Nicolas Vassiliévitch GOGOL (Ukraine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nicolas Vassiliévitch GOGOL (Ukraine)

Message  Lacazavent le Lun 8 Déc 2008 - 13:23

De : Friisette Envoyé : 11/10/2004 22:09
Voici une critique de Rotko relocalisée au bon endroit

in Gogol, Nouvelles de Petersbourg, GF Flammarion.
Humour à tous les étages.

LE NEZ

"Le plus étrange, le plus inexplicable, c'est que que les auteurs puissent choisir de tels sujets !".

Effectivement, ce récit est insolite : un coiffeur trouve le NEZ d'un client dans le pain de son petit déjeuner, et, ce client, assesseur de collège, n'en croit pas ses YEUX : il a perdu son NEZ !

A partir de ce postulat loufoque, l'auteur développe le thème avec une grande logique : plainte à la police, petites annonces etc...

On jette un OEIL sur la vie privée des Petersbourgeois, l'existence des fonctionnaires de tous grades dans les administrations, on prête l'OREILLE à des conversations cocasses.

Ah ! quel boulet dans le jeu de quilles ! On voudrait jouer aussi ! mais une fois le lecteur appâté, Gogol lui rit au NEZ !

Chostakovitch en a fait un opéra, visible - et audible, à Nantes en décembre, et en janvier à Angers.


Biographie de l'auteur



De : grenouille Envoyé : 12/01/2006 12:55
"Nouvelles de Petersbourg" :

Voici un recueil de nouvelles décrivant le monde russe tel que Gogol le contemplait au 19ème siècle. Les personnages centraux sont des hommes, des artistes, des fonctionnaires ou des militaires.
Chaque histoire flirte avec le fantastique, voire l'absurde (Le nez).

Un homme s'aperçoit brusquement qu'il a perdu son nez et que celui-ci parade de son côté, comme un individu à part entière...

Un petit fonctionnaire obsessionnel, sans envergure, voit sa vie basculer le jour ou son vieux manteau tombe en miettes : il faut en acheter un autre...

Un artiste sans le sou, passionné, achète un tableau étrange : l'homme du portrait semble être vivant et regarder le spectateur. ce portrati fera sa fortune et son malheur comme celui de tous ceux qui l'ont possédé...

Le journal d'un fou est bien le récit vu de l'intérieur du développement d'une paranoïa.

Un recueil agréable où l'on retrouve avec plaisir une écriture classique avec des pointes d'humour ; certains passages restent un peu ennuyeux. Même si ça a un peu vieilli, la dimension fantastique est bien présente et donne beaucoup de charme à une époque qui peut nous paraître bien lointaine...

Note : 3/5


De : Papiillon_vole Envoyé : 11/05/2006 19:20

Le journal d’un fou suivi de Le portrait et La perspective Nevski de Nicolas Gogol

Trois nouvelles qui pourraient faire partie d’un ensemble intitulé les 7 péchés capitaux puisque la première illustre l’envie et l’orgueil, la seconde la cupidité et la troisième la luxure.
Dans Le journal d’un fou, un humble fonctionnaire employé dans un ministère à tailler des plumes, voit un jour la réalité basculer et parvient à réaliser son rêve de grandeur par le délire paranoïaque.
Dans Le portrait,un jeune peintre fauché dépense sa dernière pièce pour acheter un portrait magnifique dont le regard perçant lui fait faire des cauchemars. Dès le lendemain, sa vie va changer pour le meilleur et pour le pire.
Dans La Perspective Nevski, deux jeunes hommes courent après deux jolies dames qui ne sont pas ce qu’elles paraissent.
Pour tous, la réalité à un moment déraille et leur obsession les conduit à la folie ou à la mort.
J’ai beaucoup aimé la plume de Gogol et son univers mi burlesque, mi-fantastique. C’est un régal à lire. Il se moque de l’administration russe et des fonctionnaires. Il raille avec cruauté les travers les plus humains et nous incite à nous méfier des apparences, bien souvent trompeuses.

Extrait :
« Il connut alors ces tourments exceptionnels qu’éprouve un talent médiocre lorsqu’il s’efforce de s’exprimer plus intensément qu’il n’en est capable et n’y parvient pas, ces tourments qui engendrent parfois en l’adolescent des rêves de grandeur mais se transforment en une soif stérile lorsqu’il s’évade de la rêverie, ces affreux tourments qui poussent l’homme aux pires crimes. » (Le portrait, p. 73)

Ma note : 4,5 / 5


De :2550Chimère Envoyé : 23/05/2006 23:36
LES AMES MORTES de Nicolas Vassilievitch GOGOL

Résumé : Un étranger vient d'arriver dans la ville de N. Et très vite, il se met dans les bonnes grâces des notables. Qui est-cet étrange personnage ? Et dans quel but a t-il proposer un curieux contrat d'achat à certains d'entre eux.

Mon avis : Outre une vision plutôt cynique des relations humaines, l'auteur saupoudre le tout d'ironie, de réflexion sur l'écriture et ne dévoile toute la vérité sur le personnage perturbateur qu'à la toute fin de l'histoire qui aura été un révélateur des comportements humains les moins admirables et laissera dans son sillage une ville en ébullition. C'est plutôt bien vu et toujours d'actualité.

Ma note 3/5


De : lobadetolosa Envoyé : 04/09/2006 13:46
Une Terrible vengeance de Nicolas Gogol

Résumé : Qui est cet homme dont la simple vue glace d'effroi les invités d'un mariage?
Pourquoi Pourqui-il dame catherine dans ses rêves jusqu'à ce qu'elle se réveille en hurlant? quelles terrifiantes extrémités peut atteindre une vengeance??
*********
Mon avis : Voilà un livre très intéressant à lire et, de plus, rapide (une centaine de pages). L'auteur nous fait le récit d'une histoire de cosaques russo-ukrainiens sur fond de fantastique. On suit avec intérêt dame Catherine qui doit faire face aux assiduités d'un monstre qui prend les traits de son père et qui poursuit son âme quand cette dernière dort.
Ce livre fut pour moi assez instructif sur le plan historique (je ne suis pas fan de l'histoire des pays de l'est de l'Europe), on y apprend beaucoup sur la société, la place de la femme. Sur le plan fantastique, il est accrocheur, avec la dose de suspens qu'il faut. Il m'a fait penser de loin à certains ouvrages de Lovecraft, avec l'utilisation notamment de beaucoup de nons dits.
Cette nouvelle est extraite du recueil Les soirées du Hameau

Ma note : 4/5
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Vassiliévitch GOGOL (Ukraine)

Message  Messaline le Ven 27 Mar 2009 - 17:16

Les Âmes mortes de Gogol

La ville de N… accueille un nouveau venu, un dénommé Tchitchikov. L’homme, charmeur et affable, est bientôt unanimement apprécié dans ce chef-lieu de province ; il entreprend alors de rendre visite aux propriétaires des environs pour leur acheter – ou mieux, pour qu’ils lui cèdent – leurs « âmes » (c’est-à-dire leurs paysans) mortes.

Le moins que je puisse dire, c’est que je ne m’attendais pas à ça en ouvrant pour la première fois Les Âmes mortes. Quand on me dit « Russie », je pense toujours « démesure ». Mais ici rien de tel, bien au contraire.

Dans Les Âmes mortes, même le mal cesse d’être grandiose pour n’être plus que trivial. Tchichikov, homme malhonnête, cupide et sans scrupule, représente pour ainsi dire le mal au quotidien, celui qu’on croise à tous les carrefours. Son entreprise, qui semble au premier abord si extraordinaire, ne révèle finalement qu’un escroc sans envergure. Le fait que les hommes de la ville le compare tantôt à Napoléon, tantôt à un certain Kapéïkine à l’histoire infiniment romanesque, fait voir en creux toute l’absence de grandeur du personnage. Par ailleurs, il n’y a pas jusqu’à ce qui tient lieu de « passion amoureuse » qui ne tourne court.

Bref, il n’est ni un héros romantique – il ennuie d’ailleurs terriblement la jeune fille en question – ni un héros machiavélique et démoniaque. C’est à peine s’il est un héros tout court.

Bien sûr, on sourit souvent. Les portraits sont acides et souvent jubilatoires. L’ironie quasiment constante de Gogol n’épargne rien ni personne – ni les hommes ni les femmes, ni les domestiques ni les gentlemen, ni la province ni la capitale. Une œuvre à la fois drôle et pessimiste donc, mais qui me laisse malgré tout une petite déception. Même si la trivialité sert probablement le propos de l'auteur, j’aurais pour ma part apprécié un peu plus de « grandeur ».


Ma note : 3/5
avatar
Messaline

Nombre de messages : 322
Age : 30
Location : Paris, ou presque.
Date d'inscription : 17/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

gogol

Message  Garanemsa le Ven 27 Mar 2009 - 19:33

les âmes mortes j'ai vu les cotes, je suis triste je crois l'avoir lu deux ou trois fois sur 50 ans bien entendu et j'adore ce livre
je pense que je pourrais moi lui mettre un coup de coeur
mais bien entendu, chacun ses goûts
mais c'est bien le genre de livre dans la littérature russe de l'époque
et puis cela peut être transfiguré et relu au second degré, et regarder autour de soi c'est pas différent
avatar
Garanemsa

Nombre de messages : 445
Age : 71
Location : Belgique/Liège
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Vassiliévitch GOGOL (Ukraine)

Message  FilouDlidou le Ven 27 Mar 2009 - 20:01

Garanemsa a écrit:les âmes mortes j'ai vu les cotes, je suis triste je crois l'avoir lu deux ou trois fois sur 50 ans bien entendu et j'adore ce livre
je pense que je pourrais moi lui mettre un coup de coeur
mais bien entendu, chacun ses goûts
Je n'ai pas encore 50 ans et ne l'ai lu qu'une fois, mais moi aussi, je l'avais adoré. Tu n'es pas seule ici. C'était mon numéro 1 de 2005.

La preuve (on me connaissait sous le nom de rat Félix, à cette époque)
avatar
FilouDlidou

Nombre de messages : 504
Location : Houston, TX
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re : Les âmes mortes

Message  Franillon le Ven 27 Mar 2009 - 22:20

Les âmes mortes, bien sûr que c'est un excellent bouquin, un des plus drôle de la littérature russe du XIXème siècle. Mais pour en apprécier tout l'humour, il faut le lire dans la récente traduction d'Anne Coldefy-Faucard, d'ailleurs nominée pour le prix Russophonie 2007, publié aux Editions du Cherche-Midi, avec la reprise des étonnantes illustrations de Chagal. Il coûte 20 euros, mais pour un livre superbe, remarquablement et abondemment illustré, ça vaut la peine. Evidemment, on ne le trouve pas partout mais à coup sûr à la Librairie du Globe, 67 boulevard Beaumarchais, 75003 Paris. www.librairieduglobe.com. Les noms de la plupart des personnages sont drôles en eux-mêmes et s'accordent avec le caractère de chacun. On rit beaucoup à la lecture des Ames mortes en russe. Dans sa nouvelle traduction, Anne Coldefy-Faucard a su rendre cet humour gogolien en traduisant ces noms de façon à ce que le lecteur français en découvre toute la saveur, ce qui n'était pas le cas dans les traductions précédentes, aussi bonnes soient-elles par ailleurs. Je regrette de ne pas avoir d'exemples en mémoire, mais à l'occasion, je pourrai revenir sur le sujet quand j'aurai regagné la Normandie.
Franillon.
avatar
Franillon

Nombre de messages : 1652
Age : 83
Location : MONTMARTIN-SUR-MER (Manche)
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Vassiliévitch GOGOL (Ukraine)

Message  Messaline le Sam 28 Mar 2009 - 16:34

Franillon a écrit:Les noms de la plupart des personnages sont drôles en eux-mêmes et s'accordent avec le caractère de chacun. On rit beaucoup à la lecture des Ames mortes en russe.

Ca me fait penser à ce qu’a fait Debidour pour sa traduction des comédies d’Aristophane. Lui aussi a essayé de rendre les jeux de mot de l’auteur, notamment sur les noms des personnages. Ainsi, Philocleon devient Chéricléon (Cléon était un homme politique de l’époque), Diceopolis (« citoyen juste ») devient Justinet, Amphithéos (« dieu des deux côtés ») devient Toutdivin etc. Et c’est vrai que ça ajoute vraiment quelque chose à la lecture. Je suppose que ça doit être pareil avec le russe.

D’ailleurs, moi aussi j'ai trouvé que Les Âmes mortes était très drôle, je ne nie pas ça. Tout ce que je dis, c’est que ce regard acéré et impitoyable que Gogol pose sur la société, ce regard qui fait de ce roman une sorte de comédie de mœurs, m’a fatigué à la longue. Les personnages sont soit stupides soit cupides, et le plus souvent sans intérêt. Rien ne trouve grâce aux yeux de l’auteur. Il n’a de cesse de nous démontrer à quel point les hommes sont fourbes, bêtes, hypocrites, à quel point la fonction publique est corrompue, à quel point les femmes sont cancaneuses, fausses… Il n’y a pas un seul personnage qui ne soit sympathique ne serait-ce que l’espace de quelques lignes. Je n’y peux rien, ça m’a agacée.
avatar
Messaline

Nombre de messages : 322
Age : 30
Location : Paris, ou presque.
Date d'inscription : 17/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Vassiliévitch GOGOL (Ukraine)

Message  géromino le Mar 13 Nov 2012 - 8:23

"Les Ames mortes" Folio classique 2011 495p

Gogol part d'un fait réel (l'idée lui a été soufflée par son ami Pouchkine), illégal mais assez répandu à cette époque dans une Russie encore féodale et où le servage est toujours en vigueur: il s'agit d'acheter le nom de ces serfs (on appelle les paysans les "âmes") décédés depuis le dernier recensement et de les comptabiliser sur des domaines acquis en vue de la colonisation de terres nouvelles. Manoeuvre spéculative n'ayant d'autre but que "gonfler" la valeur foncière de ces nouveaux domaines.

Ainsi, notre "héros" Tchitchikov parcourt-il la campagne afin de rassembler suffisamment de ces "âmes mortes" pour mener à bien son projet d'enrichissement. C'est le prétexte dont Gogol se sert pour réaliser les portraits d'une foule de personnages; portraits rarement élogieux à vrai dire. Poussée à l'extrème, la caricature met en évidence les défauts et les vices des caractères russes, du fonctionnaire ambitieux et corrompu, au paysan ivrogne, sale et bête à manger du foin, en passant par une société aristocratique corsetée dans ses traditions, mais lorgnant vers le Paris grandiose d'où arrivent les idées nouvelles et les toilettes à la mode.

C'est ce qui ressort de la lecture du roman proprement dit.
L'édition que j'ai lue ici comporte, outre la préface -bien utile comme souvent-, une biographie de l'écrivain, quelques pages de notes explicatives du texte et un appendice consacré à quatre lettres de Gogol répondant aux questions de diverses personnes. Pour moi qui ne connaissais de Gogol que son nom, ces pages ont été riches d'enseignement sur sa vie tourmentée, ses incessants voyages, la censure dont il a été victime, comment a été construite la deuxième partie à partir de fragments (Gogol avait brûlé à plusieurs reprises ses écrits originaux), etc... Alors, le récit prend une autre dimension:
"...Prenant un de mes défauts, je le poursuivais chez quelqu'un d'état et de carrière différents des miens"...

"Je voulais voir ce que diraient nos Russes mis en présence de leur bassesse"... "Cependant, loin d'en faire des portraits, il fallait rassembler en eux, mais bien entendu sous une forme dégradée, des traits empruntés à ceux qui s'estiment meilleurs que les autres. Outre les miens propres, on trouve là des traits appartenant à mes amis"...
"Je me suis déjà délivré de beaucoup de mes vilenies, en les transmettant à mes héros, en les livrant ainsi à mes propres moqueries, comme aux sarcasmes d'autrui".

En fait, Gogol ne s'attaque pas uniquement à la société russe proprement dite, mais bel et bien au tréfond de l'âme en portant un regard critique sur les travers de l'humanité en général. Plus encore, ce livre est le miroir de ses tourments et de ses crises de saine moralité (voire même de sainte moralité: il était profondément croyant). Un récit lyrique et pittoresque, très drôle aussi, pas du tout noir comme le titre pourrait le laisser entendre, qui ausculte la bassesse et la médiocrité du coeur de l'Homme.
"L'histoire des "âmes mortes", c'est l'histoire de mon âme"

Note: 4.5/5

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  17/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 2811
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Vassiliévitch GOGOL (Ukraine)

Message  Parch le Ven 11 Jan 2013 - 17:43

Gogol, Tarass Boulba

Une truculente description des cosaques au XIXe siècle. Entiers, batailleurs, soucieux de l'honneur, les cosaques décrits par Gogol sont violents mais attachant. L'intrigue est digne d'un classique de la tragédie...

Ma note : 4/5

_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...
avatar
Parch

Nombre de messages : 619
Age : 32
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Vassiliévitch GOGOL (Ukraine)

Message  Lacazavent le Ven 11 Jan 2013 - 18:01

Je profiterai bien du thème pour le lire. Merci Parch Very Happy

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

LES NOUVELLES DE PETERSBOURG de Nicolas GOGOL

Message  majeanne le Mar 15 Jan 2013 - 18:16

C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai découvert Les Nouvelles de Pétersbourg de Gogol, écrivain que je n'avais jamais lu. J'ai parfois du mal avec la littérature russe et ses noms compliqués. Rien de cela avec Gogol. Ses nouvelles se laissent lire avec une grande facilité.

Elles ont toutes pour cadre la ville de Saint Pétersbourg considérée comme moderne et pleine de vie et que Gogol nous dépeint froide, inhumaine, inhospitalière avec son monde de petits fonctionnaires minables et étriqués, ses prostituées et ses artistes dévoyés.

Ses nouvelles sont au nombre de cinq : "La Perspective Nevsky" ; "Le portrait" ; "Le journal d'un fou" ; "Le nez" ; "Le manteau".
Elles ont en commun la description de vies ordinaires et monotones qui sont tout à coup envahies par le fantastique, voire l'absurde, aussi bien dans la forme que dans le fond. Ses personnages sont tous les victimes d'une obsession dévorante qui les conduira presque tous à leur perte : folie de l'amour, goût du lucre, désir forcené et obsédant qui les hante et les tourmente.

Gogol nous donne une peinture féroce et sans complaisance de ses personnages au destin inéluctablement tragique mais non dénuée de pitié et de compassion. L'excès même de sa satire engendre la commisération pour ces êtres pris dans les rets d'un destin qui leur échappe totalement.

Gogol nous surprend par la chute de ses nouvelles toujours originale et savoureusement inattendue, débordante d'imagination et pétillante de vitalité. Je le soupçonne de beaucoup s'amuser lui-même avec ses histoires.

4/5
avatar
majeanne

Nombre de messages : 276
Age : 57
Location : le Grand Sud
Date d'inscription : 02/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Vassiliévitch GOGOL (Ukraine)

Message  dodie le Mar 15 Jan 2013 - 19:31

Merci Majeanne: je le note!
avatar
dodie

Nombre de messages : 4521
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Vassiliévitch GOGOL (Ukraine)

Message  Chantal le Sam 19 Jan 2013 - 13:48

LE NEZ - LE MANTEAU :
Etonnants Classiques - GF-Flammarion.


Le nez : on raconte qu'un matin, alors qu'il jetait un oeil dans son miroir, l'assesseur de collège Kovaliov a découvert qu'il avait perdu son nez et que, depuis, le nez circule en ville...

Le manteau : Le bruit court qu'un fantôme apparaît la nuit aux alentours du pont Kalinkine, et arrache aux passants leur pelisse en prétextant qu'il recherche son manteau volé....

Deux textes courts, très concis et très forts, qui sont à la fois une évocation de la capitale pétersbourgeoise et de ses fonctionnaires, une satire de la bureaucratie, mêlées d'un brin de fantastique. Il y derrière tout cela un humour bien présent. Je les ai reçues comme des "contes" typiquement russes, écrits d'une belle écriture et bien distrayants.

3,5/5
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2241
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Vassiliévitch GOGOL (Ukraine)

Message  cookie610 le Dim 27 Jan 2013 - 13:31

Le nez

Note : 4/5

Résumé
: un assesseur de collège se lève un matin et se rend compte qu'il a perdu son nez.

Critique
: Comme le dit lui-même l'auteur dans la nouvelle : "Le plus étrange, le plus inexplicable, c'est que que les auteurs puissent choisir de tels sujets !". La nouvelle est absurde, insolite, loufoque, cocasse. La nouvelle est superbement bien écrite. Premier écrit de Gogol que je lis et je suis ébahie par son talent littéraire. L'histoire, courte, se lit très rapidement et facilement. Très sympatique à lire.

avatar
cookie610

Nombre de messages : 4710
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Vassiliévitch GOGOL (Ukraine)

Message  dodie le Jeu 11 Avr 2013 - 12:36

Les nouvelles de Pétersbourg

J'ai été séduite par ce recueil de nouvelles: cinq au total qui se déroulent toutes à Saint-Pétersbourg.
Le fantastique y tient une très grande place allant même parfois jusqu'à l'absurde comme dans Le nez: un homme découvre un matin qu'il n'a plus de nez......Cette nouvelle ne m'a d'ailleurs pas séduite comme les autres: un peu trop loufoque à mon goût....
J'ai particulièrement apprécié Le portrait: un portrait semble porter malheur à tous ses propriétaires, Le manteau: un petit fonctionnaire ne rêve que d'une chose: pouvoir s'acheter un nouveau manteau.
Je dois également parler de Le journal d'un fou: un court journal dans lequel on voit la folie gagner petit à petit l'auteur de celui-ci.

A travers ces nouvelles c'est tout le petit monde de Saint-Pétersbourg que nous décrit l'auteur: de l'artiste au fonctionnaire de base, de l'artisan à la prostituée.....

Une belle découverte même si je ne suis pas trop fan de la littérature faisant une grande part au fantastique. Il faut avouer que l'écriture et l'imagination de Gogol sont formidables!

Ma note 4/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4521
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Vassiliévitch GOGOL (Ukraine)

Message  lejeez le Mer 26 Oct 2016 - 10:15

Nouvelles de Pétersbourg

GF, trad. Boris de Schloezez, 2009

Grand lecteur de F. Dostoievski, j'ai voulu découvrir un nouvel auteur Russe. Je me suis donc tourné vers l'un des auteurs l'ayant influencé. J'ai été surpris de découvrir que Dostoievski partageait avec Gogol, un certain humour, notamment dans la description des différentes catégories sociales composant la mère Russie mais également dans la liberté que s'octroie le narrateur pour conter son histoire. On citera la première ligne du "Manteau" : "Il y avait au ministère de...Mais il ne vaut mieux pas citer ce ministère". Là où Gogol se distingue, c'est par son goût du fantastique et du burlesque, dont le paroxysme est certainement atteint dans "Le Nez" et en particulier dans cette lettre rédigée par le héros à la mère d'une jeune prétendante : 

Très respectable Alexandra Grigorievna,
Je ne peux comprendre votre étrange conduite. Soyez certaine qu'en agissant de la sorte, vous n'obtiendrez rien et ne pourrez m'obliger à épouser votre fille. Croyez-moi, la vérité sur mon nez est connue de tous, et l'on sait aussi que la principale coupable n'est autre que vous. Sa disparition subite de l'endroit qu'il occupait, sa fuite, ses déguisements, ses apparitions, tantôt sous l'aspect d'un fonctionnaire, et tantôt sous son aspect nature, - tout cela n'est que le résultat des sorcelleries pratiquées par vous ou par ceux qui s'exercent comme vous à ce noble métier. QUant à moi, je considère de mon devoir de vous prévenir que si le nez en question n'est pas aujourd'hui même remis à sa place, je me verrai obligé de faire appel à la protection des lois. J'ai l'honneur, quoi qu'il en soit, d'être avec tout mon respect.
Votre humble serviteur,
Platon KOVALIOV"


Dans ses nouvelles, Gogol ménage la description de la société Russe avec moult détails croustillants (la Perspective Nevski), des personnages dont la psychologie est suffisamment dessinée pour être attachant (Le journal d'un fou) et des intrigues avec quelques coups de théâtre (mort brutale du personnage principal et "switch" avec un personnage secondaire) et de mystérieuses malédictions.

J'ai très envie de découvrir les autres écrits de Gogol et je recommande vivement les Nouvelles de Pétersbourg pour ceux et celles qui veulent découvrir cet auteur ou tout simplement la littérature russe. 

PS : je ne maîtrise aucunement la langue Russe, mais j'ai le sentiment que la traduction Schloezez est de très bonne qualité, comparable à celles d'André Markowicz pour Dostoievski.

4,5/5
avatar
lejeez

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 28/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Vassiliévitch GOGOL (Ukraine)

Message  kattylou le Mer 26 Oct 2016 - 19:13

Je n'ai pas lu celui-ci de Gogol merci pour l'avis

_________________
Un vieux chêne en Bretagne - Louis Pouliquen
Toni Morisson - Sula 
Challenge US Plus que 5 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3365
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re : Nicolas GOGOL

Message  Franillon le Sam 19 Nov 2016 - 12:09

Le Révizor
Lorsque Khlestakov, jeune voyageur pétersbourgeois endetté et affamé, arrive dans " un petit trou de province ", il ne s'attend pas à un tel accueil. Hébergement, vins, cigares, vêtements et équipages élégants : rien ne lui est refusé par Anton Antonovitch, le gouverneur qui vient à sa rencontre. D'abord surpris par tant d'hospitalité, il comprend bientôt qu'on le prend pour un Révizor, c'est-à-dire un inspecteur envoyé par le gouvernement... A la fin ils trouvent une lettre que Khlestakov avait écrite à son ami en lui racontant qu'on l'avait pris pour un Révizor et qu'il en profitait largement. Et tout à la fin ils apprennent qu'un vrai Révizor vient d'arriver. Miroir de la société russe sous Nicolas Ier ? Satire de l'administration russe ? Comédie de tous les temps et de tous les pays ? Parabole métaphysique sur l'" empire du mal " ? Autant d'interrogations qui font la richesse du Révizor, pièce de Gogol représentée à Saint-Pétersbourg en 1836 et qui connut un retentissement considérable.
avatar
Franillon

Nombre de messages : 1652
Age : 83
Location : MONTMARTIN-SUR-MER (Manche)
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicolas Vassiliévitch GOGOL (Ukraine)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum