MIAN Mian (Chine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MIAN Mian (Chine)

Message  Mousseline le Sam 29 Nov 2008 - 4:14

De : Eireann561 (Message d'origine) Envoyé : 2007-06-19 03:00

Mian MIAN

Les bonbons chinois

Note :2,5

Chinese's way of life!

Premier roman de cette jeune fille née en 1970 à Shangaï, qui lui a valu quelques problèmes avec la censure.

Xiao, après le suicide de son amie Lengzi, quitte l'école, sa famille et sa ville natale de Shanghai.

Elle rencontrera Saining, guitariste de rock plutôt médiocre, volage et pauvre! Mais l'amour a ses raisons qu'une jeune Shangaïse ignore, ou du moins connaît, mais à ses dépens? Après moult péripéties amoureuses, plusieurs tromperies de la part de Saining, plus doué pour caresser les femmes que les cordes de sa guitare et maints voyages, les amants se retrouvent. Elle espérait le meilleur, elle connaîtra le pire! Elle aime chanter, elle perdra sa voie entre drogue et alcool.

Le chute s'intensifie, drogue pour lui, alcool pour elle, puis il la quitte. Ses amis disparaissent, changent de ville quand les problèmes sont trop pesants. Il ne lui reste que la prostitution. Et plus tard viendra la cure de désintoxication, puis encore plus tard les problèmes liés au SIDA!

Des personnages sans réelle consistance qui n'attirent ni la sympathie, ni le rejet, tellement ils sont prévisibles.

Xiao Hong ne semble pas connaître le proverbe (ou son équivalant chinois) "Aide-toi et le ciel t'aidera". Saining, son ami, commence guitariste comique, finit junky pitoyable.

Une faune hétéroclite de personnages venant de plusieurs provinces chinoises qui bien évidement se querellent sans arrêt pour savoir qui sont les plus forts.

Des fantômes qui tels des ombres passent et s'effacent, quelques destins sont tragiques dans leurs tentatives de quitter la Chine pour les paradis voisins, Hong-Kong, mais surtout Macao.

Un homme averti en vaut deux, il n'est pas sorcier de deviner ce qui attend l'héroïne (Blanche colombe et poudre blanche).

Tous les clichés y passent, l'amant pitoyable, les copains pas très nets, etc.....

Les menus larcins pour commencer, puis les vols, puis la drogue, bref la descente aux enfers que l'on retrouve dans de nombreux ouvrages traitant du problème de par le monde.

Le plus original de ce livre, c'est que les chapitres vont par ordre alphabétique de A à U.

Ce n'est pas miam-miam ces bonbons là, mais plutôt une dragée au poivre à la sauce aigre-douce. Un empire céleste qui ne l'est plus tellement. Bref pas de quoi casser trois pattes à un canard, même s'il est laqué à la Pékinoise, le dit-canard.

On peut l'éviter sans problème comme on peut le lire pour l'exotisme, mais la déchéance est la même à Shangai, Pékin, ou dans toutes les grandes métropoles du monde occidental.

Extraits :

- Cette histoire épouvantable m'a fait glisser à toute vitesse dans le bourbier des adolescentes à problèmes.

- J'ai choisi un dimanche de lune noire et de grand vent pour me "suicider" en m'ouvrant les veines.

- Main dans la main nous avons repris notre course vers des lendemains imprévisibles.

- Nous respections chacun l'hébétude de l'autre.

- En plus il ne me faisait que rarement l'amour. Il a fini par m'avouer qu'il prenait de l'héroïne, qu'il était devenu "camé".

- Je passais mes journées dans une sorte de coma, pour la première fois, j'avais vraiment envie de mourir, j'aurais voulu crever pendant mon sommeil.

- Tous mes amis avaient disparu, je ne pouvais plus chanter, j'avais vingt deux ans, ma vie foutait le camp.

- Pour le moment mon écriture est une sorte d'effondrement.

Éditions : Points

Titre original : Tang
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Panda sex - Mian Mian

Message  Aurore le Ven 4 Sep 2009 - 21:09

Panda Sex - Mian Mian
(Au diable vauvert, 2009, 183 p.)





Ce livre transpire la mélancolie et le spleen chinois propre au Shangaï actuel, très cosmopolite et hétéroclite. Voici ce qui est noté au dos "Amour, sexe et télévision : les Liaisons dangereuses dans le Shangaï d'aujourd'hui".

Le contexte du livre est une sorte de "Big brother" à l'échelle locale chinoise. Deux sœurs sont filmées par l'Acteur (c'est ainsi qu'il est nommé) et leurs frasques sont détaillées, analysées et passées en boucle. Ces filles sont sujettes au "virus du panda" c'est-à-dire qu'elles ne font l'amour que deux fois par an, comme l'animal dont on fait référence. Autour d'elles, on assiste à la décadence de l'élite shangaïenne, entre fêtes arrosées et cancans sur l'amour et le sexe, on emmagasinne toutes ces paillettes et ces masques illusoires. On reçoit des bribes d'information et on se forge une image du gotha télévisuel. Car même si la caméra est braquée sur nos deux héroïnes, les personnages défilent et donnent corps et contenance à la vie capturée. Des Américains, des Européens et tout ce melting-pot s'expriment à tour de rôle et donnent leur vision personnelle d'une ville en pleine effervescence.

Quant à mon opinion, elle est assez mitigée ! J'ai trouvé l'histoire très originale, surtout par rapport à ma conception des mœurs asiatiques. Néanmoins, le style prête parfois à sourire tant il paraît flou et confus voire maniéré dans le mauvais sens du terme. En effet, il y a un paragraphe qui revient sans cesse comme pour marteler un désir profond mais cela crée plus un phénomène de lassitude. Tout comme à la fin du livre où nous avons un passage similaire sur deux pages consécutives : je me demande toujours si c'était un défaut d'impression ou si cela visait à un quelconque autre message subliminal.
C'est du Gossip Girl version chinoise, où tout est permis, où toutes les relations de couple sont envisageables et où cela parait même un peu hardcore par moment.

Mais il y a quelques bonnes trouvailles qui ont réussi à nuancer mon jugement :

"Je trouve qu'on devrait vivre à l'envers, tu commencerais par mourir, puis tu passerais par tout ce que tu connais déjà, et ensuite tu retournerais dans le ventre de ta mère. Par exemple quand tu bois un café tu serais déjà endormi, et si tu tuais quelqu'un il ressusciterait, quand tu viendrais juste d'apprendre quelque chose tu l'aurais oublié, après avoir mangé tu aurais faim, après t'être enivré tu boirais et tu ferais l'amour après avoir eu un orgasme. Tu t'es aperçu que plus on vieillit et plus on a besoin d'argent? Si on vivait comme ça, à l'envers, tu en aurais de moins en moins besoin, tu n'aurais pas toutes ces dettes à rembourser et tu serais libre". (pp. 84-85)

3/5


Dernière édition par Aurore le Ven 4 Sep 2009 - 21:26, édité 1 fois

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2137
Age : 30
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://shereads.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: MIAN Mian (Chine)

Message  FilouDlidou le Ven 4 Sep 2009 - 21:18

Mian Mian a écrit:Je trouve qu'on devrait vivre à l'envers, tu commencerais par mourir, puis tu passerais par tout ce que tu connais déjà, et ensuite tu retournerais dans le ventre de ta mère. Par exemple quand tu bois un café tu serais déjà endormi, et si tu tuais quelqu'un il ressusciterait, quand tu viendrais juste d'apprendre quelque chose tu l'aurais oublié, après avoir mangé tu aurais faim, après t'être enivré tu boirais et tu ferais l'amour après avoir eu un orgasme. Tu t'es aperçu que plus on vieillit et plus on a besoin d'argent? Si on vivait comme ça, à l'envers, tu en aurais de moins en moins besoin, tu n'aurais pas toutes ces dettes à rembourser et tu serais libre". (pp. 84-85)
haha

Que c'est intéressant comme vision des choses!!!
avatar
FilouDlidou

Nombre de messages : 504
Location : Houston, TX
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: MIAN Mian (Chine)

Message  Ysla le Mar 15 Sep 2009 - 14:52

Le truc de vivre dans l'autre sens, c'est à dire en commençant par la vieillesse puis en se dirigeant progressivement vers l'enfance pour finir dans le ventre de sa mère, Claire Brétécher l'a desisné sur une planche BD, mais je ne me rappelle plus dans quelle BD (le titre ?)... A l'époque où je l'avais lu, j'avais trouvé ça génial (il y a 15 ans, environ).
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: MIAN Mian (Chine)

Message  Van le Lun 23 Nov 2009 - 22:18

Les bonbons chinois


Sexe, drogue, rockn’roll, alcool. Voilà ce dont il est question dans ce livre. Xiao Hong change du tout au tout lorsqu’une de ses camarades de classe se suicide. Elle décide de s’en aller de chez ses parents, et fait peu après la connaissance de Saining, pour qui elle ressent un amour infini.

Je n’ai pas aimé ce livre. Long, lourd. Trop de réflexions sur l’amour de Xiao pour Saining, trop de réflexions sur sa vie, avec la drogue, l’alcool et le tutti quanti. C’est sombre, il ne se passe rien sinon une descente aux enfers. Je n’ai pas accroché aux personnages, c’est un livre peut-être bien trop décalé pour moi, trop différent. Parfois, je me suis perdue dans toutes ces choses, ne sachant plus où je me trouvais dans le récit. J’avoue, j’ai lu plus de la moitié, mais je n’ai pas fini le livre, je me suis contenté de lire les quelques dernières pages pour voir si finalement on arrive quelque part. Je n’ai pas l’impression d’avoir raté grand-chose finalement.

Note : 1/5
avatar
Van

Nombre de messages : 423
Age : 34
Location : Val de Marne - France
Date d'inscription : 03/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: MIAN Mian (Chine)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum