Éric-Emmanuel SCHMITT (France/Belgique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Éric-Emmanuel SCHMITT (France/Belgique)

Message  Calepin le Lun 27 Oct 2008 - 10:55

De : Mousseliine --- Envoyé : 2004-03-14 20:40

Petits crimes conjugaux

L'histoire: Gilles et Lisa sont dans leur appartement. Gilles revient d'un séjour à l'hôpital, suite à un accident il a perdu la mémoire. Gilles veut savoir ce qu'est leur couple, Lisa a toute la liberté pour leur inventer une belle vie... du moins jusqu'à temps que Gilles retrouve la mémoire s'il la retrouve.

J'ai bien aimé. Une histoire divertissante, agréable et qui donne des pistes de réflexions, l'auteur soulève plusieurs idées intéressantes.

A lire!

Note : 4/5


Dernière édition par Calepin le Jeu 2 Avr 2009 - 18:09, édité 1 fois
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric-Emmanuel SCHMITT (France/Belgique)

Message  Calepin le Lun 27 Oct 2008 - 10:55

De : Cryssilda --- Envoyé : 10/11/2003 20:40

Petits crimes conjugaux

Cette pièce est une huis-clos, une confontration entre deux personnages (seuls deux personnages prennent la parole au cours de cette pièce).

Lisa et Gilles sont mariés depuis plus de 15 ans, se sont installées la routine et la lassitude de l'autre... Grâce à un accident survenu à Gilles, ils vont pouvoir régler leur compte et faire le point.

Un très bon livre, plein de vérité et de rhétorique. Il me tarde maintenant de voir la pièce sur scène la semaine prochaine.

Ma note : 4/5
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric-Emmanuel SCHMITT (France/Belgique)

Message  Calepin le Lun 27 Oct 2008 - 10:56

De : Bernie --- Envoyé : 17/11/2003 07:24

Petits crimes conjuguaux

Je viens de terminer Petits crimes conjugaux. En fait, c'est le titre qui m'a intriguée quand j'ai décidé l'achat du livre.On penserait d'abord à une histoire policière alors qu'en fait il s'agit d'une pièce de théatre avec seulement deux personnages : Gilles et Lisa. Le décor est limité à un appartement dans lequel le couple évolue. Gilles sort de l'hôpital : il aurait été victime d'un accident (une chute dans les escaliers) et ce choc lui aurait fait perdre la mémoire. Lisa tente de lui raviver ses souvenirs. Elle est la femme de Gilles.
La compréhension du titre est double : d'une part Gilles est écrivain et l'un de ses livres s'appelle Petits crimes conjugaux, d'autre part, à travers ce huit clos Gilles et Lisa vont faire le bilan de leurs années communes de mariage. Il n'y aura pas de crime, l'amour va triompher!
Evoquer le couple au quotidien par le biais du théâtre est relativement courant si l'on songe aux pièces de Georges Feydeau mais Eric-Emmanuel Schmitt renouvelle le genre. Il se s'agit plus de rire mais de réfléchir

Note : 5/5
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric-Emmanuel SCHMITT (France/Belgique)

Message  Calepin le Ven 5 Déc 2008 - 0:28

De : Cryssilda_ Envoyé : 2005-03-08 18:23

Le visiteur d'Eric-Emmanuel Schmitt

L'histoire : A Viennes sous l'occupation Allemande, peu avant son départ pour l'Angleterre, Freud se retrouve nez à nez dans son salon avec un mystérieux visiteur : Dieu que Freud interroge sur le monde, sur son rôle, sur le mal...

Une bonne pièce mais un peu trop scolaire pour moi... Je n'aime pas trop quand tout est évident pour moi, et dans cette pièce je tiltais un peu trop facilement à chaque référence philosophique (car finalement, je n'ai jamais vraiment oublié ce que j'ai ingurgité pour mon bac...). Mais enfin bon, c'est quand même une bonne pièce qui fait réfléchir sur la responsabilité de l'homme sur l'Histoire, et sur d'autres concepts comme le bien et le mal bien sûr (la pièce est sous fond de chants nazis), sur l'opposition entre la science et la croyance etc... C'est une pièce à la limite de l'essai philosophique.

Mais j'ai bien aimé le personnage de Freud, finalement on découvre qui il était, et c'était vraiment amusant de voir le visiteur le faire tourner en bourrique dans ses propres concepts, et Freud cherchant désespérément à l'inscrire dans l'une des pathologies dont il était spécialiste.

Note : 3/5
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric-Emmanuel SCHMITT (France/Belgique)

Message  gallo le Mar 9 Déc 2008 - 10:36

De: Sandrine

Eric-Emmanuel Schmitt - Le libertin

(LGF/Livre de Poche, 2003, 316 pages)
Résumé : Diderot se voit contraint d'écrire (en très peu de temps) l'article portant sur La Morale pour sa célèbre Encyclopédie. Tout le temps dérangé, il écrit, se contredit, se fait séduire, se fait avoir... Plus les femmes passent et plus il se contredit et s'empêtre dans cet article.

Mon avis : Un vrai coup de coeur! J'ai beaucoup aimé l'humour de ce livre. Ce pauvre Diderot, tiraillé de toutes parts et essayant de s'en sortir, m'a fait rire et sourire.

Note : 4.5/5
(Sandrine)


De: Nateva
Eric-Emmanuel Schmitt - Le libertin

Diderot est en train de poser pour Mme Therbouche qui parvient à le convaincre de se dénuder. C'est alors que son secrétaire interrompt une séance pleine de promesses pour lui demander de rédiger un article sur la morale destiné à la fameuse encyclopédie. Une enreprise que Diderot aura toutes les peines à mener à bien d'autant que les visites successives font avorter tous ses projets.

Sous la forme d'un vaudeville philosophique défilent des personnages en apparence légers mais qui nourrissent de multiples desseins et servent à recadrer de nombreux thèmes : le libertinage, les arguments de séduction des deux sexes et leurs motivations respectives... Scènes burlesques et joutes verbales, le tout enrobé d'une bonne dose d'humour et de dérision, absence totale de dissertation prétentieuse et rébarbative, c'est une vraie réussite et ça n'a rien de banal.

Note : 4.5/5
(Nateva)
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric-Emmanuel SCHMITT (France/Belgique)

Message  gallo le Mar 9 Déc 2008 - 10:38

De: Chryssilda

Eric-Emmanuel Schmitt - Variations énigmatiques
(LGF/Livre de Poche, 2003, 316 pages)

L'histoire raconte une interview entre un écrivain reclus sur un île et un interviewer un peu audacieux et je ne peux pas vous en dire plus pour ne pas dévoiler l'intrigue...

Ce livre est avant tout une réflexion sur l'amour, sur les divers visages de l'amour, sur les différentes façons d'aimer, sur l'illusion en amour, sur le rôle de l'amour.

Note : 3.5/5 (oui j'ai beaucoup moins aimé que Oscar)
(Cryssilda)
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les Variations énigmatiques

Message  laura de bibliotheque le Dim 30 Aoû 2009 - 17:39

Pourquoi un écrivain aigri, misanthrope, vivant reclus sur une île accepte une entrevue avec un jeune journaliste débutant et maladroit, écrivant pour un petit journal ?
Il ne faut surtout pas en dire plus pour résumer l'histoire car il serait vraiment dommage de dévoiler les multiples rebondissements qui rythment cette pièce. Ce qu'il est permis de dire, c'est que le pauvre journaliste est tout d'abord injurié, méprisé par le grand homme de lettres dont les répliques pleines de mordant et d'ironie sont emplies d'un humour acide, déstabilisant. Ça fuse, ça attaque, ça mord. On jubile en découvrant toutes les qualités littéraires d'Eric Emmanuel Schmitt dans ces quelques pages.
Cependant, si notre misanthrope a accepté cet entretien, c'est qu'il attend quelque chose du jeune homme. De révélations en révélations (de plus en plus étonnantes et même bouleversantes), l'équilibre entre les deux protagonistes s'égalise, se renverse. On passe du chaud au froid. Le fond "énigmatique" de la pièce, le mystère qui lie les deux hommes fait basculer l'œuvre dans un genre dramatique. La tristesse qui nous envahit se dispute avec la poésie qui nous touche tout autant, et ce qu'il en ressort c'est la sensation d'avoir à faire à du grand art, à de la poésie pure. Attention, non, cette œuvre n'est pas larmoyante ! L'humour féroce d'Eric Emmanuel Schmitt réapparaît quand on ne s'y attend pas. Il serait trop facile de se laisser porter par une seule émotion. Ce livre est une douche écossaise.. cela rend vraiment heureux.

5/5

laura de bibliotheque

Nombre de messages : 4
Age : 29
Location : Marseille
Date d'inscription : 26/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric-Emmanuel SCHMITT (France/Belgique)

Message  Aurore le Lun 18 Fév 2013 - 22:03


Un homme trop facile - Éric-Emmanuel Schmitt
(Albin Michel, 2013, 120 p.)




Un homme, Alex, comédien adulé et en pleine ascension, s'apprête à entrer en scène pour jouer Alceste, personnage emblématique du Misanthrope de Molière. Alors qu'il est au soir de la première représentation, le véritable Alceste apparaît dans le miroir. C'est un jeu de dupes et de pouvoir qui commence entre l'"usurpateur" et le personnage véritable.
Dans les coulisses, même si Alceste reste un reflet bavard, c'est le défilé des personnes de l'entourage qui donne du rythme à la pièce. Si Alex est plutôt affable et aimable, son reflet du soir est lui carrément critique et porté à l'indignation. Le plus drôle c'est que personne des invités de la loge ne voit l'Alceste du miroir ce qui donne des dialogues à tiroir. Quel régal d'assister à ce spectacle d'avant-spectacle !

Alceste est décidément très actuel car, après la prestation de Lucchini dans "Alceste à bicyclette", c'est un nouveau Alceste qui apparait sous la plume de Schmitt. Et il nous le décrit plein de verve et de répartie dans cette pièce de théâtre jouée actuellement à la Gaîté Montparnasse. Entre le faux et le vrai Alceste, c'est un dialogue truculent qui s'engage, chacun cherchant le dernier mot pour s'imposer dans son propre rôle.

Je dois bien me rendre à l'évidence : j'aime Éric-Emmanuel Schmitt dans ses romans, nouvelles et même dans son théâtre. Je ne l'ai pas encore vu en tant que comédien mais, une chose est sûre, il a de la suite dans les idées et donne envie de le suivre. Après ma lecture agréable de Les deux messieurs de Bruxelles, je me suis laissée prendre à cette lecture divertissante où les échanges étaient endiablés.

4,25/5

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2137
Age : 30
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://shereads.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

La trahison d'Einstein - Éric-Emmanuel Schmitt

Message  Aurore le Jeu 27 Fév 2014 - 15:42

La trahison d'Einstein - Éric-Emmanuel Schmitt
(Albin Michel, 2014, 152 p.)


Récemment je crois que j'ai tout lu de Schmitt de son Homme trop facile aux Perroquets de la place d'Arezzo et pourtant je ne me considère pas comme une inconditionnelle du personnage. Disons que je trouve beaucoup de plaisir dans ses intrigues et qu'il me téléporte toujours dans des huis-clos cocasses qui me divertissent tout autant que ses marionnettes de personnages.

J'avais eu l'occasion de lire La part de l'autre qui m'avait beaucoup intéressée car elle explorait l'éventualité d'un Hitler poursuivant une carrière de peintre, évitant ainsi le destin de l'Allemagne que l'on connait. Ici Schmitt nous entraine à la suite d'Einstein à partir de 1934, alors qu'il se trouve près d'un lac du New Jersey et converse avec un vagabond. Des échanges facétieux vont faire place à de l'inquiétude voire au tourment quant à l'avenir de l'Europe qui connait déjà les premiers signes de la montée du fascisme et du communisme.

Réfugié en Amérique, Einstein peut faire figure de lâche car il sait ce qui se trame mais l'évalue de loin. C'est d'ailleurs le fort soupçon d'un des protagonistes, O'Neill, agent Américain qui voit d'un mauvais œil l'installation du génie scientifique. Comment agir ? Y a-t-il seulement quelqu'un susceptible de stopper les dictateurs qui prennent du terrain ?

C'est en tout cas une pièce intimiste qui a le mérite de placer Einstein dans son époque et dans ses positions idéologiques. Je reste quand même persuadée que, pour le coup, même si j'aime à lire du théâtre, cette pièce aura davantage d'intérêt sur les planches avec un Francis Huster dans le rôle du physicien pacifiste. Elle est d'ailleurs actuellement jouée jusqu'au 15 mai au Théâtre Rive Gauche.

3,5/5

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2137
Age : 30
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://shereads.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric-Emmanuel SCHMITT (France/Belgique)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum