Abdelkader ALLOULA (Algérie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Abdelkader ALLOULA (Algérie)

Message  Calepin le Lun 27 Oct 2008 - 10:25

De : Sahkti1 --- Envoyé : 2006-02-19 04:10

Les Sangsues, suivi de : Le pain - La folie de Salim - Les Thermes du Bon-Dieu
Editions Actes Sud/Papiers
ISBN 2742740783

Abdelkader Alloula, dramaturge algérien apprécié et directeur d'un théâtre jouant en langue arabe (dialectale le plus souvent), a été assassiné à Oran en mars 1994. Actes Sud a réuni quatre de ses pièces dans ce volume admirablement traduit par Messaoud Benyoucef, qui ne s'est pas contenter de traduire mais a également doté l'ouvrage d'un appareil critique très intéressant, profitant des notes de traduction pour nous en apprendre bien plus sur l'auteur, son écriture et son parcours littéraire et artistique.
Les textes ont été écrits en 1969 et 1975 et sont donc antérieures aux autres pièces de l'auteur déjà publiées chez Actes Sud (Les Généreux, Le voile et Les dires).

Alloula est critique à l'égard de l'Algérie, son pays. Un pays dans la tourmente, une société qui se cherche. Il l'évoque avec beaucoup d'ironie et de grincement et attaque la bureaucratie avec virulence.
"Les sangsues" présente une administration étatique corrompue au plus haut point, le désordre finit par s'installer et à l'issue d'un conflit en règle, des protagonistes doivent être emprisonnés mais, et c'est là qu'Alloula déploie toute sa verve caustique, il détourne la situation pour inverser les rôles et montrer que ce sont peut-être les comédiens qui vont être emprisonnés pour avoir osé critiquer le régime.
"La faim" dénonce tout autant un système pourri. Un écrivain public tente de retracer les origines de la faim et les remèdes à y trouver. Autant dire que cela n'est pas bien vu!
"La folie de Salim" est un monologue par moments halluciné, dans lequel un homme, profondément amoureux de la fille de son directeur, invente un autre monde et donne la parole à des chiens.
"Les Thermes du Bon Dieu" s'en prend à la réforme agraire mise en place en algérie. Grinçant à souhait.

Quatre textes à découvrir en gardant à l'esprit que leur auteur est mort pour les idées qu'il défend à travers ces lignes.

Ma note: 4/5


Dernière édition par Calepin le Jeu 2 Avr 2009 - 18:16, édité 1 fois
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdelkader ALLOULA (Algérie)

Message  gallo le Ven 21 Nov 2008 - 15:29

------------------------------------------------------------------------------------

Né en 1939 dans une petite ville de l'Ouest algérien, Abdelkader Alloula, auteur dramatique a été assassiné le 10 mars 1994 à Oran, à l'âge de cinquante-cinq ans. Il était considéré dans son pays et au-delà, dans tout le Maghreb, comme l'auteur d'une des oeuvres les plus fortes et les plus populaires du théâtre algérien. Fin connaisseur et praticien de Diderot, Brecht, Molière ou Goldoni, Alloula revendiquait profondément ses racines, sa culture, sa langue l'arabe populaire dans laquelle il aura toujours écrit.
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum