Eric-Emmanuel SCHMITT (France)

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: Eric-Emmanuel SCHMITT (France)

Message  Philcabzi le Sam 14 Juil 2012 - 15:23

Les dix enfants que madame Ming n'a jamais eus
Ed. Albin Michel, 2012, 115 pages

Ma note: 4/5

Résumé:
Le narrateur, un européen voyageant beaucoup dans le cadre de son travail se retrouve en Chine et y rencontre madame Ming, une femme assez âgée qui officie comme madame Pipi dans les toilette des hommes. Durant la conversation celle-ci lui parle de ses 10 enfants... mais c'est impossible, pas avec la loi de l'enfant unique! Mais madame Ming prendra la temps de lui parler de tous ses rejetons, de lui prodiguer des conseils, elle arrivera même peut-être à ébranler cette homme. Mais qu'y a-t-il de vrai dans cette histoire?

Mon avis:
Je ne veux surtout pas commettre l’atrocité de vous dévoiler un peu trop l'histoire car ce serait vraiment trop désolant pour vous. C'est une histoire simple, fluide qui se lit d'une traite. Bon ok, je suis biaisée car j'aime beaucoup cet auteur, mais je peux dire que sans être le meilleur de ses texte c'est un réel plaisir à lire.

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
Philcabzi
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 42
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric-Emmanuel SCHMITT (France)

Message  lalyre le Dim 11 Nov 2012 - 17:43

Les deux messieurs de Bruxelles
Eric-Emmanuel Schmitt
Albin Michel novembre 2012
280 pages
Quatrième de couverture
«En amour, on croit être deux alors qu’on est trois.»
Dans la lignée de Concerto à la mémoire d’un ange, La rêveuse d’Ostende et Odette Toulemonde, les nouvelles très romanesques d’Eric-Emmanuel Schmitt parlent de l’amour sous toutes ses formes?: conjugal, clandestin, paternel, filial, mais aussi amour de l’art ou amour de l’humanité. À travers un suspens subtil et ensorcelant, elles dépassent à chaque fois les apparences pour déjouer l’attendrissante complexité du cœur humain.

Mon petit résumé
Voici un recueil de cinq nouvelles, la première porte le titre de la couverture du livre, une belle anecdote que ce couple d’homosexuels cachés derrière un pilier au fond d’une église pendant la bénédiction d’un mariage, pour eux ce mariage clandestin est un acte qui forge leur passion au mépris des interdits. Cet acte va nous conduire vers une belle histoire….
La deuxième, le docteur Samuel Heymann a toujours vécu avec un chien nommé Argos, cela depuis quelques décennies, mais que l’on ne s’y trompe pas ce ne fut pas toujours le même un beauceron toujours nommé Argos. Alors que faire lorsque le docteur devenu âgé et que le dernier Argos est tué par un chauffard ?
La troisième, le mari d’une femme mourante se voit obligé de vivre un ménage à trois, je laisse la fin à découvrir……..
Quatrième, une femme sur un banc donne à manger aux oiseaux, un homme arrive s’installe sur le même banc mais il ignore la femme, il semblerait que la femme l’ignore aussi. Ils se connaissent, alors pourquoi s’ignorent t-ils ?
La petite dernière, un couple attend un enfant, après examens, il s’avère que le bébé est atteint d’une maladie génétique, Que vont décider les futurs parents ?

Mon avis
Ce recueil d’histoires nous fait voyager de Paris jusqu’à l’Islande, Vienne Bruxelles et Copenhague. Des histoires qui livrent les secrets du cœur humain, des histoires qui rappellent d’autres romans d’Eric-Emmanuel Schmitt, un recueil qui sous toutes ses formes nous parle d’amour qu’il soit paternel soit clandestin ou tout simplement humain. Tous les personnages sont attachants et des suspens subtils m’ont conquise. Un gros coup cœur bien mérité. 5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4609
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric-Emmanuel SCHMITT (France)

Message  dodie le Jeu 6 Déc 2012 - 16:39

Concerto à la mémoire d'un ange

Ce livre est constitué de 4 nouvelles mettant en scène successivement: une femme un temps soupçonnée d'avoir tué ses trois maris, un marin qui apprend en pleine mer le décès d'une de ses filles sans savoir de laquelle il s'agit, un jeune homme qui abandonne son compagnon dont la vie est en danger pour gagner une course, la femme du président de la République qui mijote une vengeance terrible à l'égard de celui-ci.

Ces quatre histoires semblent complètement indépendantes et pourtant comme souvent avec cet auteur beaucoup de points les rapprochent. Ce qui m'a semblé le plus évident est le thème de la rédemption, du rachat. Peut-on toujours se racheter d'une faute commise dans le passé, que cette faute soit réelle ou simplement une manière d'agir, de penser? Et si ce rachat est possible quel prix est-on prêt à payer pour cela?

Un deuxième thème est bien présent: l'évolution,le changement de tout être humain face aux circonstances. Nous pensons bien nous connaître mais finalement sait-on comment nous réagirons dans telle ou telle circonstance?

Ce livre se lit avec beaucoup de plaisir: le talent de conteur de E E Schmitt nous fait tourner les pages sans nous en rendre compte : une lecture facile pour aborder des sujets plus profonds qu'il n'y paraît!
Ma note 5/5
dodie
dodie

Nombre de messages : 4935
Age : 55
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric-Emmanuel SCHMITT (France)

Message  lalyre le Jeu 6 Déc 2012 - 17:13

Doddie, je suis en train de le lire et c'est un vrai plaisir flower
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4609
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric-Emmanuel SCHMITT (France)

Message  lalyre le Mar 11 Déc 2012 - 17:34


Concerto à la mémoire d’un ange
Eric-Emmanuel Schmitt
Albin Michel 2010
230 pages

Quatrième de couverture
Quel rapport entre une femme qui empoisonne ses maris successifs et un président de la République amoureux ? Quel lien entre un simple marin honnête et un escroc international vendant des bondieuseries usinées en Chine ? Par quel miracle, une image de sainte Rita, patronne des causes désespérées, devient-elle le guide mystérieux de leurs existences ? Tous ces héros ont eu la possibilité de se racheter, de préférer la lumière à l'ombre. A chacun, un jour, la rédemption a été offerte. Certains l'ont reçue, d'autres l'ont refusée, quelques uns ne se sont aperçus de rien. Quatre histoires liées entre elles. Quatre histoires qui traversent l'ordinaire et l'extraordinaire de toute vie. Quatre histoires qui creusent cette question : sommes-nous libres ou subissons-nous un destin ? Pouvons-nous changer ?

Mon avis
Quatre nouvelles suivies du journal d’écriture de l’auteur, il se peut que je n’en parle dans l’ordre mais cela n’a aucune importance. Une dame âgée l’héroïne de ce que l’on pourrait appeler un sérial killer pas trop méchant….Une autre nouvelle ou un adolescent ne porte pas secours à son ami, celui-ci ne vit que pour se venger…..Le port de Vancouver ou accoste le Grainville , l’un des hommes de l’équipages a appris que l’une de ses filles était morte……A l’Elysée, un président assez volage mais amoureux de sa femme. Drôle de vie pour la dame qui doit paraître souriante car elle souffre du peu d’attention du président. Une maladie mortelle se déclare en elle, elle est à l’hôpital en fin de vie et écrit son journal, ce qui est inquiétant pour le président qui veut être réélu. Ce n’est qu’après la mort de la dame qu’il lira le contenu du journal……Des thèmes relient les nouvelles, que ce soient l’amour, le regret, car chacun suit ses égarements ou sont des virtuoses de l’apparence et quand un accident introduit une cassure dans leur existence, les hommes réagissent différemment. Comme dit l’auteur dans son journal d’écriture : la rédemption que permet la prise de conscience intervient souvent trop tard. Le mal est accompli….S’amender n’efface rien de ce qui a été commis. Je ne suis pas fan de nouvelles mais celles-ci m’ont encore accrochée. 5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4609
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric-Emmanuel SCHMITT (France)

Message  géromino le Mar 11 Déc 2012 - 19:09

A force d'entendre parler de cet auteur, et en lisant vos avis, je me dis qu'il faudra bien que je me lance un jour... Le mieux pour le découvrir est peut-être de lire ses nouvelles, pour avoir une idée de son style. En tous cas, Lalyre et Dodie, je note ce livre.

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  18/50
géromino
géromino

Nombre de messages : 3270
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric-Emmanuel SCHMITT (France)

Message  Aurore le Mer 12 Déc 2012 - 22:54


Les deux messieurs de Bruxelles - Eric-Emmanuel Schmitt
(Albin Michel, 2012, 280 p.)




Je renoue avec l'écrivain Eric-Emmanuel Schmitt dont j'avais lu de nombreux récits il y a quelques années. Ses fictions et en particulier ses nouvelles trouvent un certain écho. Je me souviens avoir apprécié Odette Toulemonde puis La rêveuse d'Ostende avec un intérêt constant. Même si je ne m'étais pas promis de relire Schmitt, j'ai tout de suite replongé à la suite de sa plume, ancrée dans ses histoires. Il a un réel talent de conteur, c'est indéniable !

Cinq nouvelles composent ce recueil et toutes m'ont intriguée car elles s'appliquent à disséminer l'amour, la vérité et la relation à l'autre. Je tiens d'ailleurs à saluer l'initiative de Schmitt de mettre à la fin de son ouvrage son "journal d'écriture" qui l'a accompagné dans l'écriture de ce présent recueil. Ainsi on approfondit les histoires, on leur voit d'autres éclairages et on comprend ce qui les lie.

La première nouvelle, qui donne son nom au recueil, traite de l'histoire parallèle de deux couples : l'un officiel, Geneviève et Eddy, s'unit à l'église, l'autre officieux se dit "oui" dans l'ombre du premier. Alors que le premier couple s'installe et commence à avoir des enfants, le deuxième continue à garder le lien, à observer ces gens qui leur ont permis de "concrétiser" leur amour. J'ai aimé l'élément qui vient rapprocher pour de bon les quatre personnages. Alors que tout permettait de croire que la vie les tiendrait éloignés les uns des autres, un deuil permettrait bien de reconstituer le puzzle.

La deuxième nouvelle, Le chien, m'a permis de faire la connaissance avec un autre couple tout autant indissociable. Il s'agit d'un homme, Samuel Heymann, et de son chien, Argos, un beauceron. Lorsque le chien meurt, son propriétaire est dévasté comme si une autre histoire, plus fusionnelle les liait que celle d'un animal et de son maître. Que se cachait-il derrière cette histoire d'amitié indéfectible?

Dans Ménage à trois, je crois que ce qui m'a le plus marquée, c'est sa chute qui m'a fait l'effet d'une bombe. Si le titre est assez révélateur du contenu, c'est surtout le dénouement qui donne consistance à cette relation étrange entre un homme, une femme et... son défunt mari. Le premier semble admirer l'ex-amant de sa femme et lui vouer une intrigante passion. La femme, dans ce trio, est comme éclipsée de l'"amour" pour l'autre homme.
Comment se fait-il que ce premier mari ait tant d'influence sur le second?

Un cœur sous la cendre se place dans un pays que je rêverais de visiter, l'Islande. Malgré ça, je crois que c'est la nouvelle la plus faible du recueil. J'ai eu du mal à m'intéresser à cette histoire où les relations familiales s'imbriquent mais sont faussées par un événement tragique.

Enfin, dans L'enfant fantôme, c'est la chute qui m'aura le plus marquée. Car la narration nous laisse à penser à une énième histoire de survie en montagne avec sauvetage in extremis qui pourrait renforcer les liens entre les secourus et leur ange gardien. Sauf que... l'histoire ne se situe pas uniquement là !

Les nouvelles sont de taille variable mais, la plupart du temps, elles sont calibrées de la bonne manière, laissant peu de place à l'ennui ou au désintérêt. C'est en cela que Schmitt est un magicien : il dresse le portrait d'hommes, de femmes comme autant de pions servant à esquisser un projet, à réfléchir sur le sens de la vie au travers de situations quotidiennes. Les récits sont fluides et contribuent grandement à rendre ce recueil un véritable page-turner.

4,5/5

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





Aurore
Aurore

Nombre de messages : 2176
Age : 32
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://chezmelopee.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric-Emmanuel SCHMITT (France)

Message  Aurore le Ven 23 Aoû 2013 - 15:10


Les perroquets de la place d'Arezzo - Eric-Emmanuel Schmitt
(Albin Michel, 2013, 729 p.)

Avec Schmitt j'étais habituée aux courts récits, aux nouvelles ou à du théâtre plutôt bref (rien de péjoratif là-dedans). Mais le dernier venu de cette rentrée littéraire tient un peu de tout à la fois et m'a plus d'une fois fait penser à un bon vaudeville bien étoffé quantitativement.

A Bruxelles, autour de la place d'Arezzo, tous les habitants reçoivent une mystérieuse enveloppe avec ce petit mot "Ce mot simplement pour te signaler que je t'aime. Signé : tu sais qui."
Eh bien, je ne sais pas ce que vous en pensez mais moi je trouve le concept brillant car cette déferlante d'amour venue d'un expéditeur inconnu engendre tout un lot de rencontres, malentendus, quiproquos et même trahisons. Tous croient en leur admirateur secret mais, bien sûr, il est différent pour chacun.
Du couple de gays instable à l'homme politique frustré en passant par les fleuristes, jardiniers ou autres familles dé puis recomposées... le quartier se dessine. Le déclencheur que constitue ce bout de papier permet des connexions entre ces voisins perpétuels, spectateurs ordinaires d'un "coup monté" bien au-delà de leur seul ressort. Au centre de la place, aras, perroquets et autres volatiles exotiques peuplent de leurs couleurs et de leurs cris la scène commune. Entres humains et volatiles un certain accord se crée : là où une douce folie règne à l'extérieur, cela s'agite aussi dans les ménages.

Le roman est divisé en plusieurs parties : "annonciation", "magnificat", "répons", "dias irae" qui sont autant de tableaux où les diverses histoires évoluent mais où la trame elle-même prend le lecteur à témoin d'une gigantesque machination. Comme dans une pièce de théâtre, on assiste à plusieurs actes où les personnages sont les pantins d'un corbeau anonyme qui ne semble pourtant pas leur vouloir du mal. Mais qui sait...

Comme dans tous les romans de Schmitt, et encore plus pour celui-là, l'intrigue est extrêmement bien construite et l'auteur nous balade avec un entrain tout à fait palpable dans ce petit peuple aux abords d'Arezzo, forcé de communiquer, bousculé par un mot anodin qui trouve en chacun un écho particulier. On s'y laisse prendre à ce roman et, pour ma part, ça a été une lecture ininterrompue des plus plaisantes qui m'a procuré curiosité, jubilation et même "émoustillage" (car cela dévie parfois sur des terrains plus chauds).

- En sexualité, le raffinement est féminin.
- Le raffinement ou la perversion ?
- Perversion, c'est le mot bourgeois pour raffinement. Nous, les femmes, nous sommes plus inventives, plus romanesques, plus aventureuses, car nous sommes complexes. Déjà, ne serait-ce que parce que, physiquement, nous avons trois manières de jouir.
- Trois ?
Elle se redressa, nue, lui fourra son pubis sous le nez.
- Devant, milieu, derrière. A cela, tu ajoutes le cerveau. Quatre ! (p. 332)

Qu'il est impertinent et racoleur ce Schmitt ! Il a bien fait de tenter la comédie de mœurs à l'échelle locale car le puzzle amoureux, libertin, enfiévré s'assemble à merveille.

4,25/5

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





Aurore
Aurore

Nombre de messages : 2176
Age : 32
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://chezmelopee.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric-Emmanuel SCHMITT (France)

Message  dodie le Ven 23 Aoû 2013 - 15:54

Merci Aurore: un auteur que j'aime beaucoup.....J'ai noté!
dodie
dodie

Nombre de messages : 4935
Age : 55
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric-Emmanuel SCHMITT (France)

Message  lalyre le Ven 23 Aoû 2013 - 15:59

Très beau résumé Aurore, moi je m'y suis essayée mais j'ai très vite compris que ce livre n'était pas pour moi, je suis d'une génération ancienne, c'est sans doute pour cela:haha:
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4609
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric-Emmanuel SCHMITT (France)

Message  kattylou le Ven 23 Aoû 2013 - 18:34

Je  suis un grande fan de cet auteur ..j'aime le personnage et ce qu'il écrit

_________________
Challenge US Plus que 4 Etats !
kattylou
kattylou

Nombre de messages : 4009
Age : 54
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric-Emmanuel SCHMITT (France)

Message  gallo le Lun 23 Mar 2015 - 20:11



Eric-Emmanuel Schmitt au Salon du Livre Paris 20 mars 2015




Olga Tokarkczuk (2eme de gauche) et Eric-Emmanuel Schmitt en dialogue au Salon du Livre

_________________
Gallo
gallo
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric-Emmanuel SCHMITT (France)

Message  Mcchipie le Mer 27 Mai 2015 - 13:00

Nathalire a écrit:
Eric-Emmanuel Schmitt
Albin Michel, mars 2009, 102 pages



Critique:
Ecriture fluide, jolie histoire, rapide à lire (moins de 100 pages). Une histoire comme je les aime, avec des personnages qu'on apprend à aimer, on suit leur développement, en espérant le mieux pour eux. Des personnages dont on voudrait faire des amis. Super moment de lecture.
Note: 5/5
Mcchipie
Mcchipie

Nombre de messages : 39
Age : 42
Date d'inscription : 02/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric-Emmanuel SCHMITT (France)

Message  lalyre le Ven 4 Sep 2015 - 12:13

La nuit de feu  
 Eric-Emmanuel Schmitt    
Albin Michel 3 septembr2015 
 
Quatrième de couverture 

Je suis né deux fois, une fois à Lyon en 1960, une fois dans le Sahara en 1989. »
Une nuit peut changer une vie. .. À vingt-huit ans, Éric-Emmanuel Schmitt entreprend une randonnée à pied dans le Sahara en 1989. Parti athée, il en reviendra croyant, dix jours plus tard. .. Loin de ses repères, il découvre une vie réduite à la simplicité, noue des liens avec les Touareg. Mais il va se perdre dans les immenses étendues du Hoggar pendant une trentaine d'heures, sans rien à boire ou à manger, ignorant où il est et si on le retrouvera. Cette nuit-là, sous les étoiles si proches, alors qu'il s'attend à frissonner d'angoisse, une force immense fond sur lui, le rassure, l'éclaire et le conseille…. Cette nuit de feu -ainsi que Pascal nommait sa nuit mystique- va le changer à jamais. Qu'est-il arrivé ? Qu'a-t-il entendu ? Que faire d'une irruption aussi brutale et surprenante quand on est un philosophe formé à l'agnosticisme ?.. Dans ce livre où l'aventure se double d'un immense voyage intérieur, Éric-Emmanuel Schmitt nous dévoile pour la première fois son intimité spirituelle et sentimentale, montrant comment sa vie entière, d'homme autant que d'écrivain, découle de cet instant miraculeux.

Mon avis

Que voilà un livre merveilleux, un récit d’aventures truffé de poésie, que de belles phrases à découvrir. C’est avec beaucoup de lyrisme et de délicatesse que l’auteur nous fait partager une expérience importante d’un moment de sa vie. Un récit magnifique pudique et intime. J’ai ressenti beaucoup d’émotion tout le long de ma lecture, surtout pour les dernières pages tout simplement sublimes. Un tout gros coup de cœur pour ce livre…. 5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4609
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric-Emmanuel SCHMITT (France)

Message  lalyre le Sam 2 Sep 2017 - 16:24

Schmitt, Eric-Emmanuel      
 La vengeance du pardon    
 Albin Michel 1 septembre 2017
ISBN 978 2 226 39919 9   
 326 pages               

Quatrième de couverture
Quatre destins, quatre histoires où Eric-Emmanuel Schmitt, avec un redoutable sens du suspens psycho- logique, explore les sentiments les plus violents et les plus secrets qui gouvernent nos existences. 
Comment retrouver notre part d’humanité quand la vie nous a entraîné dans l’envie, la perversion, l’indifférence et le crime ? 

Mon avis
Un thème pour quatre histoires bien ficelées, Tout d’abord celle de sœurs jumelles avec le même physique mais les caractères tellement différents, l’une aimerait se mettre en valeur  
Mademoiselle Butterfly, un chalet perdu dans les montagnes, une fille simplette séduite par un étudiant, un enfant né de cet acte, c’est lorsque l’étudiant devenu un grand patron de la finance qu’il pense à cet enfant….
Elise visite souvent l’assassin de sa fille en prison, cette homme assassin et violeur, qu’elle espère le voir revenir à de bons sentiments, difficile à comprendre car elle le hait….
Un vieillard apprenant qu’il a commis un crime pendant la guerre s’humanise au contact d’une petite voisine à laquelle il lit Le petit prince…..
Des sentiments violents engendrant la vengeance, une petite fille demandant qu’on lui dessine un avion, du suspense jusqu’à la fin de chaque histoire font de ce livre d’étonnantes découvertes sur le pardon…..4,5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4609
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric-Emmanuel SCHMITT (France)

Message  Pistoufle le Sam 27 Oct 2018 - 19:02

Madame Pylinska et le Secret de Chopin







Quatrième de couverture : « - Madame Pylinska, quel est le secret de Chopin ?-Il y a des secrets qu’il ne faut pas percer mais fréquenter : leur compagnie vous rend meilleur. 

Mon avis : Eric-Emmanuel Schmitt nous livre un tout petit roman où l'on suit son apprentissage, quelque peu original, du répertoire de Chopin en compagnie de son professeur,  Madame Pylinska. C'est un roman sans prétention ,si ce n'est celle de nous faire passer un bon moment. Et ce fût le cas pour moi. J'ai beaucoup aimé l'écriture, et l'humour très présent tout au long du récit.
Un petit roman sans prétention, vite lu, et qui donne envie d'en ouvrir d'autres pour se replonger dans l'univers de l'auteur !

Ma note : 4,25/5
Pistoufle
Pistoufle

Nombre de messages : 472
Age : 34
Location : Val-de-Marne - FRANCE
Date d'inscription : 10/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric-Emmanuel SCHMITT (France)

Message  lalyre le Jeu 10 Jan 2019 - 9:47

Schmitt Eric-Emmanuel
Félix et la source invisible

Albin Michel 2 janvier 2019
ISBN 978 2 226 44001 3

227 pages



Quatrième de couverture
Félix, 12 ans, est désespéré. Sa mère, la merveilleuse Fatou, qui tient à Belleville un petit bistrot chaleureux et coloré, est tombée dans une dépression sans remède. Elle qui incarnait le bonheur n'est plus qu'une ombre. Où est passée son âme vagabonde ? Se cache-t-elle en Afrique, près de son village natal ? Pour la sauver, Félix entreprend un voyage qui le conduira aux sources invisibles du monde. Dans l'esprit de Oscar et la dame rose et de Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, Eric-Emmanuel Schmitt interroge les mystères de l'animisme, la puissance des croyances et des rites issus d'une pensée spirituelle profondément poétique. Il offre aussi le chant d'amour d'un garçon pour sa mère.
Mon avis
Dans ce roman l’histoire est simple, Félix doit faire face à la dépression de sa mère Fatou, Il est soutenu par madame Simone, une travestie ancienne prostituée, mademoiselle Tran, aussi monsieur Sophronidès ainsi que Robert Larousse qui apprend tous les mots du dictionnaire mais il y a aussi Bamba, le déconcertant oncle de Félix et Saint-Esprit beau comme un Dieu déclarant qu’il est le père de Félix. Tous sont des personnages attachants et hauts en couleur, tout ce beau monde devenu la grande famille du café au Boulot y vivait sans problème mais voila, il faut soigner Fatou dépressive se débattant dans une sombre affaire de dette, c’est alors que Saint-Esprit retourne avec elle et Félix au Sénégal pour voir un féticheur. Je pense en avoir raconté assez pour décrire l’ambiance et E.E. Schmitt nous invite avec bienveillance à nous laisser emporter dans ce roman dont le texte poétique et plein de fantaisie fraîcheur, de beaucoup d’humour et débordant d’énergie en fait une histoire émouvante, joyeuse et vivante. Je laisse au lecteur le plaisir de savoir si Félix et sa mère retrouveront le bonheur au café au Boulot, il est certain que j’ai apprécié e petit roman fabuleux. 4,5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4609
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric-Emmanuel SCHMITT (France)

Message  lalyre le Dim 20 Jan 2019 - 9:23

Schmitt E.E
. Le poison d’amour
Livre de poche janvier 2016
ISBN 978 2 253 04543 4
163 pages

Quatrième de couverture
Julia, Anouchka, Colombe et Raphaëlle sont liées par un pacte d’amitié éternelle. Elles ont seize ans et sont avides de découvrir le grand amour. Chacune tient un journal dans lequel elle livre son impatience, ses désirs, ses conquêtes, ses rêves. Mais comment éviter les désastres affectifs que leurs parents affichent au quotidien ? Hier encore des enfants, les quatre adolescentes tombent dans le piège de cette émotion bouleversante, prêtes à entrer dans le domaine mystérieux de l’amour, cette folie qui peut les transformer. Au lycée, on s'apprête à jouer Roméo et Juliette, tandis qu’un drame, aussi imprévisible et fatal que le dénouement de la pièce, se prépare.
Mon avis
Dans ce petit roman l’auteur nous met en relation avec quatre adolescentes et leurs difficultés et leurs vécus, il nous fait partager les espoirs, les doutes, les peurs et les interrogations de ces jeunes filles. Entre réalisme et fiction on vit leur lucidité, leur réflexion et on est touché par leur sensibilité et leur naïveté, une lecture facile et agréable ou romantisme et tragédie nous emmènent au dénouement. Une histoire bien menée et courte ou l’auteur va à l’essentiel avec les voix de chacune des jeunes filles. Un petit livre que j’ai relu avec plaisir...4:5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4609
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric-Emmanuel SCHMITT (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum