Gabrielle ROY (Canada/Québec)

Aller en bas

Gabrielle ROY (Canada/Québec)

Message  Lacazavent le Jeu 4 Déc 2008 - 12:59

De : melodie74 Envoyé : 27/04/2004 04:11
Gabrielle ROY (1955) Rue Deschambault. 257 pages.

Je dois avouer que Gabrielle Roy manquait à ma culture de Canadienne-française. Je n'avais jamais rien lu d'elle auparavant. je dois dire que c'est à cause de l 'enthousiasme face à l'auteure et ses oeuvres que je me suis lancée! Merci

Rue Deschambault est un recueil de petites histoires (18 en tout), probablement toutes assez auto-biographiques. Les histoires se situent en campagne manitobaine et on suit un peu l'évolution de Christine, l'une des filles de la famille. Dans la première histoire, elle n'a pas encore 6 ans tandis que dans la dernière, elle devient institutrice. Les histoires vont d'un voyage au Québec jusqu'aux pérégrinations d'un de ses oncles en passant par l'obsession de Christine pour les bijoux. Un délice!

J'ai vraiment beaucoup aimé. Ce n'est sûrement pas le meilleur de Gabrielle Roy, mais c'était un début parfait pour moi. Je m'ennuie souvent lorsque je lis des romans du terroir québécois (Charles Guérin, Les anciens Canadiens, Un homme et son péché, etc.) et j'avais un peu peur d'avoir affaire à ce même genre de roman, de style, mais non, c'était tout en sensibilité, en poésie, en substance. Super! C'est certain que je lirai les autres livres de cette auteure!

Ma note : un 4/5 (je laisse de place pour les prochains)




De : Friisette Envoyé : 13/05/2004 21:54
Ces enfants de ma vie

4.5/5

Ahhhhhhhhhhhhhhh Quel livre merveilleux que celui-là. Ces enfants de ma vie est un recueil de nouvelles racontant la vie d'une institutrice francophone dans le Manitoba des années 30. C'est rempli d'anecdotes sur la vie d'une enseignante qui débute dans la profession.

J'ai adoré ce recueil qui m'a semblé assez intemporel. Ces histoires pourraient se passer aujourd'hui, car après tout les relations humaines finissent pas revenir au même, quelle que soit l'époque.

En lisant ces histoires, je me suis parfois reconnue ou j'ai reconnu certains élèves ou collègues. J'ai eu les yeux humides lors de certains passages. J'ai ri de certaines situations. Mais surtout' j'ai reconnu la passion d'une enseignante envers son métier et ses élèves. Bref, c'est une lecture qui m'a fait beaucoup de bien et qui tombait plutôt à pic puisque je commençais à trouver l'année difficile. Ça a en quelque sorte apaisé mon humeur.

Merci Mousseline de m'avoir permis de livre ce livre tout à fait charmant! Je recommande chaudement sa lecture. C'est un petit bijou!



De : Chantal5500 Envoyé : 29/05/2004 15:00
CES ENFANTS DE MA VIE /

Eh bien, je dis comme Frisette : Ahhhhhhhhhhhhhhhhh!
Ce livre m'a touché au coeur. Non seulement parce que j'y ai retrouvé des situations vécues, mais aussi à cause de cette belle écriture simple, limpide et si pleine de sensibilité.
Gabrielle Roy excelle à explorer et à décrire les sentiments, les relations humaines, les paysages...

Je suis partie pour lire tout Gabrielle Roy....

4,5/5



De : Chantal5500 Envoyé : 05/06/2004 18:26
LA ROUTE D'ALTAMONT :

C'est un recueil de 4 nouvelles : "Ma grand-mère toute puissante", "le vieillard et l'enfant", " le déménagement" et "la route d'Altamont".

Les deux premières nous évoquent avec beaucoup de sensibilité la vieillesse, les relations si particulières entre enfants et personnes âgées - entre ceux qui découvrent la vie et qui ont tant de temps devant eux, et ceux qui la terminent et prennent le temps de la leur expliquer - . La dernière évoque plutôt la nostalgie, nostalgie pour l'enfance, nostalgie pour les paysages de l'enfance auxquels on reste très attaché et qui souvent, avec le temps et le progès, se transforment à jamais.

Toujours cette langue si simple et si belle.

4/5 car j'ai moins aimé "le déménagement".



De : doune9197 Envoyé : 22/06/2004 01:12
Ces enfants de ma vie
(Livre voyageur)

Wow!!! Je ne peux que me plier à vos multiples commentaires. C'est frais, c'est beau, c'est absolument bien écrit.
Et que dire de l'histoire de Médéric!!! Elle m'a tenue en haleine du début à la fin!!! Heureusement, j'ai eu le temps de tout lire cette histoire en un coup!! Je suis encore dans les nuages après ma lecture et je me demande bien quel livre chez moi saura égaler ma passion pour celui-ci.
Merci beaucoup Mousseline !!!
Doune xxx

PS: Je lui mets 4,5/5, pour ne pas mettre la note parfaite... Ah et puis non! 5/5!!!




De : la-grande Envoyé : 18/09/2004 14:59
Ces enfants de ma vie

Quel livre charmant... Gabrielle nous raconte ses débuts de jeune enseignante dans un petit village rural... sa relation avec certains élèves un peu plus mémorables que d'autres ainsi que ses impressions. Un petit roman plein d'émotions, écrit avec simplicité mais où l'on retrouve des phrases qui nous "prennent aux tripes" et où il faut prendre le temps de s'attarder.

Un petit roman plein de la passion de cette très jeune femme pour l'enseignement et, surtout, pour les enfants.

Note: 4.5/5



De : sereinejulie1 Envoyé : 26/09/2004 22:11
La petite poule d'eau

Le résumé ayant été fait voici mon petit compte-rendu:

Avec La petite poule d'eau, Gabrielle Roy génère un vent de fraîcheur littéraire. Elle aborde les thèmes de la solidarité et de la quête d'un monde idéal avec une plume vigoureuse et sensible.

Ce récit, Gabrielle Roy l'a peuplé de personnages doux et simples, épris à la fois de solitude et de fraternité à l'égard de leurs semblables. Il parle au coeur et à l'intelligence et a recours au mythe de la simplicité, du naturel, de la spontanéité et de la facilité de l'écriture.

Gabrielle Roy a le sens du geste, le sens de la parole. On ressent le travail du manuscrit.ce qui en fait une conteuse hors pair. C'est un livre qui parle profondément, intimement. Roy a donné à cette oeuvre une part de beauté et de cette humanité qui la rendent à la fois si originale et si attachante. 4.5




De : -_Val Envoyé : 28/09/2004 19:36
La petite poule d'eau

J'ai adoré ce livre... Vraiment, je ne comprends pas que j'ai été réticente à lire Gabrielle Roy jusqu'à maintenant... J'ai été littéralement séduite par Luzina et sa famille.

C'est joliment raconté, j'ai vécu avec Luzina toute l'excitation autour de l'attente et l'arrivée de la "maîtresse" d'école, l'importance de l'éducation, la toujours présente contradiction francophones/anglophones, le rêve de sa petite fille d'être "maîtresse d'école", les enfants qui "jouent à l'école". Les joies et misères de leur éloignement et tous les personnages les entourant et sur qui on en apprend surtout dans la 2e partie. Plein de tendresse et de bonté à travers un beau récit. Le déchirement aussi de Luzina qui veut instruire ses enfants, mais que l'instruction éloignera d'elle pour aller pousser les études "en ville".

Un beau 4.5

Val
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gabrielle ROY (Canada/Québec)

Message  Lacazavent le Jeu 4 Déc 2008 - 13:07

De : 2550Chimère Envoyé : 01/11/2004 18:04
LA PETITE POULE D'EAU de Gabrielle ROY
ed Boreal Compact/255p

Si elle plaît Mousseline ? Elle plaît même beaucoup surtout à moi.

Vous vous souvenez de mon petit paragraphe sur les livres qui entraient dans votre vie d'abord par le coeur et bien celui-là, il en fait partie et comment !

J'ai adoré le voyage quasi annuel de Luzina avec le petit suspens que fait durer l'auteur sur le fameux cadeau qu'elle ramène à la maison. J'ai sautillée de joie avec la construction de l'école et les arrivées et départs successifs des enseignants. J'ai jubilé toute seule avec l'entrée en scène du capucin et moi qui suis allergique aux messes et bien j'ai fondue et complètement craqué sur celle qui est présentée dans l'ouvrage. J'ai tout aimé je vous dis : tous les personnages même les plus odieux ou les plus anecdotiques, les descriptions des paysages quelque soit la saison, la faune, la flore.
Après ça si je ne met pas la note maximale...

Ma note 5/5




De : 2550Chimère Envoyé : 12/12/2004 09:11
LA DETRESSE ET L'ENCHANTEMENT de Gabrielle ROY

Plus de 500 pages d'enchantement et une grande détresse quand la dernière page lue, on se retrouve de nouveau tout seul sans la voix merveilleuse qui nous a tenu sous son charme durant tout le temps de la lecture. De l'enfance à la prise de conscience de sa vocation d'écriture, Gabrielle Roy entraîne le lecteur dans ses souvenirs qui marqueront également son oeuvre littéraire. A lire et relire.

Ma note : 5/5



De : 2550Chimère Envoyé : 30/12/2004 13:11
RUE DESCHAMBAULT de Gabrielle ROY
ed Boreal Compact/257p

Mon avis : De ces souvenirs de sa jeunesse, l'auteur les transforme en nouvelles. On y retrouve avec plaisir l'ambiance confidentielle de La détresse et l'enchantement par laquelle l'auteur ne semble s'adresser qu'à un seul lecteur : vous.

D'histoire anecdotique à d'autres qui pourraient former un roman, d'atmosphère légère à plus grave, le lecteur suit avec plaisir ces dix huits nouvelles qui jalonnent comme des étapes la vie de la narratrice.

Ma note 4/5



De : Némo Envoyé : 04/01/2005 15:24
Bonheur D'occasion

Florentine une jeune serveuse démunie , pauvre et sans vie vie dans le quartier St henri un des quartier les plus pauvre de mtl en 1930 . Elle y rencontre Jean un jeune homme de la même situation quelle , mais au contraire de Florentine Jean ne vit que vous réussir a s'élever de la masse sociale et devenir un homme important . Jean par simple plaisir invite Florentine au Cinéma , mais il se rend vite compte qu'en vériter il n'éprouve pas le désir d'aller plus loin avec elle ... Finalement Jean réinvite Florentine et avec mille tours et adresse réussi a obtenir de Florence de coucher avec elle ... Mais dans les année 30 une femme qui n'était pas vierge pour le mariage était une putain . Jean après avoir fait sa petite affaire sans s'ocuper de comment va Florentine va s'enfuir . Mais le pire arrive : Florentine tombe enceinte ... A vous de lire la suite !!

4/5 !!




De : Cocotte8017 Envoyé : 06/02/2005 18:37
La Petite Poule d'Eau
(Boréal, 1993, 265 pages)

L'histoire se déroule à La Petite Poule d'Eau, une île éloignée au Manitoba où vit la famille Tousignant. Luzima décide un jour de construire une petite école dans le but d'instruire ses enfants. Nous faisons alors la connaissance des enseignants qui se succéderont ainsi que du capucin de Toute-Aides qui croisera la vie de cette famille.

Un petit livre savoureux rempli de douceur et de tendresse! L'histoire est joliment racontée. Gabrielle Roy décrit l'ile de la Petite-Poule-d'Eau de telle façon que nous ressentons très bien l'attachement que porte la famille Tousignant pour ce coin de pays isolé. L'auteur sait également nous faire ressentir cette soif d'apprendre des enfants, c'est un beau récit sur l'éducation. Je me suis beaucoup attaché aux personnages qui respirent la joie de vivre et la bonté.

J'ai un peu moins accroché à certains chapitres mettant en scène le capucin, mais somme toute, c'est un livre charmant que je suggère chaudement!

Ma note : 4,25/5




De : Cocotte8017 Envoyé : 12/03/2005 03:53
La détresse et l'enchantement
(Boréal Compact, 1996, 505 pages)

Cette superbe autobiographie de Gabrielle Roy est composée de deux parties. Dans la première partie, la romancière raconte sa jeunesse au Manitoba, sa famille, ses études et ses années d'enseignement. Dans la seconde partie, l'auteur raconte son premier voyage en Europe. Ce récit couvre une minime partie de la vie de Gabrielle Roy ; la maladie ne lui ayant pas permis de terminer le récit de sa vie.

Décidément, Gabrielle Roy est une merveilleuse auteure! Elle nous berce par ses mots, nous transporte allègrement dans son histoire, nous fait visiter les endroits qu'elle a connus, nous présente les personnes qui ont marqué son existence. Gabrielle Roy a une façon de raconter empreinte de douceur, de sincérité et de sensibilité. J'avais l'impression qu'elle se confiait à une amie. J'ai passé par toutes les gammes d'émotions en sa compagnie, de la joie à la solitude passant par la mélancolie, l'amour et la tristesse. Je suis très heureuse de mieux connaître cette femme attachante!

Un livre à découvrir!

Ma note : 4,5/5




De : Cocotte8017 Envoyé : 13/03/2005 17:38
Le temps qui m'a manqué
(Boréal Compact, 2000, 110 pages)

Voici la courte suite de La détresse et l'enchantement, les dernières pages que Gabrielle Roy a écrites avant sa mort. De retour d'Europe, Gabrielle s'installe à Montréal où elle exerce le métier de journaliste à la pige et débute son premier roman. Ce récit est toutefois principalement centré sur la mort de sa mère.

Je me suis encore laissée éblouir par la plume de Gabrielle Roy! J'ai ressenti à la lecture de ce bouquin une telle tristesse! À cause du thème abordé, soit le deuil, mais aussi parce que plus je lisais et plus je voyais la fin arriver. Je ne voulais pas que ça finisse! C'est trop court, c'en est presque frustrant! J'aurais tellement voulu que le temps ne lui manque pas pour terminer le récit de sa vie!

Ma note : 4,25/5



De : Felindra2775 Envoyé : 15/03/2005 11:12

Dites-moi dans quel ordre faut-il lire ses livres. Y-a-t-il des suites car j'en ai plusieurs et je ne sais pas très bien par où commencer.



De : Mousseliine Envoyé : 16/03/2005 04:26

Felindra dis-moi la liste des livres que tu possèdes et je te dirai pour l'ordre.



De : Mousseliine Envoyé : 16/03/2005 15:17

Felindra, et bien tu as une bonne bibliothèque bien garnie.

Voilà je te propose cet ordre, à toi de voir:

La petite poule d'eau
Rue Deschambault
Ces enfants de ma vie
Bonheur d'occasion
La détresse et l'enchantement
Le temps qui m'a manqué

Ce n'est pas dans l'ordre de meilleurs ou pas.... Les récits autobiographiques en dernier. Les petits en premier..... La petite poule d'eau en premier pour le grand dépaysement.

J'ai hâte que tu t'y mettes et j'espère que ça va te plaire!



De :Felindra2775 Envoyé : 03/04/2005 20:52
"La petite poule d'eau" de Gabrielle Roy
Boréal 265 pages

Résumé :
Nous faisons connaissance avec Luzina Tousignant et sa famille. Ils habitent sur l'Ile de la petite poule d'eau, dans le Manitoba, au canada. Leur petite maison est bien isolée, mais Luzina la peuple chaque année d'un nouvel arrivant, occasion qui lui permet de faire SON voyage de l'année jusqu'à la "grande" ville la plus proche. Un jour, lui vient l'idée de créer une école d'été, et la vie de tous sera transformée par les différents enseignants qui se succèderont. Le capucin de Toutes-aides rejoint lui aussi la vie de Luzina, nous faisant profiter au passage de son expérience personnelle...


Mon avis :
Comment j'ai pu vivre aussi longtemps sans connaître et lire Gabrielle Roy.
Une pure merveille. J'ai suivi avec ravissement l'histoire de Lusina et de ses enfants dans ce coin perdu mais oh combien attachant et enchanteur qui est La Petite Poule d'Eau. J'ai pu rêver, vivre au rythme de Lusina, attendre, avec elle, l'arrivée de chaque enseignant en me posant les mêmes questions, ressentir la nostalgie et le pincement au coeur, à chaque départ de l'un de ses enfants. Ce livre montre combien le savoir et l'éducation sont importants. Bref, vivre le temps du livre dans ce monde fait de poésie, de pureté, d'amour, de partage, cela fait du bien. Belle leçon de vie. Gabrielle Roy a le sens du mot, juste, précis, fait de douceur, de tendresse et de chaleur.

Comme Cocotte, j'ai moins accroché aux premiers chapitres concernant le capucin.

4.5/5

felindra




De : grenouille Envoyé : 02/10/2005 19:39
La petite poule d'eau :

Un petit roman en deux parties qui se rejoignent à la fin. La vie d'une famille et celle d'un prêtre au fin fond du monde, dans un paysage d'eau, une savane peuplée d'oiseaux et d'âmes simples, arides comme le pays ou généreuses comme l'héroine, Luzina.
Ce livre est un vrai betit bonheur, une lecture qui coule comme de l'eau... C'est rempli de bons sentiments sans jamais être mièvre!! Un vrai plaisir reposant, une cure de bien être.. Y'en a qui pourraient en prendre de la graine (avis aux auteurs prise de tête)!!!!!

Merci mes ratons d'avoir conseillé ce livre émouvant. C'est tellement rare de trouver des histoires qui offrent des personnages proches (on pourrait être comme ça sans trop d'effort : pas besoin d'être un super héros pour remplir une existence de l'essentiel...).

Un très beau livre à lire à tout âge.

Note : 4/5


avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gabrielle ROY (Canada/Québec)

Message  Lacazavent le Jeu 4 Déc 2008 - 13:20

De : lassy Envoyé : 05/11/2005 14:57
La rivière sans repos

Les satellites, le téléphone, le fauteuil roulant, 3 petites nouvelles charmantes, qui posent le décor . Elles illustrent l'adaptation des inuits au monde "civilisé". A travers des petits clins d'oeil, on voit tour à tour leur naïveté, leur confiance et leurs espoirs, leur bonne humeur, puis leur méfiance, leur nostalgie, leur force et leurs faiblesses...
Avec La rivière sans repos, on entre de plain-pied dans la vie d'une femme pleine de contradictions, qui se laisse happer par le monde des blancs...

Gabrielle Roy peint ses personnages dans leur environnement, avec une poésie rugueuse comme la toundra, mais belle comme une aurore boréale, et surtout, elle déborde d'une humanité chaleureuse et contagieuse, une lecture dont je me souviendrai !

5/5



De : lassy Envoyé : 21/11/2005 11:36
La détresse et l'enchantement

La jeunesse de l'auteur, les joies et les difficultés de sa famille (acadienne perdue dans une province du canada anglophone) au début du XXè siècle, son errance avant de savoir qu'elle serait écrivaine.
Gabrielle Roy est un témoin atypique et attachant de son époque. C'est une femme chaleureuse, intelligente et fine, qui a su trouver des mots justes et beaux, qui touchent et résonnent, pour parler de La Vie. Mais je n'ai pas retrouvé l'écriture limpide, l'humanité rafraîchissante, ni le ton charmant que j'avais tant aimé dans la Rivière sans repos.

J'aurais sans doute plus apprécié si je la connaissais mieux, car elle se raconte à ses lecteurs ; Les épisodes qui l'ont inspirée dans son oeuvre, elle ne fait que les évoquer, se contentant de citer le roman, et nous laissant le soin de nous souvenir et de faire le lien nous-même...

3,5 / 5


De : van1709 Envoyé : 25/08/2006 13:51
La détresse et l'enchantement

Une autobiographie de Gabrielle Roy dont le titre révèle tout ce que contient ce livre et ce que l'on ressent également. La plume de l'auteur est absolument magique et elle nous transporte dans un autre univers, dans son univers. Ses descriptions ont l'air si réelles qu'on s'y croirait. J'ai beaucoup aimé la partie où elle était encore au Canada, sa jeunesse, etc..., elle a tout très bien décrit, et elle nous fait découvrir de si beaux paysages, ça donne envie! La partie en Europe nous fait part un peu plus de sa capacité à sympathiser si facilement avec les gens, beaucoup de belles descriptions là encore. Quand je lis, j'aime quand l'auteur me fait voyager, et ici, j'ai voyagé et fait une très belle découverte. Bref, c'est un émerveillement.

Note: 5/5

PS: Merci aux rats pour cette magnifique découverte


De : lassy Envoyé : 25/08/2006 17:56
La petite Poule d'eau.

C'est une île perdue dans une rivière au fin fond du Canada. Elle est habitée par une famille nombreuse, et il n'y a pas d'école dans les environs...
Je rejoins l'avis général des razérates,ce livre est un régal, fluide et imagé. A travers la famille Tousignant et les quelques habitants de cette région, tout un monde prend vie, la faune, la flore... les grands espaces, les saisons contrastées... l'entraide naturelle entre les habitants dispersés, la générosité de Luzina... du capucin qui se déplace chaque année pour une messe !

C'est vrai, aucune mièvrerie, que de la fraîcheur ! un vrai bonheur !

5/5


De : lesezeichen Envoyé : 26/11/2006 20:58
La Détresse et l'Enchantement

Je suis en même temps enchantée d'avoir lu ce livre et pleine de détresse de l'avoir déjà fini (désolée mais c'était trop tentant)

Dans cette première partie de son autobiographie Gabrielle Roy, la grande dame de la littérature francophone canadienne, nous raconte les premières 30 années de sa vie: son enfance difficile- étant et pauvre et francophone - dans le Manitoba, ses liens étroits mais compliqués avec sa mère et ses soeurs, ses années d'institutrice, et puis son départ - toute seule et très courageuse pour l'époque, pour Paris et Londres, où elle se rend compte peu à peu de sa vocation d'écrivaine. Malgré tous les obstacles qu'elle rencontre elle ne se laissera jamais abattre - sa joie de vivre, son optimisme et son humour finiront toujours par prendre le dessus.

C'est un livre que j'ai beaucoupe aimé, au moins autant que mon roman préferé d'elle, Bonheur d'Occasion. L'auteur nous parle comme à des amis et elle réussit à nous faire sentir très proche d'elle. Même à travers le livre on peut ressentir le charme qu'elle doit avoir exercé sur les gens qui l'ont connue et dont elle s'étonne elle-même à plusieurs reprises. En plus j'adore son style qui est si sobre et si poétique à la fois, ou pour citer Jacques Poulin et son Volkswagen Blues:

Il aurait aimé lui dire que le titre du livre de Gabrielle Roy prenait une signification spéciale quand on savait que cette femme était très belle et vulnérable et que ses yeux verts étaient brillants comme des lumières. Il aurait voulu lui dire aussi de ne pas lire trop vite, parce que l'écriture de Gabrielle Roy était très personnelle et que par exemple, il était toujours intéressant de regarder à quel endroit dans la phrase elle plaçait ses adverbes.

En fait un tout petit b-mol quand même qui n'a rien à voir avec le livre comme tel: j'aurais bien aimé qu'il y ait quelques photos et peut-être une carte du Manitoba pour arrondir le tout.

5/5



De : liza_lou55 Envoyé : 22/01/2007 21:52
La petite poule d’eau
(Boréal, 265 pages)

Imaginez une île lointaine au Nord du Manitoba, une de celle qu’au premier abord on ne remarque pas, et qui, pourtant, recèle bien des surprises… Là-bas vit Luzina Tousignant, son mari Hippolyte et une ribambelle d’enfants. Là-bas, la vie s’écoule lentement, au gré des saisons rythmées par l’arrivée puis le départ successif des poules d’eau qui ont donné leur nom à cette île…

Quel roman étrange ! On se croirait baigné dans une sorte d’intemporalité, entre réel et imaginaire. Une utopie La petite poule d’eau ? Un monde inaccessible, disparu ? Les Tousignant vivent à l’écart du monde et de ses bruits, ne se rapprochant de l’humanité qu’une seule fois par an avec le voyage qu’entreprend Luzina vaille que vaille pour rejoindre la grande ville la plus proche et en rapporter ce bien si précieux et si attendu de tous.

L’arrivée des maîtresses d’école bouleverse cette existence paisible. Les enfants découvrent le savoir, l’envie d’apprendre ; certains décident de quitter leur île. Si la nostalgie est alors palpable, Gabrielle Roy réussit à ne pas céder au larmoiement mais au contraire réanime l’espoir, symbolisé par le personnage de Claire-Armelle, cette « surprise » pour les époux Tousignant.

Le sourire est de retour dans les pages suivantes avec le capucin de toutes aides, obligé à son corps défendant d’aider une femme en couche ou des métis exploités par Bessette qui achète pour une bouchée de pain leurs fourrures. On retrouve ensuite les Tousignant et leur île où ils sont amenés à confesser leurs péchés, avant de les quitter définitivement au terme de ces 250 pages.

Ode à la nature et à la vie « vraie », La petite poule d’eau ? Sûrement même s’il ne faut pas se contenter de voir avec ce récit un deuxième « Petite maison dans la prairie ». D’une simplicité et d’une douceur touchante, La petite poule d’eau ne pourra qu’émouvoir ceux qui aiment les histoires simples et sans mièvrerie. Si je déplore quelques longueurs dans ce livre, j’ai pourtant beaucoup apprécié ma lecture de La petite poule d’eau qui m’a apporté un condensé de poésie et de tendresse, ô combien rares de nos jours.

Ma note : 3,75/5


De : odilette84 Envoyé : 02/03/2007 10:02
La petite poule d’eau

Ce livre m’est précieux.
Tout d’abord parce que j’ai eu la chance de lire dans l’édition originale (1951) ce roman achevé d’écrire en mai 1950.

D’autre part, ce livre m’est précieux car ce qu’il raconte est d’une fraîcheur et d’une poésie qui me touchent au cœur. La naïveté des personnages, leur grand cœur, la beauté des paysage, l’éloignement de l’époque et des lieux, tout cela m’a séduite.
Cette lecture tombe à point nommé dans mon parcours. Elle m’a apporté ce dont j’avais besoin en ce moment…

C’est donc un grand coup de cœur.

Je souhaite explorer l’œuvre de Gabrielle Roy. J’aimerais trouver le livre dont parle Michel Tremblay dans « un ange cornu avec des ailes de tôle ».Il me semble qu’il s’agit de « bonheur d’occasion ». je n’ai plus le livre pour vérifier…j’attends vos infos les rats !

Ma note : 5/5


Dernière édition par lacazavent le Jeu 4 Déc 2008 - 13:21, édité 1 fois
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gabrielle ROY (Canada/Québec)

Message  Lacazavent le Jeu 4 Déc 2008 - 13:20

De : Foret_ Envoyé : 31/03/2007 02:09
La route d'Altamont
255 pages

La route d'Altamont est divisé en quatre petites histoire qui finalement en forme une grande. Tout le long on suit Christine, dans Ma grand mère toute puissante, Christine est enfant et est envoyée chez sa grand mère pour quelque temps. Dans Le vieillard et l'enfant, elle fait la rencontre d'un vieil homme avec qui elle deviendra ami et qui l'amènera voir le grand lac Winnipeg, dans le déménagement, Christine rêve de suivre ses voisins qui sont déménageurs et elle pourra finalement partir sur la charrette de déménagement avec eux, et dans la dernière, la route d'Altamont, Christine est maintenant adulte et part en auto avec sa mère, elle prendra des petites routes suivant son instinct qui la mènera sur la route d'Altamont pour le grand bonheur de sa mère.
En fait c'est un livre sur la jeunesse et la vieillesse, sur la vie qui passe et sur la compréhension que nous avons de celle ci et des autres à travers l'age.

Je crois bien que ma préférée a été le vieillard et l'enfant, c'est l'histoire la plus longue mais c'est celle qui m'a semblé la plus courte !

Je dois dire que c'est un peu à reculons que j'ai commencé ce livre, mais quelle agréable surprise ! Gabrielle Roy a un don pour décrire les choses, elle nous transporte entièrement grâce a son écriture poétique. J'ai trouvé que le livre faisait un peu "vieillot" mais contrairement à certain ca m'a plu, je n'ai absolument pas trouvé ca négatif ! Cette auteure est une très belle découverte pour moi, découverte grâce au forum des rats ! J'ai bien hâte de lire d'autres de ses livres qui à vos dires sont encore meilleurs.

Ma note 4.5/5


De:
Mousseline
Gabrielle Roy - Rue Deschambault
(Boréal compact, 1994, 265 pages)

Ah quel merveilleux livre! parmi les meilleurs de Gabrielle Roy.

Au fil des chapitres Gabrielle Roy raconte des anecdotes qui se sont déroulées sur la rue Deschambault à St-Boniface. L'auteure précise au début de son livre que tout est fictif mais ça reste que la famille ressemble drôlement à la sienne; traits de caractère des personnages, pauvreté, situation des enfants. La narratrice est la benjamine de la famille. La mère est douée pour le bonheur alors que le père semble trouver la vie bien lourde. C'est plus un recueil de nouvelles qu'un roman, malgré que ce soit les mêmes personnages qui reviennent d'un chapitre à l'autre les histoires ne sont pas reliées entre elles en tant que tel.

C'est très très cute, plein de charme, c'est doux, sensible, un humour irrésistible. Gabrielle Roy écrit divinement bien, on a envie de savourer les mots un à un. On a aussi envie de lire sans s'arrêter d'un bout à l'autre mais le plaisir d'y aller peu à peu pour déguster l'emporte.

Un livre à lire et à relire, personnellement je l'ai lu trois fois. Je ne peux pas imaginer qu'on puisse ne pas apprécier ce bouquin.

Note : 5/5
(Mousseline)


De :Foret_ Envoyé : 04/05/2007 23:39
Rue Deschambault
293 pages


Résumé de couverture
Dernière-née d'une famille canadienne-francaise du Manitoba, Christine -surnommée petite misère- revit par le souvenir son enfance et sa jeunesse dans la rue Deschambault, à St-Boniface, depuis les découvertes des ses premières années jusqu'à son entrée dans le monde adulte, quand, devenue institutrice, elle aura enfin à "gagner sa vie". Les dix-huit histoires qui composent ce livre sont en effet autant d'étapes du double cheminement de Christine : cheminement intérieur, qui lui fait découvrir sa propre identité d'enfant, de jeune fille, d'écrivain, à travers les expériences les plus quotidiennes, rêves, jeux, émotions et cheminement extérieur, qui conduit Christine,par ses contacts avec ses proches, parents,amis, voisins, à une connaissance de plus en plus large de l'univers. Car tout à la fois intime et ouverte sur le décor immense et mouvant de la plaine, la petite rue Deschambault est comme l'humanité reflétée dans les yeux ardent d'une fillette qui rêve d'espace, de liberté et de communion universelle.

Que de bonheur de lire Gabrielle Roy ! Comment ne pas aimer son écriture si douce ? J'ai préféré la première moitié du livre, car dans les émotions de Christine enfant c'est un peu de ma propre enfance que j'ai retrouvé et j'étais si bien dans ce monde mêlant les souvenirs de Christine et les miens ! Mais évidemment le reste du livre est très bon aussi ! Même plusieurs minutes après avoir terminé le livre, je me sens encore enveloppé de cette douce atmosphère que procure la lecture du livre et je le savoure encore. La route d'Altamont m'avait laissé cette même impression une fois le livre terminé.

ma note 4.8/5


De : Mousseliine Envoyé : 13/05/2007 02:57

Je suis vraiment contente que tu apprécies autant Gabrielle Roy.... ce fut ma première auteure "coup de coeur", j'ai lu tous ses livres!!!

Pour te régaler plein de clips vidéos, 15 en fait, sur le site Radio-Canada :

http://archives.radio-canada.ca/IDCC-0-18-42/personnalites/gabrielle_roy/

Ne manquez pas entre autres "Ces enfants de ma vie" ... un ancien élève de Gabrielle Roy, qu'on retrouve dans le livre.


De: Nateva

"Ces enfants de ma vie"

C'est un récit par tranches de vie des débuts d'une institutrice du siècle dernier dans une province rude peuplée de gens souvent déracinés qui s'accrochent à leur identité ethnique. On passe d'un chapitre à l'autre en changeant d'enfant protagoniste, un tel symbolisant le coup de coeur, un autre le coup de gueule, jusqu'à arriver - enfin - au chapitre sur Médéric, le plus long, le dernier, forcément...

Je l'ai attendu ce dernier chapitre, confidentiel, dérangeant, comme inéluctable. Depuis le début, il se profilait derrière la description de ces classes uniques si propres au milieu rural. On voyait bien qu'il y avait autre chose à dire en plus de dépeindre les difficultés de l'enseignant à gérer les différences de niveaux et de maturité. Et le voilà l'enfant adolescent qu'il faut apprivoiser, qui prend le "dresseur" au collet et qui, retors, se laisse prendre aussi. C'est une magnifique lutte de pouvoirs, avec toute l'ambigüité naïve propre à chacun dans sa différence. La relation prof-élève dans toute sa dangerosité sans jamais tomber dans le fade lieu commun m'a tiré une vraie larme. La fin est vraiment ce que je m'attendais à trouver sans oser penser que cela puisse s'écrire.

Note : 4/5
(Nateva)


De : odilette84 Envoyé : 20/05/2007 15:47

Mousseline, je n'ai pas pu écouter l'enregistrement à mon grand désespoir, car j"'aurais bien aimé savoir de quel enfant il s'agissait.
Si quelqu'un a la réponse...

"ces enfants de ma vie"

Je viens de terminer "ces enfants de ma vie"
Jolie évocation des ses premières années d'enseignement dans des lieux reculés et souvent désolés,
Je suis fascinée par la passion d'enseigner que Gabrielle Roy rapporte ici et par l'attention pleine de tendresse qu'elle accordait à chacun;
Elle témoigne aussi des conditions diffficiles d'exercice de son métier à cette époque.

Ce livre n'est pas sans rappeler "la petite poule d'eau".
ma note : 3,5/5


De : Profgéo Envoyé : 23/11/2007 20:10
La petite Poule d'eau Gabrielle Roy 254 pages Boréal

Résumé:
Divisé en trois partie, le récit raconte la vie des Tousignant, une famille canadienne-française vivant dans le nord du Manitoba, complètement coupée du monde ou presque. Seul le vieux facteur, Nick Sluzick les relie au monde avec sa vieille Ford ou encore son traîneau et son vieux cheval en hiver. Le livre est divisé en trois partie: la première, le récit de l'un des «congés» annuels de Luzina, qui va chaque année «acheter» un bébé à la ville la plus proche. La deuxième, on voit arrivé dans l'île des professeurs, à l'instigation de Luzina qui tient à ce que ses enfants soient instruits malgré leur isolement. Le troisième est le récit du capucin qui vient faire son tour chaque année dans leur modeste maison, grand voyageur qui souhaite pour sa modeste chapelle une statue de St-Joseph...

Critique:
Une bonne partie de la beauté du récit vient du ton, inimitable, de Gabrielle Roy. Elle nous fait sentir l'isolement de cette famille, mais en même temps, en fait ressortir la beauté, de sorte que l'on ne s'apitoie pas sur la famille Tousignant, mais qu'on vit à leurs côtés, au milieu des poules d'eau volant dans le ciel du Manitoba. On sent ici une certain inspiration autobiographique, même si l'histoire est belle et bien une fiction. Les aventures de la famille sont racontées avec un réel talent qui nous les rend sympathique et merveilleux. La vie dans la Petite Poule d'eau est rendue belle sous sa plume. En fait, l'histoire ne devrait pas être la principale raison de lire ce livre: toute la beauté en réside dans l'écriture finement ciselée, mais pourtant aussi légère qu'une poule d'eau de Gabrielle Roy. Un petit bijou à savourer comme une bonne tasse de chocolat chaud au coin du feu.

Ma note : 4.5/5


De : Lyreek14 Envoyé : 16/09/2008 13:26
Gabrielle Roy - Bonheur d'occasion
10/10 - 385 pages

Montréal, quartier Saint-Henri, Florentine est serveuse au Quinze Cents pour soutenir sa famille qui vit dans une extrème pauvreté. Un de ses clients, Jean, lui fait la cour et la jeune fille se prend à rever d'une vie meilleure. Car entre sa mère, Rose-Anna, épuisée par la maternité et les difficultés du quotidien et son père Azarius, qui va de malchance en malchance et perd ses emplois, le quotidien de Florentine est loin d'etre rose.

Mon avis : Un très beau livre, très émouvant qui nous conte la vie de misère des gens du peuple. Et on s'y croirait! Gabrielle Roy réussit à faire vivre toute une galerie de personnages dans le contexte difficile de la guerre, lointaine mais qui influence le quotidien de tous. On suit leur destin, les épreuves qu'ils doivent traverser, leurs malheurs et leurs tentatives pour sortir de leur misère; et c'est prenant de bout en bout.
Certes, c'est parfois un peu dur mais je ne peux que conseiller la lecture de ce roman qui nous offre une belle peinture d'un quartier pauvre de Montréal pendant la seconde guerre mondiale.

4,5/5


De: Mamanlouve
Gabrielle Roy - De quoi t'ennuies-tu Éveline? Ely! Ely! Ely!
(Boréal compact, 1998, 122 p.)
C'est l'histoire d'une vieille dame qui part retrouver son frère en Californie... son rêve de toujours...
Note : 2/5
C'est suivi d'une nouvelle du même auteur... Ely, Ely, Ely... pas vargeux!
Note : 1/5


De: SarahEmily
Gabrielle Roy - Le temps qui m'a manqué

Deuxième partie de son autobiographie, qui raconte la mort de sa mère et les années qui l'entourent. C'est tellement intéressant! Décidemment, Gabrielle Roy est une femme fascinante, qui savait ce qu'elle voulait. Belle qualité. Seul défaut, trop court! Smile

Note : 4.5/5
(SarahEmily)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gabrielle ROY (Canada/Québec)

Message  Tortue Orange le Ven 23 Avr 2010 - 17:14

La petite poule d'eau

3,5/5

La petite poule d'eau est pour moi un roman doux et tranquille. On se laisse allègrement porter par le récit de la famille Tousignant et on s'attache très rapidement aux personnages. J'ai particulièrement été marquée par le personnage de Luzina. J'adore sa simplicité et son optimisme. Elle tente toujours de voir le bon côté des choses et des gens. Ce sont selon moi les personnages qui rendent la lecture de ce livre si agréable. Car, il ne faut pas se le cacher, les aventures rocambolesques ne sont pas au programme. La lecture est réconfortante et fait sourire. Le style d'écriture est assez simple et efficace. Bien que l'environnement soit décrit souvent en détail (ce qui ajoute au réalisme de l'histoire), les descriptions ne deviennent pas lourdes et inutilement abondantes.
S'il y a une chose que j'ai moins aimé dans ce livre, c'est la dernière partie de l'histoire. Je m'étais tellement attachée à la famille Tousignant que je trouvais dommage de les laisser pour connaître l'histoire du capucin. Bien que l'on retrouve la famille à la faim, ce n'est qu'un saut en arrière qui nous fait revoir l'histoire de la famille des premières pages. J'aurais préféré que l'histoire se termine à la fin de la deuxième partie.
avatar
Tortue Orange

Nombre de messages : 89
Age : 27
Location : Montréal
Date d'inscription : 13/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gabrielle ROY (Canada/Québec)

Message  Mousseline le Mer 7 Nov 2012 - 3:52

BIBLIOGRAPHIE

Bonheur d'occasion (1945) ; Prix Femina 1947
La petite poule d'eau (1950)
Alexandre Chenevert (1954)
Rue Deschambault (1955)
La montagne secrète (1961)
La route d'Altamont (1966)
La rivière sans repos (1970)
Cet été qui chantait (1972)
Un jardin au bout du monde (1975)
Ma vache Bossie (1976)
Ces enfants de ma vie (1977)
Fragiles lumières de la terre (1978)
Courte-Queue (1979) illustrations et mise en page de François Olivier
De quoi t'ennuies-tu, Évelyne? (1982)

BIBLIOGRAPHIE POSTHUME

La Détresse et l'Enchantement (1984)
L'Espagnole et le Pékinois (illustrations de Jean-Yves Ahern) (1987)
Ma chère petite sœur. Lettres à Bernadette 1943-1970 (1988)
Le temps qui m'a manqué (1997)
Le pays de Bonheur d'occasion et autres écrits autobiographiques épars et inédits (2000)
Mon cher grand fou... Lettres à Marcel Carbotte 1947-1979 (2001)
Femmes de lettres. Lettres de Gabrielle Roy à ses amies 1945-1978 (2005)
Rencontre et entretiens avec Gabrielle Roy 1947-1979 (2005)
Heureux les nomades et autres reportages (2007)
Cet été qui chantait, suivi de deux contes pour enfants (2012)


Pour des heures de bonheur. Very Happy

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gabrielle ROY (Canada/Québec)

Message  Lyreek le Dim 2 Déc 2012 - 18:18


La petite poule d'eau - Gabrielle Roy
Boréal - 251 pages

Au fin fond du Manitoba, à la petite poule d'eau, vit la famille Tousignant. La vie s'écoule paisible à l'écart du monde. Mais, Luzina, la mère, veut permettre à ses nombreux enfants de s'instruire. Aussi décide-t-elle de construire une école et de faire venir une institutrice.

J'ai beaucoup aimé cette jolie histoire, simple et rafraîchissante. Une parenthèse enchantée, au coeur de la nature, en compagnie d'une famille attachante, isolée des autres mais très ouverte. On suit le quotidien des Tousignant le sourire aux lèvres, rêvant de cette vie simple et tranquille.
Par contre, les chapitres consacrés au capucin m'ont moins intéressés. J'aurais préféré continuer l'histoire des Tousignant. Heureusement, on les retrouve à la fin et on finit sur une belle soirée d'été où tous sont réunis.
Très belle lecture!

4,5/5

_________________
Lecture en cours :Bal de givre à New York de Fabrice Colin

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2434
Age : 37
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gabrielle ROY (Canada/Québec)

Message  Mousseline le Dim 2 Déc 2012 - 19:42

Contente que tu aies aimé ma chère Gabrielle. Very Happy

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gabrielle ROY (Canada/Québec)

Message  kattylou le Dim 2 Déc 2012 - 19:47

Je suis comme Mousseline Fan de Gabrielle Roy ravie aussi que tu aies aimé

_________________
Challenge US Plus que 4 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3890
Age : 54
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gabrielle ROY (Canada/Québec)

Message  Lacazavent le Ven 29 Mar 2013 - 18:05

La petite poule d'eau de Gabrielle Roy
Boréal compact n°48 / 248 pages






Gabrielle Roy, à partir du souvenir d’un été passé dans une région sauvage du Manitoba, au nord de Winnipeg, un pays situé plus loin que le « fin fond du bout du monde », a imaginé le recommencement de toutes choses : de l’éducation, de la société, de la civilisation même. Ce pays de grande nature et d’eau chantante, elle l’a peuplé de personnages doux et simples, épris à la fois de solitude et de fraternité à l’égard de leurs semblables.

Ce roman, le deuxième de Gabrielle Roy, a été publié pour la première fois à Montréal, en 1950, puis à Paris et à New York en 1951.



Une très belle lecture, impossible à oublier. Il ne se passe pas grand chose, c'est l' histoire d' une famille nombreuse, de l'école, de la vie, du lieux et pourtant l' on est captivé par l' ambiance, les personnages et l'écriture.
Difficile à décrire, c'est plein de tendresse de joie et de douceur.
Un livre qui vous met du baume au cœur.


5/5

Merci Kattylou


PS : si vous avez aimé, tenté l'aventure avec les bandes dessinées de Loisel et Tripp.

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gabrielle ROY (Canada/Québec)

Message  dodie le Sam 8 Juin 2013 - 13:10

La petite poule d'eau

Je ne reviendrai pas sur le résumé.

J'ai adoré la première partie concernant la famille Tousignant: on ne peut que s'attacher à Luzina et sa famille.

Par contre j'ai beaucoup moins été captée par l'histoire du capucin (deuxième partie) et c'est vraiment dommage car cela aurait été un énorme coup de coeur.....

Je relirai sans doute cette auteur qui sait si bien décrire la nature et les petits bonheurs tout simples de la vie.

Une lecture reposante

4/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4846
Age : 55
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gabrielle ROY (Canada/Québec)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum