Heinrich BÖLL (Allemagne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Heinrich BÖLL (Allemagne)

Message  gallo le Lun 1 Déc 2008 - 10:42

De : Le-réaliste-romantique (Message d'origine) Envoyé : 26/11/2007 19:41
Henrich Böll
Écrivain allemand 1917-1985

Dans sa jeunesse, il s’opposa au nazisme, mais fut quand même incorporé à la Wermacht en 1939. Il servit sur plusieurs fronts, reçut plusieurs blessures et fut fait prisonnier, mais survécut à la guerre. On publia sa première nouvelle en 1949. Il décrivit d’abord la vie misérable dans son pays détruit, mais conserva son sens critique même lorsque le pays se releva et devint une puissance. Il fustige le capitalisme, le gouvernement et l’Église. Il critique aussi la panique anti-terroriste des années 70 et les abus de pouvoirs qu’elle a entraîné. Il remporta le prix Nobel en 1972.

Bibliographie

Le train était à l'heure, 1949 (Der Zug war pünktlich, 1947) ;
(Das Vermächtnis), 1948 ;
La mort de Lohengrin (Wanderer, kommst du nach Spa...), 1950 ;
Les brebis galeuses (Die schwarzen Schafe), 1951 ;
Où étais-tu, Adam ? (Wo warst du, Adam?), 1951 ;
(Nicht nur zur Weihnachtszeit), 1952 ;
Rentrez chez vous, Borger!, 1955 (Und sagte kein einziges Wort, 1953) ;
Les enfants des morts, 1955 (Haus ohne Hüter, 1954) ;
Le pain des jeunes années (Das Brot der frühen Jahre), 1955 ;
Journal irlandais (Irisches Tagebuch), 1957 ;
(Die Spurlosen), 1957 ;
(Die Waage der Baleks), 1958 ;
(Dr. Murkes gesammeltes Schweigen), 1958 ;
Les deux sacrements, 1961 (Billard um halb zehn, 1959) ;
(Ein Schluck Erde) 1962 ;
La grimace, 1964 (Ansichten eines Clowns, 1963) ;
Loin de la troupe (Entfernung von der Truppe), 1964 ;
Fin de mission (Ende einer Dienstfahrt), 1966 ;
Portrait de groupe avec dame (Gruppenbild mit Dame), 1971 ;
L'honneur perdu de Katarina Blum (Die verlorene Ehre der Katharina Blum), 1974 ;
Protection encombrante (Fürsorgliche Belagerung), 1979 ;
Le destin d'une tasse sans anse, 1988 (Gesammelte Erzählungen, 1981) ;
Mais que va-t-il devenir ce garçon ?, 1988 (Was soll aus dem Jungen bloß werden? Oder: Irgendwas mit Büchern, 1981) ;
(Vermintes Gelände), 1982 ;
(Die Verwundung), 1983 ;
Un esprit radical au service de Dieu, 1983 (Radikaler in Gottes Dienst. Über Thomas von Aquin) Texte
Femmes devant un paysage fluvial, 1987 (Frauen vor Flusslandschaft, 1985) (posthume) ;
Le silence de l'ange, 1995 (Der Engel schwieg, 1992), écrit entre 1949 et 1951 ;
Le chien blême, 2001 (Der blasse Hund, 1995), nouvelles d'avant 1950 dont une de 1937.
--------------------------------------------------------------------------------

Heinrich BÖLL - L’honneur perdu de Katharina Blum
ou comment peut naître la violence et où elle peut conduire
1974

Une jeune femme se retrouve mêlée à l’arrestation d’un bandit. Elle a eut le malheur de l’accueillir chez elle pour la nuit, et malgré la surveillance policière, il a filé de l’appartement sans être arrêté. Au fil des interrogatoires, la police croit en l’innocence de la jeune fille, mais c’est sans compter sur la presse à sensations. Le JOURNAL choisi de s’acharner sur la jeune femme. Il fouille son passé, multiplie les insinuations, modifient les citations (le journaliste extrait ce que l’interviewé a vraiment voulu dire), attaque ceux qui la défendent… Aucun procédé ne lui est épargné. Elle ne peut plus vivre chez elle, pourchassée par ses voisins et des inconnus. Ces diffamations vont même faire couler le sang et apparaître la mort…d’où le sous titre.

Böll fait ici le procès d’un journalisme de bas étage, qui ne craint pas de tromper et de détruire des vies pour vendre de la copie. L’auteur connaît bien le sujet, car lorsqu’il a prit la défense de Andreas Baader et Ulrike Meinhof, il a vu cette presse se déchaîné contre lui.

3,5/5

le réaliste-romantique
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heinrich BÖLL (Allemagne)

Message  Réaliste-romantique le Mer 1 Juil 2015 - 23:10

Les enfants des morts
1954
 
Les écoliers allemands Martin et Henri ont chacun perdu leur père lors de la Deuxième guerre mondiale. Entrant dans une nouvelle décennie, le pays veut oublier et se reconstruire. Les enfants à demi orphelins ne peuvent toutefois pas faire fit de leur situation. Leurs mères sont souvent au centre des commérages du quartier, surtout si les oncles changent un peu trop souvent.
 
J’aurais voulu mieux aimer ce livre. Le sujet des enfants de l’après-guerre en Allemagne m’intéresse beaucoup, car ces enfants sont tout à fait innocents de ce qui a pu se passer durant le conflit, mais ils sont presque honnis par leurs concitoyens, car ils sont le rappel constant de ce qu’on voudrait mettre derrière soi. Bien qu’à l’occasion le style prenne un rythme original et moderne, il est malheureusement souvent un peu trop conventionnel (un effet de la traduction de l’Allemand?). De plus, le livre m’est apparu trop long j’aurais apprécié plus court. J’ai toutefois aimé le regard posé par l’auteur, moins d’un décennie après la fin de la guerre, sur son pays qui préférait avoir la mémoire courte, au nom de l’avenir : les nazis n’étaient pas si pire que ça, parce que alors il y avait les Russes (aussi un effet des Alliés qui n’ont que peu dénazifié l’Allemagne de l’ouest pour que le pays se relève et ne tombe pas dans le giron soviétique). Cela me fait penser à Gunter Gräss, mais aussi aux Exclus d’Elfriede Jelinek. Ceci est toutefois un livre qui était alors collé sur l’actualité et qui a maintenant plus de soixante ans : je dirais qu’il a mal vieilli, que le lecteur moyen comme moi rate les référents culturels. Au total, une lecteur intéressantes seulement par endroits.
 

3/5

RR

_________________
Lectures en cours : De profundis (Emmanuelle Pirotte), Good Morning, Midnight (Lily Brooks-Dalton)
En attente : 
Commentaire en attente :
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1961
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum