Anna GAVALDA (France)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Anna GAVALDA (France)

Message  Lacazavent le Ven 5 Déc 2008 - 13:39

De: Lagrande

"Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part"
Bon, je n'ai pu résister au charme de l'histoire que nous raconte Anna Gavalda. Une histoire à la fois simple et captivante, 4 personnages différents mais qui apprendront à s'aimer parce qu'ils recherchent tous l'amour sans condition, le bien-être d'être avec des gens qui nous acceptent et un toit où il fait bon vivre.

L'écriture est toute simple - Anna Gavalda n'est pas une grande écrivaine - mais c'est une auteure qui raconte son histoire avec sincérité et on y croit.

Il est bien évident que l'histoire est prévisible, il y a peu de surprises mais c'est le genre de livre où on se laisse prendre par la main et on se laisse bercer par les mots, par l'histoire, par l'ambiance (parfois dure), sans trop se poser de questions. Lorsque c'est terminé, on tourne la dernière page et on referme le livre avec un sourire de satisfaction.

Une très jolie lecture, parfaite pour l'été.

Note : 4.5/5
(Lagrande)


De: Emima
Ce livre est tout simplement merveilleux, un vrai petit rayon de soleil et une lueur d'espoir dans une vie quotidienne qui n'est pas toujours rose! Bonne lecture.
Note : 5/5
(Emima, 25 ans, Grenoble/France)



De : Ody Envoyé : 2002-09-07 22:52

"Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part"

Des petites nouvelles, mais j'avoue qu'il y en a eu une ou deux que j'ai eu de la misère à suivre. Je trouvais ça décousu. C'est pas à ce que je m'attendais, mais ça m'a fait découvrir un auteur. J'ai toujours de la difficulté à lire les auteurs "français". Je ne sais pas, ils ont une façon d'écrire très différente des auteurs québecois et américains. Je vais probablement lire son autre livre, mais ne l'achèterai pas, pas assez certaine d'aimer son genre d'écriture.

Note: 3/5




De : Zanie Envoyé : 2002-10-20 21:01
Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part

Un livre très agréable qui m'a beaucoup plu. C'est bien écrit, très imagé, concis, précis et cela a du style.

Il y a une ou 2 nouvelles qui m'ont moins accrochée mais pour le reste, je trouve que Mme Gavalda a bien du potentiel. C'est varié, intéressant et touchant. Et tellement humain. Il m'a rendu gaie et triste et m'a fait me poser des questions, quelques unes, pas trop. Un livre bien équilibré.

4/5


De : ody Envoyé : 2002-11-21 12:15
"Je l'Aimais"

Petit bouquin qui se lit très facilement. J'ai bien aimé. Différent de ses nouvelles, mais je pense avoir préféré ce dernier.

Le fils de Pierre quitte Chloé. Pierre amène Chloé et ses enfants au chalet familial, pour l'aider? Finalement, Pierre lui raconte qu'il a aimé vraiment une seule femme dans sa vie, mais que par lâcheté, il est resté auprès de ses enfants et sa femme et que finalement, il a été malheureux toute sa vie. Il lui raconte ça (d'après moi), pour faire comprendre à sa belle-fille, vaut mieux un père heureux pour ses enfants, qu'un père qui reste dans le mariage, mais est malheureux toute sa vie.

Du moins c'est ce que j'ai compris. Argggggggg que c'est compliqué faire des critiques.

Voilà, je lui donne 4.2/5



De : Cryssilda Envoyé : 2002-09-19 12:31

Bonsoir,

J'ai lu les deux ouvrages d'Anna Gavalda. Contrairement à vous, je trouve qu'elle a un style, simple mais agréable à lire et pas trop banal non plus.

J'ai vraiment beaucoup aimé son recueil de nouvelles "Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part", j'ai souvent beaucoup ri (allez un 4/5).

Par contre, son roman Je l'aimais n'était pas dans la même lignée, moi qui croyais m'amuser, le livre m'a déprimée. Je ne me suis pas sentie concernée parce que le thème ne me touchait pas. Je dirais donc 3/5, car le style n'est pas mauvais à mon gout.

J'ai eu la chance de la rencontrer au Salon Du Livre de Paris cette année, elle est très sympa, très naturelle, pleine d'humour.

Cryssilda


De : boogok Envoyé : 08/06/2003 02:27
Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part

4.5/5

Cette lecture m'a rappelé mes premiers contacts avec Amélie Nothomb: l'humour grinçant, l'écriture concise pour ne pas dire incisive. Elle n'a pas le défaut de Nothomb qui fait qu'on la reconnaît dans ses personnages. Gavalda m'a paru plus inventive à prime abord.

Une seule des nouvelles ne m'a pas intéressée. Deux m'ont laissées couci-couça mais j'ai dévoré toutes les autres. Je me suis empiffrée littéralement sur une.

Un plaisir que j'aurais dû déguster lentement. Le .5 c'est pour la nouvelle que je n'ai pas aimé sinon c'est 5/5



De : clarabelgrandelectrice Envoyé : 2004-03-27 08:27
"Ensemble, c'est tout"

Diantre, voici MON livre de l'année. Non mais, je rêve ! Ce quatrième roman d'Anna Gavalda est une véritable ode à l'Amour, à l'Amitié, au Bonheur et au Plaisir.Quel délice ! 600 pages de pure délectation ! on en redemande ! On ne veut pas quitter ce paradis, pas loin de la Tour Eiffel. Et cette tribu, cette communauté d'éclopés de la vie... on demande tous à s'y faire adopter !

"Ensemble, c'est tout" c'est l'histoire d'une "fée fragile, d'un chouan désarmé, d'un garçon taillé dans l'échine, d'une vieille dame couverte de bleus". Camille l'ange, Philibert le bon Samaritain, Franck l'écorché vif et Paulette la mémé au coeur tendre. Chacun nous touche, nous émeut. Ils nous livrent un magnifique spectacle de la vie, une comédie douce-amère où on se retient de pleurer (de joie). Camille dessine tout le temps, Franck râle tout le temps, Philibert bégaye tout le temps et Paulette tombe tout le temps. Tous les quatre ont des bleus à l'âme et c'est ensemble qu'ils vont les panser.

Ah ! 600 pages de réel bonheur ! Anna Gavalda ne s'est pas moquée de nous. Ce pavé publié chez Le Dilettante ressemble à un dictionnaire; ça y ressemble presque : chaque page est une judicieuse leçon de vie. On y apprend l'essentiel de l'existence: l'Amour.

"Ensemble, c'est tout" parle tout simplement d'amour et c'est tout. Comble du bonheur: l'écriture d'Anna Gavalda. Facétieuse, tendre, comique, à la manière d'une poétesse qui récite un conte. On en vient à regretter qu'il n'y ait que 600 pages: finalement, ce n'est pas assez !

Moi j'adoré. Mais le mieux pour en parler c'est de le lire sans tarder !
5/5


De : la-grande Envoyé : 13/04/2004 14:14
Je l'aimais

Chloé est la femme de Adrien et la mère de 2 petites filles. Adrien la laisse pour une autre femme et elle se retrouve, dévastée, chez ses beaux-parents. Pierre, son beau-père, décide de l'emmener à la maison de campagne familiale afin qu'elle puisse "consoler" son chagrin. Pierre lui racontera alors l'aventure qu'il a eu avec Mathilde. Il lui fait comprendre aussi qu'il a décidé de ne pas laisser sa famille pour aller vivre avec Mathilde mais qu'il a été malheureux toute sa vie... une manière de faire comprendre à Chloé que, finalement, Adrien a miaux fait de partir que de rester et être malheureux.

Franchement, j'ai bien aimé - ça se lit vite et bien et puis j'ai bien aimé que Pierre, cet homme censé être taciturne et réservé, se livre à Chloé...

Une bonne petite lecture.
Note: 4/5


De: Mamanlouve
Je l'aimais
J'ai bien aimé... une petite lecture douce qui se fait tranquillement à son propre rythme.
Note : 4/5
(Mamanlouve)


De: Ninie
Je l'aimais
J'avais beaucoup aimé le recueil de nouvelles (le titre est très beau, il sonne comme un regret, ou un espoir...). J'aime la façon d'écrire d'Anna Gavalda, à la fois simple mais si profonde. J'étais donc impatiente de lire le roman. Je l'ai lu cet été, dans le calme. Ce livre m'a bouleversée! Il fait revenir sur soi-même...
Note : 5/5
(Ninie)


De : Lhisbei Envoyé : 04/05/2004 13:48
Je l'aimais

Ce livre est agréable et très facile à lire. Mais il manque de profondeur, de substance. L'histoire est ordinaire (Chloé se fait plaquer par son mari Adrien pour sa maîtresse Mathilde et le père d'Adrien tente de la réconforter) mais la narration est originale (la confession intime du beau père alors qu'il est si réservé habituellement). Les émotions sont présentes mais pas très intenses. La morale du livre (vivez, aimez, n'attendez pas, ne jugez pas les autres) est assez simpliste. Bof Bof j'en attendais plus et mieux je crois. Heureusement que c'est bien écrit et que les dialogues font mouches. Le père d'Adrien, Pierre, est le personnage qui a le plus de substance et je le trouve très réussi. C'est une tranche de vie somme toute assez banale qu'il raconte.

C'est un roman dont je ne me souviendrai probablement pas dans 6 mois. Mais comme l'auteur a vraiment un style d'écriture que j'apprécie je lui mets un 3,5/5.



De : Chantal5500 Envoyé : 14/05/2004 21:36
ENSEMBLE, C'EST TOUT

Couverture :
ce livre ne raconte rien d'autre qu'une histoire d'amour, une histoire d'amour entre 4 éclopés de la vie : Camille, Franck, Philibert et Paulette. Des bons à riens, des cabossés, des coeurs purs. Quatre allumettes placées ENSEMBLE au-dessus d'une flamme. Et, pfiou...Tout s'embrase.

Camille est dessinatrice (très douée) refoulée et femme de ménage pour vivre, Franck est cuisinier, Philibert, fils quasiment répudié de famille noble, est spécialiste d'histoire de France, et Paulette, la grand-mère de Franck, se désespère dans une maison de retraite. Ils vont se retrouver tous ensemble dans le même appartement désuet mais si attachant. Ils ont tous en commun leur mal de vivre, leur énorme besoin d'amour, et leur générosité envers ceux qui ont besoin d'aide. Et c'est leur vie, ensemble, qu'Anna Gavalda va nous raconter, avec leurs "enguelades" et leurs moments d'amour.

L'écriture nous happe (quelle verve), les dialogues sont savoureux, on éclate de rire, on a envie de pleurer, ça vous remue le coeur, ça vous remue les tripes. C'est vivant et plein d'émotion.

Je suis triste de quitter ces 4amis qui me tenaient compagnie depuis quelques jours. Je pensais à eux pendant la journée et me réjouissais d'avoir à les retrouver le soir. 604 pages, c'est trop court !

Si vous êtes d'humeur morose, plongez-vous dans ce livre, il vous monte le moral au zénith et vous donne envie d'attraper la vie à pleines mains.

5/5




De : la-grande Envoyé : 14/06/2004 14:47
Ensemble, c'est tout.

Bon, je n'ai pu résister au charme de l'histoire que nous raconte Anna Gavalda. Une histoire à la fois simple et captivante... 4 personnages différents mais qui apprendront à s'aimer parce qu'ils recherchent tous l'amour sans condition, le bien-être d'être avec des gens qui nous acceptent et un toit où il fait bon vivre.

L'écriture est toute simple - Anna Gavalda n'est pas une grande écrivaine - mais c'est une auteur qui raconte son histoire avec sincérité et on y croit.

Il est bien évident que l'histoire est prévisible, il y a peu de surprises mais c'est le genre de livre où on se laisse prendre par la main et on se laisse bercer par les mots, par l'histoire, par l'ambiance (parfois dure), sans trop de poser de questions. Lorsque c'est terminé, on tourne la dernière page et son referme le livre avec un sourire de satisfaction.

Une très jolie lecture, parfaite pour l'été.

Note: 4.5/5



De : lassy Envoyé : 03/07/2004 11:55
Je l'aimais

j'avais lu je l'aimais, et comme vous, j'avais beaucoup apprécié le genre et le ton. 4/5


Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part

Je viens de lire je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part, et c'est très différent !
Dans ces nouvelles, j'ai vu vivre des personnages qui vivent et pensent comme des caricatures de l'esprit parisien, et cela m'a réjouie au plus haut point !
4.5/5

Maintenant, j'ai envie de lire ensemble c'est tout, qui a l'air d'être encore complètement différent !
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  Lacazavent le Ven 5 Déc 2008 - 13:52

De : doune9197 Envoyé : 17/07/2004 03:13
Je l'aimais de Anna Gavalda

Mon résumé:
(je sais quil a été fait et refait mais bon...) C'est l'histoire de deux personnes qui sont des opposés, qui se détestent, se respectent et s'aiment. Ils apprendront par le vécu de l'un et de l'autre à mieux se comprendre et à mieux comprendre leur propre situation. L'expérience de l'un aidera l'autre et la franchise et la colère de l'autre permettra à l'homme de déserrer le noeud du coeur.

Mon appréciation:
J'avoue que cest un livre quon lit très vite, le rythme apporté par les nombreux dialogues qu'on pourrait dire constants crée une vitesse qui nous essoufle pratiquement. La beauté des sentiments rapportés, autant la colère que l'Amour m'a laissée émue, voire même confuse. Je dois dire qu'après avoir fermé le livre, je me suis mise à pleurer. Il faut dire que chaque livre rappelle à chaque personne une histoire ou un épisode différent de leur vie.

Ma note: 4,7/5 Je me serais laissée aller volontairement pour une centaine de pages d'amour dicté par Pierre. ....




De : popo Envoyé : 28/07/2004 15:04
"Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part "


Depuis le temps que j'entends parler d'Anna Gavalda, depuis le temps que j'hesite à acheter un de ses livres!Hier ,apres avoir fait un petit tour d'horizon sur le forum (tres bien fait et vraiment motivant) ,je suis tombée sur "Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part " à la bibli
J'ai beaucoup aimé ,bien apprécié .

Le point de départ deja ,des petites nouvelles comme ca sans pretention dont le but est de divertir ,de nous faire sourire et ca marche.J'ai accroché plus a certaines qu'à d'autres notamment celle de l'etudiante en droit célibataire ,j'ai eu l'impression que c'etait calqué sur ma vie lol.En tout cas ,c'est une lecture agréable ,qu'on ne peut lacher.D'apres moi ,deux explications :les personnages ,attachants, vrais ,un je-ne-sais-quoi qui fait qu'on peut s'identifier à eux ,s'attacher ,et du coup quand on finit une nouvelle on est autant attaché aux personnages comme si c'etaient des héros qui nous ont tenu en haleine pendant 789 pages.(je precise tout de meme que certaines nouvelles sont pas aussi inoubliables que les autres ,peut etre parce qu'elles sont plus amères et que moi je retiens plus le coté fleur bleu, allez savoir!)

L'autre raison qui nous empeche de lacher le livre,c'est le style de l'auteur:les phrases sont courtes ,claquent ,en 2 mots le decor ,le contexte est planté ,ca va vite ,c'est agreables,pas besoin des dizaines de pages à la Zola pour décrire une petite ruelle parisienne(même si j'adore le style de Zola ,pas de meprise),mais j'aime bien ce style parlé ,frais et dynamique.J'ai vraiment eu l'impression de me retrouver dans ce bouquin non seulement par le style , par le fond et par la forme.

En attendant j'espere que ma bibliotheque municipale va se doter des autres livres de Madame Anna ,je ne peux pas encore dire si je suis fan de Madame,,mais en tout cas ,je la suivrais de pres ...
Popo





De : MaisonAzur1 Envoyé : 22/08/2004 17:37
"Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part "

Bonjour.
Je viens de terminer "Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part".
J'ai apprécié ces petites nouvelles.
Ce livre s'adresse à tous ceux qui comme moi aiment lire, tout simplement.

Pour ceux qui veulent en savoir plus... voilà ce que j'ai déniché sur le net (copier-coller).

BIBLIOGRAPHIE
Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part (Le Dilettante, 1999)
Je l'aimais (Le Dilettante, 2001)
35 kilos d'espoir (Bayard jeunesse, 2002)


Qui est... Anna Gavalda ?

Anna Gavalda, c'est l'histoire d'une jeune prof de français, enseignant dans un collège catholique de Melun, pour qui tout a basculé le jour où elle a publié son premier livre... (Novembe 2003)

En 1999, le recueil de nouvelles "Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part", refusé par nombre d'éditeurs et finalement publié par Le Dilettante, crée la surprise : bouche-à-oreille, presse unanime, prix RTL-Livre… Le premier livre d'Anna Gavalda est traduit en 21 langues et vendu à 200 000 exemplaires. Mais, l'auteur profite peu de ce succès car, au même moment, elle vit un divorce douloureux…

Trois ans plus tard, elle revient sur le devant de la scène littéraire avec son premier roman "Je l'aimais", un huis clos entre Chloé, qui vient d'être abandonnée par son mari, et Pierre, son beau-père. Cette fois, les éditeurs se l'arrachent, mais elle reste fidèle aux Editions Le Dilettante.

Un sens aigu de l'observation, une description des émotions toujours juste, de l'humour et un peu de cruauté, un style léger et direct, voilà les ingrédients qui font le succès d'Anna Gavalda. Elle aime citer cette phase de Marcel Proust : "pour écrire pour tous, il faut écrire pour soi". Et ça marche, les gens se reconnaissent dans ces histoires.

Anna Gavalda est née en 1970 à Boulogne-Billancourt. Sa première nouvelle, elle l'écrit à 17 ans, dans une salle d'examens, alors qu'elle est en train de rater le concours de Sciences-Po... Elle décroche finalement une maîtrise de Lettres à la Sorbonne. En 1992, elle remporte le concours de la plus belle lettre d'amour de France Inter.
En 1998, elle est lauréate du concours "Du sang dans l'encrier" de la Bibliothèque municipale de Melun. Elle achète un ordinateur pour l'occasion, et depuis, elle ne s'arrête plus d'écrire.

Aujourd'hui, Anna Gavalda vit toujours dans la banlieue sud-est de Paris avec ses deux enfants, Louis, 7 ans, et Félicité, 4 ans. Elle écrit des chroniques dans des magazines et prépare un troisième roman. E.M.





De : MaisonAzur1 Envoyé : 22/08/2004 20:55


Une Gavalda avec bulles par Michel Crépu (livrenpoche.com)

Cette nouvelle venue en littérature sait faire pétiller les vies les plus insignifiantes

Nous approchons du phénomène coqueluche. Mlle Anna Gavalda vient de faire irruption avec succès dans le paysage. Même le très sérieux Monde des débats s'en est aperçu. Révolution? Emeute? Eternuement? Les thèses décideront. L'auteur n'a pas son œil dans sa poche, la rue a une existence pour elle, les «gens» aussi. Est-ce racontable? On dirait. Mlle Gavalda ne donne pas, de ce point de vue, le sentiment de chercher des noises à Tolstoï. Elle travaille au crayon-feutre: un, deux, trois traits, et voilà un agent commercial de chez Pridault, «grosse entreprise de cochonailles». Cet homme est perdu, il se met à écrire «pour lui». Pathétique, sans plus, c'est ce qu'il y a de terrible justement dans son cas. Et voici un brave con de bidasse que personne n'attend à la gare de l'Est ou encore ce couple nul de faux bourgeois «qui ne s'en rendent pas compte», ce qui est bien normal quand on est un «nouveau riche». On voit que Mlle Gavalda penche pour les richesses cachées du médiocre social. Elle en pince pour ces nullités que le sarcasme à la mode des Deschiens ne suffit pas toujours à épuiser. Son talent est de le faire sentir avec une certaine prestesse qui évite le sanglot. Elle a sa note, c'est précieux. D'autres, sur le même motif, se déplacent en Pataugas. Disons que Mlle Gavalda use plutôt de l'espadrille. C'est assez le genre de la maison qui l'édite, où nous avions lu au printemps dernier l'exquis Plaisir d'offrir, joie de recevoir, d'Anna Rozen, laquelle contait avec élégance les fruits d'un dépucelage. Mlle Gavalda donne dans un registre où la syntaxe s'habille comme les «gens» qu'elle décrit. Nous sommes incontestablement plus près d'Annie Saumont que de Choderlos de Laclos. Ce n'est pas un reproche. Un jour, peut-être bientôt, elle usera d'un instrument plus fin que le crayon-feutre. Nous entrerons alors dans d'autres complications romanesques. Il n'est pas interdit de penser que Mlle Gavalda saura y faire. Quand on a la note et que l'on sait la garder, il n'y a pas de raison que l'intendance ne suive pas. D'ailleurs, les héros de notre auteur l'attendent de pied ferme, ils ont encore beaucoup à lui dire.



De : sereinejulie1 Envoyé : 28/08/2004 21:56
Je l'aimais

Plusieurs membres en ont déjà fait la critique alors je vais être brève et omettre le résumé.

Je ne suis pas fan de courts romans (sauf certains auteurs dont Stefan Zweig). J'ai toujours l'impression d'un résumé, d'un livre en suspend, trop en surface, comme si l'auteur était incapable d'en donner plus et qu'il cour-circuite les lecteurs. Ce roman n'y échappe pas car tout au long de la lecture j'avais l'impression que Anna Gavalda aurait pu se hisser un cran au dessus. Par contre, cela demeure une lecture divertissante qui m'a permis la connaissance d'une nouvelle auteure.

En bref, l'auteure rend bien sa narration qui se joue entre 2 êtres que tout semble opposer. Entre-eux s'ouvre un récit tout en dialogue loin des regards et des conventions. Anna Gavalda fixe sa vision sur les détails, la petite musique intime des personnages qui se découvrent presque par hazard, presque malgré eux. Elle va droit au but avec un bon flair et une bonne imagination pour le tapage des souvenirs et la vie comme elle va et ce en un style minimaliste. Se lit en moins de 2h. 3.75




De : lassy Envoyé : 30/08/2004 20:17
ensemble c'est tout

Je n'ai pas été déçue ! un gros pavé ... et je l'ai dévoré. Les personnages sont si vivants !
4,5 / 5




De : grenouille Envoyé : 14/11/2004 20:14
"Je voudais que quelqu'un m'attende quelque part"

J'ai été très déçue par ces nouvelles. L'idée était bonne de prendre des hommes du quotidien pour s'arrêter sur des instants de vie et en faire un moment de poésie, de possibles incertains. Mais l'essai ne s'est pas transformé pour moi... Le commun n'a pas décollé et j'ai trouvé que les personnages manquaient de corps ; comme si tout était là pour faire un bon livre mais sans que la mayonnaise puisse prendre. On reste sur sa faim. Pas de quoi fouetter un chat, les rats!!!

Note : 2/5.

"Ensemble c'est tout"

Voilà une vraie rencontre livresque amoureuse!! C'est comme si l'auteur avait glissé plein de bourgeons dans ses livres précédents et qu'ils avaient tous décidé d'éclore dans celui-là... Quel bonheur!!! En voilà un qui va finir dans ma sélection 2004 et peut-être même dans mes préférences intemporelles... Si on aime les gueules cassées, les histoires d'amour, les écritures fluides et les croquis saisissants, il faut lire ce livre. Il est généreux et on garde à sa suite dans l'esprit les traces de 4 personnalités à l'accordage improbable : c'est tendre, c'est léger, il y a à rire, à sourire, à pleurer et ça reste longtemps dans le coeur. C'est vrai qu'il y a peu de mauvais sentiments dans cette histoire mais un peu de pudeur ça fait du bien... Et puis qui a dit que les bons sentiments c'était mièvre et ça ne servait à rien??? Moi j'ai été bouleversée mais je suis peut-être une cible facile pour ce genre de flèches.. Ce livre n'est pas une photo de guerre, ce n'est pas une écorchure ou une plaie ouverte filmée en gros plan... mais il donne de l'espoir et ça m'a fait du bien.

Note : 5/5.




De : Friisette Envoyé : 01/03/2005 02:42
Ensemble c'est tout

5/5

Ce roman, c'est le coup de foudre d'amitié vécu par quatre éclopés de la vie: Camille, Franck, Philibert et Paulette. Quatre individus qui, chacun à leur façon, en ont arraché et qui essaient de s'en sortir tant bien que mal. On partage leur quotidien, leurs petits bonheurs et leurs douleurs, leurs difficultés aussi. Mais surtout on partage leur envie de vivre, malgré tout.

Dès les premières pages, on est pris dans l'histoire. L'écriture simple et touchante d'Anna Gavalda nous captive et nous émeut. On s'attache à ces personnages ordinaires et extraordinaires à la fois. Des gens qu'on aurait envie de côtoyer quotidiennement, auprès de qui on se sentirait réconforté.

Ici pas d'intrigue abracadabrante, seulement des émotions et de l'humanité. En somme c'est un roman qui fait du bien, qui nous fait rire et pleurer, qui sait émouvoir. Un rayon de soleil dans le quotidien!

Mais surtout c'est un très grand roman! Mon premier gros coup de coeur de 2005!



De :Lauric668 Envoyé : 09/04/2005 17:05
JE L'AIMAIS de Anna GAVALDA
Ed. J'ai lu – 127 pages


Anna Gavalda nous raconte l'histoire de Chloé qui vient de se faire plaquer par son mari Adrien, qui a tout quitté (femme et enfants) pour vivre sa nouvelle passion avec une autre femme.

Elle se retrouve dans le chalet familial, complètement déboussolée avec son beau-père Pierre qui lui explique comme son fils est courageux de l'avoir abandonné pour vivre sa passion !!! Car lui même vers 40 ans a eu une maîtresse pendant des années et n'a jamais osé quitté sa femme et vivre une nouvelle vie.

Mon avis
J'ai détesté ce livre, pas tant le style de Anna Gavalda mais l'histoire elle-même. Je pense que cela vient surtout de mon caractère et de ma façon d'appréher la vie commune avec un homme. Je ne vois pas où se trouve le courage d'abandonner femme et enfants pour aller faire une partie de jambes en l'air !! Pour moi, il aurait été bcp plus courageux de rester et d'essayer de résoudre les problèmes familaux.

Mais il y a eu tellement de belles critiques sur ses autres livres, que je crois que je ferais un autre essai avec un autre roman. En espérant trouver une histoire qui me plaise plus.


Note : 2 / 5



De : Lhisbei Envoyé : 11/07/2005 22:54
Ensemble, c'est tout
Le Dilettante, 2004, 603 pages

Je ne ferai pas de résumé car il a déjà ete maintes fois fait. Je vous livre simplement mon avis.

600 pages de bonheur dans un style fluide et très vivant (grâce aux nombreux dialogues). 4 personnages accidentés de la vie qui forment un quatuor sans fausse note, voici la recette d’une belle histoire portée par la plume talentueuse de Anna Gavalda. Et pour couronner le tout l’auteur nous livre une histoire d’amour qui ne sombre jamais dans la médiocrité ou la mièvrerie. J’en ai pleuré d’émotion, de bonheur à la fin.
La première page ouverte le lecteur entre dans l’histoire et partage le quotidien des 4 personnages principaux. Ils vous touchent jusqu’au plus profond du cœur, on les aime et on a pas envie de les quitter lorsque la dernière page se tourne, trop vite.

Ma note 5/5
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  Lacazavent le Sam 6 Déc 2008 - 10:01

De : MisterLL Envoyé : 05/08/2005 02:46
L'échappée belle - Anna Gavalda

Petit roman très bien écrit ... passionnant ... se lit en une respiration. "Road Movie" à la française liant le présent et le passé de 2 frères et 2 soeurs. Très contemporain.

A ne pas rater

LL



De : Cocotte8017 Envoyé : 20/08/2005 17:24
Ensemble, c'est tout

C'est l'histoire d'amour et d'amitié de quatre amis éclopés de la vie qui tenteront ensemble de panser leurs blessures pour enfin trouver la paix et le bonheur. Des personnages passionnés qui nous font partager leur quotidien.

L'histoire paraît à première vue banale, elle est simple et prévisible, mais combien prenante! Anna Gavalda a su raconter avec une écriture tellement vivante l'histoire de quatre personnages attachants qui nous ressemblent et nous touchent. On ne peut faire autrement que de plonger littérallement dans la vie de nos quatre amis, de partager ce qu'ils ressentent. C'était toujours un bonheur de les retrouver!

Une très agréable lecture!

Ma note : 4,5/5




De : lalyre7032 Envoyé : 03/11/2005 11:07
Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part

Un recueil d'une douzaine de nouvelles dont deux que j'ai moins aimé,mais dans l'ensemble c'est une lecture reposante.c'est la première fois que je lis ce genre de livre en entier mais celui-çi m'a accroché,alors je note 4/5

Lalyre



De : van1709 Envoyé : 14/11/2005 18:49
Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part

Ce recueil de nouvelles est vraiment pas mal et me donne envie de découvrir les romans de cet auteur. Anna Gavalda a un style qui m’a beaucoup plu, et de l’humour, des sentiments. J’ai bien aimé. Un recueil agréable et qui se lit rapidement.

Note : 3.5/5



De : Muriel13B Envoyé : 03/01/2006 21:18
Ensemble, c'est tout de Anna Gavalda
J'ai Lu 574 pages


4ème de couverture:
" Et puis, qu'est-ce que ça veut dire, différents ? C'est de la foutaise, ton histoire de torchons et de serviettes... Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c'est leur connerie, pas leurs différences... " Camille dessine. Dessinais plutôt, maintenant elle fait des ménages, la nuit. Philibert, aristo pur jus, héberge Franck, cuisinier de son état, dont l'existence tourne autour des filles, de la moto et de Paulette, sa grand-mère. Paulette vit seule, tombe beaucoup et cache ses bleus, paniquée à l'idée de mourir loin de son jardin. Ces quatre là n'auraient jamais dû se rencontrer. Trop perdus, trop seuls, trop cabossés... Et pourtant, le destin, ou bien la vie, le hasard, l'amour -appelez ça comme vous voulez -, va se charger de les bousculer un peu. Leur histoire, c'est la théorie des dominos, mais à l'envers. Au lieu de se faire tomber, ils s'aident à se relever.


Mon avis :
J'ai eu un peu de mal avec le style d'écriture, un peu "haché" avec une succession de paragraphes un peu décousues. Mais l'histoire vaut la peine qu'on s'accroche et passé les premières pages, j'ai dévoré ce livre. Une histoire vraiment très belle qui, moi aussi, m'a mené jusqu'aux larmes.

4,5/5



De : La_Liseuse Envoyé : 29/01/2006 20:05

Personnellement, je suis une accro inconditionnelle d'Anna Gavalda. Je dois dire que chaque fois je me sens proche de ses personnages. je m'y retrouve. son écriture est une porte ouverte sur le monde d'aujourd'hui, simple, douloureux, vrai, merveilleux, violent, attendrissant. Ils sont tellement humains tout simplement.




De : Plaisir_des_Mots Envoyé : 03/02/2006 18:12
Ensemble, c'est tout de Anna Gavalda


En matière littéraire, les déceptions peuvent se mesurer à l'aune des louanges dont on vous bassine les oreilles. La déception causée par Ensemble c'est tout est donc grande... Non seulement ce roman avait en son temps cartonné dans les meilleures ventes des libraires, mais partout je n'en entendais dire que du bien : aussi bien sur le site des rats que dans ma famille, ce n'étaient que louanges admiratives. Je le jure, j'ai donc abordé cette lecture sans aucun préjugé négatif. Au contraire : je m'apprêtais à plus de 600 pages de bonheur. Hélas... il n'en fut rien...

Bien sûr, cela se lit facilement, sans déplaisir profond, mais si j'ai trouvé les personnages attachants, comme beaucoup d'entre vous, je les ai également trouvés terriblement stéréotypés, à la limite de la carricature. Quant à l'intrigue, putain, quelle chienlit ! Mon langage vous choque inutilement ? Désolé, mais il paraît que cela plait et que cela fait vendre...

Plus sérieusement, en discutant avec ma fille aînée - qui avait beaucoup aimé ce roman - elle a admis qu'elle l'avait quand même trouvé "terriblement roman de filles". Sans parler de littérature à l'eau de rose, l'excès de bons sentiments me gêne parfois, et comme ni l'intrigue ni le style ne rattrapent pour moi la sauce, je suis bien obligé, en toute honnêteté, d'attribuer...

3 / 5 (oui, tout de même, car je salue quand même la performance d'avoir réussi à écrire un pavé de plus de 600 pages...)

Michel.




De :van1709 Envoyé : 27/02/2006 16:38
Ensemble c’est tout

Le résumé ayant déjà été fait je ne le refais pas.

Mon avis : J’ai beaucoup aimé la simplicité avec laquelle l’auteur a écrit ce roman. On se laisse facilement emporter dans ce petit monde que ce sont constitués ces quatre personnages. Les émotions sont très présentes tout au long de l’histoire, parfois c’est triste, parfois j’ai ri. En général je n’aime pas les histoires prévisibles, celles qui se finissent bien à la fin, mais ce roman m’a captivé et j’ai adoré. C’est un roman qu’on peut considérer comme léger, prévisible, mais j’ai trouvé que c’était très bien comme ça, et un peu de légèreté de temps à autre, ça ne fait pas de mal.

Note : 5/5



De : giginou3 Envoyé : 19/03/2006 02:17
Ensemble c’est tout

Je ne pense pas suprendre personne en disant...que ce livre , je ne voulais pas le terminer..
Un enchantement...
tout simplement..

J'ai étirai étirai..je ne voulais pas terminer...tout en voulant savoir...
gros problème existentiel que m'a fait vivre ce roman!!!"
J'aurais pu le lire en deux jours..
j'ai pris tout le mois de février...volontairement..
je savais que je vivrais un deuil par la suite...

"Ensemble c'est Tout.."

fallait y penser....
et faire de même... non ?
4.5/5

j'enlève 0.5 points....pour avoir écourté mes nuits..
et me laisser si " seule " durant les deux semaines suivantes mdr!



De : Livrovore Envoyé : 30/03/2006 15:13
Ensemble, c'est tout

Je n'avais entendu que du bien de ce roman, que des éloges... et j'ai été bien déçue .

En fait, c'est divertissant, comme un téléfilm, quoi.
Gavalda m'a énormément déçue car je trouve franchement que ce roman n'est pas bien écrit... Elle essaye de faire des exercices de style, et du coup ses dialogues sont décousus, et des jeux de mots arrivent "avec leurs gros sabots"...
Sinon les personnages sont assez attachants et l'histoire sympa, mais la fin attendue depuis les trois quarts du bouquin... pas de surprise ni d'originalité.

Donc à lire quand vous ne savez pas trop quoi faire ou que vous avez besoin de vous vider la tête, c'est pas compliqué, c'est divertissant... n'en attendez pas plus.

2,5/5


(je suis d'autant plus déçue que j'avais adoré "Je l'aimais", qui m'avait beaucoup touchée)




De : Pilou Envoyé : 28/04/2006 17:41

Admettons même que ce ne soit pas de la grande littérature, juste de la littérature sans prétention.
Admettons qu’il y ait beaucoup de bons sentiments, de la sensiblerie y compris, c’est quand même rudement agréable à lire, et je ne suis pas une fille! Il n’y a vraiment rien à jeter. Je n’ai pas honte de le dire, quand l’envie me prend de m’émouvoir, je relis la nouvelle qui s’appelle « Pendant des années » dans Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part.
Convaincu de n’être jamais un critique ni pertinent ni efficace, je conçois mal que GAVALDA recueille moins de 6/5 ! NA



De :JoAnn_Kamar Envoyé : 12/06/2006 04:21
Anna Gavalda (France) - Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part - 1999
Nouvelles
J'ai lu - 157 p.
3/5



► Résumé:
Douze nouvelles où des gens ordinaires se croisent. A la recherche de l'amour au coin de rue, en proie de remords "et si...", les problèmes quotidiens, faits de rêves et de bobos.

► Ma lecture:
J'ai beaucoup apprécié les deux dernières nouvelles: Clic Clac, où un jeune homme partage son appartement avec ses deux soeurs, et Épilogue, où une écrivain-wannabe est sur le point d'être publiée. Mais après avoir dévoré Son Parfum en une soirée, les quelques 100 pages de Gavalda ont eu l'effet de ramolisseur.
On en disait tellement de bien, qu'en lisant je me suis laissée aller dans le "est-ce que ça va me mener quelque part?" et "qu'est-ce que c'est long!" alors que quelques nouvelles ne faisaient que trois pages.
Pas convaincue, sentiment de grand bof.



De : wisewill Envoyé : 24/08/2006 17:38
Ensemble, c'est tout

J'ai adoré, que dis-je, j'ai dévoré ENSEMBLE C'EST TOUT d'Anna GAVALDA.

Ce livre m'est apparu comme étant un des meilleurs de la littérature contemporaine française que j'ai pu lire.
Tout est fait pour créer le suspens et l'envie de savoir ce qu'il va se passer dans les vies de ces quelques personnages bancales.

Merci Anna, on attend les prochains.

Note : 5/5



De : sweety_delphine Envoyé : 23/12/2006 13:47
Je l'aimais - Anna Gavalda

Le jour où son mari la quitte, le monde de Chloé s'effondre. Quel salaud de lui faire çà, elle qui a tout fait pour lui. Pour la réconforter, Pierre, son beau père, l'amène prendre quelques jours de vacances.
Un soir, au coin du feu, un verre de bon vin aidant, Pierre, ce vieux con, renfermé qui ne semble aimer personne à part lui même, se confie.
Pierre a aimé passionnément Mathilde mais par soucis des convenances et pour ne pas blesser sa femme , il reste avec cette dernière quitte à être désagréable et rendre malheureux son entourage. Mais lorsqu'il fait le bilan, la question se pose. Est -il préférable de sauver les apparences et devenir un mari médiocre et un père distant ou vivre heureux malgré le mal que çà peut provoquer?

Le livre est très rapide à lire et c'est une lecture agréable. On est du côté de Chloé, c'est dégueulasse ce que son mari lui a fait. Et puis Pierre nous fait sa confidence. Je suis devenue mitigée. J'ai aimé ce "vieux con" comme l'appelle Chloé. Je l'ai trouvé attendrissant et passionné.
Je me suis alors dit : En effet, qu'est ce qui est préférable? Souffrir un bon coup, survivre et continer son chemin de vie ou vivre avec un homme qui ne vous aime plus. La question devien plus complexe qu'elle ne l'était pour moi au début de la lecture de ce livre.

un bon 4/5



De :SphinxCoco Envoyé : 12/03/2007 22:54
Ensemble c'est tout
Anna Gavalda

Contrairement à de nombreuses critiques du site autour de ce livre, je n'ai pas vraiment accroché...
Trop fleur bleue, trop prévisible, à leur rencontre on sait déjà ce qui va se passer entre les personnages, ce qui semble inéluctable.

Et puis un manque de crédibilité aussi. Comment une jeune fille, lessivée par la vie, presque asociale, peut-elle d'un coup se prendre d'amitié pour une petite mamie qu'elle ne connaît pas, quitter pour elle son boulot, l'héberger et "l'aider' à vivre ? Drôle de retournement de veste...

Seul Philibert, l'aristo coincé, m'a fait vraiment rire. Voilà un personnage fantasque qui raconte l'histoire de France comme personne, qui meurt d'envie de se lâcher tout en gardant ses principes ! Je crois que c'est le personnage le plus attachant finalement, celui qui créera vraiment la surprise. Bien mieux que les histoires de garde de mamie comme "preuve" d'un amour caché...

Est-ce moi qui manque de romantisme, peut-être, mais je n'apprécie pas les love-stories, autant que toutes les comédies américaines, où deux personnages qui se haïssent finissent inévitablement par vivre une grande passion.

Le bon côté, c'est que l'écriture d'Anna Gavalda est très agréable, ça se lit très bien. On sent même l'influence actuelle du "name-dropping" chère aux chanteurs français actuels, qui citent abondamment des noms propres !
C'est divertissant, facile à lire, mais ce genre-là n'est pas pour moi...

Ma note : 3/5




De :Fanyoun Envoyé : 29/03/2007 20:05
"Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part"

L'écriture est très contemporaine. Les mots, les expressions nous sont très familières. Familiers également les personnages de ces douze nouvelles qui pourraient être une de ces personnes que nous croisons dans la rue tous les jours et dont on ignore tout mais dont il nous plait d'imaginer l'existence.

Les héros de ces nouvelles sont tantôt homme, tantot femme. Nous nous émouvons pour l'un : "Pendant des années", confession d'un homme marié regrettant un amour passé, nous sommes perturbés par un autre "Fait du jour". Nous sommes profondément "interpellés" par la plus noire des nouvelles : "Catgut" .
D'une nouvelle relativement passable, nous passons à une autre passionante, poignante et parfois dérangeante.
Mais toutes ont un point commun, elles sont chargés d'émotion et nous renvoient à un moment ou un autre à nos propres existences. Et le maître mot qui sublime le monde est présent dans chacun d'elle : L'amour. Celui dont on rève, celui qui nous manque, celui qu'on regrette et celui qu'on savoure... ce sont des histoires des gens de tous les jours : moi, vous, lui...

"Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part" est un livre court, 156 pages. La lecture en est divertissante, amusante et émouvante. J'ai, de loin, préféré ce petit recueil de nouvelles à "Ensemble, c'est tout". L'écriture en est beaucoup plus fluide, plus intense, et toutes les recettes pour faire un bon best-seller n'y figurent pas encore car Anna Gavalda sait parfaitement bien écrire et jouer des sentiments.
Attention, je n'ai dit que je n'ai pas aimé "Ensemble c'est tout", ne vous méprenez pas ! Mais je l'ai trouvé juste un peu en dessous de ces petites nouvelles.

Ma note : 4/5
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  Lacazavent le Sam 6 Déc 2008 - 10:19

De : symphonium Envoyé : 01/05/2007 04:53
Je l'aimais- Anna Gavalda

Avec ses deux filles et son mari Adam, Chloé croyait tout avoir pour être heureuse. Or, voilà que sans l'avoir vu venir, Adam la quitte. Soutenue par son beau-père, ce dernier profitera de cette occasion pour lui livrer des confidences amoureuses.

Si l'histoire est somme toute assez anodine, j'ai aimé les questions simples qu'elle évoquent et qui selon moi sous tendent toutes relations. Faut-il faire disparaître à tout prix la routine dans le couple? Doit-on se battre contre elle? Puis quitter quelqu'un, peut-on le considérer comme un acte de courage? Est-il plus simple de laisser tomber tout ce qu'on a connu pour espérer des jours meilleurs que d'essayer de faire fonctionner le couple?



De : Nikki67 Envoyé : 20/08/2007 20:51

J'ai découvert Anna Gavalda à Nöel l'an dernier (2006).
J'ai adoré les deux premiers romans que j'ai lu, soit Je l'aimais et Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part.

Je me suis donc procurée Ensemble c'est tout avec une grande anticipation.
Malheureusement, ce long roman n'a pas été à la hauteur de mes attentes. J'ai bien aimé la première moitié. Mais à partir d'un certain moment tout devient prévisible, jusqu'au testament de Paulette. Ce qui fait la force de Gavalda selon moi (ou ce que je trouve rafraîchissant) c'est son style d'écriture direct qui parle des émotions humaines sans détours et dans une langue contemporaine. C'est aussi de mettre à jour les émotions fortes de gens ordinaires dans des situations ordinaires. C'est pourquoi j'ai aimé la première partie du roman, celle où on découvre les personnages et leur monde, celle où on ne sait pas encore ce qui va arriver. Mais après, tout devient prévisible, et tout le monde finit heureux.
Avec un titre comme Ensemble c'est tout et les autres romans, je m'attendais à quelque chose de moins bien défini, et définitement moins eau de rose. J'ai fini le livre, mais pas avec le même entrain que je l'ai commencé.


De : gallomaniac Envoyé : 17/10/2007 20:57
Je l'aimais - Anna Gavalda.

Ma note 2/5

Le dilettante 2002, J'ai lu 2007, 155 pg.

Le résumé: Un femme quittée par son mari, le beau-père lui raconte en guise de consolation son amour adultère et sa lacheté devant le divorce.

J'avais entendu des éloges sur Anna Gavalda. Je suis vraiment déçu. Une histoire plate, un style sans surprises, des dialogues du niveau d'une écolière. Des déscriptions sans couleur. Un seul compliment: l'auteur a eu le courage de se faire éditer par "Le dilettante".



De : gallomaniac Envoyé : 04/01/2008 21:30

Voir aussi dans la section jeunesse: GAVALDA Anna - 35 kg d'espoir


De :Diantre65 Envoyé : 12/02/2008 21:19
Ensemble, c'est tout de Anna GAVALDA

Moi aussi, comme d'autres lecteurs du Club des Rats, j'attendais beaucoup de ce livre (dont on vient de faire un film, ben dis donc...), et j'ai été grandement déçu.

Tout d'abord, disons que la manière d'écrire de Gavalda ne m'a pas inspiré, c'est rempli de dialogues dans ce livre, des discussions fortes, des prises de becs, des accès de colère....
Et puis, c'est très prévisible, cette histoire d'amour au départ que l'on juge impossible (car ce Franck est dur, colérique et impitoyable) mais que l'on voit se dessiner dès que Camille rencontre ce type asocial qu'est Franck. On le sait dès le départ, ces deux-là vont finir ensemble, évidemment, on a vu ça 1000 fois au ciné ou dans d'autres romans, alors qu'y a-t-il d'original là-dedans ?
Un autre lecteur a trouvé aussi, comme moi, qu'il y avait beaucoup trop de bons sentiments et de sensiblerie dans cette histoire, et c'est d'autant plus difficile à y croire venant de la part de personnages écorchés durement par la vie, on se dit : c'est aussi simple que ça, se libérer de blessures profondes ? Désolé, mais je n'y ai pas cru...

Les deux seuls points positifs qui m'ont empêché d'abandonner la lecture en plein milieu, c'est le côté attachant de ce Philibert, cet être hyper-timide qui bégaye abondamment, et aussi la relation qui se tisse entre Camille et la mémé de Franck, atteinte de Alzheimer....quoique, encore là, cette relation devient importante tellement vite, qu'on se demande comment une telle chose soit possible, ....mais bon, c'est de la fiction...
Le cinéma nous offre sa version de cette histoire, mais merci pour moi, je n'irai pas le voir, j'ai déjà eu beaucoup de difficulté à terminer le livre.

Ma note : 3/5


De : Pilou Envoyé : 13/03/2008 17:25
La Consolante

Voila ce qu'on peut lire dans le Figaro il y a une heure:


"Si vous avez envie d'écrire de gros romans qui brassent à pleines mains et font lever la pâte d'une époque appelée aujourd'hui, vous avez du souci à vous faire. Parce qu'il y a Anna Gavalda. Au sujet d'icelle, je m'étais dit en lisant son premier opus publié, Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part , que son sens de la vie tous azimuts s'accordait parfaitement au genre de la nouvelle . Mais je viens de lire son nouveau roman, La Consolante , et je n'en suis plus aussi sûr. ­Entendons-nous. Ce n'est pas tiré au cordeau comme un Sébastien Japrisot. Un roman d'Anna ­Gavalda, c'est plutôt du genre foutraque. Les liens entre les personnages sont parfois noués avec de bien longues ficelles, mais on s'en fiche. Ce n'est pas pour sa construction romanesque qu'on va aimer La Consolante .

C'est drôle, c'est triste, ça foisonne. Il y a des morceaux impayables. Son personnage principal enfin, on verra çà après Charles Balanda, quarante-sept ans, architecte, est au fond de la déprime quand un riche ami de sa compagne, Laurence, lui demande de concevoir l'aménagement d'un espace loftien :

«Je sais ce que tu veux, va… (...) Tu veux de la lave, du granit ou de l'ardoise. Tu veux de la lumière, des lignes pures, des matériaux nobles et de la charte ­écolo…»

Un peu avant, dans un tout autre registre, Gavalda nous a fait une petite sortie sur les repas de famille qui vaut elle aussi son pesant de saucisson. Chaque objet, chaque parcelle d'existence est saisie au plus juste.

Elle en a plein sa musette, Anna Gavalda. De l'acuité, de l'humour, des petites remarques justissimes sur le quotidien. Elle sait qu'elle en a besoin. Elle se construit une carapace. Costaude. Parce que vous savez quoi ? Dessous, elle a l'incongruité de vouloir mettre des bons sentiments. Elle connaît le problème, y fait allusion dans son prière d'insérer, qu'elle a rédigé elle-même. Elle sait combien pèse sur le politiquement correct littéraire cette phrase débile selon laquelle on ne fait pas de bonne ­littérature avec de bons sentiments. Débile. On fait de la bonne et de la mauvaise littérature avec tout, c'est évident.

D'ailleurs, dans le cas d'Anna Gavalda «bons sentiments» est réducteur. Elle revendique seulement la liberté d'installer au cœur de son roman des personnages généreux, chauds, riches en humanité. Deux grandes figures féminines traversent en effet La Consolante, éclipsant quelque peu Charles Balanda, qui est plutôt le soubassement narratif. La première, la plus grande, Anouk, est un merveilleux personnage. Il faut absolument que Line Renaud lise ce que dit Anouk sur le sida, cela lui permettra de renouveler son discours. La seconde, Kate, est une rédemptrice oxygénée, écologique, qui réconciliera Charles avec la vie. Mais des mauvais sentiments il y en a aussi, la lâcheté notamment, le plus diffus et le plus répandu, incarné ici essentiellement par les hommes, ce qui reste assez indiscutable.

Mais on ne saurait réduire La Consolante aux sentiments et aux personnages. Ce qui prime à mes yeux, c'est le déferlement perpétuel de la vie d'aujourd'hui. Gavalda est forte en vie comme on est fort en bricolage, ça ne se discute pas, c'est donné. Après, bien sûr, il y a du boulot, mais là c'est l'ancien entraîneur d'athlétisme qui parle, on progresse davantage en augmentant ses qualités qu'en réduisant ses défauts.

Et puis je suis très content de partager avec elle Henri Calet, Pierre Déom, créateur de La Hulotte, Suzanne de Léonard Cohen, et même Neil Hannon.

Ah ! oui, j'oubliais. Anna Gavalda n'est pas si loin d'avoir l'âge de mon fils. Je n'ai pas l'intention de faire de la chanson. Ni d'écrire de gros romans.
.
Tentant non?


De : Pilou Envoyé : 13/03/2008 17:32
Ou encore dans le Parisien sous la plume de Pierre Vavasseur

« La Consolante » se faufile dans votre vie

Cet épais roman - 637 pages - lui est dédié. Heureux personnage ! Qui n'a pas envie d'être en exergue d'un livre qui se vendra... prenons les paris... à 600 000 exemplaires ? Plus ? On verra. C'est étrange : quand on a lu « la Consolante », au titre franchement génial, on a presque envie d'écrire comme Gavalda. Ce qui donnerait quelque chose du genre : « Referma le livre. Avait à la fois envie de rire et pleurer. Rire de peine et pleurer de joie. Après tout, quelle importance ? » « La Consolante » se faufile dans votre vie, avec ses agacements de lecture, sa technique narrative tous azimuts, ses risques aussi. A commencer par celui-ci : abandonner deux jours le livre, c'est le reprendre à ses risques et périls. Où en était-on au juste ?

Charles, donc, a la cinquantaine. Il est architecte, se voit lentement vieillir et perd ses cheveux pour cause, lui dit le médecin en se marrant, d'un excès de testostérone. On le découvre au début du livre dans un taxi, fourbu, rentrant d'un chantier à emmerdes en Russie. Une réunion de famille l'attend. Il y aura sa soeur, Claire, ses beaux-frères et belles-soeurs, ses beaux-parents et ses parents, sa fille, Mathilde, adolescente pur jus, sa femme, Laurence, vingt ans de mariage désormais dévitalisés. Et une lettre à son attention sur une pile de courrier qui lui est adressée. Anouk, la mère de son ami d'enfance avec lequel il s'est fâché, s'est éteinte. On verra, au fil des pages, comment cette infirmière, morte « de découragement », entraînera Charles vers un voyage initiatique à l'envers. Et comment, de hasard en accident, d'amitié retrouvée en amour qui patiente, la vie recoudra ses blessures avec du gros fil. Chez Gavalda, il y a toujours du bonheur qui guette. On ne va tout de même pas le lui reprocher.

Mais revenons à la forme. Dans ce récit-marathon, la romancière ne cesse de piquer des sprints. Avec le passé simple, par exemple, elle y va au fouet, ouvrant ses phrases sans sujet. « Raccrocha. » « S'inquiéta. » Et cætera. N'importe quel nouveau venu faisant de même serait immédiatement renvoyé dans les cordes. Chez Gavalda, l'artifice sert à ne pas s'embêter avec les charnières. L'important est ailleurs. Ne pas perdre de temps. Rouler. Appuyer sur le champignon de l'histoire. Filer d'un personnage à l'autre. D'un carrefour au suivant. Laisser faire la vie dans ses destructions et ses reconstructions. Etre à la fois las et enthousiaste. Observateur et absent. Décalé et en phase. Mais, toujours, se tenir dans la vérité des choses. C'est ce qui va plaire dans « la Consolante ». Gavalda sait raconter la vie sans fard mais en faire ce qu'elle est aussi tous les jours : un roman simple et complexe. Un roman mikado.

« La Consolante », d'Anna Gavalda, Ed. Le Dilettante, 637 p, 24,50 €.


Dernière édition par lacazavent le Sam 6 Déc 2008 - 10:21, édité 1 fois
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  Lacazavent le Sam 6 Déc 2008 - 10:19

De : Pilou Envoyé : 25/03/2008 10:02
La Consolante


A propos de la Consolante, je dois dire que je suis déçu.

Moi qui ai toujours été un fan inconditionnel de Gavalda, moi qui avais adoré Je voudrais que..Je l'aimais...Ensemble c'est tout, je suis en panne à la page 120 de la Consolante, et je ne sais pas si je vais le reprendre.

Rien n'accroche, ni le style, ni l'histoire de ce type qui me laisse indifférent.

Pour le moins il va passer en queue de file des livres en cours, derrière Middelmarch de G Eliot, Panique à la Scala de D Buzzati et L'esprit de l'athéisme de Comte Sponville.


De : irsuttte Envoyé : 17/05/2008 13:24
La Consolante

La consolante - de Gavalda !! Génial !!
j'avance, et plus j'avance, plus c'est bien... je suis à la page 460 et quelque; c'est plein d'humanité, surtout !! je voulais surtout dire à ceux qui sont tentés de lâcher.... de ne pas le faire, ils se priveraient d'un très grand bonheur !
bonheur, le mot n'est pas trop fort, mais c'est vrai, il faut y entrer !! faire un petit effort méritoire ! oui j'ai jeté un coup d'oeil : il faut bien arriver ds les pages 230... pour que ça décolle vraiment.... c'est peut-être le défaut du livre.... mais après, qu'est- ce que c'est bien...

Voilà, je voulais dire ça après avoir lu un message d'un "découragé-déçu" qui avait laissé tomber le livre après 120 pages, je crois, et n'était pas sûr de le reprendre !! reprennez, reprennez !! veinard !! irsutte-dominique


De : Ysla Envoyé : 26/05/2008 19:05
JE VOUDRAIS QUE QUELQU'UN M'ATTENDE QUELQUE PART

1er constat :
la nouvelle n'est pas mon genre préféré, surtout quand elle est courte. Celles d'Anna Gavalda sont parfois très courtes et je suis un peu frustrée : à peine rentrée dans l'histoire, je dois déjà en sortir, c'est le genre qui veut ça.

J'ai bien aimé "Junior" et "Clic-clac" que j'ai trouvées drôles. Toutes les autres : bof... ce n'est pas un problème de style car c'est plutôt bien écrit (sauf la première dont je n'aime pas le ton). Ce sont peut-être les situations, ces gens qui vivent des situations qui ne me parlent pas trop ou auxquelles je ne m'identifie pas.

Quelque chose qui m'énerve et qui revient souvent chez les auteurs français actuels : les références culturelles tendance mais un peu intellos, comme si tous les lecteurs allaient saisir. Il y en a plusieurs dans ce livre.

Disons que j'ai lu ce livre facilement, je ne me suis pas forcée, mais que je n'ai pas eu le coup de coeur que j'attendais (trop, sans doute). A mon avis, j'aurais du le lire il y a quelques années, j'aurais sûrement mieux aimé.
J'envisage de lire "Ensemble c'est tout" qui est dans ma PAL.

Ma note : 3/5


De : Clochette1509 Envoyé : 01/08/2008 19:14
Ensemble, c'est tout. - Anna Gavalda
J'ai lu.

Mon mari m'avait offert ce roman il y a 2 ans. Mais j'avais des a priori compte tenu du battage médiatique et j'avais une très grosse peur d'être déçue.
Mais pour aller en Irlande, j'avais besoin d'un roman léger avec des chapitres courts car je n'étais pas certaine d'avoir le temps de lire.

Et bien m'en a pris d'avoir choisi "Ensemble c'est tout". Après un début assez laborieux avec une Camille que je trouvais peu crédible (une vraie tête à claque qui refuse de s'en sortir), j'ai trouvé Philibert, le "prince désargenté" si attachant que j'ai continué. J'ai vraiment beaucoup aimé sa façon de parler, de raconter l'histoire de France, et sa manière de vaincre sa timidité. J'ai même fini par trouver à Franck, le cuisinier rustre des qualités
Alors c'est vrai que l'on sent la fin dès les premières pages, mais c'est agréable aussi d'avoir de temps en temps des histoires qui se terminent comment on en a envie.
Et ce qui est amusant, (et ce qui fait la richesse de ce forum), c'est que tout ce qui n'a pas inspiré Diantre, c'est au contraire chez moi, tout se qui m'a attiré, à savoir des dialogues courts, des engueulades, des réflexions sur la vie.
Alors si vous avez de vous détendre avec une lecture légère mais pleine de bons sentiments, croquez dans ce roman à pleines dents.

Ma note : 5/5



De : 2186Elfe Envoyé : 04/09/2008 09:41
La consolante

'Charles Balanda, 47 ans, architecte à Paris, apprend incidemment la mort d'une femme qu'il a connue quand il était enfant, et adolescent. 'Il déchire la lettre et la jette dans la poubelle de la cuisine. Quand il relève son pied de la pédale et que le couvercle retombe, clac, il a l'impression d'avoir refermé, à temps, une espèce de boîte de Pandore, et, puisqu'il est devant l'évier, s'asperge le visage en gémissant. Retourne ensuite vers les autres. Vers la vie. Se sent mieux déjà. Allez... C'est fini. C'est fini, tu comprends ?' Le problème, c'est que non, il ne comprend pas. Et il n'y retourne pas, vers la vie. Il perd l'appétit, le sommeil, abandonne plans et projets et va essayer de comprendre pourquoi tout se fissure en lui. Et autour de lui. Commence alors un long travail de deuil au bout duquel il est obligé de se rendre à l'évidence : l'échelle de cette vie-ci est illisible et il faut tout rebâtir.' Anna Gavalda" (Résumé Evene)

J'ai littéralement dévoré ce roman. Bien que la narration soit parfois un peu décousue du fait de la juxtaposition de verbes conjugués sans sujet, mais j'ai trouvé que ça donnait un rythme soutenu au récit.

J'y ai retrouvé l'ambiance d'"ensemble c'est tout", les personnages sont attachant et une fois le livre refermé, il nous laisse un large sourire sur le visage.

Ma note: 4.5/5


De : Shan_Ze Envoyé : 11/10/2008 13:56
Ensemble c’est tout d’Anna Gavalda

Ce livre a déjà été bien résumé, je donnerai juste mon avis :
J’avais déjà lu Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part de Gavalda, le style m’avait agacé. Ensemble, c’est tout m’a aussi agacé et j’ai été déçue de cette histoire interminable, de la narration « peu travaillée », des dialogues où on se perd… Ca m’a plutôt fait penser à un scénario de film. Ca se lit vite, j’ai ri, été émue par moments, mais je n’ai jamais totalement accroché.
Je pense en avoir fini avec cette auteur.

Note : 2.75/5
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  gallo le Lun 15 Déc 2008 - 17:39

De: Mousseline

Anna Gavalda - Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part
(J'ai lu, 2001, 156 pages)
Ah... un petit livre tout à fait délicieux, irrésistible!!!

Ce sont 12 nouvelles. Les personnages sont décrits dans leur vie de tous les jours. Anna Gavalda fait ressortir leurs émotions. Ce sont des histoires toutes simples. Elle écrit très bien, avec un brin d'humour qui fait sourire.

Je ne saurais dire quelle nouvelle j'ai préférée car il me semble que je les ai toutes aimées également.

Je vous le suggère très très fortement.

Note : 4.5/5
(Mousseline)



De: Kees

Anna Gavalda - Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part

J'ai lu votre livre avec un grand plaisir. Quel bonheur cet humour, les détails qui parlent. Le dialogue intérieur. Vous captez aussi bien l'âme des hommes que celle des femmes. J'attends votre prochain bouquin. Bonne inspiration. J'écris aussi un peu dans la même veine que vous, mais sans votre beau talent. Votre livre m'encourage à continuer.

Note : 5/5
(Kees Vanderheyden
Mont-Saint-Hilaire, Canada)


De: Pico
Anna Gavalda - Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part

C'est rafraîchissant de lire des nouvelles. On ne les aiment pas toutes mais on n'a pas le temps de s'écoeurer quand la nouvelle est moins bonne.

J'avais un accent en lisant ce livre, c'est tellement Français! Ça me faisait rigoler. Parfois, j'avais aucune espèce d'idée quand au sens des expressions mais on finit par deviner.

Ce petit livre m'a souvent fait rigoler, mais il m'a aussi donné des frissons et rendue tristounette.

Note : 4/5
(Pico)


De: Frisette
Anna Gavalda - Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part

J'ai lu ce recueil de nouvelles suite aux critiques lues sur le site et je remercie ceux qui l'ont recommandé. Ils m'ont permis de découvrir un petit bouquin charmant et plein de fraîcheur ainsi qu'une auteure que je ne connaissais pas et dont j'ai beaucoup aimé la plume.

On se reconnaît un peu dans ces histoires et c'est amusant de voir le regard que jette l'auteure sur les petits et grands moments du quotidien. Plusieurs petites anecdoctes m'ont fait sourire. Le ton qu'elle donne à ses nouvelles les rend aussi très pétillantes.

Bref c'est un beau petit livre pas très long mais vraiment bon. Je le recommande fortement.

Note : 4.3/5
(Frisette)


De: Aromatizado
Anna Gavalda - Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part

Un petit livre de gare, agréable à lire, mais des nouvelles par trop inégales. Bon, certes, on a presqu'envie d'aller visiter le Melun du "Opel Touch" mais... en comparaison, à quoi sert une nouvelle comme "I.I.G"?

Note : 3/5
(Aromatizado)


De: fwh
Anna Gavalda - Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part
Savoureux mélange de simplicité, de merveilleuses et tragiques vérités quotidiennes, toutes exposées avec un humour délicieux. On passe par toutes les émotions. Ce livre est véritablement excellent, on regrette qu'il soit si court!
Note : 5/5


De: Elodie
Anna Gavalda - Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part

J'ai trouvé ces nouvelles très réalistes et je trouve qu'elles nous ramènent à nous même et à notre entourage, à des scènes vécues ou que nous aimerions vivre. Les personnages décrits nous rapporte à un proche ou à nous.

Nouvelles très bien écrites, félicitation, cependant rien n'est parfait donc la note sera de 4.9.

Note : 4.9/5
(Elodie)


De: Liloo
Anna Gavalda - Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part****

Ce petit recueil de nouvelles fraîches, légères et humaines a été pour moi une source de bonheur et d'apaisement pendant une calme semaine d'été un peu ennuyeuse! Ce style réaliste et un brin humouristique qu'a Anna Gavalda nous transmet une vision de la vie si simple qu'on ne peut que s'y retrouver! de plus, ce livre m'a donné l'envie d'écrire... et de vivre pleinement!

Note : 5/5
(Liloo)


De: Yzem
Anna Gavalda - Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part
Ce livre est un hasard. Je l'ai acheté dans un vide grenier il y a deux jours. J'avais déjà entendu parler de cette écrivaine qui me séduisait par sa dégaine si "parisienne".

J'ai beaucoup ri et pourtant, je n'ai pas encore lu toutes les nouvelles.

J'aime beaucoup son style si particulier, je dirais si parisienne, je veux dire si féminin et parisien à la fois. En plus j'apprécie son éditeur le Dilettante.

C'est un livre à faire tourner...

Note : 5/5
(Yzem)


De: Daffy
Anna Gavalda - Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part
Super recueil! (il me fallait lire un recueil de nouvelles pour le français... je suis en seconde) et, franchement, il est génial! Au moins, l'auteure sait nous faire ressentir les sentiments des personnages et c'est une des choses que j'aime le plus dans un livre. C'est très important!

Note : 5/5
(Daffy, Castanet/France)
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  gallo le Lun 9 Fév 2009 - 11:21

Anna Gavalda - Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part
(Le dilettante 1999, France Loisir 2000, 215 pages) . Ma note 4.5/5

12 récits, la plupart humoristiques, deux ou trois du genre noir. Plusieurs rats ont déjà commenté ce livre donc juste une petite remarque:
Les premiers récits ne m'ont pas spécialement touchés, mais ensuite j'ai beaucoup aimé, d'ou ma note 4,5/5.

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  Invité le Lun 16 Mar 2009 - 6:54

Anna Gavalda - Ensemble, c'est tout


J'ai tout simplement été emportée dans la vie de ces quatres personnes très différentes qui cherchent, au fond, une seule chose : l'amour ! On passe par toutes les émotions : la joie, la tristesse... On n'a pas envie d'arriver à la fin du livre ! L'écriture est simple mais captivante. Ce livre m'a d'ailleurs donné envie de voir le film ! A lire si vous avez besoin de détente !
Ma note : 4.5/5

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  Asma le Sam 28 Mar 2009 - 13:22

Anna Gavalda : Ensemble, c'est tout

Alors, je crois que tout a été dit, c'est un livre magnifique, léger, je l'ai lu 3 fois, et je ne m'en lasse toujours pas (c'est rare de lire des livres 3 fois, je sais), mais ça va etre difficile pour moi d'ajouter quoi que ce soit à tout ce qui a été dit...J'ai lu tous ses livres, sauf 35 kilos d'espoir que je ne connaissais pas avant d'atterir dans ce forum ^^

5/5
avatar
Asma

Nombre de messages : 6
Age : 27
Location : France
Date d'inscription : 20/03/2009

http://shanee-k.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  nauticus45 le Dim 15 Nov 2009 - 11:29

L'échappée belle - Anna Galvalda
164 pages, éditions Le Dilettante, nov 2009
(paru il y a quelques années aussi chez France Loisirs)

Présentation de l'éditeur
:

Simon, Garance et Lola, trois frères et soeurs devenus grands (vieux?), s'enfuient d'un mariage de famille qui s'annonce particulièrement
éprouvant pour aller rejoindre Vincent, le petit dernier, devenu guide saisonnier d'un château pendu au fin fond de la campagne tourangelle. Oubliant pour quelques heures marmaille, conjoint, divorce, soucis et mondanités, ils vont s'offrir une dernière vraie belle journée d'enfance volée à leur vie d'adultes. Légère, tendre, drôle, L'Echappée belle, cinquième livre d'Anna Gavalda aux éditions Le Dilettante, est un hommage aux fratries heureuses, aux belles-soeurs pénibles, à Dario Moreno, aux petits vins de Loire et à la boulangerie Pidoune.


Mon avis:

Un petit livre sympathique et enlevé, ça se lit bien mais comparé à "je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part", j'ai été assez déçue. Certes c'est assez agréable de lire ce voyage improvisé de ces quatre grands enfants, loin de leurs conjoints, leurs amants, et leurs propres enfants, mais ça n'est pas pour autant très intéressant. C'est une tranche de vie dans laquelle on peut tous se retrouver, c'est vrai, mais ça n'apporte rien de plus qu'un petit divertissement rapide, dommage.

1,5/5
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1759
Age : 41
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  Natha le Dim 22 Nov 2009 - 19:57

[b]Anna GAVALDA « Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part »[/size]
C’est le 3ème livre d’Anna Gavalda que je lis. J’aime tout particulièrement les chapitres II G et Pendant des années. J’aime le rythme des phrases qu’elle utilise pour écrire ses histoires. J’ai lu certaines histoires plusieurs fois. Ca se lit facilement et rapidement.



Note : 4/5
avatar
Natha

Nombre de messages : 10
Location : France
Date d'inscription : 24/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  zeta le Jeu 13 Mai 2010 - 10:32

Anna Gavalda - La consolante
J'ai lu - 2/5

La Consolante vient de paraître en livre de poche et je me suis précipitée dessus parce que « ensemble c’est tout », qui pourtant n’était pas un chef d’œuvre, m’avait bien plu.

Donc me voilà prête avec la Consolante à renouveler l’expérience.

Grosse déception. Cette histoire est tellement, mais tellement, conventionnelle, alors qu’elle se veut sans doute tout le contraire. Que de Pathos (de pleines charretées), d’auto-apitoiement, d’artificialité dans tous les procédés mis en place (et des procédés, il n’y a que ça ! ). Mais depuis le début on sait que la fin sera heureuse, très consensuelle ; sauf pour les vilains, les étroits d’esprit, les qui n’ont pas compris que nous devons être gentils avec nos prochains ….

Même si j’aime les histoires positives avec des héros bons et charmants, il y a avant tout la façon de le raconter ! Et là, pour moi, « ça » le fait pas du tout.

Tout au long de l’histoire, je savais tellement à l’avance ce qui allait se passer, c’était tellement guimauve, tellement dégoulinant de bons sentiments, qu’à chaque fois l’irritation prenait le pas sur l’émotion.

Maintenant qui me dira pourquoi j’ai aimé « ensemble …. » et pas « La consolante » ? Alors là mystère …. C’est probablement due à un état d’esprit particulier au moment de chaque lecture, parce que finalement ils se ressemblent beaucoup ces deux romans ….


Dernière édition par zeta le Jeu 13 Mai 2010 - 12:12, édité 1 fois
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  Invité le Jeu 13 Mai 2010 - 10:42

Je viens de l'emprunter à la bibli, j'avais adoré "Ensemble c'est tout". On verra si j'ai le même sentiment que toi après cette lecture

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  Bernard le Jeu 13 Mai 2010 - 12:41

ça fait du bien un bon coup de g.....e, de temps en temps, Zeta.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3677
Age : 73
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  zeta le Ven 14 Mai 2010 - 6:33

Même pas Bernard, même pas ! (je me suis auto-censurée par rapport à mon commentaire de départ).

Zozinette je serai attentive à ton commentaire quand tu l'auras lu. Ce qui est étonnant c'est que cette histoire et ces personnages qui sont somme toute assez "jolis" aurait pu sans doute me plaire, Gavalda a un style particulier, c'est on ne peut le nier très vivant, très imagé .... mais pour expliquer le mieux ce que j'ai ressenti il y a un petit passage dans le roman, au demeurant assez drôle, qui s'applique bien.
Charles, le héros, architecte, visite avec une connaissance, éventuel client, un site industriel que ce dernier veut transformer en loft. Charles abrège la visite et le client lui dit :
"- Mais ? Tu ne m'as même pas demandé ce que je voulais ....
- Oh .... soupira Charles, je le sais ce que tu veux, va ... tu veux que ça reste un peu brut juste ce qu'il faut mais bien confortable comme il faut. Tu veux des sols en béton, ou en bois un peu rough, genre plancher de wagon, tu veux une passerelle avec un chemin en verre et des rampes en acier brossé, là-bas, tu veux une cuisine high-tech, du matos de pro, un truc à la Boffi ou Bulthaup, j'imagine.... tu veux de la lave, du granit ou de l'ardoise. Tu veux de la lumière, des lignes pures, des matériaux nobles et de la charte écolo. Tu veux un grand bureau, des rayonnages sur mesure, des cheminées scandinaves et surement une salle de projection, non ? Et pour l'extérieur, j'ai le paysagiste qu'il te faut, un type qui te fera un jardin en mouvement, comme ils disent, avec des graines équitables. .... (et la description continue encore un peu .... )
Alors le client lui dit :
- Comment tu as deviné ?"
Charles ne lui répond évidemment pas que le client veut ce que tout le monde veut actuellement, ce qui à la mode, le summum de la branchidude !

Je n'ai pu m'empêcher de penser en lisant ce livre que, bien involontairement sans doute, Gavalda avait écrit un truc dont le résultat est exactement aussi branchouille et peu original que le futur loft du parisien de son roman.
On y trouve tous les grands sujets de société, avec un "politiquement incorrect" de façade qui est en fait le "politiquement correct" actuel (celui qui s'oppose à la vieille morale bourgeoise). Les personnages sont stéréotypés au point d'en être caricaturaux, les situations téléguidés .... Les idées généreuses de Gavalda l'honorent, mais tout ceci donne un produit fabriqué sans aucune épaisseur (pour moi).
Il me semble que dans "Ensemble c'est tout", ses personnages étaient un chouya plus originaux, plus vrais, et même si le ressort de son intrigue avait été maintes fois employé en comédie (des personnages qui se détestent au départ pour finir l'un avec l'autre), j'avais été assez charmée par d'autres aspects pour ne pas trop m'en offusquer.
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  Ysla le Ven 14 Mai 2010 - 7:18

C'est drôle : j'ai Ensemble, c'est tout dans ma PAL depuis une éternité. Je l'avais acheté en poche à une époque où je lisais moins, il était exposé dans un magasin, et puis je ne l'ai encore pas lu malgré les louanges de pas mal d'amis... Par la suite, j'ai trouvé Je voudrais que quelqu'un... à Emmaüs, l'ai acheté, lu, pas trop aimé (critique ci-dessus) et redonné car j'étais sûre de ne jamais le relire.
Ta critique, Zeta, bien qu'elle concerne un autre roman, me donne finalement envie de lire Ensemble, c'est tout pour voir ce que j'en pense !
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  zeta le Ven 14 Mai 2010 - 10:29

Je ne sais pas si tu vas aimer Ysla, il me semble que tes goûts te portent vers des livres plus exigeants. C'est doux et sucré, charmant, pas inoubliable. De temps en temps, un roman de ce genre c'est reposant. Il y a le personnage de Philibert que j'aime bien surtout. Mais je te laisse le découvrir, tu nous diras ce que tu en penses ....
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Ensemble c'est tout de Anna gavalda

Message  nanet le Mar 1 Juin 2010 - 15:17

«Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences...»
Anna Gavalda


L'auteur


Anna Gavalda est née en France en 1970.

Professeur de Français, elle obtiendra un premier prix littéraire pour son premier recueil de nouvelles : Je voudrai que l'on m'attende quelque part. Depuis, elle est devenue chroniqueuse pour le journal Elle... et a continué à publier des romans très humains.

Résumé Officiel

" …Non, ne pleure pas… Tiens, prends mon mouchoir, petite fille… Mais il y a une chose que je dois te dire : les gens qui s'arrêtent de parler deviennent fous. Chu Ta, par exemple, je ne te l'ai pas dit tout à l'heure, mais il est devenu fou et très malheureux aussi… Très, très malheureux et très, très fou. Il n'a retrouvé la paix que lorsqu'il était un vieillard. Tu ne vas pas
attendre d'être une vieillarde, toi, n'est-ce pas ? Dis-moi que non. Tu es très douée, tu sais ? Tu es la plus douée de tous les élèves que j'aie jamais eus, mais ce n'est pas une raison, Camille... Ce n'est pas une raison… Le monde d'aujourd'hui n'est plus comme celui de Chu Ta et tu dois te remettre à parler. Tu es obligée, tu comprends ? Sinon, ils vont t'enfermer avec de vrais fous et personne ne verra jamais tous tes beaux dessins… "


" Ce livre ne raconte rien d'autre qu'une histoire d'amour. Une histoire d'amour entre quatre éclopés de la vie. Camille, Franck, Philibert et Paulette. Des bons à rien, des cabossés, des cœurs purs. Quatre allumettes placées ensemble au-dessus d'une flamme. Et, pfiou… Tout s'embrase. " Anna Gavalda


Le film

Réalisé par Claude Berri en 2007 avec Audrey Tautou, Guillaume Canet, Laurent Stocker...

L'histoire

Ce livre raconte une histoire d’amour entre quatre éclopés de la vie. Camille, Franck, Philibert et les autres. Des bons à rien, des cabossés, des cœurs purs.


Je démarrerai cette présentation par une petite phrase de l'auteur, que j'ai trouvé charmante et qui résume bien ce livre : [/font]

"Je voulais raconter une histoire d’amour. Celle de Franck et Camille. Je cherchais un titre avec le mot « apprentissage » dedans. Mes livres préférés sont des romans d’apprentissage. Franck et Camille me semblaient être d'excellents cobayes. Le manuel et l’intellectuelle, le cuisinier et la maigrichonne, le macho et la délicate. Schéma un peu grossier ? Tant mieux. Tout était question d’affinage. Et puis l’histoire m’a échappé. Philibert et Paulette n’ont plus voulu jouer les faire-valoir. C’est de ma faute aussi. Je me suis mise à trop les aimer. Alors voilà, l’histoire d’amour à deux s’est transformée en une histoire d’amour à quatre." (Anna Gavalda)

Voilà, elle a fait tout le travail de présentation... il en me reste qu'à vous donner mon sentiment. Parce que finalement, entre la petite vidéo et ce court résumé, l'histoire est maintenant évidente : Quatre personnes que tout sépare, vont apprendre à vivre, à aimer et surtout se tenir les coudes pour continuer à affronter leur propres peurs. Ils vont devenir inséparables et vivre ensemble. C'est tout...

Non, ce livre apporte bien plus que cette petite leçon de vie, que cette nostalgie d'une communauté presque hippie. L'auteur nous offre une étude de comportement, en fait quatre. Chaque personnage est décrit avec force et moult détails. On les vois évoluer, ensemble ou seuls et on a l'envie de les voir encore, de les pousser vers ces décisions, certes romanesques et gentillette mais qui font de ce livre un pur moment de plaisir, de douceur dans notre monde abruti d'individualisme.

Ils sont touchants, avec leurs défauts, leurs bleus physiques et moraux. Ils sont différents mais finalement pas tant que cela, ayant réagis de façon exacerbés aux affres d'une vie trop dure, trop agressive. L'un, aristo ruiné, godiche et pourtant faisant preuve d'une force d'humanisme très rupestre, l'autre, cuistot pommé qui noie son amertume et pourchasse des jeunes filles d'un soir pour ne plus avoir à donner cet amour qu'on lui a volé... deux hommes que tout oppose, et qui justement vont s'unir pour sauver une belle en perdition. Les chevaliers des temps moderne ont encore de beaux jours devant eux.

Alors, certes, on peut reprocher à ce bouquin, les petites facilités prises par l'auteur. La romance. La grand-mère qui bien sûr vient vivre avec eux. Mais, c'est écrit déjà dans le titre...et puis, de temps en temps, c'est bien de voir un peu de rose.

Surtout que Anna Gavalda leur met quelques bâtons dans les roues et ne leur offre pas le bonheur dès leur rencontre. Elle ajoute ces éléments navrant de nos réalités : argent, mort... souffrance.

Le style

C'est cru, moderne, naturel et pourtant réellement touchant. Les mots vont droit au but, et Anna Gavalda ne cache aucun d'eux, usant péremptoirement de quelques onomatopées presque vulgaires mais qui assènent une vérité bien sentie.

Les phrases coulent, mêlant sentiments et réflexions. Quelques mots, posés intelligemment, ponctuent l'ensemble.

Le rythme est soutenu dans les dialogues, parfois très incisifs, à la limite du caustique, parfois trainant et entrainant pour les souvenirs, les réflexions...

Alors, certes, ce n'est pas la meilleure prose que j'ai pu lire, mais c'est d'une fraicheur adorable et très reposante. On entre dans ce bouquin avec facilité et on en ressort qu'une fois l'histoire terminée, avec un petit regret... il en faudrait encore.

Au final

Je voulais découvrir cet auteur depuis plus d'un an. C'est fait et j'en suis ravie. Je vais chercher un autre de ces livres, comme souvent lorsque j'ai apprécié.

notation 4/5
[/font]
avatar
nanet

Nombre de messages : 178
Location : Pézenas, sud de France
Date d'inscription : 21/03/2010

http://lesmotsdenanet.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  Bernard le Mar 1 Juin 2010 - 15:47

Belle critique incitative, Nanet et jolie présentation.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3677
Age : 73
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  Prospéryne le Mer 6 Oct 2010 - 22:45

Je l'aimais Anna Gavalda J'ai lu 156 pages



Résumé:
Adrien vient de quitter sa femme Chloé pour une autre. Effondrée, elle est en quelque sorte recueilli par son beau-père dans sa maison de campagne. Cet homme froid, qu'elle a toujours trouvé dédaigneux de la vie, prend soin d'elle. Elle a froid, il allume le chauffage, elle a faim, il se met à cuisiner, elle pleure, il sort une bouteille de vin et se met à lui raconter une histoire, son histoire, celle de son amour pour Mathilde, qu'il a perdu parce qu'il n'a pas su partir et tout reprendre à zéro dans sa vie. La femme qu'il aimait...

Critique:
Lu d'une traite, mon premier livre d'Anna Gavalda. Et j'ai adoré. On peut dire qu'elle parle de bons sentiments et que ses histoires finissent toujours bien, je m'en fous complètement, j'ai adoré ce petit livre tout simple, cette conversation entre un beau-père et sa nouvelle ex-belle-fille, le soir, tard, l'esprit embrumé par l'alcool. Des mots qui disent tout, mais surtout l'essentiel. Que le bonheur doit s'acquérir et qu'il faut lutter pour le garder, chaque jour, tout le temps. Une magnifique leçon de vie, magnifiquement bien racontée. J'ai proprement adoré!

Ma note: 4.75/5

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 36
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  clarize le Jeu 7 Oct 2010 - 8:01

Prospé, tu as aimé "Je l'aimais" de Anna Galvada, lis " L'échapée belle "c'est aussi sympa des petits livres comme
ceux-la rafraîchissent

_________________

Challenge US : 10/50
avatar
clarize

Nombre de messages : 2595
Location : FRANCE
Date d'inscription : 09/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  Prospéryne le Jeu 7 Oct 2010 - 11:05

Je prends en note Clarize!

@+ Prospéryne

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 36
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  Lyreek le Dim 10 Oct 2010 - 15:51


La consolante - Anna Gavalda
Le dilettante - 636 pages

Charles, 47 ans est architecte et passe son temps dans l'avion pour aller d'un chantier à l'autre.
Il vit avec Laurence, mais leur couple bat de l'aile, ils n'ont plus grand chose à dire.
Lors d'un diner chez ses parents, Charles apprend qu'Anouk, une femme qu'il a aimé lorsqu'il était plus jeune, vient de mourir.
Bouleversé par la nouvelle, il va tout remettre en question dans sa vie...

Mouai bof! C'est de loin le moins bon Gavalda que je lis. La première moitié du livre est d'un ennui : le personnage passe son temps à s'apitoyer sur lui-même, on est dans le pur mélo larmoyant et ça devient vite lassant.
En plus, le style d'écriture avec les phrases sans sujets est horripilant! Franchement il a fallu que je me force pour ne pas abandonner.
Ensuite, ça s'améliore mais bon, il faut passer au moins 300 pages de chouineries.
La seconde partie a un certain charme, j'ai aimé suivre l'histoire de Kate et des enfants avec le cadre de la maison à la campagne, coupé du monde. Un peu conventionnel mais assez agréable après l'ambiance lourde du début.
Bref, je suis déçue, mais pas au point de renoncer à lire L’échappée Belle, en espérant que ce sera plus réussi.

3/5

_________________
Lecture en cours : Wings 4 d' Aprilynne Pike

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2448
Age : 37
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  Ysla le Lun 13 Déc 2010 - 20:50

ENSEMBLE, C'EST TOUT

Soyons honnête : j'avais un léger a priori négatif avant d'ouvrir ce livre, ce qui explique d'ailleurs que j'aie tant tardé à l'ouvrir, alors que je l'avais acheté à sa sortie en poche il y a quelques années. Pourquoi cet a priori ? Sans doute parce que le recueil de nouvelles de Gavalda m'avait très moyennement plu, sans doute aussi à cause du succès de ce roman (c'est stupide, mais ça me freine souvent).

Pourtant ma première impression est positive : j'ai passé un moment agréable en lisant Ensemble, c'est tout. J'ai lu les 300 dernières pages très vite (bon, il faut dire aussi que si on les condensait un peu, elles tiendraient sur la moitié, je pense Smile), me laissant prendre au jeu, ayant très envie de connaître le fin mot de l'histoire. J'ai trouvé les dialogues bien écrits, enlevés et souvent amusants. Je ne me suis pas ennuyée et, en ce sens, le roman a bien rempli son rôle : il m'a divertie. Et puis, j'ai toujours rêvé de vivre dans un tel appartement, j'ai toujours aimé les colocations, la vie avec d'autres, donc le contexte m'a parlé.

Cependant, un certain nombre de bémols font que je ne trouve pas ce livre exceptionnel non plus.

Tout d'abord, sur le plan de la forme, j'ai eu un peu de mal à comprendre qui parle dans les dialogues parfois. Il y a des tirets qui se suivent alors que c'est la même personne qui continue à parler, ou qui reprend, mais alors comment le sait-on ? Un peu confus par moment. Et puis que de chapitres quand même, que de sauts à la ligne sans que cela marque un arrêt dans le récit...

Niveau style ensuite, je n'accroche pas toujours. D'accord, les dialogues sont sympas, bien vus, rien à dire, mais alors le reste, il y a des fois où ça m'a vraiment insupportée. Exemple : "[elle] se remit au lit en passant la main sur son ventre bien tendu. Merci petit Jésus" (Argh!) Et y'en a plein d'autres comme ça, mais le livre est trop gros, je ne les retrouve pas Shocked.

Enfin, l'histoire et les personnages : C'est très stéréotypé et on a vite fait de deviner ce qui va se passer. Les personnages ne sont pas très réalistes, ni les situations dans lesquelles ils se trouvent d'ailleurs. Ca peut arriver, c'est vrai, mais là, quel cumul ! Et alors l'épilogue ! Elle aurait mieux fait de ne pas l'écrire, je pense, il est à la limite du ridicule pour moi. Ce n'est pas crédible une fin aussi rose bonbon.
Autre chose : je trouve que l'image qui est donnée de la France rurale actuelle est très réductrice, mais bon, ce n'est que mon avis...

Restent quelques bons passages, notamment lorsque Camille s'installe dans l'appartement, qu'elle découvre ses "colocataires". Le long chapitre du 31 décembre m'a bien plu aussi. Philibert est le plus sympathique des quatre, selon moi, dommage qu'il n'occupe pas plus de place.

Au final, je suis contente d'avoir enfin lu ce roman pour avoir ma propre opinion. Je ne suis pas déçue car je l'ai dit, je n'avais pas tellement d'attentes. Je dirais que j'ai bien aimé le moment passé en compagnie des personnages, mais que je n'en redemande pas plus.

Ma note : 3/5
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  Patience le Dim 10 Aoû 2014 - 16:49

JE VOUDRAIS QUE QUELQU'UN M'ATTENDE QUELQUE PART
Piment 215 pages


Ma note : 4,5/5


Mon avis : Dans l'ensemble, je ne suis pas fan des recueils de nouvelles. Mais celui-là m'a beaucoup plu. Des petites histoires, certaines ordinaires, d'autres un peu moins. Tout ça raconté avec un style simple et sans prétention. Idéal pour un dimanche après-midi, ou une histoire par jour pour un lecteur fatigué.

_________________
Lecture en cours : Le vieux qui voulait sauver le monde de Jonas Jonasson
PAL : 528
Livres lus depuis le début de l'année : 83 (31183 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 1253
Age : 36
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anna GAVALDA (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum