Pascal MORIN (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pascal MORIN (France)

Message  Mousseline le Dim 30 Nov 2008 - 20:43

De : Claarabel (Message d'origine) Envoyé : 2005-03-11 05:20

L'eau du bain - Pascal Morin

Quel plaisir de parcourir les pages d'un livre aussi captivant ! Pour une entrée dans l'arène littéraire, Pascal Morin saute à pieds joints et impose applaudissements ! "L'eau du bain" est une histoire à la fois hallucinante, grinçante et ironique. Mortelle !.. On n'en soupçonne pas l'impact au début, et ça nous surprend au détour d'une phrase... paf ! "Je m'approche, je lui dis bonjour, et je le jette à l'eau." ... Le sang nous glace, mais avant ça qui aurait pu s'en douter ? Car le narrateur vient de la ville passer ses vacances à la campagne, lieu de son enfance, où résident toujours le grand-père, le père et les deux frères, Emmanuel et Franck. Tous sont des gars de la terre, des authentiques produits du terroir, du pays que le narrateur a fui, toutes voiles devant. Pourquoi il revient cette année ? profiter du soleil, bronzer, paresser ... et se baigner dans la piscine ! Car ça y est, le grand-père a cédé : une piscine a été creusée à la place du potager ! Victoire ! Le grand-père pleure ses haricots et ses fraises, les trois frères barbotent avec bonheur !
Ce livre a le charme des histoires silencieuses, une piscine, du soleil et la mort. Celle-ci arrive subtilement et avec fracas. "Il va y avoir du malheur" répète à longueur de journée la petite, une fillette qui rôde autour du narrateur, une espèce de Manon façon Pagnol. Parmi ces présences masculines, fortes, redoutables et mystérieuses, il y a les ombres des femmes, on n'en sait rien mais on devine tout. Au centre, le narrateur et ses frères évoluent tout en noirceur, un rien capricieux ("C'est ma piscine que je veux.") et impénétrables. Bref, voici un roman qui vous donne le frisson : bonheur, plaisir, réjouissance, affolement, désarroi, trouble, crainte, etc... Il est URGENT de le lire très vite !!!

(123 pages) - 4.5 / 5




De : Claarabel Envoyé : 2005-10-11 04:13

Quel fouillis au début ! Première impression : il y a plusieurs narrateurs, d'âge et de sexe différents, plongés dans le passé et le présent. Quand l'histoire s'installe enfin, on découvre qu'un homme de quarante ans, au volant de sa voiture, va à la rencontre d'une femme qui fut une adolescente rêveuse, dans les années 60, et qui a eu et abandonné son enfant. On comprend que ce bébé fut Alexandre, l'un des narrateurs de l'histoire, dans la peau d'un quadragénaire mais aussi de l'enfant et l'adolescent, à la quête de ses origines. Se chevauche, en imagination, le parcours de Rose, autrement dit Sourde, pour avoir caché, abandonné son enfant, tourné le dos à celui-ci sans ciller. Entre reproche, état d'âme et nostalgie, l'histoire d'Alexandre et Rose est celle d'enfants rêveurs et utopistes, blessés et solitaires.

Honnêtement je n'ai pas trouvé le même enthousiasme lorsque j'avais lu le premier roman de Pascal Morin, "L'eau du bain". Histoire beaucoup plus percutante et vicieuse, bien construite et palpitante. "Les amants américains" est plus travaillé, plus fouillé et réfléchi. L'auteur a emprunté de nouveaux sentiers, qui furent déconcertants au démarrage et laissent finalement perplexes. Ce n'est pas un mauvais livre, mais je suis déçue de ne pas retrouver les qualités qui m'avait séduite dans son premier roman. Un peu frustrée, en somme.

3.5 / 5 - paru aux éditions du rouergue, 124 pages.




De : lalyre7032 Envoyé : 2007-08-08 13:24

L'eau du bain Pascal Morin Babel 121 P.

Dans une ferme du Sud de la France,une chaleur étouffante,une famille bizarre ou il n'y a que des hommes,les femmes restent un mystère pour le lecteur qui peut faire travailler son imagination sur leur disparition,comme figure féminine ne reste qu'une petite fille,Sarah qui répète sans cesse qu'il va y avoir un malheur .Le narrateur,un jeune homme revient en vacances dans cette ferme ou l'on a creusé une nouvelle piscine à la place du jardin du grand-père qui se lamente sur la perte de son bout de terrain et sera balancé avec son fauteuil dans l'eau par le narrateur qui regarde la noyade réalisant qu'un noyé ça ne flotte pas.A quelques jours de là,le père qui rebouchait la piscine,ce qui va gâcher les vacances est tué par l'un des autres fils,ce meurtre passera pour un accident .Quand à la petite fille elle va disparaître à son tour et nul ne sait ou elle se trouve,morte ou vivante...

Quel petit livre bizarre,une atmosphère trouble dans un monde rural retiré de tout,des journées lourdes de chaleur,de la violence sans culpabilité,l'amoralité du narrateur,content d'être orphelin pour pouvoir vivre ses vacances à sa guise.Un premier roman acide avec pour thème les non-dits et la dissimulation.

2,5/5 Lalyre
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pascal MORIN (France)

Message  Clochette le Sam 7 Nov 2009 - 13:00

L'eau du bain de Pascal Morin
Babel

L'histoire
Le sud de la France et il fait très chaud. Nous sommes dans une famille d'hommes de la terre, habitués au travail. Pas de femmes.
Le petit dernier de la famille arrive de Paris et rejoint ses 2 frères pour passer ses vacances. Et il rêve d'une piscine en lieu et place du potager du grand-père.
En effet, il verrait très bien une piscine qui rafraichirait si bien ces étés où il fait si chaud.... Se plonger dans cette eau si claire, si fraîche... Paresser, ne rien faire que nager.... Il en rêve de cette piscine et il est prêt à tout pour la garder.
Le grand-père finit par céder la mort dans l'âme, et pour le remercier, il est poussé dans la piscine où il se noie, sous les yeux de la petite voisine qui toute la journée ne cesse de répéter qu'il va y avoir un malheur.

Au-delà de cette histoire sans aucune moralité (quand même, c'est ahurissant de pouvoir sacrifier son grand-père pour une piscine, de vérifier qu'un mort ça ne flotte pas, de feindre le chagrin, d'imaginer la vie sans ces fardeaux ! ..) c'est toute l'atmosphère de ce court roman que j'ai aimé. Il fait chaud, on le sent bien. On sent également l'ennui suinter de ces hommes. Et cette fratrie malsaine, pleine de secrets et de dissimulation, m'a mis mal à l'aise et pourtant m'a plu. Tout est décrit dans les non-dits (on ne sait pas grand-chose, au lecteur d'imaginer), l'atmosphère oppressante, le machiavélisme (ou l'amoralisme ?) de ces 3 hommes.
Une courte histoire, violente mais qui m'a touché.

Ma note : 4.5/5
avatar
Clochette

Nombre de messages : 2127
Age : 43
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pascal MORIN (France)

Message  lalyre le Ven 18 Aoû 2017 - 16:09

Morin Pascal     
    Une mer d’huile  
Editions Rouergue 16 août 2017  
ISBN 978 2 8126 1437 8       
128 pages 
       
Quatrième de couverture
Depuis 45 ans, Danielle, neurologue à la retraite, vient passer ses vacances dans la  maison de famille, sur la Côte d’Azur. Comme chaque été, elle y accueille son fils Pierre-Marie, psychiatre, et son unique petit-fils, Arthur, élève en classe scientifique. La seule nouveauté, cet été-là, c’est la présence de Prisca, une jeune fille recrutée pour aider aux tâches ménagères. Prisca, comme une météorite tombée d’une autre planète, va agir, par sa seule présence, comme un révélateur de leurs manques et de leurs frustrations… et les remettre en mouvement. Dans les paysages magnifiques de la Côte d’Azur, une parabole sur la vie comme nécessaire renouveau perpétuel.

Mon avis
Dans les paysages magnifiques de la Côte d’Azur, Danielle comme chaque année revient dans sa maison de vacance, Cela fait quarante-cinq ans qu’elle vient se plonger dans ses souvenirs. Elle vient y passer le mois d’août avec son fils Pierre-Marie et son petit-fils Arthur, cependant cette année, Prisca, une jeune fille sera présente pour l’aider, Cependant par sa présence et ses agissements, elle va leur révéler tout ce qui manquait lors de leur relation familiale. C’est lors de la disparition mystérieuse de la jeune fille qu’ils vont commencer une  vie nouvelle. J’ai apprécié les descriptions telles que les sons par exemple, les crissements si particuliers des insectes dans la nuit chaude, les chants des oiseaux de la région ou le murmure atténués des vagues Un beau roman de vacances….4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4155
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pascal MORIN (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum