John GRISHAM (Etats-Unis)

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  odilette84 le Sam 27 Fév 2010 - 8:26

beau commentaire Bernard
je ne sais plus si j'ai lu ce livre ou pas mais ce que tu en dis est tentant ...

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Bernard le Sam 27 Fév 2010 - 11:39

Merci Odilette
Il se lit vite et est très prenant et il y a d'autres sujets que je n'ai pas pu développer de peur de dévoiler l'intrigue.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  cookie610 le Ven 5 Mar 2010 - 19:24

Le couloir de la mort

Note : 4/5

Résumé : dans les années 60, Sam, membre du KKK, est condamné à mort pour un attentat contre un avocat juif qui a conduit à la mort de deux enfants de 5 ans. 25 ans plus tard, Adam, son petit fils, jeune avocat, reprend le dossier. Malgré le fait qu'il ne connaisse pas son grand-père et que ses actes le dégoute, il voudrait enfin connaitre les nombreux secrets enfouis de sa famille

Critique : J'ai vraiment bien aimé l'histoire, on rentre vite dedans avec d'abord l'attentat puis la course contre la montre pour arreter l'exécution de Sam. On se prend de pitié pour le viellard malgré tout. Le sujet est abordé sur un sens très pratique. Grisham s'appuie sur le coté juridique de l'affaire et pas sur les sentiments des personnages. Le style est assez particulier, très froid et juridique mais on finit par s'y habituer. Le livre a parfois quelques longueurs, mais dans l'ensemble j'ai vraiment trouvé intéréssant, on apprend des choses sur le système pénal américain (très très compliqué en passant). Les passages où il décrit la procédure d'exécution sont difficiles (ça m'a travaillé un moment), je pensais pas que l'on continuait à gazer les prisonniers aux USA dans les années 90's.
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4734
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Bernard le Sam 6 Mar 2010 - 12:02

4/5 c'est pas mal Cookie. C'est marrant, mais j'ai un mal fou à le trouver celui-là. J'y arriverai bien un jour, car il est au bout de ma longue-vue.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Sam 6 Mar 2010 - 12:16

Je l'ai lu il y a quelque temps et j'ai globalement eu le même sentiment que toi Cookie, un livre très intéressant mais avec des passages un peu compliqué.
D'ailleurs ça me donne envie de lire à nouveau Grisham, c'est Engrenage dans ma PAL, je vais prochainement m'y plonger peut être.
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7382
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Bernard le Sam 6 Mar 2010 - 13:10

Moi itou, j'ai L'engrenage, une de mes prochaines lectures...mais quand ?

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Lun 8 Mar 2010 - 16:08

Pour mon copain qui a besoin d'un bon polar, je me suis dit qu'un John Grisham pourrait faire l'affaire. Je crois qu'il ne l'a jamais lu. Après les critiques lus ici, je me suis dit que Le client ou La dernière récolte pourrait lui plaire...
Il n'écrit que des policiers, non ?
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7461
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Bernard le Lun 8 Mar 2010 - 17:59

Ce ne sont pas vraiment des policiers Shan_Ze. Il est avocat de formation et les intrigues tournent autour du juridique, on taxe ses bouquins de "polars juridiques". Il y a, bien entendu, tous les ingrédients mais le côté policier n'émerge pas, ce n'est pas son truc. En revanche c'est un excellent écrivain qui plait de par son style, ses intrigues et ses dénouements, de plus c'est bigrement intéressant par le côté juridique américain, très complexe et différent selon les états. Le client est un excellent opus de Grisham. ma critique est sur le forum. La dernière récolte est autobiographique et très bon aussi. Tu feras plaisir avec un Grisham.
Sinon C.J Box, Ian Rankin, J. L. Burke, R. Price, J. Ellroy et d'autres sont d'excellents auteurs de polars.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Mar 9 Mar 2010 - 11:23

Merci Bernard, je vais voir de ce côté là. Il aime beaucoup les auteurs américains comme Donald Westlake ou Dennis Lehane, je voulais tenter un nouvel auteur, je regarderai dans ceux que tu m'as cités. (Je vais m'arrêter là pour ne pas polluer cette discussion sur J. Grisham)
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7461
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Caro le Sam 13 Mar 2010 - 10:58

Le couloir de la mort
Pocket : 556 pages


Extrait :
Je ne mettrai pas d'extrait cet fois-ci, car je ne sais vraiment pas lequel choisir

Résumé :
Sam Cayhall membre du KKK condamné à mort, croupi depuis des années dans le couloir de la mort, Son petit-fils Adam Hall, tout jeune avocat, tentera tout pour sortir son grand-père. Au risque de réveiller les vieux démons d'un passé familial.
Mon avis :
Ce livre m'a beaucoup touché, l'auteur met en avant les sentiments et les non-dit de la famille Cayhall, les mots sont durs, toute cette haine, cette violence que déploit le racisme, cela m'a fait froid dans le dos. Adam donne tout ce qu'il peut pour sauvé son grand-père malgré tout ! Le système judiciaire américain est expliqué et très compliqué.
J'ai beaucoup aimé ce livre car les sentiments mitijés des personnages sont bien mis en avant, ils passent de la haine, l'amour, à l'incompréhension....
Je donne une note de 4,5/5
avatar
Caro

Nombre de messages : 1234
Age : 44
Location : France
Date d'inscription : 04/11/2008

http://jailujelisetjelirai.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Bernard le Sam 13 Mar 2010 - 12:11

Cela ne m'étonne pas Caro, Grisham est envoûtant. C'est mon refuge lorsque j'ai besoin de lecture qui détend. Dans presque chaque livre il y a de l'émotion.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Bernard le Ven 2 Avr 2010 - 15:06



L'engrenage (The brethren)

Pocket - 2000 - 472 pages

Résumé :

Trois juges incarcérés au pénitencier ouvert de Trumble en Floride font chanter de "bons" pères de famille qui cachent leur homosexualité. Un petit versement, puis un autre et, hop, l'engrenage est déclenché. Parallèlement la CIA encourage et favorise l'élection à la présidence des Etats-Unis de Aaron Lake, homme au dessus de tout soupçon. Mais de vraiment tout soupçon ?

Mon avis :

Grisham est et restera toujours un moment de lecture privilégiée, même si, comme c'est le cas ici, il ne s'agit pas du meilleur de son auteur.
Pas de temps mort, tout s'enchaîne bien, cependant quand on côtoie le grand Grisham, un livre moins bon déçoit forcément. Ce qui est quand même intéressant et ce n'est pas unique dans les annales des élections présidentielles américaines, c'est la façon de pouvoir les influencer. Je ne citerai pas de nom, les mémoires ne sont pas aussi courtes que l'on veut bien le croire. R. Ludlum y a consacré deux bouquins parfaitement plausible. Grisham s'y essaye ici avec beaucoup de conviction. Alors la CIA, pourquoi pas, ça aurait pu être la Mafia ou n'importe quel lobby.
Ce pénitencier où ces magistrats exercent leur triste activité est un établissement fédéral sans barrière ni mirador et où les gardiens ne sont pas armés. Un avocat marron se charge des courriers et touche une commission conséquente, garantie de son silence. Le hasard les mettra sur la piste du candidat et leur assurera leur heure de gloire.
Cette intrigue n'est pas des plus palpitantes, néanmoins on ne s'y ennuie pas le moins du monde. J'ai lu vite, car Grisham garde son style fluide et son écriture simple et limpide.

Pas du grand Grisham, pas pour autant à jeter aux gémonies. Il n'est pas question que je brûle ce que j'adore.
Pour un week-end pluvieux ou sur une plage au soleil.

3,75/5

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Bernard le Sam 24 Avr 2010 - 16:40




L'associé (The partner)


Robert Laffont - 1997 - 365 pages


Résumé :

Patrick Lanigan, avocat américain, simule sa mort et disparaît avec 90 millions de dollars, volés à son cabinet, dont il est associé frais émoulu.
Poursuivi par le FBI et un détective, embauché par le client de son ex-cabinet et diverses assurances, Lanigan est retrouvé, après quatre ans de cavale, par ce dernier, au Brésil, capturé et torturé pour avouer où se trouve l'argent.
Sauvé, in extremis, par le FBI, prévenu par sa complice, Eva Miranda, avocate brésilienne, dont il est l'amant, Lanigan est rapatrié aux Etats-Unis, hospitalisé et soigné.
Il engage Sandy McDermott, avocat et ami, pour assurer sa défense.


Mon avis :

Il me faut, toujours, un temps de récupération, de réadaptation après avoir refermé un bouquin de Grisham. Celui-ci n'échappe pas à la règle.
Entre libération et regrets, je ne sais, il me faut faire le point.
L'écriture de cet auteur a une telle intensité, qu'elle m'emmène dans un tourbillon de mots et de situations suspendant le temps, me poussant à aller toujours plus loin jusqu'à la délivrance, le dénouement, la fin du livre.
L'expérience se renouvelle à chaque fois.
L'histoire et les motivations de cet avocat, Lanigan, bien que troublantes, parfois illicites, apparaissent comme justifiées par rapport à ce qu'il a subi et qu'il dévoile au fur et à mesure de l'intrigue.
C'est parfois tellement énorme que l'on se pose la question de savoir si ce qu'il raconte est vrai. Comme il le fait à un juge et à son avocat, qui sont restés ses amis, ayant même porté son cercueil vide, tout laisse supposer qu'il dit la vérité.
L'homme entoure son retour d'ombres et ne lâche les informations, y compris à McDermott, qu'au compte-gouttes et que lorsqu'elles sont, absolument, indispensables. Il entretient le suspense.
La machine judiciaire, mise en route, Lanigan se battra bec et ongles pour assurer sa défense, qu'il aura mûrement pensée pendant sa cavale.
Le dénouement auquel on pense est, en fait, tout autre et connu, bien entendu, à la toute dernière page.
Quitte à me répéter, je confirme que Grisham est un excellent écrivain, que son style est limpide, ses phrases courtes, l'intrigue envoutante et rondement menée. On ne s'ennuie jamais, bien au contraire !

Je conseille ce livre aux amateurs de polars juridiques ou polars tout court.
Pour ma part, j'estime que c'est un des meilleurs Grisham, parmi ceux que j'ai lus.

4,75/5

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Lun 26 Avr 2010 - 2:06

Je l'ai lu celui-ci!!!! Tu es carrément en train de mettre John Grisham au goût du jour dans le club des rats! cheers Moi je trouve que c'est l'auteur idéal pour partir en vacances... en avion, on ne doit pas voir le temps passer!!!

Dis tu as lu David Baldacci ? c'est le même genre.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Bernard le Lun 26 Avr 2010 - 12:51

En fait, c'est toi Mousseline qui a lancé le challenge auteur et pour 2010, j'ai choisi Grisham, avec bonheur, je le reconnais. Donc il y a 22 livres dont 21 traduits et je suis mon petit bonhomme de chemin. J'en suis à 8 et j'en ai 3 dans ma PAL.

Je ne connais pas Baldacci, je note.
J'ai lu Deaver (critique dans le forum), même genre aussi et j'ai acheté un Steve Marini, qui écrit également comme Grisham.
On a trouvé un nom : polar juridique...

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Lun 26 Avr 2010 - 13:00

21! je n'aurais pas crû qu'il en a écrit autant.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Caro le Mar 18 Mai 2010 - 7:20

L'héritage
344 pages
Editions : Pocket

Histoire :

Trouver trois millions de dollars dans une maison vide... Un rêve !
C'est celui qui vit Ray Atlee, un professeur de droit sans histoire. La maison vide est celle de son père, le juge Atlee, et les trois millions de dollars sont entassés dans les placards... Le juge vient de mourir et personne ne connaît l'existence ni l'origine du magot.
Le seul être humain que Ray léserait en prenant l'argent, c'est son frère, un drogué minable _ s'il dépense l'argent en héroïne, à quoi bon ?
Ray cède à la tentation : il s'octroie "l'héritage". Mais les sacs-poubelle pleins de billets de banque qu'il traine partout avec lui sont porteurs de mort. Quelqu'un suit Ray, le menace, change ses jours et ses nuits en enfer. Pour sauver sa vie et son âme, il n'a pas plus qu'une solution : découvrir comment ces trois millions de dollars ont pu arriver dans la maison d'un juge réputé pour son intégrité...

Mon avis :
Je viens de terminer ce livre et j'ai vraiment beaucoup aimé, jusqu'à la dernière page le suspence reste entier. Les personnages sont attachants car ils sont tellement différents les uns des autres, par leur vie et leur pensée. Je relirai cet auteur avec plaisir, car c'est le deuxième livre de John Grisham que je lis et que je suis surprise

Ma note :
5/5
avatar
Caro

Nombre de messages : 1234
Age : 44
Location : France
Date d'inscription : 04/11/2008

http://jailujelisetjelirai.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Bernard le Mar 18 Mai 2010 - 10:10




L'héritage (The Summons)

Robert Laffont - 2002 - 302 pages

Caro a, parfaitement, résumé ce livre


Mon avis :

Qu'ajouter à la critique de Caro ? Quelques précisions, comme dans Le dernier Juré et Non coupable, l'action se déroule dans la ville imaginaire de Clanton. Harry Rex, l'avocat chargé de la succession, est présent dans les deux bouquins précités. On se sent, donc, en terrain de connaissance, d'autant que Harry Rex est un personnage haut en couleurs.
Les différents commerces et restaurants nous sont connus, ce qui apporte de la chaleur à l'ambiance.
Originaire du sud, Grisham, rend à merveille l'atmosphère poisseuse et lourde de cette région et l'agrémente de son récit, toujours aussi solide et fluide, pour la rendre pesante au fur et à mesure de l'avancée de l'intrigue.
Grisham n'est pas un homme pressé, il développe son histoire, calmement, avec un peu de suspense supplémentaire à chaque page, pour amener son lecteur là où il le souhaite tout en le gardant plongé dans l'histoire jusqu'au dénouement.
Rebondissements et surprises sont de la partie.
Un excellent moment de lecture par un écrivain de talent qui, quoi qu'on dise, sait parfaitement se diversifier et se débarrasser de son costume d'auteur de polars juridiques.
Un livre à lire sans modération;

5/5
B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  cecile le Mer 19 Mai 2010 - 18:02

Vos critiques me donnent envie de lire "l'héritage" ! Demain, ventre à terre, je cours me le procurer
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Bernard le Mer 19 Mai 2010 - 18:04

Tu ne seras pas déçue, Cecile.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Mer 19 Mai 2010 - 19:35

Ta critique est attrayante Bernard. Very Happy


Dernière édition par Lacazavent le Sam 13 Juin 2015 - 18:08, édité 1 fois
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Bernard le Mer 19 Mai 2010 - 20:30

C'est du tout bon Lacazavent.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Bernard le Ven 21 Mai 2010 - 17:09




La transaction (The Kings of Torts)


Pocket - 2003 - 470 pages


Résumé :

Clay Carter est avocat à l'aide juridictionnelle. Il est commis d'office auprès de Tequila Watson qui a assassiné, sans raison, une de ses vagues connaissances. Un collègue de Clay hérite d'une affaire similaire. Les deux meurtriers ont tué parce que l'idée leur en est venue subitement, une pulsion, ils ont volé une arme et tiré. Les deux coupables, junkies, étaient en sevrage et prenaient un certain médicament. Une idée, à ce propos, germe dans l'esprit de Clay.
Un personnage, Max Pace, apparait dans la vie de Clay et lui propose, de but en blanc, une transaction : dédommager, pour le compte d'un laboratoire pharmaceutique, les parents des victimes, à hauteur de 5 M de $ et toucher une commission de 15 M de $, à condition de garder le secret absolu.
Clay accepte et ne sait pas qu'il vient d'entrer dans une spirale qui va l'absorber et lui ouvrir le chant des trompettes de la renommée accompagnées du dieu dollar et ses perversions.
Clay a une petite amie, Rebecca, fille de parvenus aimant paraître et non disposés à la laisser épouser un minable d'avocaillon, a fortiori de l'aide juridictionnelle. Ils s'aiment mais, poussée par ses parents, Rebecca rompt et épouse un gros richard pour un tango dont elle se lassera vite. Clay ne cessera pas de l'aimer et tout faire pour la reconquérir. Ira-t-il jusqu'à vendre son âme ?

Mon avis :

Le but de Grisham dans ce roman est de dénoncer les abus liés aux effets pervers, secondaires, collatéraux et indésirables des produits de consommation. Ces effets qui font les choux gras de bon nombre d'avocats outre Atlantique et commencent à montrer le bout du nez par ici. Ce n'est pas un hasard si les notices de nos médicaments sont devenues aussi longues à lire et pleines d'effets indésirables. Ce n'est pas un hasard, non plus, et ça fait sourire, si le mode d'emploi d'un lave-linge attire l'attention de l'utilisateur sur le fait que le tambour n'est pas prévu pour y laver son enfant, ni son animal de compagnie. Les industriels se protègent en connaissance de cause. Bientôt, en cas de cholestérol, on attaquera le charcutier qui aura vendu du saucisson ou du boudin...Il y aura des avocats pour plaider cette cause;

Rappelez-vous ce vieux Bill qui faisait dire à Henry V (ou VI ?) : Il faut tuer tous les avocats !

J'ai l'intime conviction, qu'avocat, Grisham, fut intègre et honnête et qu'il a dû souffrir de ces débordements, savamment orchestrés, par des individus sans scrupules ayant, avec les indemnités de malheureux souffrants, corps ou âme, bâti une fortune colossale se chiffrant par centaines de millions de $. certains possédant yacht, avion personnel et nombre de résidences.
La forme employée est la chasse aux victimes par voie de pub télé ou dans la presse écrite, les plus démunis se contentant de panneaux sur les bus. Généralement celui qui possède le nombre le plus important de victimes devient le président d'une commission, regroupant plusieurs membres du barreau, proposant aux industriels une transaction plutôt que des milliers de procès. Des francs-tireurs résistent et arrivent à aller au procès, avec les risques que cela comporte et, le roman le décrit bien, ce qui nuira à Clay, de perdre sur tous les fronts.

Comme à son habitude Grisham dans une écriture toujours aussi brillante, si ce n'est plus au fil des romans, nous entraîne dans cette aventure où le héros aura beaucoup plus à perdre qu'à gagner. Chacun sait que si les marches de la réussite sont dures à gravir, la chute n'est qu'une simple glissade semblable à un toboggan de jardin. Son talent n'étant plus à démontrer, le lecteur que je suis en demande et en redemande, plus et toujours plus et, à force, devient difficile, délicat.

Mon propos n'est pas de bruler ce que j'adore, loin de là, simplement, la fin ou plutôt le seconde partie est téléphonée et je le regrette, car autant lorsqu'il s'agit d'un fait réel narré, la fin morale (si elle existe) est justifiée, autant une fiction mérite que l'on jette le politiquement correct par delà les moulins et que l'on s'offre une fin parfaitement immorale, voire amorale. Grisham n'a pas osé. Dans sa position, d'auteur bien assis, j'aurais tenté le coup. Il faut croire qu'il est moins tordu que moi et c'est, peut-être, aussi bien ainsi !

Ce roman mérite un . Il est passionnant d'un bout à l'autre. Inconditionnels ou pas, vous serez subjugués par la maitrise de l'auteur.
Je me suis demandé si le fait d'avoir laissé se dessiner le dénouement n'était pas un appel du pied de l'auteur plutôt qu'un défaut de sa part, n'écoutant que ma raison et ma joie dans sa lecture je reste sur :

5/5
B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Caro le Ven 21 Mai 2010 - 19:52

Bernard : Est-ce que ce n'est pas trop juridique comme roman ?
avatar
Caro

Nombre de messages : 1234
Age : 44
Location : France
Date d'inscription : 04/11/2008

http://jailujelisetjelirai.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Bernard le Ven 21 Mai 2010 - 20:23

Caro, il y a forcément un côté juridique, ce n'est, cependant pas le principal. L'histoire c'est la fulgurance de Clay et.....chhht. Non, je pense que c'est meilleur que l'héritage et on retrouve Patton French, le riche avocat de Biloxi, dans l'héritage, sur son yacht. Il est très fort en littérature ce Grisham. Je l'ai lu d'une traite.
Si tu le trouves aux puces, essaie.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: John GRISHAM (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum