Chrétien de TROYES (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chrétien de TROYES (France)

Message  Prospéryne le Lun 15 Déc 2008 - 18:14

De : Mousseliine (Message d'origine) Envoyé : 2004-07-17 22:23
Yvain ou le Chevalier au lion
Éditeur : Gallimard (30 janvier 2001)
Collection : Folio
Format : Poche

Yvain a quitté la cour du chevalier Arthur et son meilleur ami Gauvain pour se marier avec une belle dame. Un jour Arthur et ses chevaliers vinrent séjourner au château de l'heureux couple. Gauvain convainc son ami de repartir avec eux quelques temps histoire de vivre ensemble certaines aventures. La belle dame donne la permission à son mari de la quitter à la condition qu'il revienne au plus tard d'ici un an. Ce dernier tout occupé à ses exploits oublie sa promesse, le délai est passé, la dame refuse de le reprendre. Yvain est fou de douleur, il passe des mois à errer et puis il rencontre un lion, les deux se lient d'amitié et ensemble ils combattent l'injustice... Je n'en dis pas davantage à vous de lire ce merveilleux roman si voulez savoir la suite!

J'ai lu ce livre à mon fils, le fait de lire à haute voix ajoute beaucoup au plaisir de la lecture, l'écriture est très poétique, c'est ce qui fait d'abord le charme de cette histoire. Comme c'est écrit en vieux français ce n'est pas toujours simple pour le vocabulaire mais heureusement un glossaire à la fin du livre aide à s'y retrouver.

Il faut lire Chrétien de Troyes au moins une fois dans sa vie, c'est vraiment très très beau!

Note : 4.5/5




De : Mousseliine Envoyé : 2004-07-18 23:43
Quelques infos sur l'auteur:

Chrétien de Troyes:
(~ 1135 - ~1183)

Il a été au service de Marie de Champagne (fille de Louis VII) et de Philippe d'Alsace (comte de Flandre, il est mort en croisade), par conséquent son activité littéraire est située entre 1164 et 1190. Il est originaire de Troyes en Champagne dans une famille juive puis il s'est convertit au christianisme. Il est un homme d'église puisqu'il sait écrire. Chrétien de Troyes est un écrivain de cour, puisqu'il a lié son activité aux besoins intellectuels et esthétiques d'une élite aristocratiques qui lui commandait des romans. Cinq oeuvres font de Chrétien de Troyes le plus grand romancier du Moyen Age et le véritable fondateur du genre romanesque.

Bibliographie

1170 : Erec et Enide
1172 : Cligès
1177- 1181 : Le chevalier à la charette (Lancelot)
1177- 1181 : Le chevalier au lion (Yvain)
1181 : Le conte du Graal (Perceval

--------------------------------------------------------------------------------

Chimère j'ai bien envie en effet de lire Perceval, c'est dans ma LAL, cette fois-ci je vais le lire seul, ça avancera plus vite qu'avec mon fils, surtout qu'il passe son temps à m'interrompre quand on lit ensemble pour poser des questions ou passer des commentaires, et avec Yvain c'était pire que pire... , un super moment à passer ensemble tous les deux malgré tout, merci pour l'idée!


De: Holly
Chrétien de Troyes -Yvain ou le Chevalier au lion
Je lui donne 1.5/5 parce que Yvain ou le Chevalier au Lion est trop difficile à lire pour les jeunes. Par contre je recommmande le livre aux personnes aimant le fantastique.

Note : 1.5/5
(Holly, 14 ans, Florensac/Languedoc-Roussillon)


De: Nefertweety
Chrétien de Troyes -Yvain ou le Chevalier au lion

Je trouve que c'est très intéressant à lire au niveau de l'époque: le Moyen-Âge. C'est dommage, l'ancien français est très dur à lire et c'est dur pour ceux de ma classe et moi-même de lire ce livre qui est au programme de 5ème.

Note : 3.5/5
(Nefertweety, 12 ans, Wallers/France)





De : cuné Envoyé : 2004-08-09 02:50
Le Conte du Graal
Le livre de poche, classiques médiévaux
216 p. avec divers commentaires
Traduction de Charles Méla avec la collaboration de Catherine Blons-Pierre
Préface, commentaires et notes des 2

C'est le dernier livre écrit par Chrétien de Troyes, et on ne connait pas exactement la raison qui le fait se terminer abruptement, en pleine action (sans doute sa mort).
Nous suivons les aventures de Perceval le Gallois, depuis sa fin d'enfance auprès de sa mère, jeune homme totalement ignorant qui découvre un jour la chevalerie et est littéralement ébloui par sa beauté. Il traverse moultes péripéties et rencontre Gauvain, dont nous suivrons alors le parcours chevaleresque.
C'est rempli d'action et d'évocations, ça se lit vraiment très aisément et nous transporte dans un autre monde.
Mais je dirais que l'intérêt n'est pas là.
C'est vraiment extrêmement enrichissant et délectable de lire ainsi le premier grand écrivain de notre histoire, et en cela les commentaires ajoutés apportent énormément.
Il est vertigineux de penser qu'avant lui, les livres n'étaient que transcriptions d'évènements historiques ou religieux en latin, maintes fois remaniées et "améliorées", et on trouve ainsi l'explication du terme "roman", livre écrit en langue romane par opposition au latin. Chrétien de Troyes aura été novateur à plus d'un titre, prose et ponctuation, invention de personnages...
Et je suis également fière de penser que la cour des lettrés à l'époque (12° siècle) était principalement située dans le Nord de la France....

5/5
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chrétien de TROYES (France)

Message  gallo le Lun 23 Fév 2009 - 21:15

Chrétien de Troyes - Perceval le Gallois ou le Conte du Graal, (dernier quart du XIIème siècle), traduit par Lucien Foulet
dans Bouquins: La Légende Arthurienne, (1989) 115 des 1200 pg.

L'histoire est très stylisé: on se tient à beaucoup de règles: chaque rencontre de chevaliers résulte en une joute, vite décidé, le vaincu doit se soumettre, le gagnant (toujours l'héroique Gauvain) aura une forme de recompense. Les pucelles, qui se jalousent entre eux, poussent sournoisement les chevaliers à ces joutes et à d'autres prouesses, tels que de traverser le gué périlleux, suivi d'autres recompenses. C'est surtout Gauvain, qui fait ces prouesses. Perceval est une figure secondaire, celui qui n'a pas demandé la signification du Graal et de la lance au goutte de sang qui lui est montré par plusieurs reprises et qui se sent hypnotisé plus tard par des gouttes de sang.

Du temps de ma jeunesse, j'ai lu en néerlandais moderne quelques livres d'auteurs néerlandais/flamands du 13ème siècle concernant la légende arthurienne, le Graal et la Table Ronde. En lisant ce texte français, j'y retrouve l'ambiance, mais surtout: la source de ces livres. "Perceval Le Gallois" contient la tout première mention du Graal et de la lance au goutte de sang. Ce sont des sujets concrets d'inconnu, des buts à suivre, des poursuites à faire . Cela grandira par la suite à la quête du Graal, une fiction sans fin, bon pour des siècles de littérature, et pourtant c'est de la pure fiction! Ces objets y sont juste pour une ambiance mystérieuse, ainsi que l'anneau de la pucelle, le lit de la merveille.
Autre exemple: "La geste de Walewein et l'echiquier" (un texte néerlandais) semble inspiré sur la courte scène de Gauvain (= Walewein) se défendant avec des pièces d'échec.

Le livre est certainement intéressant et d'une grande qualité littéraire (vu l'époque). La traduction (de poésie en prose) reste tout près de l'original: les phrases sont courtes, directes, tout est très concret, très évocatif. En même temps le récit est une série de petites scènes avec guère d'unité entre eux. Malgré la traduction en français moderne, c'est un texte difficile à lire pour moi, n'étant pas français. Une lecture studieuse donc; je m'abstiens d'une note.


Dernière édition par Gallo le Lun 23 Fév 2009 - 21:31, édité 1 fois (Raison : orthographe)

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum