Marc TRILLARD (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marc TRILLARD (France)

Message  Prospéryne le Dim 14 Déc 2008 - 21:34

De : nimbus (Message d'origine) Envoyé : 2003-05-12 15:52
Marc Trillard "Si j'avais quatre dromadaires"

Editions Phébus . 2000.

Voici un auteur que je ne connaissais absolument pas! j'ai acheté le livre pour son titre et pour sa photo de couverture!
Excellent moment de détente!

Il s'agit de sept petites chroniques ( de 10 à 30 pages), des petits récits de voyages ou de séjours. Magnifiques, pour ceux qui aiment l'ailleurs!
Viet-nam, Haïti, Tanzanie, Uruguay, Espagne, Inde, Sénégal : autant de pays que l'on croit connaître, et qui cachent leur jeu.
L'auteur est romancier (Eldorado_ prix interallié 1994 ; Tête de cheval : 1995 ; Coup de lame : 1997 ) mais aussi journaliste et chroniqueur (Cabotage : 1996 ).

Un petit livre que j'ai beaucoup aimé.

Note : 4.5 / 5

PS : Pour ceux qui sont horrifiés par la situation africaine (Allah n'est pas obligé) en Haïti cela semble encore pire !!




De : 5859Chouette Envoyé : 2003-06-23 04:15
Cabotage Marc Trillard. Editions Phébus 1996, 165 p.

Un voyage dans le chapelet d'îles du Cap-Vert vous tente ? Alors n'hésitez pas et venez caboter avec ce magnifique récit de voyage. Vous y découvrirez un pays indépendant depuis peu, longtemps colonisé et qui tente de vivre. Terres arides presque lunaires, des garçons beaux comme des pains d'épice et des filles ravissantes de soleil qui sont là pour se voir, se sourire sous les étoiles, se parler, se sentir ensemble.
Un tel voyage ne peut se faire qu'en musique et vous serez bercé par Cesaria Evora et sa lumineuse morna.
Ce n'est un secret pour personne. Comme pour l'auteur, " je suis attirée par les pays des tropiques, les pays lointains, les pays pauvres et simples.
Partir ainsi est chaque fois pour moi comme une naissance, une soif soudain étanchée, un retour à l'innocence. Dans une autre vie je suis née arabe, nègre, annamite, indienne, métis de sangs divers."
Ce récit est encore un de ces voyages d'où je ne reviens plus tout à fait la même...

Note : 5/5




De : 5859Chouette Envoyé : 2003-07-03 13:09
Coup de lame Marc Trillard. Ed. Phébus 1997, 189 p.

Huis clos au large de la côte Basque. Cela n'a rien d'un "roman marin", c'est surtout l'aventure de six hommes pris dans la nasse du XXe siècle et qui s'y enlisent. C'est un roman sur le Bien et le Mal, sur l'innocence et la folie, sur le procés du progrés et de ses dangers, de ses perversions du profit qui conduisent à oublier l'individu. Une tension extrême, qui vous prend à la gorge, qui monte crescendo jusqu'à son paroxysme que je ne dévoilerai pas. On baigne à la fois dans les vagues de l'amitié masculine et le ressac de la lâcheté, des éclaboussures engendrées par la promiscuité de ces hommes (que je compare volontiers à celle des sous-marins).
Trillard m'a surprise: ce n'est plus un voyage de découverte de terres inconnues comme il m'avait fait vivre jusqu'à présent. C'est un voyage terrible sur l'humain, sur vous, sur nous. Il fait mal, très mal, mais magnifiquement mal. Il a une plume extraordinaire, un sens du récit à se jeter du bastingage. Il ne tend même pas de bouée de sauvetage, le bougre !
Sachez-le avant d'embarquer sur la Marie-Madeleine: pas de pathos, que du vrai, du profond, du sinistrement dérangeant qui donne matière à réflexion.
Marc Trillard: un grand, un très grand auteur !

Note: hors cotation ! Attention chef-d'oeuvre !




De : nimbus Envoyé : 2003-09-16 11:56
Marc Trillard "Tête de cheval"

Editions Phebus. 118 pages
Ecrit en 91, publié en 95.

Encore un petit format...qui à l'arrivée donne un grand livre!
Dématricon est le plus fier des pur-sang, il coule ses vieux jours en tant que reproducteur au haras Sous-le-Vent.
Victor est étalonnier,têtu, il aime et maîtrise son métier.
Entre le cheval et l'homme, c'est l'affrontement, et l'on sent vite que celui qui sera soumis va perdre beaucoup!
On ne lâche pas ce livre avant la fin. La chute est magistrale! elle oblige à repenser tout ce que l'on vient de lire.
Ecriture superbe de simplicité et d'efficacité.

Le début de la 4eme de couverture, qui donne bien le ton:

"J'ai fait la connaissance de mes cinq gaillards membrés. De bien beaux sujets.Du sang, de l'insolence, du meurtre planté dans l'oeil.
Des chevaux, mes créatures favorites, mes amis. Je les ai salués un à un, je me suis annoncé, Victor, Victor Valentin, votre nouveau servant.
Dans son box, Dématricon semblait m'attendre. La denture découverte, la robe parcourue de frissons, la queue cisaillant l'air...
C'est une bête exceptionnelle, un seigneur.Je n'ai accepté de rejoindre le haras Sous-le-Vent que pour lui.........."

Note: 5 / 5
PS : Décidemment j'adore les éditions Phébus!




De : Cryssilda_ Envoyé : 2004-04-12 17:53
Eldorado 51 de Marc Trillard
Editions Points, 201 pages

Le roman raconte la descente en enfer d'une femme française venue s'installer au Paraguay avec son mari et son fils dans une propriété où ils élèvent des bovins. Elle se retrouve isolée parmi ces Colons, entre son mari qui devient gâteux et son fils qui devient de plus en plus animal. Son idée fixe : se sauver de là.

Ce que j'ai aimé dans ce livre c'est tout ce que l'on apprend sur le Paraguay, un pays que je connais mal, je m'en suis rendue compte. Un pays de magouilles politiques et de corruption, sans aucun représentant de la loi digne de ce nom. Un pays où les gens crèvent de faim, rongés par des épidémies, ignorés de tout le monde.
L'intrigue, je la trouve assez banale dans l'ensemble... donc bof bof...

Ma note : 2.5/5

Cryssilda




De : nimbus Envoyé : 2004-06-14 13:05
Marc Trillard "coup de lame" roman editions Phébus 190 pages

Fin des années 90, nous sommes à bord d'un chalutier industriel : la Marie Madeleine.

Avec ses 7 kilomètres de filets, il ramasse tout ce qui se présente: quand c'est du thon tant mieux, quand c'est du dauphin...tant pis!

A bord 6 marins dont un jeune novice de 19 ans. Parmi les 5 autres 4 au moins sont fortement dérangés: un schizophrène grave, un alcoolique assidu, un obsédé sexuel... Le récit est un huis clos, dès les premières lignes le malaise s'installe, y compris chez le lecteur! On attend le drame! Il arrivera.

Les conflits se succèdent chez les hommes d'équipage, plus tard avec d'autres marins, espagnols ceux là. On assiste à une succession d'épreuves de force, et l'humanité est loin d'apparaître sous son meilleur jour.

L'écriture est d'une efficacité terrible, l'auteur ne nous épargne rien, on est dans la tripe de poisson jusqu'au cou!

Je n'ai pas aimé ce livre, trop noir, trop dur, trop inconfortable, pas la moindre lueur d'espoir

C'est un roman réaliste, trop même à mon gout!

C'est un livre que je ne recommanderai pas, même s'il y a un très bon écrivain derriere tout celà.

Je préfere ne pas mettre de note, parce que je ne sais pas ce qu'il faut noter ici !

nimbus.
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum