Pascal BRUCKNER (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pascal BRUCKNER (France)

Message  gallo le Mer 3 Déc 2008 - 19:53

De: Polo

Pascal Bruckner - Parias
(Seuil /Points, 1997, 383 pages)

Ce roman magnifique retrace la mode des adeptes de la mystique hindoue. Ça se passe au plus fort de la crise occidentale de 1980 alors que les jeunes surtout tentent de trouver une voie à la décadence de la civilisation judéo-chrétienne. Quand on parle de décadence, il faut toujours rattacher ce phénomène à l'argent. Ce fut l'époque de la dégringolade des cours à la bourse, de l'inflation galopante et de tous les maux reliés à l'économie capitaliste.

Avec ce roman, on se retrouve donc en Inde avec des gens brillants. Forcément, il faut une certaine culture pour réagir comme je l'ai mentionné ci-dessus. On fera connaissance avec un archéologue français couvé par sa mère, un agronome américain, un fonctionnaire français et quelques locaux comme une petite mendiante de Bombay, un professeur de Calcutta et une jeune Bengali.

Fascinés par l'Inde sans la comprendre, les personnages occidentaux (hippies, junkies et compagnie) tentent d'échapper aux contraintes de notre civilisation, qui apparaissent pires quand l'économie est mal en point. Dans leur tête, ils portent une Inde magique, fantasmatique, une Inde curative de tous les maux des Occidentaux. On oublie la démesure, la misère extrême, les batailles de clan, les femmes reléguées au second plan et souvent forcées au suicide à la mort de leur mari.

La détresse stresse au point qu'elle conduit à la criminalité. Le pire, dans ces conditions, c'est que les assassinats apparaissent comme des actes messianiques pour laver l'humanité de ses péchés. L'Évangile semble répondre aux besoins des humains. La rédemption passe par l'épreuve sanguinaire. Les héros cloués à leur croix existentielle apprendront qu'ils ne peuvent réécrire l'Évangile sans frapper à la porte de la folie. Par temps de mésaises, s'ils n'atteignent pas l'abîme du rêve, ils s'intéressent davantage à l'abondance de notre portefeuille qu'à celle de nos fautes.

J'enlignerais bien des qualificatifs, d'autant plus que Bruckner est un bon conteur. Il a les mains d'un philosophe qui sait pétrir la pâte pour en faire de beaux pains joufflus à l'image de ses romans.

Note : 5/5
(Polo)


De: mousseline

Pascal Bruckner est né le 15 décembre 1948 à Paris.
Il a fait ses études à l'Université de Paris I et de Paris VII. Il est titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un doctorat de Lettres.
Il fut professeur invité à l'Université de San Diego en Californie (1986) et à la New York University (1987-1995), et Maître de conférences à l'Institut d'études politiques de Paris (1990-1994). Depuis 1987, il collabore au Nouvel Observateur.
Il s'est mérité le Prix Médicis de l'essai en 1995 pour "La tentation de l'innocence" et Prix Renaudot en 1997 pour "Les voleurs de beauté".
--------------------------------------------------------------------------------
Bibliographie

Romans :
Au secours, le père Noël revient, Seuil, 2003
Les Voleurs de beauté, roman, Grasset, 1997
Parias, roman, Seuil/Points, 1997
Le Divin Enfant, roman, Seuil/Points, 2002
Lune de fiel, roman, Seuil/Points, 2002
Histoires d'enfance, nouvelles, Gallimard, 1999
Allez jouer ailleurs, roman, Gallimard/folio, 1989
Qui de nous deux inventa l'autre? roman, Gallimard, 1988
Les ogres anonymes, nouvelles, LGF, 2001
Monsieur Tac, roman, Gallimard/folio, 1987
Le Palais des claques, roman, Seuil/Points-Virgule, 1986
Essais :
Misère de la prospérité : La Religion marchande et ses ennemis, Le livre de Poche, 2004
Le Vertige de Babel, Arléa, 2000
Le sanglot de l'homme blanc, Seuil/Points, 2002
La Mélancolie démocratique, Seuil/Points, 1992
La tentation de l'innocence, LGF, 1996
L'Euphorie perpétuelle, Grasset, 2000


De : Calou (Message d'origine) Envoyé : 9/22/2002 6:06

Les voleurs de beauté de Pascal Bruckner

La beauté est-elle un crime ? Faut-il punir les êtres superbes de nous infliger le spectacle de leur perfecion ?
Sous la forme d'une confession, celle de Benjamin, voici le récit d'une aventure peu commune.
Benjamin et sa fiancée Hélène pris par une tempête de neige, se réfugient un soir d'hiver dans une ferme du Jura (chaîne montagneuse franco-suisse). L'accueil est réconfortant bien que curieux.
Petit à petit, une mauvaise prémonition envahit notre couple malheureux qui voit un départ sans cesse repoussé par les mauvaises conditions météo.
Peu à peu le nid douillet se transforme en prison et une incroyable machination va transformer le cours de leurs vies.
Bruckner s'attaque à la beauté physique et au culte des apparences avec une cruauté sans faille. Il propose aussi une réflexion sur la littérature: peut-on devenir génial plagiaire en retouchant des extraits des grands auteurs ?
Très beau conte mi-fantastique mi-policier qui se lit facilement malgré l'atmosphère pesante et angoissante ...

Note: 4,5/5


De: Roxie Envoyé: 9/23/2002 5:30
Les voleurs de beauté

Un homme masqué racnte son histoire à une jeune interne dans un hôpital.
L'homme aurait été séquestré avec sa maîtresse dans un châlet perdu en forêt.
Un roman étonnant, que l'on ne peut s'arrêter de lire. Du jamais vue, remplie de rebondissement.
4/5
De: Cherubs Envoyé: 9/25/2002 3:28 PM
Les voleurs de beauté

Je ne ferai pas de résumé, mais je vais écrire ma critique perso!
Un roman étrange,angoissant, qui porte à réflexion sur différents sujets qui tourne tous autour du principal...
Facile à lire,on se laisse emporter par la description des lieux et l'émotion vécue par les personnages,tous plus attachants les uns que les autres,à qui on découvre une personnalité complexe quand on gratte un peu sous la surface!

Ma note: 4/5


De : philaera Envoyé : 2003-05-21 03:36

Pascal Bruckner "Lunes de fiel"

Quatrième de couverture

Peut-on échapper à la monotonie de couple? Esquiver l'ennui par l'adoration, la lassitude par l'érotisme ? Telle est la question implicite que se posent les personnages de ce roman à bord du paquebot qui, dans les derniers jours de l'année 1979, les mène de Marseille à Istanbul. Le récit que l'un d'entre eux , Franz, fait à un autre voyageur, Didier, de ses amours avec une certaine Rebecca, également présente sert de fil conducteur à leurs interrogations. Récit dont l'enjeu caché ne manquera pas d'infléchir à son tour les relations du voyageur et de sa compagne, Béatrice, avec laquelle il part en Inde où ils n'arriveront, bien sûr, ni les uns ni les autres.

Mon avis
Histoire extrémement sordide d'un couple et déchéance d'un autre. Je n'ai pas spécialement adoré ce livre mais il a néanmoins quelque chose de fascinant qui fait que j'ai été prise dedans avec une irrésistible envie de connaitre le destin des protagonistes de cette histoire;
Ce roman est l'antithèse du roman à l'eau de rose.

Ma note 3.5/5

Philaera


De : philaera Envoyé : 17/06/2003 19:04
"les voleurs de beauté" de Pascal Bruckner
Livre de poche 250 pages , ce livre a valu à l'auteur le prix Renaudot en 1997.

Mon avis :
Livre au combien passionnant et terrifiant, le suspence vous tient en haleine jusqu'à la dernière page. J'ai adoré ce livre, je ne peux que vous conseiller de le lire, tout lecteur digne de ce nom devrait le lire
Je n'en dirais pas plus car ce serait dévoiler le contenu du livre.

Ma note 5/5

Philaera


De : 5859Chouette Envoyé : 17/06/2003 23:37
Pascal BRUCKNER - Le Divin enfant.

Moi j'ai abandonné ce bouquin ! Loufoque et tellement délirant qu'il m'a tannée . Comme quoi tout n'est pas forcément super chez lui.
Je fais exprès de mettre cette critique pour contrebalancer tous ces 5/5

Croyez-vous qu'un seul bébé accepterait de naître si on lui représentait ce qui l'attend ? Enceinte de jumeaux, la jeune Madeleine décide d'instruire ses petits et ce dès les premières semaines de sa grossesse. Par malheur, elle y parvient. Au bout de six mois, les deux foetus, Louis et Céline, ont atteint le niveau de connaissance d'un étudiant modèle. Mais avec les mathématiques, la philosophie et les sciences naturelles, ils apprennent aussi et malgré eux l'existence de la souffrance, de la maladie et de la guerre. Si bien qu'au moment de venir au monde, alors que tous s'apprêtent à célébrer leur arrivée, Louis et Céline se demandent anxieusement : naître ou ne pas naître ?


De : la-grande Envoyé : 01/07/2003 15:08
Pascal BRUCKNER - Les voleurs de beauté

Note: 4.5/5

WOW! Quel récit! Des livres comme je les aime... c'est drôle parce que ça me fait penser à Replay de Ken Grimwood, pas par le sujet, mais par le réflexion qui suit et aussi de la manière dont l'histoire est tissée...

C'est prenant et je sais que je ne verrai plus jamais la beauté de la même manière! C'est d'autant plus vrai à notre ère de retouche-photo où les femmes sur les pages couvertures de magasines ne se ressemblent même plus!


De : philaera Envoyé : 02/07/2003 15:12

Pascal BRUCKNER - Le divin enfant

Que dire de ce livre ? Difficile à expliquer pourquoi j'ai à la fois aimé et pas trop aimé. Ce livre est à la fois horripilant de par les situations trop loufoques que nous décrit l'auteur et à la fois captivant et drôle.
Le thème du livre en lui-même "si nous avions eu le choix - naître ou ne pas naître- qu'aurions nous choisis ? " m'attire beaucoup et me fait penser dans un tout autre style au livre de E.M. Cioran qui s'intitule "de l'inconvénient d'être né".
Le seul hic est que l'auteur développe un choix complétement abhérent : naître ou rester dans le ventre de sa mère.
Quel horreur!!!!!
Même si certains passages risquent de vous exaspérer, ce livre mérite d'être lu car il traite d'un sujet qui nous concerne tous : la naissance qui aboutit inéluctiblement à la mort.
Un peu moins de loufoquerie de la part de l'auteur aurait été souhaitable, mais j'ai quand même passé un bon moment de lecture en compagnie de Louis. Quant à la fin elle est plutôt réussie, mais chut je ne vous dirai rien, à vous de le découvrir!

Ma note 3.5/5

Philaera
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pascal BRUCKNER (France)

Message  gallo le Mer 3 Déc 2008 - 19:53



De : nimbus Envoyé : 16/03/2004 22:06

Pascal Bruckner "Les voleurs de beauté".

Mon avis: Il s'agit d'une oeuvre d'une grande médiocrité!!
L'histoire est sans intéret, sans poids et sans grande signification. Un livre creux oû il n'y a rien à quoi se rattacher.
Tout semble faux....et l'écriture est quelconque!

Note: 1 / 5.


De : odilette84 Envoyé : 04/08/2005 10:51
L'AMOUR DU PROCHAIN
éditions Grasset (2004)
347p

4° de couverture : "La plupart des gens pour changer de monde doivent s'exiler, rompre avec leur milieu. Moi je n'avais qu'à traverser la Seine et je ne blessais personne. Je m'endormais mari, je me réveillais fonctionnaire, me rallongeais catin."

Résumé : Sébastien , fonctionnaire dans un ministère, marié, père de famille, décide à la trentaine de devenir "prostitué" par amour des femmes.
Il nous raconte donc son parcours, les bonheurs et les problèmes qu'ont posés ce choix.

Mon avis :
"Les voleurs de beauté" m'avait à peu près intéressée, l'histoire était originale,
"Le divin enfant" m'avait copieusement ennuyée,
"L'amour du prochain" m'a franchement déçue.
Les soucis érotiques de ce petit monsieur, les relations avec ses clientes, la punition qu'il reçoit pour avoir déçu...
ça n'est pas ma tasse de thé, je me suis ennuyée. Les personnages sont tordus (Julien , Dora, ), l'histoire somme toute banale, les descriptions de ses ébats laborieuses.
je me suis forcée à le lire jusqu'au bout.
Manque de dialogues pour aérer un peu le texte, manque de suspense, personnages peu attachants.

je m'arrête là pour ma critique et pour BRUCKNER.
ça n'est pas un auteur pour moi.
Ma note 1.5/5


De : Thomthom1293 Envoyé : 04/08/2005 12:33

En effet, Odilette, il semble que Bruckner ne soit décidément pas un auteur pour toi ! Je trouve pourtant son oeuvre d'une grande richesse, tant au niveau des thèmes que de l'écriture. Et s'il est vrai que "L'amour du prochain" ne m'a pas passionné, je te trouve un peu dure - chaque auteur à son univers et je peux comprendre que tu n'aimes pas le sien mais pourquoi l'en blâmer ?

Oserais-je te conseiller "Parias" (1985) ?

Un roman étrange, méconnu, narrant l'histoire d'un groupe d'occidentaux exilés plus ou moins volontairement en Inde : un archéologue inhibé, un journaliste débutant et un industriel anglais aux dents rasants le plancher...une histoire vraiment envoûtante, pétrie de dialogues savoureux et de longues descriptions poétiques...car le thème principal est bien sûr l'Inde, personnage à part entière pour lequel les protagonistes nourrissent un sentiment d'attraction - répulsion étrange et fascinant. Des antihéros qui ne seraient même pas adressé la parole dans un autre endroit mais qui, perdus au milieu de ce pays aussi fascinant qu'effrayant se voient obligés de co exister pour pouvoir survivre...
Assurément son livre le plus noir, et sans doute aussi le plus "lyrique". La poésie est à toutes les pages, et surtout le côté trash un peu agaçant de ses autres livres est ici mis de côté. (5/5)

Bien sûr rien ne t'oblige à suivre mon conseil, mais après tout ça ne te coûte rien sinon un peu de temps ?


De : lalyre7032 Envoyé : 2007-12-05 10:06
Mon petit mari - Pascal Bruckner
Grasset 2007 211 P.

Un couple disparate,elle Solange,chirurgien-dentiste est une femme plantureuse,mesurant un mètre quatre-vingts,jolie elle pouvait faire son choix parmi ses nombreux prétendants.Mais à la surprise et au désapointement ,elle est tombée amoureuse de Léon qui ne dépasse pas un mètresoixante-six,il s'est spécialisé en oto-rhino-laryngologie.Le jour de leur mariage,Léon doit se hisser sur la pointe des pieds pour embrasser son épouse,mais puisqu'il s'aime la diffèrence de taille importe peu pour eux malgré les quolibets.Car le petit mari est bien pourvu ou l'on pense ,ce qui fait qu'une première naissance s'annonce très vite,c'est un garçon qui pointe le bout de son nez à la grande fierté de Léon.Mais que se passe t-il ??Son costume est devenu trop grand ainsi que ses chassures....C'est que notre ami a rétréci et perdu 39 cm dès la naissance de son fils,mais il se console car tout n'est pas rétréci,la preuve, voici très vite une deuxième naissance,de nouveau le même rétrécissement chez notre héros mais bien vite voici la naissance des jumeaux ,un double rétrécissement,alors il n'y a plus rien à faire car le voila en Lilliputien.Pour lui qui est plus petit que ses enfants,il va devenir leur jouet,bientôt il devient ,le moucheron,le pou ou le microbe,le voila condamné à survivre dans le milieu hostile de sa famille.De temps en temps il est autorisé à partager le lit conjugal,dans la poche du pyjama de Solange,heureusement il a le soutien de la chatte Fanfreluche qui le transporte sur sur le dos.Mais un jour il se révolte ,il part,descend péniblement les escaliers et surprise....

Une fable bien écrite,grinçante,drôle qui fait naître pas mal de réflexions ,plusieurs thème étant évoqués,la transformation du corps,la place du pére après les naissances,la tyrannie et la cruauté des enfants,le règne de la mère,la femme dominante.J'ai dévoré Mon petit mari en peu de temps tout en le prenant en pitié,heureusement ce n'est qu'une fable ,mais je me suis beaucoup amusée.Un livre amusant à offrir pour les fêtes. 5/5
Lalyre


De : doriane99 Envoyé : 26/03/2008 22:13

Pascal BRUCKNER - Les voleurs de beauté
Grasset, 291p

Hotel Dieu, un patient se présente devant la psy de garde. Il lui raconte une histoire rocambolesque : tombé en panne dans la neige avec sa fiancée, il a été recueilli par un couple inquiétant qui s'est donné comme mission de "mettre hors d'état de nuire les jolies femmes".

Le culte de la beauté (et celui de la jeunesse) est le thème principal de ce livre. Mais son intérêt est bien autre part : dans l'écriture soignée de Bruckner et dans sa peinture de personnages. Que ce soit l'aspect physique ou psychologique, chaque protagoniste est finement analysé, l'angoisse est omniprésente. On peut juste reprocher une fin un peu abrupte qui ne nous donne pas toutes les clefs... J'avais lu auparavant "le divin enfant" que j'avais trouvé amusant mais dérangeant. On retrouve ici cette atmosphère trouble.

4/5



De : Ysla Envoyé : 27/03/2008 21:42

Je me permets de glisser mes critiques (datant de 2001) dans cette discussion pour pimenter un peu les avis sur Pascal Bruckner. En effet, après deux tentatives, je sais que je n'apprécie pas du tout cet auteur... Mes critiques peuvent sembler un peu dures mais elles reflètent le sentiment de révolte que j'ai eu après ces deux lectures qui ne sont pas faites pour moi...

____________________________________

Les ogres anonymes, suivi de l'effaceur

2 contes "pour adultes", l'un au sujet d'un ogre qui tente de lutter contre sa nature d'ogre, l'autre au sujet d'un misanthrope qui invente une peinture qui "efface" tout, et se met alors à effacer les enfants.
J'ai été attirée par cette idée de contes pour adultes, mais la lecture de ce livre m'a déçue. Ces deux histoires n'ont rien de merveilleux au sens où je l'entends, elles sont glauques, surtout la deuxième où un enfant se retrouve enfermé deux mois dans une cave.

___________________________________________

Les voleurs de beauté

Décidément, Pascal Bruckner semble attiré par la séquestration dans les caves. Quelle horreur que cette histoire ! Un couple atypique et pas très sain au départ se retrouve coincé à la frontière franco-suisse dans le Jura. Ils sont tombés sur un trio de fous au dessein effrayant.
Un récit qu'on ne peut pas lâcher (suspens etc) mais vraiment sans aucun intérêt et complètement insensé. La fin est tout particulièrement énervante et improbable. Comment ce roman peut-il avoir reçu le prix Renaudot ?? Il n'est même pas spécialement bien écrit, à mon avis.

Difficile pour moi de mettre des notes car j'ai écrit ces critiques il y a plusieurs années et quand je n'aime pas, je suis tentée de mettre 0 mais ça me semble trop extrême !!
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pascal BRUCKNER (France)

Message  noemiejardine le Sam 26 Nov 2011 - 10:14

le fanatisme de l'apocalypse


  • Broché: 288 pages
  • Editeur : Grasset (5 octobre 2011)
  • Collection : Essais Français
  • ISBN-10: 2246736412
  • ISBN-13: 978-2246736417
présentation de l'éditeur:
"La planète est malade. L'homme est coupable de l'avoir dévastée. Il
doit payer. Telle est la vulgate répandue aujourd'hui dans le monde
occidental. Le souci de l'environnement est légitime : mais le
catastrophisme nous transforme en enfants qu'on panique pour mieux les
commander. Haine du progrès et de la science, culture de la peur, éloge
de la frugalité : derrière les commissaires politiques du carbone,
c'est peut-être un nouveau despotisme à la chlorophylle qui s'avance.
Et rend plus urgent l'instauration d'une écologie démocratique et
généreuse. Une course de vitesse est engagée entre les forces du
désespoir et les puissances de l'audace".


cela m'a fait "un vieux bien" comme on dit chez nous, de lire ce bouquin!
Ouf enfin quelqu'un qui dénonce le matraquage déprimant dont on nous abreuve à journées faites.
Bref, très roboratif!
et Bruckner a une langue très directe, fluide, bref un très bon moment!

http://www.telerama.fr/livres/le-fanatisme-de-l-apocalypse,74086.php
il y a pas beaucoup de critiques favorables, bien sûr, mais qu'importe, moi j'ai aimé!
3.5/5
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 593
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pascal BRUCKNER (France)

Message  Lyreek le Dim 18 Déc 2011 - 12:56


Mon petit mari - Pascal Bruckner
Grasset & Fasquelle - 213 pages

Léon mesure 1 mètre 66. C'est petit pour un homme mais il s'en fiche car il conquis le coeur de Solange, une belle femme d'1 mètre 80. Tout se passe à merveille jusqu’à la naissance de leur premier enfant où Léon se met à rapetisser à vue d'oeil...

L'idée de départ est amusante : un homme déjà petit, se retrouve progressivement liliputien à la suite des naissances de ses enfants. La situation prête à sourire et il est vrai qu'il y a beaucoup d'humour dans ce livre, le petit Léon étant confronté à des problèmes de plus en plus grands au fur et à mesure qu'il devient plus petit. Ses propres enfants deviennent des monstres, quant à sa femme, je vous laisse le découvrir.
C'est drôle, bien que l'auteur en fasse un peu trop parfois et ça en devient absurde.
Je pense qu'il faut voir ça comme une fable. La paternité réduit Léon à n'être qu'un jouet, il disparaît quasiment complètement.
Voilà qui ne donne pas très envie de faire des enfants wink !

3,5/5

_________________
Lecture en cours : La ville orpheline de Victoria Hislop

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2262
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pascal BRUCKNER (France)

Message  lalyre le Mer 9 Jan 2013 - 17:21

La maison de l’ange
Pascal Bruckner
Grasset 9 janvier 2013
315 pages

Quatrième de couverture
Antonin Dampierre, la trentaine soignée, est un garçon normal. Ou presque. Il travaille dans une agence immobilière de luxe jusqu'au jour où, ratant une vente à cause de deux ivrognes, il rosse l'un deux à mort.
Illumination ! Notre purificateur commence alors sa quête hallucinée dans le Paris des nafragés où il croise la route d'Isolde. Cette héroïne de l'humanitaire parviendra-t-elle à le sauver de lui-même ?
La Maison des Anges est un polar du bitume qui nous emporte avec effroi et jubilation dans le grand ventre de Paris.

Mon avis
Antonin Dampierre rentre d’un voyage en voiture, celle-ci tombe en panne en plein milieu des bois, c’est la nuit, il trouve refuge chez une vieille femme, l’air un peu sorcière, mais peu importe pour Antonin, il va dormir là et demain….Lorsqu’au milieu de la nuit la vieille femme vient se coucher dans son lit, lui passe les bras autour de son corps. Mais voila que le lendemain matin, il la trouve morte dans le lit ……..Ce fait n’aura plus rien à voir avec la suite du roman, peut-être à la fin!!!! Antonin travaille pour une agence immobilière à Paris, gagne bien sa vie mais voila les SDF le dérangent , il aimerait les tuer, les faire tous disparaître, le hasard semble le servir, une vieille édentée attend la soupe populaire, que va-t-il faire ? Va-t-il continuer sa route ? Mais il y a tellement de ces gens puants, encombrant les trottoirs, non cela doit changer, pense Antonin. Jusqu’au jour ou il rencontre Isolde, une jeune femme, presqu’un ange, qui a ouvert un centre (La maison des anges) pour accueillir les SDF, pour Antonin, c’est la chance d’entrer dans ce monde ce qui va peut-être lui permettre d’aboutir à son projet. Entretemps il a repéré un homme assez jeune et Antonin va se prendre d’amitié pour lui, tout en ayant toujours l’intention de tuer, mais encore une fois il hésite, le fera t-il ? Quelques mois plus tard, il rencontre Isolde dont on a démoli sa maison et qui semble se retrouver SDF comme Antonin……Là je n’en dis pas plus, mais la fin est assez surprenante et ce petit résumé décrit très bien l’atmosphère du roman que l’on lit comme un thriller, j’ai éprouvé de la sympathie pour Antonin, personnage étonnant, quand à Isolde, elle m’a fortement surprise, l’auteur avec talent nous a fait vivre dans le monde réaliste des SDF, ce que j’ai fortement apprécié . Premier coup de cœur de l’année. 5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4144
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pascal BRUCKNER (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum