Richard YATES (Etats-Unis)

Aller en bas

Richard YATES (Etats-Unis)

Message  Louvaluna le Ven 28 Nov 2008 - 20:41

De : clochette (Message d'origine) Envoyé : 19/08/2005 20:50

Fenêtre Panoramique _ Richard Yates

April et Franck Wheeler ressemblent à tant de ces jeunes couples américains des années 70. Franck occupe un poste de cadre dans une grande entreprise. Ce poste ne devait être qu’un palliatif en attendant la découverte de sa véritable vocation et s’est peu à peu transformé en une sinécure agréable mais un peu honteuse dont il parle avec ironie. April, quant à elle, s’occupe des enfants et du foyer dans leur jolie maison de banlieue, situation qui ne lui convient finalement pas mieux qu’à son mari. Leur vie ressemble à n’importe quelle vie de banlieusard, faite de routine, de transport jusqu’à la ville et de dîner avec des voisins, qui ne sont bien sûr pas à leur niveau. Mais cette situation s’éternise et quand il s’agit de passer à l’action pour enfin rencontrer leur destin, tout se complique. Finalement leur vie est-elle si ennuyeuse ? Sont-ils vraiment prêts à y renoncer et à quel prix ?

J’ai aimé dans ce livre la richesse des personnages. Ils sont si terriblement « humains » : ils sont pleins de contradictions, d’espoirs, de peurs, d’envie… Qui ne peut se souvenir d’une situation décrite dans ce livre où il semble tellement difficile de se dépêtrer entre ses rêves et la réalité.

Note : 3,5 / 5
Clochette
avatar
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

La fenêtre panoramique - bibliothèque Pavillons - 3,5/5

Message  zeta le Sam 21 Fév 2009 - 15:37

J’ai lu que ce livre avait fait l’effet d’une bombe à sa sortie.

Publié en 1961, on peut, en effet, penser qu’une vision si noire du couple et de la famille ait beaucoup choquée.

Il vient d’être adapté en film sous le titre « les noces rebelles ». Au cinéma, grâce aux décors, aux vêtements, aux accessoires, il est sans doute plus aisé de s’imprégner de l’atmosphère de l’époque. Peut-être aussi, les images ont-elles donné une certaine modernité à cette intrigue.

En le lisant, sans ces rappels visuels du passé, l’histoire peut paraître "dépassée", le style également. Presque tout se passe dans la tête des protagonistes. C’est une analyse précise des relations d’un couple, l’exploration de la face cachée des sentiments, Cette face dont on ne s’enorgueillit pas, celle qui nous trouble et nous amène à se demander parfois ce qui nous lie exactement aux êtres chers et pourquoi le sentiment d'amour s'ést créé. dépendance, haine, indifférence, idéalisation, déception, trahison. Rien n’est simple, les interrogations multiples.

April et Franck Wheeler, forment un jeune ménage américain typique. Ils se sont rencontrés, aimés très vite, une grossesse non désirée les a contraints à se marier, puis ils ont quitté New York pour vivre en grande banlieue. Abandonnant les aspirations de leur jeunesse, se conformant au modèle de la famille idéale, représentée par les parents, les médias, la société dans son ensemble.

Et pourtant, si l’on creuse un peu rien n’a vraiment changé, depuis lors. Bien sûr les femmes, grâce à la contraception peuvent maintenant choisir le moment où elles seront mères, bien sûr elles ne sont plus cantonnées à ce rôle souvent ingrat de femme au foyer, si elles ne le veulent pas. Mais April n’est pas une « desperate housewife » pétrie d’ambition rentrée, elle désire juste que son couple ne s’enlise pas dans la routine et dans l’ennui, elle voudrait pouvoir conserver pour son mari l’estime et l’admiration qu’elle lui a portées quand ils se sont connus. Elle veut garder en vie l’amour qu’ils avaient l’un pour l’autre. Elle pressent que la cellule familiale telle qu’ils la vivent au présent entrainera inexorablement le délitement de leurs liens amoureux. Elle se bat contre cela, cherchant des solutions pour que la lassitude et la distance qui s’installent entre eux ne gagnent pas la partie.

C’est en cela que ce roman reste actuel.

En plus daté : C’est aussi le roman des désillusions des jeunes cadres américains grisés par les mirages de la réussite sociale, de l’enrichissement facile, de la participation à l’édification d’une nation puissante et prospère, issus de l’après seconde guerre mondiale. Frank Wheeler au fond n’a aucun rêve, aucun désir, sauf celui de mener une vie sans danger, sans remise en question. La description par Richard Yates de ses journées de travail est à la fois comique et désespérante.

April est plus intègre, plus idéaliste, plus exigeante envers leur couple, jusqu’où ira-t-elle pour supporter leur union, comme pourrait le faire un entraîneur sportif poussant son équipe à l’excellence ? Si elle s’avoue vaincue, quelle en sera la conséquence ?
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard YATES (Etats-Unis)

Message  petitemartine le Jeu 26 Fév 2009 - 14:05

J'ai beaucoup aimé le film les noces rebelles vu dernièrement au ciné. Ayant appris qu'il était tiré de ce livre je m'empresse de venir lire vos avis.
Les relations entre les deux personnages semblent toujours d'actualité.
Vos avis me donnent envie de passer à la lecture avec dans la tête Di Caprio et kate Winslet ! Surprised
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2541
Age : 47
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard YATES (Etats-Unis)

Message  lyana79 le Ven 27 Fév 2009 - 21:21

Je note ce livre Very Happy
avatar
lyana79

Nombre de messages : 73
Age : 38
Location : Suisse
Date d'inscription : 20/02/2009

http://partage-lecture.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard YATES (Etats-Unis)

Message  dodie le Mer 17 Juin 2009 - 15:44

ONZE HISTOIRES DE SOLITUDE

Richard Yates:écrivain américain(1926-1992) est un grand auteur de nouvelles, il a également écrit des romans ( le fauteur de troubles, la fenêtre panoramique) dans lesquels il trace un portrait des Etats-Unis de la seconde moitié du xxème siècle

Onze histoires de solitude est un recueil de nouvelles écrites entre 1951 et 1961. L'auteur y relate onze histoires de personnages très différents:l'enfant à l'école, une jeune femme à la veille de son mariage, un homme à l'armée, des hommes malades, un chauffeur de taxi, un écrivain.....Tous ont en commun le fait de vivre une certaine forme de solitude.

Mon avis:ce recueil de nouvelles est un véritable tableau des Etats-Unis des années 50. Les personnages ne connaissent pas la solitude dans le sens premier: ils ont tous des amis, des collègues de travail, une famille. Je pense qu'il faut comprendre la solitude comme le fait d'être incompris par les personnes qui les entourent, de ne pas savoir comment montrer ses sentiments, de devoir accomplir des choses sans l'avoir vraiment décidé.
Ce livre est très accessible et se lit sans ennui; l'écriture est très agréable.
Ma note 4/5

avatar
dodie

Nombre de messages : 4649
Age : 54
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

La fenêtre panoramique. Pavillons Poche. 529 p. 4/5

Message  Ondine le Lun 3 Aoû 2009 - 18:13

April et Frank Wheeler forment un jeune
couple américain typique de la classe moyenne américaine des années
50. April élève ses deux enfants dans le pavillon à fenêtre
panoramique qu'ils ont acheté dans la banlieue de New-York et Frank
est employé de bureau par la force des choses, pour subvenir aux
besoin du ménage. Tous deux sont persuadés de ne pas appartenir au
même monde que leurs voisins. Or, April, qui s'est engagée dans une
troupe de théâtre amateur, se rend compte qu'à l'image des
représentations ratées de la pièce dans laquelle elle joue, son
couple s'est englué dans les apparences et le quotidien d'une vie
conformiste. Lorsque l'évidence de la situation ne peut plus être
niée, le couple entre en crise: c'est l'heure pour chacun de
regarder en face ses renoncements et ses idéaux, c'est l'heure des
choix.

Une écriture déliée, subtile et sans
longueurs qui évite les clichés et le pathos que pourrait entraîner
ce genre de sujet. Je m'attendais à m'ennuyer quand même un peu vu
le nombre de pages or ça n'a pas du tout été le cas. On se demande
comment le couple va s'en sortir. April ne saurait se résumer à une
mère au foyer frustrée ni Frank à un lâche: les personnages ont
de l'épaisseur et leurs relations sont plus complexes qu'il n'y
paraît. Leurs destins illustrent la critique de l'auteur envers la
bourgeoisie américaine et son mode de vie où les apparences
comptent plus que tout, étouffant sournoisement les êtres ou les
installant dans la médiocrité.

Ondine

Nombre de messages : 76
Date d'inscription : 02/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard YATES (Etats-Unis)

Message  Réaliste-romantique le Dim 14 Jan 2018 - 0:32

Revolutionary Road

Frank et April, trentenaires, deux enfants, une belle maison dans un quartier boisé du Connecticut, bons revenus, ne se sentent pas à leur place. Avant, ils vivaient à New York, se considéraient intellectuels, mais un jour on a besoin d’un emploi, ensuite arrive un enfant, puis on n’en fait pas qu’un seul, enfin l’appartement est trop petit, allons en banlieue… Ils ont d’abord cru pouvoir demeurer éveillés dans foyer et quartier, en attendant quelque chose, mais à la longue la routine use et qu’est-ce qu’on attend? Qu’est-ce qui peut changer? Le couple se délite comme les rêves, il tiendra bientôt seulement par l’inertie.

Richard Yates dépeint sans fard un couple qui s’enfonce dans le conformisme, qui en souffre mais en profite aussi. Le livre a dérangé à son époque, mais il est toujours fortement d’actualité. April et Frank tracent des projets pour réagir et se sortir de cette routine, sauf que les petites difficultés et les emprises de la vie pourraient les ramener dans le « droit chemin » de la vie de banlieue parfaite des années 60.

Le rythme du livre est excellent, les personnages attachants, leurs questionnement toujours pertinents aujourd’hui.  
 
5/5

RR

_________________
Lectures en cours :  Sodome et Gomorrhe II (Marcel Proust) 
En attente :  
Commentaire en attente : Attachement féroce (V. G.)
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 2090
Age : 42
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard YATES (Etats-Unis)

Message  petitemartine le Dim 14 Jan 2018 - 9:21

Voilà encore un livre dans ma PAL depuis un moment et qui je pense devrait beaucoup me plaire : RR si tu ne l'as pas vu je te conseille vivement le film : Noces Rebelles très très bien
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2541
Age : 47
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard YATES (Etats-Unis)

Message  Awara le Dim 14 Jan 2018 - 9:40

Je note ce livre pour le challenge U.S. et le Connecticut!

_________________

avatar
Awara

Nombre de messages : 4184
Age : 73
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard YATES (Etats-Unis)

Message  Réaliste-romantique le Dim 14 Jan 2018 - 14:42

Petitemartine, j'ai effectivement découvert ce titre en lisant un article sur le film. On y retrouve le duo d'acteurs de Titanic : Leonardo Di Caprio et Kate Winslett. Le film est dans ma LFV (listes de films à voir) qui est pire que ma LAL.

Il est aussi question de contraception et d'avortement, un sujet qui devait être tabou à l'époque au États-Unis (et qui l'est encore d'une certaine manière).

_________________
Lectures en cours :  Sodome et Gomorrhe II (Marcel Proust) 
En attente :  
Commentaire en attente : Attachement féroce (V. G.)
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 2090
Age : 42
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard YATES (Etats-Unis)

Message  Réaliste-romantique le Dim 1 Avr 2018 - 0:35

Un été à Cold Spring

On suit un été d’une poignée de personnes qui habitent Cold Spring, état de New York, pendant la deuxième guerre mondiale. Jimmy, divorcé et remarié, y emménage dans une maison avec sa belle-famille, soit sa femme, sa belle-mère et le fils qui est encore au collège. Dans cette ville, on retrouve aussi les parents de Jimmy, donc les ménages vont se fréquenter. Le jeune fils y retrouve aussi un ami de collège. Richard Yates ne dépeint toutefois jamais des personnages heureux et équilibrés. Jimmy n’a jamais rien réussi, ni même entrepris, de sa vie, mais en cet été il croise son ex-femme. La belle-mère est mythomane et sa relation avec son gendre se détériore (surtout que le manque d’intimité use les liens). Le jeune fils voudrait se croire supérieur au copain qu’il retrouve, mais celui-ci est d’une famille beaucoup plus riche que la sienne. La mère de Jimmy souffre de dépression et d’alcoolisme depuis des années, et le père cherche à tempérer le tout.

J’ai bien aimé ce deuxième livre de richard Yates. La traduction était un peu lourde, surtout que Yates à une plume incisive et moderne, mais la galerie de personnages épate : aucun n’est tout à fait sympathique. Je vous recommande ce livre et je vais continuer à découvrir cet auteur.

4,5/5

RR

_________________
Lectures en cours :  Sodome et Gomorrhe II (Marcel Proust) 
En attente :  
Commentaire en attente : Attachement féroce (V. G.)
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 2090
Age : 42
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard YATES (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum