Manuel Vasquez MONTALBAN (Espagne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Manuel Vasquez MONTALBAN (Espagne)

Message  Mousseline le Dim 30 Nov - 13:54

De : 5859Chouette (Message d'origine) Envoyé : 2003-05-23 13:36

Avec Pepe Carvalho, son célébrissime détective privé, Montalban est devenu un des plus célèbres représentants du “roman noir” européen. Un très grand écrivain, qui nous fait l’amitié d’être à Saint-Malo cette année.

Détective privé philosophe, sceptique, cynique et gourmet, occupé depuis près de vingt ans à remuer la boue des affaires louches dans la Catalogne post-franquiste, Pepe Carvalho a fait de Manuel Vasquez Montalban l’auteur espagnol le plus célèbre aussi bien dans son pays que dans le reste de l’Europe. Au point d’ailleurs de voir ses aventures adaptées en téléfilms pour ARTE. La raison du succès des enquêtes de Pepe Carvalho ? Elle tient sans doute dans le talent de Montalban à écrire sur le fil de la réalité espagnole, au plus près de ses changements, de ses évolutions. Remugles de la période franquiste, effervescence de la “movida”, standardisation de Barcelone sur les critères nord-européens...
Montalban voit tout, dit tout, s’en amuse énormément et nous tient en haleine. Du grand roman noir. Un très grand écrivain tout simplement.




De : Lionelcrusoe Envoyé : 2007-03-01 07:35

MOI FRANCO

«Mets toi dans la peau de Franco et disculpe toi devant l’Histoire, me dit-il. Je me risquai à lui dire que Franco avait été une ombre qui avait pesé sur mon enfance, sur ma vie, sur celle de ma famille et qu’il y aurait une amère ironie à devenir son autobiographe.(…) Tu dois appliquer la même fausse objectivité que Franco aurait employée pour lui-même »

Marcial Pombo, écrivain, quadra divorcée, ancien militant du parti communiste espagnol est chargé par son éditeur d’écrire « l’autobiographie » du général Franco. Pour lui, il y a quelque chose d’effrayant dans le fait de se glisser dans la peau de celui qui fut l’ennemi de l’Espagne républicaine, mais il se rend compte qu’évoquer ce destin, c’est présenter l’histoire de l’Espagne.

Mais écrire sur Franco, sur cette Espagne en kaki n’est pas une tâche vaine, c’est en évoquant la figure du dictateur que l’on nomme et énonce l’anti-franquisme qui lui a fait face, cette voix des militants démocrates qui, même torturée et mise à terre, ne s’est jamais tue : celle du philosophe Miguel de Unamuno qui, au devant du général phalangiste Millan Astray hurlant « vive la mort, à bas l’intelligence ! », rétorque calmement : «Vous vaincrez, parce que vous possédez plus de force brutale qu'il ne vous faut. Mais vous ne convaincrez pas, car vous ne possédez ni la Raison ni le Droit dans la lutte.». Il y a aussi ces chants républicains restés dans les mémoires collectives, chantées au cours des grèves sauvages en Asturies, à Barcelone.
Ce texte de Montalban ne tombe toutefois pas dans la caricature antifranquiste, montre et déconstruit les fondements de l’idéologie anti-républicaine. Toutefois, il redonne le contexte et l’imaginaire d’un régime pour lequel « la main hideuse de la franc-maçonnerie » manipule chaque opposant, chaque critique du système franquiste. En face du discours de Franco racontant sa vie, il y a la voix de Martial Pombo qui répond point sur point au général, souligne les points non évoqués par le caudillo, évoque la torture, la répression, les exécutions sommaires, les viols dont se rendent auteurs les phalangistes, le déracinement des exilés, l’acharnement dont sont victimes ceux parmi les républicains qui ont décidé de rester, exhume les figures de la République, Manuel Azaña, Companys, la pasionaria ou le général Rojo.

Ici, il n’est pas question à strictement parler d’Histoire, mais de mémoires. Une manière de répondre à ceux que Montalban appelle « historiens autoproclamés objectifs » qui accordent des circonstances atténuantes à la barbarie franquiste et relativise les choix et actes du général Franco.

Moi, Franco est un très beau livre pour comprendre, génial,un livre chargé d’émotions. Il me semble particulièrement d’actualité en cette époque où l’Espagne continue son entreprise de « défranquisation » (enlèvement des statues, rues débaptisées). L’Espagne vit ainsi sa dernière bataille, celle de la mémoire (le parti populaire étant contre la remise en cause du consensus autour de la reconnaissance de l’héritage franquiste et la reconnaissance de la mémoire républicaine et le parti socialiste ouvrier espagnol étant pour la « défranquisation »).

« Depuis je ne sais combien de temps probablement depuis le jour où je nous ai vus tous les trois dans la salle du tribunal où l’on allait juger mon père et ainsi nous juger nous aussi, ma mère et moi pour avoir perdu l’Histoire comme on perd une guerre, dans cette salle où ma mère m’avait conduit pour m’inspirer de la compassion. Je nous ai vus, tous les trois, et j’ai eu le pressentiment, que malgré les apparences, nous ne reviendrions jamais à la maison. Et vous, derrière le tribunal, à côté du crucifix, vous étiez là, avec votre portrait évidemment retouché pour souligner l’intensité de votre regard ».

Ma note : 5

Il y a, en annexe, une chronologie rappelant et expliquant les événements marquants de la guerre d'Espagne et du franquisme.
A la fin du livre, il y a également une liste des noms de personnages importants de l'époque et un descriptif de leur rôle.
Par ailleurs, Manuel Vazquez Montalban est connu pour son écriture plutôt pédagogique et accessible.
Mais attention, cela n'enlève rien au style magnifique de l'auteur.
Pour finir, c'est un roman qui est universalisable. Il traite de la naissance du pouvoir et de l'oppression, de la tyrannie, de la résistance( par le récit du narrateur Marcial Pombo), d'amour pour l'idéal et de rébellion.
Bref, un très bon livre pour ceux qui veulent en savoir davantage sur la période.
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manuel Vasquez MONTALBAN (Espagne)

Message  Ysla le Dim 28 Nov - 16:39

LE QUINTETTE DE BUENOS AIRES
Christian Bourgois, 2000, 429p

Résumé : Un des romans policiers mettant en scène le détective privé Pepe Carvalho. Ici, Carvalho se voit confier par son oncle la mission de retrouver son cousin Raul à Buenos Aires. Ce dernier, victime de la junte dans les années 70, à l'époque de la dictature militaire, avait pu être sauvé par son père et rapatrié en Espagne dont il était originaire. Mais, vingt ans plus tard, donc au moment du récit, Raul retourne à Buenos Aires à la recherche de sa fille, volée par les militaires en 1977, et il ne donne plus signe de vie... Carvalho part donc à sa recherche en Argentine.

Mon avis : C'est une lecture intéressante pour déambuler dans les quartiers de la capitale argentine. La ville est en effet bien racontée et joue un rôle important dans cette histoire avec ses particularités culturelles et surtout le tango. L'intrigue en elle-même est un peu chargée et parfois invraisemblable (nombreuses coïncidences et rencontres peu réalistes dans une ville aussi dense) mais le fond de l'histoire reste prenant de par son aspect véridique (l'histoire de l'Argentine des années 70 à nos jours).
C'est une lecture divertissante mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable cependant. Malgré tout, je suis contente d'avoir découvert l'univers littéraire de Montalban et je trouve le personnage de Carvalho touchant et humain. J'aurai plaisir à le retrouver dans une autres de ses histoires un de ces jours.

Ma note : 3/5
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manuel Vasquez MONTALBAN (Espagne)

Message  Lacazavent le Mer 10 Avr - 16:46

Tatouage de Manuel Vasquez Montalban
Points / 246 pages



Le noyé est sans visage : les poissons le lui ont dévoré. Seul signe distinctif, ce tatouage : "Né pour révolutionner l'enfer." La phrase sonne comme un avertissement. Le détective Pepe Carvalho aurait dû y prendre garde. A la recherche de l'identité du cadavre anonyme, son enquête le mène des rues de Barcelone au quartier rouge d'Amsterdam... où il va peu à peu comprendre le sens du message.


Tatouage est, semble-t- il, le second volume après « J'ai tué Kennedy ou les Mémoires d'un garde du corps » mettant en scène le scène enquêteur Pepe Carvalho. Il n'est pas indispensable d'avoir lu le premier volume avant d'ouvrir celui-ci. Je découvre pour la première fois l' univers de Manuel Vasquez Montalban et à aucun moment je ne me suis sentie perdu.
Pepe Carvalho est un enquêteur, fin gourmet, un peu bourru, cynique, brillant et surtout extrêmement attachant. L' enquête n'est pas extraordinaire, ni inoubliable mais elle est bien menée, rythmé, avec ce qu' il faut, à mon avis, de suspens et de danger. On est pris dans les mailles de l' histoire, on découvre avec plaisir et bonheur à la suite de Pepe Carvalho une toute petite part de Barcelonne et plus généralement de la Catalogne.
Une lecture très agréable et un plaisir que l' on souhaite renouveler.


4/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manuel Vasquez MONTALBAN (Espagne)

Message  kattylou le Sam 13 Avr - 20:13

J'ai failli le lire la semaine dernière !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3435
Age : 53
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manuel Vasquez MONTALBAN (Espagne)

Message  kattylou le Ven 17 Mai - 12:04

Un peu déçue par ce roman acheté dans le cadre du thème Barcelone lors du salon du livre . J'ai trouvé que l'enquête était un peu plate et manquait de suspens du coup je n'ai pas accroché.Par contre j'ai bien aimé le coté gourmet du personnage de Carvalho.

3/5
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3435
Age : 53
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manuel Vasquez MONTALBAN (Espagne)

Message  Lacazavent le Ven 17 Mai - 12:23

Ah, j'avais bien aimé. Cela lui donner un petit côté "confortable" agréable. C' est l' un des premiers peut-être que par la suite l' intrigue a plus de place...

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manuel Vasquez MONTALBAN (Espagne)

Message  kattylou le Sam 18 Mai - 22:14

Oui c'est aussi ce que je me suis dit ; j'ai bien aimé le personnage mais je n'ai pas accroché à l'histoire
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3435
Age : 53
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manuel Vasquez MONTALBAN (Espagne)

Message  Lyreek le Dim 4 Aoû - 19:04



Tatouage - Manuel Vasquez Montalban
Points - 246 pages

Quatrième de couverture
Le noyé est sans visage : les poissons le lui ont dévoré. Seul signe distinctif, ce tatouage : "Né pour révolutionner l'enfer." La phrase sonne comme un avertissement. Le détective Pepe Carvalho aurait dû y prendre garde. A la recherche de l'identité du cadavre anonyme, son enquête le mène des rues de Barcelone au quartier rouge d'Amsterdam... où il va peu à peu comprendre le sens du message.

Bof... Je n'ai pas vraiment aimé ce livre qui m'a plus ennuyé qu'autre chose.
L'enquête n'est pas très passionnante et surtout, je n'ai pas du tout aimé l'ambiance un peu trop glauque à mon goût.
Je précise que déjà a priori je ne suis pas une grande fan de romans policiers. Ceci explique peut-être cela.
En tout cas, je ne pense pas lire d'autres aventures de Pepe Carvalho car définitivement, ce n'est pas mon style.

3/5

_________________
Lecture en cours : Homer et Langley de E.L Doctorow

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2305
Age : 36
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manuel Vasquez MONTALBAN (Espagne)

Message  dodie le Dim 22 Déc - 15:13

Tatouage


 Premier roman mettant en scène le détective Pepe Carvalho que je lis. 
L'intrigue policière est assez classique et n'est à mon avis pas l'intérêt principal de ce roman. Par contre j'ai apprécié à sa juste valeur le personnage du détective: bon vivant, fin gourmet pour lequel la bonne cuisine est indispensable.
J'ai beaucoup aimé partir à la découverte de Barcelone et des quartiers chauds d'Amsterdam.....
En un mot un petit polar, qui bien que n'étant pas extraordinaire, se lit facilement. Une lecture facile et récréative......
Ma note 3,5/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4550
Age : 54
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manuel Vasquez MONTALBAN (Espagne)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum