Simonetta GREGGIO (Italie)

Aller en bas

Simonetta GREGGIO (Italie)

Message  Lacazavent le Ven 12 Déc 2008 - 12:04

De : Claarabel2 Envoyé : 06/12/2005 19:47
La douceur des hommes

"Ma rencontre avec Fosca avait été un coup de foudre." - Ainsi commence l'histoire de Constance, jeune femme indépendante et solitaire qui parcourt le monde pour dénicher les nouveaux coins à la mode pour le tourisme. Un jour à Venise, elle fait la connaissance d'une vieille dame aux cheveux blancs. Entre elles deux, une grande et belle histoire commence. Lors du dernier périple dans la vie de Fosca, Constance va écouter les confessions de cette grand-mère, pour qui l'amour fut la grande affaire de sa vie ! Avec deux maris, des amants et une vie à cent à l'heure, Fosca use aussi d'un joli langage qu'elle emprunte à Marguerite Yourcenar ou Barbey d'Aurevilly pour "m'emballer avec sa morgue de grande lectrice, et illustrer au passage sa manière d'envisager la vie".
"Fosca et ses vies, comme les pelures d'un oignon. Fosca, serial lover. Peur sang-froid rage résignation ingénuité et calcul. Tant d'amour."

"La douceur des hommes" est un court roman qu'on avale avec ivresse. C'est un roman qui parle d'amour et de vie, de douceur et de désir. Mais également de manque, de loupé, de regret et de silence. C'est très joliment écrit, par une italienne qui vit en France et a donc écrit son texte dans la langue de Molière ! C'est assez étourdissant, toute cette énergie et cette folle vitalité pour vivre pleinement et prendre la vie à bras le corps. "Aimez-les, vos amis, vos amours, aimez-les de toutes vos forces, mettez-y tout ce qu'il y a de plus beau en vous." Comment résister à un tel cri, une telle appétence ? C'est une bouffée vivifiante qui donne le soleil au coeur et l'envie de courir en Italie une fois le livre fini. Très beau, très réussi !

4/5


avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simonetta GREGGIO (Italie)

Message  aBeiLLe le Jeu 18 Juin 2009 - 3:52

L'âge n'est qu'une facette de l'être.

4e couverture:

"Toute ma vie, j'ai aimé, bu, mangé, fumé, ri, dormi, lu. De l'avoir si bien fait, on m'a blâmée de l'avoir trop fait. Je me suis bagarrée avec les hommes pendant plus de soixante ans. Je les ai aimés, épousés, maudits, délaissés. Je les ai adorés et détestés, mais jamais je n'ai pu m'en passer... La chaleur des hommes, qui m'a si bien enveloppée, ne fait que me rendre plus odieux ce grand froid qui avance. Il n'y a pas de bras assez puissants pour m'en préserver, dans la nuit qui vient."

La douceur des hommes est un roman très nostalgique des amours du temps passé. Amours raconté par Fosca, vieille dame rendue à la fin de sa vie, à Constance, jeune femme qu'elle a rencontré, par hasard, à Venise quelques années plus tôt. Simonetta Greggio a mit beaucoup de sensualité dans son écriture, mais je m'attendais à mieux… La langue est plutôt agréable et ça se lit bien. Mais j'avais l'impression de lire une suite d'énumération de rencontres avec les hommes qui ont marqué la vie de Fosca. Et à mon avis, ce personnage manque un peu d'humanité, je l'ai trouvé très artificielle. J'ai beaucoup aimé les 10 premières pages du roman. Dans ces quelques pages, j'ai souligné plein de jolies phrases (presque la totalité des ces pages!), mais la suite se gâte et m'a un peu ennuyée. Peut-être avais-je trop d'attentes après les sublimes premières pages...?

3/5

Extraits:

"Ce ne sont que les premières larmes qui coûtent, les autres ne font qu'apprivoiser le chagrin." p. 12


"Ma vertu, c'est les hommes. Mon rythme, c'est eux. Leur douceur. Il faut juste leur en laisser la possibilité, tu sais, le droit de l'être. C'est si dur de devenir un homme: c'est pour ça qu'il leur faut cacher cette douceur. Un homme doux transporte avec lui l'enfant qu'il a été et le vieillard qu'il sera, sa violence et la fierté de savoir y renoncer. Il est plus doux qu'un père et une mère, plus doux qu'une gorgée d'eau pour qui meurt de soif. Une homme doux, c'est toute la douceur du monde, c'est la salive su un genou écorché, et la dernière rose en décembre, et la truffe de ton chien qui te fouille le visage à ton premier chagrin." p. 21-22


"Pendant mon rêve j'ai découvert où vont les vagues quand elles meurent sur la grève et la flamme d'une bougie quand on la souffle. Où vont les vieilles chansons dont on a oublié le refrain. Les baskets dépareillées et toutes les chaussettes qu'on perd dans la machine à laver. Où vont les amours impossibles et aussi les amours vécues et finies. Les baisers non donnés. Les caresses et les regards incompris. Les dents de lait des enfants. Les mots doux écrits au petit matin. La trahison d'un ami. Et plein d'autres choses inexplicables, les mails partis et jamais reçus. Les pensées qu'on est tout près d'attraper et qu'on n'attrape pas. Ces images juste avant de s'endormir. Ces boucles d'oreilles que ma mère m'avait données. D'où est sortie cette voiture qui a tué sur le coup le seul chat que j'aie jamais aimé dans ma vie, Mitzi la douce. Je ne vais pas continuer la liste, bien trop longue: toutes ces choses vont dans la tanière de l'ogre, un ogre qui ne fait pas peur, mais qui le devrait pourtant. C'est chez lui la brèche, la fissure du monde, c'est lui l'éboueur, ce personnage grotesque qui régule l'univers, le patron con du chaos." p. 142-143



La douceur des hommes, Simonetta Greggio, Stock, Le Livre de Poche, 2005, 153p.


avatar
aBeiLLe

Nombre de messages : 200
Age : 37
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simonetta GREGGIO (Italie)

Message  Elfe le Jeu 2 Juil 2009 - 7:02

Etoiles

Gaspard, chef cuisinier 3 étoiles, décide de tout quitter, suite à une déception sentimentale et s'installe dans une petit bicoque près d'Avignon. Là il va rencontrer Stella, jeune costumière mal dans sa peau. Leur rencontre sera magique.

C'est un livre court qui se lit tout seul. C'est comme un bonbon, il se déguste. Les cigales chantent à vos oreilles, l'huile d'olive vous chatouille les narines et les figues vous ravissent le palais!!!! J'ai adoré! Et le petit plus: le carnet de dessins de Stella où les plats de Gaspard sont représentés!!!!



Ma note: 4/5
avatar
Elfe

Nombre de messages : 1823
Age : 37
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simonetta GREGGIO (Italie)

Message  mieldorado le Mar 1 Juin 2010 - 16:35

Les mains nues

Emma, vétérinaire, vit seule dans sa maison de campagne. Son quotidien : aider les vaches à mettre bas, enthanasier, aller à la rescousse des agriculteurs dès lors qu'un animal se porte mal. Pourtant so quotidien balance lorsque le fils de ses amis, Giovanni, âgé de quinze ans, débarque chez elle. Tout remonte à la surface : les souvenirs d'enfance, la maladie de sa mère, ses amoures d'antan, sa formation au métier de vétérinaire. Emma se dévoile.....

Un joli moment de lecture. Je ne saurai en ajouter davantage. On passe un moment avec un personnage, quadragénaire, qui fait en quelque sorte un premier bilan de sa vie. Emma se confie sans détour. C'est une écriture simple, sans chichi. On se met dans la peau d'une accusée, de laquelle tout le monde ou presque se détourne. A méditer ...

3,75/5.
avatar
mieldorado

Nombre de messages : 373
Age : 33
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simonetta GREGGIO (Italie)

Message  Isaby le Mer 7 Déc 2011 - 13:20

La douceur des hommes

éditions Stock, 2005
235 pages
4/5

J'ai commencé ce court roman attirée par sa couverture rigolote en pensant qu'il sagissait là d'une lecture légère, teintée d'humour de type chick-lit. (la couverture est un dessin de type BD avec une femme aux yeux immensément grands)La couverture était trompeuse, mais quel doux et paisible moment de lecture j'ai passé. La douceur des hommes c'est une histoire de confidences de femmes.

L'histoire est très belle. C'est l'histoire d'une riche dame âgée d'origine Italienne qui sachant sa mort proche décide de se confier à Constance, une jeune amie qui la considère comme sa Grand-mère. Elle lui raconte donc toutes ses histoires avec les hommes de sa vie, lui révèle des secrets sucrés et salés, ses rendez-vous manqués...

Pendant les 3/4 du livre, j'ai vraiment cru que j'avais un coup de coeur entre les mains. Je voyais le charmant petit film qu'on pourrait en tirer. Cependant, le rythme de la fin a un peu cassé mon plaisir car à la fin du livre, les éléments de conclusion sont dévoilés de manière épistolaire; un style qui me plaît moins. Je comparerais ce livre au goût des pépins de pommes.

_________________
sunny
avatar
Isaby

Nombre de messages : 1855
Age : 43
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 11/08/2009

http://lavoixauchapitre.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simonetta GREGGIO (Italie)

Message  Chantal le Mer 11 Avr 2012 - 13:03


L'ODEUR DU FIGUIER - Simonetta Greggio
Flammarion - 171 pages.


C'est un recueil de nouvelles très inégales. J'ai énormément aimé la première "Acquascura", superbien écrite, avec une atmosphère, une ambiance d'été torride en bord de mer et une "chute" superbe. Beaucoup aussi la deuxième. Par contre, j'ai abandonné la troisième après avoir été voir comment elle finissait ( Wink Zéta) et les deux dernières ne m'ont pas plu du tout.
Donc je note juste la première nouvelle : 4,5/5. I love you La deuxième : 3,5. Les autres, on peut s'en passer.... Laughing
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2324
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simonetta GREGGIO (Italie)

Message  dodie le Mer 17 Juil 2013 - 12:39

La douceur des hommes


Fosca est une vieille dame proche de la fin de sa vie. Elle décide de partir pour Venise avec Constance, une jeune femme rencontrée quelques années pus tôt et qu'elle considère comme sa petite-fille, elle qui n'a jamais eu d'enfants.
Ce voyage est pour elle l'occasion de raconter sa vie, son passé empli de rencontres: deux maris et nombre d'amants. Fosca a eu une existence bien remplie mais derrière ce tourbillon elle cache un manque, des regrets, des non-dits....
C'est un court récit d'où il émane une grande tendresse et beaucoup de nostalgie. Fosca raconte sa vie amoureuse parfois en détail mais tout cela sans vulgarité.
Ce que Fosca n'a pas raconté, Constance le découvrira plus tard dans son courrier et son journal. 
Une belle lecture d'été. 4/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4612
Age : 54
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simonetta GREGGIO (Italie)

Message  lalyre le Ven 22 Aoû 2014 - 16:01

Les nouveaux monstres 1978 – 2014    
  Simonetta Greggio       
  Stock 20 août 2014     
             402 pages
     
Quatrième de couverture
En Italie, la ligne la plus droite entre deux points est l’arabesque. Il faudra un jour étudier l’importance du baroque sur le peuple italien, comme le disait Ennio Flaiano. La criminalité s’y décline en trois composantes : attentats et massacres à des fins politiques, corruption transversale à tous les niveaux, différentes mafias. Qui a tiré les ficelles ? La réalité est complexe, insaisissable, perverse. À travers la relation entre don Saverio, jésuite, héritier de la lignée Valfonda, et sa petite-nièce Aria, journaliste d’investigation à laquelle il confie ses secrets, ce roman raconte la fin de la dolce vita, l’implosion de la Démocratie chrétienne et du parti communiste et la montée en puissance du berlusconisme sur fond de mafia, d’argent sale et d’affaires troubles au Vatican. Mais aussi la merveille de cette terre où l’on sait encore sourire, sa beauté, ses héros au quotidien. Dans cette Italie sublime et tragique Silvio Berlusconi a débarqué sur la scène politique comme surviennent les grandes pestes. Jugé inéligible en 2014, le vieux caïman n’est pas mort. Faisant suite au très remarqué Dolce Vita 1959-1979, Simonetta Greggio signe avec ces Nouveaux Monstres le roman de l’Italie des trente-cinq dernières années.


Mon avis
Etonnée d’avoir lu ce livre jusqu’à la fin, cependant c’est avec grand intérêt que je me suis embarquée dans la lecture de ce roman que l’on peut qualifier d’historique et politique. Comme écrit Simonetta Greggio au début : Les personnages du roman sont inspirés de personnes ayant existé. Quand à la chronique italienne et aux faits rapportés, tout est  ici, malheureusement vrai. On s’aventure dans les arcanes du terrorisme, on pénètre dans un monde sans vérité ou tout est finalement plus complexe que l’on s’imagine. C’est à travers la relation entre un prêtre jésuite, Don Saverio, provenant de la lignée des Valfonda et sa nièce Aria, journaliste d’investigation que nous apprendrons que magouilles au Vatican, corruption politiques, un monde sans foi, ni loi et que chacun connait les assassinats en Sicile des juges antimafia Falcone et Borsellino en 1992. Il y a aussi les sept doubles meurtres orchestrés par "le monstre de Florence" - que l'on ne retrouvera jamais, pire encore,  la curieuse disparition de la jeune Emanuela Orlandi au Vatican en 1983 et le scandale du rubygate en 2010...,Tout tourne autour de maints personnages qu’il serait trop long à citer mais il est certain que Berlusconi et Dell’Utri qui fut le médiateur des rapports entre Silvio Berlusconi et la mafia sont le centre du maillon qui fit périr beaucoup de gêneurs. Une Italie meurtrie par l’entrée sur la scène politique de Berlusconi  créant le doute et la peur, ou des innocents sont découverts calcinés et toujours les coupables sont relaxés. Je terminerai par une phrase du roman. Berlusconi, le caïman s’en va mais il laisse ses œufs. A la fin du livre j’ai apprécié la chronologie des évènements évoqués dans le roman et les notices biographiques….Je pense ne pas en dire plus mais vraiment je suis ravie d’avoir lu un tel livre souvent dérangeant, que je recommande…..5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4359
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simonetta GREGGIO (Italie)

Message  lalyre le Mer 23 Sep 2015 - 16:11

Dolce Vita 1959-1979    
Simonetta Greggio      
 Livre de poche mai 2012
      344 pages

Quatrième de couverture
Affaires de mœurs, scandales financiers, Brigades rouges, enlèvement et meurtre d’Aldo Moro, mort de Pasolini, intrigues au Vatican... Dessinant le portrait infiniment romanesque de l’Italie entre 1959 et 1979, Dolce Vita donne les clés de l'Italie d'aujourd'hui, celle d'un Berlusconi tragicomique. Le dernier Guépard, en la personne du prince Malo, confesse son histoire douce-amère, celle d’une aristocratie décadente, d'une fin de règne qui n'en finit plus, car un pays qui ne fait pas les comptes avec son passé est un pays qui ne cesse de le payer.
Mon avis
En se promenant de 1959 à 1979, on fait une plongée ahurissante dans une lItalie romanesque avec des faits réels et des noms de gens ayant existés. Seuls deux personnages imaginaires, le prince Malo, grand seigneur n’ayant vécu que de jouissances dialoguant avec Salvio, un jeune jésuite recueillant une sorte de confession et cela en 2010. Je dois dire que ce dialogue imaginaire entre les deux hommes m’ont moins accrochée que le récit historique réunissant brigade rouge, maffia, secret et violence politique, scandales financiers, attentas et tragédies,  l’enlèvement et le meurtre d’Aldo Morro, le meurtre de Pier Paolo Pasolini, cinéaste et écrivain qui ne cessait de dénoncer les dessous obscures du pouvoir politique etc…Tout cela raconté avec brio sur vingt années de l’Histoire de l’Italie. Il faut aussi parler de cinéma dont le titre du livre nous renvoie vers un des films le plus célèbre de Frederico Fellini, l’époque de vie insouciante avec Marcello Mastroianni et Anita Ekberg et bien d’autres… J’ai lu ce livre presque comme un document historique, tellement l’auteure a très bien su mélanger la fiction avec la reconstitution d’une grande Histoire avec de petits textes sautant d’une année à l’autre. Un livre intéressant  que j'ai apprécié    4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4359
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simonetta GREGGIO (Italie)

Message  Awara le Mer 23 Sep 2015 - 21:31

Le sujet de ce livre m'intéresse; je le note.

_________________

avatar
Awara

Nombre de messages : 4165
Age : 73
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simonetta GREGGIO (Italie)

Message  Lyreek le Dim 2 Avr 2017 - 14:10



Etoiles - Simonetta Greggio
Flammarion - 143 pages

Résumé

Gaspard est le chef étoilé d’un grand restaurant parisien. Alors qu’il se rend à New York pour recevoir un prix, il est refoulé par l’immigration américaine et contraint de retourner illico à Paris. En rentrant dans son appartement, il découvre que sa femme a une liaison avec son associé. Choqué, il décide de planter là femme et restaurant et roule au hasard vers le Sud.

Mon avis


C’est un petit livre sympa à lire, l’histoire de la chute d’un homme à qui tout réussissait mais qui brutalement se rend compte qu’il n’aime plus sa vie. Alors il part, pour retrouver la simplicité et l’authenticité qu’il a perdu. Et cette simplicité, il la trouve au hasard d’un chemin chez Tonton chez j’ai faim, une buvette paumée dans le Sud de la France. La propriétaire vient de mourir et son neveu accepte de lui confier l’affaire pendant la saison.
Là, le chef retrouve le goût des choses simples puis rencontre Stella, une femme au lourd passé, dont il tombe amoureux. Ensemble, ils réapprennent à vivre.

Bref, c’est un roman simple, un hymne à la liberté, à la gastronomie et à l’amour : une petite bouffée d’air frais, malheureusement un peu courte mais joliment écrite et agréable à lire.

3,5/5

_________________
Lecture en cours : Tu as promis que tu vivrais pour moi de Carène Ponte

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2343
Age : 36
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simonetta GREGGIO (Italie)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum