Pieter Frans THOMESE (Pays-Bas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pieter Frans THOMESE (Pays-Bas)

Message  petitelune le Mar 9 Déc 2008 - 21:05

De : 2550Chimère (Message d'origine) Envoyé : 2004-11-18 10:41

L'ENFANT OMBRE de P.F. THOMESE
ed Actes Sud/125p

Note biographique : Pieter Frans Thomése est né en 1958. Il a d'abord fait du journalisme et débuté en littérature en 1990 avec un recueil de nouvelles intitulé Zuidland (Terre australe); immédiatement remarqué et couronné. Son oeuvre comprend deux romans et trois recueils de nouvelles et de récits.

Résumé : Un june couple perd son enfant une petite fille de quelques semaines. Le père se lance dans l'écriture pour pouvoir faire son deuil. Mais l'écriture pose plus de questions qu'elle ne donne de réponses.

Mon avis : Emouvant, très sobre aussi pour un sujet qui aurait facilement tendance à sombrer dans l'excessif mélodrame. Ce n'est pas un récit linéaire mais plutot une suite de textes courts, des fragments de réflexions et d'expériences que nous fait ressentir l'auteur. Un livre très poétique dans son contenu, grâce à une écriture très belle et sensible. C'est réellement un coup de coeur pour un auteur que je ne connaissais pas du tout mais qui mérite d'être connu et lu.

Ma note : 5/5




De : Flo7717 Envoyé : 2005-05-11 10:21

L'enfant ombre



Ce recueil de textes est tout simplement bouleversant. Et il est vraiment difficile de mettre des mots sur l’impact de cette lecture. Dès de le début, l’on est touché tant par la forme que par le fond. L’auteur exprime avec beaucoup de justesse et de poésie des choses difficiles à nommer, à définir. On ressent son désespoir sans fond parce qu’il s’attache à décrire le quotidien, la vie dans sa nudité, la vie dans sa perte de sens. On a presque le sentiment de lire un journal intime, un texte qui n’est pas voué à être lu par des tiers. Cela dit, il n’y a rien d’impudique dans l’exercice auquel se livre P.F. Thomèse, bien au contraire. Ce qui m’a particulièrement touché, c’est sa volonté de faire comprendre que les mots ne pourront jamais nommer réellement ce qu’il ressent, ainsi que son statut " d’étranger " au pays des vivants. Bien des auteurs l’ont fait avant lui mais ce que j’ai trouvé de neuf, c’est son côté terriblement sincère, fragile et paumé. Des petits textes qui m’ont touchée au cœur. Absolument inoubliable.

Actes Sud / 125 pages

5/5 (tout comme Chimère, que je remercie chaudement !!!!)



Pieter Frans Thomése (23 januari 1958, Doetinchem, Pays-Bas) est un auteur et journaliste. Journaliste, il a travaillé pour plusieurs journaux et périodiques néerlandais. Auteur, il a publié une dizaine de livres: romans, nouvelles et autobiographie. Son premier livre "Zuidland" lui a valu le "AKO prix littérature 1991"; et "Schaduwkind" (fr: "L'enfant ombre") le Max Pam Award 2003.
avatar
petitelune

Nombre de messages : 540
Age : 33
Location : Cantons de l'Est / Québec / Canada
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pieter Frans THOMESE (Pays-Bas)

Message  Shan_Ze le Lun 23 Nov 2015 - 22:27

Izak de P.F. Thomése



Je suis déçue… J’avais choisi ce livre par sa couverture trop chou, un petit garçon trop mignon qui tient dans ses bras un oiseau. L’arrière-plan est flou pour souligner la solitude de l’enfant. J’ai survolé la quatrième de couverture, je ne voulais pas trop en savoir.
En 1945, c’est la guerre civile, il ne reste que des ruines partout sur l’île de Java (Indonésie). Izak est un petit Moluquois qui est obnubilé par le piano de njonja Alma, une dame qui lui a dit qu’il avait des mains de pianiste. Mais le piano a disparu et il part à la recherche de celui-ci et de njonja sans voir les paysages désolés. Difficile de rentrer dans l’histoire, tout est vu avec les yeux d’Isak, garçon d’environ 7-8 ans, il rencontre des musiciens puis Saïd Printah et la princesse et enfin, Masta Pelmasta Wong, un chinois qui le prend en main. La vision de l’enfant est assez décalé, il voit beaucoup d’horreur mais reste fixer sur son objectif de retrouver son piano. Pas évident à suivre quand s’intercalent dans ces images, des mots et expressions malais. J’ai apprécié les rencontres d’Isak mais je suis restée un peu en retrait, impossible de comprendre complètement ses pensées. Heureusement qu’il y a ces sons, ces musiques puis silences qui se succèdent et donnent un charme à l’errance d’Isak. 
Peut-être un peu trop onirique pour moi…
Mais, heureusement, il voit le piano comme s’il l’avait sous les yeux. Il en connait chaque ligne, chaque nervure, chaque creux, chaque éraflure, il connait les touches comme ses doigts. Non, il ne se fait pas de souci à ce sujet, il est sûr de revoir le piano.
Note : 2/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7430
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum