Harriet BEECHER-STOWE (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Harriet BEECHER-STOWE (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Lun 27 Oct 2008 - 5:30


Harriet Beecher Stowe est née le 14 juin 1811 à Lichtchfield dans le Connecticut. Son père était un pasteur congréganiste et ses six frères suivirent la même voie. La foi protestante joua un grand rôle dans sa vie. Après de solides études, elle épouse en 1835 Calvin Stowe, pasteur et professeur de littérature biblique. La loi de 1850, qui obligeait à dénoncer les esclaves fugitifs, y compris dans les Etats libres, et obligeait toutes personnes à venir les livrer aux autorités, inspira à Harriet Beecher Stowe un feuilleton qui parut en 1851, dans "The National Era" : "La Case de l'Oncle Tom" (Uncle Tom's Cabin). Cet ouvrage suscita des contreverses passionnées qui eurent une influence déterminante sur la guerre civile. Traduit en trente-deux langues, on en fit une pièce qui fut jouée jusqu'en 1930. Elle publie alors une suite en 1856 : "Dred, histoire d'un grand marais maudit". Elle meurt le 1er juillet 1896 en laissant une oeuvre considérable.




De : lassy (Message d'origine) Envoyé : 2006-11-03 11:39

La case de l'oncle Tom

Ce roman est le plus grand best-seller américain de la lutte contre l'esclavage, témoignage sensible et plaidoyer fervent, publié en 1851. Il fut aux Etats-Unis un puissant auxiliaire de la cause abolitionniste, sa parution ayant probablement eu une influence décisive sur les débats qui conduisirent à la guerre de Sécession. Abraham Lincoln a salué en son auteur, Harriet Beecher-Stowe, " une petite femme qui a commencé une grande guerre ".

L'auteur joue sur plusieurs tableaux : il y a des discours sur la morale, la religion, la politique, qui sont très bien intégrés dans le roman, pour illustrer les différents points de vue des citoyens américains, les Blancs, donc, du Nord et du Sud. Mais surtout, il joue sur la corde sensible, l'histoire de plusieurs esclaves, notamment celle de Tom, bien sûr, sont terriblement émouvantes (j'ai épuisé quelques mouchoirs pendant les scènes les plus tragiques...) mais Tom, un martyr dans la plus pure tradition chrétienne, est un symbole très puissant, qui va pousser le monde à changer...

J'ai eu du mal avec la traduction, (de Louis Enault, 1853) un peu trop surannée à mon goût. J'ai aussi eu du mal avec la religion, qui, bien que reflétant parfaitement la mentalité de l'Amérique du XIXè siècle, s'entremêle vraiment trop intimement au roman. Mais au final, j'ai été enchantée par cette lecture édifiante, qui éclaire l'Histoire des USA d'une lumière crue, vivante, et en fait, primordiale.De plus, le talent de l'auteur est époustouflant, dans la mesure où il arrive à clouer le lecteur avec un récit pathétique, tout en défendant une noble cause, de façon vraiment convaincante !

4,5/5


Dernière édition par Mousseline le Dim 2 Mai 2010 - 0:14, édité 1 fois
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harriet BEECHER-STOWE (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Sam 24 Avr 2010 - 17:55

"La case de l'oncle Tom" a été le roman le plus vendu au 20ième siècle après la bible.... On le retrouve sous différentes formes.

Ici pour le texte a été adapté en album pour les enfants de 10 à 12 ans.... 182 pages



Celui-là... pour apprendre l'anglais avec La case de l'oncle Tom... 47 pages!



Une autre adaptation pour la jeunesse :


L'édition qui je suis en train de lire qui fait dans les 600 pages.


La maison de Josiah Henson en Ontario. Un esclave en fuite du Kentucky qui a fui vers le Canada. Il s'est pa la fuite impliqué dans "Le chemin de fer clandestin". Harriet Beecher-Stowe s'est inspirée de son autobiographie pour écrire La case de l'Oncle Tom. On peut visiter plusieurs lieux historiques en Ontario qui concernent la fuite des esclaves.


Une autre version abrégée pour la jeunesse... il fait 379 pages!



"La case de l'oncle Tom" dans un magazine jeunesse.



Édition École des loisirs, version abrégée, 234 pages.



Ici c'est Gallimard qui publie sa version jeunesse.


Et Nathan ne pouvait pas laisser passer l'occasion : 188 pages.


Version dessinée par Antonio Parras. Vendue 35 euros.


Première publication en français.



Et ce n'est pas terminé... ça ne vient que de commencer! Very Happy

Et vous, vous avez lu quelle version ?

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harriet BEECHER-STOWE (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Dim 25 Avr 2010 - 5:36

Une autre édition jeunesse - c'est amusant toutes ces éditions! Et chacune a sa propre image de couverture.


Ça semble être la dernière édition pour adultes, disponible chez amazon.fr


Obama, de la case de l'oncle Tom / d'ailleurs plusieurs sites qui parlent d'Obama font un lien avec La case de l'oncle Tom!


En cds :


En bd pour enfants


Au cinéma / sortie en 1965



Édition Hachette 1953. Se vend sur le net à 60 euros.


Encore au cinéma...


Je commence à me demander s'il n'est pas le livre qui a été le plus édité ?


Encore Chez Hacette, pour adultes


En bd, 1953


Encore une autre édition pour les jeunes


Ça ferait une belle exposition toutes ces éditions... et pourquoi pas dans toutes les langues de publication!

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harriet BEECHER-STOWE (Etats-Unis)

Message  odilette84 le Dim 25 Avr 2010 - 7:53

très intéressante recherche Mousseline !

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 52
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harriet BEECHER-STOWE (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Dim 25 Avr 2010 - 14:04

Et il y en a encore d'autres!!!! Shocked Ça m'épate vraiment...

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harriet BEECHER-STOWE (Etats-Unis)

Message  Lulu le Dim 25 Avr 2010 - 14:47

Vraiment très intéressant Mousseline!Ce livre est dans ma LAL et je ne l'ai jamais lu.D'ailleurs je l'ai déjà cherché en librairie mais je n'ai trouvé que des versions jeunesse.Ton exposé montre des versions "adultes" en livre de poche il faut peut être le commander.
avatar
Lulu

Nombre de messages : 1229
Age : 35
Location : Cholet, Maine et Loire
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harriet BEECHER-STOWE (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Dim 25 Avr 2010 - 15:07

Je n'avais pas eu de problèmes pour trouver une version adultes - Livre de poche Classique. Il fait dans les 600 pages.

J'ai 200 pages de lues environ et à date je peux te dire que tu ne regretteras vraiment pas ton achat.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harriet BEECHER-STOWE (Etats-Unis)

Message  Mandarine le Lun 26 Avr 2010 - 0:13

Waouw! Merci pour cette recherche, Mousseline, je trouve ça très intéressant! Et tu dis qu'il y en a encore d'autres ?! C'est fou
avatar
Mandarine

Nombre de messages : 2043
Age : 31
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harriet BEECHER-STOWE (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Lun 26 Avr 2010 - 2:02

Effectivement c'est capoté... mais là j'arrête mon délire par manque de temps!!! Mad

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harriet BEECHER-STOWE (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Lun 26 Avr 2010 - 8:47

Mousseline a écrit:Et il y en a encore d'autres!!!! Shocked Ça m'épate vraiment...
Oui, j'ai pas trouvé l'édition dans laquelle je l'ai lu, il y a presque 15 ans, en Folio. Par la suite, on m'avait donné une édition Jeunesse (abrégée) mais je ne l'ai pas vu non plus, dans celles que tu nous as mises.

J'avais beaucoup aimé mais j'ai oublié beaucoup de choses !!

Celle-ci pour l'édition Jeunesse que j'ai (mais chez ma mère) : (C'est très petit mais c'est bien celle-ci !!)
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7316
Age : 33
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harriet BEECHER-STOWE (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Dim 2 Mai 2010 - 3:30


La Case de l'Oncle Tom

(LGF, 1986, 637 pages)

Paru en 1852 "La Case de l'Oncle Tom" a été une véritable bombe, en fait ce roman a activé l'entrée en guerre Nord-Sud, guerre de Sécession. Quand on l'a lu on ne s'en étonne pas. Au vingtième siècle ce roman a été le deuxième livre au monde le plus vendu après la Bible. Harriet Beecher-Stowe a écrit beaucoup mais la seule oeuvre qui a traversé les années est "La Case de l'oncle Tom".

Il était temps que je m'y mette! D'autant plus que j'ai lu plusieurs romans traitant de l'esclavage depuis mon tout premier au début de mon adolescence, soit "Racine" de Alex Haley.

Un court résumé :

Tom a toujours vécu dans la famille Shelby au Kentucky. Il a toute la confiance de son maître. Tom, c'est quelqu'un en qui on peut s'appuyer. Les Shelby sont très bons pour leurs esclaves, ces derniers font presque partis de la famille. Mais un jour, M. Shelby qui risque de tout perdre, doit vendre deux de ceux-ci à un marchand d'esclaves : Tom et Henri le jeune fils d'Elisa. Tom doit abandonner sa femme et ses enfants, il est vendu à La Nouvelle Orléans et se retrouve dans une bonne famille. Malheureusement les bonnes familles sont rares chez les esclavagistes et Tom finira chez le pire individu qu'on puisse trouver... Elisa prend peu de place dans l'histoire mais on l'a suit dans sa fuite vers le Canada en espérant qu'elle réussira à atteindre cet Eldorado pour les esclaves américains.

Il y a certes des faiblesses. Dans les descriptions de personnages entre autres, les méchants ont un physique ingrat et les gentils sont au contraire très bien de leur personne. Le physique s'accorde trop bien avec la personnalité. Tout cela est naïf mais non dénué de charme. N'empêche que les caractères, les émotions et les pensées de la plupart des personnages sont très bien rendus dans le sens qu'on se les imagine parfaitement.

Et puis l'écriture est désuète mais le pire c'est le fait que l'auteur intervienne dans son histoire, ce n'est pas toujours approprié, on voit bien que Harriett Beecher Stowe veut par là dénoncer l'esclavage et informer de la situation mais c'est parfois agaçant. D'un autre côté l'écriture fait que justement on ressente bien l'époque, ça fait authentique. Et Harriet Beecher-Stowe a su donner du rythme et de la vivacité à son récit, on ne s'ennuie pas et on a toujours le goût d'aller de l'avant, il est impossible de s'interrompre en plein milieu d'un chapitre. Elle raconte bien les différents événements, c'est facile de la suivre.

La religion est très présente ce qui n'est pas étonnant quand on sait que Harriet Beecher Stowe était la fille d'un révérend, ses six frères étaient aussi des révérends et elle a marié un révérend. Cet aspect ne m'a pas agacée quand Harriet Beecher Stowe ne s'en mêle pas encore une fois ça réflète l'esprit de l'époque. Certains des personnages acceptent leur état facilement à cause de leurs croyances en une vie dans l'au-delà et d'autres au contraire ne peuvent pas croire qu'il y ait un dieu... car comment permettrait-il alors que de telles atrocités se produisent! Là où l'aspect religieux est très pesant c'est quand justement Harriet Beecher Stowe y va de ses commentaires bien personnels, certains chapitres sont pathétiques à souhait. Par contre, elle démontre très bien comment les institutions religieuses et les Chrétiens ont fait fi de la bible en acceptant l'esclavage, le message est très fort.

Il y a bien sûr beaucoup de choses tristes mais il y a aussi de la gaieté, énormément de méchanceté mais tout autant de bonté.

Bref, oublions les défauts littéraires car ce livre délivre un message universel : l'anti-esclavagisme. Certainement un classique américain à lire pour qui s'intéresse à la littérature américaine ou à l'esclavage ou encore à l'injustice.... Je suis très contente de l'avoir enfin lu.

Extraits :

"- Oui, monsieur, je puis le dire. Toutes les fois que cela m'est possible, j'évite des désagréments. Si je veux vendre un enfant, j'éloigne la mère, et, vous le savez : loin des yeux, loin du coeur. Quand c'est fait, quand il n'y a plus moyen, elles en prennent leur parti. Ce n'est pas comme les Blancs, qui sont élevés dans la pensée de garder leurs enfants, leur femme et tout. Un nègre qui a été dressé convenablement ne s'attend à rien de pareil, et tout devient ainsi très facile."

"J'espérais, à force de soins et de bonté, faire aux miens l'esclavage plus doux que la liberté même... folle que j'étais."

"- Je pensais que vous auriez eu honte, reprit l'enfant, de passer votre vie à trafiquer des hommes et des femmes et à les enchaîner comme des bêtes... C'est un vil métier!
- Tant que vos illustres parents, en achèteront, reprit Haley, je pourrais bien en vendre... C'est à peu près la même chose!..."

"Traitez-les comme des chiens, ils agiront comme des chiens; traitez-les comme des hommes, ils agiront comme des hommes."

Des romans critiqués dans le club des rats qui traitent de l'esclavage :

  • Pourfendeurs de nuages de Russell Banks
  • Le soulèvement des âmes de Madison Smartt Bell
  • La fille du président de Barbara Chase-Riboud
  • Sartoris de William Faulkner
  • Racines de Alex Haley
  • Incidents dans la vie d'une jeune esclave de Harriet A. Jacobs
  • Le monde connu de Edward P. Jones
  • Maîtresse de Valerie Martin
  • Benito Cereno de Herman Melville
  • Beloved de Toni Morrison
  • L'esclave libre de Robert Penn Warren

(j'en ai sûrement oublié, à vous d'en rajouter...)

Note : 4/5

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harriet BEECHER-STOWE (Etats-Unis)

Message  rose le Dim 2 Mai 2010 - 16:48

Très belle critique Mousseline.
J'avais adoré ce livre et avais du écrire un essai sur le rôle de la cuisine à cette époque -là et dans ce roman en particulier.

_________________
lecture en cours:

Kafka sur le rivage,Haruki Murakami
avatar
rose

Nombre de messages : 639
Age : 42
Location : Suisse
Date d'inscription : 26/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harriet BEECHER-STOWE (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Dim 2 Mai 2010 - 17:51

Tu as étudié en littérature ? J'aurais aimé.

La cuisine comme pièce ou la nourriture ? Pour les deux il y a certainement matière à n'en faire un essai. Et ça doit être passionnant d'analyser un tel thème à travers les différentes maisons ou on vécu les personnages.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harriet BEECHER-STOWE (Etats-Unis)

Message  rose le Dim 2 Mai 2010 - 18:00

Oui j'étais en littérature anglaise et américaine. C'était mon premier séminaire....C'était intéressant. J'ai fait mon essai sur la cuisine en tant que pièce...et si on s'y penche de plus près, elle a un rôle très important dans ce roman....je me souviens surtourt que j'avais dû lire le livre en première lecture en 2 jours car je m'étais inscrite au dernier moment à ce cours...heureusement j'ai eu ensuite l'occasion de le relire plus sereinement et plus attentivement

_________________
lecture en cours:

Kafka sur le rivage,Haruki Murakami
avatar
rose

Nombre de messages : 639
Age : 42
Location : Suisse
Date d'inscription : 26/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harriet BEECHER-STOWE (Etats-Unis)

Message  cookie610 le Mer 27 Nov 2013 - 19:34

La case de l’Oncle Tom 
 
Note : 4/5
 
Le résumé a déjà été fait ci-dessus.
 
Critique : Je crois que Mousseline a tout dit sur ce livre dans sa critique. Véritable phénomène littéraire de la seconde moitié du 19ème siècle (plus vendu que la Bible même), ce roman est sans doute le plus grand témoignage et plaidoyer abolitionniste. Son influence est telle qu’il a eu une influence certaine dans le déclenchement de la guerre de Sécession. A tel point que lorsqu’elle rencontre le Président Abraham Lincoln, il dira d’elle « C'est donc cette petite dame qui est responsable de cette grande guerre ». La classe quand même ! Donc rien que pour son impact historique, sociologique et culturel, ce livre est un indispensable classique de la littérature. Beaucoup de thèmes sont abordés : l’esclavagisme bien sur, mais aussi la morale, la religion, l’affrontement Nord/Sud, la rédemption. L’histoire n’est pas gaie, beaucoup de passages sont durs à lire. Tom est un personnage emblématique, très attachant. Le texte est peut être un peu trop moralisateur à mon gout, un peu trop plein de bonne morale chrétienne. Mais bon, quand on est fille de révérend, sœur de 6 révérends et femme de révérend, je suppose que ça laisse quelques séquelles.    
 
« Traitez les gens comme des cochons et vous obtiendrez un travail de cochons. Traitez les gens comme des hommes et vous obtiendrez un travail d'hommes. » 
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4638
Age : 26
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harriet BEECHER-STOWE (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum