Jean TEULE (France)

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean TEULE (France)

Message  petitelune le Mar 9 Déc 2008 - 16:00

De : Luciole (Message d'origine) Envoyé : 2003-12-17 16:19

Je viens de relire "bord cadre", un roman très court, trop court, mais tellement riche en émotions vraies, je veux dire de la vraie vie ! l'amour, le temps qui passe, la femme face au temps...
voici la trame :
...
bon, ça fait 5 fois que je formule le résumé et que je l'efface, je ne parviens pas à retranscrire la richesse de ce livre, meme en essayant de raconter l'histoire... je la dessers !
alors je le note 4/5
à vous de voir
luciole




De : Ysla Envoyé : 2006-09-02 10:38

Longues peines
Jean TEULE
Ed. Julliard, 2001

Excellent livre ayant pour cadre la maison d'arrêt d'une ville de Province (en France). Témoignages de surveillants, récit de la vie en cellule, toutes les histoires sont tirées de faits authentiques. Très bonne restitution de "l'ambiance en prison". Très bien écrit.

Note : 4/5

PS : quelqu'un a-t-il lu le dernier livre de Jean Teulé : "Je François Villon"?




De : lalyre7032 Envoyé : 2006-09-02 13:20
Bonsoir,

J'ai lu Longues peines de Jean Teulé en janvier 2001 et je retrouve le résumé que j'avais fait à cette époque.

Un univers carcèral,histoire de quatre détenus dans le bâtiment des hommes ou parfois l'on frôle l'épouvante.Bâtiment des femmes,elles sont trois,un monstre femelle,une infanticide et la troisième dont on peut penser qu'elle est là par erreur.des matons,dont un quelque peu fragile.Le directeur et sa femme ,folle à lier et l'auteur nous déclare que ce livre qu'il a écrit est tiré à partir de faits réels.Et j'ai conclu ce résumé par une mise en garde aux personnes sensibles.

A cette époque j'ai aussi lu Darling de cet auteur et voici le commentaire très court que j'avis fait :Ce roman est l'histoire atroce de Darling racontée à l'auteur qui en a fait ce livre.Très dur par son contenu.

Voila je n'ai lu que ces deux-là,mais si je vois celui dont tu parles à la biblio,je le lirai.

A bientôt

Lalyre

Dis-moi si mon petit texte correspond à ce que tu as ressenti,ou so peut-être je le relisais,verrais-je l'histoire autrement ??Ce qui est bien possible !!

A cette époque j'ai aussi lu Darling




De : Ysla Envoyé : 2006-09-07 14:12

Lalyre, comme toi j'ai lu "Longues peines" en 2001, j'ai voulu mettre mon petit résumé ici car je trouve que ce livre mérite d'être connu. C'est un témoignage dur, c'est vrai, mais réaliste. Le monde carcéral fait partie de notre société, et cette lecture permet d'entrouvrir la porte, de prendre connaissance de ce qui peut s'y passer et d'être davantage conscient. Enfin, c'est mon modeste avis.
Jean Teulé aime s'attaquer à des sujets difficiles, semble-t-il.
Je vois bien ce qu'est "Darling" car sans l'avoir lu, j'en ai beaucoup entendu parler à sa sortie, j'ai entendu lire des extraits aussi.
J'ai de la même façon entendu Jean Teulé parler de son dernier livre et c'est ce qui m'a donné envie de le lire, je pense cependant qu'il est assez violent également.
J'essaierai de l'avoir dans les mains prochainement.
A bientôt !

Ysla




De : Chantal5500 Envoyé : 2006-11-24 16:46

JE, FRANCOIS VILLON
Julliard - 416 pages.

"Je, François Villon" est une biographie historique de ce poète français du XVè siècle, qui nous a laissé des vers qui chantent quelque part dans nos têtes. (entre autres, "La ballade des dames du temps jadis", reprise et chantée par Brassens).

Né le jour de la mort de Jeanne d'Arc sur le bûcher, de la mort de son père, pendu, il va très vite perdre également sa mère, accusée de vol, et enterrée vivante. Il sera alors recueilli et élevé par un chanoine plein de bonté Guillaume de Villon.

François sera poète, voleur, débauché, assassin, il sacrifiera horriblement l'amour de sa vie pour intégrer la terrible bande des Coquillards (surnommée aussi "Les écorcheurs), il survivra à l'emprisonnement et à la torture, avant finalement d'être banni de la ville de Paris, et de disparaître mystérieusement et à tout jamais sur une route de campagne.

Avec un style s'approchant du parlé moyen-âgeux, avec des textes souvent très violents, très crus mais non dénués d'humour ou d'ironie, entrecoupés de ballades en vieux français (qui font "respirer" le lecteur), j'ai vécu intensément dans la peau de cet homme (tout est écrit à la première personne) cette période où on tue les voleuses en les enterrant vivantes pieds et poings liés, où d'autres sont emmurées, où on coupe les mains, les oreilles pour un rien, où on écartèle, on écorche...où les corps des morts du jour sont déterrés la nuit pour en faire du pâté....(!)....

Roman très fort, très puissant, captivant, unique.

4,5/5




De : lalyre7032 Envoyé : 2007-02-04 04:39

Le magasin des suicides Jean Teulé Juliard

Une entreprise familiale,le magasin des suicides est en pleine prospérité car imaginons ce magasin dont le slogan est "Vous avez raté votre vie? Avec nous vous réussirez votre mort"vendant depuis plusieurs générations tout ce qu'il faut pour réussir son suicide.Cette drôle de famille qui est propriétaire de ce commerce se compose du père,Mishima Tuvache,spécialisé dans les morts violentes,c'est lui qui dirige cette institution d'une main de fer.Lucrèce ,la mère est experte des empoisonnements et confectionne elle-même les mixtures fatales.Le fils aîné,Vincent dépressif chronique,travaille à un projet de parc d'attractions sur le thème du suicide.La fille,Marilyn se trouve moche et inutile,parle de se suicider mais sa mère lui rappelle que chez les Tuvache on ne se suicide pas,lui trouve une occupation,il lui suffira de rester assise et de se laisser embrasser par les amateurs aux suicides mais ses baisers.....Mais un grain de sable s'est introduit dans la famille,les parents ayant testé un préservatif conçu pour donner le sida qui a mal rempli son rôle et c'est ainsi que le petit dernier,Alan est né,doté de défauts,il sème une joyeuse pagaille et il va transformer la boutique ou les clients vont se retrouver pour faire la fête et chercher des solutions pour améliorer l'avenir de l'humanité.

Mon avis :Un livre amusant sans être choquant ,beaucoup d'humour et ce petit roman se termine en une sorte d'apothéose. 4/5
Lalyre




De : Sahkti1 Envoyé : 2007-02-06 09:02

Jean TEULE, Le magasin des suicides

Vous avez envie de vous suicider mais ne savez comment faire? Ou il vous manque quelque chose pour y arriver? Pas de soucis, le magasin de Jean Teulé a tout ce qu'il vous faut!
Bon, dit comme ça, c'est un peu dur, voire morbide... humour noir, quand tu nous tiens. Mais passé le premier effet pas très moral de l'idée, on se laisse vite bercer par l'humour délirant qui se dégage à chaque page et on apprécie les ingénieuses trouvailles de l'auteur et de sa boutique bizarre.
Mishima et Lucrèce Tuvache sont les heureux gestionnaires de cet échoppe de la mort, et les fiers parents de Vincent, Marylin et Alan, bien que ce dernier leur cause des soucis parce que bon, il se sent bien et aime la vie, ça fait tache au milieu d'un magasin du suicide.
Plein d'outils à disposition du futur mort, des conseils personnalisés, des petites astuces pour réussir son coup... Jean Teulé s'est lâché et ce qu'il propose est tout simplement hilarant (à condition bien sûr de pouvoir entrer dans le jeu d'un marchand de suicides, j'en conviens). On sent qu'il s'est offert un énorme plaisir à écrire ce livre, il se lâche complètement et ça part dans tous les sens. A lire pour rire et juste pour rire!

Ma note: 3,5/5




De : loutarwen Envoyé : 2007-04-20 15:02

Le magasin des suicides de Jean Teulé.

Un livre tout à fait original et cynique à souhaits que j'ai littéralement dévoré. Jean Teulé pratique l'humour noir et c'est tout simplement génial. Une histoire à la famille Adams, revisitée et projetée dans le futur. L'histoire se passe dans un futur plus ou moins lointain où rien n'a changé si ce n'est que les catastrophes naturelles sont plus nombreuses, les guerres font rages un peu partout et le commerce du suicide bas son plein.
Le couple Tuvache a eu trois enfants, dont le troisième était un "accident". Les deux premiers sont tristes et suicidaires comme il se doit dans la famille Tuvache mais le petit dernier est plein de joie de vivre et d'optimisme: un problème quand on vend la mort.
Les idées autour du suicide sont toutes plus originales les unes que les autres: un parc d'attraction sur le thème du suicide, le death kiss de Marilyn, le revolver un coup jetable, les parpaings pour se jeter par la fenêtre... J'adore!
Ce livre n'a rien de sérieux, il tourne en dérision l’un des plus prégnants interdits du monde et de la pensée occidentale et dénonce au passage la cupidité des petits commerçants. Mais au fond, il s'agit surtout de la célébration de l’unité familiale envers et contre tout. Un livre à prendre au second degré...
A noter une fin à laquelle je ne m'attendais pas vraiment...
Un livre que je recommande chaudement à ceux qui aime l'humour noir...

Ma note:
5/5




De : Sahkti1 Envoyé : 2007-04-24 04:47

Jean TEULE, Ô Verlaine!

"Envers ceux qui ne ressentiront cet écrit, notre indifférence !"

Verlaine est un artiste maudit, on le sait. Un homme qui connaît tous les extrêmes et brûle la vie par les deux bouts. Détesté, craint, fui... Verlaine attire un certain public étudiant dans les dernières années de sa vie, qui apprécie le personnage et l'oeuvre.
Des années que Jean Teulé nous raconte, sous la plume du narrateur Henri-Albert Cornuty, un étudiant de Béziers monté à Paris pour y croiser Verlaine. La rencontre a lieu à l'automne 1895 et le voyage prend fin trois mois plus tard, à la mort de Verlaine. Derniers mois d'extravagance et de souffrance, de folie douce et de maladie.

Se basant sur les faits, bien réels, Jean Teulé invente une biographie (à l'image de Stéphane Audeguy pour "Fils unique" et le frère de JJ Rousseau) qui se lit avec plaisir, tant elle est fluide, vive, emplie d'humour et de sensibilité. L'artiste maudit est un homme comme les autres, il prend toute la place avec ses maux et ses délires, il en redevient très humain, proche du lecteur qui s'attache progressivement à lui, malgré son caractère difficile.
J'imagine, vu la force qu'il place dans ses lignes, que Jean Teulé éprouve une vive admiration pour Verlaine, le poète et/ou le personnage. Parce qu'il lui rend ici un bel hommage, je trouve, loin des éloges poétiques ou des leçons théoriques d'histoire littéraire. C'est une vie qu'il écrit et invente, avec une bonne dose de réalisme et d'ironie. Une ironie que Teulé manie avec brio, notamment à cause du procédé narratif, cette façon de raconter Verlaine par un extérieur, de vivre la vie du poète depuis dehors. Cela en fait ressortir davantage le pathétisme mais aussi une certaine forme de noblesse.
avatar
petitelune

Nombre de messages : 540
Age : 33
Location : Cantons de l'Est / Québec / Canada
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  petitelune le Mar 9 Déc 2008 - 16:07

De : lalyre7032 Envoyé : 2007-05-26 04:10

Je,François Villon Jean Teulé Pocket
433 P.

Ce François Villon,poète du moyen-âge,nul ne sait la date exact de sa naissance,ce doit être au cours de l'année 1431.Il avait cinq ans lorsque pour avoir volé une couronne de fleurs pour mettre sur la tête de son fils,sa mère fut condamnée à être enterrée vivante,il fut recueilli par le chanoine Guillaume de Villon qui essaya de l'éduquer en espèrant en faire un moine,mais il lui en fera voir de toutes les couleurs à ce bon chanoine,qui à chaque frasque de son protégé le tirera des mauvaises situations ou il s'est mis.Encanaillé à une terrible bande de malfrats (les Coquillards ) il leur dédie d'ailleurs certaines de ses balades,il est de tous les coups,amateurs de ribaudes et d'alcool (hypocras ) il n'hésite pas à livrer la femme qu'il aime pour faire une monstrueuse tournante,en cadeau à ses amis pour faire partie de leur bande.Enfermé dans une geôle,condamné à mort,étant poursuivi par la haine du cruel évêque d'Orléans qui portait cousus sur sa cape les langues de ceux dont il avait obtenu les aveux sous la torture mais grâce à la protection de Louis Xl,il s'en sort encore une fois.A chaqu'une de ses frasques,avec sa langue acèrée,il clame une balade avec le langage qu'il a appris chez les Coquillards.Il passe son temps à voler toutes les enseignes du quartier et quand la police les retrouve on les remet dans le désordre.Mais il y a une fin à tout,c'est banni de la ville pour dix ans et marqué au fer rouge sur le front que ce fantastique poète disparaît et nul ne sait ce qu'il est devenu.
Un livre très amusant ,cocasse,c'est le portrait attachant de cet homme qui a commis tous les actes qu'un homme peut commettre,mais il a aussi des gags ou son ami charcutier récupère des organes des corps suppliciés pour en faire du pâté et bien d'autres.Vraiment je me suis amusée......4,5/5
Lalyre




De : Clochette1509 Envoyé : 2007-05-26 16:18

Le magasin des Suicides - Jean Teulé

Dans la famille Tuvache, on s'occupe du suicide depuis de longues générations. En effet, dans leur boutique, toutes les techniques pour le suicide sont en vente. De la corde à la bonne distance selon la hauteur du plafond, du parpaing pour se jeter par la fenêtre, et éviter d'être emporté par le vent si le suicidaire est trop léger, du kimono au sabre pour le hara-kiri, les mistrals perdants pour les enfants, bref, tous les moyens sont bons pour se suicider ...
Et tout pourrait aller pour le mieux dans la famille Tuvache, si le petit dernier, Allan, n'était pas gagné par la joie de vivre et ne faisait pas marcher de travers le petit commerce de ses parents...

C'est vrai que ce roman il faut vraiment le prendre au second degré, mais j'ai trouvé que Jean Teulé donnait le ton tout de suite de manière à ne pas être pris au sérieux. Les "trouvailles" pour se suicider sont amusantes (si je peux utiliser ce terme-là), ce qui prouve, de la part de l'auteur, j'ai trouvé, une vraie envie de s'amuser.
Un roman très amusant, que j'ai trouvé dans la même veine, que la famille Malaussène de Pennac, mais avec comme dans ce roman, une véritable intention de montrer l'importance de la famille.
Avec néanmoins une fin totalement inattendue.
Ma note : 4/5

Clochette.




De : Chantal5500 Envoyé : 2008-02-12 17:25

LE MAGASIN DES SUICIDES :
Piment France Loisirs - 157 pages.

Voir le résumé de Clochette qui me convient parfaitement.

Sinon rien à ajouter de plus, petit roman très léger à lire au second degré bien sûr, que je conseille de lire plutôt lors d'un voyage en train (ça se lit très facilement et très vite) mais voilà, sans plus. Après les très bonnes lectures que j'avais faites auparavant, il est apparu tout de même un bon ton en-dessous, et j'ai, de beaucoup, préféré "son" "Je, François Villon", beaucoup plus construit et travaillé.

Donc seulement, 3/5




De : doriane99 Envoyé : 2008-03-12 16:44

Le magasin des suicides

"Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort !" Telle est la devise du "magasin des suicides", entreprise prospère gérée par la famille Tuvache de génération en génération. Mais que se passe-t'il quand la joie de vivre fait irruption dans ce magasin ?

J'attendais beaucoup (trop ?) de ce livre ! De l'humour noir (il y en a), des idées choquantes (pas plus que ça), une lecture jubilatoire (bof). Les articles fous vendus dans ce magasin sont pleins de fantaisie, l'histoire du baiser mortel est très bien trouvée... D'excellentes idées drôles mais je suis restée sur ma faim, le livre est trop court, les événements s'enchaînent trop vite, seule la fin m'a semblée à la hauteur (quoique au fil de la lecture, elle s'imposait, pas vraiment de surprise de ce côté là)... Je pense que j'avais abordé ce livre avec trop d'idées préconçues.
3/5




De : odilette84 Envoyé : 2008-03-26 10:56

Le magasin des suicides

On entre dans ce roman un peu comme dans une histoire pour enfant. On n’y croit pas, tout paraît absurde et amusant. Pourtant le sujet traité est noir et dur. Vouloir mourir, vendre de la mort, …
J’ai aimé le style de l’auteur et son inventivité.
Par contre je trouve que l’on tombe vite dans la caricature.
Heureusement que la fin assez inattendue rehausse un peu l’ouvrage

Ma note : 2,5/5




De : mariselya Envoyé : 2008-05-27 11:18

"Darling" de Jean TEULE

Catherine, fille de paysans vit dans une ferme avec son père, sa mère et ses deux frères. Ambiance glauque dès le début, "ça gueule", ça s'insulte, les enfants bossent à la ferme comme des esclaves. La violence est à la fois verbale et physique.
Catherine aspire pourtant au bonheur : pour elle, cela restera une quête impossible si elle devient "paysante".Un jour ,elle quittera cet enfer à domicile.
En attendant, par la fenêtre de sa chambre, elle voit la nationale, elle entend les camions qui la transportent loin de son quotidien. Un jour, elle partira d'ici : elle grimpera dans le camion d'un de ces routiers et se mariera avec l'un d'eux.
Elle se procure une CB et commence à cotoyer les routiers via la radio. Mais Catherine comme prénom ça craint ,elle choisit un prénom plus accrocheur pour entrer "en scène" : Darling est née (inspiré par une chanson de Roch Voisine).
Ensuite, on l'accompagne vers son nouveau destin. Elle rencontre Roméo, un routier avec qui elle va se marier (elle est enceinte!). Et là l'enfer de la ferme fait place à l'enfer conjugal. La maltraitance, la déchéance, la violence, la cruauté au delà de ce qu'on peut imaginer. Et pourtant n'oubliez pas la quête de Darling, elle veut le bonheur.Elle tombe mais se relève à chaque fois car elle veut réussir à être heureuse.Même si la route pour y parvenir est incroyablement féroce, rien ne pourra l'arrêter.

Assez dur de lire ce récit.Je l'ai lu en deux fois (abandonné et repris ces derniers jours dans une sorte de mini challenge personnel : je tente de reprendre mes lectures abandonnées et leur donne une dernière chance. Drôle d'idée et de remède pour une panne de lecture mais j'en ai terminé un déjà).
Il s'agit je crois d'une histoire vraie : "Darling" a raconté son histoire à Jean Teulé, qui l'a retranscrite . Je ne sais pas si c'est romancé ou arrangé.

J'ai vu également le film avec Marina Foïs (touchante et malheureusement crédible) et Guillaume Canet (méconnaissable en crapule infâme).




De : Plaisir_des_Mots Envoyé : 2008-05-27 14:32

Je me souviens très bien avoir lu ce roman coup-de-poing il y a quelques années. A l'époque, je m'étais également posé la question de savoir la part de vérité et la part de romancé. Par contre, je ne savais pas qu'un film en avait été tiré.

Le temps passé ne change rien à l'émotion de la lecture : 4,5 / 5.

Michel.




De : mariselya Envoyé : 2008-05-27 16:47

Roooh ! J'ai aussi oublié de mettre une note.Bon je reprends ma copie en bonne élève appliquée :

"DARLING" de Jean TEULE : 4/5

Catherine, fille de paysans vit dans une ferme avec son père, sa mère et ses deux frères. Ambiance glauque dès le début, "ça gueule", ça s'insulte, les enfants bossent à la ferme comme des esclaves. La violence est à la fois verbale et physique.
Catherine aspire pourtant au bonheur : pour elle, cela restera une quête impossible si elle devient "paysante".Un jour ,elle quittera cet enfer à domicile.
En attendant, par la fenêtre de sa chambre, elle voit la nationale, elle entend les camions qui la transportent loin de son quotidien. Un jour, elle partira d'ici : elle grimpera dans le camion d'un de ces routiers et se mariera avec l'un d'eux.
Elle se procure une CB et commence à cotoyer les routiers via la radio. Mais Catherine comme prénom ça craint ,elle choisit un prénom plus accrocheur pour entrer "en scène" : Darling est née (inspiré par une chanson de Roch Voisine).
Ensuite, on l'accompagne vers son nouveau destin. Elle rencontre Roméo, un routier avec qui elle va se marier (elle est enceinte!). Et là l'enfer de la ferme fait place à l'enfer conjugal. La maltraitance, la déchéance, la violence, la cruauté au delà de ce qu'on peut imaginer. Et pourtant n'oubliez pas la quête de Darling, elle veut le bonheur.Elle tombe mais se relève à chaque fois car elle veut réussir à être heureuse.Même si la route pour y parvenir est incroyablement féroce, rien ne pourra l'arrêter.

Assez dur de lire ce récit.Je l'ai lu en deux fois (abandonné et repris ces derniers jours dans une sorte de mini challenge personnel : je tente de reprendre mes lectures abandonnées et leur donne une dernière chance. Drôle d'idée et de remède pour une panne de lecture mais j'en ai terminé un déjà).
Il s'agit je crois d'une histoire vraie : "Darling" a raconté son histoire à Jean Teulé, qui l'a retranscrite . Je ne sais pas si c'est romancé ou arrangé.

J'ai vu également le film avec Marina Foïs (touchante et malheureusement crédible) et Guillaume Canet (méconnaissable en crapule infâme).




De : doriane99 Envoyé : 2008-06-03 11:36

Le Montespan
Julliard, 333p

Au temps du Roi Soleil, la vie de Louis-Henri de Montespan depuis sa rencontre avec celle qui sera l'amour de sa vie : la belle Athénaïs jusqu'à la mort de cette dernière.

"Il faut avoir une marque du sang échauffé, le cerveau modelé d'une autre manière que le commun des hommes, pour oser, dans cette universelle ruée vers la servitude la plus rampante, élever la tête au-dessus des dos courbés et accuser l'idole en face."

Louis XIV a détruit son ménage en jetant son dévolu sur son épouse : Françoise, le marquis de Montespan explose : Il s'est fait voler l'amour de sa vie ! Envers et contre tous, il crie sa révolte, il est le symbole de l'homme qui s'oppose au despotisme. Une langue crue (mais qui fleure l'authenticité) au service d'un "roman-biographie-historique". Teulé nous montre ici sa maîtrise de la langue et son admiration pour cet homme qui ose se rebeller contre l'ordre établi, contre le "politiquement correct". En filigrane, la vie quotidienne de l'époque (bien renseignée), une histoire d'amour absolu mais avez-vous encore besoin d'arguments pour vous jeter sur ce livre ? Bien évidemment :
5/5
avatar
petitelune

Nombre de messages : 540
Age : 33
Location : Cantons de l'Est / Québec / Canada
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  petitelune le Mar 9 Déc 2008 - 16:19

De : lacazavent Envoyé : 2008-06-22 06:25

"Le Montespan", Julliard 333 pages

Vous connaissez certainement Mme de Montespan mais que savez-vous réellement de M. ?
Nous faire découvrir cet homme, le plus grand cocu de l'histoire comme il se nomme lui même, c'est le pari réussi qu'a menée Jean Teulé.
L'amour rend fou c'est bien connu, alors au diable le pouvoir absolu au diable Louis XIV, lui qui lui a volé sa femme !
Il se rebelle, il assiège, il observe, il dérange et ... provocant fait mettre des cornes de cerfs à son carrosse et le repeint en noir...etc.

La langue est imagé, vivante. C'est vraiment une excellente biographie romancé.

5/5




De : supermartine Envoyé : 2008-07-17 04:07

Le magasin des suicides de Jean Teulé

Un petit livre vite lu plein de fraicheur, d'humour et plein de vie ! Un vrai délice !
Je suis assez d'accord avec vos critiques et je ne vais pas tout répéter !
Oui, on pense fortement à la famille Adams
Oui les inventions de la famille pour réussir sa mort sont toutes amusantes, originales !
Oui on ne prend pas ça au sérieux et dès le début !
Oui c'est très vite lu... trop vite lu peut-être !
J'ai été un peu surprise par la chute pour moi inattendue. Jean Teulé ne voulait donc pas d'une Happy End ? Ou bien justement le petit dernier a réussi à la fois sa vie et sa mort !!

Ma note : 4/5




De : Ysla Envoyé : 2008-07-25 15:48

LE MAGASIN DES SUICIDES

Ce livre a déjà été bien lu et critiqué sur ce forum, pourquoi ce livre en particulier d'ailleurs ?
Je suis quant à moi assez dubitative... Peut-être un peu déçue aussi car j'avais beaucoup aimé "Longues peines" et donc je m'attendais à mieux. D'habitude j'apprécie énormément l'absurde en littérature, mais là... c'est peut-être trop ? Je n'ai pas éclaté de rire (à aucun moment), même s'il est vrai que les idées sont bien trouvées. Mais ce que j'aime c'est le comique de situation et là je n'en ai pas trouvé. Le style m'a paru lourd par endroits, j'ai du relire certaines phrases pour en comprendre la construction.
Pour tout dire, j'ai même trouvé cette lecture un peu ennuyeuse. Pourtant l'idée de départ est originale, mais je ne me suis pas attachée aux personnages et je trouve l'ensemble quand même assez caricatural.

Ma note : 2/5 pour les idées inédites contenues dans ce roman.




De : Chantal5500 Envoyé : 2008-08-25 05:29

LE MONTESPAN : Jean Teulé
Julliard - 333 pages.

Alors que les autres cocus (par le roi) de la cour de Louis XIV acceptent leur infortune et reçoivent avec bonheur tous les privilèges et les honneurs donnés en compensation par le roi, Mr de Montespan, lui, très amoureux de sa femme, la belle et spirituelle Athénaïs, ne se laisse pas faire et tient tête, malgré les menaces, les emprisonnements, l'exil, il ira même jusqu'à peindre son carrosse en noir et à l'affubler d'immenses cornes, à faire une cérémonie d'enterrement de son amour perdu, à fréquenter les prostituées pour attraper une vilaine maladie et la refiler au roi par l'intermédiaire de sa femme, à tenter de violer la reine.....

Un récit bien mené où sont peintes entre autres les moeurs dissolues de la cour, une écriture enlevée pleine d'humour et d'ironie, des passages grivois (peut-être un peu racoleurs), le tout forme un bon roman drôle et distrayant qui fait passer un bon moment de lecture.

4/5




De : lacazavent Envoyé : 2008-09-05 07:57

" Le magasin des suicides" Pocket 157 pages


"Vous avez raté votre vie ?
Avec nous, vous réussirez votre mort ! "

Depuis dix générations la famille Tuvache rend tous les ingrédients possibles et imaginable pour se suicider. L'entreprise est prospère, jusqu'au jour où le bonheur et la joie de vivre pénètre la grisaille quotidienne ...

Mon Avis : Longue fable pourtant sur le sens accordé dans nos sociétés à la vie. C'est absurde, drôle à souhait idéal pour les amateurs d'humour noir léger. Et pour résumer un pamphlet moderne, amusant par moment.

Ma note : 3/5




De : lacazavent Envoyé : 2008-09-05 08:24

" Je, François Villon " 434 pages

" Le temps a laissé son manteau
De vent, de froidure et de pluie
Et s'est vêtu de broderie
De soleil luisant, clair et beau

Il n'y a ni bête ni oiseau
Qui en son jargon ne chante ou crie
"Le temps a laissé son manteau ! "

Rivière, fontaine et ruisseau
Portent en livrée jolie
Gouttes d'argent, d'orfèvrerie,
Chacun s'habille de nouveau
Le temps a laissé son manteau"
François Villon


On dit de lui qu'il est né le jour de la mort de Jeanne d'Arc, que son père fut pendu et sa mère supplicié.
On dit de lui qu'il a mené sa vie en absolu liberté, qu'il tout à la fois étudié à l'université de Paris, volé, menti, joui, tué, trahit ...
On dit de lui qu'il a connu tous le peuple de Paris, tous le peuple de France, des miséreux aux voleurs assassins, tueurs, du clergé aux rois.
On dit enfin de lui qu'il fut le poète des coquillard.

Mon avis : Donnant l'image d'un Paris frondeur, Jean Teulé nous livre avec une parfaite maîtrise, à la première personne du singulier une superbe biographie d'un poète tout à la fois connu mais dont la vie s'entoure de mystère.
Je n'ai pas tellement apprécier l'emploi du je qui fait parfois tombé à plat le propos dommage. Mais cela reste tout de même un superbe roman biographique.

Ma note : 4/5




De : lacazavent Envoyé : 2008-09-12 06:42

" Ô, Verlaine "

Pocket 338 pages



"Il pleur dans mon coeur...


Il pleur dans mon coeur
Comme il pleut sur la ville.
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon coeur ?

O bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un coeur qui s'ennuie,
O le chant de la pluie

Il pleure sans raison
Dans ce coeur qui s'écoeure.
Quoi ! nulle trahison ?
Ce deuil est sans raison.

C'est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi,
Sans amour et sans haine,
Mon coeur a tant de peine."
Paul VERLAINE (1844-1896)


Paris fin XIXème, Henri-Albert Cornuty petit gars de province débarque avec un rêve en poche : rencontrer Verlaine.
Nous voici donc parti à la poursuite de ce poète, fils de la fée verte dont la vie oscilla entre tous les excès, allant sans transition de la déchéance au sublime.
Il est tout à la fois, idole de la jeunesse, bigame maltraité, alcoolique chronique, poète incompris...

Plus de doute, la biographie romancé est un genre dans lequel Jean TEULE excelle.
Son génie est de faire du roman d'un homme, le roman d'une oeuvre, il sait recréer les quelques instants magiques précédent et suivant l'écriture des poèmes les plus célèbres.
Le texte est rendu harmonieux par la vivacité déployé dans l'écriture et la vision foisonnante de Paris. Parfois en perte de vitesse malgré tous les propos s'enchaîne et se succède, répétitif parfois.
Tout fut pesé, mesuré, étudié, testé, tout est parfait manque simplement un peu de spontanéité.


Ma note : 4,99/5
avatar
petitelune

Nombre de messages : 540
Age : 33
Location : Cantons de l'Est / Québec / Canada
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Jean TEULE - le magasin des suicides

Message  Garanemsa le Lun 2 Mar 2009 - 16:50

LE MAGASIN DES SUICIDES

Jean Teulé



Dans ce magasin un peu particulier, situé dans le quartier des Religions Perdues, on peut trouver tout ce que l’on veut pour se suicider, de la corde torsadée faite main à la lame de rasoir rouillée car si l’on se rate avec une normale, avec une rouillée, on est certain d’avoir le tétanos. Des cocktails, des poisons particuliers et un rayon frais avec des animaux dangereux comme des mygales, etc….

Une famille dépressive et triste, normal.

Une famille composée du mari, de la femme, d’un jeune homme dont la tête est enrubannée d’une velpo car les idées fussent, lol, une jeune fille obèse et apathique et enfin d’un petit marmot différent lui.

Ce petit garçon, lui il sourit, il rie, il chante, il dessine le soleil, etc.. il est la honte de la famille.

Pour moi c’est une réussite que ce petit livre car je m’y suis fort bien amusée, bien que le titre fasse douter, non, absolument pas, c’est le sourire aux lèvres que je l’ai lu.

Et certes la fin montre que c’est une sorte de conte, qu’il faut lire au second degré.

Mais surtout un super moment de lecture.

Un beau 4/4
avatar
Garanemsa

Nombre de messages : 445
Age : 71
Location : Belgique/Liège
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  odilette84 le Ven 17 Avr 2009 - 14:32

LE MONTESPAN




je ne reprendrai pas le résumé.
je dirais simplement que l'auteur réussit dans cet ouvrage à présenter au lecteur une époque folle où se côtoyaient de manière permanente l'ordure et le luxe le plus fou.
c'est justement ce qui m'a dérangée dans ce livre : la m... sous la soie, et le plaisir manifeste de l'auteur à nous en rebattre les oreilles les yeux.
l'histoire vue par le trou de la serrure...
Par contre, le portrait de cet homme Marquis de MONTESPAN est magnifique, et donne envie de se renseigner plus avant, pour connaitre la part de réalité dans cette biographie romancée.
ma note : 2,5/5





_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  odilette84 le Ven 17 Avr 2009 - 14:43

trop généreux ...
un petit 2/5 finalement !

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  Van le Ven 17 Avr 2009 - 21:14

Dommage que tu n'ais pas aimé Odilette, moi j'avais bien aimé, ça m'a aidé à retrouver le sourire. Je n'ai pas encore déposé ma critique d'ailleurs...
avatar
Van

Nombre de messages : 423
Age : 34
Location : Val de Marne - France
Date d'inscription : 03/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  nuage le Sam 18 Avr 2009 - 10:08




T I T R E : Le magasin de suicides
A U T E U R : Jean Teulé
E D I T I O N : Julliard
P A G E S : 157



R E S U M E

Vous avez raté votre vie ?
Avec nous, vous réussirez votre mort !Imaginez un magasin où l'on vend depuis dix générations tous les ingédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l'humeur sombre jusqu'au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre...
j ai beaucoup aime, ne connaissais pas l auteur au depart, je me suis decouvert par le biais du livre un humour assez noir....la fin est assez deroutante et le livre plein d humour.

avatar
nuage

Nombre de messages : 26
Age : 43
Location : sud de la france
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  odilette84 le Sam 18 Avr 2009 - 10:15

une note ?
Nuage ?

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  nuage le Ven 24 Avr 2009 - 16:31

ah oui desolee, je n ai pas trop l habitude de noter.
vous notez bien sur 5 ?
donc ma note sera 4/5
avatar
nuage

Nombre de messages : 26
Age : 43
Location : sud de la france
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  cecile le Jeu 18 Juin 2009 - 17:33

Le Montespan

Je ne résume pas, celà a déjà été fait. Mon premier livre de cet auteur, et une bonne pêche car j'aime les romans historiques et l'époque de Louis XIV tout particulièrement. Ce récit est vraiment passionnant, je connaissais bien sûr Mme de Montespan, mais raconter l'histoire de son époux ce magnifique cocu, est une idée excellente. J'ai ri et souffert avec lui, je l'ai trouvé pathétique et attendrissant. J'aime la façon dont s'est écrit, facile à lire, plein d'humour et sentimental à la fois. Cet homme qui au début de l'histoire semblait tout à fait falot, a été capable de tenir tête à Louis XIV et risqué sa vie pour reconquérir son épouse, quel amour et quelle persévérance ! Merci à Jean Teulé de nous avoir fait mieux connaîre Mr. de Montespan Very Happy

Note : 5/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  cecile le Ven 19 Juin 2009 - 16:04

Le Magasin des Suicides

Pas du tout aimé ce livre, celà ne m'a ni amusé ni choqué d'ailleurs, j'ai seulement trouvé que c'était ennuyeux à mourir Embarassed
Je ne dois pas être sensible à ce type d'humour !

Note : 2/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  Ysla le Ven 19 Juin 2009 - 17:21

Cécile, j'ai eu exactement le même ressenti que toi à la lecture de ce livre. Mais je continuerai à lire Jean Teulé car je pense que d'un livre à l'autre, on peut aimer ou non. J'envisage de lire Je, François Villon qui est dans mon challenge.
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  Rosario le Ven 19 Juin 2009 - 17:46

Et bien Cécile et Ysla, je vous rejoins ! Ce que j'ai pu m'enquiquiner avec ce bouquin.. Mais je laisse encore une chance à Monsieur Teulé : j'ai envie de lire le Magasin des Suicides, je trouve le sujet assez original.

Bon week-end les ratons !


Rosario

Rosario

Nombre de messages : 341
Age : 72
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  cecile le Ven 19 Juin 2009 - 19:24

Ysla je suis d'accord avec toi, car j'ai aimé "Le Montespan" donc je lirai encore des livres de Jean Teulé (si j'en trouve à la bibliothèque).
Rosario tu dois te tromper de bouquin lorsque tu écris que tu t'es ennuyé avec ce livre et que tu vas lire "Le Magasin des Suicides" alors que c'est celui dont je parle Laughing
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  Lisalor le Lun 22 Juin 2009 - 17:32

Mangez-le si vous voulez
(Jean Teulé - Edition Juillard - 2009 - 131 pages)



Comme avec un de ses livres précédents, Le Montespan, Jean Teulé adosse sa verve romanesque et son humour noir à de solides réalités historiques, utilisant ici un sordide fait divers de 1870 (un jeune homme lynché, brûlé vif et même mangé par la foule) pour s’interroger sur la barbarie des hommes. Effrayant.

Extrait du blog la charente libre


Maurice BONTINCK

Comme ces canards à la tête tranchée, il court encore!» Alain de Moneys, jeune bourgeois aimé de tous et tout juste élu à l'unanimité conseiller municipal du village voisin de Beaussac, n'est pas encore au bout de son chemin de croix dans les ruelles de Hautefaye en cet après-midi du 16 août 1870.

Sa pendaison ? Ratée. Les branches du cerisier n'étaient pas assez solides. Sa crucifixion chez le maréchal-ferrant ? Ecourtée, par l'appel d'une tournée générale, malgré des phalanges de doigts de pied coupées à la tenaille. Son écartèlement dans la halle aux grains ? Manqué, non sans avoir «les têtes de fémur délogées de leur cavité». Le bûcher aura finalement raison de celui qui s'apprêtait à partir à la guerre mais qu'un incroyable quiproquo transforme en «Prussien» face à une foule déchaînée (lire ci-dessous). Au point de finir sur des tartines badigeonnées avec sa propre graisse…

De nombreux Charentais condamnés

«Cette gestion instinctive et collective du massacre dilue la responsabilité de chacun», écrit Jean Teulé, dont le livre sur ce crime atroce sort aujourd'hui à plus de 100.000 exemplaires (1).

Parmi les 600 personnes du coin réunies ce jour-là à la foire du village, seules 21, âgées de 13 à 72 ans, ont été jugées quelques mois plus tard. Quatre d'entre elles ont été guillotinées sur la place même du village, alors qu'une cinquième a été condamnée au bagne à perpétuité en Nouvelle-Calédonie. Jean Campot, agriculteur de Mainzac, le village charentais limitrophe de Hautefaye, est sorti des travaux forcés au bout de trente ans. En changeant de nom pour prendre celui de sa victime comme c'était l'usage à l'époque, avant de le transmettre à sa descendance. «Une forme de rédemption, pour cet homme qui redonnera la vie au nom de Moneys après avoir enlevé celle d'Alain», explique Jean Teulé.

L'actuel maire de Mainzac, Patrice Dominici, n'est installé que depuis une dizaine d'années en Charente. «J'ai entendu vaguement parler de l'histoire... Les gens qui la connaissent ne veulent pas du tout en parler. C'est un sujet encore délicat, même aujourd'hui.»

A l'époque, le pouvoir a voulu raser Hautefaye. Puis le débaptiser. Hautefaye existe toujours, figée, comme hébétée par cette odeur de mort. Les bâtiments n'ont pratiquement pas bougé. Seule la mairie est aujourd'hui à la place de l'ancienne auberge, là où «chacun se levait pour participer au carnage». Comme le notaire de Marthon qui «envoie le bout de ses chevreaux noirs vernis dans les dents cassées» d'Alain De Moneys. «C'étaient tous des gens normaux, sans passé judiciaire, pas des bêtes assoiffées de sang. C'est incompréhensible et terrifiant, raconte Jean Teulé. Le lendemain, tout le monde était hagard.»

Comment par exemple un homme qui s'était fait payer la pierre tombale de sa propre fille par de Moneys a-t-il pu le «frapper d'un gourdin en plein visage»?

Sur la route de Hautefaye, Alain de Moneys a d'abord été chaudement salué par ceux qui allaient devenir ses bourreaux .

Le maire de Hautefaye: «Pourquoi s'acharne-t-on?»

«La gueule de bois dure depuis 139 ans», résume Jean Teulé, loin d'être le premier à écrire sur Hautefaye, à l'image d'un livre de 1995 intitulé «Le village des cannibales».

Près d'un siècle et demi plus tard, les plaies restent toujours à vif. «Je ne vois pas pourquoi on s'acharne sur nous», explique le maire actuel de Hautefaye, Francis Dionnary. Maire depuis 1977, il soupire de voir régulièrement revenir ce drame en pleine lumière au gré des écrits sur «que beaucoup exagèrent». Le cannibalisme «n'est fondé sur rien». Quant au «Mangez-le si vous voulez», qu'aurait prononcé le maire de l'époque complètement dépassé par les événements, Francis Dionnary demande encore: «Qui a entendu cette phrase ?»

Surtout, celui qui a découvert l'histoire à l'âge de 14 ans, grâce à un feuilleton sur le crime proposé dans un quotidien local, se demande à chaque coup de projecteur «à quelle sauce ils vont encore nous l'arranger». Car l'homme de 67 ans, originaire de Souffrignac, autre village charentais voisin de Hautefaye, tient aux précisions. Les protagonistes de cette foire sanglante, ne venaient finalement que très peu de son village de 133 habitants aujourd'hui. «Les quatre condamnés à mort n'étaient pas d'ici, sauf un, et deux étaient de Charente.» Avec aussi cinq ans de travaux forcés pour un paysan de Feuillade, les deux frères Campot de Mainzac qui ont donné les tout premiers coups, le notaire de Marthon… «De toute façon, il ne veut pas parler des Charentais qui ont été guillotinés, mais seulement du village de Hautefaye», se lamentera Francis Dionnary, croyant avoir raccroché le téléphone en fin d'interview.

Un siècle plus tard, une messe a bien eu lieu à Hautefaye pour se souvenir de cette hystérie collective. Descendants des bourreaux et de la victime unis dans la prière le 16 août 1970. Mais le village restera marqué à jamais par «ce jeu si laid qu'il n'y a guère plus que le diable pour en profiter».

(1) «Mangez-le si vous voulez».

Jean Teulé, éditions Julliard.


Mon avis : Alors là accorchez vous pour lire les 131 pages de barbarie, c'est une horreur je n'ai jamais lu de livre pareil. J'ai été ecoeuré par ce linchage, c'est un livre horrible.
Cet homme on l'a férré comme un cheval a en faire éclater ses talons, on l'a écartelé, cuit et mangé.
Ce livre est indescriptible sur les horreurs que les gens peuvent commettre, cette foule m'a fait peur et le genre humain et tout à fait capable de recommencer.

4/5
avatar
Lisalor

Nombre de messages : 310
Age : 46
Location : Auvergne/France
Date d'inscription : 16/02/2009

http://lisalor.loulou.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  Suzanne-écrivain le Lun 22 Juin 2009 - 23:00

Lisalor... J'ai beaucoup aimé lire ta critique. Le roman me semble intéressant, mais juste à lire ta description, je me sentais nauséeuse... Je ne sais pas si ça me tente toute cette violence ! Shocked Très intriguant par contre. Tu as piqué ma curiosité ! Very Happy
avatar
Suzanne-écrivain

Nombre de messages : 847
Age : 45
Location : Saint-Hubert, Québec
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  Lisalor le Mar 23 Juin 2009 - 6:46

Franchement Suzanne si j'avais su jusqu'ou iraient les gens de ce village, je ne sais pas si j'aurai acheté le livre et même si je l'aurai lu mais bon voila c'est fait, mais j'ai ressenti un trés profond malaise.
Il me tarde d'avoir d'autres opinions sur ce livre.
avatar
Lisalor

Nombre de messages : 310
Age : 46
Location : Auvergne/France
Date d'inscription : 16/02/2009

http://lisalor.loulou.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  Shan_Ze le Mar 23 Juin 2009 - 12:28

Intrigant ce livre ! Ca semble assez horrible et macabre... Ma curiosité est piquée aussi, j'ai envie de me faire mon idée même si j'ai un peu peur que ça soit trop horrible...!
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7430
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  Lyreek le Mer 24 Juin 2009 - 19:11



Le magasin des suicides - Jean Teulé
Pocket - 157 pages

Dans le magasin des Tuvache, on vend tout l'attirail nécessaire pour mettre fin à ses jours. Dans une époque où le pessimisme est de rigueur avec toutes les catastrophes qu'annoncent les infos, les affaires sont florissantes. Sauf que le petit dernier de la famille, Alan, détonne dans cette morosité ambiante, avec son optimisme et sa joie de vivre.

Un livre au concept original, décalé et plein d'humour noir. C'est réjouissant! Je n'ai pas trouvé ça morbide le moins du monde mais il est vrai qu'il faut prendre ça au second degré. L'univers est cohérent et crédible et j'ai beaucoup aimé le personnage d'Alan.
Bref, un petit livre divertissant qui m'a fait rire!

Merci Van pour m'avoir offert ce livre lors du swap de Paques merci

4/5

_________________
Lecture en cours : Les sept soeurs tome I : Maia de Lucinda Riley

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2288
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  DM29 le Mer 24 Juin 2009 - 19:52


jean TEULE O Verlaine !
pocket, 2006, 352 pages

Résumé (de la couverture)
"Alcoolique phénoménal, amant frénétique et désordonné, bigame maltraité par ses deux compagnes, Paul Verlaine oscilla jusqu'au tombeau entre l'ignoble et le sublime. C'est à la toute fin de sa vie, au moment de la pire déchéance morale et matérielle, au moment où les gloires de l'époque l'accablaient de leur mépris, qu'une soudaine vague de sympathie naquit en sa faveur parmi les étudiants et la jeunesse du Quartier latin. En quelques semaines, il devint leur idole. Fol amoureux de ce personnage magnifique et terrifiant, Jean Teulé a choisi de raconter cette période extravagante à travers le regard du jeune Henri-Albert Cornuty un adolescent de Béziers qui monta à pied à Paris dans le seul but de rencontrer Verlaine?"

Un superbe roman, dans la même lignée que Je, François VIllon, et Raimbow pour Rimbaud, j'ai découvert une nouvelle facette de Verlaine et après avoir refermé le livre, j'ai rouvert les magnifiques poèmes de Verlaine. On entre très facilement dan le roman, une fin magnifique et certains détails qui peuvent choquer les plus sensibles. (Les habitués de Teulé ont l'habitude des détails sordides!).

note 4,5/5
avatar
DM29

Nombre de messages : 675
Age : 30
Location : Breizh
Date d'inscription : 21/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  DM29 le Mer 24 Juin 2009 - 20:00


Jean TEULE Darling
julliard, 1998 , 242 pages.

Résumé (de la couverture)
"l'histoire d'une femme qui voulait se faire appeler Darling pour oublier les coups reçus dans son enfance, les rebuffades et les insultes... "

J'ai fini ce livre avec difficulté pour être franche, beaucoup de détails qui nous font entrer dans le calvaire de cette femme et de ses enfants, mais aussi de ses frères. J'ai envie de dire trop de détails, qui rendent l'histoire presque malsaine et qui nous mettent dans une position de voyeur. On voit toutes les horreurs que son mari (ses amis et sa maitresse) lui font subir, maintenant je ne suis pas sûre que cela soit vraiment utile.

note : 3/5
avatar
DM29

Nombre de messages : 675
Age : 30
Location : Breizh
Date d'inscription : 21/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  Lacazavent le Lun 29 Juin 2009 - 15:34

Mangez-le si vous voulez de Jean Teulé
Roman Julliard / 129 pages




En 1870, dans le village de Hautefaye se déroule un fait divers horrible et tragique. Alors qu'Alain de Moneys récemment élu au conseil municipal à l'unanimité des votants se rend à la foire de Hautefaye le village voisin, sur un malentendu la foule devenue folle le prend à partie. L'hystérie collective prend de l'ampleur, il est frappé, lynché, torturé. On veut le pendre, on l'écartèlera avant de le brûler vif et de le manger...




Ce livre est le récit d'un fait divers ayant réellement eu lieu. J'ai un avis un peu plus mitigé que Lisalor sur ce livre.
Certes ce qui y est écrit et décrit est tout simplement horrible et révoltant par contre je ne suis jamais réellement rentré dans ce livre. Je n'ai pas eu le temps de m'attacher à Alain, le drame arrive trop vite. Du coup et au risque de vous paraître insensible, j'ose dire que je n'ai pas été touché plus que cela par le crime collectif dont Alain de Moneys a été la victime.
Malgré ça il y a au delà de ce fait divers dont la retranscription sous forme romanesque m'a laissé plutôt indifférente, une démonstration globalement complète des ressorts qui vont animer cette foule.
Pour moi, c'est un livre qui gagne à être lu au second degré. Bien que basé sur un fait divers historique, je rapprocherai plus ce livre de ses romans « Darling » ou « Le magasin des suicides » plutôt que de ses récits biographiques (« O Verlaine », « Je, François Villon », « Raimbow pour Rimbaud », « Le Montespan »).
C'est une demi déception pour moi mais je continuerai à suivre l'actualité de cet auteur en espérant que les textes suivants me plaisent plus...
3,25/5




Quand l' histoire commence :
«Les poursuivants reviennent. Après avoir repassé le muret de pierre sèches, ils scrutent autour d'eux. De Monéys se dirige en riant et en claudiquant dans leur direction :
-Eh, bien mes amis, que ce passe-t-il ?...
-C'est votre cousin, explique un colporteur. Il a crié : ''Vive la Prusse ! ''
-Quoi ? Mais non ! Allons donc, j'étais auprès et ce n'est pas du tout ce que j'ai entendu. Et puis je connais assez de Maillard pour être bien sûr qu'il est impossible qu'un tel cri sorte de sa bouche : ''Vive la Prusse'' … Pourquoi pas '' A bas la France ! '' ?
- Qu'est ce que vous venez de dire, vous ? »
(…) p30
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  Mousseline le Ven 24 Juil 2009 - 17:03

Lacazavent j'adore ce poème de Verlaine que tu as cité... merci de me l'avoir fait connaître.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Le Montespan

Message  Mariselya le Mer 19 Aoû 2009 - 8:39

ou le destin d'un cocu rebelle, incommode.
J'ai été désarçonnée au départ par le style trucculent. Mais ensuite je m'y suis habituée.Il reflète en fait l'ambiance de l'époque où luxe, luxure, riment avec ordure, pourriture et dépravation (dans tous les sens du terme).
Après lecture je me demande si le roman est basé en grande partie sur des faits historiques ou largement romancés.
Beaucoup aimé aussi le sens de la formule et du bon mot.
Toujours aussi touchée par le sort des enfants délaissés notamment de la petite Marie-Chrisitine qui se meurt dans l'attente du retour de sa mère.
J'avais déjà lu "Darling" et je me tâte pour savoir si je vais me lancer dans "Le magasin des suicides" pour lequel j'ai lu des avis mitigés.

Ah oui le moment délicat de la notre scratch : 4/5
avatar
Mariselya

Nombre de messages : 173
Age : 50
Location : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean TEULE (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum