Italo CALVINO (Italie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Italo CALVINO (Italie)

Message  gallo le Sam 6 Déc 2008 - 12:20

De : 2550Chimère (Message d'origine) Envoyé : 01/01/2004 00:27

Les Villes invisibles d'Italo CALVINO (point/seuil 189 p)

" Il n'est pas dit que Kublai Khan croit à tout ce que Marco Polo lui raconte lorsqu'il décrit les villes qu'il a visitées dans le cours de ses ambassades..." (extrait)

Voici un petit livre qui regroupe des pages magiques. Deux personnages Marco Polo marchand vénitien et Kublai Khan l'empereur et entre eux les récits que fait Marco Polo de villes portant des prénoms féminins. Chacune de ces villes est décrite sur une à trois pages maximum et est un moment de poesie, de rêve et de merveilleux. Les villes invisibles sont classées en groupes comme : Les villes et le nom, Les villes cachées, Les villes et les signes, Les villes et le ciel, etc...
N'hésitez pas à venir découvrir ces cités portant les noms d'Olivia, Irène, Cécilia, Zora et les autres..
Ce livre fut ma première découverte de Calvino, et il m'avait émerveillée. Après relecture, le charme est toujours aussi intact.

Ma note : 5/5 (oui je sais, c'est beaucoup mais j'aime énormément ce petit livre)


De : Bernie Envoyé : 05/04/2004 15:10

Le titre original du livre est Marcovaldo ovvero le stagioni in citta, ce qui a été traduit en français par Marcovaldo ou les saisons en ville. Le livre est composé de 20 nouvelles ayant toutes pour héros commun Marcovaldo, un manoeuvre italien. Chaque "histoire" peut se lire de façon individuelle, cependant l'ensemble forme comme une "chronologie" car la première commence au printemps, la seconde suit avec l'été, la troisième continue avec l'automne et la quatrième se passe en hiver. Un nouveau cycle recommence et c'est ainsi qu'en tout ce sont presque 5 ans passés en compagnie de Marcovaldo, sa femme Domitilla, ses nombreux enfants (Isolina, Michelino, Pietruccio, Filippetto, Teresa et le petit Paolino) , Fiorello (l'amoreux d'Isolina), Amadis (le balayeur des rues), Tornaquinci (le vigile), Viligelmo (le chef magasinier), Alboino (le commandeur), Godifredo (l'agent de publicité), Ulrico (le "cavaliere") et Ugo (le fils de la concierge). C'est tout un petit monde de poésie, de satire de la société, de rire. Imaginez un mélange savoureux de Don Camillo et de Charly Chaplin. J'ai littéralement adoré certaines nouvelles, parmi lesquelles Des champignons en ville, Traitement de choc et La gamelle
Je note l'ensemble 4,5/5, en regrettant un peu que le classement des nouvelles par saisons se succédant ne renvoie pas à une réelle évolution de Marcovaldo.
C'est un titre que tu peux ajouter dans ta Liste de Livres A Lire Chimère parce qu'il "fait" 185 pages


De : anouk_santita Envoyé : 07/04/2004 15:00

J'ai étudié MARCOVALDO OU LES SAISONS EN VILLE à l'école et disons que j'ai détésté ce livre, je ne l'ai pas du tout aimé, disons que par toutes ces choses que je n'arrive pas encore à comprendre et puis surtout je n'aime pas beaucoup l'écriture d'Italo Calvino. Au fait, on m'a dit qu'il est mort, est ce vrai?
bisous
anouk


Italo Calvino

Italo Calvino est né à Santiago de Las Vegas en 1923.

Enfant, il quitte Cuba pour l'Italie. Après avoir combattu dans la Résistance italienne durant la seconde guerre mondiale, il termine ses études littéraires à Turin tout en travaillant au périodique communiste L'Unità.

Son premier roman, Le sentier des nids d'araignées, est publié en 1947. Il finit par être reconnu comme un auteur italien majeur avec son roman Le baron perché.

Installé durant quelques années à Paris, il fonde l'OULIPO (Ouvroir de Littérature Potentielle) en compagnie notamment de Raymond Queneau, Georges Pérec et Jacques Roubaud.

Calvino meurt d'une hémorragie cérébrale en 1985.

--------------------------------------------------------------------------------

Bibliographie

Pourquoi lire les classiques, 1991
La route de San Giovanni, 1990
Leçons américaines, 1988
La machine littérature, 1987
Sous le soleil jaguar, 1986
Collection de sable, 1986
Palomar, 1983
Contes italiens, 1981
Si par une nuit d'hiver un voyageur, 1979
Le château des destins croisés, 1973
Les villes invisibles, 1972
Temps zéro, 1967
Cosmicomics, 1965
La journée d'un scrutateur, 1963
Marcovaldo ou les saisons en ville, 1963
Le chevalier inexistant et le vicomte pourfendu, 1959
Le baron perché, 1957
Le corbeau vient le dernier, 1949
Le sentier des nids d'araignées, 1947


De : 2550Chimère Envoyé : 03/04/2005 17:29

LE VICOMTE POURFENDU d'Italo CALVINO
ed Seuil/100p

Résumé : Le vicomte de Terralda revient de la guerre où il a été blessé. Mais à la surprise générale, seule sa moitié droite est de retour, hors celle-ci a un comportement des plus inquiétants...

Mon avis : cette petite fable sur la dualité que nous portons en chacun de nous, ce mélange de bonté et de méchanceté est très réussie. Personnages et situation pittoresques. Beaucoup d'humour. Calvino a vraiment un univers et une imagination à découvrir.

Ma note : 4/5


De : 2550Chimère Envoyé : 09/04/2005 15:04

LE BARON PERCHE d'Italo CALVINO

Résumé : A l'âge de 12 ans, Côme Laverse du Rondeau a grimpé dans un arbre et n'est plus jamais redescendu sur terre sa vie durant.

Mon avis : totalement invraisemblable et totalement crédible quand c'est Calvino qui raconte. De l'art des bibliothèques suspendues aux branches en passant par des palais dans des branches occupés par des espagnols en exil, l'auteur semble énormément s'amuser à nous faire découvrir le monde vu des arbres. L'écriture par moment frôle le poétique. A lire.

Ma note : 4/5


De : 2550Chimère Envoyé : 10/04/2005 11:48

LE CHEVALIER INEXISTANT d'Italo CALVINO

Résumé : Sous les ordres de Charlemagnes, fourmillent tout un cortège de chevaliers et parmi eux Agilulfe Edme Bertrandinet des Guildivernes et autres de Carpentras et Syra chevalier de Sélimpie, un chevalier qui n'existe pas car il n'est qu'une armure vide....

Mon avis : à côté de ce récit, Le baron perché est un texte au réalisme stupéfiant tant l'auteur s'en donne à coeur joie dans le délire le plus total. Parodie de roman de chevalerie ? Le fait est que j'ai bien ris à certains passages, plus particulièrment à une description de bataille hallucinante que même Pratchett n'aurait pas osé allé si loin dans l'humour " l'important était donc de se bien comprendre, chose malaisée entre maures et chrétiens, avec chez les uns comme chez les autres, tout ce mélange des parlers les plus divers ; si jamais vous receviez une insulte indéchiffrable, comemnt faire ? Vous n'aviez plus qu'à la garder, au risque d'en être déshonoré jusqu'à la fin de vos jours. Aussi à cette phase du combat participaient les interprètes, troupe rapide, légère, juchée sur de drôles de petits bidets qu trottait de-ci de-là cueillant au vol chaque injure et la traduisant sur le champ dans la langue du destinataire..." (extrait). Jubilatoire à souhait.

Ma note : 4,5/5


De : -Iliade- Envoyé : 05/05/2005 16:53

Le Baron Perché

L'histoire :
Le 15 juin 1767, le baron Côme Laverse du Rondeau alors âgé de 12 ans monte dans les arbres pour ne plus en redescendre. Ce livre est le récit, raconté par son frère, de sa vie pleine de péripéties.

Mon avis :
Un livre très agréable à lire, bourré d’imagination et d’humour. De nombreux passages succulents m’ont fait bien rire. Du terrible brigand déchu Jean des Bruyères féru de littérature, à l’oncle Chevalier Avocat vêtu à la turque et passionné d’hydraulique qui pactise avec des pirates, Calvino nous livre une peinture d’un univers amusant et farfelu. La lecture de ce roman jubilatoire et poétique fut pour moi un très bon moment.

Note : 4, 25 /5


De : grenouille Envoyé : 02/10/2005 19:07
Italo CALVINO - Si par une nuit d'hiver un voyageur :

Bon, j'étais tellement alléchée que ce livre m'a déçue!!!!! Que j'en veux à ce monsieur Calvino!!!!!!!!!! L'idée est intéressante mais elle a trop bien réussi avec moi : à me faire espérer une vraie histoire et à me frustrer toutes les 30 pages, l'auteur m'a perdue en chemin! Je n'avais pas besoin de tout ce travail intello compliqué pour savoir pourquoi j'aimais lire!!!!! Je me suis sentie balladée, sans repères... et j'ai surtout détesté le premier chapitre où il décrit ce qu'il fait en tant qu'auteur... Vous aimeriez vous qu'on vous explique à l'avance comment on va s'y prendre pour vous faire une énorme surprise???? ou comment votre amoureux va vous demander en mariage???? Si on explique trop, on perd la magie et ça n'a plus de sens.... en tout cas, je n'ai pas trouvé grand plaisir à lire ce livre que j'ai traîné 2 longues semaine avant de le liquider pour passer à autre chose....
Je sais qu'il ne faut pas dévoiler l'intrigue mais là, quelques indices m'auraient été précieux pour entrer dans ce livre d'une façon différente : je me suis précipitée dedans sans précaution et je me suis cassée les dents dès le premier chapitre.....
Futur lecteur : tente ta chance, mais sache que ce livre n'est pas comme les autres, chaque chapitre t'embarque ailleurs, il ne faut pas s'attendre à lire une seule histoire!!!!!

Note : 1/5 (pour l'idée qui est très bonne...)
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italo CALVINO (Italie)

Message  gallo le Sam 6 Déc 2008 - 12:21



De : Cryssilda_ Envoyé : 10/05/2006 23:53

Si par une nuit d'hiver un voyageur d'Italo Calvino
Points, 288 pages

Impossible de résumer ce livre! En gros, ça parle de lecteurs, d'un en particulier dont on lit les lectures en même temps que lui, mais qui, malheureusement, n'arrive pas à dépasser les premières pages! (parce que le livre finit fatalement par disparaître) Ces débuts de livres sont entourés par la vie du lecteur, sa quête des suites de livres, ainsi que par des réflexions sur la lecture. Ce n'est pas seulement un livre qui parle des lecteurs (et forcément, chacun s'y retrouve à un moment ou un autre car Italo Calvino n'épargne personne) mais un livre qui parle directement au lecteur (l'auteur utilise le "tu"), le livre est écrit pour lui! Du coup, parfois, les lignes se superposent exactement sur le lecteur (nous) lui-même (tout à l'heure je marchais dans la rue en lisant, et je lis dans le livre une phrase du genre "le lecteur lisait son roman en marchant dans la rue").
L'idée du livre est vraiment très originale, et j'ai trouvé le livre très ingénieusement imaginé, complexe mais parfaitement maîtrisé, très bien écrit.

Un très bonne découverte que cet Italo Calvino! 5/5

Cryssilda


De : Chantal5500 Envoyé : 11/01/2007 21:58

Italo CALVINO: SI PAR UNE NUIT D'HIVER, UN VOYAGEUR :
Seuil - 276 pages

Quand on commence ce livre, il faut oublier tous les autres livres de narration linéaire, c'est tout à fait original. Il faut se "laisser faire" par l'auteur, qui nous fait entrer dans son livre, et en faire partie intégrante : l'auteur, le lecteur... Et comme le lecteur peut aussi être une femme, apparaît la lectrice. Trois personnes : l'écrivain, le lecteur, la lectrice qui vont écrire ou lire dix débuts de romans de styles tout à fait différents, dont on ne connaîtra pas la fin, mais la fin du livre, elle, va être un tour de "passe-passe" qui va boucler la boucle.. C'est superbement écrit, pétri d'intelligence, plein de réflexions sur les rapports de l'écrivain aux livres, mais aussi à ses lecteurs qu'il envie, eux qui s'approprient leur histoire (qu'ils ont produit avec tant de difficulté, de travail) avec spontanéité et autant de facilité...C'est aussi plein de réflexions sur les rapports des lecteurs aux livres avec toutes les façons différentes d'appréhender une histoire, de la comprendre, selon sa personnalité, sa culture...
Au début, j'étais dubitative, puis sérieusement accrochée, puis enchantée. Un bel exercice d'écriture très réussi et qui se lit aisèment.

4,5/5

Italo Calvino faisait partie du mouvement Oulipo (avec notamment Raymond Queneau et Georges Pérec) qui se donnait des contraintes avant d'écrire un livre : ici il s'était fixé ceci : dix débuts de romans avec deux lecteurs "pris" dans un seul roman...


De : 82naurore Envoyé : 07/03/2007 18:38

Italo CALVINO: Le chevalier inexistant
Point 153 p.

Ma note : 5/5

Résumé : Agilulfe Edme Bertrandinet des Guildiverres et autres de Carpentras et Syra est un chevalier qui n'existe pas, c'est une armure vide, et qui pourtant a mérité tous ses titres. Sa route va croiser Gourdoulou, qui lui n'a pas conscience qu'il existe, et qui deviendra son écuyer, Bradamante, femme chevalier, amoureuse de lui, et Raimbaut, jeune chevalier amoureux de Bradamante. D'autres personnage tout aussi loufoques viendront se greffer à cette histoire. Tout cela raconté par une religieuse dans son couvent !

Mon avis : Quel humour ! Quel style ! J'ai adoré l'absurdité de cette histoire de chevalerie. J'essayais de m'imaginer les onterprètes au milieu du champs de bataille, traduisant les insultes des ennemis. Les tournures de phrases, faussement médiévales, collent parfaitement à l'humour de l'histoire.


De : s-lewerentz Envoyé : 08/03/2007 13:29
Salut Clochette,
Contente de savoir que d'autres apprécient aussi ce livre ! :-) Je ne lui mettrais cependant que 3.5/5, car je le trouve trop répétitif. Mais cela dit, oui, de beaux moments de poésie.
Je te conseille également grandement Le chateau des destins croisés, histoires imaginées à partir des cartes d'un jeu de tarot. Assez dans le style des Contes de Canterbury ou du Décaméron.
Lewerentz.


De : doriane99 Envoyé : 26/11/2007 16:47

Si par une nuit d'hiver un voyageur
Seuil, 277p

Un roman hors norme qui traite surtout de la lecture, des lecteurs. A la fois passionnant, frustrant, ennuyeux... Impossible à résumer car d'une structure particulière. On s'y reconnaît au détour de certaines phrases, à d'autres moments je m'y suis franchement ennuyée !!!

"... lire c'est aller à la rencontre d'une chose qui va exister mais dont persone ne sait encore ce qu'elle sera."

Impossible de lui donner une note, il faut le relire encore et encore...


De : joubjoub Envoyé : 10/04/2008 11:35
.:: Aventures (Italo CALVINO) ::.

Titre original (italien) : Gli amori difficili

Résumé : Si l'on trouve dans la plupart de ces Aventures des histoires qui racontent comment un couple ne se rencontre pas, c'est que, semble-t-il, pour l'auteur, résident dans cette absence de rencontre non seulement une raison de désespérer, mais surtout un élément fondamental - sinon l'essence même - du rapport amoureux. (Source : Editions du Seuil)

--------------------------------------------------------------------------------

Aventures est un recueil d'une douzaine de courtes nouvelles décrivant les aventures, généralement à caractère sentimental, de divers personnages (un voyageur, un lecteur, un bandit...). Les péripéties auxquelles ils font face sont souvent légères et le terme "aventure" ne désigne souvent qu'un "mouvement intérieur, l'histoire d'un état d'âme".

Toutes ces petites aventures sont décrites avec élégance, acuité et un humour doux-amer. Ainsi les angoisses de cette baigneuse qui, seule dans la mer, perd le bas de son maillot, ou la confusion émoustillée de cette sage épouse rentrant à l'aube et attendant, dans un café fréquenté par des ouvriers, le réveil de sa concierge...

Des nouvelles réjouissantes et savoureuses à déguster comme un vin délicat.

Note : 3,5/5


De : Profgéo Envoyé : 24/06/2008 16:14

Le Chevalier inexistant Italo Calvino 153 pages

Agilfulfe est un chevalier de l'armée du grand roi Charlemagne, épris de discipline, excellent paladin, formidable guerrier, extraordinaire homme pour parler aux femmes... mais il n'existe pas. Son armure lui tient lieu de corps, mais elle est vide. Ce qui donne lieu à pas mal d'aventures burlesques et un peu folle.

Critique:
À certains endroits je me suis ennuyée, à d'autres, je me suis franchement amusée. C'est écrit dans un style assez surprenant, comme j'en avais rarement vu. J'était très accrochée à certains moments à d'autres, vraiment très peu. Bref, une lecture qui ne passera pas dans mes mémoires, mais que je suis tout de même contente d'avoir fait. Je ne suis pas certaine de me lancer dans les deux autres livres qu'il avait écrit dans la lignée de celui-là, soit Le Baron Perché et le Vicomte pourfendu.

Ma note: 3/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italo CALVINO (Italie)

Message  Réaliste-romantique le Mar 21 Juil 2009 - 1:05

La spéculation immobilière
Italo Calvino

Les Anfossi doivent vendre une parcelle de leur terrain pour payer la lourde taxe sur l’héritage paternel que leur impose l’État. Comme celui-ci est situé dans une ville côtière en plein boum immobilier, il sera acheté pour y construire un immeuble à logement. Quinto, pourtant un intellectuel, est tenté par l’aventure spéculative. Il convainc son frère et sa mère de s’associer à l’acheteur de la première parcelle pour construire un immeuble commun qui chevauche les deux terrains. La mère voit disparaître une grande superficie de jardin, et devra vivre à l’ombre de ce gros bâtiment, mais elle se résigne. Malgré les avertissements de ses amis notaire, avocat et architecte, Quinto persiste à s’associer avec un promoteur qui n’est pas reconnu pour sa probité. Quinto est toutefois convaincu qu’il sera le plus fort, et que l’autre, entrepreneur qui monte, est surtout victime de jalousie.

Calvino raconte le quotidien des travaux, la roublardise de l’entrepreneur, la naïveté des Anfossi, et le désenchantement des deux frères. Le livre est à la fois critique et amusant. Certaines scénettes rappellent la Commedia dell’arte, mais il pose aussi un regard sévère sur la spéculation féroce qui a eu lieu en Italie après la guerre. Quelques passages moins intéressants, mais dans l’ensemble une bonne lecture.

3,5/5

le réaliste-romantique

_________________
Lectures en cours : The Rook (Daniel O'Malley), 
En attente : 
Commentaire en attente : Désorientale (Négar Djavadi), Défaite des maîtres et possesseurs (Vincent Message)
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1979
Age : 42
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italo CALVINO (Italie)

Message  Marion le Sam 3 Juil 2010 - 23:03

La Baron perché
Italo Calvino

L’histoire se déroule dans le Nord de l’Italie et débute en 1770.

A 12 ans, le baron Côme Laverse du Rondeau décide de monter dans les arbres, et de ne plus jamais en redescendre. Ce que sa famille prend d'abord pour une nouvelle lubie du fils rebelle s'avère être un idéal auquel il ne renoncera jamais. Il restera perché jusqu’à sa mort, tout en trouvant le moyen de combattre des pirates, de devenir un éminent intellectuel féru de lecture, de prendre la tête de révoltes paysannes et de tomber amoureux…

Lors d’une réception parisienne, son frère (le narrateur), explique à Voltaire : « Mon frère soutient […] que pour bien voir la terre, il faut la regarder d’un peu plus loin. »

C’est toute la philosophie de ce roman. D’ailleurs, Côme ne se contente pas de mieux comprendre le monde, mais il fait également en sorte d’être au plus proche de ses semblables, peut-être plus qu'il n'aurait pu le faire s'il était resté sur la terre ferme. C'est d'ailleurs l'occasion de nombreuses rencontres truculentes : le brigand Jean des Bruyères, qu’il parvient à convertir à la lecture, des nobles espagnols contraints de vivre en exil dans les arbres, un lieutenant-poète de l’armée française, et surtout Dame Violette, rencontrée à 12 ans alors qu'il vient de monter dans les arbres, et qu'il aimera toute sa vie d'une passion dévorante.

J’ai vraiment adoré ce livre ! D’abord parce que c'est un roman d’aventure très inventif et peuplé de personnage attachants. C'est également en quelque sorte un « roman historique », puisque depuis les arbres, Côme observera le siècle des Lumières, la révolution française, l’invasion napoléonienne… et y participera ! Et puis c’est un récit profondément humaniste, à l'image du personnage du baron, proche de la nature et des hommes, un « fou » fidèle à ses idéaux, qui suscite la curiosité de ses contemporains… et du lecteur ! Smile

Ma note : 5/5 !
Smile
avatar
Marion

Nombre de messages : 174
Age : 33
Location : Paris
Date d'inscription : 27/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italo CALVINO (Italie)

Message  Ladybug le Dim 4 Juil 2010 - 17:11

Le baron perché, est un bon souvenir mais un peu lointain. J'ai le livre, il faudrait que je le relise un jour.

_________________
Je lis

avatar
Ladybug

Nombre de messages : 1970
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italo CALVINO (Italie)

Message  Louvaluna le Lun 5 Juil 2010 - 10:38

Merci pour cette belle critique Marion ! Je n'ai pas encore lu ce livre mais c'est prévu. Du même auteur, j'ai déjà beaucoup aimé Marcovaldo.

Puisque tu es nouvelle sur le forum, je me permets de te signaler la rubrique "Coup de cœur" où nous répertorions les livres notés 5/5. Donc, si tu le souhaites, tu peux aller y mettre un lien vers ta critique. C'est ici.

_________________
Louvaluna

« Écrire consiste à rêver avec une intensité telle que nous parvenions à arracher au monde un morceau. » - Pierre Jourde

« J'aime la lecture en général. Celle où il se trouve quelque chose qui peut façonner l'esprit et fortifier l'âme est celle que j'aime le plus. » - La Rochefoucauld
avatar
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italo CALVINO (Italie)

Message  Marion le Lun 5 Juil 2010 - 17:56

OK merci pour l'info Louvaluna ! J'y vais de ce pas wink
avatar
Marion

Nombre de messages : 174
Age : 33
Location : Paris
Date d'inscription : 27/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italo CALVINO (Italie)

Message  mawani le Mar 20 Juil 2010 - 9:14

"le baron perché" Italo Calvino

C'est un roman très original. Le héro, décide de monter dans un arbre pour
échapper à son père à l'âge de 12 ans. Il ne redescendra jamais.
Il en découle une vie où le quotidien sera différent. Tout est changé mais quand
même pas trop loin du sol, donc des hommes.
C'est vraiment inattendu, croustillant, surprenant mais pas loufoque.

Ce roman m'a vraiment interpellée agréablement.
Une belle lecture.

ma note: 4/5
avatar
mawani

Nombre de messages : 80
Age : 54
Location : Belfort :franche comté
Date d'inscription : 10/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italo CALVINO (Italie)

Message  Lulu le Mar 20 Juil 2010 - 11:53

J'adore ce roman Mawani!Je l'ai lu à mon adolescence et vraiment j'ai trouvé l'idée originale et belle.Il me semble que nous avons des goûts similaires ces derniers temps! coeur
avatar
Lulu

Nombre de messages : 1229
Age : 36
Location : Cholet, Maine et Loire
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italo CALVINO (Italie)

Message  Marion le Dim 22 Aoû 2010 - 22:33

Le Chevalier inexistant - Italo Calvino
Traduction de Maurice Javion
Point, 153 p.



L'armée de Charlemagne est peuplée de bien étranges chevaliers...
Agilulfe Edme Bertrandinet des Guildivernes et autres de Carpentras et Syra, chevalier de Sélimpie Citérieure et de Fez est un paladin modèle, sans défauts... Il lui manque quelque chose cependant : sous son armure, c'est le néant ; Agilulfe, c'est le chevalier inexistant.
Raimbaut, jeune soldat naïf, veut venger son père, et demande pour cela conseil au chevalier inexistant. Il succombe finalement aux charmes de Bradamante, chevalier qui a la particularité de sa féminité, et elle même amoureuse transie de l'idéal, puisqu'inexistant, Agilulfe.
A ce trio amoureux vient s'ajouter l'hilarant Gourdoulou, qui change de nom selon la ville où il se trouve. Dénué de conscience, il est ce qu'il voit : une pomme, une soupe, une grenouille.
Au gré des aventures de ces personnages, on croisera également les chevaliers de la table ronde, des traducteurs chargés de traduire les insultes en plein coeur des batailles, ou encore soeur Théodora, la nonne qui raconte cette histoire avec beaucoup d'ironie.


Je suis toujours aussi convaincue par Calvino : c'est drôle, c'est intelligent, les personnages sont tous à la fois fous et passionnants, et puis, il y a de l'action, on ne s'ennuie pas ! Tout cela dans un style très enlevé, une parodie des récits médiévaux très réussie.

Le Chevalier inexistant est une critique de l'absurdité de la guerre, de l'hypocrisie de l'Eglise, une réflexion sur la conscience et l'idéal inatteignable, et un regard sur le travail de l'écrivain (grâce aux remarques de la nonne qui écrit l'histoire)... mais c'est très marrant ! Wink
J'adore ! J'aimerais citer des passages (en général quand j'ai envie de citer des passages, c'est bon signe Smile), mais je n'ai pas le livre à portée de main.

Ma note : 4,75/5
(je n'ai pas mis 5/5 car je préfère quand même Le Baron perché, qui a un côté ludique que j'adore...)
avatar
Marion

Nombre de messages : 174
Age : 33
Location : Paris
Date d'inscription : 27/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italo CALVINO (Italie)

Message  Louvaluna le Lun 23 Aoû 2010 - 13:46

Tes critiques sont très intéressantes et agréables à lire, merci Marion ! Je note également ce titre de Calvino !

_________________
Louvaluna

« Écrire consiste à rêver avec une intensité telle que nous parvenions à arracher au monde un morceau. » - Pierre Jourde

« J'aime la lecture en général. Celle où il se trouve quelque chose qui peut façonner l'esprit et fortifier l'âme est celle que j'aime le plus. » - La Rochefoucauld
avatar
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italo CALVINO (Italie)

Message  Marion le Lun 23 Aoû 2010 - 15:42

merci Louvaluna, c'est super sympa et ça m'encourage !
avatar
Marion

Nombre de messages : 174
Age : 33
Location : Paris
Date d'inscription : 27/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italo CALVINO (Italie)

Message  Lulu le Lun 23 Aoû 2010 - 19:01

Merci pour tes critiques Marion ça me rappelle d'excellents souvenirs.Et maintenant il te reste le Vicomte pourfendu pour conclure la trilogie! Very Happy
avatar
Lulu

Nombre de messages : 1229
Age : 36
Location : Cholet, Maine et Loire
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italo CALVINO (Italie)

Message  Marion le Lun 23 Aoû 2010 - 21:58

Le Vicomte pourfendu m'attend sagement sur mon étagère !! Woo
avatar
Marion

Nombre de messages : 174
Age : 33
Location : Paris
Date d'inscription : 27/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italo CALVINO (Italie)

Message  veilleur le Lun 7 Mar 2011 - 20:06

Si par une nuit d'hiver un voyageur

Descendre en marche

Si par une nuit d'hiver un voyageur vous indique un bon livre, vous n'êtes pas obligé de suivre son avis. Si par une nuit d'hiver un voyageur vous entretient sur des romans cimmériens oubliés, n'embrayez pas sur la conversation. Si par une nuit d'hiver un voyageur appelé Italo Calvino vous entraîne dans un livre à tiroirs où le lecteur et l'écrivain sont intimement mêlés, où l'on parle de livres, de bibliothèques, de roman dans le roman, en abordant en parallèle tous les genres littéraires, vous n'êtes pas forcé de croire que c'est le meilleur des livres qui soit parce qu'il rassemblerait en un seul volume tous les styles et thèmes que vous appréciez.

C'est un peu l'effet que m'a fait ce livre indéfinissable, composé par un écrivain sans doute aux idées originales et fin connaisseur de la littérature, lequel met sous les yeux du lecteur un jeu de miroirs savant dans lequel les reflets se perdent. Comme le lecteur que je suis ! Ce livre peut se prendre un peu par n'importe quel bout car il traite de bouts de livres, d’œuvres inachevées ; et je considère qu'il peut se laisser également à n'importe quel moment sans que l'auteur puisse y prendre ombrage, même s'il n'est plus de ce monde pour cet ombrage ! Ce que j'ai fait sans vergogne à la page 134.

Si par une nuit d'hiver un voyageur vous demande de descendre en marche du train de la lecture, il est possible de le faire.

Veilleur
avatar
veilleur

Nombre de messages : 312
Age : 52
Location : Boulogne-Billancourt, France
Date d'inscription : 30/10/2009

http://www.amazon.fr/gp/pdp/profile/A210O5KYER1I4I

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italo CALVINO (Italie)

Message  Franillon le Lun 7 Mar 2011 - 20:42

En effet, Veilleur, ce livre est le plus étrrange et le plus difficile à lire d'Italo Calvino. Je l'ai lu jusqu'au bout, il y a une vingtaine d'année, mais avec du mal.
avatar
Franillon

Nombre de messages : 1654
Age : 83
Location : MONTMARTIN-SUR-MER (Manche)
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italo CALVINO (Italie)

Message  jul3 le Jeu 10 Mar 2011 - 10:21

Ah, merci Veilleur! J'ai essayé de lire ce livre il y a quelques années après avoir vu plein d'avis positifs. Pourtant l'écriture m'a profondément agacée, je ne voyais pas où l'auteur voulait en venir et j'avais l'impression de lire un exercice de style. Je n'ai pas réussi à le terminer (ce qui m'arrive très rarement!) Depuis, je n'avais jamais vu de commentaire négatif ou mitigé sur Italo Calvino et je commençais à me demander si j'étais à côté de la plaque! Je me sens moins seule, du coup...
avatar
jul3

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 27/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italo CALVINO (Italie)

Message  veilleur le Jeu 10 Mar 2011 - 21:00

jul3 a écrit: et je commençais à me demander si j'étais à côté de la plaque! Je me sens moins seule, du coup...

Quand les yeux ne suivent plus, ni la tête, il faut fermer le bouquin. Je pense que ce livre est bel et bien un exercice de style. Je tenterai un autre livre de l'auteur.

Veilleur
avatar
veilleur

Nombre de messages : 312
Age : 52
Location : Boulogne-Billancourt, France
Date d'inscription : 30/10/2009

http://www.amazon.fr/gp/pdp/profile/A210O5KYER1I4I

Revenir en haut Aller en bas

Le chevalier inexistant

Message  nauticus45 le Mar 8 Nov 2011 - 9:58





  • Poche: 153 pages
  • Editeur : Seuil (3 février 1995)
  • Collection : Points
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2020238128
  • ISBN-13: 978-2020238120

Quatrième de couverture



Un jour que Charlemagne passe en revue ses paladins, il fait une curieuse découverte : dans l'armure blanche d'Agilulfe Bertrandinet des Guildivernes, il n'y a personne. Agilulfe n'existe pas. Ce qui ne l'empêche pas de combattre, de veiller à la discipline, de commander à son écuyer Gourdoulou - lequel existe bien, mais ne le sait pas. Comme., toujours chez Calvino, l'évocation de nos ancêtres est un détour narquois pour mieux comprendre l'amertume de notre présent. Les personnages du Chevalier inexistant s'agitent comme des marionnettes siciliennes, mais ce qui leur tient lieu de fil, c'est une secrète angoisse.



Commentaire:

Agilulfe est un chevalier courageux, très strict sur l'ordre et les consignes, bref un excellent militaire. Mais sa perfection ne plaît pas forcément à ses collègues, d'autant qu'à côté de toutes ses qualités il a un très gros défaut: il n'existe pas! Son armure est vide, il éprouve des sentiments mais aucun besoin du corps puisqu'il n'en possède pas, ce qui laisse encore plus perplexe les autres soldats. Cette absence de corps toutefois n'empêche pas Agilulfe de briller au combat et d'inspirer chez certaines jeunes recrues et même chez certaines femmes une admiration très forte, et c'est ce que ce roman narré par une nonne s'offre de nous raconter...

En soi les aventures d'Agilulfe sont assez amusantes, mais les métaphores d'Italo Calvino sont un peu trop faciles. Ce cavalier sans corps, soldat obéissant par nature malgré l'absurdité de la guerre est attachant, c'est vrai, et on se dit souvent que chacun de nous est un peu aussi enfermé dans une armure composée de ce qu'attend de lui la société et qui l'empêche d'être lui-même. On réfléchit aussi un peu à la subjectivité quand on voit l'écuyer d'Agilulfe se demander s'il est la soupe qu'on lui sert ou s'il doit la manger, mais au fond tout ça reste assez superficiel, l'humour est trop gros pour qu'on pousse vraiment la réflexion et c'est dommage, car ce roman du coup reste au niveau de la farce alors qu'il soumet des questions qui pourraient être plus approfondies. Il est divertissant, mais c'est à peu près tout, dommage.

2,5/5
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1568
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italo CALVINO (Italie)

Message  géromino le Lun 30 Jan 2017 - 8:55

"Le baron perché"   Points 1980    283 pages


      A douze ans, Côme Laverse du Rondeau présente déjà un tempérament rebelle et entêté. Lors d'un repas en famille, il refuse de manger du plat d'escargots au menu. Pour braver l'autorité de son baron de père rigoriste aux manières démodées, il se réfugie au sommet des arbres de la propriété et décide qu'il n'en descendra plus jamais. Ce qu'il fit!


      Il faut lire cette histoire comme un conte poétique, inventif et amusant. On peut y voir une certaine portée philosophique: regarder le monde des hauteurs permet de mieux en apprécier les courants et les idées nouvelles. C'est ce que fait Côme en se heurtant de front à son père; et ses réflexions du haut de ses arbres, alimentées par de riches lectures des auteurs comme Voltaire ou Rousseau, vont dans le sens des idées révolutionnaires. 
      Sans trop vouloir y chercher cette valeur philosophique, j'ai préféré lire une belle histoire étonnante, irréelle et fantaisiste. Les aventures de Côme (narrées par son frère) l'amènent à rencontrer un grand nombre de personnages: brigands, réfugiés espagnols, pirates musulmans, et même l'amour (malheureux) en la personne de Violette. On y côtoie l'Histoire de l'Italie à l'époque de la Révolution Française et de Napoléon. C'est plein de fraîcheur et d'enthousiasme; une lecture légère qui fait passer un bon moment


Note:  3,5/5

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  17/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 2870
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italo CALVINO (Italie)

Message  kattylou le Mer 1 Fév 2017 - 17:13

J'ai noté ce titre

_________________
Un vieux chêne en Bretagne - Louis Pouliquen
Toni Morisson - Sula 
Challenge US Plus que 5 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3429
Age : 53
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italo CALVINO (Italie)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum