Rohinton MISTRY (Inde/Canada)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rohinton MISTRY (Inde/Canada)

Message  Mousseline le Dim 30 Nov 2008 - 2:10

De : sereinejulie1 (Message d'origine) Envoyé : 29/10/2003 18:46
voilà

Rohinton MISTRY, L’équilibre du monde (a fine balance) 749 pages.

Ancré en 1975, au moment où le gouvernement décrète l’état d’alterte ‘d’urgence intérieure’ l’histoire se concentre sur la vie de 4 personnages.

Dilal, à l’âge de 26 ans devient veuve et doit se débattre pour survivre et se lancer dans la confection à domicile pour échapper à la domination de son frère. Issue d’une famille bourgeoise elle est maintenant aux prises avec la pauvreté. Dilal qui n’a pas d’enfants et souffre de solitude. Il est difficile d’être sans homme en Inde pour

Om et Shivar, oncle et neveu, tailleurs intouchables, qui dans leur village doivent pitoyablement se prostrer, en maintenant une certaine distance par crainte d’être accusés de contaminer avec leur ombre ceux de caste digne. Leur caste qui les empêche de vénérer dans les temples, de boire l’eau de puit du village, de marcher sur le côté de la rue réservé au personnes de haute caste. Ils sont dans cette vile (l’auteur ne la nomme pas) qui les attrape, insère ses griffes dans leur peau et refuse de lâcher prise.

Maneck, descendu de ses lointaines montagnes pour aller étudier en ville. Cette ville qui change les gens. Il se sent rejeté par ses parents qui l’ont forcé à quitter ses montagnes. Quelque chose en lui qui l’empêchera de retourner chez lui. Maneck qui se questionne sur le sens de la vie, cette vie qui ne cesse de le dévorer.

Par le truchement des hazards de la vie tout ce petit monde se retrouveront sous le toît de Dilal. Ils iront de la méfiance à l’amitié à un profond attachement. Ils s’écouteront, s’entraideront, se perdront et se retrouveront. Ils croiseront Shankai, le cul de jatte, Beggarmaster, le maître des mendiants, Rajaram, le collectionneur/vendeur de cheveux, Nusswan, l’homme d’affaire et frère de Dilal et autres.

Malgré la douleur et les tragédies, les personnages réussiront à atteindre un équilibre entre le côté noir de la vie et l’essence de l’esprit humain. A travers le tour dramatique et souvent bouleversant que prend leur vie, nous avons une vue intime de l’Inde dans son extraordinaire foisonnement. On s’attache aux personnages et leurs destins C’est avec chagrin qu’on les quitte. Une très bonne histoire.

L’auteur capture les cruautés, la corruption, la dignité et l’héroisme de l’Inde. Vous ferez une intéressante découverte dans les pages de ce livre. La voix de Rohinton Mistry est interpellante. J’ai été emportée dans le sillon des personnages. Mon intérêt a été capté et maintenu tout au long de ma lecture. Un livre que l’on referme avec tristesse mais en se disant ‘je l’ai lu’. Une lecture qui a rendue mes journées agréables malgré cette pluie incesante. Je vous invite à boucler votre ceinture et partir à la découverte de cette œuvre aux facettes multiples. 4.5
---------------------------------------------------------
Révélation de la littérature anglo-indienne en plein essor, consacré par le succès et la critique internationale, Rohinton Mistry démontre un talent romanesque digne d'un Dickens ou d'un Hugo. Scènes de tendresse, épisodes d'une drôlerie pathétique, séquences de violences et d'horreurs, problèmes politiques en arrière-plan. L'équilibre du monde est bien plus qu'une fiction, il est un monde à lui seul. Un roman-fleuve charriant dans ses remous tout un flot de sentiments, d'émerveillements et de révoltes, une immense saga aux vertus stimulantes et magiques.

Sereine



De : Mousseliine Envoyé : 05/12/2003 01:55

Rohinton MISTRY, L’équilibre du monde

Je suis désolée Sereine mais je ne suis pas capable de lire ce livre... j'ai écrit un court commentaire malgré tout.

C'est très très rare que j'abandonne un livre mais là je n'en peux plus! L'écriture est d'une insignifiance rare, aucun style, niet, rien, c'est vide... Moi-même j'aurais pu écrire ce livre.

Pourtant le sujet est intéressant, j'ai essayé, je me suis efforcée de m'intéresser au livre en oubliant l'écriture pour me concentrer sur le sujet mais rien à faire car le sujet est
abordé d'une façon très superficielle. Les personnages ne sont pas décrits sinon que par leurs faits et gestes, aucune approche psychologique.

Alors après 214 pages je rends les armes! Je peux lire un livre même si le sujet abordé ne m'emballe pas outre mesure, j'y trouve toujours un certain intérêt, mais je suis incapable de lire un auteur qui n'a pas de style!


De : la-grande Envoyé : 13/12/2003 14:17

Rohinton MISTRY - L'équilibre du monde

Note: 4.5/5

Je viens de terminer l'Équilibre du monde et je suis encore toute imprégnée de ce superbe roman... superbe pas nécessairement dans l'écriture et le style (en fait, je ne lirai plus Mistry en français) mais par le sujet, par sa présentation de l'Inde... Inde où règne la corruption et le désordre. Un pays où on stérilise les gens de force afin de contrôler la population - un pays qui ne semble régit par aucune règle sauf celle de la survie - devoir se défendre pour garder un appartement que l'on possède depuis des dizaines d'années - pour gagner misérablement sa vie - pour vivre dans un dortoir à l'Université - pour vouloir accéder à de meilleures conditions de vie - pour rebâtir une vie lorsque l'on a tout perdu.

Mistry nous présente 4 personnages - 4 personnes dont les vies sont très différentes mais qui se croiseront et qui vivront ensemble et développeront une solide amitié qui les changera pour toujours et, à travers ces personnages l'auteur nous propose un voyage dans une grande ville indienne.

Le début de la lecture est peut-être un peu plus difficile puisque l'auteur nous présente les personnages dans leurs différents environnements mais la suite - quand les pièces du casse-tête finissent par se placer ça devient une lecture fascinante et prenante.

Je vous le conseille très fortement.


De : EnglishSummerRain101 Envoyé : 04/01/2006 07:33

L’ÉQUILIBRE DU MONDE - Rohinton MISTRY
Albin Michel, 694 pages

Que puis-je dire sur ce livre ??? Je ne sais pas par quoi commencer....

Une citation de Tawni O’Dell (Le temps de la colère) résume parfaitement le livre Mistry :

«…survivre n’est pas seulement un instinct, mais aussi un art.»

Premièrement, l’histoire est simple et complexe en même temps. Simple, car nous suivons le destin de plusieurs personnages de diverses classes sociales : des tailleurs faisant partie de la caste des intouchables, une veuve, un étudiant et une multitude d’autres personnages qui croisent ces derniers ; complexe, car ce livre traite des relations qui naissent et meurent au fil des pages, des états d’âmes, le tout dans un pays mouvementé et pauvre, mais si riche par sa culture millénaire.

Le livre est vraiment dense. On se sent tassé, brassé en lisant ce livre, tout comme la population indienne qui vit avec cette réalité quotidiennement. Que ce soit dans le train, les bidonvilles, les trottoirs, la ville ou la campagne, les gens manquent d’espace pour s’abriter. On sent dans chaque geste, la lutte pour survivre au milieu de cette fourmilière. Le gouvernement ne fait rien pour aider cette population croissante. Pire, il détruit d’un coup de pied géant ce que les pauvres gens essaient de bâtir de leur propre sueur et avec le peu de moyens qu’ils possèdent. Et c’est effrayant la corruption et le chaos qui y règnent. Les lois semblent changer d’un jour à l’autre créant la confusion, l’insécurité et la misère parmi les habitants.

De plus, grâce à des retours en arrière, l’auteur nous dévoile d’autres facettes de ce pays. Les sujets tels que le fonctionnement des castes et la discrimination qui en découle, l’histoire politique agitée, la situation des musulmans qui deviennent des boucs émissaires dans les périodes troubles, la vie dans les montagnes qui est touchée de plus en plus par l’industrialisation et la modernisation, la vie dans la ville qui est insalubre et où tout manque (logement, eau, travail) faute de surpopulation, de l’encadrement inexistant de la part du gouvernement, etc. Sans parler de la stérilisation forcée qui m’a donnée de frissons…

C’est bouleversant et déprimant de voir toutes les injustes et mauvaises choses qui arrivent aux personnages juste parce qu’ils ont été au mauvais endroit au mauvais moment ou parce qu’ils sont nés dans telle catégorie de caste. Ce pays transforme littéralement ses citoyens. Ma vision de l'Inde a complètement changé, fini l’illusion d’une Inde romanesque avec, en toile de fond, son Taj Mahal et le Palais des vents. Je ne m'attendais pas à recevoir un choc pareil en lisant ce livre. Je me sens vraiment naïve... Je dois dire que j’ai eu honte de mon ignorance face à la situation des intouchables. Ils sont ni plus ni moins des esclaves des hautes castes. Le sort réservé à cette caste est horrible : coups de fouet qui pleuvent sur les carcasses des campagnards, viols de femmes, faim, soumission devant les castes supérieures, mutilations ou morts atroces en raison des conduites non acceptées (par exemple, un intouchable qui croise le regard avec quelqu’un d’une caste supérieure ou parce qu’il n’a pas marché du bon côté de la rue qui lui est destiné). Abominable ! Et le plus pire, c’est que ces traitements sont infligés par les Indiens aux Indiens, juste parce que quelqu’un quelque part a décidé il y a longtemps de créer des «catégories» de personnes. Ça me fait penser au système féodal…pourtant le livre se situe dans le 20e siècle !

Il n’y a pas que de la noirceur dans ce livre, loin de là, car malgré la calamité, la détresse et les mésaventures qui sévissent, Rohinton Mistry nous montre aussi la générosité, l’amour, l’amitié, la compassion, l’espoir, la solidarité d’un peuple opprimé. Et c’est cet équilibre qui rend ce livre universel, extrêmement humain.

Ce roman est indispensable pour toute personne qui veut connaître davantage l’Inde.

Note : 4,75 / 5


De : lalyre7032 Envoyé : 04/01/2006 17:26
Je retrouve dans un cahier le résumé de ce livre que j'ai lu en 1998 et je vous le livre tel que je l'ai perçu à l'époque

L'équilibre du monde

C'est un roman sur l'Inde ou misère,souffrance et absurdité se mèlent quotidienement.Histoire d'une jeune veuve qui embauchent deux tailleurs,de son locataire étudiant et d'un cul-de -jatte qui s'entrecroiseent.Scènes de tendresse,de violences et de drôleries qui pourraient faire penser à la cité de la joie mèlangé à un certain style de Dickens sur fond de problèmes politiques.

Je me souviens que j'avais aimé ce livre mais je ne saurais le raconter en détails,trop d'années ont passé depuis.

Lalyre
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rohinton MISTRY (Inde/Canada)

Message  gallo le Lun 22 Déc 2008 - 13:31

De : Chantal5500 Envoyé : 26/08/2006 18:47

Rohinton Mistry - L'EQUILIBRE DU MONDE
Albin Michel - 687 pages.

Un beau roman indien qui nous raconte la vie de plusieurs personnages : Dinal Dalal, jeune femme veuve qui se lance dans la confection à domicile pour pouvoir vivre indépendante, Ishvar et Omprakash, deux tailleurs de la caste des intouchables, Manek, jeune étudiant venu de la montagne himalayenne, entre autres. Ces quatre principaux personnages vont finalement occuper le même logement, chez Dinal. Par plusieurs retours en arrière, le lecteur va connaître leurs différents passés, jusqu'à leur rencontre, et suivre ensuite leur combat incessant pour survivre dans ce monde indien misérable et cruel. Le lecteur est plongé dans la vie quotidienne de l'Inde par cette histoire très réaliste : persistance des castes, conflits religieux, brutalités policière et du pouvoir en place, exploitation de l'homme par l'homme, avec une impression que l'homme est une fourmi qui se débat au milieu de milliers d'autres. Au début, j'ai eu du mal à m'adapter au style d'écriture que j'ai trouvé assez "plat". Puis finalement, je me suis attachée aux personnages et la fin du roman qui n'est guère optimiste nous met devant l'évidence que la société indienne présente un inextricable amalgame de difficultés.

4,25/5



De : doriane99 Envoyé : 19/06/2007 12:06

Rohinton Mistry - Un si long voyage
Albin Michel, 411p, Trad Françoise Adelstain

Bombay, dans les années 70, Gustad Noble, modeste banquier voit sa vie tranquille bouleversée : son fils aîné décide de renoncer à ses études, le cadet amoureux d'une petite voisine s'attire les foudres du papa, la petite est victime d'une mystérieuse maladie dont ni la médecine traditionnelle ni la sorcellerie ne viennent à bout. Dans un contexte économique et politique difficile (guerre avec le Pakistan, corruption aux plus hauts degrés de l'état), il voit réapparaître la trace d'un vieil ami qui lui demande un service dangereux dont la légalité est discutable...

Une belle écriture, un personnage central attachant et émouvant pour qui la famille et l'amitié sont les plus grandes valeurs. Autant d'humour que de compassion ou de tristesse dans ce livre. Comme dans "L'histoire de Pi", une dénonciation du gouvernement d'Indira Gandhi, corrompu, qui laisse les pauvres gens dans la misère... Ce livre avait été nominé pour le Booker Prize, il le mérite !

4,5/5


De : Foret_ Envoyé : 16/07/2007 14:53

Rohinton Mistry - Une simple affaire de famille
488 pages

"A travers le portrait pittoresque de a petite bourgeoisie parsie de Bombay, Mistry aborde,avec un regard tendre et humain, une réalité plus grave,celle du traditionaliste rigide et du fanatisme religieux."

L'histoire commence avec Nariman, un homme au vécu douloureux qui se révélera bride par bride, ayant un petit accident il devra rester alité et deviendra une charge pour ses enfants, tout d'abord Jal et Coomy qui sont les enfants de sa femme décédé, Coomy qui tient son beau-père comme responsable du malheur et de la mort de sa mère fera tout pour ne pas le garder, Nariman se retrouve donc chez sa vrai fille, Roxanna, qui habite avec sa famille dans un petit deux pièces, une famille qui était heureuse avant l'arrivé de Nariman, mais le manque de place, le travail supplémentaire, les problèmes d'argent qu'amène l'arriver de Nariman, provoquera bien des querelles au sien de la famille. Yezad, le mari de Roxanna, pour retrouver un peu de calme commencera à aller au temple du feu, et la religion sera pour lui le moyen de passer au travers des épreuves, au point où il deviendra fanatique et rendra sa famille malheureuse.C'est la découverte de l'Inde à travers des gens ordinaires.
Ce livre m'a beaucoup plu et j'ai bien l'intention de lire les autres de cet auteur.

4/5


De : Chantal5500 Envoyé : 18/07/2007 18:35
Rohinton Mistry - UNE SIMPLE AFFAIRE DE FAMILLE :

Je l'ai lu il y a deux mois et j'ai été un peu déçue. Si ce livre ne s'était pas passé en Inde, je crois que je l'aurais lâché.... J'ai trouvé les deux premiers tiers assez longs, je n'ai vraiment accroché qu'ensuite et j'ai de beaucoup préféré "L'équilibre du monde" du même auteur. Bref, un moment de lecture facile mais pas enthousiasmant... 3,5/5 quand même !


De : van1709 Envoyé : 2007-08-08 12:05

Rohinton Mistry - L’équilibre du monde

En Inde, dans les années 70 et 80, se déroulent les histoires de Dina Dalal, Omprakash, Ishvar et Maneck. Ces quatre personnages vont se rencontrer après avoir survécut à de nombreux obstacles, de nombreuses injustices, toutes des plus révoltantes. Cette rencontre va leur permettre de trouver un peu de bonheur, de très courte durée, dans ce monde injuste et cruel, où pots de vin, pouvoir et argent sont nécessaires pour survivre.

Rohinton Mistry nous décrit un monde cruel. D’abord le système des castes, totalement injuste, qui permet aux brahmanes faisant partie de la caste la plus élevée, de profiter du sort des pauvres, de les exploiter, de décider même de leur droit de vie ou de mort. Omprakash et Ishvar font partie de cette caste, et vont tenter de s’en sortir. Mais les plus pauvres n’ont pas les moyens de survivre et sont livrés à eux-mêmes, quand ils ne sont pas exploités comme des esclaves, et personne ne remédie à la situation. Les plus riches s’enrichissent, les plus pauvres sont livrés à eux-mêmes, souvent réduits à mendier. Une histoire très dure, pessimiste même. Alors que les choses commençaient à s’améliorer, on assiste impuissant à la chute. Un grand livre.

Note : 5/5


De : Houppelande Envoyé : 09/08/2007 14:26
Rohinton Mistry - Un si long voyage

L'histoire se déroule à Bombay en 1971. Sur fond de guerre entre l'Inde et le Pakistan, on suit l'histoire de Gustad Noble et de sa famille. Son fils aîné renonce aux études que son père souhaitait pour lui, et sa fille tombe malade. Il reçoit une lettre d'un ami lui demandant un service pouvant le mettre en danger, ainsi que sa famille. Gustad tente de résoudre ses problèmes à sa façon et sa femme Dilnavaz tente de faire la même chose de son côté, mais en utilisant une méthode différente.

Je dois premièrement dire que j'ai lu ce roman en anglais. C'est loin d'être la première fois que je lis un roman en anglais, mais cette fois-ci j'ai eu de la difficulté avec la langue, ce qui a peut-être contribué à rendre ma lecture plus longue. Car j'ai pris beaucoup de temps à lire ce roman. Pourtant, les personnages étaient attachants. Mais j'ai trouvé l'histoire longue a commencé, pendant longtemps je me suis demandé où ça s'en allait tout ça. Ensuite ça a déboulé, j'avais envie de savoir ce qui allait arriver à la famille Noble. De plus, on apprend beaucoup sur l'Inde des années 1970. C'est donc un livre que je recommande à tous ceux qui sont intéressés par l'Inde

4/5

Houppelande


De : Sahkti1 Envoyé : 13/08/2007 09:58

Rohinton MISTRY, Une simple affaire de famille

Sous les apparences des beaux immeubles de Bombay se cache parfois des vies difficiles et une misère humaine difficile à enrayer. Rohinton Mistry nous entraînes dans le sillage d'une famille parsi dont nous suivons l'évolution, le quotidien, les peines et les joies.
Le moyen de s'immerger dans cette communauté aux traditions rigides, paraissant décalées à ceux qui n'en sont pas.
En maniant le rire et les larmes comme il le fait, Rohinton Mistry offre une proximité bienvenue au lecteur qui pourrait rester en-dehors de ce mode de vie souvent mal compris, parce qu'il nous est étranger et que certaines de ces traditions nous paressent révoltantes.
Le visage de l'Inde, dans ce recueil, n'est pas des plus séduisants: luttes ethniques, misère, rivalités en tous genre, abandon social, corruption et j'en passe. A travers un roman, Rohinton Mistry dénonce une société qui va bien mal. Une misère qui fait froid dans le dos, on peut se demander par moments si Mistry n'en remet pas une couche, mais non, tout cela semble hélas bien conforme à la réalité et c'est encore plus triste. De quoi permettre un parallèle intéressant entre l'étouffement d'une famille parsie et la stagnation d'un pays qui se dit pourtant en pleine révolution (positive, évidemment...). Je reproche quelques longueurs à ce roman, une profusion de détails de temps en temps mais j'ai apprécié la manière de procéder de Mistry, cette dénonciation d'un pays, immense, à travers l'histoire de destins déchirés. (3,5/5)


De : Sahkti1 Envoyé : 26/08/2007 12:42

Rohinton MISTRY, L'équilibre du monde

Des destins touchants, attachants, qui permettent aux lecteurs de placer, tout comme ces millions d'être défavorisés, exclus, leurs espoirs dans un nouveau régime politique, de croire qu'enfin les choses vont changer pour eux.
Cette implication du lecteur est due au talent de plume de Rohinton Mistry qui arrive à rendre chaque situation proche de nous, à nous faire partager le quotidien de ces laissés pour compte sans virer au misérabilisme à outrance. La dure réalité est là et il nous y emmène.
Je pense que le fait que Mistry ne réside plus en Inde et porte un regard lucide sur ce qui se passe dans son pays d'origine joue beaucoup dans cette façon de faire, l'auteur dispose du recul nécessaire pour éviter de sombrer dans une passion dévastatrice ou un militantisme à outrance. La pertinence de son propos et la modération avec laquelle il aborde tout cela créent ce mécanisme qui veut qu'on plonge d'abord dans un bon roman avant de se laisser embarquer dans la vraie Histoire, celle de tout un pays, d'un peuple et d'êtres ô combien meurtris.
J'ai beaucoup apprécié cela. (4/5)
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rohinton MISTRY (Inde/Canada)

Message  Manu le Dim 16 Aoû 2009 - 14:14

MISTRY, Rohinton (Inde), "L'équilibre du monde"

Ce roman, édité en 1995, est déjà un classique parmi les classiques. C'est sans doute un livre indispensable pour ceux qui aiment la littérature et veulent découvrir l'Inde. Au milieu des années 70, deux intouchables, condamnés à exercer le dur et méprisé métier de tanneur, cherchent à s'émanciper en devenant tailleurs. Il vont être hébergés chez Dina, une jeune veuve, qui va se charger de vendre leur production, ce qui lui permettra d'améliorer son ordinaire. Dina va aussi louer une chambre à un étudiant, Maneck. A l'aide de ces quatres personnages, Mistry va brosser le portrait d'une Inde souvent cruelle pour les sans-grade, pour ceux qui bricolent au quotidien afin de s'assurer un minimum de confort matériel et social.
En particulier, l'auteur n'y va pas avec le dos de la cuillère lorsqu'il évoque l'état d'urgence décrété par Indira Gandhi, la destruction brutale les bidonvilles ou les stérilisations forcées. Cet "Equilibre du Monde" est une réflexion passionnante et prenante sur la condition humaine dans cette Inde qui se cherche, et qui souvent se fourvoie. En particulier, la description des meetings électoraux, avec "claque" réquisitionnée pour quelques roupies, arrivée du candidat en hélicoptère et show digne d'un groupe de rock, est hallucinante. Comme signalé dans le 4ème de couverture, il y a du Dickens chez Mistry.

4,5/5
avatar
Manu

Nombre de messages : 31
Age : 57
Location : Bruxelles
Date d'inscription : 14/08/2009

http://anadi.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rohinton MISTRY (Inde/Canada)

Message  Manu le Mar 18 Aoû 2009 - 19:15

Beaucoup de belles critiques par rapport à ce merveilleux bouquin !
Notamment, celle de EnglishSummerRain101, qui semble ne plus être inscrite parmi les membres du site.
Je pense malgré tout qu'il faut nuancer son propos, par rapport à ce que l'Inde peut avoir de plus excessif, notamment par rapport à la situation des intouchables.
L'Inde évolue, lentement mais surement. J'y ai vu des Brahmanes laver du linge, tandis que certains intouchables occupent de hautes fonctions politiques. Nous y trouvons aussi la caste des informaticiens, à coté de la caste des coupeurs de poils du nez ! Dans un de ses bouquins, Tharoor raconte qu'un gamin, exclu de son groupe de camarades d'enfance au Kerala du fait de sa condition d'intouchable, a été fêté par tout le village alors qu'il entrait à l'université, et que des années plus tard, ce même gamin est devenu l'équivalent d'un préfet de région, fonctionnaire sollicité par tous pour trancher différents litiges. Preuve que ce système, condamnable, il est vrai, et légalement prohibé (merci Nehru !) a autant une base socio-économique que religieuse, pour autant que l'hindouisme soit une religion (pas de fondateur, pas de dogme, pas de doctrine unique).
EnglishSummerRain101 a bien raison de comparer le système social indien au système féodal que nous avons connu en Europe. Mais ce système est-il tellement éloigné de nous ?
Je pense donc qu'il faut rester positif par rapport à ce pays. Se dire par exemple qu'il s'agit de la première démocratie du monde, même si, comme partout et entre autres en Belgique, il y a des écarts par rapport à un système politique idéal.
J'espère, à mon tour, ne pas être naïf.
avatar
Manu

Nombre de messages : 31
Age : 57
Location : Bruxelles
Date d'inscription : 14/08/2009

http://anadi.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rohinton MISTRY (Inde/Canada)

Message  Ladybug le Dim 4 Oct 2009 - 8:58


L'équilibre du monde
(Albin Michel, 694 pages)

Dans l'Inde des années 70, pour échapper à l'emprise de son frère qui veut régenter sa vie, Dina, une jeune veuve issue d'un bon milieu social, va être amenée à rechercher un locataire, et deux tailleurs qu'elle embauchera dans son atelier à domicile. Le co-locataire sera Maneck un jeune étudiant issu d'une famille de commerçants, les tailleurs, Ishvar et Om, oncle et neveu, appartenant à la caste des intouchables.

On va partager l'intimité de ces quatres personnages qui vont créer dans ce minuscule appartement, sans en avoir immédiatement conscience, une cellule familiale.

Entre Dina et Om, il y a une méfiance réciproque. Dina est une patronne pauvre mais une patronne donc elle est "exploiteur" aux yeux de Om, révolté par sa condition, et dont la seule arme pour se rebeller est d'exaspérer Dina en travaillant lentement ou ne travaillant pas du tout... Son oncle Ishvar, lui, accepte son sort et son statut, et essaie toujours de tempérer son neveu. Et puis il y a Maneck, l'étudiant, ouvert, sociable, gentil et taquin, il s'entend à la fois bien avec Dina et avec Om, une réelle amitié va naître avec lui et il plaidera souvent sa cause auprès de Dina.

Il y a également les personnages qui gravitent autour d'eux, le Roi des mendiants qui exploite la pauvreté et en même temps protège, contre finance évidemment, le frère de Dina, riche et arrogant (ben tiens les normes morales et sociales de l'Inde l'arrangent forcément !), Shankar le mendiant, Ibrahim le collecteur de loyer qui essaie de surprendre l'atelier clandestin, Rajaram le ramasseur de cheveux, des personnages hauts en couleur à l'image du roman.

Parallèlement à leurs vies quotidiennes, l'auteur va retracer minutieusement leurs parcours très différents, remontant pour Ishvar à l'histoire de ses parents. On va comprendre les circonstances qui les font devenir tailleurs, quitter leur village, assister à leurs bonnes et mauvaises rencontres, et connaître le destin tragique de leur famille.

C'est un roman bouleversant, passionnant, plein de vie qui nous fait partager le quotidien des pauvres et des très pauvres, les nombreux évènements de leurs existences, on assiste par exemple aux rafles (pour diverses raisons), aux campagnes de stérilisation forcée etc. On assiste à la lutte de chacun des protagonistes pour se sortir de la misère, une lutte "non organisée", solitaire (c'est ce qui frappe le plus) dans un monde brutal où la corruption règne à tous les niveaux.

C'est un roman foisonnant, émouvant, haut en couleur où le tragique frôle parfois le comique (le moment où le roi des mendiants présente sur croquis une idée de couples de mendiants qu'il trouve géniale est d'un cynisme..). La grande force de ce roman, ce sont les personnages à la personnalité très marquée et à l'histoire personnelle admirablement développée, vraiment passionnante. Je trouve la fin poignante, je ne m'y attendais mais je la trouve finalement très crédible, elle m'a surprise mais j'aime bien être étonnée, même si c'est au prix de.... je ne peux pas en dire plus.

Un grand coup de coeur pour ce roman et ses personnages.

Ma note : 5/5

PS : J'adore le surnom que Maneck donne à Om quand celui-ci boude : "Figure de citron acide"

_________________
Je lis

avatar
Ladybug

Nombre de messages : 1970
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Rohinton MISTRY (Inde)

Message  Manu le Sam 26 Déc 2009 - 13:55

"Une simple affaire de famille", LP 30548, 602 pp, 2008

Ouvrir un Mistry, c'est inévitablement se remémorer « L'équilibre du monde », œuvre magistrale et saisissante sur l'Inde nouvellement indépendante.

J'étais donc à la fois intrigué et impatient ce découvrir cette « simple affaire de famille ». Simple, le récit l'est en effet.« L'équilibre » tenait de la fresque romanesque tandis que celui-ci est plus intimiste, limitant les protagonistes à une famille parsie et à son entourage direct.


Le grand-père, Nariman, professeur d'université retraité, a épousé tardivement et en désespoir de cause une veuve, parsie elle aussi, déja maman de deux enfants. Sous la pression familiale, il renonçait ainsi à celle qu'il aimait avec passion depuis des années, mais qui avait le tort de ne pas faire partie de cette communauté religieuse endogame et très rigoriste. Du couple est née Roxanne, épouse de Yezad, directeur d'un magasin d'articles de sports.


Ce petit monde va se trouver déstabilisé par l'indiscipline de Nariman, qui malgré son grand-âge et la maladie de Parkinson, s'échine à faire sa petite balade quotidienne. Il se brisa la cheville, obligeant son entourage à des tâches de toilette parfois peu ragoûtantes et à consentir des dépenses médicales mettant en péril le budget ménager.

Beaucoup de sensibilité et d'humour dans le livre. Ainsi, lorsque l'autocuiseur explose, une voisine s'extasie devant l'assortiment de couleurs, mélange de dal jaune et de sauce tomate, projeté au plafond : « on dirait un Jackson Pollock » ! Quelques personnages très pittoresques, aussi, comme le patron de Yezad, propriétaire du magasin, grand amoureux de Bombay, ville qui lui a permis de prospérer après les affres de la partition.


Mais tout cela n'est sans doute qu'un prétexte pour, derrière un récit a priori léger, évoquer le sectarisme et l'intolérance, au-delà du traditionnel conflit entre Hindous et Musulmans.

Mistry reste égal a lui-même : un formidable conteur et une conscience de l'Inde contemporaine.

4/5
avatar
Manu

Nombre de messages : 31
Age : 57
Location : Bruxelles
Date d'inscription : 14/08/2009

http://anadi.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rohinton MISTRY (Inde/Canada)

Message  Ladybug le Sam 16 Jan 2010 - 10:29


Une simple affaire de famille
(Editeur LGF, Le livre de poche, 601 pages)

Dans ce roman, Rohinton Mistry nous montre encore qu'il s'intéresse et qu'il aime parler des gens.

Dans une famille de la petite bourgeoisie Parsie (mais sans grands moyens financiers), Roxanna accueille son père invalide, dans le minuscule appartement qu'elle partage avec Yezad son mari et leurs deux garçons.

Le ton du roman, est assez léger tout comme l'ambiance dans cette famille, où règne amour et bonne humeur malgré les problèmes engendrés par la promiscuité, les soucis d'argent, les conflits larvés avec la demi-soeur de Roxanna...

Mais quand même... ces problèmes ajoutés à des espoirs professionnels déçus vont finalement transformer un homme enjoué et ouvert en un homme ombrageux et intolérant, qui se réfugie dans la religion et se laisse prendre au piège d'un repli sur soi qui éloigne l'amour, la joie, et la tolérance.

Ma note : 4/5

_________________
Je lis

avatar
Ladybug

Nombre de messages : 1970
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rohinton MISTRY (Inde/Canada)

Message  odilette84 le Sam 16 Jan 2010 - 14:47

les deux titres sont dans ma LAl pour cette année je l'espère !!

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 52
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rohinton MISTRY (Inde/Canada)

Message  odilette84 le Sam 31 Juil 2010 - 8:29

une simple affaire de famille

Roman intéressant pour l'image qu'il donne de l'Inde urbaine contemporaine .
J'y ai beaucoup appris autour de la vie quotidienne de cette famille prise entre soucis d'argent, conflits familiaux et respect des traditions religieuses.
l'aspect relatif à la vie quotidienne de la famille m'a beaucoup intéressée. j'ai un peu moins accroché à l'aspect religieux, voire ultra-traditionaliste de la fin du livre...
je ne suis pas au fait de la hiérarchie des castes et des différentes communautés, mais cela ne m'a pas trop dérangée.
il est certain que je relirai cet auteur !
ma note : 3,75/5

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 52
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rohinton MISTRY (Inde/Canada)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum