats avaient mis à ce livre, mais quelle déception pour ma part. Je l'ai lu en regardant d'un œil, en ayant hâte de le finir pour passer à autre chose. Je suis passée à côté, vraiment, le style est froid, les personnages peu sympathiques, excepté Yukio, l'histoire est banal, tout va trop vite. Je n'ai toujours pas compris l'engouement des rats pour ce tome 1. Du coup j'ai acheté le 2e tome , en me disant qu'il serait peut être mieux, a voir donc ...

note 1/5

_________________
study livres lus PAL : 10/47
avatar
DM29

Nombre de messages : 675
Age : 30
Location : Breizh
Date d'inscription : 21/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  Nathalire le Dim 6 Mai 2012 - 11:55

Tsubaki Le poids des secrets t.1

Que de belles critiques sur ce roman!

Au salon du livre beaucoup de roman japonais étaient mis en avant et des libraires m'ont conseillé notamment cette auteure, et quelle belle surprise!
Pour ma part j'ai adoré. C'est un roman très fin, qui nous plonge dans la catastrophe nucléaire de Nagasaki de l'intérieur, je n'avais jamais rien lu là-dessus et ça m'a chamboulé. L’intrigue n'est pas centré sur les bombes et la guerre, mais bel et bien sur l'histoire de famille de Yukio et surtout la grande histoire d'amour qu'à vécu sa mère.
Superbe, j'attends la suite avec impatience pour me prononcer sur le coup de coeur. Note: 4,75/5
avatar
Nathalire

Nombre de messages : 1058
Age : 37
Location : Pully (Suisse)
Date d'inscription : 22/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum