Henri TROYAT (Russie/France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Henri TROYAT (Russie/France)

Message  Prospéryne le Lun 15 Déc 2008 - 18:06

De : SisterCici (Message d'origine) Envoyé : 2005-04-14 13:00
Les semailles et les moissons ( tome 1) de Henri TROYAT.
LP 566 pages.

Quatrième page de couverture: Les jours heureux et les travaux paisibles se succèdent à la Chapelle-au Bois, une bourgade corrézienne plutôt déshéritée, à la veille de la Grande Guerre.C'est là qu'à grandi Amélie Aubernat, entre un père maréchal-ferrant qu'elle adore et une mère un peu fantasque qui tient la petite épicerie du village.
A dix-huit ans, la jolie et farouche Amélie sait d'instinct qu'elle n'aime pas Jean Eyrolles, le fiancé qu'on lui destine et qui doit hériter de la scierie paternelle.En revanche, toutes ses pensées et tous se sentiments vont vers Pierre Mazalaigue qui rêve, lui aussi, de l'épouser.
Ainsi débute cette chronique familiale exemplaire, cette fresque vivante et colorée, ce roman d'amour raisonnable et passionné, getse intimiste que le succès public a transformée en véritable légende.

Mon avis: Mise à part, "Au bonheur des dames", je n'avais jamais lu Henry Troyat mais j'ai vraiment aimé ce premier tome de cette saga familiale.
Dans le premier tome, on se laisse entraîner au coeur du village d'Amélie Aubergnat et de ses parents.
On suit la vie de cette famille assez pauvre; les évènements de la croissance d'Amélie, ainsi que les bétises de son jeune frère.
Les seuls malheurs assez important dans l'histoire sont la mort de la mère d'Amélie ainsi que le commencement de la guerre.
A lire! Je vous conseille ce livre ainsi que les quatres autres suivants.
Ma cote: 4,5/5

De : SisterCici Envoyé : 2005-04-14 15:12
Les semailles et les moissons : Amélie (tome II) de Henri TROYAT.
LP 500 pages.

Quatrième de couverture: Si l'on avait dit à Amélie, au temps où ell s'appelait encore Mlle Aubergnat, qu'elle tiendrait bientôt un café rue de Montreuil, à Paris, elle aurait poussé des hauts cris, un café étant à ses yeux un lieu de perdition.
Mais elle se marie avec Pierre Mazalaigue, quitte le bourg natal de la Chapelle-au-Bois pour la capitale et, là, se laisse convaincre que le meilleur moyen de gagner leur pain est de devenir les patrons de "cycliste couronné".
Puis la guerre éclate.
Amélie se retrouve seule, en cette année 1915, pour diriger la destinée de Cycliste couronné.Elle se met à l'ouvrage avec vaillance, et s'habitue, peu à peu, aux clients.A vrai dire, elle ne vit que dans l'attente des nouvelles de son mari.
Chaque réunion rend plus cruelle la séparation suivante, avivée par l'angoisse!
C'est sur le retour de Pierre, grièvement bléssé en 1916, que s'achève ce livre.
Mon avis: La vie continue pour les Aubergnat, à part que par la suite, Amélie devient une femme mariée et une mère d'une petite fille:Elizabeth.
J'ai aimé aussi ce deuxième tome.
Henri Troyat peint ,avec un singulier bonheur, l'existence quotidienne d'une famille modeste aux heures cruciales de la grande guerre.
Comme je l'ai dit au premier tome, lisez cette histoire, elle est bien écrite et passionnante.
Ma cote: 4/5

De : Muriel13B Envoyé : 2005-04-23 14:17
Les semailles et les moissons Tome 1
de Henri Troyat

Je ne ferai pas le résumé que Cindy a déjà très bien fait.
L'histoire d'une famille toute simple dans la Corrèze des années avant guerre (1910-1913). Amélie est une jeune fille comme beaucoup de parents voudraient en avoir. Posée, réfléchie, très pudique, elle aide sa mère à la boutique familiale jusqu'à la mort de celle-ci emportée par la tuberculose. Les funérailles de Maria m'ont émue aux larmes.
Puis Amélie découvre l'Amour...
Je ne me suis pas ennuyé une seule page dans ce livre où avec des mots simples, Henry Troyat nous fait découvrir des vies simples reposant sur de vraies valeurs importantes : la famille, le respect, la politesse, le savoir-vivre, l'honneur.
J'ai fermé ce livre pour ouvrir immédiatement le deuxième tome, qui est aussi prenant que le premier.
Merci Cindy

Mon avis : 4.75/5



De : Muriel13B Envoyé : 2005-04-27 12:34
"Les semailles et les moissons : Amélie" Tome 2
de Henri Troyat

Je ne referais pas le résumé, Cindy l'a très bien fait.

Jeune mère, en 1914, Amélie voit partir avec angoisse son mari au front. Seule avec sa fille, elle arrive malgré tout à tenir son emploi dans le petit café qu'ils viennent d'acheter, la vie rythmée par les lettres tant attendues de son mari.
Une belle suite à la hauteur du 1er tome. On a envie de savoir quelle épreuve va encore devoir surmonter la courageuse Amélie. Sur fond de Grande Guerre, on suit la vie de cette famille devenue maintenant parisienne.

Mon avis : 4,5/5

De : Muriel13B Envoyé : 2005-04-27 12:44
"Les semailles et les moissons : La grive" Tome 3
de Henri Troyat

La Grande Guerre est finie, Elizabeth, fille d'Amélie et de Pierre, a aujourd'hui 10 ans.
Propriétaires d'un grand café à Montmartre, débordés par le travail, Amélie et Pierre négligent un peu cette unique fille.
Souffrant en plus de problèmes de santé, Elizabeth est envoyé au vert en pension dans le Lot puis chez un oncle et une tante en Corrèze.
Après deux tomes tournés vers Amélie, on s'intéresse maintenant aux aventures d'Elizabeth. Très curieuse et attachante, elle voit tout à travers ses yeux d'enfant et j'ai trouvé ça très attendrissant et très touchant. Confrontée à l'amour, le deuil, la séparation, la religion, Elizabeth ne se laisse jamais abattre.
Un livre qui ne donne qu'une envie : lire la suite !

Mon avis : 4,5/5

De : lalyre7032 Envoyé : 2005-05-15 04:17

L'étage des bouffons Henri Troyat

La distraction favorite de la tsarine Anna Ivanovna est le spectacle offert par les bouffons q'elle loge à l'étage de son palais.Vassia nouveau venu à l'étage est propulsé dans les intrigues de la cour et devient le préfèré de la tsarine.Un jour il est convoqué devant elle qui lui propose de le marier à Nathalie,grande et jolie fille qui à déplu à la tsarine en couchant avec son conseiller qui est aussi son amant ce qui sera sa vengeance.
Plongé dans la Russie du XVllle siècle,l'auteur nous raconte avec une justesse historique cette espèce de fable sur la diffèrence,le pouvoir et la gloire,il pousse même très loin la réflexion sur le pouvoir de l'amour,la crainte du ridicule et la méchanceté pure.Ce roman est rempli de suspense quand à l'avenir de ce pauvre Vassia.
Bravo à l'auteur pour ce roman historique
5/5
Lalyre

De : SisterCici Envoyé : 2005-05-15 18:36
"Les semailles et les moissons" tome III : "La grive".
de Henri TROYAT.
Format: pocket(501 pages)

Pourquoi ce titre?"La grive".
C'est un jeu qui donne ce totem "la grive" à Elizabeth Mazalaigue, la fille d'Amélie.
Mais ça lui ressemble assez jusque dans sa tendance à se jeter sur les raisins de la vie et à s'en griser.
Pour le moment, la plupart des grappes sont hors de sa portée et c'est de son imagination qu'elle se tourne : Elizabeth a dix ans et vit en marge du café "le cristal" qu'exploitent ses parents.
A cause de sa santé, ses parents la font rentrer au couvent(pensionnat) "Saint-Colombe" sous les conseils de leur medecin et cela rien que dans le but de rétablir sa santé compromise.
A vrai dire, elle fait si peu de progrès dans ses études qu'elle sera confiée finalement à son oncle et sa tante, instituteurs à Jeyzelou.
Dans ce roman qui fait suite, Henry Troyat mène de paire l'exploration de l'univers magique de l'enfance sur les pas d'Elizabeth et l'histoire d'une simple famille française(semblable à tant d'autres).
Des trois premiers tomes que j'ai lu, c'est celui-ci que je préfère.Comme le dit Muriel, c'est un livre qui donne envie de lire la suite donc dès que j'ai l'occasion, je lirais le quatrième tome.

Ma cote : 5/5

De : SisterCici Envoyé : 2005-07-05 16:40
" Tendre et violente Elizabeth" de Henri TROYAT (les semailles et les moissons : tome IV)
Edition : Pocket (469 pages).

Quatrième page de couverture:
Elizabeth a dix-neuf ans, un visage de grâce impertinente, l'humeur libre et joyeuse.Ses parents, pierre et amélie, les amoureux des semailles et des moissons, ont vendu leur café du Boulevard Rochechouart pour acheter un hotel à Megève.Dans ce décor de vacances, c'est un va-et-vient de clients aux faces interchangeables.Ils témoignent à Elizabeth une admiration qui la flatte.Toutefois, si elle apprécie leurs compliments, elle refuse de se laisser entraîner dans unebanale aventure saisonnière.
Sûre d'être à l'abri des surprises sentimentales, elle n'en est que plus bouleversée, lorque surgit l'inquiétante figure de Christian...
Mon avis:
J'ai aussi beaucoup apprécié ce tome, comme les autres d'ailleurs.
Dans celui-ci, il y a beaucoup de rebondissements.Surtout à cause de Elizabeth, qui est tout à fait différente de sa mère.Sa mère est réservée,calme tandis que sa fille est sauvage, aventurière,insolente,...
Très belle saga familale à lire.
Ma cote: 4,5/5

De : SisterCici Envoyé : 2005-07-16 07:27
"La rencontre" de Henri TROYAT.
Edition : Livre de poche (606 pages)

4ème de couverture: Paris, 1938.Elizabeth tient un magasin de disques, rue Mar-Beuf.Libre, solitaire, secrète, elle est décidée à défendre sa tranquilité coûte que coûte.Mais son caractère n'est-il pas un défi au destin?
Elle est entraînée dans d'orageuses aventures, auxquelles va bientôt se mêler le grondement de la guerre.A travers ces épreuves, Elizabeth s'éfforce en vain de découvrir sa voie.C'est au moment où elle croit tout perdu qu'une rencontre décisive se produit, celle d'un homme qui lui rendra confiance en elle-même et en l'avenir.

Mon avis: J'ai aimé mais moins que les quatres précédents livres.Dans celui- ci, l'auteur parle beaucoup de la guerre 1940-45.C'est un peu long, surtout les détails et les descriptions.
On assiste : à l'invasion de la Hollande et de la Belgique, à la capitulation de Léopold III, à l'embarquement précipité des Anglais et des Français acculés à Dunkerque, à la déclaration de guerre de l'Italie,à l'occupation de Paris,...,..., à la libération de Paris,...
Ce n'est pas que ça me dérange de lire des faits de la guerre mais quand c'est trop long, ça m'ennuie.
Mais bon malgré tout je suis contente de l'avoir lu, comme ça j'ai pu savoir la fin de cette saga familiale que j'ai suivi avec intérêt.
En plus, ça se termine bien car la guerre est finie.
J'ai appris qu'il existait le film alors je vais essayer de me le procurer.
Ma cote : 3,5/5.(Ma moyenne pour les cinq livres est de 4,3/5)



De : Muriel13B Envoyé : 2005-08-03 02:28
Les Semailles et les Moissons de Henri Troyat
Tome 4 : Tendre et violente Elizabeth
LP 510 pages

Mon avis :
Elizabeth a grandi depuis « La grive ». Elle a aujourd’hui 19 ans et découvre l’amour. J’ai beaucoup aimé ce volume. Elizabeth est pleine de vie mais avec une morale plus flexible qu’Amélie, sa mère, au même âge. Elle croque la vie à pleines dents, sans réflexion préalable aux conséquences de ses actes. Un seul regret à la lecture de ce tome: ne pas avoir emporter le dernier tome avec moi en vacances pour me jeter dans la suite des aventures de la famille Mazalaigue.
5/5

De : Muriel13B Envoyé : 2005-08-16 06:41
Les Semailles et les Moissons de Henri Troyat
Tome 5 La rencontre
Le Livre de Poche 606 pages

4ème de couverture:
Paris, 1938.Elizabeth tient un magasin de disques, rue MarBeuf. Libre, solitaire, secrète, elle est décidée à défendre sa tranquillité coûte que coûte. Mais son caractère n'est-il pas un défi au destin?
Elle est entraînée dans d'orageuses aventures, auxquelles va bientôt se mêler le grondement de la guerre. A travers ces épreuves, Elizabeth s'efforce en vain de découvrir sa voie. C'est au moment où elle croit tout perdu qu'une rencontre décisive se produit, celle d'un homme qui lui rendra confiance en elle-même et en l'avenir.

Mon avis:
Elisabeth a aujourd'hui une boutique à Paris. Elle essaie de gérer seule sa vie mais, si elle est douée en affaires, elle a moins de chance en amour. Quand elle ne craque pas pour un homme marié, c'est pour le meilleur ami de son ex-mari... En clair, des histoires toujours compliquées. Tout ça sur fond de Seconde Guerre Mondiale, qui est le personnage principal de ce tome. J'ai trouvé intéressante la vision de la guerre par Elisabeth, en plein Paris. Elle subit la guerre au jour le jour, sans collaborer ni résister, mais tout simplement en essayant de survivre, ce qui a dû être le cas, j'imagine, de beaucoup de gens.
4,5/5

Note globale pour la série : 4.65/5

J'ai appris avec surprise qu'il existait une suite centrée sur la famille commencée par Elisabeth et son époux :
Tant que la Terre durera
Le Sac et la Cendre
Etrangers sur la Terre

Les Semailles et les Moissons m'ayant beaucoup plu, je vais essayer de me procurer la suite.



De : Helene267 Envoyé : 2007-02-01 15:15
ALIOCHA de HENRI TROYAT
J’AI LU 122 PAGES

Cette histoire commence le 21 janvier 1924, le jour où Lénine est mort.

Aliocha diminutif d’Alexis vit à Paris avec ses parents, russes « blancs » exilés en France à la révolution de 1917. Alors qu’ils vivent dans le passé avec l’espoir de pouvoir retourner en Russie, Aliocha cherche à s’intégrer à toute force dans la culture française, en reniant son héritage russe.

Au collège il se lie d’amitié avec Thierry, un jeune bourgeois handicapé qui l’initie aux auteurs contemporains français tel que Anatole France. Il l’aide à ne pas renoncer à son passé russe mais au contraire à en faire une force.

Cette histoire se termine le 30 octobre 1924, le jour où la France reconnaît l’existence de l’URSS.

Une émouvante histoire d’amitié et d’intégration.

Note 5/5

Hélène
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri TROYAT (Russie/France)

Message  Prospéryne le Lun 15 Déc 2008 - 18:07

De : gallomaniac Envoyé : 2007-03-12 05:15

Henri Troyat, auteur de 104 ivres, dont plusieurs biographies, est décédé 2 mars 2007, à l'âge de 95 ans. Aliocha est, je crois, le seul livre autobiographique de Troyat.

Simone de Beauvoir, actuellement auteur du mois, écrit dans "La force des choses"
à la date 2 mai 1946: "Dans l'autobus, je lis La vie de Pouchkine de Troyat , qui m'intéresse, et je regarde Samedi-Soir."
Á part plusieurs romans, j'ai lu de Troyat les biographies intéressantes de Flaubert et de Maupassant en traduction néerlandaise.



De : doriane99 Envoyé : 2007-04-25 15:07
Aliocha Henri Troyat
Flammarion, 1991, 192p

Alexis, 14 ans, est Aliocha pour ses parents, Russes blancs réfugiés à Paris pour fuir les bolcheviks. Il nous fait partager une année de sa vie.

Une histoire d'amitié très forte, mais surtout l'histoire de la souffrance des émigrés tiraillés entre deux pays. Les parents d'Aliocha n'ont qu'une hâte : retourner vivre en Russie, le jeune garçon, lui, voudrait tant s'intégrer en France qu'il en vient à renier ses origines, à avoir honte de son nom, de ses parents, à ignorer la richesse de la culture russe.

Un livre qui se dévore, j'y ai retrouvé des thèmes approchant ceux des livres de Berberova mais vus sous un angle bien plus optimiste ! Un seul gros reproche : il est beaucoup trop court et si c'est effectivement le seul livre autobiographique de Troyat, c'est bien dommage car il est passionnant !!!
4,5/5
De : Aurora3737 Envoyé : 2007-11-11 10:48
Viou de Henri TROYAT
(Editions J'ai Lu - 189 pages)

4ème de couverture
A huit ans, Viou - de son vrai nom Sylvie - fait déjà l'apprentissage de la vie. Elle voudrait tout aimer, tout partager, mais le monde des adultes est si étrange, si effrayant parfois.
Dans cette silencieuse maison du Puy, elle grandit entre des grands-parents qui l'aiment, mais répondent mal à ses peines, à ses questions angoissées. C'est que l'ombre de deux absents enveloppe la petite fille...
Son père est mort dans les combats de la Libération, deux ans auparavant, et le choc fut tel pour Viou qu'il ne lui reste que quelques images brouillées, brisées.
Sa mère très chérie vit à Paris.
Mais comment lui dire, avec de pauvres mots, à quel point elle lui manque ?

Ma critique
Très beau livre
L'ayant lu étant petite, pour une lecture scolaire, je me suis rendue compte que je ne me rappelais plus très bien de l'histoire et je l'ai donc redécouvert.
Cette petite Viou, surnom donnée par sa mère, est très touchante. Elle nous donnerait presque les larmes aux yeux par instants.
Pour faire plaisir à ses grands-parents, elle ira jusqu'à leur mentir sur ses notes à l'école.
Je vais maintenant poursuivre l'histoire de Viou et de sa famille avec "A demain Sylvie".

Ma note

4.5/5




De : Shan_Ze Envoyé : 2008-02-05 06:57
Aliocha de Henri Troyat

Alexis ou Aliocha pour ses parents, est fils d’émigrés. Ils vivent ensemble en France. Ils ont fui la Révolution russe qui menaçaient les Russes blancs. En 1924, Alexis a presque 15 ans. Il aime beaucoup la littérature française. Elève de troisième dans un lycée de Neuilly, il se lie d’amitié avec Thierry Gozelin, le premier de la classe. Avec lui, il approfondit sa passion pour la littérature française mais continue de rejeter sa culture russe que ses parents s’efforcent de lui rappeler.
Un beau et simple roman sur l’amitié entre deux garçons qui m’a fait découvrir un Troyat, assez émouvant et authentique.

Note : 4/5

Je l'avais lu à temps mais je n'ai pas pu posté la critique tout de suite pour l'auteur du mois de janvier...



De : Aurora3737 Envoyé : 2008-03-29 13:59
A DEMAIN, SYLVIE de Henri TROYAT
(Editions J'ai Lu - 184 pages)

Quatrième de couverture :
Tout ceux qui ont aimé Viou seront heureux de découvrir l'adolescente qu'elle est devenue. Les autres retrouveront dans ce roman les illusions et les déceptions de leurs quinze ans, les espoirs et les révoltes de cet âge si difficile. Sylvie demeure maintenant avec sa mère et son beau-père. Une mère très belle qu'elle admire et qu'elle juge tout à la fois. Un beau-père très bon, dont le seul défaut est d'avoir pris la place de son vrai père. Il y a aussi Pascal, qu'elle considère comme un frère, Pascal qui lui fait découvrir l'amour et la jalousie. Enfin, la danse, sa passion, son ambition secrète - mais n'est-ce pas là un rêve aussi fragile que les autres ? Ainsi, peu à peu, Sylvie apprend la vie et les compromis. Car Sylvie grandit, tout simplement...

Ma critique :
Encore plus beau que Viou
Henri TROYAT a vraiment très bien écrit ce livre. Petits et grands peuvent se retrouver dans A Demain, Sylvie. C'est joies et peines tout le long !
J'ai tout aimé dans ce livre et j'ai encore une fois été touchée par son héroine. Sa relation avec Pascal est vraiment très belle.

Une suite à ce livre est à lire : Le troisième bonheur. Je l'ai commencé et à mon sens, il est le meilleur des trois

Ma note :
4.5/5



De : Aurora3737 Envoyé : 2008-05-15 13:59
LE TROISIEME BONHEUR de Henri TROYAT
(Editions Flammarion - 186 pages)

4ème de couverture :
Le troisième bonheur, c'est celui que trouve une femme jeune et toujours belle auprès d'un homme nouveau. Rien de sordide, rien de mesquin dans cette histoire : Jilou a aimé Xavier, son deuxième mari. Elle le quitte parce qu'il mérite mieux que sa pitié, elle le quitte pour ne pas le tromper. Cela, Sylvie ne veut pas le comprendre. Avec l'intransigeance de ses vingt et un ans, elle juge et condamne sa mère : "Comment peux-tu, à ton âge ? Tu es vieille, maman." Révolte, jalousie... Sylvie veut sauver ce couple qu'elle avait cru indestructible.

Ma critique :
Excellent, je le préfère aux 2 autres livres car c'est la suite de Viou et A Demain Sylvie
Il est aussi à mon sens plus triste car c'est vrai que cette séparation entre Jilou et Xavier est incompréhensible
La fin a été pour moi inattendue mais elle clôt bien cette série de 3 livres.

Ma note :
5/5




De : lacazavent Envoyé : 2008-06-20 15:46
« La ballerine de Saint-Pétersbourg » d’Henri TROYAT

Ecrit à la première personne Ludmilla se sert de sa vie pour nous faire traverser cette période de la fin de la Russie impériale. Tout débute en 1885 sous le règne du tsar Alexandre III, alors qu’enfant, elle entre poussé par son père mime ratée à l’école impériale de ballet de Saint-Pétersbourg. Dirigé par Marius Petipa, figure du bon père vénéré et célèbre chorégraphe français, le style académique atteint alors son apogée.
Mais passe le temps et la monde change.
Guidé par notre petite ballerine, nous croisons les plus illustres figures de la scène, nous revivrons les bouleversements artistiques provoqués par le passage d’un style académique prôné par Marius Petipa à l’approche plus révolutionnaire de Serge Diaghilev favorisant la liberté et la spontanéité du geste.
Par delà ces changements artistiques vont précéder et côtoyer ce de l’histoire. Avec la mort du Tsarisme vient pour Ludmilla le temps de l’exil dans l’autre patrie du ballet la France…
Elle pourra ainsi transmettre les valeurs du maître vénéré à ces élèves, continuer et rendre un hommage permanent à la tradition.

A la fin de notre lecture, on a que peut de choses à dire à part deux mots : simple et attachants.

Ma note : 4/5
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri TROYAT (Russie/France)

Message  gallo le Sam 21 Mar 2009 - 19:13

Message mis au bon endroit:
giginou a écrit:TCHEKHOV: biographie
De tous les livres d'Henri Troyat, celui-ci demeure mon meilleur.
Jamais lu biographie avec autant de bonheur.

A lire et relire. Dans ma liste de AL un de ces jours!
excellent
5/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri TROYAT (Russie/France)

Message  Bellonzo le Mar 5 Mai 2009 - 18:44

Très bon romancier,prolifique,Troyat fut encore meilleur biographe à mon avis.Notamment son Flaubert.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 68
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri TROYAT (Russie/France)

Message  lyana79 le Lun 25 Mai 2009 - 18:37

J'ai terminé "Viou" de cet auteur.



4è de couverture
:

À huit ans, Viou - de son vrai nom Sylvie - fait déjà l'apprentissage de la vie. Elle voudrait tout aimer, tout partager, mais le monde des adultes est si étrange, si effrayant, parfois.

Dans cette silencieuse maison du Puy, elle grandit entre des grands-parents qui l'aiment, mais répondent mal à ses peines, à ses questions angoissées. C'est que l'ombre de deux absents enveloppe la petite fille. Son père est mort dans les combats de la Libération, deux ans auparavant. Et le choc fut tel pour Viou qu'il ne lui reste que quelques images brouillées, brisées.

Sa mère très chérie vit à Paris. Mais comment lui dire, avec ses mots d'enfant, à quel point elle lui manque ?


Mon avis:

Un bijou que ce petit roman! cheers
Très belle écriture qui communique fidèlement les émotions des personnages au lecteur. La description des lieux est tellement bien faite que l'on se croirait dans cette maison du Puy.
Comment ne pas trouver touchante la petite Sylvie, enfant perdue dans le monde des adultes qu'elle a encore beaucoup de peine à comprendre?
Ballotée entre les uns et les autres sans jamais pouvoir décider d'elle-même, elle fait preuve d'une grande capacité d'adaptation même si cela n'est pas toujours facile.
Qui s'occupe de ce qu'elle ressent? de comment elle perçoit le deuil et l'absence de sa mère?
Je vous conseille vivement cette lecture!
avatar
lyana79

Nombre de messages : 73
Age : 37
Location : Suisse
Date d'inscription : 20/02/2009

http://partage-lecture.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri TROYAT (Russie/France)

Message  Fitzartiseuse le Dim 4 Oct 2009 - 14:00

" La neige en deuil" de Henry Troyat.

C'est en navigant sur le site que je me suis rendue compte que ce livre n'avait pas encore eu de critique. La surprise passée, je vous envoie donc ma critique assez succinte certe mais j'avais lu ce livre quand j'étais au collège (ou est-ce au lycée?) donc ce n'est plus très frai dans ma tête

L'histoire:

Un grand avion venant des Indes s'est écrasé sur un pic neigeux. Les actions les plus diverses sont entreprises lors d'une expédition de secours menée secrètement par deux hommes.

Commentaires:

Ce livre montre deux personnalités différentes et deux réactions face à l'argent et à la vie. L'un fait preuve d'humanité face à la vie fragile d'une rescapée, l'autre est aussi glacial que les hauts sommets des montagnes. La vie ne tient qu'à un fil dans ces montagnes désolées, glaciales et silencieuses.

C'est un livre facile et rapide à lire. L'auteur est très habile pour nous faire ressentir l'ambiance de la scène.

Frileux s'abstenir

Note: 4,5/5

_________________
Je lis la saga de la ballade de Pern de Anne McCaffrey

"Fitz fixes feist's fits. Fat suffices"
avatar
Fitzartiseuse

Nombre de messages : 474
Age : 34
Location : Pyrénées Orientales/France
Date d'inscription : 02/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri TROYAT (Russie/France)

Message  Philcabzi le Mar 29 Juin 2010 - 10:57

Le geste d'Ève
Ed. Flammarion, 1964 (J'ai lu #323), 183 pages

Ma note: 4/5

4è de couverture:
Qu'est-ce qu'elle fait, Ève? Elle poinçonne des tickets de métro. Geste banal ? Non, geste envoûtant qui va conduire un P.D.G. aux limites de l'amour et de la folie.
Les autres personnages de ce livre étonnant ne sont pas moins étranges. II y a la manucure qui se fait épouser par le plus difficile de ses clients et vit avec lui des jours d'or, de soufre et de soie; l'affreux philanthrope aux initiatives malheureuses; l'homme solitaire puis rêve d'un enterrement de patriarche; le couple bizarre qui révolutionne la Salle des Ventes de Versailles; l'obsédé du marbre pour qui la chair même n'est belle que veinée; d'autres encore...
II y a surtout l'immense talent d'Henri Troyat, chatoyant, fascinant, qui se souvient ici qu'il est Russe et que les histoires les plus invraisemblables ne sont pas forcément les moins vraies.

Mon avis:
C'est toujours difficile de faire un résumé d'un recueil de nouvelles c'est pourquoi je vous ai mis la quatrième de couverture. Chacune des nouvelles présente une situation où le personnage principal sombre dans une obsession qui au départ était bien banal pour en arriver à un grand délire. J'ai beaucoup aimé l'écriture mais si quelques remarques misogynes sont venues me faire grincer des dents. Je ne sais pas si ces remarques venaient des personnages ou de l'auteur car je ne connais absolument pas celui-ci! Au final, un recueil de facture classique, avec des chutes intéressantes et juste assez de fantastique pour nous amener plus loin.

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri TROYAT (Russie/France)

Message  Docguillaume le Mar 29 Juin 2010 - 12:37

En parcourant cette discussion, je relève que L'Araigne n'a pas été critiqué, ce roman a obtenu le Goncourt en 1938.
Je l'ai lu cet automne.

L'Araigne
Henri Troyat
Plon
1938
285 pages

L'histoire :

Le personnage central du roman est Gérard Fonsèque, aspirant à être un grand auteur. Dédaignant la compagnie des femmes, il tient à garder ses trois soeurs, alors qu'il vit sous le même toit avec sa mère.
Quand l'une se marie, de rage, il prétexte une maladie pour échapper à la cérémonie, puis lorsqu'un homme approche une autre il ruse pour l'en éloigner.

Mon avis :

J'avais beaucoup apprécié ce roman, le personnage de Gérard, cette "Araigne' (le mot a disparu de notre langue d'aujourd'hui) est génialement rendu antipathique et machiavélique sous la plume de Troyat. Sans doute un des Goncourt les plus mérités parmi les quelques uns que j'ai pu lire.

Note :
4.75/5

_________________
Venez flâner sur mon blog consacré aux vieux livres : http://edition-originale.eklablog.com
avatar
Docguillaume

Nombre de messages : 287
Location : Caen
Date d'inscription : 12/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri TROYAT (Russie/France)

Message  DM29 le Dim 1 Aoû 2010 - 9:45

Ivan le terrible
présentation de l'éditeur :
Orphelin de père et de mère, soumis à la tutelle des boyards qui
s'entre-déchirent pour la conquête du pouvoir, Ivan IV fait, dès son
plus jeune âge, l'apprentissage de la ruse et de la cruauté. Sacré tsar
en 1547, à dix-sept ans, il affirme, tout d'abord, une autorité
ombrageuse. Dans son esprit, la disposition à la débauche et à la
violence s'allie avec une dévotion maladive. Sadique et mystique à la
fois, il se considère comme le vicaire de Dieu sur la terre et se croit
excusé d'avance pour tous ses dérèglements. Il y a, pense-t-il, entre le
Très-Haut et lui, une complicité heureuse dans le mal. Sa méfiance
morbide lui fait voir partout des espions et des traîtres. Ses
collaborateurs les plus dévoués périssent, tour à tour, dans d'atroces
tortures. C'est à genoux, entre deux oraisons, qu'il donne ses ordres
les plus sauvages. Mais, s'il a le goût du sang, il a aussi le goût de
la femme. Jouisseur insatiable, il se mariera huit fois, sans se soucier
des murmures de l'Eglise. Cependant, au milieu de tous ces désordres,
il ne perd pas de vue sa mission politique. Avec entêtement, il
travaille à réorganiser son pays et à l'agrandir par d'incessants
combats, aux fortunes diverses, contre les Polonais, contre les Suédois,
contre les Tatars... Ainsi, partagé entre la piété et le stupre, entre
la lucidité et la folie, ce tsar demeure une énigme pour tous ceux qui
l'ont approché. Qui était-il vraiment ?

mon avis : une lecture passionnante ! Beaucoup de détails, de personnages, peut être trop à la fin, j'étais un peu perdu, mais le livre se lit comme un roman, alors que tout est vrai ! J'étais vraiment désolée d'arriver à la fin, j'aurais voulu en savoir encore plus sur le règne du fils d'Ivan ... Du coup , je vais de ce pas en commander d'autres de Troyat.
Par contre j'aurais aimé avoir une petite bio à la fin du livre de toutes les personnes citées.

note 5/5

_________________
study livres lus PAL : 10/47
avatar
DM29

Nombre de messages : 675
Age : 30
Location : Breizh
Date d'inscription : 21/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri TROYAT (Russie/France)

Message  Cyrielle le Dim 1 Aoû 2010 - 10:24

Je le note dans ma LAL en priorité !!
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7349
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri TROYAT (Russie/France)

Message  zozinette le Dim 1 Aoû 2010 - 12:43

Je note aussi!
avatar
zozinette

Nombre de messages : 2437
Age : 43
Location : belfort, franche-comté
Date d'inscription : 15/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri TROYAT (Russie/France)

Message  DM29 le Dim 22 Aoû 2010 - 16:22

Maupassant

résumé : Vingt-sept livres publiés en dix ans. Une vie de météore, brève,
fulgurante, partagée entre la débauche, le sport et l'écriture. Où
faut-il chercher le vrai Maupassant ? Dans le petit fonctionnaire qui
raille férocement ses collègues de bureau, écoute avec dévotion les
conseils de son maître Flaubert et passe ses dimanches à canoter sur la
Seine et trousser les filles ? Dans l'auteur en vogue qui collectionne
les gros tirages, organise des orgies burlesques, barre superbement son
yacht sous le soleil de la Méditerranée et court des putains aux femmes
du monde avec un égal appétit ? Dans l'artiste de génie, enfin,
solitaire et secret, souffrant d'un mal incurable et qui lutte
désespérément pour achever son oeuvre ?
Multiple et
insaisissable, aussi fier de ses muscles saillants que de sa plume
féconde, de sa rudesse terrienne que de ses succès de salon, de ses
débordements sexuels que de son refus des honneurs, Maupassant réunit
tous ces hommes en un seul, et les contradictions de sa nature donnent à
ses écrits un accent à la fois cynique et tendre, poétique et violent
qui assure leur pérennité à travers les générations et les modes.


Mon avis :
Une bio un peu moins haletante que celle d'Ivan Le terrible, en même temps, je m'y attendais un peu. N'empêche énormément de détails, sur cet homme (qui aurait surement détester ça).Maupassant n'apparait pas comme quelqu'un de sympathique, mais je trouve ça toujours étrange de voir l'autre coté et d'en apprendre plus sur l'écrivain. Car ce n'est qu'en 10 ans qu'il a tout écrit (nouvelles, romans...), une vie de folie. La fin du livre reste la plus intéressante, mais aussi plus tragique, parce que voir un aussi grand écrivain sombrer aussi rapidement dans la folie,ça reste difficile et on referme le livre avec un pincement au coeur, malgré le fait que Maupassant ne soit pas un homme attachant. En tout cas, on s'amuse aussi de rencontrer Zola, Flaubert, De Goncourt, et leur petites rivalités m'ont amusées.
Certains passages sont tout de même assez long et paraissent inutiles, mais en fait on a l'impression de voir vivre Maupassant, d'être à ses côtés.
Troyat est vraiment doué pour nous faire entrer dans la vie de ces hommes.

Prochaine lecture de Troyat: Dostoievski qui m'attend déjà sur une étagère.

note : 4/5

_________________
study livres lus PAL : 10/47
avatar
DM29

Nombre de messages : 675
Age : 30
Location : Breizh
Date d'inscription : 21/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri TROYAT (Russie/France)

Message  Cyrielle le Lun 23 Aoû 2010 - 13:48

il a fait une biographie de Dostoïevski!!! Il me la faut absolument !!
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7349
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri TROYAT (Russie/France)

Message  lalyre le Dim 5 Déc 2010 - 18:04

Le pas du juge
Henri Troyat
Editions de Fallois 2009
206/ pages


Présentation de l'éditeur

Pour beaucoup, André Chénier demeure l'une des victimes les plus attachantes mais aussi les plus symboliques de la Terreur. Le destin de ce jeune poète mort pour avoir cru jusqu'au bout, à l'heure même où régnaient dictature et répression sanglante, à cet idéal de liberté, de conscience et d'expression, ayant guidé les premiers élans révolutionnaires, a en effet de quoi susciter la réflexion en même temps que l'émotion. Le martyre d'André Chénier, guillotiné en 1794 - deux jours avant la chute de Robespierre, qui aurait pu le sauver --pour s'être opposé par ses écrits aux excès de la Convention, se double d'un drame familial lourd de sens. Son jeune frère Marie-Joseph Chénier, qui a partagé son enthousiasme pour, la philosophie des Lumières, est devenu un jacobin fanatique, membre de la Convention, et il restera indifférent au sort tragique de son aîné. Romancier puissant et historien méticuleux, Henri Troyat a su utiliser ces matériaux hors pair pour nous donner une magistrale reconstitution d'une époque où les passions politiques déchaînées venaient souvent faire oublier toute humanité, déchirant la société, écartelant les familles et broyant les êtres.
Mon avis
C'est un roman biographique qui nous relate la vie de deux frères, Marie-Joseph Chènier de l'Accadémie Française et de André Chènier, le poète qui fut guillotiné en 1794. Les deux frères qui s'aiment beaucoup sont pourtant en rivalité politique, Marie-Joseph qui est le fils préfèré de sa mère, écrit des pièces de théâtre et fait partie des jacobins, quand à André , il est détesté par sa mère parce qu'il ne partage pas les idées de son frère. André défend le Roi Louis XVl après sa fuite à Varennes,il écrit des pamphlets, multipliant ses critiques, il écrit même dans le Moniteur des textes d'opposition.Lors de la Révolution de la Terreur, il est arrêté et pendant son incarcération, il écrit des poèmes qui deviendront célèbres après sa mort. Marie- joseph ne fera rien pour le faire libérer, sa mère ne fera aucun geste non plus pour ce fils qu'elle n'aime pas et cette rivalité entre les deux frères va provoquer une rupture entre les parents. Le père mourra de chagrin après la mort d'André. Un roman puissant et historique, de l'émotion aussi lors de la mort d'André, ce jeune poète qui a cru jusqu'à la fin à son idéal de liberté, mais il y a aussi la tragédie familiale à cause de cette mère abusive. Un livre que j'ai aimé, je lis toujours avec plaisir cet écrivain, car ses écrits sont de la vraie littérature ......4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4234
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Henri Troyat

Message  Garanemsa le Mer 19 Jan 2011 - 15:04

LE MORT SAISIT LE VIF

Henri Troyat



Jacques Sorbier lors d’une visite de politesse à la veuve d’un camarade de collège rencontre cette veuve et sa vie va basculer

Ils se marient, mais un jour, elle lui demande de bien vouloir revoir la copie d’un roman que son mari avait écrit et veut qu’il le signe comme étant l’auteur

Il est plein de remords, il n’ose pas, mais vu la situation financière de la famille, le fait

Il va connaître la gloire, la célébrité et la fortune, il est propulsé dans les coulisses de l’édition, sur le devant de la scène

Tout est parfaitement huilé, mais…………………..

Jusqu’au jour où la femme qui avait inspiré ce roman à l’auteur apparaît

Un très beau livre, basé sur le mensonge et les soucis que celui-ci peut provoquer

Le remord et une foule de sentiments contradictoires

4.5/5
avatar
Garanemsa

Nombre de messages : 445
Age : 71
Location : Belgique/Liège
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri TROYAT (Russie/France)

Message  Lacazavent le Dim 29 Sep 2013 - 9:08

Boris Godounov à Michel Romanov d' Henri Troyat
Flammarion, Grandes Biographies / 158 pages

De Boris Godounov né en 1551 à Moscou décédé dans cette même ville le 13 avril 1605 je ne connaissais que très peu de chose qu' il avait été Tsar de Russie que Pouchkine s' en été inspiré et qu' un opéra en avait été créé.
Départ de zéro ou presque et tout à apprendre, certes 158 pages c'est bien peu pour retracer une longue et riche vie  mais cependant idéal pour avoir une vue d'ensemble de la personne et de l' héritage qu'elle laissa. Henri Troyat nous raconte l'essentiel, ce qui précéda, ce qui succéda, la montée au pouvoir de cet homme que rien et pas même la naissance ne prédestiné à être « acclamé » Tsar de Russie.

Il commence sur la scène publique comme chambellan d' Ivan le Terrible, nommé ensuite commandant de la garde du palais, il marie sa sœur à l' un des fils d' Ivan le Terrible, Fédor Ier un homme faible pétri de religion auprès de qui il exercera ensuite les fonctions de régent.
Entre complot manœuvre politique et religieuse Boris Godounov assoit peu à peu son pouvoir, au décès de Fédor Ier, dernier de la dynastie de Riourikides, en assemblé il se fera nommé Tsar de Russie.      
Il continuera l' œuvre « d' unification » de la Russie guerre contre la Suède, conquête et colonisation de la Sibérie; il tentera d' ouvrir avec un succès très relatifs son pays au commerce et à la culture venu d'autre royaume d' Europe. La suite de son règne est une quête de légitimité, Tsar élu il cherche à créer des alliances avec les dynasties européennes en mariant son fils et sa fille à des nobles étranger.
Henri Troyat nous présente un homme ambitieux qui se donne les moyens de réussir et le temps de réussir, son décès subit prend de cours  ses partisans comme ses ennemies et sa succession houleuse sera à l' origine d' une des plus longues dynasties régnant sur  l' empire de Russie, le Romanov.

Excellent pour se faire une idée d'ensemble, il faudra lire d'autres ouvrages pour les détails, c'est un ouvrage qui se lit à la manière d' un roman, captivant et bien rythmé on n'est à aucun moment perdu à aucun moment lassé. Demeure simplement l'envie (avec peut-être une pointe de regret) d' en apprendre plus.

4/5




_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri TROYAT (Russie/France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum