Jean MUNO (Belgique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean MUNO (Belgique)

Message  Mousseline le Lun 1 Déc 2008 - 1:57

De : nirvana1050 (Message d'origine) Envoyé : 2004-11-17 13:13

Jean Muno est belge, né à Bruxelles, en 1924 et décédé en 1988.
Il étudie à l'ULB, puis sera professeur à l'Ecole Charles Buls, où il fera toute sa carrière. Il écrit déja des pièces radiophoniques avant de publier son premier livre, "Le Baptême de la Ligne", en 1955; de nombreux romans, recueils de nouvelles et contes suivront.
En 1979, il obtient le prix Rossel, et est aussi élu membre de l'Académie royale de Langue et de Littérature francaises de Belgique.

Le Joker

Le Joker, dans un jeu de carte, prend la valeur que le joueur décide de lui donner.
Alphonse Face, lui, est un personnage creux, qui mène une vie routinière auprès de sa mère, une existence terne, presque poussiéreuse (impression rehaussée par sa profession d'assistant bibliothécaire, perdu dans les méandres de son lieu de travail).
Sa soeur Jasmine, en faisant cadeau à leur mère du bichon Kiki, va sortir Alphonse de sa monotonie. Le couple homme/chien suscite des attentions, des tendresses, auxquelles Alphonse, attentif à être celui qu'on attend qu'il soit, va voir sa vie changer. De père inconnu, on lui prétend un père célèbre, sa réserve devient de la distinction, et lui ouvre les portes d'un magasin d'antiquités...Il se rapproche même d'Amélie, jeune étudiante recluse dans la maison de son tyrannique père.
Mais quand Kiki attrape la gale, c'est toute la nouvelle vie d'Alphonse qui périclite...

Le récit est séparé en trois parties, comme au théâtre, impression renforcée par certains dialogues, dont les répliques sont précédées du nom de leur auteur.
Autrement, le procédé narratif mérite toute l'attention, puisque l'auteur tutoie en pemanence son héros, je trouve cela original et agréable à lire. Voici un petit extrait, tiré du début du roman, p.19:
"Il faut l'admettre, même si c'est un peu ridicule: depuis que tu promènes le bichon de Jasmine, la rue s'est métamorphosée. Elle a perdu son masque d'indifférence. On te vois, on te reconnaît; tu existes pour les gens.Vous chantonnez ensemble, à l'unisson, et comme le premier soir déjà, dans le salon de Madame Face, c'est le petit chien blanc qui fait la musique, réveillant sur son passage la gentillesse qui boudait."

Ma note: 4/5
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum