André GORZ (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

André GORZ (France)

Message  Lacazavent le Mer 10 Déc - 13:46

De : Azurelia7 Envoyé : 10/10/2007 12:58
Lettre à D. - André Gorz


4ème de couverture :
"Tu vas avoir quatre-vingt deux ans. Tu as rapetissé de six centimètres, tu ne pèses que quarante-cinq kilos et tu es toujours belle, gracieuse et désirable. Cela fait cinquante-huit ans que nous vivons ensemble et je t'aime plus que jamais. Je porte de nouveau au creux de ma poitrine un vide dévorant que seule comble la chaleur de ton corps contre le mien."
L'auteur du Traître revient avec cinquante ans de recul sur les années décisives de son histoire. Il restait beaucoup à dire. Car ce n'était pas la sienne seulement.



Un très court et très bel ouvrage, une magnifique déclaration d'amour qui prend d'autant plus son sens aujourd'hui, puisque André et Dorine Gorz se sont donnés la mort, il y a quelques semaines. Trop difficile pour le philosophe d'imaginer vivre alors qu'il assistait, impuissant, à la déchéance physique de sa femme rongée par une maladie rare et évolutive. Ils ont préféré se suicider, seuls, mais ensemble. Bien loin des histoires d'amour fades, ce livre est pur et beau, car il est vrai. Une magnifique déclaration à méditer.

Ma note : 5/5

Azurelia
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: André GORZ (France)

Message  terra.antiterra le Ven 9 Jan - 10:19

Oui, Azurelia 7, tu as su très bien traduire -et en peu de mots- l'émotion que l'on resssent à la lecture ce livre d'André Gorz. Un tout petit livre par le nombre de pages, mais un grand livre par l'intensité de l'amour dont il porte témoignage.

Toutefois, je suis quelque peu étonné que les qualités de ce livre -que tu as pourtant bien exprimées, n'aient pas suscitées d'autres réactions sur le forum des rats.

Alors je tente une piqure de rappel. Tu cites les premières lignes de "Lettre à D.", j'y ajoute les dernières. Et une biographie rapide de Gorz, car ce petit livre d'amour prend encore plus de valeur et de relief quand on le met en face de l'énorme masse de textes politiques, économiques et philosphiques qu'a produit en un demi siècle André Gorz et qui font de lui un des penseurs majeurs de l'écologie politique. Etonnant le poids que prend ce tout petit livre !

Les premières lignes : «Tu vas avoir quatre-vingt-deux ans. Tu as rapetissé de six centimètres, tu ne pèses que quarante-cinq kilos et tu es toujours belle, gracieuse et désirable. Cela fait cinquante-huit ans que nous vivons ensemble et je t'aime plus que jamais. Je porte de nouveau au creux de ma poitrine un vide dévorant que seule comble la chaleur de ton corps contre le mien …»
Les dernières lignes : « … je me réveille. Je guette ton souffle, ma main t'effleure. Nous aimerions chacun ne pas avoir à survivre à la mort de l'autre. Nous nous sommes souvent dit que si, par impossible, nous avions une seconde vie, nous voudrions la passer ensemble. »

BIOGRAPHIE : « André Gorz a eu plusieurs identités, même si pour Dorine, il a toujours été « Gérard». Né à Vienne en février 1923 de père juif et de mère catholique, sous le nom de Gérard Horst, il s’exile à Lausanne au moment de l’Anschluss. Il y rencontre Jean-Paul Sartre, qui l’encourage à travailler sur son essai philosophique, « Fondements pour une morale ». Son premier livre publié, « le Traître » (1955), est longuement préfacé par Sartre.
Après la période sartrienne - qui l’a vu aussi concevoir la plupart des numéros des Temps modernes de 1967 à 1974,, Gorz intègre à la philosophie morale et existentielle une dimension sociologique et économique. En ce sens, les « Adieux au prolétariat » (1980) marquent une nouvelle saison de la réflexion particulièrement féconde, et rares sont les analyses des métamorphoses du travail qui ne réfèrent pas à celles d’André Gorz. Toute la tentative d’André Gorz aura été d’étudier les conditions auxquelles une société peut récupérer son contrôle sur l’économie. Son dernier essai, « l’Immatériel », explorait le potentiel de subversion, de gratuité et de –liberté qu’il y a dans l’économie de l’immatériel.
Parallèlement à son œuvre philosophique, sous le nom de Michel Bosquet (Bosquet, traduction française de Horst), il poursuit une carrière de journaliste amorcée à Paris-Presse, puis à l’Express et au Nouvel Observateur à partir de 1964. Il sera un des penseurs de l’écologie politique.
Il avait abordé Dorine, anglaise d’origine, un soir neigeux, le 23 octobre 1947, pour l’inviter à aller danser et ne l’a plus jamais quittée. Elle était atteinte d’une affection évolutive depuis de nombreuses années.». En septembre 2007, André Gorz s'est donné la mort avec sa femme, Dorine, qui était la destinataire de son dernier livre, «Lettre à D.».
(à partir des articles de Frédérique Roussel, Jérôme Garcin)
avatar
terra.antiterra

Nombre de messages : 66
Location : France (latitude 45)
Date d'inscription : 04/01/2009

http://terra.antiterra.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: André GORZ (France)

Message  Prospéryne le Lun 15 Juin - 16:47

Lettre à D. André Gorz Gallimard Folio 81 pages



Résumé:
Après 58 ans de mariage, André Gorz revient sur sa vie, mais particulièrement sur sa relation avec sa femme, Dorine, et sur l'évolution de leur amour au fil du temps. Le philosophe et l'amoureux s'y dispute le droit de parler, chacun à leur façon, de la même personne.

Critique:
Un petit livre qui se lit très bien, même si le texte est parfois émaillé de référence aux différents courants philosophiques qu'André Gorz a soutenu au cours de sa vie. Mais la place centrale est à Dorine et on y ressent avec force l'adage «derrière chaque grand homme, il y a une grande femme» Le rôle que Dorine a joué dans sa vie professionnelle est très important et ce, même si elle n'a jamais été officiellement reconnue. Le livre est en entier une ode à cet amour, une ode à l'amour qui les a unit si longtemps, sans ommettre les périodes plus difficiles, les hauts et les bas, les interrogations, les prises de distance, la maladie. On peut à la lecture de ce petit ouvrage se demander si Roméo, Juliette et cie sont vraiment des histoires d'amour tellement n'y sont contés que les débuts et non par la relation elle-même, en profondeur et en longueur comme le fait André Gorz. On comprend également pourquoi André Gorz n'a pas voulu survivre à sa femme et leur suicide commun en septembre 2007. Mais dans ce cas, malgré la tristesse de l'événement, on peut comprendre pourquoi une telle chose est arrivée à la lecture de ce livre.

Ma note: 4.5/5

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 27/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: André GORZ (France)

Message  Lyreek le Jeu 22 Déc - 21:26


Lettre à D. - André Gorz
Editions Galilée - 74 pages

Au crépuscule de sa vie, André Gorz adresse une lettre d'amour à celle qui a partagé sa vie pendant près de soixante ans.

Très belle écriture pour une belle histoire d'amour et un bel hommage à une épouse avec qui l'auteur a tout partagé.
Toutefois, j'ai regretté que l'auteur ne se centre pas uniquement sur l'histoire de son couple et consacre de longs passages à sa vie d'écrivain et à des réflexions qui n'ont finalement pas grand chose à voir avec sa femme.

4/5

_________________
Lecture en cours : Le fils de Philipp Meyer

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2298
Age : 36
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: André GORZ (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum