Moacyr SCLIAR (Brésil)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Moacyr SCLIAR (Brésil)

Message  Calepin le Ven 5 Déc 2008 - 1:07

De : Mousseliine (Message d'origine) Envoyé : 2003-07-19 23:12

Moacyr Scliar est né en 1937 à Porto Alegre au Brésil. Il descend d'une famille d'immigrants russes juifs installés dans le sud du Brésil, savant cocktail de cultures qui devrait le mettre à l'abri des idées reçues et de l'intolérance.

Médecin de formation, sa production littéraire s'intensifie dès 1962. D'origine juive russe, il introduit la thématique de l'émigration juive dans son oeuvre. Il s'est fait connaitre avec le Centaure dans le jardin et le Carnaval des animaux entre autres.

Ses romans, véritables contes philosophiques, puisent dans l'imaginaire médiéval du bestiaire. Scliar manie la parabole avec beaucoup d'humour et une aimable férocité. Son grand talent est de faire tenir ses petits univers en une ou deux pages, quatre au plus, sans qu'on y soit à l'étroit.

--------------------------------------------------------------------------------
Bibliographie

Max et les félins, roman, Les Intouchables, 2003
Sa majesté des indiens, roman, Albin Michel, 2000
L'étrange naissance de Rafael Mendes, roman, 10/18, 1999
Le carnaval des animaux, jeunesse, Le Serpent à plumes, 1999
Le Centaure dans le jardin, Presses de la Renaissance, 1998
L'oeil énigmatique, Presses de la Renaissance, 1998
L'oreille de Van Gogh, Presses de la Renaissance, 1998
Une pensée juive au Brésil, psychologie, L'Harmattan, 1996
Oswaldo Cruz le Magnifique, roman, Belfond, 1994



Moacyr SCLIAR : Max et les félins
(Éd. Les Intouchables, 2003, 101 p.)

Max est un jeune allemand obligé de quitter son pays dans les débuts de la deuxième guerre. Il part sur un bateau pour le Brésil. Le bateau fait naufrage et il se retrouve seul dans un canot de sauvetage avec un jaguar... Max a le don de se mettre toujours les pieds dans les plats!

Quel petit roman charmant, rafraîchissant et plein d'humour délectable. Un récit très coloré. Moacyr Scliar raconte drôlement bien les choses. Mais attention car sous le couvert de l'humour se cache des choses profondes... Le seul hic, c'est trop court, beaucoup trop court. C'est le premier livre que je lis de cet auteur et je suis très curieuse de découvrir ses autres bouquins! C'est à lire certainement!

Note : 4.5/5


De: Polo

Moacyr SCLIAR : Max et les félins

Le Brésilien Moacyr Scliar livrait en 1981 une oeuvre intéressante sur l'univers d'un jeune Allemand, qui vint s'établir au Brésil pour fuir la police politique naziste. La maison des Intouchables de Montréal a réédité en 2003 cette oeuvre qui a inspiré Yann Martel, le lauréat du Man Booker Prize avec Life of Pi afin que le lecteur soit à même de comparer les deux ouvrages. Le lien est bien ténu: dans Max et les Félins, un Allemand quitte son pays sur un bateau dans lequel se trouvent des animaux dans la cale, et dans Life of Pi, une famille quitte l'Inde dans les mêmes conditions. La première oeuvre décrit les conséquences de l'autoritarisme tandis que la seconde est d'ordre métaphysique. Ce sont deux oeuvres différentes, qui présentent un cadre similaire.

Dans Max et les Félins, Scliar raconte la vie de Max, un jeune Allemand tracassé par l'autorité. D'abord celle de son père, un homme brutal qui vend des peaux d'animaux. Le jeune garçon, affolé par ce métier, est particulièrement effrayé par un tigre de Bengale empaillé, qui trône dans le commerce paternel. Déjà se dessine un caractère qui s'inscrit contre tout ce qui vient brimer la liberté. Plus tard, il est davantage excédé par le rêve naziste. Il devient même une victime de l'autoritarisme du parti quand le mari de son amante le dénonce auprès des autorités pour son insubordination. Pour sauver sa peau, il quitte l'Allemagne à bord d'un bateau à destination du Brésil. Malheureusement pour lui, il fait naufrage. Max se retrouve donc en pleine mer, partageant son canot de sauvetage avec un passager peu commode, soit un jaguar.

Autour des félins s'érige une symbolique qui accompagne toute l'oeuvre. Les «anthropomorphistes» vont sourciller. Scliar pose le problème de l'autorité en recourant à l'image de la félinité. De prime abord, les animaux de cet ordre paraissent mignons comme tout, mais ce sont des carnassiers qui chassent sans pitié. Cette équation entre les félidés et le pouvoir totalitaire est une mise en garde contre tous ceux qui «prétendent se saisir du pouvoir au nom du bien du peuple. C'est cette ambition paternelle, bienveillante, mais aux conséquences toujours meurtrières, qui a fait naître Franco et Staline», comme l'écrivait Daniel Poliquin dans Visions de Jude.

En arrivant au Brésil après avoir été rescapé, Max espère oublier ce passé qui l'a rendu presque fou. Il s'installe à la campagne où il achète un domaine qu'il peut cultiver. Mais hélas, les obsessions ne lâchent pas prise facilement. Qui devient son voisin? Quelqu'un qui lui rappelle ses jeunes années en Allemagne. C'est suffisant pour que renaisse sa haine viscérale pour toute autorité qui s'exerce au détriment d'autrui. L'auteur démontre avec brio comment l'absolutisme peut détruire une personnalité et conduire à des aberrations découlant d'une obsession maladive.

On est loin de ces oeuvres sud-américaines qui ressemblent à des épopées ensoleillées. Max et les Félins est une oeuvre courte, forte et efficace comme Cacao d'Amado. Si l'on veut établir des comparaisons, Le Liseur de Schlink s'y prêterait davantage. On pourrait aussi trouver un écho de ce roman dans Les origines du totalitarisme de Hannah Arendt ou encore chez Agota Kristof.

Note : 4.5/5
(Polo)
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moacyr SCLIAR (Brésil)

Message  Lacazavent le Sam 9 Fév 2013 - 22:28

Un Centaure dans le jardin de Moacyr Scliar
Folie d' encre, Littérature / 363 pages



Ainsi commence l'histoire de Guédali, le centaure : moitié homme, moitié cheval. Élevé en secret par sa famille dans le sud du Brésil, le centaure adolescent, aussi anxieux qu'intrépide, décide de s'enfuir. Commence alors un long et dangereux périple ; il croisera, entre autres, Tita, fougueuse jeune fille centaure. Le centaure dans le jardin est le récit des aventures extraordinaires et "mythiques", de Guédali le centaure, engagé dans une bataille sans merci qu'il devra livrer, contre les autres et contre lui-même, pour réconcilier sa double nature et se rendre maître de sa liberté.

Le National Yiddish Book Center américain, l'a inclus dans sa liste des cent meilleurs romans contemporains, au même titre que les oeuvres de Kafka, Issac Bashevis Singer et Saut Bellow. Bernard Pivot le considère, dans sa "bibliothèque idéale", comme l'un des cinquante plus grands récits de la littérature lusophone.



Un coup de cœur, j' ai tout simplement adoré. L' histoire est incroyable et chose surprenante, on y croit ! Un centaure et bien pourquoi pas. L' écriture est très belle, vive, drôle, parfois légère mais avec toujours une dose de réflexion, une profondeur qui rend le propos plus universel. Il y a à la fois l' histoire atypique surprenante mais avec un fond, c'est un message important sur la nature humaine que Moacyr Scliar fait passer à travers son roman.
Magistral et captivant !


5/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moacyr SCLIAR (Brésil)

Message  Cyrielle le Dim 10 Fév 2013 - 9:26

Je note Very Happy
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7383
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moacyr SCLIAR (Brésil)

Message  kattylou le Ven 15 Fév 2013 - 19:46

Comment as tu choisi ce roman je n'en ai jamais entendu parler ?
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3434
Age : 53
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moacyr SCLIAR (Brésil)

Message  Lacazavent le Ven 15 Fév 2013 - 20:37

scratch scratch scratch Je me demande si ce n'est pas le libraire à la houppette, Gérard Collard ??? celui de la librairie La Griffe noir qui en avait parlé. Peut - être dans A livre ouvert, à la radio.

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moacyr SCLIAR (Brésil)

Message  Lacazavent le Mar 2 Avr 2013 - 17:49

Manuel de la passion solitaire de Moacyr Scliar
Folie d' encre, littérature / 227 pages



À soixante-sept ans, le professeur Haroldo - un homme grand, mince, chevelure fournie, barbe énorme, un regard que ses rivaux, nombreux, n'hésitent pas à qualifier de dément - est réputé pour son caractère excentrique et sa prodigieuse culture. Il maîtrise l'hébreu, l'araméen, l'arabe, le latin, le grec ainsi que six autres langues, peut citer par coeur n'importe quel passage de l'Ancien Testament. Le professeur entame, lors du congrès d'études bibliques, une conférence magistrale à propos d'un manuscrit tout juste découvert, dit «le manuscrit de Shéla» et tout aussi exceptionnel que ceux de la mer Morte. Le professeur, dramaturge à ses heures, organise sa communication sous la forme du «je» : la voix de Shéla, frère de Er et d'Onan, fils de Juda et d'Hira, s'exprime depuis un âge reculé de l'histoire. Et cette voix livre son témoignage sur une expérience de vie singulière faite de rêves, d'amour, d'écriture, de terre, de violence et de sexe.


Vous allez avoir du mal à me croire mais lorsque je suis tombée sur ce livre d' occasion je n' avais absolument pas fait attention au titre, seul le nom de l'auteur puis la quatrième de couverture avait retenu mon attention ! Ce n'est pas plus mal d'ailleurs malgré mon coup de cœur pour Le centaure dans la jardin du même auteur, j'aurais à coup sûr hésité plus longuement. C'est un texte qui sous ses allures de roman historique, s'éloigne bien vite de la réalité pour laisser une grande place à l' imagination, mêlant le tragique à l' humour. L' époque du récit compte peu, tout comme la légèreté apparente du propos, presque trop léger, par moment j'en perdais ma curiosité pour la suite du récit, l' histoire cache cependant de nombreux sujets de réflexions sur le passé et le présent.



3,5/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moacyr SCLIAR (Brésil)

Message  Chantal le Mar 2 Avr 2013 - 21:09

Moi, je retiens "Le centaure dans le jardin" dont j'avais laissé passer la critique sans la remarquer.... Merci Lacazavent, avec du retard !
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2260
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moacyr SCLIAR (Brésil)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum