Luigi GUARNIERI (Italie)

Aller en bas

Luigi GUARNIERI (Italie)

Message  Lacazavent le Dim 14 Déc 2008 - 11:15

De :lalyre7032 Envoyé : 09/04/2006 10:48
La double vie de Vermeer - Luigi Guarnieri Actes Sud



Un roman biographique croisant le destin de Vermeer,de Van Meegeren,de Proust et de Goering.

Incroyable histoire que celle de Han Van Meegeren,un peintre traditionaliste né au Pays-Bas en 1889.Etant lui-même un fin connaisseur de l’art hollandais du 16e siècle et peintre peu considéré par les critiques,il semble condamné à vivre obscurément ,il décide une vengeance qui bouleversera le monde de l’art c'est-à-dire produire de faux Vermeer,pour cela il va utiliser une technique et des matèriaux qui duperont les plus grands spécialistes et les plus prestigieux critiques qui n’y verront que du feu et plusieurs musées néerlandais dépenseront une fortune pour acquérir ses tableaux.Tout est découvert en 1945,lorsque la collection privée de Goering,marèchal du Reich nazi,est saisie.Accusé de haute trahison pour avoir vendu un vrai Vermeer à Goering,van Meegeren devra prouver qu’il est bien l’auteur du tableau.un procès aura lieu et le monde de la critique d’art et des collectionneurs sera appelé à déposer des témoignages confus et souvent ambigus.



Mon avis :Pas évident à lire car une écriture assez technique mais que j’ai pu suivre parce que je m’interesse à la peinture et j’ai beaucoup appris puisque l’auteur décrit très bien les mèlanges utilisés par le faussaire pour arriver au résultats que l’on sait.Je me suis attachée à comprendre le texte écrit sur Proust décrivant la fin de sa vie et encore des vérités sur Goering.Ce livre est un peu comme une enquête policière mais très historique car l’auteur spécifie bien que c’est grâce à ses recherches qu’il a pu écrire ce livre.En bref un livre très interessant. 4,5/5

Lalyre




De : lalyre7032 Envoyé : 20/07/2007 15:52
La jeune mariée juive Luigi Guarnieri Actes/Sud
286 P.

.L'auteur s'inspire d'un tableau non terminé de Rembrandt qui s'intitule " La jeune mariée juive "pour écrire ce roman qui met en miroir trois livres.

Paris 1987-1988.Le narrateur,un écrivain un peu bizarre,dépressif ,qui n'a pas tellement envie d'écrire car en panne d'inspiration,a plutôt le désir de s'autodétruire,il erre dans Paris,rencontre Rebecca,une jeune femme assez mystèrieuse,venant de perdre son chat,qui tombe amoureuse de lui et lui propose de venir habiter chez elle pour le remplacer,il accepte n'ayant plus un sou.Rebecca fait des recherches sur un tableau de Rembrandt qui semble t-il ne fut pas achevé.La cohabitation de ce couple n'est pas une réussite,Rebecca très amoureuse ne comprend pas l'indiffèrence et la frigidité de son partenaire.Un jour il s'enfuit,emportant les notes et manuscrits de la jeune femme.

XVlle siècle.Nous voici avec le narrateur à Amsterdam,ville de peintres,de théologiens et de médecins,il fait la connaissance d'une jeune femme Abigaël,atteinte d'une étrange maladie et de son médecin,Ephraïm Paradies,deux personnages qui semble t-il feraient partie du tableau inachevé....là encore la jeune femme tombe éperdument amoureuse de notre héros qui deviendra une passion désespèrée.

Paris 2003-2004.De retour à Paris,seize ans plus tard ,il recherche Rebecca qui semble avoir disparu pour lui demander l'autorisation d'utiliser ses notes pour terminer son livre inspiré du tableau "La jeune mariée juive " ,ce livre qui à nos yeux fera prendre vie à ce tableau.


Un roman qui autour d'un tableau inachevé nous fait vivre deux histoires d'amour à des époques différentes .Ce livre incite à la réflèxion sur la souffrance ,la passion et la recherche du bonheur mais l'art n'est-il pas une forme de bonheur ?
4,5/5
Lalyre



avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luigi GUARNIERI (Italie)

Message  lalyre le Ven 7 Mai 2010 - 12:41

Les sentiers du ciel
Luigi Guarnieri
Actes Sud janvier 2010
375 pages
Automne 1863,dans une région escarpée de la Calabre.Evanfelista Boccadoro ,un brigand accompagné d'une poignée de bandits sévissent et donne du fil à retordre à l'armée régulière car la population locale soutient ces bandits et les cachent occasionnellement prétextant contrer l'autorité du nouveau pouvoir sur le Sud de l'Italie .Ces bandits sont très dangereux ,n'hésitant pas à torturer et tuer ceux qui osent affirmer leur attachement pour les Piémontais.Le major Albertis ,héros pendant la terrible guerre de Crimée est envoyé en Calabre avec plusieurs autres militaires ,mais en Calabre ,la population ne les accepte pas ,ces hommes sont Piémontais donc ils sont considérés comme étrangers .Des faits politiques et des promesses n'ont pas été tenues lors de l'annexion après le départ des Bourbons .les riches propriétaires terriens souffrent beaucoup de cette situation ,il ne faut pas oublier les conditions terriblement arriérées et la profonde misère dans lesquelles vivaient les calabrais à cette époque.Sur fond de guerre âpre ,nous suivons le major Albertis et sa compagnie en alternance avec la fuite des bandits,ce qui nous fait assister à des violences inouies ,tortures et assassinats.Que ce soient ,hommes enfants,femmes ou vieillards ,tous y passent lorsqu'il y a un doute sur leur provenance,une misère incroyable que ces pauvres gens entassés dans des cabanes ,essayant de se cacher des bandits ou des soldats car la férocité existe dans les deux camps .Tout cela pour débarrasser le pays des bandits , ils réussiront mais à quel prix??

Mon avis; Un roman cruel ,beaucoup d'actions ,bien écrit ce qui m'a permis de comprendre les positions des deux camps ,une époque historique de ces régions de l'Italie que je ne connaissais pas mais ce livre très dur m'a souvent fait frissonner d'horreur devant les violences .Pourquoi ai-je continuer ma lecture ?? Parce que j'aime le style de cet auteur qui arrive à faire comprendre des intrigues compliquées ,c'est le troisième roman que je lis de lui et certes j'en lirai d'autres .Ce ne sera pas un coup de coeur et je ne conseille pas ce livre aux personnes sensibles mais il mérite d'être lu.......4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4286
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luigi GUARNIERI (Italie)

Message  Franillon le Mer 31 Déc 2014 - 18:26

La double vie de Vermeer. Traduit de l'italien par Marguerite Pozzoli. Actes Sud 2006 - 230 pages.
 

Le point de vue des éditeurs. La double vie de Vermeer est l'incroyable histoire de Han Van Meergeren, peintre traditionaliste né aux Pays-Bas en 1889, qui, éreinté par les critiques de son époque, décide de se venger de manière grandiose : il réalise plusieurs faux Vermeer dont le premier, Le Christ à Emmaüs, sera défini par toute la presse comme "le chef d'œuvre absolu de Vermeer". S'appuyant sur l'hypothèse selon laquelle le maître hollandais, mort dans la misère en 1675, aurait peint une série de tableaux à sujet religieux, il entreprend de combler cette "lacune" en utilisant une technique et des matériaux qui dupent les meilleurs  spécialistes. Ce n'est qu'en 1945 que la supercherie est découverte, quand la police saisit la collection de Goering, et que Van Meergeren est accusé de haute trahison pour avoir vendu un Vermeer à ce maréchal du Reich nazi. Suivra un procès mémorable, qui vit défiler responsables de musée, critiques d'art et experts de renom.
Croisant les biographies de Vermeer et de Van Meegeren, mais également celles de Proust et de Goering, Luigi Guarnieri, passionné par la fragilité de certains personnages historiques, nous offre un roman merveilleusement construit, où la minutie ironique de l'écriture évoque celle des artistes flamands. Il nous convie ainsi à une véritable enquête policière, mais aussi à une réflexion jubilatoire sur la relativité des œuvres d'art et des jugements qu'elles suscitent, sur la folie, la passion du beau, et les infinies séductions du mensonge.
 

Mon avis. C'est un roman, sans doute, mais basé sur des faits réels et, comme le dit l'auteur, "l'aventure de Van Meergeren est tellement romanesque qu'il eût été dommage, voire stupide, de la modifier, ou, pire encore, de la mettre en scène en s'abandonnant aux envolées d'une imagination avide d'anecdotes". On admire dans ce livre non seulement le génie inventif du peintre pour peindre comme le faisait Vermeer, avec les mêmes pigments, les mêmes solvants, les mêmes techniques qu'au dix-septième siècle, mais aussi la documentation de l'auteur. Quelle ténacité, quelle volonté chez Van Meergeren pour se venger des critiques ! Et quelle naïveté, même chez de grands collectionneurs et d'éminents spécialistes, qui ne se sont pas étonnés qu'on "retrouve" autant de Vermeer inconnus en une courte période ! Quand on voit les prix qu'atteignent, quelle que soit l'époque, certaines œuvres d'art, tout simplement parce qu'un expert incontesté affirme qu'elles sont bien de l'auteur présumé, alors que parfois le doute peut subsister. Ceci montre aussi que les faussaires sont parfais de grands génies méconnus ! Bien entendu ce livre est très agréable à lire et en même temps très instructif, aussi bien sur les peintres flamands que sur la folie des grands collectionneurs.
avatar
Franillon

Nombre de messages : 1664
Age : 83
Location : MONTMARTIN-SUR-MER (Manche)
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luigi GUARNIERI (Italie)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum