TRAN-NHUT (Vietnam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

TRAN-NHUT (Vietnam)

Message  Prospéryne le Lun 8 Déc 2008 - 23:20

De : joubjoub  (Message d'origine) Envoyé : 2008-04-14 07:08
.:: Le temple de la grue écarlate (TRAN-NHUT) ::.

En 1999, les deux soeurs se lancent dans l'écriture à quatre mains d'une série policière menées par le mandarin Tân et son acolyte, le lettré Dinh, dans le Viêt-Nam du XVIIe siècle. L'arrière grand-père maternel, figure mythique de la famille pour avoir accédé très jeune aux fonctions de mandarin, servira de modèle au héros du roman. Il prête ainsi son intelligence et sa sagacité à un jeune magistrat, Tân, qui affiche des traits virils et promène un physique de guerrier. Le temple de la grue écarlate nous raconte sa première enquête.


Résumé : Lorsqu'il rejoint son poste, aux confins de l'empire vietnamien du XVIIe siècle, le mandarin Tân ne sait pas encore que les familles de notables n'ont qu'une idée en tête : le marier à leurs filles nubiles. Cependant le jeune homme n'a guère le temps de se prêter à ces jeux sociaux, car il se voit bientôt confronté à sa première affaire de magistrat. Une succession de meurtres aussi cruels qu'inexplicables le conduit à s'intéresser de près à un ordre de moines plus férus d'arts martiaux que soucieux de la loi de Bouddha.

Aidé de son ami le lettré Dinh, il lui faudra parcourir les montagnes embrumées du Nord et déployer toute son ingéniosité pour mener à bout son enquête, dont la solution au goût amer est un défi à son sens inné de la justice.

Quand il s'agit de créer l'étoffe d'une histoire, quatre mains peuvent tisser une trame plus élaborée que deux. c'est en s'inspirant de leur aïeul maternel que les soeurs Tran Nhut, l'une est physicienne, l'autre ingénieur d'une grande université américaine, ont imaginé le personnage du mandarin Tân. Pour peupler leur fiction policière, elles ont évoqué les mille et un détails d'un passé révolu et de ses légendes, avec un évident plaisir d'écriture. (Source : éditions Philippe Picquier)


L'intrigue tient parfaitement la route. Elle est remarquablement bien menée et dépaysante. La solution ne déçoit pas. Ce roman est habilement ancrée dans la réalité sociale et historique du Viêt Nam du XVIIe siècle. Les crimes sont parfaitment liés à leur contexte. Le confucianisme impose le respect de l'ordre établi et fait reposer l'immortalité de la famille sur la descendance mâle.

Le lecteur se plonge, sans aucune difficulté, dans cette société qui lui est a priori complètement étrangère. Il referme le bouquin en ayant appris quelque chose sur l'histoire du Viêt Nam, le taoisme, les premiers jésuites en Asie... Et sans que cela soit jamais fastidieux tant ces éléments sont intégrés dans un suspense qui se maintient jusqu'à la dernière page du livre.

L'écriture est limpide. Le style agréable et captivant. Les noms des prises de combat excitent l'imagination.

A conseiller pour tous les amateurs d'enquêtes policières historiques !

Note : 4/5
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Thanh-Van TRAN-NHUT (VIETNAM/FRANCE)

Message  belledenuit le Mer 10 Fév 2010 - 16:38

La femme dans le miroir de Thanh-Van Tran-Nhut

Editions Robert Laffont (2009) - 212 pages


Présentation de l'éditeur :
Comment une femme du XVIIe siècle a-t-elle pu servir de modèle à un peintre du XXe ? C'est la question que se pose Adrien, hanté par la mort récente de sa femme, en reconnaissant sur une toile contemporaine le visage qui se reflète dans le miroir d'une vanité peinte trois siècles plus tôt. D'où vient que cette beauté a traversé le temps comme si des artistes n'avaient jamais cessé de l'aimer ? Devenu malgré lui l'acteur d'une aventure née sous le pinceau d'un maître hollandais, il entreprend une inquiétante enquête où l'histoire des pigments et la magie des alchimistes l'entraînent hors du domaine de la raison et lui ouvrent des portes inattendues. Aidé par un chercheur lunatique et un thanatopracteur savant, il plonge dans les mystères des passions amoureuses peut-être aussi subtils que ceux de la pierre philosophale, promesse de longue vie. Mais sur le point de percer le secret des tableaux, il comprend soudain que rien dans cette histoire n'est dû au hasard et que les véritables enjeux de cette énigme dépassent le fantasme d un idéal de beauté.

(Source jaquette et présentation : amazon.fr)

Mon avis :
J'ai terminé cet ouvrage hier après-midi et depuis je me demande comment je vais pouvoir parler de cet ouvrage qui ne m'a pas plus touchée que ça.
J'ai du mal à mettre mes idées en place. Je trouve qu'il n'y a pas beaucoup à dire sur ce livre. C'est plutôt bizarre parce que d'habitude je trouve toujours quoi mettre dans mes chroniques. Du moins, un minimum.
Là, j'ai l'impression que je n'apporterai pas plus que ce que la présentation de l'éditeur nous offre.
Je vous dirai donc que l'ouvrage se lit très rapidement mais je n'y ai pas trouvé ce petit quelque chose qui en fait un livre qu'on ne peut pas s'empêcher de retenir. Le style fait qu'on accroche à certains passages et qu'à d'autres, notamment les dialogues, il n'y a rien de particulier.
Les échanges entre Adrien et Lena sont de pures formalités. Il faut bien faire avancer le schmilblick. D'ailleurs, le personnage de Lena est détestable (en tout cas pour moi). Je n'ai pas aimé sa façon d'être, de parler.
Par contre, le côté intéressant réside dans l'analyse des toiles, les recherches à effectuer pour trouver la similitudes entre les toiles. Certes, il y a des termes techniques qu'il faut assimiler mais cela n'a pas affecté plus que ça ma lecture. Bien au contraire, cela me motivait pour poursuivre d'autant plus qu'au fur et à mesure que l'on progresse, une note de fantastique vient également s'immiscer dans l'ouvrage.
Dès les premières lignes, j'ai vraiment craint de ne pas pouvoir aller au bout de ce livre. Quelque chose me gênait et ce quelque chose prend une part de plus en plus importante : la mort.
L'auteur la met souvent en avant et finalement cela m'a mise mal à l'aise. Non pas que je ne lise pas d'ouvrage sur ce thème mais, pour ma part, ce n'était pas le bon moment même si la plume de Thanh-Van Tran-Nhut est relativement poétique et plaisante.
Depuis plusieurs mois maintenant, je suis confrontée à de nombreux décès et du coup je pense devenir de plus en plus cartésienne. Certaines choses me choquent quand je les lis ou quand je les entends.
Alors, oui l'histoire est intéressante à découvrir et se lit vite; j'ai également tenté de suivre le raisonnement d'Adrien mais non je n'ai pas spécialement adhéré à la finalité.
D'ailleurs, la fin m'a laissé perplexe. J'en attendais vraiment autre chose. J'ai compris ce qu'Adrien allait faire mais je ne m'attendais pas à ce que ce soit cette personne là ! La folie n'est pas loin...
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

TRAN-NHUT

Message  Awara le Lun 15 Déc 2014 - 17:26

TRAN-NHUT 

Thanh-Van Tran-Nhut est née à Hué, au Vietnam, en 1962. Sa sœur Kim naît l’année suivante. Elles suivent leurs parents qui s’installent aux Etats-Unis en 1968, puis en France en 1971. En 1999, les deux sœurs se lancent dans l’écriture des aventures du mandarin Tan. Elles en écrivent les trois premiers volumes à quatre mains, puis Thanh-Van continue les aventures du mandarin en solo à partir du quatrième volume.




LE TEMPLE DE LA GRUE ECARLATE
Une enquête du mandarin Tân
TRAN-NHUT
Editions Philippe Picquier poche, 2011, 383 pages.

Avec ce roman commencent les aventures du mandarin Tân. Elles sont écrites à quatre mains dans les premiers titres de cette série par deux sœurs d’origine vietnamienne, mais qui écrivent en Français. Ce sont des romans policiers qui se déroulent au 17ème siècle, au Viet Nam. Tân arrive dans la modeste province de Haute Lumière  un peu perdue dans l’empire. (une province fictive).  Il est accompagné de son ami et secrétaire, le lettré Dinh. C’est son premier poste après ses études et il va exercer les fonctions de mandarin civil avec la charge du service administratif et judiciaire.
Il se trouve rapidement confronté à une polémique autour d’un temple bouddhiste : doit-il le faire fermer ou non ? Mais immédiatement des jeunes enfants nés difformes, appelés « les  rejets de l’arbre nain », sont victimes de crimes odieux. Ils sont hébergés par les moines bouddhistes contre l’argent de leur travail chez des différents artisans et commerçants de la ville.
 
 Ce roman est l’occasion de découvrir les arts martiaux, les croyances –taoïsme, confucianisme, animisme--, ainsi que les coutumes et traditions.
L’enquête est bien menée jusqu’à la fin du roman.  Le mandarin Tân est bien sympathique. Issu d’un milieu modeste, il a réussi brillamment ses examens, ce qui lui a permis d’obtenir ce poste de mandarin dans une province un peu perdue, mais inespérée quand on n’est pas issu  d’une famille riche ou noble. Il est soucieux de respecter la justice tout en restant très humain.
L’humour du ton de ces auteurs offre un grand plaisir de lecture !


Note 5/5

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3998
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: TRAN-NHUT (Vietnam)

Message  Awara le Lun 15 Déc 2014 - 17:27

L’OMBRE DU PRINCE
Une enquête du mandarin Tân
TRAN-NHUT
Editions Philippe Picquier poche, 2011, 383 pages.

Tân , mandarin impérial d’une province modeste, se rend à Thang Long, la capitale de l’empire (l’ancien nom de Hanoï), pour consulter des archives. Il est accompagné de son ami et secrétaire, le lettré Dinh et du docteur Porc. En cours de route il retrouve un ancien condisciple, Sen, qui est devenu ermite.
A Thang Long il va rendre visite au prince Bui  et il a la surprise de voir à ses côtés un autre de ses condisciples, le mandarin Kiên, qui est devenu chef de quartiers du prince Bui. Le fils de ce dernier, le prince Hung,  Tân, Sen et Kiên ont fait leurs études ensemble et étaient inséparables. Le prince Hung est mort tragiquement il y a quatre ans à la suite d’une partie de chasse à laquelle les quatre amis participaient.
Dès l’arrivée de Tân de de ses compagnons, des meurtres sont commis et Tân est chargé de l’enquête par le prince Bui. Il doit élucider un autre mystère ; les « boules d’or » de l’un des eunuques sont volées…
 
Ce roman policier se déroule au XVII ème siècle, dans une société de type féodal. C’est l’occasion de découvrir, la vie de cour, le monde des eunuques, les coutumes, l’alimentation. Tân est touchant avec ses croyances animistes et ses superstitions et son secrétaire est fort sympathique. Le docteur Porc se rend à une rencontre de médecins, ce qui est l’occasion de découvrir les différentes pratiques médicales qui ont cours à cette époque.
 
Ce roman fourmille d’informations.  Il est aussi truffé d’anecdotes, de devinettes et de plaisanteries grivoises comme on en trouve dans la littérature chinoise traditionnelle ; peut-être aussi dans la littérature traditionnelle vietnamienne ?
 
 Ce livre se lit avec bonheur. L’écriture est fluide et belle.


Note 5/5

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3998
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: TRAN-NHUT (Vietnam)

Message  Lacazavent le Lun 15 Déc 2014 - 21:12

C'est une série qui devrait bien me plaire, je me la note dans un coin.
 Very Happy Merci Awara

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: TRAN-NHUT (Vietnam)

Message  Mandarine le Mar 16 Déc 2014 - 16:27

Pareil, ça a l'air vraiment bien!
avatar
Mandarine

Nombre de messages : 2129
Age : 32
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: TRAN-NHUT (Vietnam)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum