Rick MOODY (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rick MOODY (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Dim 30 Nov 2008 - 15:07

De : Rotko21 (Message d'origine) Envoyé : 2004-11-29 08:53

Rick Moody, Purple America, Rivages.

"Alerte rouge" (p 92).

D'un côté, le "manoir Raitliffe", ce qui comme dans "la maison Usher" d'E. Poe, désigne à la fois une demeure et une famille en décomposition avancée. De l'autre, une centrale nucléaire en très mauvais état, et dont les fuites soudain plus importantes empoisonnent l'environnement et la vie quotidienne.

On peut spéculer sur les causes de ce délabrement progressif : Incompétence et irresponsabilité des instances de décision. Mais plus que le passé, c'est le présent qui inquiète. Pour prendre soin de sa mère moribonde, abandonnée par son mari, Hex n'est pas à la hauteur. Bègue, hésitant, frustré, souvent ivre, il est incapable de prendre les décisions adéquates. Le roman fait de lui le principal protagoniste, butant sur les mots comme achoppant sur les difficultés.

Le sens de cette histoire est relativement clair : "le ciel était couleur pourpre" après un tir de sous-marin nucléaire. La dernière page résout toutes les interrogations sur les décisions, les phénomènes et l'inconscience des exécutants.

Si Hex Raitliffe bégaie, Rick Moody, lui, manie bien la langue. Le ton prophétique de l'incipit, des phrases qui enveloppent dans leurs détours la complexité des situations et des sentiments, des effets d'humour qui se glissent dans un procès-verbal, voilà quelques facettes de son talent.

Parabole politique ? "Purple America" présente l'Amérique sous un autre jour avec " ses excentricités idiomatiques, d'expressions et de tics de langage propres à cette tribu en voie de disparition, les puritains ancestraux, les occupants de ce continent depuis trois cents ans, le dialecte de la rectitude et de la vertu qui cache cependant tout un passé de honte et de regret, implicite dans les silences, les fréquentations des églises, les problèmes de boisson, de diction et de comportement." (p. 309).

On pense alors que des détails deviennent symboliques, telles ces bottes de cow-boys, si assurées dans les westerns, qui ne servent plus dans les moments de panique qu'à faire trébucher les secours dans l'escalier.

J'ai trouvé ce roman "intéressant" (= digne d'intérêt) à plus d'un titre.

4 à 4,5:5





De : Eireann561 Envoyé : 2006-05-17 10:07

A la recherche du voile noir

La note: 4

Que cache ce voile?

Rick Moody recherche sa filiation avec Joseph Moody "Le mouchoir" qui servit de modèle à Nathaniel Haworth pour sa nouvelle "Le voile noir du pasteur". Rick Moody met en parallèle avec plusieurs siècles d'écart, sa vie et celle de ce pasteur.
L'auteur nous raconte sa jeunesse, le divorce de ses parents, ses parties de chasse, puis sa descente aux enfers. L'alcool, ses beuveries de Noël, sa vie avec Jen, une jeune alcoolique qui le mettra à la porte, puis la drogue son internement volontaire en hôpital, quand la peur de se faire violer devient trop forte, lui faisant craindre de sortir. Puis sa vie se mêle à celle de "Mouchoir" ce pasteur qui après la mort de sa femme et de sa fille se couvrira le visage d'un voile noir qu'il gardera jusqu'à sa mort. Il s'en suit un long travail de recherche dans les bibliothèques puis sur le terrain avec son père dans "La Jaguar champagne" très discrète dans le Maine profond. Le pasteur est un être puritain à l'extrême, qui mentionne dans ses écrits "Je me suis souillé la nuit dernière" qui flirte avec sa cousine, et qui est responsable de la mort d'un de ses amis d'enfance, et après la prise de ce voile suivra plusieurs exécutions capitales.
"Pour autant que je sois doté d'attributs irréductiblement individuels, je ne puis que me voiler la face…"
La tentative de Rick Moody de porter le masque est un moment plutôt gai de ce livre même si elle n'est pas un franc succès.
L'écriture est plus sage, plus apaisée que dans "Démonologie". Je me demande si la nouvelle n'est pas plus dans le style de Moody.
Je pense que je suivrai le conseil d’un et j'attendrais un grand soleil et un moral au zénith pour lire "Purple America"
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum