CHOW Ching Lie (Chine)

Aller en bas

CHOW Ching Lie (Chine)

Message  gallo le Ven 12 Déc 2008 - 9:10

De : Chantal5500 (Message d'origine) Envoyé : 19/01/2005 23:48
L'auteur :
CHOW CHING LIE est née à Shangaï, en 1936 et a été mariée de force à l'âge de 13 ans. Elle devient une très grande pianiste. Mère de deux enfants et bientôt veuve, elle gagne Hong-Kong, puis en 1964 la France. Partie de rien, elle fait carrière dans l'import-export. Le succès de son premier concert parisien en 1973, et de son livre "Le palanquin des larmes" en 1975 (porté à l'écran en 1988) en font une héroïne dans son pays. Elle y retourne dès lors librement, y retrouve sa famille. Elle vit à Paris et donne de nouveau des concerts depuis 1996, et en décembre 2000, elle a reçu un accueil triomphal à l'opéra de Shangaï.
Ses livres :
Le palanguin des larmes
Le concerto du fleuve jaune
Dans les mains de Bouddha
Il n'y a pas d'impasse sous le ciel.

LE PALANQUIN DES LARMES :
Robert Laffont (Collection Vécu)- Récit recueilli par Georges Walter - Préface de Joseph Kessel - 372 p.
Quelle vie (on la quitte à 28 ans et elle a déjà tellement vécu ! ) et quelle richesse que ce livre !
C'est à la fois le journal fidèle d'une vie qui n'a rien d'ordinaire et qui est bien dramatique, et l'Histoire de la Chine racontée par une toute jeune femme qui y a participé et en a souffert : ça commence sous l'empire chinois et ça continue avec la guerre sino-japonaise, la guerre civile, la libération, les cent fleurs, le grand bond en avant, la révolution culturelle.....
On y apprend tout sur la vie quotidienne, les pratiques ancestrales, les traditions, la religion bouddhiste, la médecine chinoise et les remèdes de grand-mère, les croyances (rêves prémonitoires, réincarnations, ...), la géomancie, les habitudes alimentaires...etc...etc...Et surtout la condition de la femme y est exposée avec force détails : les bébés de sexe féminin qu'on jette aux ordures, l'asservissement, les mariages forcés où la jeune fille est vendue à sa belle-famille et y est la servante, la soumission perpétuelle, la prostitution...(Là, heureusement que Mao est arrivé !) L'intérêt est là, du début à la fin, et pour moi, encore plus à la fin où l'auteur étant plus mature, elle peut bien plus relater et commenter les évènements politiques et historiques de son pays. C'est vu du côté d'une famille aisée, où la vie pour cette jeune fille n'a pas été facile, alors pour les filles les plus pauvres, ce devait être insupportable...
Et ce n'est pas du tout ardu, ça se lit tout seul et c'est bien écrit. Une lecture très agréable et très enrichissante. 4,5/5
gallo
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Chow Ching Lie

Message  Garanemsa le Mer 7 Oct 2009 - 11:09

LE PALANQUIN DES LARMES

Chow Ching Lie



J’ai adoré, pas un mot ni une ligne de passé.

Je vais le mettre comme coup de cœur avec un 5/5

Ce livre retrace la vie de Chow Ching Lie et ses propos ont été recueillis par Georges Walter et le livre a été préfacé par Joseph Kessel.

Cette enfant, puis cette jeune femme se situe à une époque charnière de la Chine

Elle a été mariée de force à l’âge de 13 ans dans la plus pure tradition chinoise avec tout ce que cela comporte comme brimade et asservissement de la femme, on dirait plus vite d’une enfant. Elle vivait à Shanghai et juste après ce mariage qu’elle ne voulait pas bien entendu, commença la révolution chinoise de Mao, et la transformation de toute cette société.

De toutes ces traditions.

Quand on lit ce livre on se rend compte du drame de la condition féminine de l’époque et bien que d’après nous occidentaux, Mao a fait tellement de purge que l’on pourrait le considérer comme quelque de terriblement sanguinaire.

On s’aperçoit que pas mal de réformes étaient nécessaire dans cette Chine ancestrale écrasée par les traditions, les us et coutumes terribles, les castes, l’écrasement de la population ouvrière ou paysanne et l’on se dit qu’avec un peu plus de douceur, ce n’était pas si mauvais. C’est ce qui ressort de la vie de cette femme en tout cas.

Car naguère en Chine, quand la fiancée montait dans le palanquin fleuri qui l’emportait vers son mariage, elle versait des larmes au moment de quitter sa famille pour une nouvelle car elle savait que jamais elle ne pourrait revoir ses parents et qu’elle serait à la botte d’une belle mère souvent terrible. L’histoire se passe vers les années 50, les femmes étaient plus obligées de se bander les pieds, terrible douleur et malheur pour les femmes chinoises.

C’est à travers tous ces drames et toutes ses larmes qu’elle raconte.

Le drame du livre est d’abord le sien et en même temps celui de la condition de la femme chinoise et de son asservissement séculaire. La guerre sino-japonaise naît avec elle, la guerre civile, la libération, les Cent Fleurs, le Grand Bond en avant, la concerne parfois ou pas.

Elle aime et souffre au gré des convulsions de la Chine comme dit Joseph Kessel.

Mais au travers de cette femme j’ai tellement appris sur la Chine, sur Kouo-min-tang, sur Tchang Kaï-chek , les communistes, la longue marche, les changements etc. que cela outre l’histoire terrible de cette femme, l’histoire m’a appris tellement de choses.
Garanemsa
Garanemsa

Nombre de messages : 445
Age : 73
Location : Belgique/Liège
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHOW Ching Lie (Chine)

Message  anna44 le Mer 7 Oct 2009 - 16:17

Merci beaucoup pour ta critique Garanemsa. Je suis très attirée par la littérature asiatique depuis que j'ai lu Fleur de Neige de Lisa See (que je te conseille d'ailleurs, un très gros coup de coeur 2008 pour moi) et je pense que je vais rajouter celui-ci dans ma PAL si tu dis que l'on en apprend beaucoup sur l'histoire de ce pays...
anna44
anna44

Nombre de messages : 1634
Age : 37
Location : Québec (Qc)
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHOW Ching Lie (Chine)

Message  Liza_lou le Mer 7 Oct 2009 - 20:54

Youpi, ce livre je l'ai trouvé à la brocante il y a deux semaines! J'ai fait une bonne pioche alors!

_________________
Lecture en cours :
Le Pavillon d'or de Mishima (Thème)
Liza_lou
Liza_lou

Nombre de messages : 1300
Age : 35
Location : France, à coté de Nantes
Date d'inscription : 07/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

CHOW Ching Lie - Chine

Message  cecile le Lun 12 Oct 2009 - 9:54

Dans la main de Bouddha est l'histoire d'une femme au destin exceptionnel. Après le succès mondial du Palanquin des larmes, Chow Ching Lie reprend son récit là où elle l'avait interrompu. Venue en France pour devenir pianiste, elle est déchirée entre sa passion pour la musique et le devoir d'assurer la survie de sa famille. Elle se battra avec une force de caractère hors du commun.
Dans cette saga qui relie cinq générations, entre misère et fortune, entre Orient et Occident, l'auteure porte un regard unique sur les soubresauts de la Chine d'hier et d'aujourd'hui. Elle raconte comment, de guerres en persécutions, les siens ont surmonté l'horreur et réappris l'espoir. Chaque chapitre déroule une galerie de portraits bigarrés dont les histoires croisées laissent une trace vibrante dans notre mémoire.
Au-delà des anecdotes et des légendes, des histoires d'amour et des drames, ce nouveau livre de Chow Ching Lie retrace sa conquête d'une sérénité lumineuse, qu'elle peut maintenant transmette à ses lecteurs.
Ce récit se déroule en Chine et en France, des années soixante aux années quatre vingt dix, et fait suite au "Palanquin des larmes".
L'auteure nous décrit l'existence difficile du peuple chinois à l'époque de Mao. Après le décès de son mari, elle partagera sa vie entre la Chine et la France.

J'ai choisi un extrait où elle nous raconte ses retrouvailles avec son frère, qui a été déporté pendant de nombreuses années :

"Un homme en haillons court en criant après l'autobus. Le conducteur lui jette, par la fenêtre, un billet qui tombe par terre, aussitôt cueilli par le vent. Le malheureux se précipite, tête la première, dans la circulation. A quatre pattes, au risque de se faire renverser, il récupère la petite coupure et s'éloigne, haletant, son trésor en main. Je me détourne, le coeur serré.
Toujours pas de Ching Song. L'inquiétude commence à me gagner. A-t-il manqué son bus ? Est-il malade ? A-t-il été repris par les gardes rouges ? Est-il à nouveau en prison .
Une petite voix implorente murmure derrière moi : "Ma soeur."
- Qui m'appelle ?
Je me retourne d'un bloc. Devant moi se tient un homme dépenaillé, presque un vieillard, la peau sur les os, les mains déformées par les engelures. Sous la casquette informe qui dissimule à demi son visage, le regard semble encore vivant. Il reste une petite flamme, une toute petite flamme, qui me permet de reconnaître Ching Son.
"Toi ! C'est toi qui a ramassé ce billet ?
- Oui, c'était ma monnaie.
- Combien ?
- Deux centimes."

Ce passage du livre, où le frère et la soeur se retrouvent après vingt années de séparation, m'a semblé bien refléter les souffrances du peuple chinois. Bouddha est très évoqué dans le livre, d'où le titre de l'ouvrage, d'ailleurs l'auteure songe à se retirer dans un temple bouddhiste, mais à la fin du roman ce projet est remis à plus tard.
Je n'ai pas lu "Le Palanquin des larmes" mais au vu des critiques élogieuses qui en ont été faites, je pense que ce présent récit, tout en étant un excellent témoignage, doit lui être légèrement inférieur.

Note : 4/5
cecile
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHOW Ching Lie (Chine)

Message  Liza_lou le Mer 25 Nov 2009 - 20:45

Le palanquin des larmes
(J'ai lu, 380 pages)




"Je suis née dans un pays féodal, je me suis mariée l'année où la
Chine s'apprêtait à franchir d'un seul coup plusieurs siècles."


Chow Ching Lie a treize ans quand sa famille la contraint à épouser le fils ainé d'une des plus riches familles de Shanghai. Pour cette jeune fille ne connaissant rien au mariage et encore moins à l'amour, le choc est rude, d'autant plus qu'elle a vécu une enfance douce et heureuse et qu'elle se voyait entrer un jour au conservatoire et devenir pianiste. Mais ses parents, et notamment sa mère, en ont décidé autrement : de par sa merveilleuse beauté, Chow Ching Lie pourrait être courtisée par n'importe qui et il n'est pas question qu'elle connaisse à son tour les affres de la pauvreté. Alors Chow Ching Lie se rend et accepte de monter dans le palanquin du mariage...

Nous sommes en 1950 et une jeune fille d'à peine treize ans se voit devoir épouser un homme qu'elle ne connait pas et de dix ans son ainé. Dans la Chine de la moitié du XXème siècle, la chose est encore banale et courante et il faudra attendre l'avènement de Mao quelques mois plus tard (trop tard pour Chow Ching Lie comme elle même le reconnaitra amèrement) pour que les choses changent et que les mariages arrangés pour ne pas dire imposés soient interdits.

A travers le récit de sa jeunesse, Chow Ching Lie dépeint la Chine qu'elle a vue et où elle a vécu avec sa famille. Le palanquin des larmes peut ainsi se scinder en trois parties toutes intéressantes et qui montrent bien les métamorphoses rapides de l'Empire du milieu. Tout d'abord, nous suivons l'héroïne durant son enfance à Shanghai dans une Chine alors envahie par les Japonais. La seconde guerre mondiale fait rage et les Chinois ne seront guère épargnés : le conflit fera près de 5 millions de morts... Pour la population chinoise, la vie est dure. L'auteur là encore nous en donne un brillant exemple quand elle nous raconte les risques pris par son père pour les tirer de la pauvreté. La fin du conflit n'amène cependant ni la paix ni la prospérité tant espérés. Il est étonnant d'imaginer effectivement le Shanghai des années 40, un mélange de Chicago avec ses gangs, ses buicks dans les rues, ses dancings et autres lieux de débauches qui fleurissent dans toute la ville, et notamment dans les concessions étrangères, quartiers chics et réputés où les Chow réussiront à trouver finalement un logement. Mais la vie chinoise d'alors, malgré cette modernité apparente, reste cependant terriblement ancrée dans les traditions. Le décalage est immense entre les coutumes strictes et sévères et les timides aspirations de liberté ici ou là. Les femmes, notamment, se doivent de rester irréprochables, de devoir obéissance et respect tour à tour à leur père, puis leur mari et enfin leur fils. L'exemple le plus criant est celui de la mère de Chow Ching Lie, qui, après son mariage, devient le véritable esclave de sa belle-mère.

Cependant, que l'on ne s'y trompe pas : si de telles pratiques étaient faites, personne, en son for intérieur n'y trouvait quoi à y redire ou y voyait du mal. Ainsi l'exemple du mariage "arrangé" de Chow Ching Lie: pour sa famille et notamment ses grands-parents, il est sur et certain que grâce à cela, elle sera à l'abri définitif du besoin et de la pauvreté. Quand on lit les misères et malheurs qu'ont subi ses parents et grands-parents, on peut comprendre aisément le point de vue qui a motivé leurs décisions.

La deuxième partie du roman nous emmène donc dans la nouvelle vie d'une Chow Chnig Lie jeune épouse. Les descriptions des fastes du mariage valent à elles seules le détour et permettent d'avoir une vision détaillée de multiples coutumes chinoises, de la préparation du trousseau à l'arrivée de la mariée dans sa nouvelle demeure (en l'occurrence celle de ses beaux-parents) en passant par le banquet. Si son mari l'aime passionnememnt, ce n'est guère le cas de sa nouvelle famille, à commencer par ses belles-sœurs ou encore sa belle-mère. L'arrivée d'un fils puis d'une femme ne changeront peu de choses à cet état de fait, il faudra que les évènements intérieurs se déchainent pour que commence à s'effriter une configuration familiale vieille de plusieurs siècles.

Car Mao est monté au pouvoir et avec lui, c'est l'instauration du communisme. Chose étonnante : l'entourage de Chow Ching Lie accueille plutôt bien cette nouvelle, voire, comme son frère, certains y prennent part. C'est que comme l'explique là encore l'auteur, le maoïsme a eu ceci de bon que de multiples pratiques moyenâgeuses sont enfin abolies comme la prostitution, le mariage forcé ou l'asservissement des bonzes et que les Chinois, après avoir été asservis par les puissances étrangères, ont pu reprendre en main leur pays. S'en suivent ensuite le Grand Bond en avant, la période dite "des cent fleurs" puis une terrible famine qui frappe cruellement Chow Ching Lie et les siens.

La dernière partie du roman, peut-être la moins intéressante à mes yeux se déroule à Hong Kong où Chow Ching Lie devra traverser encore bien des tourments avant de pouvoir enfin s'envoler vers la France où une carrière de pianiste, l'espère t-elle, l'attend.

Le ton employé par Chow Ching Lie durant tout le récit est un ton simple et mesuré où nul ressentiment ni regret ne transparait. Au contraire, c'est un immense amour pour son pays, la Chine, qui est ici décrit et l'auteur nous retranscrit le plus fidèlement possible les soubresauts subis par la Chine et ses habitants. Certes, Chow Ching ne nous montre que ce que elle, elle a vécu (les erreurs ou les victimes du communisme ne sont pas évoqués) mais là encore, ce sont tour à tour avec des yeux d'enfants, puis de jeune épouse puis enfin, de femme libre, que nous suivons cette jeune femme admirable qui tout en respectant les traditions, s'est également élevée à la modernité.

Lire Le palanquin des larmes en définitive c'est partir pour un long voyage passionnant, de la Chine féodale de l'impératrice Tseu Hi au régime maoïste, en passant par la guerre sino japonaise ou encore l'avènement du communisme. C'est également l'immersion dans une famille chinoise et encore plus dans ses traditions, modes de vie et pensées. Sans oublier aussi et surtout l'histoire d'une jeune fille à qui un jour on avait prédit qu'elle prendrait en main le rênes de sa vie grâce à une "chose qui contient beaucoup de métal" : le piano.

Ma note : 5/5
Liza_lou
Liza_lou

Nombre de messages : 1300
Age : 35
Location : France, à coté de Nantes
Date d'inscription : 07/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHOW Ching Lie (Chine)

Message  Clochette le Jeu 26 Nov 2009 - 9:57

Liza-Lou, Franchement elle est ta critique !
Clochette
Clochette

Nombre de messages : 2135
Age : 44
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHOW Ching Lie (Chine)

Message  odilette84 le Jeu 26 Nov 2009 - 21:25

ouais , drôlement chouette
bravo

_________________
résister c'est exister

odilette84
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 54
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHOW Ching Lie (Chine)

Message  gallo le Dim 13 Déc 2009 - 9:51

Chow Ching Lie - Le palanquin des larmes.
Laffont 1975, J'ai lu 1989, 382 pg.

Récit autobiographique d'une jeune fille chinoise, obligée de se marier à 13 ans, ce qui n'entrave pas trop sa formation de pianiste qui aura une renommée internationale par la suite. C'est pendant les événements politiques de la décennie 1950. L'auteur décrit en détail des coutumes, des contraintes, des joies aussi. Le livre, par moments très intéressant, souffre d'un exces de détails et ne m'a pas emballé autant que les autres rats. Ma note 3/5.

_________________
Gallo
gallo
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHOW Ching Lie (Chine)

Message  nitou le Dim 27 Déc 2009 - 19:28

chow ching lie
"le palanquin des larmes"

critique :
J'ai adoré ce livre . Et je l'ai lu d'une traite. J'ai aimé l'histoire de l'héroïne qui nous dévoile tout de sa vie même les moments les plus intimes.A travers son histoire c'est l'histoire des femmes du 19 jusqu'au 20ième siècle que l'on découvre.
Ce qui m'a encore plus interessé, c'est le côté historique du roman. On suit l'évolution de la Chine sur le plan politique mais sans se perdre. Maintenant je situe mieux les évéments qui se sont produits durant cette période. Ma lecture d'autres livres chinois en sera sûrement simplifié. Ce livre me donne envie de lire d'autres livres sur la Chine.

Note :5/5
nitou
nitou

Nombre de messages : 469
Age : 45
Location : nantes
Date d'inscription : 18/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHOW Ching Lie (Chine)

Message  rose le Ven 1 Jan 2010 - 16:46

Le palanquin des larmes

Merci à Liza Lou pour cette critique remarquable...
J'ai dévoré ce livre, je me suis attachée à Chow Ching Lie, j'ai suivie son parcours avec une ardeur sans pareille. Comme diverses critiques l'ont souligné plus haut, ce livre mêle à la fois le contexte historique, culturel et religieux avec une grande finesse. J'ai aimé retrouver la tradition ancestrale chinoise contée de la sorte. J'ai regretté sur le moment, de ne pas suivre Chow Ching Lie à son arrivée à Paris, comme pour l'accompagner, mais je vois que je vais trouver mon bohneur dans d'autres de ses livres.
Un vrai coup de coeur qui m'a permis d'entrer dans le thème avec bohneur. Je vais continuer à la lire et surtout à me faire surprendre par des auteurs inconnus de ma bibliothèque
Note: sans conteste_5/5

_________________
lecture en cours:

Kafka sur le rivage,Haruki Murakami
rose
rose

Nombre de messages : 639
Age : 44
Location : Suisse
Date d'inscription : 26/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHOW Ching Lie (Chine)

Message  Nathalire le Ven 8 Jan 2010 - 15:44

Chow Ching Lee
Le Palanquin des larmes
Note : 4/5

Résumé :
Chow Ching Lee nous raconte sa vie de petite fille, puis de femme chinoise au sein d’une famille encore traditionnelle en pleine révolution chinoise.
Douée pour le piano, elle rêve d’en faire son métier mais voit s’envoler ses rêves de gloire lorsque sa mère lui annonce, qu’à 14 ans, elle est forcée d’épouser le fils d’un riche banquier chinois. Elle va accepter son destin et se faire une raison, mais dans son cœur le piano reste son eldorado.

Avis :
Ce roman est chargé de beaucoup d’émotions, la vie de la femme chinoise y est extrêmement bien décrite, les réactions de Chow Ching aux ordres de ses parents et beaux-parents sont véridiques et très enrageantes !!! J’apprécie ce livre témoignage, qui décrit aussi très simplement les événements politiques de la Chine à cette époque, avec la montée au pouvoir de Mao Tsé Tong et l’exclusion des capitalistes. Je regrette quand même le style un peu décousu, parfois même un peu « brut » dans sa façon de décrire les événements, elle ne s’implique parfois pas beaucoup dans ce qu’elle décrit (volontaire ou non ?!?).
Cela dit j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire et c’est un excellent roman pour le thème.
Nathalire
Nathalire

Nombre de messages : 1058
Age : 38
Location : Pully (Suisse)
Date d'inscription : 22/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHOW Ching Lie (Chine)

Message  Shan_Ze le Ven 29 Jan 2010 - 11:42

Le palanquin des larmes de Chow Ching Lie
(Editiond Robert, avec photos, 368 pages)

Ca n’est pas une lecture facile parce que l’Histoire de la Chine tient une grande place dans la vie de Chow Ching Lie. Pour qu’on puisse comprendre toute sa vie chinoise, il nous faut découvrir sa famille. D’abord, son grand-père qui décide de déménager, ensuite son père et sa mère qui ont de grosses difficultés financières.

Chow Ching Lie nous décrit parfaitement les circonstances de sa naissance en 1936. Ensuite, on suit sa vie au quotidien jusqu’à son départ de Chine. On assiste au changement de la Chine avec l’arrivée au pouvoir de Mao Zedong en 1949. J’ai été étonnée que le bouddhisme puisse avoir un tel impact sur sa vie. Et ça permit d’avoir un autre éclairage sur cette religion. Certaines traditions chinoises sont effarantes.

J’ai beaucoup aimé suivre ce grand changement dans la vie chinoise, l’arrivée au pouvoir de Mao Zedong. Je suis quand même réservée quand elle dit que c’était un changement « nécessaire à la Chine », (je ne sais plus à quelle moment elle le dit,) il a fait de très bonnes choses mais par exemple, le Grand bond en avant, lancé par Mao Zedong, a entrainé la grande famine qui a fait officiellement 15 millions de morts en Chine. Il n’a pas apporté que du bon… enfin, j’ai peut-être mal interprété. (et ça reste une opinion personnelle)

Une vie, un cours d’histoire vivant, c’est vraiment très prenant. Une suite existe au Palanquin des larmes, c’est Dans la main de Bouddha, j’ai bien envie savoir ce qu’elle est devenue !

Nathalire, c’est vrai que le ton de la narration est assez détaché peut-être est-ce du à la collaboration de Georges Walter ?

Note : 5/5
Shan_Ze
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7975
Age : 35
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le palanquin des larmes, Chow Ching-Lie

Message  anna44 le Dim 3 Juin 2012 - 19:28

Mon résumé : Chow Ching-Lie (Julie en français) nous transmet son autobiographie de sa prime enfance à son entrée dans l'âge adulte, en passant par ses rêves, ses espoirs, ses désespoirs surtout, des rencontres, belles et moins belles... en tout cas un destin hors du commun mais dont elle ne tiendra pas vraiment les rênes et dont elle devra se satisfaire coûte que coûte...

Mon avis : Poignant ! Ching-Lie est bouleversante de sincérité et d'émotions tout au long de ce témoignage. C'est une petite fille pleine de vie, d'amour pour sa famille et d'espoirs qui va se découvrir une passion immense pour le piano, qui lui permettra de reprendre en main son destin bien des années plus tard.
Malheureusement, son destin passera avant cela par des années d'embûches, d'histoires douloureuses. Malgré l'immense tristesse qui transparaît dans les mots de Chow Ching-Lie, elle saura rester digne afin de ne pas décevoir les siens, son rang, ses traditions... Cette tristesse sera compensée par l'amour qu'elle porte à son enfant, sa passion de la musique et sa force de caractère extraordinaire. Sans la connaître, j'ai ressenti une sorte de fierté pour son parcours, mêlée à une grande tendresse.
L'écriture est belle, simple, humble mais franche. Chow Ching-Lie nous livre en parallèle de sa propre histoire, tous les évènements historiques qui permettent d'expliquer la situation et les choix qui devront être faits par ses proches.

En bref, un livre instructif et émouvant dans tous les sens du terme. A ne pas louper !!

Ma note : 4,75/5
anna44
anna44

Nombre de messages : 1634
Age : 37
Location : Québec (Qc)
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHOW Ching Lie (Chine)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum