Gustav MEYRINK (Autriche)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gustav MEYRINK (Autriche)

Message  Mousseline le Sam 29 Nov 2008 - 4:12

De : BenYoz (Message d'origine) Envoyé : 2004-02-16 07:53

Comme personne ne semble connaître l'un des maîtres de l'écriture mystique, permettez-moi de vous parler de Gustav Meyrink. La réédition du Golem en 2003 chez Flammarion marque peut-être la reconnaissance que nous devons à cet auteur, inspirateur de F. Kafka.

BIOGRAPHIE :
Né en 1868 à Vienne, père aristocratique, mère actrice, le jeune Gustav Meyer n'est pas reconnu par son père. Il passe son enfance à suivre sa mère dans tous les théâtres de l'Europe jusqu'à Pragues. A Pragues, il se sépare de sa mère qu'il haït et rentre dans la vie "des braves gens". Il fait des études de commerces, devient banquier. Il fonde sa société mais, pourtant, il est rejetté de la société pragoise bien pensante. Société qui aura raison de lui en le diffament, en l'accusant d'être un escroc ect... Mais la vrai rencontre de Gustav Meyer (qui n'est pas encore Meyrink) est l'occultisme. Il étudie la kabbale avec sa loge maçonnique, s'y fait expulser et fonde sa société théosophique. Marqué par la première guerre mondiale, il écrira avec une violence inégalée. Meyrink décède en 1932.

L'OEUVRE :
C'est difficile de raconter l'histoire d'une oeuvre aussi complexe que le Golem. en bref, il s'agit d'un homme, de sa rue et des gens du quartier. Aux parfums de voyage iniatique, de révélation mystique, d'amour non-avoué et de haine satisfaite, le personnage évolue à travers ses émotions et une froide réalité. Pour des gens qui n'ont aucune référence esotérique, le Golem de Meyrink paraît assez confus. Les personnes n'ont pas la rigueur des descriptions du style naturaliste. Les rues semblent évaporées, à la contenance hasardeuse. Les dialogues, un poil surréalistes, traversent notre esprit avec un sentiment de non-conception. Le Golem est un de ses livres qu'il faut relire pour comprendre toutes les trames de l'oeuvre. A la seconde lecture, le personnage principal se matéralise, les références apparaissent avec une subtilité rarement conçue dans la littérature de genre.
Mais dois-je vous raconter plus en détails l'histoire de ce livre pour que vous dépensiez quelques euros chez votre libraire ? Je ne pense pas. C'est un des rares livres qu'on ne lit pas pour le scénario, pour la trame narative, mais pour les sensations et la mystification qu'il nous apporte. Chacun fera de cette histoire ce qu'il en comprendera et de son symbolisme, les persiennes ou les fenêtres de sa Vérité.

MA NOTE :
Je mets un 4/5 (non pas que j'estime que ça ne soit pas un bouquin merveilleux, mais j'ai lu mieux de l'auteur.) Quand je parle de mieux, je vous conseil de vous procurer l'Ange à la fenêtre d'occident. Mais si la lecture du Golem peut s'avérer compliquer, l'Ange à la fenêtre d'occident est incompréhensible si vous n'avez jamais étudié le Talmud.

Bon courage et bonne lecture.
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Le Golem

Message  nauticus45 le Lun 30 Nov 2015 - 20:08




  • Poche: 321 pages
  • Editeur : Editions Flammarion (15 janvier 2003)
  • Collection : Garnier Flammarion / Littérature étrangère
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2080710982
  • ISBN-13: 978-2080710987


"Le Golem" se déroule dans un ghetto juif de Prague et raconte l'histoire de Maître Pernath, un tailleur de pierres qui vit seul dans ce ghetto imprégné par la tradition juive. Maître Pernath est un personnage trouble, il vit seul mais s'ouvre volontiers à ses amis et lui qui semble stable et routinier s'avère en fait être amnésique. Au fil du roman on se prend à douter de sa personnalité et même de son identité et tandis qu'il croise le "Golem", cette statue d'argile crée par un rabbin et qui reprend vie tous les trente trois ans, les questions que l'on se pose à son propos se multiplie. Pourtant, derrière les effets mystiques et fantastiques qui rythment le roman se cache une réalité, peut-être plus simple qu'on l'imagine.... 
Ce roman en tout cas est une lecture vraiment agréable, il y a des côtés surréalistes, d'autres fantastiques, mais le tout est écrit avec une certaine poésie et un style vraiment agréable.


4/5
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1568
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum