Yukio MISHIMA (Japon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Yukio MISHIMA (Japon)

Message  Mousseline le Dim 30 Nov 2008 - 1:09

De : Mousseliine (Message d'origine) Envoyé : 2003-03-30 15:48

Dojoji et autres nouvelles

Ce sont quatre nouvelles portant sur différents aspects de la vie sociale au Japon. C'est court mais c'est suffisant pour donner le goût de découvrir davantage l'auteur.

Dojoji est en fait une mini pièce de théâtre. L'action se déroule dans une boutique d'antiquité. L'auteur fait ressortir la valeur qu'on accorde aux beaux objets et la cupidité. Les sept ponts porte sur les geighas, très très bien. Patriotisme est une nouvelle dramatique. Un jeune samouraï et son épouse se suicident...saisissant, bouleversant, ouf! La perle, une nouvelle délicieuse sur la cérémonie du thé et la vie sociale féminine, charmant et amusant.

Ce petit bouquin fait parti de la collection folio 2 euros, je vous le suggère, pour le prix vous faites un très bon deal, ne serait-ce que pour la nouvelle sur le suicide!

Note : 3.75/5




De : geromino603 Envoyé : 2008-09-26 12:05

Je ne vais pas rajouter grand chose à tes avis, Mousseliine. Pour moi, je découvrais cet auteur, et j'ai vraiment été agréablement surpris par ces 4 nouvelles.La plus poignante est sans conteste "Patriotisme". Attention ames sensibles!!!

"" Yukio Mishima (de son vrai nom Kimitake Hiraoka) est né à Tokyo en 1925.Après des études de droit, il publie à 24 ans un premier roman autobiographique "Confessions d'un masque"...qui fait scandale et lui apporte la célébrité!De 1949 à 1970 il écrit une quarantaine de romans,des essais,du théatre,des récits de voyage et un nombre considérable de nouvelles qui reflètent tout à la fois la diversité des talents de Mishima et la diversité des univers qu'il pénètre.
Au sommet de sa gloire,en novembre 1970,il se donne lamort de façon spectaculaire,qui a frappé l'imagination du monde entier.Ljour mème de sa mort,il a mis un point final à sa tétralogie, "La mer de la fertilité". ""
(tiré de la première page du livre)


A noter que ces nouvelles sont extraites d'un livre : "La mort en été"
Beaucoup de ses livres sont disponibles en "folio" (et moi,ça m'arrange plutot!!)

une note 3.5/5
--------------------------------------------------------------------------

Yukio Mishima (pseudonyme de Kimitake Hiraoka) est né en 1925 à Tôkyô. Son oeuvre littéraire est aussi diverse qu'abondante : essais, théâtre, romans, nouvelles, récits de voyage. Il a écrit aussi bien des romans populaires qui paraissent dans la presse à grand tirage que des oeuvres littéraires raffinées, et a joué et mis en scène un film qui préfigure sa propre mort.

Il a obtenu les trois grands prix littéraires du Japon. En novembre 1970, il s'est donné la mort de façon spectaculaire, au cours d'un seppuku, au terme d'une tentative politique désespérée qui a frappé l'imagination du monde entier.

Mishima fut un grand admirateur de la tradition japonaise classique et des vertus des Samouraïs. Dans ses oeuvres, il a souvent dénoncé les excès du modernisme, et donné une description pessimiste de l'humanité.


--------------------------------------------------------------------------------

Bibliographie


Romans
Le pavillon d'or, Gallimard folio, 1975
Confessions d'un masque, Gallimard folio, 1978
Après le banquet, Gallimard folio, 1979
Le marin rejeté par la mer, Gallimard folio, 1979
Le tumulte des flots, Gallimard folio, 1983
Une soif d'amour, Gallimard folio, 1986
Neige de printemps (La mer de la fertilité 1), Gallimard folio, 1989
Chevaux échappés (La mer de la fertilité 2), Gallimard folio, 1991
Le temple de l'aube (La mer de la fertilité 3), Gallimard folio, 1992
L'ange en décomposition (La mer de la fertilité 4), Gallimard folio, 1992
Les amours interdites, Gallimard folio, 1994
L'école de la chair, Gallimard folio, 1995
La musique, Gallimard folio, 2002

Études : Le japon moderne et l'éthique samouraï, Gallimard folio, 1985
Mémoires : Le soleil et l'acier, Gallimard folio, 1993
Nouvelles
La mort en été, Gallimard folio, 1988
Pélerinage aux trois montagnes, Gallimard folio, 1998
Dojoji et autres nouvelles, Gallimard folio, 2002
Théâtre
Madame de Sade, Gallimard, 1976
Cinq Nô modernes, Gallimard, 1984
L'arbre des tropiques, Gallimard folio, 1984
Le palais des fêtes, Gallimard folio, 1993
Le lézard noir, Gallimard folio, 2000
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Dojoji et autres nouvelles

Message  Prospéryne le Dim 4 Jan 2009 - 15:23

Dojoji et autres nouvelles Yukio Mishima Gallimard Folio 2 euros 127 pages

Résumé:
3 nouvelles et une courte saynette de théâtre mettant en vedette des gens du quotidien qui font des choses parfois dramatique, parfois étrange. Une plongée au coeur des pensées humaines par un auteur particulièrement observateur des tréfonds de la psychée humaine.

Critique:
Étrange, bouleversant et en même temps brillant. Yukio Mishima a une sublime capacité d'observation doublée d'une grande acuitée dans la description des sentiments humains. Ce qui donne que dans la moindre de ses nouvelles, le sublime côtoie la bassesse des sentiments humains en même temps que l'horreur et l'honneur. Les quatres histoires sont égales, il n'y a rien qui se détache plus clairement des autres, mais celle qui m'a le plus marquée est Patriotisme, où deux époux se donnent la mort par patriotisme pour l'époux, par amour pour l'épouse. Un récit disons assez poignant. La seule chose qui fait baisser ma note est le choix des sujets et la manière de les traiter. C'était disons, moins ma tasse de thé!

Ma note: 3.75/5
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yukio MISHIMA (Japon)

Message  s-lewerentz le Mer 2 Sep 2009 - 6:44

L’école de la chair – Yukio Mishima

Résumé
Tokyo, années 60. Taéko, une jeune femme d'une trentaine d'année rencontre tous les mois ses deux meilleures amies autour d'un repas. Toutes trois sont divorcées, libres, et elles travaillent. Une situation pas forcément très bien vue à l'époque. Un jour, elles vont prendre un dernier verre dans un bar homosexuel et Taéko tombe sous le charme de Senkitchi, le barman, un jeune garçon d'une vingtaine d'années. Elle décide de le séduire; ce qui réussi rapidement et il emménage rapidement chez elle. Mais Senkitchi se montre souvent arrogant, froid, voire méprisant. Taéko, elle, semble avoir rajeuni même si elle ne peut s'empêcher de toujours imaginer le pire.

Commentaire
J'ai beaucoup aimé ! C'est une histoire d'amour, certes, mais c'est plutôt inhabituel même si la fin n'est pas une grande surprise. Les sentiments des personnages sont bien décrits, avec finesse, voire poésie, avec élégance; on y croit. Le récit est bien mené, il n'y a pas de temps mort. J'ai aimé aussi le côté "critique sociale" : importance de la famille, scandale social, ...
Un excellent moment.

4.75/5

(éd. Gallimard, Folio, 2003 – texte original publié en 1963)
avatar
s-lewerentz

Nombre de messages : 865
Location : La Chaux-de-Fonds, Suisse
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yukio MISHIMA (Japon)

Message  géromino le Sam 17 Oct 2009 - 10:03

" Le marin rejeté par la mer " éd Folio 182 pages paru en 1963 (traduit en 1968 pour Gallimard)

Fusako est veuve. Elle a un fils Noburu, de 13 ans. Fou de bateaux, Noboru demande à sa mère qu'elle obtienne un laissez-passer pour visiter un cargo énorme. Durant la visite,Fusako va lier connaissance avec Ryuji, officier en second, brave homme honnète. Une histoire d'amour va naître entre eux. Mais Noboru va surprendre les ébats de sa mère avec le marin. Au sein d'une bande de jeunes garçons, dont le chef se veut être un gros dur, il confie à ses copains ses doutes, ses espoirs envers Ryuji. L'admiration qu'il avait pour cet homme disparait peu à peu, sous l'influence du chef de groupe.
Ce qui pourrait se dérouler comme une banale histoire d'amour, se termine d'une façon tellement inattendue que la fin nous laisse pantois! Une histoire simple où l'on suit d'une part la rencontre de deux êtres qui s'aiment et d'autre part l'univers de Noboru, adolescent confronté à la perte d'un père, et fortement influencé par un chef sadique et rebelle qui entraine ses copains jusque dans la folie barbare.
Etonnant livre, d'une écriture simple dont la narration captive néanmoins l'attention jusqu'au bout!

Note 4/5
avatar
géromino

Nombre de messages : 2693
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

"Les amours interdites", Yukio Mishima (Japon)

Message  nauticus45 le Lun 7 Déc 2009 - 20:48




"Les amours interdites", Yukio Mishima, 591 pages, Gallimard, 1994

Résumé:

Vieil écrivain célèbre, Shunsuké n'arrive pas à se satisfaire des critiques qui encensent son oeuvre et des lecteurs qui l'admirent. Eux ne trouvent que de la beauté dans ses écrits, mais lui n'arrive pas pour autant à oublier sa laideur physique. Toutes ses relations amoureuses ont échoué et il est convaincu que sa laideur y est pour beaucoup, les femmes l'ont toujours utilisé et il leur en veut énormément pour ça. La dernière qui s'est intéressée à lui, la jeune Yasuko, n'échappe pas à la règle. Il en est sûr et quand, après l'avoir suivie, il la retrouve auprès de Yûichi, un beau jeune homme, il n'est guère étonné. Cependant le couple Yûichi - Yasuko n'est pas si idéal qui l'y paraît, ils sont promis l'un à l'autre depuis longtemps mais Yûchi n'est pas si heureux dans cette "relation" que le croit Yasuko. Un soir il va voir Shunsuké et lui avoue son homosexualité. D'abord surpris, Shunsuké voit dans le jeune homme l'instrument idéal pour se venger des femmes. Car s'il a lui-même a toujours aimé les femmes et que ces dernières se sont toujours moquées de lui à cause de sa laideur, le jeune Yûichi, lui, attire toutes les femmes par sa beauté mais ne les aime pas. En quelques instants le vieil homme décide de manipuler le jeune et influençable Yûichi pour se venger de celles qui l'ont tant fait souffrir...

Mes impressions:

Du début à la fin ce roman est un très beau paradoxe. En effet entre l'auteur à succès et le jeune éphèbe homosexuel qui ne sait pas quoi faire de sa vie, la manipulation est immédiate et on ne voit pas ce qui pourrait l'inverser. Et pourtant les choses évoluent, la manipulation s'efface au profit d'une relation beaucoup plus complexe où chacun cherche son avantage. Les femmes ne sont pas en reste non plus, les plus prévisibles surprennent jusqu'à leurs plus anciens complices et les plus égoïstes s'avèrent être pleines de bon sentiment. Au fil des pages, on apprend ainsi à aller au-delà des apparences, et on se prend à réfléchir avec Shunsuké et Yûichi à la beauté, la laideur, la vie, la mort. La réflexion est dense, on s'arrête régulièrement pour mieux en évaluer les différents arguments, et on a souvent l'impression d'en laisser échapper, de passer à côté de subtilités intéressantes, mais le plaisir demeure jusqu'à la dernière ligne et c'est le principal.

5/5
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1515
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le marin rejeté par la mer

Message  nauticus45 le Sam 14 Aoû 2010 - 20:08




  • Poche: 182 pages
  • Editeur : Folio (14 novembre 1979)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070371476
  • ISBN-13: 978-2070371471

Résumé:

Noboru a treize ans et vit sa seul avec sa mère, une jeune veuve qui dirige son propre magasin de produits importés. Le soir il a l'habitude de se glisser dans sa commode, d'où il peut regarder sa mère se coucher, seule. Un jour sa mère fait la connaissance de Riüji, un marin qui a toujours fui la vie sur la terre mais qui, au contact de cette femme seule et de son jeune fils, se découvre des envies de vie de famille. Noboru qui vénère les bateaux et les marins est déçu en découvrant que Riüji veut rester à terre avec eux et même épouser sa mère. Avec sa bande de copains, il décide alors de sanctionner Riüji...

Commentaire
:

Avec un style très poétique, comme toujours, Yukio Mishima nous décrit la manière dont un groupe d'adolescents orgueilleux suivent un chef de leur âge, avide de force et de pouvoir, et jugent leur entourage en fonction des préceptes imposé par ce dernier. Ensemble ils s'imposent des épreuves, s'exercent à la violence et condamnent la conduite des adultes qui les entourent, à commencer par leurs parents. En opposition à ces jeunes fanatiques, Mishima nous décrit le monde de Riüji, un marin célibataire amoureux de la mer et qui s'est toujours senti rejeté par...la terre. Le tout forme un court roman, beau et sombre à la fois.

5/5
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1515
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yukio MISHIMA (Japon)

Message  zozinette le Dim 15 Aoû 2010 - 5:25

Je suis bien tentée, je note
avatar
zozinette

Nombre de messages : 2437
Age : 43
Location : belfort, franche-comté
Date d'inscription : 15/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yukio MISHIMA (Japon)

Message  Réaliste-romantique le Ven 3 Juin 2011 - 0:48

Après le banquet, de Yukio Mishima
1960

Kazu, femme célibataire de 50 ans, est propriétaire d’un célèbre restaurant de Tokyo. Elle tombe amoureuse d’un ancien ambassadeur toujours actif politiquement dans le parti réformiste. Elle gagne ainsi une place dans la lignée d’une grande famille, et se découvre une passion pour la politique. Elle consacre toute son énergie et son argent à appuyer la candidature de son mari. Toutefois, lorsque l’élection est perdue, son mari propose de se retirer tranquillement à la campagne, ce que ne peut accepter Kazu. Elle devra choisir entre une tombe familiale honorée ou son indépendance.

J’ai été surpris de l’indépendance et de la liberté de cette femme au Japon dans les années 60. Elle est une femme d’affaire fortement respectée et mène ses affaires d’une main de maître. L’auteur donne aussi suffisamment d’explication pour comprendre des comportements japonais surprenants pour des occidentaux. Le début m’est apparu un peu lent, mais une fois la campagne lancée, le livre devient enlevant.

3,5/5

le réaliste-romantique
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1860
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yukio MISHIMA (Japon)

Message  géromino le Dim 3 Juin 2012 - 7:54

"Le pavillon d'or" Folio 2003 376 pages (1e publication en 1956, traduit en français en 1961, Gallimard)

En juillet 1950, près de Kyoto, un jeune moine incendie le Pavillon d'Or, un temple bouddhiste vieux de cinq siècles. Yukio Mishima s'inspire de ce fait divers pour écrire un roman sur la folie, la beauté et la disgrâce physique.

Car ce moine incendiaire est pourvu, au moins dans le roman, d'une infirmité désastreuse qui va servir de pierre d'achoppement au livre: il est bègue et en souffre énormément, ne serait-ce que dans l'approche des autres et ne parlons même pas des relations amoureuses. Son père l'emmène un jour admirer la "beauté" du Pavillon d'or. Il en résultera une fascination pour ce temple (se comparant sans cesse lui laid et bègue à l'esthètisme fabuleux du site), et un fantasme de vengeance dans lequel il mettra toute sa haine de la beauté. Désormais, dans sa folie grandissante, rien ne compte plus pour lui que de détruire le temple et périr avec lui.

L'absurdité du geste du moine en réponse à sa souffrance physique, voilà le thème de ce livre où Mishima explore l'âme humaine en désespérance et se livre à une analyse psychologique en profondeur de son personnage perturbé par son handicap. C'est un livre fascinant, très bien écrit, parfois un peu pompeux dans le style, mais bon... et un peu longuet dans ses réflexions (par moments j'avais l'impression de ne pas avancer) mais empreint d'une grande poësie.

Note: 3.5/5

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  17/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 2693
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yukio MISHIMA (Japon)

Message  Parch le Ven 10 Aoû 2012 - 10:11

Yukio Mishima, Le pavillon d'or

L'auteur exploite un fait divers et retrace le parcours psychologique d'un jeune moine, qui en 1950 mit le feu à un temple ancien. Je n'ai pas été réellement convaincu. Il s'agit d'une simple relecture romancée des éléments que l'auteur a pu glaner dans les journaux de l'époque...

Note : 2/5

_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...
avatar
Parch

Nombre de messages : 619
Age : 32
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yukio MISHIMA (Japon)

Message  Réaliste-romantique le Mar 21 Aoû 2012 - 14:58

Le Pavillon d'or
1956

En 1950, un apprenti bonze incendie le joyau de son temple. Mishima explore la vie et les motivations de ce jeune homme, destructeur d’un monument de d’un demi-millénaire.

Au début de ma lecture, j’étais ennuyé par la vie de ce jeune homme bègue, solitaire, fasciné par le Pavillon d’or. Mais quelque chose m’a poussé à persévérer et mon intérêt s’est finalement développé, entre autre lorsque le jeune moine se lit avec un camarade de classe aux pieds bots, qui malgré cela est un tombeur de jeunes filles. Le lire se penche sur ce qu’est la beauté, la dignité, l’action. L’intrigue se déroule aussi pendant la guerre et l’occupation. Ces éléments ne sont qu’en toile de fond, mais ils influencent néanmoins la vie du jeune homme. C’est donc une lecture mitigé pour moi : des moments d’ennuis et des moments de grand intérêt.

3,5/5

le réaliste-romantique
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1860
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yukio MISHIMA (Japon)

Message  Liza_lou le Mar 21 Aoû 2012 - 21:13

Réaliste-romantique a écrit:mon intérêt s’est finalement développé, entre autre lorsque le jeune moine se lit avec un camarade de classe aux pieds bots, qui malgré cela est un tombeur de jeunes filles.

J'aurais peut-être dû m'accrocher plus finalement car c'est justement à ce moment précis que j'ai laissé tomber! scratch

_________________
Lecture en cours :
Le Pavillon d'or de Mishima (Thème)
avatar
Liza_lou

Nombre de messages : 1300
Age : 34
Location : France, à coté de Nantes
Date d'inscription : 07/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yukio MISHIMA (Japon)

Message  Van le Jeu 30 Mai 2013 - 20:04

Confession d’un masque

Un jeune homme fait le récit de sa vie. Depuis sa naissance, il raconte les faits marquants, essentiellement ceux pointant sa différence avec les autres enfants. Dès son plus jeune âge, il est forcé de vivre avec sa grand-mère, surprotégé, il a l’image du garçon modèle. Pourtant, il se rend très vite compte que certaines choses ne sont pas bonnes à dire, ou à faire, et il apprend à vivre en jouant un rôle.

Ce roman se passe un peu avant et pendant la deuxième guerre mondiale. Une époque où bien peu de choses pouvaient être dites. Tout y est de façon non explicite. Le jeune garçon sait qu’il est différent. Il est bien plus ému par les hommes que les femmes. Pourtant, il ne semble même pas se l’admettre à lui-même et continue à jouer ce rôle, auquel il semble croire. Ce roman est prenant, et on se surprend à se demander comment ce jeune homme va continuer à vivre sa vie, va-t-il rester dans le mensonge ? Son entourage va-t-il se rendre compte de ses « dérives » ? Un roman marquant et pourtant, je reste sur un goût d’inachevé.

Note : 4/5
avatar
Van

Nombre de messages : 423
Age : 33
Location : Val de Marne - France
Date d'inscription : 03/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yukio MISHIMA (Japon)

Message  matw25 le Ven 31 Mai 2013 - 7:30

Je prends note de ce livre et même de cet auteur en général merci beaucoup Wink

_________________
Ce qui demeure secret chez le père, s’exprime chez le fils et je
découvre souvent grâce à lui le secret que son père n’a jamais dévoilé
-Nietzche



Lecture en cours: Peine Perdue d'Olivier Adam


avatar
matw25

Nombre de messages : 865
Age : 25
Location : Besançon (25)
Date d'inscription : 10/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yukio MISHIMA (Japon)

Message  Shan_Ze le Mar 15 Juil 2014 - 21:41

Confession d’un masque de Yukio Mishima

Confession d’un masque est le premier roman de l’auteur. Avant de le commencer, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, je ne savais pas que ce livre était en partie autobiographique. Dès son plus jeune âge, le narrateur commence à ressentir intensément les choses. L’observation d’un livre d’images d’Histoire donne lieu à de forts sentiments. 
J’ai été intéressée par les sentiments du narrateur qui découvre sa différence : il n’est pas comme les autres garçons qui s’intéressent aux filles mais il veut donner l’impression d’être normal. Toutes ses paroles et ses gestes sont mesurés, rien n’est laissé au hasard. Il arrive à se convaincre de sa normalité, il fait même la cour à la sœur de ses amis. La séduction est en marche cependant les sentiments qu’il « devrait » avoir sont absents. Il imagine des scènes de mort qui le glorifie pour oublier sa lâcheté. Ces confessions sont touchantes parce qu’elles parlent d’une société, le Japon des années 40, pendant la Seconde Guerre Mondiale, où l’homosexualité n’est pas acceptée, d’un homme torturé qui souffre de sa différence.
J’ai découvert un auteur avec une verve exceptionnelle et un peu complexe, il m’a parfois fallu plusieurs passages pour la comprendre. Un roman vraiment puissant, je n’hésiterai à relire Mishima.

Note : 4/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7338
Age : 33
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yukio MISHIMA (Japon)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum