Greg BEAR (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Greg BEAR (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Lun 27 Oct 2008 - 5:05

De : Philcabzi5 (Message d'origine) Envoyé : 2007-10-19 08:02

Greg BEAR


Né en 1951, Greg Bear démarre très tôt l'expérience de l'écriture puisqu'il propose ses premiers textes à l'âge de 13 ans à peine et se trouve publié pour la première fois 3 ans plus tard, en l'an de grâce 1967, avec la nouvelle intitulée Destroyers. La parution en 1979 de son premier premier roman (Hegira, actuellement non traduit en Français) ne lui vaut qu'une reconnaissance très modérée. La véritable ascension viendra plus tard, avec notamment le cycle d'Eon et la musique du sang, roman inspiré de sa nouvelle Blood music qui a obtenu les prix Hugo et Nebula outre-Atlantique. Ce dernier roman est d'ailleurs couronné par le prix Apollo lors de sa parution dans la langue de Molière.

Beau fils de Poul Anderson (les grands esprits se rencontrent), Greg Bear a été journaliste, chroniqueur littéraire, dessinateur pour des magazines de science-fiction et conseiller technique pour quelques séries télévisées. Il semble aujourd'hui se consacrer exclusivement à l'écriture, pour le plus grand bonheur de ses nombreux lecteurs, et a notamment participé à l'écriture de Fondation et chaos, ultime hommage à Isaac Asimov et son cycle de Fondation.

Bibliographie

Corona (1984 - Fleuve Noir)
La musique du sang (1985 - J'ai lu) Prix Apollo (1986)
Fondation et chaos (1987 - Presses de la Cité)
L'Échelle de Darwin (1999 - Robert Laffont) Prix Nebula (2000)
Cycle d'Éon
Eon (1985 - Robert Laffont)
Éternité (1985 - Robert Laffont)
Héritage (1985 - Robert Laffont)
Cycle de la reine des anges
La reine des anges (1990 - Robert Laffont)
L'envol de Mars (1993 - Robert Laffont) Prix Nebula (1994), Science-Fiction Chronicle (1994)
Oblique (1997 - Robert Laffont)
Quelques nouvelles:
La dislocation (1980 - Robert Laffont)
Petra (1984 - Robert Laffont) Prix Nebula
Tangentes (1988 - Robert Laffont)

De : Philcabzi5 Envoyé : 2007-10-19 08:03


L'échelle de Darwin

Edition Robert Laffont, 2001, 518 pages

Note: 4.75/5

4ème de couverture:

Au fond d'une caverne des Alpes suisses, trois corps préservés par le froid depuis plus de dix mille ans : une famille préhistorique, néandertalienne, dont l'enfant semble curieusement moderne...

Découverte en Géorgie d'un charnier récent qui ne doit rien à la révolution ni à la guerre... Toutes les femmes étaient enceintes. Et le secret d'État pèse sur cette affaire. Kaye Lang, généticienne de talent et peut-être de génie, découvre que la partie silencieuse de nos gènes recèle d'anciens virus susceptibles de s'éveiller. Et plus encore qu'une surprenante machinerie, enfouie dans nos gènes depuis des millions d'années, vient de s'enclencher.

Alors qu'une maladie terrifiante, le syndrome de SHEVA, se met à frapper les femmes. L'humanité est-elle menacée, ou bien se prépare-t-elle à un nouveau bond sur l'échelle de Darwin, la voie de l'évolution ?

Mon avis:

Attention: ce livre est un "vrai" roman de SCIENCE-fiction. La science y est le sujet principal particulièrement dans la première moitié du bouquin. On y parle de biologie moléculaire, de biologie cellulaire, de chimie, de paléontologie, d'archéologie et surtout d'évolution. Pour une scientifique, comme moi, c'est super interessant surtout que l'auteur s'est particulièrement bien informé et que l'ensemble se tient très bien. L'intrigue et le suspense sont aussi bien présents et on visite plusieurs milieux faisant face au problème qu'est SHEVA (Maison-Blanche, laboratoires gouvernementaux, compagnies privées, et autres). Le texte est vraiment claire, même les sections plus scientifique. En fait je crois que sa façon d'expliquer des phénomènes biologiques est réellement magistrale! Bref, j'ai adoré le bouquin et j'ai vu qu'il y avait une suite... que je devrais lire prochainement!


Dernière édition par Mousseline le Ven 23 Avr 2010 - 11:45, édité 2 fois
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Greg BEAR (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Lun 19 Avr 2010 - 13:46

De Philcabzi

Mousseline : Je suis très contente que ce livre te plaise! Mais je crois qu'il faut être féru de science pour bien apprécier, non? Tiens je crois que tu pourrais aimer L'échelle de Darwin, Franillon.

Pas nécessairement, intéressé oui bien sûr... car finalement dès qu'on lit un livre on doit être intéressé par le sujet. Et là si l'auteur est bon il saura même passionné son lecteur, à moins que celui-ci est vraiment hermétique à l'avenir de l'humanité.

Pour ma part des romans comme celui-ci ou encore comme Le dernier homme de Margaret Atwood, ça me passionne énormément. Mais d'ailleurs comment ne pas se poser de question sur l'avenir de l'être humain ? on est tous concernés.

Par contre... ce livre est beaucoup critiqué sur le net et dans plusieurs critiques on se plaint que c'est un roman trop difficile scientifiquement parlant. Alors ça me faisait peur un peu...

Mais franchement... faut juste au départ prendre 10 minutes pour aller lire à la fin du roman le "petit précis de biologie" afin de se rappeler quelque peu certaines notions vues dans les cours de bio voilà trèèèèèèèèès longtemps dans mon cas.

En tout cas... j'ai lu presque 600 pages depuis samedi soir... les nuits ont été courtes... Sad Mais pour dire comment ce roman est très très prenant, prenant n'est pas suffisant d'ailleurs. Un livre de 600 pages je fais habituellement deux semaines avec.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Greg BEAR (Etats-Unis)

Message  Philcabzi le Lun 19 Avr 2010 - 14:24

Oui tout à fait il faut avoir un intérêt pour le sujet, comme dans toutes nos lectures d'ailleur! L'avenir de l'humanité est un sujet qui me touche aussi beaucoup et normalement ce genre de lecture me trotte dans la tête bien longtemps après avoir tourné la dernière page. Il est impossible de ne pas se poser de questions en lisant ce type de roman. Un peu comme pour Le dernier homme et autres livres du même acabit.

Mais il faut avouer tout de même que le niveau de langage que l'auteur utilise n'est pas accessible à tous. Toi et moi on connait ce langage, cette logique cartésienne, qui fait presque partie de nos gènes au point ou on ne s'en rend plus compte. Mais je connais des gens qui ont une façon de penser tellement différente qu'ils sont incapable d'arriver à comprendre des textes comme L'échelle de Darwin. L'avenir de l'humanité les intéresse mais ils vont le faire d'une autre manière comme avec Fahrenheit 451 par exemple ou La route.

En tout cas je suis vraiment très contente de t'empêcher de dormir pour une activité aussi intéressante que la lecture de ce bouquin! Razz

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Greg BEAR (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Ven 23 Avr 2010 - 11:47

L'échelle de Darwin coeur coeur coeur coeur coeur

(Livre de poche, 2005, 798 pages)

La préface de Gérard Klein m'avait presque découragée en partant, il parle des différentes théories de l'évolution avec un vocabulaire trop scientifique pour moi. Je n'y ai pas compris grand chose. En fait, on peut très bien sauter la préface. Heureusement dès que j'ai abordé le roman, c'était tout autre.

Au départ, trois alpinistes dans les Alpes en Autriche, deux de ceux-ci guident le troisième vers des cadavres momifiés dans une caverne, selon Mitch ce serait des hommes de Néandertal, en fait une famille. Une découverte stupéfiante. Le hic! les deux autres sont morts au retour dans une tempête et personne ne croit Mitch. Sa réputation de scientifique est remise en cause étant donné son passé douteux et qu'une telle découverte est pratiquement impossible.

Kaye Lang, une chercheure renommée spécialisée dans les rétrovirus plus particulièrement elle découvre le SHEVA, un virus présent dans l'ADN de l'Homme depuis des milliers d'années mais un virus "endormi". Il semble s'être "réveillé" et être responsable de la grippe Hérode. Une grippe que contacte les femmes enceintes et qui les font avorter. Mais est-ce que le SHEVA est vraiment un virus? Quelques scientifiques ne croient pas au virus et vont se battre pratiquement contre tous les Etats-Unis afin de se faire entendre.

Cette histoire est absolument passionnante. J'ai bien accroché dès le départ. Contrairement à ce qui se dit dans quelques commentaires que j'ai lus sur le net, je ne trouve pas que c'est si difficile de suivre les explications scientifiques surtout si on prend le temps de lire le "Bref précis de biologie" et le "Bref glossaire scientifique" à la fin du livre, à moins que vous n'ayez aucun intérêt pour la génétique et l'évolution mais dans ce cas vaut mieux ne pas lire ce roman. Ce qui serait dommage car le monde de la recherche scientifique est fascinant et on est tous concernés par l'avenir de l'humanité.

En plus de l'aspect sciences ce roman est aussi un thriller et tout un thriller! De la première à la dernière page, ça ne lâche pas, je ne crois pas avoir déjà lu un livre de 800 pages qui garde autant la route, aucun temps mort.

Et puis il y a la compétition, une compétition féroce, entre chercheurs. D'ailleurs la compétition règne partout dans la société, c'est une lutte constante pour être à la hauteur, on est soumis constamment à un flot d'informations et à des changements technologiques, bref on n'y arrive plus. N'est-ce pas le stress engendré par cette compétition qui a activé le SHEVA?

Il y a encore les aspects politique, social et économique. Car une telle épidémie provoque de nombreux remous. Les policitiens ne savent plus où se garrocher, quelle position adopter. Les laboratoires de recherche privés cherchent à s'en mettre plein les poches. Et la panique dans la population est totale.

Et il y a ceux qui contestent ce qui pourrait remettre en question les fondements mêmes de la théorie de l'évolution ou plutôt des différentes théories de l'évolution. Il y a toujours eu des gens et en fait c'est la majorité qui ont peur de sortir des sentiers bien battus. Pensons à Galilée et à Darwin, ils passaient pour des cinglés.

Oui c'est de la science-fiction mais tout est possible. Passionnant! Un grand coeur de coeur.

Prix Nebula en 2000.

Note : 5/5

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Greg BEAR (Etats-Unis)

Message  Philcabzi le Ven 23 Avr 2010 - 11:51

Alors là ça me fait vraiment plaisir de lire ta critique! cheers

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Greg BEAR (Etats-Unis)

Message  Franillon le Ven 23 Avr 2010 - 16:30

En effet, Philcabzi, L'échelle de Darwin devrait m'intéresser. La critique de Mousseline est convaincante. Je note.
avatar
Franillon

Nombre de messages : 1652
Age : 83
Location : MONTMARTIN-SUR-MER (Manche)
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Greg BEAR (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Dim 25 Avr 2010 - 0:02

Et puis Phil, est-ce que tu vas lire Les enfants de Darwin ?

Je suis très curieuse de savoir ce qui va arriver à la petite Stella!

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Greg BEAR (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Lun 26 Avr 2010 - 7:57

Je ne lis pas beaucoup de science-fiction, mais il y a souvent de bons sujets traités. Celui-ci a l'air très intéressant, je note ! Merci Phil et Mousseline.
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7378
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Greg BEAR (Etats-Unis)

Message  Philcabzi le Lun 26 Avr 2010 - 10:58

Mousseline a écrit:Et puis Phil, est-ce que tu vas lire Les enfants de Darwin ?

Dès que j'arrive a mettre la main dessus!

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Greg BEAR (Etats-Unis)

Message  Lyreek le Dim 23 Oct 2011 - 14:49


L'échelle de Darwin - Greg Bear
Le livre de Poche - 798 pages

Présentation de l'éditeur
Au fond d'une caverne des Alpes, un paléontologue découvre trois corps préservés par le froid depuis plus de dix mille ans. Une famille... Mais tandis que le couple est néandertalien, l'enfant semble moderne... Kaye Lang, généticienne de génie, découvre que la partie silencieuse de nos gènes recèle d'anciens virus et une surprenante machinerie qui vient de s'enclencher. Alors qu'une maladie terrifiante, le syndrome de SHEVA, se met à frapper les femmes. L'humanité va-t-elle disparaître ? Ou bien va-t-elle accomplir un nouveau bond sur l'échelle de Darwin, la voie de l'évolution ? Sur le thème de l'espèce qui viendra après l'humanité, un roman haletant de l'auteur de Éon, Éternité, La Reine des anges, L'Envol de Mars et Oblique, publiés dans la même collection.

Un roman de science-fiction dont le thème est très intéressant. L'évolution, l'avenir de l'humanité soulèvent des questions fascinantes et les hypothèses qui sont présentées dans l'Echelle de Darwin paraissent plausibles. Côté technique et scientifique, rien à dire, même si je ne suis moi-même pas une spécialiste en génétique, on sent que Greg Bear connait son sujet et qu'il s'est bien documenté. C'est parfois un peu difficile à suivre, j'avoue que je n'ai pas toujours tout saisi, mais ça n'empêche pas de suivre l'histoire.
Mais, par contre, j'ai eu du mal à accrocher car l'auteur a choisi de se focaliser sur les descriptions et explications scientifiques, notamment au travers des discussions entre les experts, au détriment (à mon humble avis) des sentiments et de la psychologie des personnages. Du coup, j'ai trouvé que l'histoire en elle-même se trouvait un peu "noyée" au milieu de toutes ses discussions et c'est bien dommage car personnellement, j'aurais adoré voir davantage la réaction de Mr et Mme tout le monde, plutôt que des bagarres et des débats sans fin entre scientifiques, politiques et dirigeants.
Le style est particulier aussi, l'auteur passe parfois rapidement sur toute une période. Autant on a énormément de détails parfois, autant parfois on passe rapidement sur des évènements importants.
J'imagine que c'est un choix délibéré de l'auteur qui a voulu vraiment mettre en avant le côté scientifique mais pour moi, un roman doit rester un roman et là, la partie romanesque est trop effacée, j'ai ressenti un réel manque.
Dommage car le thème est vraiment passionnant et l'idée de départ franchement bonne, mais c'est la forme qui m'a gênée et m'a empêché d'apprécier pleinement cette histoire.

3/5

_________________
Lecture en cours : Dans les replis du temps de Kate Atkinson

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2266
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Greg BEAR (Etats-Unis)

Message  Prospéryne le Dim 26 Fév 2012 - 22:33

Halo, la saga Forerunner Cryptum Greg Bear Milady 375 pages


Résumé:
Un jeune Forerunner, membre de la caste dominante de l'espèce dominante
de l'univers connu est un rebelle. Novelastre veut tracer sa voie et
partir à la conquête d'artéfacts Précurseurs, leurs glorieux
prédécesseurs dans la domination de la galaxie. Il est jeune, à peine
une douzaine d'années alors que son espèce peut en vivre des milliers,
mais il est aussi et surtout têtu. Mais ce qu'il va trouver sur
Erdé-Tyrné n'est pas un artéfact précurseur, mais bien un Cryptum
cachant l'un des plus célèbres exilés de la guerre contre les Humains et
les San'shanyum: le Didacte. Son retour n'est pas bon signe, car avant
d'entrer en léthargie, celui-ci a été témoin de beaucoup de choses
troublantes. Et il sait ce que son réveil suppose.

Critique:
Ce livre est de la science-fiction dans sa plus pure expression:
beaucoup de questions, peu de réponses et un univers faisant largement
appel à une technologie qui dépasse l'entendement. Pour ceux qui comme
moi connaissent l'univers des jeux vidéos Halo, c'était évidemment
extrêmement tentant de lire l'histoire des Forerunners, ces précurseurs
sur la pensée duquel s'appuie les Covenants. En fait, on va beaucoup
plus loin et on complexifie à l'os l'histoire que l'on avait déjà
«jouée» et lu dans les livres d'Eric Nylund (se passant eux sensiblement
à la même époque que les jeux vidéos). D'ailleurs, elle se situe des
milliers d'années auparavant, alors que les espèces formant l'alliance
Covenant ne sont même pas encore présentes, mais où l'on parle d'une
autre espèce ayant une très très grande importance... les Humains. Oui,
oui, oui! On existe déjà à cette époque-là! Mais dégénéré
génétiquement par les Forerunners à la suite d'une guerre dévastatrice,
les Humains ne sont plus ce qu'ils ont été: les seuls à avoir trouvé le
moyen de détruire les Floods, secret qu'ils ont évidemment perdu dans
leur dégénérescence, ce qui a mené à la construction des Halos pour
défendre les systèmes Forerunners contre eux. Hé oui, les boucles se
bouclent! On nous lance dans l'univers des Forerunners en nous laissant
très peu de clés pour le comprendre, il faut savoir avancer dans ce
livre en se posant des questions sans cesse et en sachant que l'on aura
pas toutes les réponses, tout simplement parce que ce sont des évidences
pour le personnage et narrateur principal, Novelastre. Ah oui, détail
qui m'a perturbée, on n'a pratiquement aucune description physique des
Forerunners. On a la couleur de leur peau et on sait que leur pilosité
et sa couleur sont en lien avec leurs castes, mais pour le reste, aucune
idée! Pour les Humains, c'est toute autre chose, ils sont relativement
bien décrits. Même si ce livre est dérivé d'une série de jeux vidéos,
j'ai été surprise de la qualité du récit, c'était vraiment très très
bien. Il y aura une suite à ce livre et vu la façon dont ça fini, je me
demande bien qu'est-ce qui va s'y passer...

Ma note: 4.5/5

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Greg BEAR (Etats-Unis)

Message  Patience le Mer 2 Avr 2014 - 16:14

L'ECHELLE DE DARWIN
505 pages

Ma note : 3,75/5

Quatrième de couverture : Au fond d'une caverne des Alpes suisses, trois corps préservés par le froid depuis plus de dix mille ans : une famille préhistorique, néandertalienne, dont l'enfant semble curieusement moderne...
Découverte en Géorgie d'un chantier récent qui ne doit rien à la révolution ni à la guerre... Toutes les femmes étaient enceintes. Et le secret d'Etat pèse sur cette affaire.
Kaye Lang, généticienne de talent et peut-être de génie découvre que la partie silencieuse de nos gènes recèle d'anciens virus susceptibles de s'éveiller. Et plus encore qu'une surprenante machinerie, enfouie dans nos gènes depuis des millions d'années vient de s'enclencher.
Alors qu'un maladie terrifiante, le syndrome de SHEVA se met à frapper les femmes.
L'Humanité est-elle menacée, ou bien se prépare-t-elle à un nouveau bond sur l'échelle de Darwin, la voie de l'évolution?

Mon avis : Dans l'ensemble, ce fut une bonne lecture. J'ai beaucoup aimé l'histoire, et la façon dont l'auteur a détourné les grandes théories de l'évolution. C'est une vraie histoire de science-fiction, au sens propre du terme, la partie scientifique étant très présente.
Certes, il y a des passages avec beaucoup de jargon scientifique, mais c'est un peu comme un épisode d'Urgences, on ne comprend pas toujours tout dans les détails, mais on saisit l'essentiel, suffisamment pour ne pas perdre le fil. Malgré tout, il y a quelques longueurs, surtout vers la fin. Et 'écriture manque un peu de sentimentalisme. On sent bien que les personnages sont amoureux, mais ça ne transparaît pas suffisamment à mon goût.

_________________
Lecture en cours : Joujou de Eve de Castro
PAL : 345
Livres lus depuis le début de l'année : 57 (22554 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 1021
Age : 34
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Greg BEAR (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum