Arundhati ROY (Inde)

Aller en bas

Arundhati ROY (Inde)

Message  Lacazavent le Mar 2 Déc 2008 - 17:11

De : sereinejulie Envoyé : 01/11/2003 14:59
LE DIEU DES PETITS RIENS. Édition Gallimard. 387 pages.

Cela se passe en Inde à la fin des années 60. C'est l'histoire de Rahel qui à 31 ans reviens vers sa maison d'enfance 23 ans après 'l'événement' revoir son frère jumeau Esthna qui ne parle plus mais dont elle entend les cris et bousculades du monde qu'il a en tête.

Dès le départ un drame terrible est pressenti. Mais ce n'est qu'au fil des souvenirs de Rahel qu'on finira par comprendre ce drame qui modifiera à jamais leur existence. Au coeur de l'intrigue, les castes, les rapports homme/femme, la famille, la tradition confrontée à la réalité. Les femmes de la narration sont hors du cliché indien, elles forment un groupe extrêmement assertif et énergétique. Un roman avec des aller-retour dans le temps, plein de vie, de profondeur, d'amour et de tristesse.

Je n'ai que des éloges pour ce magnifique roman. L'auteur apporte une contribution originale à ce livre par son portrait d'enfants, pénétrant leurs pensées sans les sentimaliser mais révèle leur ardente passion et terreur qui les habite et qui presque les détruit. Sa plume est d'une originalité splendide avec ses jeux de mots, sa poésie, ses subtiles métaphores et ses comparaisons qui surprennent. Une lecture hors de l'ordinaire. Gagnant du Booker Prize 1997. Je vous le suggère vivement.

4.5


De : natevaP Envoyé : 10/12/2005 17:46
LE DIEU DES PETITS RIENS Arundhati Roy 4/5

Rahel et Estha se retrouvent à l'âge de 23 ans alors qu'ils ont été séparés dans leur enfance à la suite d'un drame. Ils vivaient alors dans la maison de leur grand-mère (qui s'occupait également d'une entreprise de conserverie) avec leur mère séparée de son mari alcoolique, une tante plutôt aigrie et un oncle que son épouse anglaise avait congédié. La société indienne même secouée par les changements politiques réglementait les rapports humains, rendait infranchissables les barrières des castes. C'est en transgressant ces lois que le drame est survenu. Le récit reconstruit bribes après bribes les circonstances.

J'ai eu quelques difficultés à entrer dans l'histoire, à trouver mes marques car la rareté des noms ne facilite pas la compréhension. De plus, le récit n'étant pas linéaire, on a sans cesse l'impression que certains passages sont volontairement obscurs pour nous conduire à l'apothéose finale sans nous en révéler trop en cours de route. C'est réussi même si c'est parfois dérangeant mais la plus belle réussite de ce livre restera pour moi le style de l'auteur: les mots associés perdent leur banalité et renvoient des images exotiques, surréalistes et parfois incongrues, les descriptions sont à la fois sensuelles, érotiques et pudiques, l'écriture est travaillée et semble à fleur de peau.


De : Chantal5500 Envoyé : 05/06/2006 22:22
LE DIEU DES PETITS RIENS :
Folio - 439 pages.

Rahel, jeune femme indienne, rentre à Ayemenem, un village du Kerala, dans la maison où elle a passé une partie de son enfance, et où elle va retrouver son frère jumeau Estha, complètement prostré et surtout devenu complètement silencieux par refus de la parole. Rahel va alors se souvenir de son enfance, de sa mère Ammu, morte si jeune à 31 ans, et de ce terrible drame....

Toute la beauté de ce roman est dans la construction du récit, élaboré comme un puzzle dont chaque morceau est donné petit à petit, sans lien apparent avec les autres, alors que le lecteur sait depuis le début qu'il y a eu un drame. D'incessants retours dans le passé, distillent peu à peu la vérité et tiennent le lecteur en haleine. Et puis, cette belle écriture nous plonge dans ce beau pays, dans la vie indienne, dans la nature du Kérala si luxuriante, dans ce climat de mousson. L'auteur met en lumière avec beaucoup de virtuosité et de réalisme cette société indienne tout juste sortie du colonialisme anglais, avec un communisme bien présent, un système de castes toujours appliqué et une condition féminine bien précaire....

Un roman superbe, par la qualité de son écriture, par la construction très réussie de son récit et par l'authenticité totale de la "réalité" indienne qu'il dépeint.

5/5


De : lalyre7032 Envoyé : 21/06/2006 14:38
Le Dieu des petits riens Arundhati Roy Folio

Ce roman est le récit d'une famille dans l'Inde des années 1960 et plus,à travers le regard des jumeaux Rahel et son frère Estha,tout commence lorsqu'ils vont chercher leur cousine Sophie à l'aéroport,ils la trouvent spéciale avec son pantalon pattes-d'éléphant et quelques jours plus tard après une brève disparition on la retrouve flottant sur les eaux boueuses du fleuve.A cette cruelle tragédie sont mèlés des souvenirs d'enfance de l'auteur ,tels que l'usine à confiture de sa grand-mère.Mais surtout c'est l'histoire des jumeaux car après le drame affreux dont ils ont été témoins comment survivre lorsque l'on doit vivre séparés surtout pour eux qui sont dépositaires d'un terrible secret.

Mon avis:Desolée mais je trouve ce livre que j'ai beaucoup aimé difficile à résumer,mais je vois que d'autres ont fait cela mieux que moi ,j'y ai découvert beaucoup de sensibilité,un humour tendre et émouvant et de la générosité,une écriture souvent poétique.
4,5/5
Lalyre


De : van1709 Envoyé : 09/04/2007 20:51
The god of small things

Estha et Rahel sont jumeaux. Ils sont élevés par Ammu, leur mère, leur père ne vivant plus avec eux. Ammu est retournée dans la maison familiale après avoir quitté son mari, auprès de sa mère et de son frère. Leur vie va bientôt être bouleversée : l’arrivée de Sophie, deux ans de plus que les jumeaux, fille de leur oncle, va marquer ce tournant.

The god of small things est un roman simple, se déroulant en Inde. On y découvre la vie des jumeaux, de leur mère, et Ayemenem la ville où ils habitent. On y entrevoit le lien fort entre les jumeaux, la méchanceté de certaines personnes de leur entourage qui voient « Satan in their eyes », leur peur de perdre l’amour de leur mère. Ce roman décrit vraiment bien le problème des castes en Inde, les traditions, les contraintes, et les interdits surtout : faire attention à ne pas toucher quelqu’un de caste inférieure, etc… On voit bien aussi le comportement absurde face aux personnes vivant à l’étranger, parfois traitées comme des rois. J’ai beaucoup aimé le livre, quoi qu’au début, j’ai quand même eu des difficultés à entrer dans l’histoire. Heureusement tout de même que je suis habituée aux mots utilisés, les castes, les « célébrations » (le kathakali) dont l’auteur parle vers la fin avec l’histoire du « Mahabharata », sinon je crois que j’aurais eu pas mal de difficultés de compréhension. L’explication du drame à la fin fait que l’on ne regrette absolument pas la lecture de ce livre.

Note : 4/5

Livre du mois sur le forum des rats en janvier 2004
Arundhati ROY : Le dieu des petits riens


Voir toutes les critiques: http://clubdesrats.forumr.net/livres-du-mois-f43/janvier-2004-le-dieu-des-petits-riens-de-arundhati-roy-t1706.htm?highlight=arundhati+roy
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arundhati ROY (Inde)

Message  Philcabzi le Mar 19 Mai 2009 - 21:37

Le Dieu des Petits Riens
Ed. Gallimard, 1998 c1997, 439 pages, ISBN 2-07-041172-9
Titre original: The God of small things (traduit de l'anglais (Inde) par Claude Demanuelli)

Ma note : 4.5/5

Résumé :
Rahel, maintenant adulte, retourne en Inde pour retrouver Estha, son jumeau qui avait été Retourné à l'Envoyeur lors de l'été de leurs 8 ans. Cet été là, Sophie Mol devait arriver d'Angleterre avec sa mère, l'ex-femme de l'oncle Chacko. Elles auraient mieux fait de rester chez elles… Je ne veux pas trop en raconter pour vous laisser le plaisir de découvrer cette histoire.

Mon avis :
Voilà un roman très original où la trame est loin d'être linéaire et où la poésie est omniprésente. Arundhati Roy discute de chose terrible, comme le sort des Intouchables, sans entrer dans la mélodrame mais tout de même de façon percutante. Mais surtout, elle nous brosse un portrait complet d'une famille aisé du village de Ayemenem, au sud-ouest de l'Inde, avec ces différentes générations, les effets de la modernisation et du marxisme, l'oppression physique et psychologique des femmes, etc. Elle ne nous accable pas d'une foule d'information documentaire mais nous dépeint la vie de cette région en nous racontant de petite histoire ou anecdotes.

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 42
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arundhati ROY (Inde)

Message  Houppelande le Jeu 21 Mai 2009 - 20:46

Ce livre me tente beaucoup, et ce n'est pas la première critique positive que j'en lis, alors je crois bien que je vais me laisser tenter.
avatar
Houppelande

Nombre de messages : 403
Age : 34
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arundhati ROY (Inde)

Message  Mousseline le Mer 27 Mai 2009 - 5:47

Je fais partie des rates qui ont beaucoup aimé Le dieu des petits rien, j'en garde un très beau souvenir.

Houppelande, certainement un très bon choix de lectures pour le thème.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arundhati ROY (Inde)

Message  Ladybug le Sam 27 Juin 2009 - 9:32

Le Dieu des Petits Riens



"Rahel et Estha Kochamma, deux jumeaux de huit ans vivent en Inde, entourés de leur grand-mère, Mammachi qui fabrique des confitures trop sucrées, de l'oncle Chacko, un coureur de jupons invétéré [...], de la grand-tante Baby Kochamma qui nourrit un amour mystique pour un prête irlandais, et de leur mère Ammu [...] Comment survivre quand, après un évènement affreux dont on a été témoin, on vous demande de trahir la vérité pour l'amour d'une mère ?
Comme les précédentes critiques l'indiquent, ce livre est un puzzle, mais un puzzle extrêmement bien construit. On voit évoluer les personnages à diverses époques de leurs vies, sans jamais être perdu. J'aime le procédé de l'auteure qui distille très adroitement tout au long du roman, les informations, quelquefois de vagues sous-entendus, puis parfois les allusions se font plus précises allant jusqu'à nous révèler un fait essentiel des drames qui vont se jouer. Cela ajoute au mystère et aiguise notre curiosité. J'ai trouvé poignant de voir dévoiler à un moment le destin des personnages, puis de revenir à une époque de leur vie où bien sûr ils ne se doutent de rien...Cela ajoute à l'émotion et à l'attachement qu'on éprouve pour eux.

J'ai aimé le regard ironique et le ton sarcastique de l'auteure. C'est un roman passionnant, fort, émouvant, foisonnant (tout ce que j'aime, je vais souvent l'utiliser ce mot...). Il y a de beaux portraits de personnages principaux et secondaires, des anecdotes sur leurs parcours etc. Chez les jumeaux, qu'on sent à part dans cette famille dès le début, il y a une fraîcheur et une naïveté qui sont très touchantes, ils sont singulièrs et attachants.

Ma note : 4/5

_________________
Je lis

avatar
Ladybug

Nombre de messages : 1969
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arundhati ROY (Inde)

Message  Elfe le Mer 15 Juil 2009 - 6:55

Le dieu des petits riens

Rahel et Estha Kochamma, deux jumeaux de huit ans, vivent en Inde, entourés de leur grand-mère, Mammachi, qui fabrique des confitures trop sucrées, de l'oncle Chacko, un coureur de jupons invétéré, esprit romantique converti au marxisme pour les besoins de son portefeuille, de la grand-tante Baby Kochamma, qui nourrit un amour mystique pour un prêtre irlandais, et de leur mère Ammu, désertée par son mari, qui aime secrètement Velutha, un Intouchable. Un drame va ébranler leur existence et les séparer. Comment réagir quand, à huit ans, on vous somme de savoir " qui aimer, comment et jusqu'où " ? Comment survivre quand, après un événement affreux dont on a été témoin, on vous demande de trahir la vérité pour l'amour d'une mère ? Un récit envoûtant, plein d'humour et d'émotion, servi par une écriture neuve et poétique, qui recrée le monde de l'enfance - celui de l'imaginaire et de la liberté." (4e de couverture)

voilà un roman qui m'a bien plu malgré quelques longueurs par moments. Il parle franchement de la vie au quotidien en Inde pour une famille hors norme et à travers les yeux de deux enfants. Des personnages haut en couleurs et qui vous laisseront un souvenir marquant. Mais ce roman c'est surtout une histoire douloureuse et tragique, où le monde de l'enfance cotoie la dure loi de la vie d'adulte et du mensonge.

Ma note: 4/5
avatar
Elfe

Nombre de messages : 1836
Age : 37
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arundhati ROY (Inde)

Message  Nathalire le Mer 15 Juil 2009 - 7:32

J'aimerais bien le lire, ton avis ajoute encore à mon envie. il est dans ma PAL, dans les prochaines lectures. Merci pour cette critique.
avatar
Nathalire

Nombre de messages : 1058
Age : 37
Location : Pully (Suisse)
Date d'inscription : 22/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arundhati ROY (Inde)

Message  Cocotte le Ven 24 Juil 2009 - 0:21

Le dieu des petits riens
(Gallimard, 1998, 387 pages)

Rahel et Estha sont des jumeaux qui ont été séparés pendant 23 ans suite au drame qui marquera leur enfance. Rahel revient vers son frère qui est devenu silencieux. Les souvenirs des jumeaux permettent de dresser le portrait de leur famille.

J'ai beaucoup aimé ce roman! J'ai tout de suite été captivée par les mots de Arudhati Roy et par son histoire qui ne manque pas d'originalité. Et je crois que c'est le sercret pour bien apprécier ce livre : accrocher dès le départ. Sinon, il est possible de s'y perdre avec les nombreux personnages et surtout les différents flash-back dans le passé. Pour ma part, c'est un procédé que j'apprécie souvent, qui permet de dévoiler doucement des éléments de l'histoire, de mettre les morceaux du puzzle en place.

L'auteur a une plume magnifique avec un brin de poésie très agréable a lire. Elle a su livrer avec beaucoup de justesse les pensées d'enfants qui se verront contraint de choisir entre la vérité et l'amour d'une mère...

Une belle découverte!

Ma note : 4,25/5
avatar
Cocotte

Nombre de messages : 870
Age : 38
Location : Québec / Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arundhati ROY (Inde)

Message  Nathalire le Ven 7 Aoû 2009 - 8:31

Le Dieu des petits rien

Résumé :
Ce très beau roman nous raconte l’histoire de deux faux jumeaux : Rahel, la fille et Estha, le garçon. Après de longues années de séparation, ils se retrouvent à l’âge adulte dans le lieu de leur enfance et les souvenirs resurgissent.

« 31 ans. Ce n’est pas vieux.
Ni jeune.
Un âge pour vivre ; pour mourir, aussi. »

Leur passé les a poursuivi toute leur vie et le lecteur apprend, petit à petit, les tourmentes et les mystères qui ont marqué leur vie.

Avis :
La construction du roman est très originale (j’ai d’ailleurs eu un peu de peine à me mettre dedans au début). La chronologie n’est pas du tout respectée et on apprend souvent des événements futurs alors qu’on est encore loin du jour où ils vont se dérouler. C’est un puzzle, dans lequel il faut recoller les morceaux que l’on récolte au fil des pages. Cette originalité fait son charme et sa poésie. Les événements ne se succédant pas, les émotions sont atténuées… comme lorsqu’on essaie de penser à autre chose pour ne plus penser à un événement triste.
Ces souvenirs sont aussi ceux de deux enfants, qui s’amusent et ont leur langage, ce qui est parfois très drôle.

« Margaret Kochamma lui dit d’Arrêterça.
Alors elle Arrêterçata. »

Les autres personnages sont également très caractérisés et marquant, comme par exemple Baby Kochamma, leur grand-tante, ancienne nonne obèse qui aime en secret depuis toujours un prêtre (!) ou la petite cousine Sophie Mol…

« Sophie Mol.
Qui buvait dans un dé à coudre.
Et faisait des roulades dans son cercueil. »

« Tout en tournant la confiture, Estha eut Deux Pensées :
(a) N’importe quoi peut arriver à N’importe qui.
Et
(b) Mieux vaut se tenir toujours prêt. »
« Il suffit d’un instant pour faire basculer une vie. »

Je le conseille un très doux moment de lecture et un suspens entrainant coeur

Note : 4.75/5
avatar
Nathalire

Nombre de messages : 1058
Age : 37
Location : Pully (Suisse)
Date d'inscription : 22/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arundhati ROY (Inde)

Message  gallo le Mar 11 Aoû 2009 - 21:06

Arundathi Roy - De God van Kleine Dingen (Le Dieu des Petits Riens).
Traduit par Christien Jonkheer, Prometheus Pockethuis 2004, 337 pg.

Le livre a été amplement résumé. Mais sa forme est peut-être plus important que le récit en soi.
D'abord, attention aux majuscules dans le titre, qui y sont sciemment mis par l'auteure, qui en utilise aussi beaucoup dans le texte pour accentuer certains mots, certaines expressions. Cela fait parti du style particulier, comme aussi les répétitions à la page qui sont comme des incantations pendant des rites, et les répétitions à travers les chapitres qui rappellent les rites périodiques dans la vie. Du moins, c'est comment je l'interprète; cette forme est bien indien. On trouve ces répetitions chez d'autres auteurs indiens, mais c'est Roy, qui, avec Rushdie (après Rushdie), a poussé cette façon d'écrire plus loin que les autres. Mais on sent Roy plus poétique que Rushdie.

A trois quart du livre Roy explique qu'il s'agit plus de faire durer l'histoire par des répétitions qui vous font goûter les phrases (et qui vous donnent envie de relecture) que de monter une histoire de suspense qui à la fin, le climax passé, perd sa valeur. Et elle donne ce qu'elle promet. Elle n'est d'ailleurs pas le premièr auteur indien que j'ai lu pendant le thème qui donne à l'intérieur du roman sa vision sur le roman; Chandra et Seth l'ont fait aussi; dans un certain sens Indrajit Hazra aussi.
L'impression que la lecture m'a donné: le livre a une qualité littéraire certaine, et au début j'ai été enthousiasmé par le style. Mais ensuite, je n'ai été pas tellement pris par le sujet et alors, les répetitions m'ont parlé de moins en moins, je me suis tourné plusieurs fois vers d'autres activités, laissant les Petits Riens pour des petits riens. Mais à la fin le récit gagne de force. Donc une note mitigé: 3,5/5.

Pour ce qui est des petits riens, plusieurs auteurs indiens modernes mettent des brosses à dents dans leur romans, on dirait un sujet de devoir au cours d'écriture: mettez une brosse de dents dans votre roman. Vikram Seth (Un garçon convenable) fait de la brosse à dents changée chaque semaine un signe de décadence des riches; Roy en fait un symbole de sexe et relate la brosse à dents aux mamelles et fesses; dans Le vendeur de saris, Rupa Bajwa introduit le personnage principal, brossant ses dents, et j'ai vu des brosses à dents mentionnées dans d'autres livres, que je ne saurais plus nommer. J'ai le sentiment qu'il y a chez plusieurs auteurs indiens modernes beaucoup de similarités de détail (autre exemple: la boîte à poudre volée) et cela me fait parfois penser que les auteurs ont tous suivi les mêmes cours d'ecriture, ou au moins sont influencés par les mêmes professeurs ou les mêmes lectures. Ou que les éditeurs choississent un certain genre de roman pour éditer dans le monde occidental.

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arundhati ROY (Inde)

Message  Philcabzi le Mar 11 Aoû 2009 - 21:58

Très très intéressante ta critique Gallo!

Pour ce qui est des "brosses à dents", serait-ce parce que le milieu est très restreint et que les auteurs se lisent mutuellement, qu'ils forment un petit groupe où tout le monde influence les autres? On sait que Vikram Seth et Amitav Ghosh se connaissent, mais et les autres? Bien sûr, nous n'avons que la vision des auteurs traduits, je serais bien curieuse de savoir la quantité et la qualité de la production littéraire originale.

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 42
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arundhati ROY (Inde)

Message  Ysla le Sam 29 Aoû 2009 - 16:01

LE DIEU DES PETITS RIENS



Il y a déjà beaucoup de critiques (assez variées d'ailleurs) pour ce roman. Je n'ajouterai donc pas énormément de mots à l'ensemble. Je dirai simplement que je fais partie de ceux qui ont beaucoup aimé cette histoire et la façon dont elle est racontée. La narration m'a beaucoup plu, l'aspect non-chronologique (mention spéciale à l'idée de placer tout à la fin ce qui constitue le dernier chapitre et qui est magnifique !) et la variété des points de vue. Le monde vu par les enfants est fascinant et très bien rendu. L'ensemble est extrêmement poétique, avec de nombreuses répétitions (comme des refrains dans une chanson), des phrases nominales, des inventions langagières originales. J'ai été assez émue, surtout vers la fin du récit.

Juste pour vous donner un aperçu de la version originale, je cite ci-dessous 3 des passages que Nathalire a fort bien choisis :
"Thirty-one.
Not old.
Not young.
But a viable die-able age."

"Margaret Koshamma told her to Stoppit.
So she Stoppited."

"Sophie Mol.
Thimble-drinker.
Coffin-cartwheeler."

Ma note : (4,75/5) => 5/5


Dernière édition par Ysla le Dim 8 Nov 2009 - 21:07, édité 1 fois (Raison : finalement, je repense tellement à ce roman qu'il ne peut être q'un coup de coeur ! Note en hausse !)
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arundhati ROY (Inde)

Message  Lacazavent le Ven 21 Oct 2011 - 20:20

Le Dieu des Petits Riens d' Arundhati Roy
Folio / 438 pages



Rahel et Estha Kochamma, deux jumeaux de huit ans, vivent en Inde, entourés de leur grand-mère, Mammachi, qui fabrique des confitures trop sucrées, de l'oncle Chacko, un coureur de jupons invétéré, esprit romantique converti au marxisme pour les besoins de son portefeuille, de la grand-tante Baby Kochamma, qui nourrit un amour mystique pour un prêtre irlandais, et de leur mère Ammu, désertée par son mari, qui aime secrètement Velutha, un Intouchable. Un drame va ébranler leur existence et les séparer. Comment réagir quand, à huit ans, on vous somme de savoir " qui aimer, comment et jusqu'où " ? Comment survivre quand, après un événement affreux dont on a été témoin, on vous demande de trahir la vérité pour l'amour d'une mère ?


Ce livre va rester pour moi un petit bijou et pourtant j'ai eu un mal fou à passer les premières pages. Je me perdais dans les noms, dans les lieux, dans le temps et puis les liens se forment ou se reforment pour être plus juste. On navigue dans une narration faite d'aller et retour, dans les souvenirs des personnages, dans leur présent. Écrit avec beaucoup d'humour et d'ironie, Arundhati Roy met de la distance dans un récit fait de drame. C'est un livre aux multiples facettes que j'ai refermé en ayant envie de l' ouvrir à nouveau et rien que cela suffirait à en faire un coup de cœur.


5/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arundhati ROY (Inde)

Message  Ladybug le Ven 21 Oct 2011 - 20:44

Avec le recul, pour moi aussi c'est un coup de coeur. Il m'a vraiment marquée ce roman.

_________________
Je lis

avatar
Ladybug

Nombre de messages : 1969
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arundhati ROY (Inde)

Message  matw25 le Sam 22 Oct 2011 - 5:30

J'ai bien envie de tenter au vu de cette belle critique Lacazavent Very Happy

_________________
Ce qui demeure secret chez le père, s’exprime chez le fils et je
découvre souvent grâce à lui le secret que son père n’a jamais dévoilé
-Nietzche



Lecture en cours: Peine Perdue d'Olivier Adam


avatar
matw25

Nombre de messages : 865
Age : 26
Location : Besançon (25)
Date d'inscription : 10/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arundhati ROY (Inde)

Message  lalyre le Jeu 18 Jan 2018 - 17:13

Roy Arundhati
Le ministère du bonheur suprême
Editions Gallimard 4 janvier 2018
ISBN 978 2 07 272732 0
531 pages

Quatrième de couverture
Le Ministère du Bonheur Suprême nous emporte dans un voyage au long cours, des quartiers surpeuplés du Vieux Delhi vers la nouvelle métropole en plein essor et, au-delà, vers la Vallée du Cachemire et les forêts de l'Inde centrale, où guerre et paix sont interchangeables et où, de temps à autre, le retour à "l'ordre" est déclaré. Anjum, qui fut d'abord Aftab, déroule un tapis élimé dans un cimetière de la ville dont elle a fait son foyer. Un bébé apparaît soudain un peu après minuit sur un trottoir, couché dans un berceau de détritus. L'énigmatique S. Tilottama est une absence autant qu'une présence dans la vie des trois hommes qui l'aiment. Cette histoire d'amour poignante et irréductible se raconte dans un murmure, dans un cri, dans les larmes et, parfois, dans un rire. Ses héros sont des êtres brisés par le monde dans lequel ils vivent, puis sauvés, réparés par l'amour et l'espoir. Aussi inflexibles que fragiles, ils ne se rendent jamais. Ce livre magnifique et ravageur repousse les limites du roman dans sa définition et dans sa portée. Vingt ans après Le Dieu des Petits Riens, Arundhati Roy effectue un retour époustouflant à la fiction.

Mon avis
Ce roman sur fond de l’Histoire tumultueuse de l’Inde des dernières décennies du XXème jusqu’au début du XXlème nous emmène avec une multitude de personnages à Delhi et au Cachemire dans les ruelles et leurs dédales, y croisant les nationalistes hindous et les intouchables. On ressent aussi très fort les tensions religieuses entre les les hindous et les musulmans. Des événements comme la catastrophe de Bhopal faisant environ 4000 morts et des centaines de blessés, il y eut aussi les violences, les maisons brûlées au nom du progrès, l’insurrection du Cachemire. Beaucoup de misère dans ce roman, certes je sais qu’il y a de la fiction, mais tout de même ces carrières de déchets, les terrains vagues et ces arrière-cours dangereuses, le développement du terrorisme, cela est tout de même réaliste. Heureusement il y a quatre personnages principaux qui avec dans rôle romanesque m’ont laissé respirer, histoires d’amour, des scènes décrites avec minutie comme sait si bien le faire Arundhati Roy, des personnages principaux que l’on suit comme dans un labyrinthe, ce qui en fait un roman captivant cependant souvent déconcertant, ce qui m’a obligée à relire certains passages. 4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4389
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arundhati ROY (Inde)

Message  Awara le Sam 20 Jan 2018 - 15:58

Je le note!

_________________

avatar
Awara

Nombre de messages : 4190
Age : 73
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arundhati ROY (Inde)

Message  kattylou le Dim 21 Jan 2018 - 13:41

La couverture m'a interpellée !Je l'ai aussi noté

_________________
Challenge US Plus que 4 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3693
Age : 53
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arundhati ROY (Inde)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum