Béatrix BECK (Belgique/France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Béatrix BECK (Belgique/France)

Message  Mousseline le Lun 27 Oct 2008 - 5:25

De : gallomaniac (Message d'origine) Envoyé : 2007-03-29 16:59

Biographie de Béatrix BECK
La belge Béatrix BECK est née le 30 juillet 1914 (par hasard en Suisse) d'un père d'origine mi-lettonne/mi-italienne et d'une mère irlandaise. Elle a grandi en France. Ayant obtenu une licence en droit, elle se fait communiste. Mariée en 1936 avec un juif apatride, elle perd son mari à la guerre et, veuve avec une petite fille, elle fait des petits boulots pour gagner sa vie. Elle publie en 1948 son premier roman, "Barny", à la suite duquel André Guide l'engage comme sécretaire. Gide meurt en 1950, mais grâce à "Une mort irrégulière" (1950) et "Leo Morin, prêtre" (1952, Prix Goncourt) elle peut s'acheter un appartement dans le même building que ... Sartre. Elle est nationalisée française en 1955. Suivent encore quelques romans, puis elle part pour l'USA (1966), où elle sera professeur à Berkeley, à Virginie, à Laval et puis au Canada à Sherbrook, Québec, et à l'université Laurentienne. Ce n'est que de retour en France, 1977, qu'elle se remet à publier des romans, entre autres "Noli", sur la vie universitaire au Canada. Mais c'est avec "La Décharge" qu'elle gagne une nouvelle renommée et le Prix du Livre Inter. Béatrix Beck a obtenu le Prix Prince Pierre de Monaco pour l'ensemble de son oeuvre. (Est-elle toujours en vie, ayant 92 ans?).

Bibliographie de Béatrix BECK
1948: Barny.
1950: Une mort irrégulière.
1952: Léo Morin, prêtre. Prix Goncourt
1954: Des accomodement avec le ciel.
1963: Le muet.
1967: Cou coupé court toujours.
1977: L'epouvante l'émerveillement.
1978: Noli.
1979: La décharge. Prix du livre Inter
1980: Devancer la nuit.
1981: Josée dite Nancy.
1983: Don Juan des forêts.
1984: L'enfant chat. Prix litteraire de Trente millions d'amis.
1986: La prunelle des yeux.
1988: Stella Corfou.
1989: Un(e).
1990: Grâce
1991: Recensement (nouvelles).
1993: Une Lilliputienne.
1994: Vulgaires vies (nouvelles).
1994: Moi ou autres (nouvelles).
1996: Prénoms (nouvelles).
1997: Plus loin mais où.
1998: Confidences de Gargouille.
2000: La petite Italie (nouvelles).
2001: Guidée par le songe (nouvelles).
Contes à l'enfant né coiffé.
Mots couverts (poèmes)




De : gallomaniac Envoyé : 2007-03-29 17:00

L'enfant chat - Béatrix Beck. Ma note 4,5/5
Grasset & Fasquelle, 1984, LP 123 pg.

Mme Bredaine, veuve, professeur à la retraite, reçoit de sa voisine un petit chaton borgne, Soizic, alias S. Dès lors, elle alterne ses récits des souvenirs drôles de lycée, des reflexions humoristiques et ses causeries sur la chatte, bête bizarre, qui un nuit d'orage se met à parler "peur". Dès lors, tout change, la chatte doué de parole est comme un enfant, qui joue à la poupée, se met une robe, devient le chouchou des enfants du village, "veux lire", va à l'école, et reste chatte quand même, têtue ou furieuse à son temps, pourchasse des bêtes, tombe amoureux, devient mêre de chatons, qui, pour comble, sont aussi doués de parole. Tout ceci sous l'oeuil plus ou moins bienveillant de l'ancienne prof, qui elle, vu le texte, est doué de language et de style.
Ce petit livre amusant et charmant a reçu le Prix littéraire de Trente millions d'amis.




De : gallomaniac Envoyé : 2007-03-30 11:36

Léon Morin, prêtre, de Béatrix Beck. Ma note 4/5.
Gallimard 1952, edition 1968, 220 pg.

Les soldats Italiens et Allemands sont entrés en ville. La narratrice Barny veuve de juif et mère d'une petite fille s'étonne de faire des rêves lesbiennes. Beaucoup de juifs déménagent, et elle cache une famille juive chez elle; le plus difficile est de cacher un enfant. Barny raconte la vie en ville pendant la guerre en des détails poignantes dans leur simplicité, mais pas dénués d'humour, montrant une face caché des événements.
Aussi, on va baptiser les enfants (demi-)juifs et on antidate les extraits de baptême. Par sa fille catéchisée le catholicisme entre dans sa vie. C'est ainsi qu'elle fait la connaissance de Léon Morin, prêtre, qui la prête des livres. Elle est attirée par ce "piège d'une bibliothèque de corbeau" et de dialogues sur la réligion. Elle est curieuse et malveillante à la fois envers les paroles, et l'exemple de cet abbé, un ratichon. Elle fait une conversion dévote, douteuse aux yeux du prêtre. Elle amène même des amies. Mais "la plupart de mes griefs contre le catholicisme persistaient, malgré ma conversion". La guerre se termine, les Américains arrivent. "On dressa les enfants à demander du chocolat". Et son enfant demande: "C'est des autres Allemands?" Maintenant, Barny fait des rêves d'union avec le prêtre, tandis que sa fille se prépare à la communion par des questions ingénues. Le prêtre sait transcender cet amour avant de partir ailleurs; mais Barny?

Tous ses premiers romans sont de caractère autobiographique. Barny, c'est l'auteur elle-même, comme dans son premier roman, intitulé "Barny". Surtout la première moitié, les alinéas sont à double tranchant et tapent dans le mille comme des petites flèches pointues:
"- Les royaumes passent, les juifs restent, dit-elle".
"- Je ferai pas la guerre! exultait le gamin en exhibant sa jambe mutilée, qu'il traitait de <>. Je serai cordonnier! On souriait à ce radieux avenir."
Plus loin dans le récit, la dimension réligieuse a aussi ce caractère double. Mais dans ses contacts avec Barny, Léon Morin sait éviter la duplicité.

Ce livre a obtenu le Prix Goncourt 1952. Le sujet a vieilli, mais le livre reste intéressant à lire, grâce aussi à son style pur, des phrases courtes avec des mots bien choisis.




De : gallomaniac Envoyé : 2007-03-31 07:46

Barny, de Béatrix Beck. Ma note 4/5.
Gallimard 1948, 204 pg.

Ce roman de caractère autobiographique est le début de Beck.
Barny raconte son enfance et sa jeunesse dans un long chapelet de petits traits humoristiques qui temoignent d'une riche fantaisie et des idées naïves, mais attendrissantes, telle que: "J'informais tout le voisinage que j'allais avoir un frère. De l'annoncer, l'obligerait à naître." Ainsi, toute jeune, elle a des jouissances fortes mais aussi des crises de désespoir. Le pédigree de Barny ressemble à celui de l'auteur. Sa mère pauvre a une allocution de la grand'mère et Barny aide à sa façon de faire des épargnes. Son père est mort de tuberculose, maladie qu'on craint aussi chez Barny, qui est constamment malade. Par son aspect pauvre, elle est une souffre-douleur pour d'autres enfants. Elle n'est pas croyante, mais elle est attiré par le Jésus sanglant. Elle montre un sado-masochisme enfantin, quand elle serre un chaton dans ses bras en l'appellant "mon enfant" pour quelques instants plus tard le rouer de coups. (25 ans plus tard, Beck écrira "L'enfant chat"). La famille et les grands-parents, l'école, le village, la plage et la forêt, plus tard le lycée, sont sources intarissables d'anecdotes de bonheur et de malheur qui, ensemble, forment une esquisse merveilleuse de la vie de Barny jeune. Au lycée elle fait les meilleurs rédactions, elle devient grande liseuse, puis elle écrit des poèmes. Après la mort de grand'mère, sa mère et elle ont un peu plus d'aisance, mais sa mère vit dans le souvenir du père mort et sombre dans la neurasthénie. Barny aime en secret son oncle, tombe amoureuse d'une enseignante, puis d'un jeune homme, surnommé Faust. Elle trouve assouvissement de sa soif de perfection de style dans les livres de Gide. (Après la publication de "Barny", Guide prendra Beck comme sécretaire!). Dans sa puberté, elle rêve parfois de suicide. Une amie parle beaucoup de la foi avec elle; quand celle-ci se fait réligieuse, Barny découvre des sentiments lesbiennes pour elle. Plus tard au lycée, elle est convaincu de devenir un écrivain unique, créer une esperanto du style, un ton juste. En vérité, elle se montre excessive, fantaisiste et rêveuse. Elle approche l'âge adulte, devient jeune communiste et tombe amoureuse de Vim, un juif russe. Coller des affiches les rapproche et une promenade de dimanche scelle leurs rapports. Le livre se termine sur le suicide de la mère neurasthénique et l'enfant qui va naître.

Sous la plume de Béatrix Beck, les petites choses prennent des couleurs fraiches et des tonalités surprenantes. Elle a vraiment developpé un style bien à elle. Sa façon de raconter, surtout pour les années d'enfance, ressemble par moments à celui de Amélie Nothomb dans "Le sabotage Amoureux", mais en moins exultant, mons excessif. Les deux écrivaines partagent une même sensibilité aigue, traversée d'éclairs d'humour parfois noir.




De : gallomaniac Envoyé : 2007-03-31 07:46

Une mort irrégulière, de Béatrix Beck. Ma note 3,5/5.
Gallimard 1950, 167 pg.

Ce roman autobiographique est la suite de "Barny" et précède "Léon Morin, prètre".
Barny est Wallone (Belge),Vim est juif apatride. Vim est tout de même mobilisé irrégulièrement à l'approche de la guerre. Barny s'occupe de sa fille France et donne des cours d'anglais privé. Elle subit des controles par la Sureté, ne recoit pas de laisser-passer et d'autres actes qui semblent discriminatoires et elle s'angoisse de cette lutte occulte contre Vim et elle. Vim est sur la liste noire et après un séjour de maladie, il est remis en service. Peu de temps après, on annonce le décès de Vim, le 2 avril 1940. Barny doute que c'est une mort irrégulière. Barny doit vivre son deuil, mais encore des déceptions désenchantantes: on refuse la mention "mort pour la France", on refuse une pension, on refuse toute explication sur les conditions de sa mort, même l'aumonier ne repond pas. Quand l'armée Allemande aprroche et les villagoises se refugient, elle ne peut pas partir. Et le maire la suggère de se faire bigote. Cette fausse catholique trouve du travail en usine, quelque reconfort auprès d'une collège bienveillante et auprès d'un ancien camerade de Vim. Il y aura d'autres contretemps, et toujours pas de subvention. France était née française, mais la demande de naturalisation pour Vim et Barny était annulé par la mort de Vim; Barny ne réussit pas d'avoir la nationalité de sa fille. Elle continue de mâcher les souvenirs de Vim. Comment il est mort, cette question la harcèle. "Barny ne devait jamais acquérir la preuve nécessaire à une certitude."

Ce livre est écrit avec plus de retenu que "Barny", tout est dit simplement. Pas de surcharge, rien de superflue, quelques traits d'humour, de l'émotivité sans sensiblerie.




De : gallomaniac Envoyé : 2007-04-01 04:41

La Décharge, Béatrix Beck. Ma note après relecture 5/5
Le Sagittaire 1979, LP Grasset 1988, 184 pg.

"Jamais je n'aurais cru prendre la plume depuis mon départ de l'école. C'est Mlle Minnier, notre ancienne institutrice, qui veut: <>. Tout ça, c'est surtout la décharge municipale à côté de laquelle on vivait, mes parents, mon frère, mes soeurs et moi-même."
Ainsi commence le livre de Noémi. Une famille de marginaux plus-que-pauvres, vivant d'un mini-salaire pour l'entretien du feu de la décharge. Noémi écrit vie et survie à la décharge, l'enseignement reçu, les livres prêtés par Mlle Minnier à elle et les leçons supplémentaires qui donnent des fausses espérances; les premiers essais d'écriture d'une naïveté desarmante; ses interprétations tragi-comiques ou apparament contradictoires mais en tout cas féeriques des événements en famille et au village. L'autobiographie de Noémie est doublée d'un commentaire par Mlle Minnier, qui traite "la prose à la va-comme-je-te-pousse de mon négrillon" comme un objet d'analyse. Quand Noémie lit ce commentaire de l'institutrice, elle a un sentiment de trahison et d'abus de confiance. Son amour admirative pour Mlle Minnier change en haine et dégoût. Mais elle a commencé à monter la pente, elle continuera de monter.

Un roman social et profondement humain d'une romancière socialiste et même communiste. Un contraste vivant entre le monde des arrivés et celui des ratés. Un style tout à fait en accord avec le sujet. Un plaisir de lire.
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béatrix BECK (Belgique/France)

Message  gallo le Dim 30 Nov 2008 - 19:32

De : Profgéo Envoyé : 30/11/2008 19:39

Béatrix Beck est décédée le 30 novembre 2008 dans la résidence de retraite où elle résidait, à Saint-Clair-sur-Epte (Val-d'Oise). Prix Goncourt en 1952 pour Léon Morin Prêtre, elle avait aussi reçu le Grand prix le littérature de l'Académie française pour l'ensemble de son oeuvre. Elle avait 94 ans.
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béatrix BECK (Belgique/France)

Message  Prospéryne le Sam 25 Juil 2009 - 18:54

L'enfant-chat Beatrix Beck France Loisirs 152 pages



Résumé:
Une veuve, professeur à la retraite, se voit confier un chat par la folle du village. Or, la jeune chatte se révèle douée de la parole. Et commence à souhaiter porter des vêtements comme les humains, manger à table, et même aller à l'école! C'est l'étonnante histoire de cet enfant-chat qui est ici racontée.

Critique:
Le style de Beatrix Beck est inimitable! C'est d'une précision dans le choix des mots et des expressions que j'ai dû lire certaines phrases plusieurs fois pour en comprendre le sens. Un bijou absolu en ce qui concerne l'écriture. L'histoire est en soi simple, mais suffisament intéressante pour nous pousser à lire jusqu'à la fin. Une belle lecture, mais surtout une découverte d'un écrivain remarquable.

Je vous mets quelques extraits:

«Avec efforts elle grimpe sur le Divan à la Haute Muraille, en s'accrochant à la cretonne où les griffures se multiplient. Fait de l'alpinisme parmi les coussins, soudain a la nostalgie du sol mais ne peut tout de même pas faire un saut si vertigineux. En est réduite à se laisser tomber. Atterrit en catastrophe, accomplit à son rondelet corps défendant culbute et glissade. Du regard et de la voix exige d'être remontée à l'instant dans les montagnes, où elle se met à dormir de tout son coeur, avec application et sagesse.» p.25-26

«La pelouse est une nappe de capucine (je confis et confie leurs graines au vinaigre) et des impatiences.» p.78

Ma note: 4/5


Dernière édition par Prospéryne le Sam 25 Juil 2009 - 18:54, édité 1 fois (Raison : J'avais oublié de mettre l'image...)

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béatrix BECK (Belgique/France)

Message  gallo le Sam 25 Juil 2009 - 20:32

Prospéryne, tu aimeras certainement de Beck: La décharge. histoire d'une interaction d'une élève et son institutrice.

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béatrix BECK (Belgique/France)

Message  Prospéryne le Sam 25 Juil 2009 - 20:35

Noté Gallo! Wink

@+ Prospéryne

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béatrix BECK (Belgique/France)

Message  Suzanne-écrivain le Sam 25 Juil 2009 - 23:58

Tu piques ma curiosité Prospéryne... Je note ce titre... study
avatar
Suzanne-écrivain

Nombre de messages : 847
Age : 45
Location : Saint-Hubert, Québec
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béatrix BECK (Belgique/France)

Message  Suzanne-écrivain le Jeu 20 Aoû 2009 - 13:09

L'enfant Chat
Résumé

Une veuve à la retraite de l'enseignement se voit offrir une petite chatte aux capacités extraordinaires ! Rapidement, la chatte se met à parler, à vouloir porter des vêtements et éventuellement, vouloir aller à l'école !

Mon avis

Le style d'écriture de Beatrix Beck est tout à fait unique. De courtes phrases, des expressions originales et une touche d'humour, font de ce roman une belle découverte ! Par contre, à quelques reprises, à vouloir être trop original, on risque de perdre le lecteur. À quelques reprises, je trouvais que nous passion du coq à l'âne.

Je le recommande si vous voulez lire un livre hors de l'ordinaire ! Un conte à découvrir !

Ma note

3,5/5

P.S. Merci à Prospéryne pour m'avoir donné ce livre et par le fait même, m'avoir permis de découvrir cette auteure ! study

_________________
Lecture du moment :
 
Violence à l'origine de Martin Michaud
avatar
Suzanne-écrivain

Nombre de messages : 847
Age : 45
Location : Saint-Hubert, Québec
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béatrix BECK (Belgique/France)

Message  Prospéryne le Jeu 20 Aoû 2009 - 23:19

Mais de rien! Wink

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béatrix BECK (Belgique/France)

Message  lalyre le Jeu 30 Aoû 2012 - 16:42

La décharge
Béatrix Beck
Les cahiers rouges/Grasset 1994

184 pages
Mon avis
Dans un premier temps on connait la vie quotidienne de Noémi et sa famille, cette enfant semble se complaire du lieu de son habitation, c'est-à-dire (La décharge) selon ce qu’elle dit, elle vit heureuse au milieu de ses nombreux frères sœurs, cependant le village méprise cette famille qui n’eut d’autres ressources de vivre à cet endroit. Mais voici que Noémi se lie d’amitié avec son institutrice, celle-ci est une vieille-fille manipulatrice. C’est à la mort de celle-ci que nous apprendrons ce qu’était réellement cette femme. Un roman parfois cocasse par les perles de langage qui reflètent bien ce qu’est la misère sociale. Des thèmes interpellent tels que la marginalité, la méchanceté, trahison, jalousie, frustrations et pourtant une certaine poésie se dégage de ce roman ou des frontières ambigües entre l’amour et la haine se heurtent par des phrases poignantes qui illustre la pauvreté. Un petit livre que je recommande. 4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4191
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béatrix BECK (Belgique/France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum