Giles MILTON (Royaume-Uni)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Giles MILTON (Royaume-Uni)

Message  Mousseline le Sam 29 Nov 2008 - 16:19

De : Eireann561 Envoyé : 2007-05-15 17:05

Le nez d'Edward Trencom

Giles MILTON

Note : 3

Nez en moins!

D'accord, il n'y a pas de quoi en faire un fromage de ce livre, mais c'est un bon moment de lecture, entre la poire et le dit fromage.

Le livre léger qui se laisse lire, un humour tout britannique. Une parenthèse entre les nourritures plus substantielles comme le pâté de campagne breton et l'andouille de Guémenée.

Quand vous vous appelez Thomas Trencom, que vous êtes le maître fromager le plus connu de Londres et en plus fournisseur de la famille royale, pourquoi en ce début d'année 1969 partir à l'aventure! Quel danger fait peser sur lui les mystérieuses apparitions de ce Grec venu l'avertir d'une menace, mais laquelle!

La lecture des archives de la famille le transforme en pâte molle, la croûte de respectabilité s'écaille le laissant fondant comme un morceau de gruyère passé au four.

L'auteur nous explique également le pourquoi et le comment de ce nez, sublime, cet appendice, fruit de plusieurs générations de croisements biologiques qui fait passer Cyrano de Bergerac pour un handicapé nasal.

En plus nous avons le droit à un cours d'histoire sur les relations entre la Grèce et la Turquie, les guerres, les traités, etc, et nous apprendrons pourquoi, cette famille anglaise vient mettre son nez dans des affaires qui à première vue (ou même à vue de nez) ne la regardent pas.

La malédiction des Trencom (rien que cela parle comme le titre d'un film de suspense)se renouvelle d'une génération à l'autre, la fuite des hommes. L'époisse (la poisse pardon!) sera t-elle vaincue?

Les Trencom en la personne d'Edward, digne rejeton d'une longue lignée de fromagers au nez flamboyant, malgré un bonheur sans faille, quitte lui aussi tout pour la Grèce!

Les épouses Trencom ont leurs parts non négligeables dans la réussite familiale. Toutes ces femmes ayant un sens des affaires caractéristiques, se divisant en deux catégories : les poulinières et les fromagères, et bizarrement les fromagères manquaient de relief au niveau de la poitrine!

Un humour tout britannique : par exemple, la description de la nuit de noces entre Edward et Elizabeth est particulièrement réussie (la description!). Ainsi qu'une séance de débauche, un mercredi soir qui plus est-! un jour où Edward avait des fourmis dans le bas-ventre et ils se sont dépensés sans Comté!

A noter aussi, que le soir Elizabeth fait du canevas pour se détendre, le sujet... un plateau de fromage! Mais elle a beaucoup de difficultés à trouver une laine verte pour représenter les moisissures!

Un bon livre plus proche du cheddar (je viens d'apprendre que ce fromage est d'origine québécoise!) que du fromage de chèvre, un ouvrage pour se détendre,avec un verre de vin rouge pour faire passer tous ces produits laitiers! Un grand bravo à la maison d'édition Buchet/Chastel pour cette découverte qui nous est amenée sur un plateau, dommage que ce livre soit si long.

Extraits :

- Et quand elle attrapa la brucellose, une maladie plus commune chez les vaches laitières que chez les jeunes femmes, on redouta que les deux catégories ne soient inextricablement mêlées.

- Elles avaient des yeux de harpies, un nez de musaraigne, de toutes petites oreilles et le menton pointu.

- "Quand tout le monde perd la tête, c'est justement là qu'on a le plus besoin de la garder sur les épaules".

Une question particulièrement pertinente puisqu'elle venait de lire l'histoire de Marie-Antoinette.

- Il fut frappé par son joli nez et la sensibilité de son visage. Elle avait un teint frais de bethmale, un fromage qu'il aimait au plus haut point.

- Ils se lançaient dans une aventure qui devait les mener dans des pâturages jusqu'alors inexplorés.

- Le chat, Dubonnet, paraissait parfaitement d'accord avec lui.

- Dorothea est parvenue à affiner pas moins de treize petits Trencom.

- Sa voix atteint alors un volume et une hauteur que les trompettes de sa majesté le roi se rompaient la rate à essayer de l'égaler.

Éditions : Buchet /Chastel

Titre original : Edward Trencom'Nose.
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Giles MILTON (Royaume-Uni)

Message  Lacazavent le Sam 25 Mai 2013 - 18:44

La Guerre de la noix muscade de Giles Milton
Phébus, Libretto / 416 pages







Il y a eu la conquête du Nouveau Monde, la ruée vers l’or, plus près de nous la guerre du pétrole et bientôt celle de l’eau. Il y a eu l’Atlantide, les samouraïs de l’ancien Japon et les sources du Nil. Tant de choses extraordinaires jalonnent l’histoire de l’Humanité… Mais qui se souvient de la noix muscade ? Sa quête, à la fin du XVIe siècle pourtant à l’origine de la route des Indes et a ouvert le siècle d’or de l’aventure maritime. Censée éloigner la peste et parée de toutes les vertus, elle pouvait faire la fortune du premier matelot. Encore fallait-il atteindre les rares îlots situés sur l’archipel des Moluques, éviter tous les dangers et revenir. Giles Milton, en s’appuyant sur les témoignages des principaux navigateurs de l’époque, a retracé le parcours de ces aventuriers prêts à tout pour servir leurs ambitions…



En un mot, passionnant.
Je n'aurais jamais imaginé que cette petite noix, fruit du muscadier, fut à l' origine d'autant de chose, certes le rôle des épices dans les grandes découvertes, les guerres, le commerce etc est connu dans ses grandes lignes de tous seulement les épices en général vous pouvez en trouver dans des régions relativement nombreuses et étendus, elles auront des caractères différents mais ce sera toujours un poivre, une cannelle, un clou de girofle, etc.
La noix de muscade a ceci de particulier que le muscadier arbre dont elle est issu ne pousse que dans l' archipel des Moluques en Indonésie et encore pas partout dans les îles Banda uniquement. Elle était particulièrement recherché et prisé des européens à la fois pour son goût mais aussi et surtout pour ses vertus (indispensable) à la confection d' un baume souverains contre la peste (entre autres utilisations). Nous sommes au XVI, on mesure alors mieux la volonté ainsi que la difficulté que vont avoir les grandes nations d' Europe à trouver cette petite noix.
La quête européennes des épices commence, la recherche et l' appropriation des îles Banda y prendra de plus en plus d' importance.

C'est un ouvrage extrêmement riche, chaque page est une découverte, un ouvrage historique à l'écriture entraînante, on se laisse prendre dans le récit aussi facilement que dans le plus captivant des romans d'aventure. Giles Milton parvient à ne jamais perdre de vue son sujet y compris en nous parlant de bateau pris dans les glaces sibérienne.
Incontournable si le sujet vous intéresse, si vous adorez les ouvrages historiques, très documentés qui se lisent comme un bon roman.



5/5




L' île de Banda Api




_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Giles MILTON (Royaume-Uni)

Message  Shan_Ze le Ven 31 Mai 2013 - 14:30

Ca m'a l'air très bon tout ça, je note. Smile Merci Lacazavent.
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7377
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Giles MILTON (Royaume-Uni)

Message  Lacazavent le Dim 15 Sep 2013 - 17:42

Samouraï William de Giles Milton
Phébus, Libretto / 432 pages



« Ils avaient essuyé les jets de javelots des habitants des îles rencontrées en chemin, enduré la maladie et la faim. En ce 12 avril 1600, les quelques hommes qui avaient survécu au voyage virent une fois de plus une terre apparaître à l’horizon. Ils y trouveraient, pensèrent-ils, la mort aux mains de cruels sauvages. »
De la centaine de marins partie d’Europe deux années plus tôt, seuls vingt-quatre respirent encore. Ils ont traversé deux océans, affronté les blizzards de l’Antarctique, les tempêtes tropicales et échouent, minés par le scorbut, sur une côte inconnue. L’un d’eux, William Adams, premier Anglais à fouler le sol du Japon, n’en repartira jamais et deviendra un proche du shogun. Giles Milton, en s’appuyant sur de nombreux documents, raconte cette exceptionnelle connivence entre ce charpentier venu d’Occident et ce prince du Japon ouvert à l’ailleurs : une rencontre dont on peut dire qu’elle construisit l’Histoire et scella le destin des deux pays.



Second ouvrage de Giles Milton paru aux éditions Phébus dans leur collection de poche Libretto et grosse déception. Samouraï William se veut revenir sur la vie de William Adams, premier anglais (et non le premier européen), à s' être installé au Japon, échoué avec quelques uns de ses camarades après longue traversée et de violente tempête sur les côtes japonaises. Leur découverte est total, ils trouvent un univers à miles lieux de la vie anglaise de cette fin du XVIème siècle. Retenu par le Shogun Tokugawa Ieyasu, Williams Adams est d'abord contraint des s'adapter aux mœurs japonaise, il s'adaptera si bien qu' il refera sa vie au Japon, proche du Shogun couvert de récompenses, il deviendra pour les anglais l' homme idéal pour obtenir nombres de facilités commerciales.    

Cela aurait été passionnant s' il ' y avait pas eu au début les nombreuses redites de son ouvrage La Guerre de la noix muscade, si peu à peu le texte ne s'était pas complétement éloigné de la personne de William Adams pour se consacrer quasi exclusivement à l' installation et aux déboires du comptoir japonais de la Compagnie des Indes orientales, William Adams ne faisant plus alors que des apparitions sporadiques.
Une lecture intéressante et enrichissante mais qui ne tient pas ses promesses.

3,5/5



William Adams






Tokugawa Ieyasu

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Giles MILTON (Royaume-Uni)

Message  Lacazavent le Jeu 21 Mai 2015 - 10:11

Le Paradis perdu, 1922 la destruction de Smyrne la tolérante de Giles Milton  
Phébus, Libretto / 491 pages



Quatrième de couverture
:
1922, la cavalerie turque entre dans Smyrne (aujourd'hui Izmir), sur la côte ouest de la Turquie, et la détruit entièrement. Dans Le Paradis perdu, Giles Milton nous raconte comment la ville la plus riche et la plus cosmopolite de l'Empire ottoman a pu connaître ce sort terrible. Au cours des deux siècles précédents, Smyrne a prospéré ; les puissantes dynasties levantines ont contribué à en faire une ville majoritairement chrétienne, peuplée surtout de Grecs et d'Arméniens, mais aussi de Turcs et de Juifs, un cas unique dans le monde musulman.
Après la Première Guerre mondiale, la Grèce envahit la Turquie, dans le but de restaurer un Empire chrétien en Asie Mineure ; cette attaque est soutenue par les grandes puissances. Échauffourées, escarmouches, provocations, incursions de bandits se succèdent.
En 1922, les Grecs sont vaincus. Les armées turques se déchaînent contre la " ville infidèle " : les deux millions d'habitants de Smyrne sont jetés dans l'une des plus grandes catastrophes humaines du vingtième siècle.
Avec son grand talent de conteur, émaillant son récit de témoignages et de détails colorés, Giles Milton nous restitue dans Le Paradis perdu toute l'ampleur de cet épisode tragique des relations Orient-Occident.



Un titre en clin d’œil à son homonyme mais qui convient parfaitement à son récit.
Giles Milton prend le temps de nous raconter la ville, son passé, les lieux, ses habitants,  on y découvre une ville commerçante incroyablement cosmopolite et tolérante. Au bord de la méditerranée, Smyrne nous apparaît comme un lieu hors du temps, son rayonnement culturel et économique imprègne la région.
Une douceur de vie à l’orientale pour une ville qui se voit subitement rattrapée par les conflits qui secouent la région en ce début de siècle. Smyrne et ses habitant se retrouvent pris en étaux entre la Grèce qui souhaite restaurer sa puissance et les armées turques qui cherchent à regagner les territoires perdus, des combats qui vont mettre à mal l’esprit de tolérance qui jusqu’ alors avait cahin-caha régné dans la ville. On va d’ incident en incident, d’escalades en escalades, les uns crient et tuent, les autres pillent, répriment, et tuent à leur tour jusqu’ au jour où l’ on atteindra le paroxysme de l’ horreur la ville brulent et les habitants qui tentent par tous les moyens de fuir acculés sur le port ils sont rattrapés par la chaleur de l’ incendie, la soif, la faim et leurs poursuivants.

Comme toujours, et celui-ci ne fait pas défaut, Giles Milton nous livre un récit captivant s’ appuyant sur une documentation solide, riche et variée. Une lecture dense, fouillée pour une histoire effarante et bouleversante. Impossible à oublier une fois connue, elle est à remettre dans toutes les mémoires.

4,5/5






La ville et son port (Source pour les photos et le texte suivant The Armenian Genocide Museum  )



Pour en savoir plus sur l' incendie de Smyrne, l' un des derniers épisodes du génocide arménien, un extrait :

"Smyrne était un des principaux centres commerciaux et culturels de l'Asie Mineure où les Arméniens s'étaient installés depuis les temps anciens et vivaient dans les quartiers arméniens Getezerk, Karap et Haynots.

Aux 18ème et 19ème siècles la ville est devenue un grand centre culturel arménien. Les livres et les périodiques publiés dans les maisons d'édition de Smyrne avaient un rôle importent dans la vie culturelle et socio- politique des Arméniens. À Smyrne il y avait l’école de fille Mesropyan, fondée en 1799 et celle Hripsimyan, ainsi que plusieurs écoles privées. La communauté arménienne de Smyrne avait quatre églises (l'Eglise de St. Stefan était la plus célèbre) , un hôpital national et un théâtre. Dans la vie économique de Smyrne les commerçants arméniens jouaient un rôle important et ils exportaient des tapis, de cuir ,de laine, des fruits secs. Il avaient des maisons de commerce en Europe, en Russie, en Inde et en Egypte.

Pour son développement multiculturel Smyrne était connu sous le nom de «le petit Paris de l'Orient". Jusqu'en 1922 environ 30.000 Arméniens vivaient à Smyrne.

En Septembre 1922 , l'armée kémaliste a incendié les quartiers arméniens et grecs de Smyrne, en organisant également les massacres de ces peuples. L'incendie prémédité de la ville avait l'intention de terrifier la population chrétienne et de les obliger à quitter la ville pour toujours. Les rues étaient plein de dizaines de milliers de cadavres des Grecs et des Arméniens. Et ceux qui ont essayé en vain de trouver le salut par les navires de guerre anglais, italiens et américains, se sont noyés dans la mer.

Ainsi, la catastrophe de Smyrne était le dernier épisode du génocide arménien et le début de la mise en œuvre de la politique d’Etat des kémalistes "Turquie aux Turcs". Aujourd'hui Smyrne est connu sous le nom de ‘’Smyrne turc’’ et la majorité des habitants sont les Turcs. "

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Giles MILTON (Royaume-Uni)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum