Tatiana de ROSNAY (France)

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Tatiana de ROSNAY (France)

Message  Lacazavent le Mar 2 Déc 2008 - 13:06

De : Claarabel Envoyé : 09/04/2004 14:59
Spirales

Twilight Zone au passage du Désir ...

"Spirales", dernier né de l'auteur Tatiana de Rosnay, est une assurance à l'angoisse, au suspense et à l'escalade de l'horreur.

Le roman commence par la fin: l'héroïne Hélène est seule dans sa cuisine avec un cadavre sur le carrelage. Comment en est-elle arrivée là? ce n'est pas imaginable.. Il faut tout raconter depuis le commencement.
Et ça commence par une simple rencontre, un jour d'été caniculaire. Hélène croise le chemin d'un homme qui lui propose de le suivre... Troublée, elle cédera à la tentation. Elle, Sainte Hélène, cinquante ans, mariée depuis trente ans, deux enfants, des petit-enfants, dévouée à la Paroisse, à la bibliothèque, femme et épouse modèle, rien à dire sur elle. Sauf ce jour-là, elle cède à cet appel de la chair, elle cède au plaisir mais hélas, l'homme succombe à une crise cardiaque. Paniquée, Hélène s'enfuit, persuadée de ne laisser aucune trace -si ce n'est son sac à main avec son agenda, son porte-feuille et tous ses papiers. Convoquée au poste de police, Hélène avouera s'être fait voler et ne pas connaître cet homme mort. Hélène entre dans la quatrième dimension...

Car c'est en succombant au charme d'un étranger qu'Hélène pénètre, sans s'en doute, dans une spirale de l'angoisse et de l'horreur. Quelqu'un a tout vu et ce quelqu'un va la faire chanter. Paralysée à l'idée de tout révéler à son mari et à ses proches, Hélène va s'enfermer dans un mensonge qui la conduit à de plus en plus catastrophiques aventures. Pauvre d'elle! Hélène Harbelin, la respectable, serviable et distinguée Hélène Harbelin... "Cinquante ans et une vie passée à se dévouer aux autres."
Dans son malheur, Hélène va se découvrir une autre personnalité. Liée à son image parfaite, elle s'aperçoit combien elle est seule, combien personne ne prend soin d'elle ou ne se soucie de ce qu'elle pense. Cette tragédie fait d'elle aussi une victime : Hélène est victime d'elle-même, de ce carcan imposé depuis des années avec son consentement.
L'histoire nous apprend davantage: l'escalade de l'impensable et de l'inimaginable happe le lecteur sous forme de courts chapitres qui se succèdent à un rythme décadent. L'ambiance est étouffante. L'angoisse latente. La spirale embarque l'héroïne et son lecteur dans ce train d'enfer...

Entrez dans cette quatrième dimension. La plume de l'auteur est alerte, vive et met un point d'honneur à nous tenir en haleine. Jusqu'à la chute finale... (toujours aussi déroûrante). Bravo, et merci l'auteur.

Note: 5 / 5

Clarabel


De : Claarabel Envoyé : 04/05/2004 11:34
Le dîner des ex

La note: ( 4 / 5 )

La musique adoucit les moeurs

Encore un très beau roman écrit par Tatiana de Rosnay, "Le dîner des ex" confirme le talent de l'auteur. Magnifique ode à la musique et son influence sur notre vie, sur la similitude avec les relations amoureuses, "Le dîner des ex" se centralise autour de la célèbre chef d'orchestre Margaux. A la veille de son quarantième anniversaire, elle décide d'inviter trois principaux ex-hommes de sa vie pour un repas intime. Une idée dont les véritables motivations ne seront pas analysées, toutefois la jeune femme s'épanche dans une longue lettre adressée à son premier amant, Max, aujourd'hui décédé. Dans ce long texte que constitue le roman, elle lui parle d'elle et de ses amours, ses rencontres avec ses trois hommes les plus importants et glisse quelques anecdotes actuelles (des concerts à préparer, la rencontre d'un homme...).
Chaque histoire amoureuse est associée à un cantate qui illustre l'essentiel de chaque passion: Max, plus âgé, chef d'orchestre renommé, lui apprend l'amour; Manuel, homme marié et incorrigible séducteur, lui révélera la volupté; et Pierre, celui qu'elle épousera, lui donnera un fils. Tous ces hommes ont fait de Margaux la femme qu'elle est aujourd'hui. Elle l'avoue et le reconnaît. Est-ce pour cette raison qu'elle compte les réunir autour d'une table?.. pour les remercier?..

En épitaphe, l'auteur a glissé cette citation de Denise Bombardier: "L'histoire d'une femme, c'est avant tout l'histoire des hommes qui jalonnent sa vie." A Margaux de raconter leurs histoires pour dessiner la sienne.

"Le dîner des ex" est joliment écrit à travers la plume de l'héroïne tour à tour charmeuse, mutine, ambitieuse et libertine. Margaux porte ce roman sur ses frêles épaules : pari réussi. Son histoire nous emporte et nous touche.
Au cours du roman, une phrase glissée... "Il est des livres qu'on ne doit pas oser avant d'avoir dépassé quarante ans." L'âge du premier bilan... Mais n'attendez pas pour ouvrir ce roman. Sa douce mélodie vous atteindra et vous conviera à ce doux voyage en arrière, vers des amours tumultueuses, passionnelles et constructives. A chacun son dîner !

Clarabel


De : Claarabel Envoyé : 04/05/2004 11:36
L'appartement témoin de Tatiana de Rosnay


La note: (3.5 / 5)

Démarrage en douceur
Premier roman de Tatiana de Rosnay: L'appartement témoin annonce ce qui sera un grand succès dans "La mémoire des murs". Le sujet parle d'un lieu imprégné du passé et qui obsède la personne qui y vit.
Ici, le personnage central est un homme qui a raté son mariage, il vient de divorcer, son travail ne l'a pas comblé non plus.. toute sa vie a été une suite de tromperies et de leurres. Et c'est à 55 ans qu'il s'en rend compte et décide de faire le bilan de son existence.
Installé dans son nouvel appartement, il ressent très vite des ondes mystérieuses, perçoit un piano, une voix mélodieuse, et entrevoit une jeune femme blonde jouant du piano avec une petite fille qui joue à ses pieds...
Obsédé par cette vision, il décide de partir sur les traces de cette énigmatique jeune femme. Paris, New York, Londres, Venise..

On suit cet homme débonnaire dans son périple. On est pris en haleine, on soutient sa quête.. et puis la passion s'essouffle, dommage. A dépeindre un personnage trop bancal, l'auteur nous a coupé l'envie d'avoir de la sympathie pour lui. Du coup on souhaiterait hâter la fin..
Aaaahhh !! la fin : déroutante, invraisemblable, sans queue ni tête !!! La signature de Madame de Rosnay, en somme.

Clarabel


De :Claarabel Envoyé : 12/05/2004 14:50
Mariés, pères de famille

Mesdames, méfiez-vous de vos époux !

L'auteur nous met en garde: l'époux est une espèce à surveiller scrupuleusement ! Celles qui se sentent en sécurité et sûres d'elles, eh bien méfiez-vous !! Qu'ils soient bons pères de famille, maris exquis et charmants, tous succombent au démon de midi. L'âge n'a pas d'importance, la situation sociale non plus. Dans son recueil de nouvelles, Tatiana de Rosnay brosse le portrait de couples confrontés à l'adultère. Son message est clair : il n'y a plus de morale, les maris trompent leurs femmes, sans exception.

Fichtre ! Autant en ricaner, plutôt qu'avoir des frissons dans le dos !.. Onze nouvelles pimentent "Mariés, pères de famille" (roman d'adultères). Onze histoires placées sous le signe de l'humour grinçant et sur la dérision. Interrogée, l'auteur s'explique: "Une dizaine de femmes découvrent qu’elles sont trompées. Leurs points communs : elles sont jeunes, 30 ans, sont mariées depuis moins de 10 ans, et ont des enfants. Sinon, elles sont toutes différentes, par leur milieu social, leur métier, et surtout leur façon de réagir à l’adultère de leur mari. C’est cette réaction qui m’a intéressée et qui constitue le pivot du livre."

C'est finement écrit, analysé et conduit. Amenées par de pertinentes citations, toutes les histoires laissent un goût doux-amer. Souvent prévisibles et cocasses, les nouvelles de "Mariés, pères de famille" restent effarantes. Un cauchemar pour certaines, un bon plan de rigolade pour d'autres. C'est un livre qu'il est préférable de lire au lieu d'en être acteur !
Merci l'auteur pour ce cadeau.

Plon, 177 pages.
Actuellement indisponible en commerce, mais tentez les bibliothèques... Confused
Clarabel


De : lassy Envoyé : 07/02/2005 12:13
Spirales

ben j'ai pas accroché ! style convenu, personnages peu convaincants, histoire sans surprise (même la fin)...
pas ma tasse de thé...

2,9 / 5


De : Lauric668 Envoyé : 30/03/2005 14:20
LE VOISIN de Tatiana de Rosnay
Format poche – Pocket / 248 pages


Résumé de l'histoire
Colombe Barou travaille comme « nègre » dans une maison d'édition. Elle mène une vie simple et banale avec son mari et ses enfants. Mais le jour où elle déménage avec sa petite famille dans un beau 4 pièces, les ennuis commencent.
A partir de maintenant sa vie va devenir compliquée et fatiguante, grâce ou à cause de son voisin, le Dr Faucleroy. Et au fil des pages on va suivre le calvaire de cette femme qui n'arrive plus à dormir, et qui peut à peut perd les pédales et se déconnecte de la réalité.


Mon avis
J'ai bcp aimé la façon d'écrire de Tatiana de Rosnay. Son écriture est simple, fluide, enlevée, mais au fur et à mesure des pages, on sent la tension monter et on a de plus en plus de peine à lâcher son livre.
J'ai trouvé incroyable, l'imagination de Colombe, quand elle fait au Docteur une crasse différente chaque jour, et j'ai été très surprise par les derniers chapitres du livre, je ne pensais pas que ça déraperait de cette façon.
Je ne pensais pas qu'un simple problème de voisinage pourrait aller jusque là, et donner un aussi bon livre. Après avoir lu ce livre, je crois que je vais regarder mes voisins d'une autre façon et faire plus attention quand ils me diront que je fais trop de bruit !!

Je suis très très contente d'avoir découvert Mme de Rosnay et je n'hésiterais pas à lire plusieurs de ces ouvrages.

Note : 4.5 / 5


De :Muriel13B Envoyé : 23/04/2005 19:21
Le voisin de Tatiana de Rosnay

Le résumé a déjà été très bien fait par Lauric.
J'avoue que je m'attendais à autre chose. Le suspens était bon mais je n'ai pas aimé le dénouement.
L'héroïne, qui devient à moitié folle à cause de ce voisin qui l'enpêche de dormir toutes les nuits, va prendre conscience de certains vides dans sa vie. L'histoire était bien mais j'ai été déçue par la fin.

Mon avis : 3/5


De : Felindra2775 Envoyé : 19/05/2005 09:46
Mariés, pères de familles de Tatiana de Rosnay

Mon avis :
Tout a été dit avant moi, par Clarabel, si ce n'est, que si vous n'avez pas entièrement confiance en votre mari, ce n'est pas un livre à lire. 11 nouvelles, qui traitent toutes de l'adultère. Ce livre se lit d'un trait. Il y a des nouvelles amusantes, d'autres qui m'ont fait plutôt réfléchir, et d'autres qui m'ont donné froid dans le dos.Toutes ces femmes se retrouvent un jour confrontées à la trahison de leur mari. Toutes ne réagissent pas de la même façon, et c'est amusant d'observer leur réaction. Mais je ne peux pas m'empêcher de penser. "Si c'était à moi que cela arrive, comment réagirais-je ?". Le tout est écrit avec beaucoup d'humour, parfois grinçant, et où la mauvaise foi des hommes est bien mise en avant, lorsque ces derniers sont mis devant le fait accompli. Drôle, tant que l'on n'est pas concernée........

Merci Clarabel de m'avoir fait découvrir cet auteur, je la relirai.

4/5
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  Lacazavent le Mar 2 Déc 2008 - 13:19

De : teddyteddy_nounours Envoyé : 26/05/2005 11:51
MARIES, PERES DE FAMILLE DE TATIANA DE ROSNAY

J' ai bien aimé ce petit livre très distrayant, bien écrit, avec de l' humour. Ces onze nouvelles
toutes bien différentes les unes des autres, sur le même sujet "l' adultère" sont très bien traitées.

Il est clair que par ces histoires on comprend que c'est une spécialité bien masculine, d'être lâche et menteur, mais elle montre bien aussi la naïveté de la femme.
Cela ne change pas mon opinion "ce que femme veut, elle optient".

J'ai bien aimé l' écriture et relirai un autre livre de Tatiana, merci mesdames de m' avoir fait
découvrir cette auteure.

3.5 / 5

Teddy



De : teddyteddy_nounours Envoyé : 19/06/2005 09:50
LE COEUR D'UNE AUTRE DE TATIANA DE ROSNAY

Mon avis:
Voilà un livre qui commence avec une description "hard" de l'homme, merci Tatiana, mais c'est un peu vrai pour la minorité!

Après ce passage bien digéré, grâce à votre talent, on passe par toutes les situations de la vie sans trop s'en rendre compte.
Le livre file à toute vitesse tellement l'histoire est prenante.
L'amour que Bruce vit avec son nouveau coeur, lui fait vivre des recherches filiales sur le donneur qui l'entraîne en Toscane avec la peinture du XVème, passage en Suisse aux Grisons avec une baronne dans un grand chalet tout noir.
Tout cela, raconté avec des mots simples et toujours une touche d'humour.

Le temps passe très vite avec vous et comme vous êtes aussi scénariste pourquoi pas un film, même TV, s'il vous plaît
Madame Tatiana de Rosnay.

Je repars avec vous avec Le Voisin.
4,6 /5



De : teddyteddy_nounours Envoyé : 19/06/2005 22:29

LE VOISIN DE TATIANA DE ROSNAY

Mon avis:
Alors là, je reste scotché, sans voix, la faute à " Tatiana". Quel talent.

Petite précision ; je ne lis jamais les résumés de livres, j'aime l'inconnu.
Je commence un livre divertissant avec la description cette fois-ci d'une femme, comme il en existe (malheureusement) dans la réalité. Je me dis, chic un roman idéal à lire au frais sur la terrasse par cette canicule.
Et voilà que tout à coup, alors que "Colombe"et sa famille me deviennent familières, je perds le fil et j'ai l'impression de basculer dans un autre roman. Ceci est la magie de l'écriture de "Tatiana" car le texte s'emballe comme dans certains polars, je me suis sentis pris dans un tourbillon, j'ai fini le livre comme un sprinteur, à bout
de souffle et stupéfait du final.
Rares sont les livres où je ne sens pas où l'auteur veut en venir.
Chaque livre de "Tatiana" je le verrais bien enfilm, même que je vois certains acteurs et actrices!
Enorme merci à la personne qui m'a fait découvrir "Tatiana".

Teddy 4,8 /5



De : teddyteddy_nounours Envoyé : 20/06/2005 13:32
SPIRALES DE TATIANA DE ROSNAY

Mon avis.
Pour une fois je suis un peu déçu. C'est son troisième livre de suite que je lis, et la trame de cette histoire m'a paru comme du déjà vu. Mais le thème est très bien traité, j'ai eu beaucoup d'amitié pour "Hélène", la femme BCBG idéale pour les réunions. Il faut reconnaître que la femme a un don pour se compliquer la vie. Malgré cela, j'avais envie qu'elle s'en sorte, mais en plus j'espérais que ça la libérerait, la sortirait de son carcan. "femme libérée" ?

Cest le roman de "Tatiana" qui m'a le moins captivé, mais il est très agréable à lire, distrayant, j'ai passé encore un très bon moment avec "Tatiana".
Vu les sujets qu'elle traite, j'aimerais bien la voir ou l'entendre parler ou lire un article sur elle. Elle m'intrigue eh oui!!!!!!

Teddy 3,8 /5



De : Friisette Envoyé : 22/06/2005 00:00
Spirales

Hélène est l'exemple même de la femme parfaite, sans histoire. Elle se dévoue corps et âme à sa famille et aux causes qui lui sont chères tout en ayant un caractère souple et conciliant. Mais un jour, sur un coup de tête, elle trompe son mari avec un inconnu. Et l'histoire vire au cauchemar quand l'homme meurt d'une crise cardiaque dans ses bras. Elle ira très loin pour préserver son secret au yeux de tous. Très très loin!

Je dois avouer que j'ai apprécié ma lecture. Le suspense était efficace et les éléments s'emboîtaient bien. Là où j'ai un peu décroché c'est dans la description d'Hélène. À vouloir la rendre trop parfaite, elle perdait en crédibilité. Il me semble qu'elle aurait pu avoir quelques petits travers, ce qui l'aurait rendue plus sympatique sans pour autant atténuer l'effet recherché... Par contre, la progression des émotions et du suspense était tout à fait réussie, jusqu'à un paroxysme où je me demandais comment l'héroïne allait faire pour s'en tirer. Une seule ombre au tableau, la finale un peu trop facile... Il ne faut tout de même pas exagérer...

3.5/5




De : la-grande Envoyé : 28/07/2005 04:37
Le voisin

Colombe est une femme dans la trentaine, mère de jumeaux de 11 ans, travaille à temps partiel et mariée à Stéphane qui voyage pour son travail. Ils emménagent dans un nouvel appartement et c'est le début d'une série de nuits sans sommeil...causée par le voisin du haut, le Dr Faucleroy.

Un petit roman avec une intrigue bien ficelé - un coup commencé j'ai dû arriver à la fin pour savoir comment tout cela allait se terminer. J'ai vraiment aimé les "tours" que Colombe joue à son sympathique voisin.

Je compte lire d'autres ouvrages de cette auteur

Note: 4.5/5



De : doriane99 Envoyé : 09/08/2005 10:54
La fin de "Spirales"

Je vous copie/colle la réponse de Tatiana à une lectrice qui s'interrogeait sur cette fameuse fin

La fin de "spirales".....!"
Envoyé par yansor le 28 mai


Cette fin, donc !
Je n'ai pas voulu faire une fin "finale ". Je déteste ça. Celles qui ont lu "La Mémoire des Murs" ou "Le Voisin" ou encore "L'Appartement Témoin" le savent.

Histoire de couperet, de finalité ? Je ne sais pas au juste. Pourquoi j'ai tant aimé "Swimming Pool" de François Ozon ? Parce qu'on se "fabrique" sa propre fin. Je n'ai pas voulu qu'on juge Hélène de telle ou telle façon. Je n'ai pas voulu faire d'elle une criminelle. Il fallait que cela soit plus flou, moins net. J'ai trouvé plus intéressant, (bien que plus deconcertant pour vous lecteurs, je le concède...) d'imaginer une fin que vous puissiez interpreter à votre façon...

Il y a plusieurs fins dans cette fin, comme je l'ai écrit récemment sur un autre forum ...Soit Hélène est devenue folle et a tout imaginé. Soit elle a vécu l'aventure avec le Serbe et après , elle a tout fantasmé....
Soit elle a tout vécu, à fond, et c'est son mari, Henri, (qui a encore plus peur du qu'en dira-t-on qu'elle,) qui decouvre le corps du jeune, qui planque le tout, et qui donne à Helene un puissant somnifère.

Soit Henri n'est pas encore allé dans la cuisine, et Helene a eu un vertige avant son arrivée et se retrouve dans son lit....


Ce qui m'a fascinée, en écrivant ce roman, c'est le vide total de la vie d'Helene. Une existence lisse, où il ne se passe rien, où elle est totalement seule. Et elle ne le sait pas. Elle n'a pas conscience de sa solitude. Sauf vers la fin... Hélène est une victime du regard des autres, ce qu'avait si bien expliqué JR Barland dans son article dans "Lire" (merci à lui ! )

Les "spirales" (au pluriel) d'Hélène se résument à une existence parallele qu'elle s'est construite dans sa tête, à partir d'un mensonge. Un peu comme le film Matrix. Om est la réalité ? Dans nos têtes ou dans nos gestes ? Dans ce qu'on fait physiquement ou dans ce qui nous fait fantasmer ?

Merci de votre interet pour ce livre.
Amitiés,
Tatiana
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  Lacazavent le Mar 2 Déc 2008 - 13:41

De :suzanneécrivain Envoyé : 11/08/2005 01:35
La mémoire des murs.

Très bon !

Résumé :
C'est l'histoire d'une femme divorcée qui emménage dans un nouvel appartement. Peu de temps après, elle apprend qu'un meurtre a eu lieu dans cet appartement... Ce drame aura un impact dans sa vie...

Critique :
Très bon livre. Puisqu'il est écrit à la première personne, on entre dans l'imagination du personnage, son obsession... Sa folie !

Ma note : 4/5


De : la-grande Envoyé : 18/08/2005 22:40
La mémoire des murs

Je vous épargne le résumé

Commentaires: Très bon!! J'ai souffert avec Pascaline, j'ai ressenti sa panique, son obsession, et ses troubles qui la mèneront loin... trop loin!
Un petit bijou - à lire!

Note: 4.5/5


De :doriane99 Envoyé : 19/08/2005 03:35
La mémoire des murs

Un livre qui se lit très vite, impossible de le poser une fois commencé !!! Je m'attendais à une histoire autour de cette "mémoire" qu'ont les murs des événements passés... En fait, ça n'est qu'un prétexte pour nous faire partager la détresse, l'obsession, la folie de Pascaline. On sent sa folie la submerger et on se demande où elle va la conduire...
Comme dans Spirales, une fin abrupte, surprenante qui laisse au lecteur le loisir d'imaginer la suite...
Décidément, j'aime beaucoup les livres de Tatiana
4/5


De : la-grande Envoyé : 21/08/2005 22:48
Le coeur d'une autre

Bruce Boutard (non mais quel nom!!!) est un homme dans la quarantaine, divorcé, père de Mathieu. Il est bougon, désagréable et sédentaire... bref, un personnage peu sympathique. La vie de Bruce changera lorsqu'il subira une greffe de coeur... greffe qui fera de lui un autre homme, comme s'il adoptait le comportements du donneur.

Certaines choses m'ont un peu agacées - après 3 romans de l'auteur on sent qu'elle revient avec certains thèmes: les hommes infidèles, les appartements, les bébés morts, les personnages qui ont des réactions puissantes face à certains éléments de leur vie.

Par contre c'est un autre très bon roman - presque un roman d'amour, plein de tendresse. Il y a de très beaux passages, de jolies descriptions - l'Italie, les tableaux, la Suisse sous la neige...

C'est un roman plus étoffé, il y a plus de personnages et on sent que l'auteur a voulu essayer autre chose.

Note: 4/5


De : Claarabel2 Envoyé : 12/12/2005 19:35
Moka

C'est un texte qui est tout à la fois : fort, honnête, sincère et angoissant. A la base, c'est l'histoire dramatique d'un jeune adolescent qui se fait renverser par une voiture, laquelle prend la fuite. Le garçon tombe dans le coma. Aussitôt sa mère tombe en enfer. Elle, Justine Wright, la quarantaine, mariée à un Anglais, mère également d'une petite fille... Tout semblait couler de source chez cette famille ordinaire, et puis cet accident vient tout basculer.

J'ai beaucoup apprécié combien l'auteur avait su s'atteler aux traces de Justine qui livre un combat de maman des plus horribles. Avoir son enfant entre la vie et la mort, quoi de plus terrible ? Apprendre que le responsable a pris la poudre d'escampette, que l'enquête policière piétine, que les médecins émettent des avis mitigés sur l'état du jeune garçon... Comment résister, rester sur les rails de sa petite vie tranquille ? C'est impossible. Alors on comprend cette femme qui décide de mener sa propre enquête, de partir à la recherche du chauffard de la berline couleur "moka".

Entre folie douce, rage, désespoir, Justine en voit de toutes les couleurs. Mise à nu, négligée, effondrée, tournant le dos à son mari, son travail, sa famille, elle tient malgré tout le choc. Venger son fils devient son leitmotiv, entre les larmes, les vagues de souvenirs, l'incompréhension et l'impuissance, hélas.

J'ai particulièrement trouvé ce nouveau roman de Tatiana de Rosnay différent du reste, surtout dans son écriture : le style est plus syncopé, essouflé, rageur. Aussi, le texte s'agrémente pleinement de références à la culture anglaise, ce qui me semble de plus en plus logique pour la "franglaise" qu'est l'auteur. Et je continue d'être bluffée par sa capacité à tenir haut la barre de l'angoisse, du "suspense psychologique". Dans "Moka" j'ai retrouvé un peu de la patte du "Voisin" (autre roman de l'auteur), surtout dans l'aspect d'aller jusqu'au bout, de braver l'interdit, de bafouer l'inconscience. Sauf que je regrette un peu la fin, moins percutante qu'à l'accoutumée. Moins ouverte, sans aucune ambivalence, ce qui pourtant est un point fort de l'auteur ! On achève quand même ce roman avec satisfaction : on crève la bulle, la tension est enfuie. 250 pages à perdre haleine, lues en apnée. C'est décidément un bon cru, ce "Moka" !

Extrait :
" Pourquoi ces fragments de souvenirs me revenaient-ils ? Petites bulles de mon passé avec mon fils qui remontaient inopinément à la surface et me faisaient chanceler? Andrew vivait-il la même chose ? Il n'en parlait pas. Il ne me parlait pas. Il s'était enfermé dans un endroit secret où il ne voulait pas que je vienne. Il en avait le droit, après tout. Chacun réagissait à sa façon. Chacun se protégeait à sa façon. Certains se perdaient dans l'attente. D'autres avançaient à leurs risques et périls. Je savais qu'Andrew avait choisi d'attendre. Moi d'agir. La tristesse, c'était que j'avais besoin de lui. Et j'étais incapable de lui dire. "



De : Flo7717 Envoyé : 01/01/2006 15:27
Moka


Justine a 40 ans, un mari et deux enfants. Elle travaille en tant que traductrice free-lance et mène une petite vie tranquille. Mais un mercredi après-midi, son fils est renversé par un chauffard en plein Paris. L'inconnu prend la fuite, des témoins ont à peine le temps de noter quelques chiffres de la plaque d'immatriculation. Sérieusement blessé, Malcolm sombre dans le coma. L'enquête piétine. Contre l'avis de son mari, de ses parents, Justine ne renonce pas à retrouver le responsable de l'accident.

J’ai beaucoup aimé le début, même si (ou peut-être parce que) il m’a touché aux larmes. L’auteur dépeint de façon très réaliste la situation de ces parents qui s’enferment, chacun dans son coin, dans leur désarroi. Toutefois, cette mise en situation dure un peu trop longtemps à mon goût et, en dépit de plusieurs possibilités de démarrage, rien ne se passe concrètement avant un moment. On s’impatiente de voir Justine passer à " l’attaque " : pendant plusieurs chapitres, elle évoque ce passage à l’action sans qu’il ne se passe pour autant quelque chose. Bien sûr, le souci de l’auteur de rester réaliste dans le comportement de Justine est louable : son personnage est une femme banale, une mère de famille qui ne peut se transformer en justicière d’un coup de plume. Toutefois, l’action véritable n’arrive que vers la fin et, en attendant, j’ai parfois trouvé le temps long. On se sent solidaire du combat de cette mère, de son envie de comprendre. Cela dit, le ressort de l’affaire est plutôt sans surprise. Les motivations d’un chauffard qui prend la fuite ne sont pas légion et ces histoires sont toujours, malheureusement, banales. Néanmoins, l’auteur s’attache, comme toujours, à l’aspect humain et, en fin de compte, c’est ce qui touche le lecteur.

Plon / 250 pages

Sortie le 5 janvier

3.5/5


De :nirvana1050 Envoyé : 31/01/2006 18:21
"Spirales"


Sans refaire un résumé encore une fois très bien fait, mon avis est partagé....

J'ai compatis pour cette femme si "comme il faut", douce, attentive aux autres avant de l'être pour elle-même. On lui pardonne son coup de chair, son coup de folie....on lui souhaite de pouvoir tirer un trait sur cette histoire, de la compréhension et du soutien, même si on ne peut qu'être effaré par la coquille vide qu'est sa vie....si enviable en apparence.....

Mais ma réserve porte sur le fait qu'avec un peu de recul, l'accumulation des faits est pour moi un peu trop tarabiscotée et la fin un rien facile...

Mais le talent de l'auteur pour nous tenir en haleine est bien là, et il est vraiment impossible de lâcher ce roman avant de l'avoir terminé!!

Ma note: 3,5/5



De : sweety_delphine Envoyé : 22/09/2006 14:11
"Elle s'appelait Sarah" de Tatiana de Rosnay

2002, on s'apprête à fêter le 60è anniversaire de la rafle du vel'd'hiv'. Cette horreur de notre Histoire dont on touche une dizaine de mots en cours d'Histoire de collège mais dont on ne préfère pas trop parler. En ce mois de Juillet 1942, des milliers de juifs, enfants, femmes et hommes sont arrêtés par la police FRANCAISE et entassés sans nourriture ni soin pour être exportés vers les camps de la mort d'où une poignée seulement sont revenus.

De nos jours, Julia, journaliste d'origine américaine, d'une quarantaine d'année, couvre l'évènement du soixantième anniversaire de cette rafle. Elle se laisse emportée par son enquête et devient obsédée par l'une de ses découvertes. Son futur appartement qui appartient à sa belle famille, aurait été arraché à une famille juive qui a été arrêtée lors de cette rafle. Mais un drame s'est produit ce jour là. Un drame qui a changé la vie de Sarah, petite fille juive qui habitait dans cette appartement et qui fut déportée, et qui changera la vie de Julia. Sortira t-elle indemne de ses recherches?

On suit en parallèle l'enquête de Julia et l'histoire de Sarah. On touche ici les thèmes de la collaboration française dans cette Shoah. On en apprend davantage sur la rafle du vel' d'hiv' et même sur les camps. Ce sont des souvenirs souvent abordés mais d'une manière plus froide qu'ici. En effet, l'émotion vient de l'histoire de Sarah, ce qui rend bouleversant le sujet. Dans son enquête, Julia nous entraîne sur le parcours de ces enfants juifs. On apprend également qu'il existe des plaques comémoratives qui tentent de nous rappeler ces épisodes, mission difficile. Personnellement, c'est une facette dont j'avais entendu parler mais sans plus. Ce n'est pas un sujet que les grands parents évoquent sans amertume, sans rancune et sans colère. On n'insiste donc pas trop.


Et parce que les livres de Tatiana sont toujours très denses dans les styles, elle y a malgré tout placé une bonne couche d'humour ou critique (à chacun de voir ;-)). On a ainsi l'effet d'un contre poids avec l'histoire de Sarah. Ceci amène une bouffée d'oxygène qui aère la partie délicate sur la vie de Sarah.

L'auteur fait une sacré caricature de l'attitude française envers les américains. Et là je me dis que ce n'est pas gentil, qu'elle exagère. On se moque à ce point d'eux? Mais c'est leur faute aussi s'ils n'étaient pas si ..... américains ;-). En tout cas, çà m'a fait rire. Comme je l'ai souvent dit à mon retour des Etats-Unis : “C'est un pays MAGNIFIQUE, dommage qu'il soit peuplé d'américains”.

Les français en prennent pour leur grade sur leur prétention mais j'ai bien ri.


Par contre, Tatiana, il va falloir m'excuser car je n'ai pas eu la patience de lire entièrement toutes les phrases à partir des 2/3 du livre. Je me suis retrouvée tellement emportée que je les ai survolé. L'écriture amène une impatience dans la lecture, ce qui m'a poussé à le finir malgré l'heure avancée de la nuit. Tu es terrible en tout cas, je travaille le jour moi, il faut que je dorme la nuit, je ne peux pas me permettre de rester scotcher aux livres ;-). Mais rien à faire, il fallait que je le termine.


Merci pour ces émotions, c'est dur à lire mais nécessaire.

N'oublions jamais.

Je précise que Heloise d'Ormesson publiera Sarah en avril 2007 dans sa maison d'edition, et qu'elle a vendu les droits de "sarah" dans le monde entier, (14 pays) notemment aux USA, en Allemagne, en Italie et pour cette avant première France Loisirs.
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  Lacazavent le Mar 2 Déc 2008 - 13:43

De : doriane99 Envoyé : 09/03/2007 20:54
Elle s'appelait Sarah
Trad de l'anglais par Agnès Michaux, Ed Héloïse d'Ormesson, 357p

1942, Paris, le Marais, Sarah et sa famille font partie de ces nombreux juifs victimes de la rafle du Vel d'Hiv.

2002, Julia, journaliste d'origine américaine mariée à un français est chargée par son patron de "couvrir" les commémorations de ces terribles événements. Mais sa vie se trouve intimement liée à celle de Sarah, en approfondissant son enquête Julia découvrira le terrible secret qui unit Sarah et sa belle famille.

Heureusement que les chapitres sont courts et alternés. J'étais réellement angoissée par la lecture des passages concernant la petite Sarah, le retour à la vie "banale" de Julia me faisait l'effet d'une pause réconfortante dans ma lecture. J'ai dévoré ce livre qui m'a profondément émue. Je savais Tatiana marquée par cette période, elle avait été remuée par sa lecture de "Suite française", et si je n'ai pas été étonnée du thème de ce livre, j'ai pourtant été réellement secouée par ma lecture.

Le dernier tiers du livre est plus "léger", Julia reconstruit sa vie et on apprend ce qu'à été la vie de Sarah après ces terribles événements. J'ai aimé les autres livres de Tatiana, j'ai adoré celui-ci !

5/5



De : Profgéo Envoyé : 14/06/2007 01:00
Elle s'appelait Sarah Tatiana de Rosnay Éditions Héloïse d'Omerson

Résumé:
1942: Lors de la célèbre rafle du Vél d'hiv, Sarah est emmenée avec ses parents vers les camps de la mort et de l'horreur. Elle a laissée derrière elle son petit frère Michel, enfermé dans leur cachette dont elle a gardé la clé...

2002: Journaliste américaine mariée à un français, Julia Jarmond se voit confié par son patron de faire un article sur la rafle du Vél d'hiv pour le 60e anniversaire de l'événement. Cependant, Julia commence à fouiller lentement et découvre que l'appartement dans lequel elle est sur le point d'emménager avec son mari et sa fille a été acquis par sa belle-famille en juillet 1942...

C'est l'histoire d'une femme qui cherche l'histoire d'une autre, de la petite fille aux cheveux blonds et aux yeux bleus en amande qui est disparue dans la tempête de l'horreur nazie. Partout, Julia se heurte à l'absence de mémoire, au besoin d'oublier des Français, qui parlent facilement des horreurs nazies sans oser dire que ce sont des policiers français qui ont ce jour-là procédé aux rafles et qui ont enfermé les juifs dans le Vélodrome d'hiver, dans des conditions absolument inhumaine. On voit de tout dans ce livre, de la plus parfaite collaboration des concierges au courage de français qui risqueront leur vie pour aider des juifs. L'émotion est palpable à tous les moments du livre. On a faim avec Sarah, on ressent le même désespoir qu'elle dans le Vélodrome, entouré de tous ces gens au bord de perdre la raison tellement les conditions sont épouvantables. Et on comprend sa volonté de tout oublier par la suite, de vouloir faire table rase du passé. Mais on ne se débarrasse pas si facilement de tant d'horreur. Au travers de toutes ses découvertes, Julia commence à analyser ce qui se passe autour d'elle, sa relation avec son mari, avec sa belle-famille dont elle n'aime pas la façon de toujours la traiter d'Américaine même après des années en France. Elle s'interroge sur sa vie et sur ce qu'elle souhaite vivre, surtout quand survient une grossesse non-prévue pour elle. Son obsession pour Sarah venant brouiller les cartes, elle l'aidera tout de même à y voir clair dans sa vie. À 60 ans de distance, deux histoires qui se croisent et s'entrecroisent, liant des êtres que rien n'aurait jamais pu unir autrement. J'ai adoré ce livre, je l'ai lu d'une seule traite, sans être capable de m'arrêter. Une superbe lecture. Un vrai coup de coeur

Ma note: 5/5

De : Diantre65 Envoyé : 17/07/2007 03:08
Elle s'appelait Sarah de Tatiana de Rosnay

Je ne vais pas refaire un résumé ici, car bien d'autres l'ont fait avant moi.

J'ai adoré ce livre moi aussi, c'est une histoire triste à mourir, cette jeune Sarah qui perd sa famille dans cette guerre horrible, l'holocauste.
Personnellement, je ne savais rien de cette "rafle du Vel D'hiv", donc c'est toujours intéressant d'apprendre de nouvelles choses par l'intermédiaire d'un roman.
J'ai trouvé l'écriture agréable, ca coule facilement, et je dois avouer que j'avais beaucoup de difficulté à quitter ce livre. Je me suis pris d'affection pour cette jeune juive qui a connu un destin tragique.
Aussi, ce dénouement où on laisse le lecteur libre de le conclure à sa guise, au gré de son imagination. Un peu comme les fins de beaucoup de films français. C'est parfois agréable qu'il en soit ainsi, que tout ne soit pas bouclé à 100%.
Je trouve important de lire un tel livre, (malgré que ça soit très difficile à encaisser), de manière à découvrir une autre horreur de la deuxième guerre mondiale.

Ma note: 4.8/5


De : Clochette1509 Envoyé : 21/07/2007 16:39

Comme Diantre, pas de résumé car souvent résumé ci-dessus.
Je ne vais pas faire dans l'original mais j'ai tout simplement adoré ce livre. Je suis littéralement tombée dedans ! Dévoré en une journée.
Mais il m'a laissé comme deux ronds de flan sur le carrelage ! Quel devoir de mémoire effectivement et que de sentiments douloureux que ces pages sombres de l'histoire de France soient si souvent cachés, même si comme le dit l'auteur dans son roman, depuis quelques années, la France fait des efforts dans ce sens par des commémorations et des monuments. Je suis néanmoins allée sur internet pour en découvrir encore un peu plus.

Comme tout le monde le décrit très bien dans les critiques précédents, on suit Sarah, et on n'a pas besoin de se forcer pour ressentir ce qu'elle ressent et suivre ces émotions et ses douleurs pas à pas. J'étais impatiente de savoir comment Sarah s'en était sortie et ce qu'elle était devenue. Par contre, j'ai été moins impliquée dans l'histoire de Julia, que je trouvais banale par rapport à l'histoire de 1942.
Ma note : 5/5 - Un réel coup de
Clochette

PS : ce que j'ai trouvé "amusant", c'est que le titre de ce roman pourrait être tiré d'une chanson de Goldman "Comme toi," qui parle des déportations et dans laquelle il chante :
"Elle s'appelait Sarah, elle n'avait pas 8 ans, sa vie c'était douceur, rêves et nuages blancs mais d'autres gens en avaient décidé autrement."

Rere PS : quand je relis cette critique, je me dis que je décris vraiment très mal ce que j'ai pu ressentir mais je pense que c'est peut-être aussi ça la lecture, et quand un texte vous a beaucoup touché.... (et peut-être fait trop tot et pas encore assez clair dans ma tête !)


De :lalyre7032 Envoyé : 28/10/2007 20:20
Elle s'appelait Sarah Tatiana de Rosnay
Ed.Héloïse d'Ormesson 2006
440 P.

Paris,mai 2002,lorsque la journaliste Julia Jarmond est chargée par un journal américain de couvrir la commémoration de la rafle du Vélodrome d'Hiver,elle ne se doute pas que ses recherches vont changer le cours de sa vie.En effet la voila confrontée au calvaire que subirent les familles juives raflées.Pour la journaliste c'est l'horreur de la découverte de cet évènement dramatique dont elle ignorait tout étant américaine.Elle s'attache particulièrement à l'histoire d'une petite fille juive,Sarah âgée de dix ans,l'enfant avant de partir de chez elle,raflée avec ses parents, enferme son petit frère de quatre ans dans le placard secret,lui promettant de revenir.Contre l'avis de sa famille Julia veut absolument savoir ce qui s'est réellement passé,ce qu'est devenue Sarah,soixante ans après ce drame.Deux romans en un dans ce livre car parallèlement à la description du calvaire de Sarah,on découvre la vie de la journaliste qui délaissée par Bertrand,son mari,doit en même temps surmonter les soucis de sa vie et retrouver des témoins du passé,horrifiée par l'amnésie de beaucoup de français qu'elle rencontre,elle se donne toute à sa tâche car elle veut savoir,ce qui lui causera une grande déception

Que dire de ce roman ? Que la petite fille fictive du roman reflète bien les souffrances de ce peuple outragé,de tous ces enfants qui furent enfermés ce jour-là ? Cela est une de mes reflexions sur ce roman poignant.Dommage qu'il se termine comme un roman rose,peut-être pour nous permettre de reprendre notre souffle ?? C'est bien possible........
4,5/5
Lalyre


De :Clochette1509 Envoyé : 03/11/2007 19:13
Tatiana de Rosnay - Moka
Editions Plon


L'histoire
Justine a 40 ans, un mari britannique, Andrew, et deux enfants. Elle travaille en tant que traductrice free-lance et mène une petite vie tranquille. Mais un mercredi après-midi, tout va basculer. Son fils adolescent est renversé par un chauffard en plein Paris. L'inconnu prend la fuite, des témoins ont à peine le temps de noter quelques chiffres de la plaque d'immatriculation. Sérieusement blessé, Malcolm sombre dans le coma. L'enquête piétine.
Justine et Andrew, sous le choc, s'enlisent dans la rancoeur, l'incompréhension. Leur couple se fragilise. Contre l'avis de son mari, de ses parents, Justine ne renonce pas à retrouver le responsable de l'accident. Qui était au volant de la Mercedes ancien modèle couleur "Moka" ? La seule personne qui soutiendra Justine, c'est sa belle-mère, la "so British" Arabella, personnage aussi fantasque que surprenant.
L'enquête les mènera dans une ville balnéaire du sud de la France, au seuil d'une villa qui surplombe la plage de la Côte des Basques. Mais au bout de la route, à qui, à quoi Justine sera-t-elle confrontée ?

Mon avis :
J'avais beaucoup aimé "Elle s'appelait Sarah" et j'ai donc eu envie de poursuivre ma rencontre avec cette auteur. Et je n'ai pas été décue. J'aime vraiment beaucoup l'écriture de Tatiana.
On suit donc le cheminement psychologique de Justine suite à l'accident de son fils, renversé par un "chauffard" et tombé par la suite dans le coma. On suit, en le comprenant fort bien d'ailleurs, la lente dégradation du couple "solide" que formait Andrew et Justine, car comme elle le dit si bien : c'est dans l'adversité que l'on voit si un couple est fort ou non. Chacun des deux vit ce drame de façon différente : Andrew s'enferme dans un mutisme et sa philophie est "Never complain, never explain". Quant à Justine, elle a choisi de se battre : et on ne peut que compatir au mal qui ronge Justine et à son envie de savoir qui a pu bouleverser à ce point sa vie, et de punir les coupables.
Les anecdotes concernant la rancoeur "ancestrale" entre anglais et français m'a fait bien sourire et j'ai bien aimé ce petit côté "franglais" de l'héroine.

Ma note : 4/5


De : van1709 Envoyé : 20/01/2008 18:28
Elle s’appelait Sarah

16 juillet 1942, Paris. Une fillette et ses parents sont amenés de force par la police française. Ils seront enfermés au Vel d’Hiv’. La fillette a un petit frère, qui, effrayé par ces policiers, n’a pas voulu suivre sa sœur. A l’insu des policiers, elle l’a donc enfermé dans leur cachette, un placard dont seule la famille connaît l’existence, en lui promettant de vite revenir le chercher.

De nos jours, Paris. Julia, son mari Bertrand, et leur fille Zoé vont bientôt emménager dans un nouvel appart’. Julia, américaine, journaliste pour un magazine, est chargée de couvrir le 60è anniversaire du Vel d’Hiv’. Ayant peu de connaissances sur le sujet, Julia commence ses recherches, qui vont la mener bien plus loin que ce qu’elle aurait pu penser.

L’histoire de cette fillette est touchante et horrible. Une partie sombre de l’histoire qu’il est dur d’évoquer mais qui doit rester dans les souvenirs. Cette fille, dont la volonté de retrouver son frère est la plus forte, va rester forte pour son frère. Elle se retrouve dans une situation qu’elle ne comprend pas. Ses parents lui ont caché bien des choses, mais petit à petit, elle va finir par comprendre la gravité de la situation. Elle va vieillir prématurément. Julia est une femme qui a des problèmes comme tout le monde. Son mari est exaspérant, blessant même. Ses recherches sur le Vel d’Hiv’ vont entièrement l’accaparer, la bouleverser elle et sa famille, Sarah va la hanter et la pousser à continuer ses recherches malgré le silence qui se fait autour d’elle. Une histoire magnifique.

Note : 5/5


De : zeta-b Envoyé : 12/05/2008 17:55
Elle s'appelait Sarah

Je n'aurais sans doute pas acheté ce livre, il me paraissait trop triste, mais j'avais tort et je remercie Doriane de me l'avoir offert lors du swap.

Dès les premiers mots on est scotchée par ce récit qui commence au matin du 16 juillet 1942, par la sinistrement célèbre rafle du vel d'hiv'.
L'horreur à l'état pur, la honte inoubliable, le récit insoutenable de ce que vit cette famille juive au milieu de toutes les autres c'est une partie de ce que nous raconte Tatiana de Rosnay. Et cette partie là, toute atroce qu'elle soit, m'a complètement emportée.
L'auteure y ajoute la vie d'une journaliste américaine de nos jours, là ça se gate un peu, cette partie m'a moins plu et j'ai eu beaucoup de mal à m'intéresser aux "petits" malheur de cette héroïne, belle, sensible, incomprise, gnagnagna !
C'est tout personnel, mais le contraste était sans doute trop fort entre ces deux histoires et les considérations négatives de l'auteure sur les français n'ont pas aidé. Je ne suis pas chauvine (loin s'en faut) mais lorsqu'on raconte une histoire de haine, qui nait souvent sur de tels à priori, de tels préjugés sur un peuple ou un autre, en déplorant cette xénophobie, je trouve cela étrange. D'autre petites choses m'ont gênées, mais c'est une question de conscience sociale et de vérité historique qui n'ont pas de pertinence dans cette critique (d'autant que j'interprète selon mes sentiments).
Cependant, je reste sur l'histoire de Sarah, et j'oublie le reste pour dire que ce livre est important.

3,8/5
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  Lyreek le Mar 17 Mar 2009 - 12:54



Elle s'appelait Sarah - Tatiana de Rosnay
Héloïse d'Ormesson - 356 pages

16 juillet 1942 : Sarah, une petite fille juive est emmenée avec sa famille lors de la rafle du Vel' d'Hiv'.
2002 : Julia est une journaliste américaine qui vit à Paris avec son mari et sa fille Zoé. A l'occasion du soixantième anniversaire de la rafle du Vel' d'Hiv', elle est chargée de réaliser un article sur ces évènements totalement inconnus pour elle.

J'ai beaucoup aimé ce roman qui se dévore en un rien de temps, impossible de le lâcher avant la dernière page tant l'histoire est prenante et bouleversante.
Comme Doriane, j'ai apprécié l'alternance entre l'histoire de Sarah et l'enquête de Julia. Et même si bien sur, la vie et les problèmes de Julia paraissent bien dérisoires comparés à l'horreur vécue par Sarah, je me suis aussi attachée à cette héroïne, comprenant sa fascination pour Sarah et curieuse de voir comment son enquête va influencer sa vie.
Car l'histoire de Sarah est plus qu'émouvante, elle prend au coeur. Comment ne pas être révolté devant le traitement inhumain infligé aux juifs? On a beau connaitre ces évènements, avoir lu et relu beaucoup de textes sur l'holocauste, vu des films mettant en scène la Shoah, il reste toujours une partie de nous qui se dit "Mais comment tout ça a-t-il pu arriver?" Rien que pour le devoir de mémoire, ce livre vaut la peine d'être lu.
Bref, un très beau livre, envoutant et poignant. A lire absolument pour ne pas oublier!

4,75/5

_________________
Lecture en cours : La Curée d'Emile Zola

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2396
Age : 36
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  Invité le Mar 17 Mar 2009 - 15:41

Il me semble qu'il est dans ma bibliothèque. Ton avis m'a donné envie de le rechercher Razz Merci !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  Prospéryne le Mer 18 Mar 2009 - 10:53

J'adore Tatiana de Rosnay, alors ça me désole, mais il faut bien le dire, elle n'est ni canadienne, ni québécoise, mais bien française! SVP changer l'indication géographique dans le titre de la discussion.

@+ Prospéryne
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  petitemartine le Dim 3 Mai 2009 - 9:01

Elle s'appelait Sarah

Je ne vais pas refaire de résumé, vous êtes plusieurs à l'avoir déjà très bien fait !

J'ai moi aussi trouvé l'histoire de Sarah très émouvante.
On s'attache très vite à cette petite fille et dès le début de cette lecture, il est difficile ensuite de se détacher du livre !
On ne peut pas rester insensible à de telles horreurs et injustices.
Tatiana de Rosnay réussit avec une écriture simple et beaucoup de
retenue à éviter le voyeurisme dans les scènes difficiles du Vel d'Hiv
et des camps.

Le fait d'alterner les chapitres entre l'histoire de Sarah en 1942 et
celle de Julia de nos jours, rend la lecture plus facile et apaise le
lecteur.
L'histoire de Julia est plus légère, plus sentimentale, un peu à l'eau
de rose. Cette dynamique américaine, mariée à un français, tombe
enceinte à 45 ans et découvre en même temps l'horreur du Vel d'Hiv que
beaucoup préfèrent oublier. Que doit-elle faire , Comment réagir face à
sa belle famille ? Face à ce mari qu'elle ne comprend plus ?
J'ai été un peu déçue par la dernière
partie. On aime ou on aime pas mais ça permet de terminer avec un
esprit plus léger et une touche d'optimisme.
Il faut se souvenir,ce
n'est pas un détail de l'histoire... ne pas oublier, mais la vie
continue...
Comme elle le dit , Tatiana de Rosnay a voulu rendre hommage aux "enfants du Vel d'Hiv qu'on ne revit jamais"
"Zahkor, al tichkah" : souviens toi, n'oublie jamais.

Une belle lecture à conseiller vivement ! Un beau témoignage

ma note : 4/5

C'était le premier roman de cette auteur que je lisais. On me l'a prêté car de moi même je ne l'aurai pas acheté, cela aurait été bien dommage !
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2601
Age : 47
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  Liza_lou le Dim 3 Mai 2009 - 12:21

Elle s'appelait Sarah
(Héloïse d'Ormesson, 357 pages)




Période trouble et guère glorieuse de l'Histoire de France, l'Occupation demeure encore aujourd'hui malgré les ans et les multiples révélations une période somme toute taboue. En particulier, le rapport ô combien répréhensible du gouvernement français avec la question juive. La déportation massive de familles entières de Juifs a ainsi été organisée par le gouvernement de Vichy, cherchant par la même, à être bien considérée par le pouvoir nazi.

Un des épisodes les plus tragiques de cette période demeure cependant la tristement célèbre rafle du vélodrome d'hiver en juillet 1942, où près de 8000 personnes y furent parquées dans des conditions épouvantables avant d'être transférées dans des camps transitoires aux alentours de Paris, puis d'être conduits en train vers les camps de la mort...

C'est cet évènement tragique que Tatiana de Rosnay a voulu faire revivre avec ce roman, où nous suivons la destinée de la petite Sarah, arrétée avec toute sa famille lors de la tristement célèbre rafle du Vel' d'Hiv'. C'est avec une horreur sans nom que nous suivons les péripéties de cet enfant, de son arrestation brutale au camp de Beaune La Rolande sans oublier les jours éreintants, où, avec ses parents elle est enfermée dans le Vélodrome d'Hiver, sans nourriture, sans eau, sans hygiène. Et avec l'angoisse terrible de savoir que son petit frère est toujours dans l'appartement familial, dans la placard dérobé, dont Sarah détient la clé...

Un récit terrible où le lecteur suit avec angoisse l'histoire de Sarah, petite fille de dix ans, qui après cela, ne sera plus jamais la même. En mêlant tour à tour évènement de 1942 avec ceux de 2002, l'auteur réussit à encore plus nous atteindre grâce au personnage de Julia, cette journaliste américaine enquêtant sur ces évènements. Personnage neutre (elle est américaine), Julia pose sur l'Histoire un regard neuf et sans concession, en réalité le regard du lecteur : comment tout cela a t-il pu être possible? Aujourd'hui encore, plus de soixante ans plus tard, la question est toujours vivace, tellement insoutenable, que tous les mots de Tatiana de Rosnay font mouche avec une violence rare, comme une gifle que l'on prendrait en plein visage. Bien sur, tout le monde a entendu ces mots terribles que sont l'holocauste, la Shoah, la Solution Finale, mais avec ce roman, c'est comme si l'on découvrait pour la première fois ce qui s'est réellement passé, en France, en 1942 et après...

Un roman sublime, qui vous tient en haleine du début à la fin. Comme Julia, la question de savoir ce qu'est devenu Sarah, de la voir, de lui parler, de lui dire "nous n'avons pas oublié" devient obsessionnel. Il m'a rarement été donné de pouvoir lire un roman d'une telle intensité et rien que pour cela, je tiens à le dire : Madame de Rosnay, vous m'avez bouleversée comme jamais.

Ma note : 5/5
avatar
Liza_lou

Nombre de messages : 1300
Age : 35
Location : France, à coté de Nantes
Date d'inscription : 07/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  Cocotte le Dim 10 Mai 2009 - 2:10

Merci pour toutes vos critiques très tentantes pour Elle s'appelait Sarah. Malgré le fait que c'est une auteure bien présente sur le forum, elle ne faisait pas encore partie de ma LAL. Maintenant, c'est fait!
avatar
Cocotte

Nombre de messages : 870
Age : 38
Location : Québec / Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  cookie610 le Sam 1 Aoû 2009 - 6:28

Tatiana de Rosnay - Elle s'appelait Sarah

note : 3.5/5

Résumé : Julia est une journaliste américaine expatriée en france, mariée et mère de famille, qui doit traiter pour sujet le thème de la rafle du Vel d'Hiv. Sarah est une fillette de 10 ans, juive dans le Paris de la seconde guerre mondiale, qui sera arreté comme ses parents et son frère au cours de cet rafle. Julia va chercher à en savoir plus de cette fillette, 60 ans après la rafle.

Critique : un bon livre sur la tragedie de la seconde guerre, l'originalité réside dans le fait que le roman alterne le point de vue de Julia et le point de vue de Sarah, à 60 ans d'écart l'une de l'autre. Le livre se lit facilement mais certains passage où Sarah décrit la rafle et le reste sont assez durs. Personnellement, je trouve que la fin est un peu trop sentimentalo-dramatique à mon gout, mais dans l'ensemble, ca reste un bon livre.
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4836
Age : 28
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Eh oui

Message  janeausten78 le Lun 10 Aoû 2009 - 21:18

Prospéryne a écrit:J'adore Tatiana de Rosnay, alors ça me désole, mais il faut bien le dire, elle n'est ni canadienne, ni québécoise, mais bien française! SVP changer l'indication géographique dans le titre de la discussion.

@+ Prospéryne

Elle est même la soeur du grand navigateur français de Rosnay !

janeausten78

Nombre de messages : 102
Age : 62
Location : Trés grande banlieu parisienne
Date d'inscription : 12/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  dodie le Ven 13 Aoû 2010 - 17:10

Elle s'appelait Sarah

Je ne vous ferai pas un résumé de plus.
Ce livre a été pour moi une véritable claque. Toute l'horreur d'un passé si proche déferle à travers l'histoire de Sarah. Contrairement à d'autres l'histoire parallèle de Julia ne m'a pas gênée: elle me permettait de reprendre mon souffle entre deux chapitres concernant Sarah.
Oui il faut lire ce livre pour ne pas oublier et sans vouloir entrer dans une polémique: repensons un peu à tout cela lorsqu'on nous montre des images de camps de roms fermés et les familles entières parquées dans des gymnases. Le contexte n'est peut-être pas le même mais n'oublions jamais ces horreurs de peur qu'elles ne ressurgissent......
Ma note 5/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4765
Age : 54
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  Cyrielle le Sam 14 Aoû 2010 - 9:30

Je vais le noter dans ma LAL !
avatar
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7728
Age : 31
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

MOKA de tatiana de Rosnay

Message  petitemartine le Mar 31 Aoû 2010 - 13:13

MOKA de Tatiana de Rosnay

Justine, femme active,traductrice, la quarantaine, deux enfants est mariée à un anglais Andrew. Tout va bien jusqu'à ce coup de téléphone, un mercredi après-midi, où elle apprend que son fils Malcom a été renversé par une voiture : il est dans le coma, le chauffard qui l'a heurté s'est enfui.
Le roman va nous conter la détresse de Justine, son impuissance face à cet accident, son incompréhension devant l'attitude de son mari qui ne réagit pas comme elle,qui préfère laisser la police faire son travail. Le père et la mère n'affrontent pas cette épreuve de la même façon ; il est anglais, elle est française, elle est une mère, elle veut se battre... et leurs chemins divergent. Comment continuer de vivre, comment affronter le quotidien, alors que Malcom est dans le coma ?
Justine veut comprendre ce qui s'est passé ce mercredi après-midi, elle veut retrouver ce chauffard, comprendre sa fuite. Elle s'acharne, c'est vital pour elle, son mari ne la comprend plus, ils s'éloignent. Ses recherches vont la mener, elle, sa petite fille, et sa belle-mère- la seule qui la comprenne- jusqu'à Biarritz...
Une belle lecture, des passages touchants, une écriture simple et fluide sans pathos malgré la gravité de la situation. Des anecdotes amusantes sur l'éternel combat franco-anglais apportent de la légèreté au roman.
J'ai apprécié ce petit roman que je ne peut que vous recommander

Ma note : 3,5/5


avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2601
Age : 47
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  anna44 le Mer 1 Sep 2010 - 9:47

Vu le coup de coeur que j'avais eu pour "elle s'appelait Sarah", je rajoute celui-ci à ma LAL Smile
avatar
anna44

Nombre de messages : 1634
Age : 36
Location : Québec (Qc)
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  dodie le Mer 1 Sep 2010 - 12:53

Moi aussi!
avatar
dodie

Nombre de messages : 4765
Age : 54
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  kattylou le Mer 1 Sep 2010 - 16:07

je note aussi les romans de T de Rosnay me semblent tous assez émouvants
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3801
Age : 53
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  mieldorado le Dim 24 Oct 2010 - 9:17

Elle s'appelait Sarah

Résumé
Julia Jarmond est une journaliste américaine qui vit à Paris. Elle enquête sur les événements parisiens du Vél d'Hiv. Elle s'étonne que la France en est aussi peu parlée et ressent un malaise chez les gens à chaque fois qu'elle fait référence à ses recherches. Sa route va croiser celle d'une petite fille nommée Sarah.
Sarah avait dix ans quand sa mère lui a cousu une étoile jaune sur les vêtements. Elle avait encore dix ans quand les policiers français sont venus les chercher, elle et ses parents, pour les parquer avec d'autres familles juives au vélodrome d'Hiver en juillet 1942. Mais heureusement, son petit frère est resté caché dans le placard de la chambre et Sarah lui a promis de venir le délivrer quand tout sera fini.
Julia n'aura de cesse de reconstituer le parcours de Sarah, dès lors qu'elle aura croisé son regard sur une photo. Leurs destins sont désormais liés à jamais.

Avis
J'ai beaucoup aimé ce livre. Je me souviens très bien du discours de Jacques Chirac, premier président à reconnaître la responsabilité des Français dans la déportation des populations juives. C'est un livre poignant, avec un va-et-vient intéressant entre le passé et le présent. Je ne trouve pas d'autres mots. Lire des ouvrages sur le Vél d'Hiv pourrait être un moyen de prolonger ce roman.
Je conseille cette lecture.
4,5/5
avatar
mieldorado

Nombre de messages : 373
Age : 33
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  Fabienne le Lun 25 Oct 2010 - 17:01

Elle s'appelait Sarah de Tatiana de Rosnay

Editions France Loisirs 441 pages



Mon premier livre de Tatiana de Rosnay et sûrement pas le dernier.
Dans ce roman, deux histoires parallèles qui finissent par se croiser.
D'un côté, nous avons Julia, en 2002, journaliste d'origine Américaine qui découvre lors d'un reportage les horreurs du Vél d'Hiv et notamment la rafle du 16 juillet 42.
D'un autre, nous rencontrons Sarah, petite fille juive de 10 ans en 1942. Elle fera partie, ainsi que ses parents, des 13152 juifs raflés en juillet 42.
L'histoire est dure, poignante mais en intercalant successivement la vie de Julia et de Sarah, Tatiana De Rosnay nous permet de nous ressaisir et rend la lecture moins difficile. Pourtant, nous souffrons avec Julia, tout au long de son enquête et nous comprenons son obsession à découvrir la vérité.
Un livre qui donne envie de continuer à se documenter sur cette partie de notre histoire.

Ma note : 4.5/5

_________________
Lecture en cours :  En un monde parfait - Laura Kasischke
Challenge USA : 18/50
avatar
Fabienne

Nombre de messages : 1957
Age : 53
Location : Sud ouest de la France
Date d'inscription : 03/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  Réaliste-romantique le Mar 23 Nov 2010 - 17:57

Elle s’appelait Sarah, de Tatiana de Rosnay

Dans le cadre d’un reportage sur la rafle du Vél d’Hiv, une américaine établit à Paris enquête sur l’appartement de ses beaux-parents, et réalise qu’il est lié à cet événement tragique. Le lecteur suit l’histoire de Sarah, raflée en juillet 1942, mais aussi les perturbations que déterrer ce passé entraîne dans la belle-famille de Julia.

Les chapitres sur Sarah et Julia alternent tout au long du livre. J’ai beaucoup apprécié l’histoire de Sarah, dérangeante mais aussi touchante. Je n’ai pas autant apprécié celle de Julia. Cette Américaine me semble composée à partir de tous les stéréotypes habituels, pareillement sa belle-famille est complètement vieille-France, attaché aux valeurs traditionnelles, au silence, hautaine, toujours habillée avec classe… Il y a probablement des éléments autobiographiques dans Julia, mais les observations sur la France, les Parisiennes, les Américains, souvent hors-propos, sont généralement dignes des esquisses que font de la France ceux qui n’y ont jamais mis les pieds. Je ne suis allé qu’à quelques occasions en France, mais j’y ai vu bien autre chose que la carte postale ou la caricature. Néanmoins, le volet Sarah vaut la lecture, surtout que cet événement n’est généralement pas bien connu.

3,5/5

Le réaliste-romantique
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 2136
Age : 42
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  Cyrielle le Mar 21 Déc 2010 - 13:23




Elle s'appelait Sarah

Mon avis 4/5
Un roman très touchant sur les enfants déportés et sur la rafle du Vel d'Hiv, un évènement que je connaissais peu.
J'ai beaucoup aimé la construction du roman dans la première partie, un chapitre suivant Sarah et un chapitre suivant Julia. L'écriture de Tatiana de ROSNAY est simple, peut être même un peu trop mais ça n'enlève rien à l'émotion que transmet ce livre.
Ce qui m'empêche de mettre un coup de coeur à ce livre, c'est le personnage de Julia, je ne l'ai pas aimé. Elle ne se mettait pas à la place des gens qui avaient vécu sous l'occupation et qui n'avaient pas réagit lors de la rafle ou lorsqu'il y avait les camps, ils avaient tout aussi peur et peu de personne je pense avait le courage de sauver un inconnu, mais heureusement qu'il y a eu des gens qui ont eu ce cran.
Son obsession pour retrouver Sarah sans se soucier de son entourage et des conséquences qu'auront le retour du passé, m'ont particulièrement agacé.
C'était quand même une bonne lecture que je conseille à tous car il ne faut pas oublier ce qui c'est passé!
avatar
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7728
Age : 31
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  kattylou le Mer 22 Déc 2010 - 20:10

Contente que ce livre t'ait plus cyrielle je ne me souviens pas de ma réaction au sujet de Julia
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3801
Age : 53
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  DM29 le Sam 12 Mar 2011 - 14:26

Boomerang

370 pages

Résumé :
Pour ses 40 ans, Antoine offre à Mélanie, sa petite soeur un week-end à Noirmoutier où, enfants ils passaient leurs vacances .Soudain, sur la route du retour, c'est l'accident. « Ma soeur voulait me dire quelque chose ... Tout est arrivé si vite», explique Antoine au médecin .Seul dans la salle d'attente, l'angoisse au ventre, il fait le bilan de son existence : sa femme l'a quittée, ses ados lui échappent, son métier l'ennui, tout comme ses aventures d'un soir, et son père lui empoisonne l'existence. Comment en est -il arrivé là ? Et que voulait lui révéler sa soeur ? Alors que Mélanie se remet , Antoine tente d'apprivoiser ce boomerang du passé qui revient empreint de vérité sur leur mère morte, il y a 35 ans.

Mon avis : J'ai passé un très bon moment en lisant ce livre. L'histoire est émouvante, j'ai eu les larmes aux yeux plusieurs fois, mais c'est une très belle histoire, très touchante. J'ai trouvé ça très réaliste, les personnages attachants (bien que trop bourgeois pour moi).
Certains moments sont un peu clichés (la fille ressemblant comme deux gouttes d'eau à sa mère, la mère décédée forcément magnifique et drôle, ....), cependant, je n'ai pas pu m'empêcher de poursuivre la lecture, tant la lecture est facile. Et l'écriture ne nous permet pas de nous arrêter, on lit un chapitre puis un autre sans pouvoir s'arrêter, on est happé par le récit. L'image de fin est très belle aussi, avec le petit film, et même si on s'y attend un peu, je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir le cœur serré.

note : 5/5

_________________
study livres lus PAL : 10/47
avatar
DM29

Nombre de messages : 675
Age : 31
Location : Breizh
Date d'inscription : 21/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  Lacazavent le Mer 30 Mar 2011 - 17:29

Le voisin de Tatiana de Rosnay
Livre de Poche / 282 pages





Un court roman vraiment plaisant. L'écriture est très simple, toute en fluidité, rien ne dépasse. J'ai trouvé le suspens plutôt bien menée, la tension va crescendo. Je n'avais pas imaginé toute l'ampleur qu' allait prendre la guerre des voisins, et paradoxalement c'est un peu ce qui m'a fait décroché un peu de l'histoire. J'ai été un peu déçu par la fin, ceci dit j'ai passé un très bon moment de détente.


3,5/5



La mémoire des murs de Tatiana de Rosnay
Livre de poche / 153 pages






Un petit livre que j' ai lu d'une traite. J'ai trouvé l'idée de départ plutôt intéressante par contre j'ai eu l'impression que Tatiana de Rosnay ne l'avait pas exploité à fond. L' entêtement de son héroïne sur cette affaire criminelle est malsaine et pesante pour le lecteur; pour moi elle ne fait que réduire l'idée d'une « mémoire des lieux ».
Petit à petit Pascaline sombre entre la dépression et la folie, l'enfant qu'elle a perdu en bas âge quelques années auparavant prend de plus en plus de place. D'ailleurs j' ai l'impression que le thème de l'enfant aurait été un ressort
plus efficace. Elle se disperse dans ses deux histoires pour moi l'une d'elle est de trop...
La fin est vraiment réussi, diabolique à souhait, pour le lecteur curieux.



3,5/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tatiana de ROSNAY (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum