Jim CRACE (Royaume-Uni)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jim CRACE (Royaume-Uni)

Message  gallo le Dim 14 Déc 2008 - 11:16

De : Mousseliine (Message d'origine) Envoyé : 11/05/2004 16:02
Voici une critique qu'une internaute m'a envoyée par courriel, avec sa permission, je la copie ici:

Jim CRACE - Étreinte du poisson

Des dunes à perte de vue. Dunes balayées par le vent et les embruns, sur une pointe rocheuse éloignée de tout. Bientôt un groupement immobilier va ériger là un projet pharaonique, sorte de marina retranchée pour millionnaires paranoïaques. Alors Joseph et Celice, tous deux professeurs en zoologie à l'université locale, décident ce matin-là d'aller faire un tour, comme ça, sur le lieu où ils se sont aimés la première fois. Celice acquiesce à cette proposition pour faire plaisir à son mari, qui l'agace un peu comme dans tous les vieux couples. Joseph, lui, est ému: il cherche à partager avec sa femme la ridicule et résistible envie de faire l'amour qui l'a saisi au réveil. Ce pourrait être un vaudeville, ce sera un drame, et bien plus encore. Un drame, parce que Joseph et Celice, sur cette plage déserte en semaine, vont croiser la mort, sous les traits d'un agresseur violent et schizophrène. Et une fois qu'ils seront morts, alors seulement le livre pourra commencer. "Being dead", titre autrement plus évocateur que le titre français, est le livre le plus réussi d'un prodige anglais de 55 ans, Jim Crace.

A priori, quelle gageure que de commencer un roman avec deux cadavres étendus sur une plage… Et pourtant tout au long de son roman, Crace réussira ce tour de force de ramener Joseph et Celice à la vie, et de nous faire apprivoiser la mort, notre mort. Tandis que le sang coagule dans les plaies, que les yeux se couvrent d'un film vitreux, que les petits insectes des sables découvrent un festin inespéré, Crace ramène le magnétoscope en arrière, et retrace la dernière journée du couple, ces petits riens qui sont nos vies, et que nous accomplirons tous un jour pour la dernière fois sans le savoir. Tandis que la peau se tend sous le soleil, que les piles du portable de Celice, à demi-enfoui dans le sable, s'épuisent à sonner, l'auteur déroule lentement le fil de l'enquête qui se met en place, d'abord au sein de l'université, puis auprès de la fille du couple, pour tenter de savoir où ont disparu les deux zoologistes que personne ne pourrait imaginer, à leur âge avancé et compte-tenu de leur respectabilité, avoir choisi l'école buissonnière pour une sieste crapuleuse sur le sable.

Roman tendre, apaisant et élégiaque, "L'étreinte du poisson", magnifiquement traduit malgré l'incongruité de son titre français, est un chef-d'œuvre comme même un lecteur émérite n'en croise que rarement, un livre de vie, qui nous réconcilie avec notre propre mortalité

Eve
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim CRACE (Royaume-Uni)

Message  Bellonzo le Jeu 30 Avr 2009 - 16:53

Je viens de commencer De visu,roman de Jim Crace,dont je vous dirai des nouvelles bientôt.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 68
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim CRACE (Royaume-Uni)

Message  lalyre le Mer 29 Juin 2016 - 16:09

Crace Jim     
  Moisson   
    Rivages poche avril 2016      
                 269 pages

Quatrième de couverture
En quelques jours, le pouvoir change de mains dans le village. Le bien et le mal s’inversent, au point de se confondre. Walter Thirsk doit déchiffrer les règles pour tenter de sauver sa peau. La violence fait rage, poussant l’âme humaine dans ses retranchements, engendrant une lutte sans fin entre l’instinct de survie, la morale et la quête du progrès. L’époque est incertaine et le village sans nom, mais cette histoire est universelle.

Mon avis
Un petit village médiéval isolé du monde comptant environ soixante personnes vivant de l’agriculture. Walter le narrateur est arrivé au village en même temps que  le seigneur Charles Kent qui a hérité d’un domaine par son mariage. Tout se passe pour le mieux dans ce petit village tranquille jusqu’à un incendie criminel, la faute est imputée à trois personnes étrangères nouvellement arrivées. Sans aucun jugement les deux hommes sont condamnés au pilori, tandis que la mystérieuse femme disparaît. Cependant les malheurs s’enchaînant, plusieurs malveillances se produisent entrainant violences, trahison et suspicion au sein de cette petite société. Comme si cela ne suffisait pas, un certain Jordan, se disant propriétaire du village et  l’héritier principal du domaine va tout bouleverser dans ce village tranquille, car il veut faire un élevage de moutons dans ce grand domaine. Alors que vont devenir les paysans ? Car on peut imaginer que c’est une forme de progrès pour cette époque moyenâgeuse….Que dire d’autres, me posant une seule question, comment situer cette littérature qui recèle plusieurs formes ? Ce roman m’a paru très long et parfois ennuyeux, une belle histoire mais sans plus….4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4244
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim CRACE (Royaume-Uni)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum