Florence SEYVOS (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Florence SEYVOS (France)

Message  Calepin le Lun 8 Déc 2008 - 17:24

De : 5859Chouette  (Message d'origine) Envoyé : 2003-06-10 16:33

Connaissez-vous Florence Seyvos ? Je l'ai découverte lors d'une rencontre au dernier salon du livre de Paris. Elle était au stand de L'Olivier, une maison d'édition que j'aime beaucoup. Alors, ne la connaissant pas, j'ai commencé par lire les quatrièmes de couverture de ses romans exposés puis j'ai discuté avec elle. Elle était charmante bien que peu vendeuse, c'est d'ailleurs ce qui m'a décidé à la lire. Elle est très connue pour ses oeuvres en littérature jeunesse.

L'Abandon
Edition de L'Olivier 2002
91 pages

Un grand bonheur ce petit roman ! La narratrice est une jeune fille de 18 ans qui séduit par jeu ou défi, ou les deux à la fois, son professeur de violoncelle presque deux fois plus âgé qu'elle. Il est marié, elle le fait tomber dans les mailles de sa perversité. L'auteur réussit avec brio, en soulignant ces petits riens dans la vie des deux amants, à illustrer toute l'ambiguité d'un tel amour et la peur d'y survivre. J'admire cette écriture simple et puissante. Si un jour je devais écrire, ce serait ainsi que j'aimerais y parvenir !

Note: 4/5



De : Shan_Ze Envoyé : 2008-04-29 15:28

L’abandon de Florence Seyvos

La narratrice, une jeune violoniste de 18 ans, raconte sa rencontre et sa relation avec Richard, son professeur. Elle l’a séduit et veut le rendre fou. Elle décide de ne pas l’aimer pour mieux contrôler cette relation mais la situation lui échappe et elle se retrouve à la mauvaise place, celle de l’abandonnée. On rentre très vite dans l’histoire, on ressent bien les émotions de la narratrice : un roman court mais intense. Un bon petit roman original sur le « chagrin » et les « jeux » de l’amour. Bien maîtrisé !

Note : 4.25/5

---------------------------------------------------------------------------------------
Florence Seyvos est née à Lyon. Elle a vécu dans les Ardennes, en Côte d'Ivoire, au Havre et à Paris. Auteur, elle traduit également des livres pour enfants. Lauréate du PJE 1987, elle a obtenu en 1995, le Prix Goncourt du Premier Roman et le Prix France Télévision pour son roman " Les Apparitions " aux Editions de l'Olivier. Florence Seyvos est également coscénariste du film de Noémie Lvooski "La vie ne me fait pas peur" (1999).
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence SEYVOS (France)

Message  lalyre le Mar 25 Mar 2014 - 13:01

Le garçon incassable    
Florence Seyvos    
  Editions de l’Olivier mai 2013       
           173 pages


Quatrième de couverture
Ce matin, elle a la chambre d'hôtel pour elle toute seule. Elle est à Los Angeles.»
Lorsqu'elle arrive à Hollywood pour y mener des recherches sur la vie de Buster Keaton, elle ne sait pas encore que son enquête va la conduire au plus près d'elle-même, réveillant le souvenir d'Henri, ce frère «différent» qui l'a accompagnée pendant toute sa jeunesse.
Henri et Buster ont en partage une enfance marquée par des expériences physiques très brutales, une solitude inguérissable, une capacité de résistance aux pires épreuves, une forme singulière d'insoumission. Et une passion pour les trains. À travers leur commune étrangeté au monde (ne passent-ils pas tous deux pour des idiots ?), et cette fragilité qui semble les rendre invulnérables, Henri et Buster sont peut-être détenteurs d'un secret bouleversant.
C'est ce mystère qu'éclaire Florence Seyvos dans ce roman dense et subtil.



Mon avis

Quel est donc le rapport entre Henri encombré d’un corps dont il ne sait que faire, et le surnommé Buster insensible à la douleur, naît un siècle plus tôt dans une famille de saltimbanque ? Celui-ci deviendra une vedette car son père peut le projeter en l’air et retombant sur le sol ne ressent aucune douleur, il le soumet à des chocs terriblement violents sans aucun sentiments pour l’enfant. Quand à Henri, il devient le souffre-douleur de son père qui lui fait subir des séances de musculation qui ressemblent à d’atroces tortures. J’ai ressenti une révolte en cette histoire qui met la souffrance des enfants pas comme les autres en évidence. Deux pères monstrueux ne voyant que leur faire-valoir, la solitude de ces enfants martyrs, l’indifférence des spectateurs. Dans ce livre sobre et intense, écrit sans apitoiement avec de courtes phrases, les moments d’émotions sont nombreux, les mots sont là pour dire le chagrin et la souffrance, une fin émouvante. 4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4234
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Florence SEYVOS (France)

Message  lalyre le Mer 26 Oct 2016 - 16:31

Seyvos Florence      
La sainte famille   
Editions de l’Olivier août 2016
172 pages        






Quatrième de couverture
Deux enfants, Susanne et Thomas. Une maison aux portes closes. Parmi les adultes qui les entourent, une mère autoritaire, un oncle faible et pervers, et – plus tard – un maître d’école sadique sont les figures d’une inquiétante toute-puissance. Seule Odette, qui est presque une simple d’esprit – ou une sainte? – se préoccupe vraiment d’eux. Et puis il y a Mathilde, la cousine tyrannique qui ment tout le temps et, pourtant, dit la vérité. «Que me manque-t-il? », se demande Suzanne.
Guidée par cette question, comme Ariane dans le labyrinthe, Suzanne revisite les moments et les lieux où tout s’est joué : le divorce raté des parents, la religion et le goût du blasphème, les premiers jeux sexuels, les nuits d’été au bord du lac, la cruauté, la bêtise. Dans le fol espoir de retrouver le chemin d’un paradis qui n’a peut-être jamais existé que dans son imagination.

Mon avis
Voici un roman avec des phrases simples, des passages assez stressants et durs à une époque que j’ai imaginé contemporaine, des personnages attachants, d’autres le sont moins comme la cousine Mathilde qui réagit souvent de façon imprévisible, la mère de Suzanne et Thomas qui n’hésite pas à user de la ceinture pour frapper ses enfants, une ambiance terne avec des descriptions du quotidien des personnages, des thèmes comme la séparation et la maltraitance, en vérité je me pose des questions sur le titre du livre bien que l’illustration représente Portrait de famille et que je la trouve jolie. Que dire de plus d’un roman que je n’ai pas apprécié, dommage car Florence Seyros a déjà écrit de très bons livres. Sans doute que d’autres lecteurs l’aimeront étant donné que ceci n’est que mon humble avis….3,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4234
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence SEYVOS (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum