Richard MONTANARI (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Richard MONTANARI (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Dim 30 Nov 2008 - 14:52

De : zeta-b (Message d'origine) Envoyé : 2008-09-11 10:20

Psycho - Pocket (thriller).

Un tueur redoutable assassine plusieurs personnes en reproduisant des meurtres cinématographiques. Il se filme en train de tuer ses victimes et insère ces passages macabres dans des vidéos à la location.... L'inspecteur Byrne et sa coéquipière Jessica Balzano enquêtent pour retrouver ce meurtrier qui s'intéresse de près à l'un d'eux....

Pas mal, le récit de l'enquête est bien mené, cela se lit sans déplaisir, et je me suis trompée sur l'identité du tueur.... ce qui m'arrive relativement rarement.
Je crois que je lirai les autres épisodes de ce duo d'enquêtueur assez classiques mais sympathiques.

3,5/5
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard MONTANARI (Etats-Unis)

Message  cookie610 le Ven 29 Jan 2010 - 10:33

Psycho

Note : 3/5

Résumé :
Mousseline a écrit:De : zeta-b (Message d'origine) Envoyé : 2008-09-11 10:20
Un tueur redoutable assassine plusieurs personnes en reproduisant des meurtres cinématographiques. Il se filme en train de tuer ses victimes et insère ces passages macabres dans des vidéos à la location.... L'inspecteur Byrne et sa coéquipière Jessica Balzano enquêtent pour retrouver ce meurtrier qui s'intéresse de près à l'un d'eux....

Critique : j'ai bien aimé, l'histoire est bien ficellé et on suit assez facilement les avancées dans l'enquête sur ce tueur et les très nombreux rebondissements. Les chapitres sont assez courts, surtout vers les fins, et on alterne de points de vue selon les personnages. La fin est assez insoutenable, on a pas envie de lacher el livre avant de savoir qui est le tueur. L'identité du tueur est assez surprenante, comme Zeta, je ne m'y attendais pas. Le livre contient beaucoup de références à des classiques du cinéma américain (Psychose, Les sentiers de la Perdition, Sarface), c'est dur de s'imaginer certaines scènes si on a pas vu le film en question (il faut d'allieurs que je voie Liaisons fatales depuis !) mais on suit quand même.

Pour info, ce livre est la 2ème enquête du duo d'inspecteurs mais même si je n'ai pas lu la 1er, j'ai pu comprendre l'histoire. Le passé des personnages principaux est résumé.
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4678
Age : 26
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard MONTANARI (Etats-Unis)

Message  Bernard le Mer 14 Juil 2010 - 18:35




Déviances (The Rosary Girls)

Le Cherche Midi - 2005 - 471 pages

Résumé :

Jessica Balzano est mutée à la Criminelle de Philadelphie où elle fait équipe avec Kevin Byrne dont l'équipier a été opéré du coeur. Pour ses débuts dans le grand bain, elle sera confrontée à un tueur fou qui s'attaque aux adolescentes des écoles catholiques de la ville, les tuant de façon horrible.

Mon avis :

Philadelphie, époque contemporaine.

J'ai terminé ce roman avec un goût amer dans la bouche. Au cours de ma lecture, plusieurs fois, je me suis arrêté car j'avais le sentiment que quelque chose clochait. Finalement j'ai trouvé, en plus du fait que lorsqu'un auteur est bon on lui en demande plus à chacun de ses nouveaux bouquins et Montanari sait écrire (voir Psycho et 7) cela ne fait aucun doute, ici, il est emprunté. Il lui manque le liant, le ciment. Il tient un bon truc et il le sait, cependant ses chapitres semblent posés sur le papier dans un ordre qu'il n'aurait pas souhaité, un peu comme un mauvais montage cinématographique. Il nous allèche et ne nous rassasie pas. Il nous dit : - vous allez voir cette fille (Jessica), c'est une battante, elle a du punch, championne de boxe elle est et paf, un petit match et puis plus rien. Pas une bonne bagarre qui mettrait ses dons pugilistiques en évidence (ce que j'aurais fait), rien, finie la boxe. De plus, elle vient, le lendemain, bosser avec un énorme cocard sur l'oeil et la joue, là, de même, rien, nul ne s'en soucie.

Autre exemple : Byrne, archétype du flic qui s'est fait prendre de vitesse par son passé, qui a tout loupé, sauf sa fille, sourde, qui lui voue une admiration sans borne alors qu'il est un père absent. C'est un dur, un vrai, écorché vif comme bon nombre de ses collègues de la littérature, avec un caractère peint au pinceau extra fin par Montanari, habitué des bars louches, des gros bras, des aléas de la vie et comme tous ces balèzes il a un coeur gros comme une montagne, sur la main, larme à l'oeil, pourquoi pas après tout. Je ne cherche pas du Superman à deux balles mais de la constance dans la continuité et ici, elles manquent.

Ce ne sont que deux exemples, il y en a d'autres, mon but n'est pas de raconter le livre.

L'intrigue est bonne. L'idée du tueur en série n'est pas nouvelle mais, encore une fois, peu importe si ça passe et ça passe, d'autant que Montanari nous aiguille sur des pistes en cul-de-sac bien amenées. On y croit et on se trompe comme les flics qui, eux, plongent. Le dénouement est, sans conteste, absolument inattendu.

Certains éléments ne sont pas intégrés dans l'histoire et on frôle le remplissage, l'ennui sans jamais y tomber, certes mais de justesse.

Bref a déjà fait mieux et fera certainement mieux. Le couple de flics est expérimental, Montanari nous ayant promis des suites, donc mon cher Richard, on se dit :

-à la prochaine.

D'ac ?

Comme dit l'adage : qui aime bien, châtie bien, je t'octroie

3,5/5

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard MONTANARI (Etats-Unis)

Message  Bernard le Lun 7 Nov 2011 - 14:56




PSYCHO
2008 - Pocket - 527 pages

Présentation de l'éditeur :

Dans un motel, une jeune femme se délasse sous la douche. Emergeant de la vapeur, une main écarte le rideau en plastique. Une autre brandit un couteau de boucher. L'inconnue hurle d'effroi. Insensible, l'assassin abat encore et encore le bras. Bientôt une spirale sanglante se forme autour de la bonde... Cette scène de Psychose d'Alfred Hitchcock, l'inspecteur Byrne et sa coéquipière Jessica Balzano la croyaient réservée au panthéon du cinéma. Mais voilà qu'un détraqué l'a reproduite. Et filmée. Pour de vrai. Et s'ils ne l'arrêtent pas très vite, le tueur cinéphile risque de transformer Philadelphie en Hollywood macabre car pendant que les pistes se multiplient, la caméra continue de tourner...

Mon avis :

J'avoue que je n'ai pas toujours été très agréable avec cet auteur dont le premier livre m'avait déplu ainsi que Funérailles, mais bon seuls les fous et les imbéciles ne changent pas d'avis, aussi je reconnais que j'ai été surpris par Psycho. Montanari nous emmène dans le milieu du cinéma, à Philadelphie, loin d'Hollywood et ses déceptions mais aussi sans obturer la réalité de l'engouement pour cet art et la crédulité des uns comme des autres à tout ce qui y touche. Le pouvoir, le succès, la réussite sont des facteurs de biens des maux humains sans oublier toutes les perversions que l'auteur n'oublie pas de nous tracer. L'homme est ainsi fait qu'il a du mal à réprimer ses pulsions et ses rêves loin de tout bon sens.
Les protagonistes de l'histoire sont les duettistes habituels, Kevin Byrne et Jessica Balzano, inspecteurs à la crim de Philadelphie, la ville de l'amour fraternel, qui ne compte pas, pour autant, moins de crimes que les grandes villes américaines.
L'assassin, un pervers de première, se sert de sa culture cinématographique pour mettre en oeuvre ses homicides (on l'aurait compris avec le titre, à ce propos le titre original : The skin gods : la peau des dieux est plus propice à une lecture sans ambiguïté, alors que le titre français fait, immédiatement, penser à Hitchcock) de façon aussi horrible que possible eu égard aux modèles de films qu'il utilise pour ce faire. Il y a de l'hémoglobine en veux-tu, en voilà ! Cependant, jamais cela ne nuit à la lecture, le film est sanguinaire, l'acte criminel l'est autant. L'intrigue est époustouflante et les destins s'entremêlent avec brio de par la classe du narrateur. La bonne idée de Montanari, en plus, vient de sa narration à deux voix, l'une utilisant la première personne du singulier, celle du criminel, l'autre à la troisième personne, le narrateur. Le tout est bien ficelé et extrêmement prenant quitte à lire ce bouquin d'une traite.
Le duo Byrne/Balzano est attachant ainsi que bien décrit. Je veux dire que les personnages sont tout particulièrement étoffés et l'étude de leurs caractères brillamment analysée. La vie de cet homme et cette femme, leurs tracas, leurs vicissitudes, les familles, leurs origines, l'un irlandais, l'autre ritale sont habilement campés et proprement définis.
Le style est habile et simple, lisible sans contrainte, haletant, prenant comme dit plus haut, bref du bon Montanari ou du bon tout simplement. Un livre qui élève son auteur aux meilleurs écrivains américains, Burke, Bunker, Connely, Deaver ou anglais, Rankin, entre autres.
A recommander.

4,5/5


B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard MONTANARI (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Lun 7 Nov 2011 - 15:06

Tu m'as convaincu Bernard, je le note!
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7307
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard MONTANARI (Etats-Unis)

Message  Bernard le Lun 7 Nov 2011 - 15:07

Tu peux, là tu ne seras pas déçue;
Merci de ta visite.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Nocturne - Pocket - 3,5/5

Message  zeta le Mar 14 Oct 2014 - 7:23

Je suis étonnée de n'avoir fait qu'une seule critique pour cet auteur, car j'ai toute la série des enquêtes de Kevin Byrne et Jessica Balzano. J'aime beaucoup ce duo, classique par sa composition : un homme, une femme .... mais qui a de petites caractéristiques originales, sympathiques et bien trouvées.

Le roman commence avec la première enquête de Byrne, alors jeune inspecteur, qui arrête à son domicile une jeune violoncelliste, très belle et très talentueuse, pour le meurtre de son psy. 
20 ans plus tard nous retrouvons notre duo qui va enquêter sur des assassinats très spécifiques : un tueur liquide des meurtriers, laissant les corps suppliciés sur les lieux de leurs crimes. Qui est ce vengeur serial-Killer ?

Une enquête très complexe, avec beaucoup de ramifications ... un peu trop (ce qui a fait baisser ma note). Un final à la limite de l'invraisemblance .... j'ai un peu moins aimé cet opus (qui tourne d'ailleurs beaucoup autour de la musique). Mais cela reste un bon polar qui nous embrouille bien et nous étonne par la résolution du mystère, même si les motivations de l'assassin paraissent un peu légères (pour moi).
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard MONTANARI (Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Jeu 16 Oct 2014 - 20:56

C'est curieux à lire tous les avis, cet auteur a l'air apprécié et pourtant les avis sont assez réservés scratch 
J' ai bien envie de réserver le premier (Déviances ?) à la bibliothèque pour voir.
Merci Zeta, j' étais passé à coté de cet auteur.  Very Happy


Dernière édition par Lacazavent le Ven 17 Oct 2014 - 10:48, édité 1 fois

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard MONTANARI (Etats-Unis)

Message  zeta le Ven 17 Oct 2014 - 7:03

"Déviances" est le seul que je n'ai pas lu. Quand ce n'est pas trop mal écrit, je suis fan de ces héros récurrents que je suis au fil des parutions en poche. J'aime bien les deux personnages de Montanari, les enquêtes sont en général classiques mais prenantes, ce n'est pas trop gore, il y a la vie privée des enquêteurs qui met un peu de piquant.... Rien d'extraordinaire mais c'est tout à fait correct. Dans la série il y en a de meilleurs que d'autres, comme souvent, mais l'ensemble me plait bien. J'attendrai ton avis  Very Happy
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard MONTANARI (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum