Guy GOFFETTE (Belgique)

Aller en bas

Guy GOFFETTE (Belgique)

Message  Lacazavent le Lun 8 Déc 2008 - 13:15

De : Claarabel Envoyé : 05/07/2005 12:33
Un été autour du cou
Folio poche, 207 pages

L'histoire :
A onze ans, Simon est encore un gamin, petit campagnard rêveur privé d'affection entre son père tyrannique et sa mère absorbée par les tâches ménagères. Quand il rencontre la Monette "belle comme le péché", Simon chavire d'un coup. Du jour au lendemain, la Monette l'initie à un secret qui n'est pas de son âge; hier il était innocent, aujourd'hui il se trouve doté d'un sexe. L'ogresse, de trente ans son aînée, aime la chair fraîche et le gamin naïf est loin de connaître - encore moins de comprendre - les règles du jeu pervers auquel elle l'initie.

Mon avis :
Je pense avoir été hermétique au style de l'auteur, un peu trop de pirouettes et de cambrures pour moi ! A mon goût, j'ai trouvé que c'était passablement efficace, l'idée de tourner trop autour du pot, avant d'atteindre l'objectif de son idée. Du coup on oublie presque où l'auteur voulait en venir ! Par contre je reconnais une très belle poésie derrière ses interminables courbettes : "Ce qu'elle dit, je l'entends à peine, c'est sucre et cannelle, cannelle ou sucre; ça coule sur la langue et dans l'oreille, tandis que je la regarde promener au ralenti la serviette sur son cou rose et grassouillet, s'éponger entre les seins. Qui bougent, s'écartent, se touchent". L'érotisme frétillant est très présent ! Il y a intensément de sensualité, de suavité, mais jamais l'auteur ne franchit la ligne jaune, la sobriété est de mise !

Concernant la relation entre le gamin et la femme de quarante ans, c'est un jeu cruel d'attirances, pour l'interdit, pour l'envie, pour l'impossible. Simon, ce gamin feu-follet, bascule dans le monde des adultes un peu abruptement. En est-il responsable aussi ? Qui blâmer complètement ? J'ai du mal à lire ce lamento, rédigé par son narrateur des années après, vieillissant, seul et meurtri par le souvenir de cet "été noir". Certes, à onze ans, ce gamin était innocent et abusé, pourtant il y retournait sans cesse. Pourquoi ? La candeur d'un enfant est-elle aussi mince qu'une feuille de papier de soie ? Parce qu'elle usait d'une voix forte, sèche, d'un ton rogue, qu'elle était hargneuse et dominatrice, l'enfant comprend qu'il n'était qu'un jouet, trompé, bafoué, souillé. C'est difficile à cerner, à comprendre. Cette éducation sentimentale, forcée, envoie plusieurs vagues d'incertitude au lecteur circonspect, dont je fais partie !

3/5




De : lalyre7032 Envoyé : 05/09/2007 14:31
Verlaine d'ardoise et de pluie - Guy Goffette Folio
158 P.

Paris,7 janvier 1896,Verlaine va mourir,il vient de tomber sur le pavé glacé de sa chambre,il y a cette route qui va avec ses souvenirs,il entre en agonie mais il se souvient.....En son coma il entend une voix douce,celle de sa mère Stéphanie,femme comblée qui vient de mettre au monde Paul après trois accouchements de petits corps sans vie.Voici le grand-père de Verlaine,à Bertrix en janvier 1804,il roule dans la neige d'Ardennes,il est ivre-mort,des passants se sont précipités pour l'aider,il les insulte,il est notaire dans ce village,le pays de l'ardoise,il est violent ,sa femme et ses trois enfants redoutent de le voir rentrer.
Voici Rembrandt Van Rijn,le fils du meunier et son modèle Saskia qui n'a que vingt ans,elle a une chair appétissante,Rembrandt tombe amoureux,ils se marient.Surtout ne pas oublier Mathilde avec laquelle,il se marie le 11 août 1870 sous le regard attendri de Louise Michel.Voici un nouveau-venu,son fils qu'on appellera Georges-Auguste,Verlaine mène une double vie,il se saoule avec Rimbaud et gazouille avec Georges.Les belles années qu'il passait chez sa tante,Louise Grandjean,la soeur de son père ,on y accédait par un chemin empierré et par un petit tram à vapeur dont la ligne reliait Saint-Hubert à Bouillon,il revoit la Semois avec ses truites argentées.Après le départ de Rimbaud,il y retourne,la tante est morte,pas très loin,un village qui porte son nom,il n'y est jamais allé.Il part et ne reviendra plus.Allez Verlaine,c'est l'heure......Arrête ta route.
Un grand résumé pour un tout petit livre biographique,écrit avec beaucoup de poésie, j'ai beaucoup aimé,je pense qu'il me restera en mémoire.
5/5

Lalyre



De : lalyre7032 Envoyé : 08/01/2008 14:38
Une enfance lingère - Guy Goffette Folio 2007
169 P.

Sept chapitres pour ce petit livre délirant ,rempli de poésie et de tendresse.Il y a " Le cul dans la soie ou Simon ou l'auteur recherche la définition de soie....
Un autre qui m'a beaucoup amusée " Le soutien-gorge de Moïse ^ Ensuite " Une tranche de corset " que j'ai trouvé tout à fait mignon....Ha aussi " Cavalerie légère " qui termine le livre,je ne vous en dis pas plus....

Un petit livre à lire et relire,très drôle et tendre,la naïveté de Simon m'a beaucoup amusée.L'auteur un vrai poète ,a fait passer dans sa plume tout ce qu'il a éprouvé dans sa tendre enfance,me semble t-il ?Un vrai moment de bonheur que j'ai passé avec lui et je l'en remercie.
5/5
Lalyre




De : lalyre7032 Envoyé : 26/03/2008 16:46
Auden ou l'oeil de la baleine - Guy Goffette Gallimard
214 P.

L'auteur nous invite à connaître Wystan Hugh Auden,né en 1907 qui fut un des plus grands poètes anglais du XXeme siècle.Une jeunesse sans histoire,voici son passage dans une époque troublée de l'Histoire du monde,la guerre 1940-45 ou le poète se sent impuissant ,il décide de partir en Amérique.Comme tous les grands poètes ,il aime la vie de bohème,il aime aussi les hommes dont le jeune Chester Kallmann qui sera le seul grand amour de sa vie,ils se sont rencontrés en 1939 alors qu'il était marié avec Erika Mann,mariage blanc car la seule raison de cette union était de sauver Erika de la fureur nazie,ils ne vivront jamais ensemble.Avec son jeune amant Chester,il vivra de longues années ,jusqu'à la trahison de celui-ci.

C'est à cette époque que Aden revient aux valeurs chrétiennes pardonne mais cette trahison l'abattra ,sa santé va décliner et le 4 octobre 1973 Auden sera porté en terre par ces amis ,dans un petit cimetière,derrière le bois ,pas loin de la fermette qu'il avait achetée,le livre finit tristement car la fermette fut vendue après le pillage par des inconnus qui piétinèrent manuscrits et livres.Quand à Chester,inconsolable,ses yeux se sont ouverts ,il connaît l'abandon,sombre dans la mélancolie et se noie dans l'alcool.Il meurt quelques mois plus tard d'une crise cardiaque.

Un beau petit livre qui m'a permis de connaître ce poète,des poèmes enchanteurs agrémentent ce livre ,bravo à l'auteur qui grâce à ses nombreuses heures de recherches sur Auden et sous la magie de sa plume nous révèle la vie de ce poète avec sa jeunesse dorée,son désarroi d'amant et sa détresse.....5/5
Lalyre

avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guy GOFFETTE (Belgique)

Message  Ysla le Dim 28 Fév 2010 - 16:34

ELLE, PAR BONHEUR, ET TOUJOURS NUE
Editions Gallimard, 1998, 150p



Résumé : Ce texte est la biographie fictive de Pierre Bonnard, artiste peintre du 19ème et du 20ème siècles. Il commence par la rencontre de Pierre avec Marthe, la femme qui sera la seule compagne de sa vie, et évoque les tableaux, la vie et l'époque de Pierre Bonnard.

Mon avis : Un texte que malheureusement j'ai lu trop vite. Il n'est disponible qu'à la bibliothèque d'étude ici, et on ne peut que le consulter sur place. J'ai donc lu d'une traite et en temps limité ce livre qui mériterait plusieurs lectures et une découverte en plusieurs temps (pour moi en tout cas, qui aime bien savourer les textes poétiques).
Quoi qu'il en soit, il s'agit d'un texte très esthétique, très bien écrit. Il donne à voir et explicite un grand nombre de tableaux de Bonnard et donne très envie de les voir en image ensuite. Ce que j'ai fait grâce à Internet, mais j'aimerais encore davantage les voir "en vrai" ! L'auteur parle beaucoup de la relation entre Marthe et Pierre. Marthe sera le modèle d'un grand nombre de tableaux, en particulier les nus. On rencontre aussi plusieurs peintres de cette époque faste (Toulouse-Lautrec, Matisse, ...) au fil des pages et l'atmosphère du monde de la peinture est bien rendue.
Un livre à conseiller à tous les amateurs de peinture !

Ma note : 4.5/5
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guy GOFFETTE (Belgique)

Message  Invité le Dim 28 Fév 2010 - 16:38

Et hop, un de plus dans ma Lal

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Un été autour du cou

Message  nauticus45 le Lun 7 Fév 2011 - 14:50



  • Broché: 201 pages
  • Editeur : Gallimard (juillet 2001)
  • Collection : Blanche
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070760952
  • ISBN-13: 978-2070760954
Présentation:

Simon, le narrateur, raconte un épisode tragique de son enfance dans un petit village de l'Est de la France. Il a onze ans quand il encontre Monette, une femme de quarante ans nouvellement installée dans la région. Curieux et naïf, il ne omprend pas tout de suite les règles du jeu pervers dans lequel elle l'entraîne. L'époque est plutôt prude et Simon, manque cruellement d'informations. La Monette joue avec le corps et avec le coeur de Simon.

Commentaire:

J'ai beaucoup aimé le style de ce livre, très poétique et touchant. Le décalage entre sa beauté et la noirceur de l'histoire et du personnage de la Monette est grand et contribue à un sentiment de gêne permanent. Du coup on plonge dans l'univers du jeune Simon avec l'envie constante de lui tendre la main et de le sortir de là pour lui offrir une vie plus belle et plus adaptée à sa sensibilité. "Un été autour du cou" est un joli roman, à l'histoire très sombre.

4/5
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1759
Age : 41
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guy GOFFETTE (Belgique)

Message  matw25 le Lun 21 Mar 2011 - 21:08

Un été autour du cou de Guy Goffette

Là encore, le résumé présent juste au dessus m'en dispensera d'en réaliser un (je deviens un peu flemmard Razz ).

Mon avis : Je partais un peu sceptique sur ce petit roman au vue des différentes critiques de lues. L'auteur dés le début de ce livre nous campe très bien le contexte de ce jeune Simon à la recherche d'une attention maternelle que sa mère ne peut lui offrir et qu'il croira obtenir en se tournant vers la Monette. Ce petit livre est donc un plaidoyer sur l'innocence des jeunes enfants, à travers l'exemple de Simon à qui on l'a volé, notamment via l'exemple du traumatisme de donné.Il s'agit également de la part de l'auteur de traiter le thème du désir, de l'attirance et de la perte de volonté de façon originale. De plus, les deux personnages principaux sont très bien campés par l'auteur et évolue tout au long de l'histoire. La chute à la fin (si on peut parler d'une chute) est cependant prévisible . Enfin, j'ai beaucoup apprécié le style de l'auteur avec de très jolis passages où l'on sent comme l'ont dit mes collègues précédents les traces de la poésie.

Néanmoins, le fait que l'on tombe dans le vulgaire à plusieurs reprises, que certains passages soient assez longs sont malheureusement ce qui éloigne ce livre d'un coup de coeur qui aurait pu être possible.

Au final, un joli roman idéal pour une courte lecture au soleil Very Happy

4.25/5

_________________
Ce qui demeure secret chez le père, s’exprime chez le fils et je
découvre souvent grâce à lui le secret que son père n’a jamais dévoilé
-Nietzche



Lecture en cours: Peine Perdue d'Olivier Adam


avatar
matw25

Nombre de messages : 865
Age : 26
Location : Besançon (25)
Date d'inscription : 10/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guy GOFFETTE (Belgique)

Message  lalyre le Dim 25 Nov 2018 - 13:33

Goffette Guy
Verlaine d’ardoise et de pluie
Folio janvier 1998
168 pages
ISBN 978-2070404131

Quatrième de couverture
«Parce que, tout de même, un homme, c'est bien autre chose que le petit tas de secrets qu'on a cent fois dit. Bien autre chose, en deçà et au-delà de l'histoire qui le concerne, comme un pays sans frontière, et l'horizon ne tient la longe qu'aux yeux.C'est un pays rêvé quand on ne rêvait pas encore, et c'est le rêve d'un pays qui vous mène quand tout dort, quand on est soi-même endormi. Au réveil, ça vous colle à la peau. Ça vous remplit et ça vous vide tout à tour. La plénitude et le manque, systole, diastole, flux, reflux, qui font aller l'homme comme la mer, d'un bord à l'autre de lui-même.Parce qu'un poète, c'est toujours un pays qui marche, dressé comme une forêt, et traînant dans sa langue une terre d'exil, un paradis d'échos.»Guy Goffette.
Mon avis
Paris 7 janvier 1896, Verlaine va mourir, il vient de tomber sur le pavé glacé de sa chambre, il entre en agonie mais il se souvient…. En son coma, il entend une voix douce, celle de sa mère, voici le grand-père de Verlaine , il est notaire dans le pays de l’ardoise, c’est un homme violent, sa femme et ses trois enfants le redoutent. Voici Rembradt van Rijn, fils de meunier, il s’est marié avec Mathilde le 11 août 1970 sous le regard attendri de Louise Michel. Et voici un nouveau-venu, son fils qu’on appellera Georges-Auguste Verlaine qui mène une double vie et aura une liaison tumultueuse et scandaleuse.Il se souvient des belles années qu’il passait chez sa tante Louise, on y accédait par un chemin empierré et par un petit tram à vapeur, il revoit la Semois avec ses truites argentées. Après le départ de Rinbaud, il y retourne, sa tante est morte, pas très loin, un village qui porte son nom, il n’y reviendra plus. Allez Verlaine, c’est l’heure….Arrête ta route.
J’ai relu avec plaisir ce tout petit livre biographique, écrit avec beaucoup de poésie. Un gros coup de coeur.. 5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4546
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guy GOFFETTE (Belgique)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum