Samuel BECKETT (Irlande/France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Samuel BECKETT (Irlande/France)

Message  gallo le Ven 28 Nov 2008 - 19:40

De : Mousseliine (Message d'origine) Envoyé : 23/01/2004 21:05
Samuel BECKETT - En attendant Godot

J'imagine que la pièce doit être sympa mais franchement le livre je n'y ai rien vu d'intéressant.

Il y a deux gars sur une route de campagne, près d'un saule mort, qui attendent Godot. Qui est Godot on ne le sait pas et on ne le saura jamais... c'est probablement personne. Les deux nigauds parlent de n'importe quoi, en fait ça m'a paru n'avoir ni queue ni tête. Puis surgissent un homme et son esclave et c'est encore du blabla... Fin du premier acte... Le lendemain soir nos deux clochards reviennent au même endroit pour attendre Godot et Godot n'est jamais venu... Les quatre personnages portent un chapeau melon.

On peut s'amuser à vouloir trouver un sens à ça, deux clochards qui attendent quelqu'un qu'ils ne connaissent pas et qui ne viendra jamais, quelqu'un qui pourrait changer leur vie. Oui mais pis... je n'y vois pas d'intérêt et je n'ai pas le goût de jouer aux devinettes.

C'est certainement bien de lire le livre pour qui a vu la pièce ou la verra ou les amateurs d'histoires absurdes y trouveront certainement leur compte mais très peu pour moi. Je suis très curieuse de savoir pour ceux et celles qui ont lues cette pièce, comment l'interprétez-vous?

Note : 2/5
--------------------------------------------------------------------------------

Samuel Beckett (1906-1989) est né à Dublin. Etudes au Trinity College. En 1928-1929, lecteur d'anglais à l'Ecole normale supérieure, à Paris. En 1930, retour au Trinity College, comme lecteur de français. Installé à Paris depuis 1938, il commence à écrire ses oeuvres en français à partir de 1945.

Son roman Molloy paraît en 1951, suivi l'année suivante d'En attendant Godot. Cette pièce, créée en 1953 à Paris sera traduite et jouée ensuite dans le monde entier.

Samuel Beckett s'est vu attribuer en 1969 le prix Nobel de littérature.


De : louve-épine Envoyé : 08/03/2006 19:09

Quand j'ai étudié En attendant Godot l'année dernière, je n'en connaissais que quelques extraits... que j'avais trouvés formidablement drôles, brillants, intelligents.
Puis ces petits bouts, une fois réunis, arrêtent complètement d'être drôles. Ils nous enfoncent dans une vacuité purement humaine, j'avais trouvé ça tellement rempli de souffrances... qu'est-ce que ça fait mal à lire... Beckett nous parle de l'inutilité de la parole, tout paraît vain, sur cette petite route de campagne...
Je... personnellement, je ne conseillerais ce livre à personne. Trop sombre, trop... Si je devais mettre une note, je pense que j'irais jusqu'à 3,75 / 5. J'admire le travail qu'il y a derrière cette pièce, elle dit tellement de choses...
Mais je n'ai rien lu d'autre de Beckett, et je n'en ai surtout pas envie, je suis trop... sensible pour ce genre de lectures, sans doute.


De: Séverine

Samuel BECKETT - En attendant Godot

Pour ceux qui ne le lisent pas dans la perspective "théâtre de l'absurde", En attendant Godot peut leur sembler une lecture inutile. Mais si on fouille un peu au niveau de la gestuelle, du mime, on s'aperçoit vite que sous ce "n'importe quoi", il y a une interprétation riche de sens: le comique devient tragique, le tragique devient comique, les hommes sont représentés comme des pantins dirigés par l'ennui qui leur pèse et attendent quelqu'un (Godot: GOD?)pour donner sens à cette existence. À creuser, ça vaut le coup.

Note : 4/5
(Séverine, 25 ans, Lille)


De: Cariane

Samuel BECKETT - En attendant Godot

Celui qui trouve ce livre creux ou inintéressant n'a pas alors su le lire réellement, il l'a juste feuilleté sans prendre le temps d'en décrypter tous les recoins. En effet je pense que ce livre est plein de symboles, de significations cachées. On y trouve le reflet de l'humanité (maître/esclave avec Pozzo et Lucky et quasi animal avec Estragon et Vladimir), celui de Dieu ou de l'espoir (Godot, god, petit dieu). Le maitre qui refuse de regarder devient aveugle, l'esclave qui ne veut protester devient muet. La mort devient insignifiante dans cet ennui qui les porte, dans cette attente qui n'en finit pas et seule une corde y manque. Et que dire du passage où l'on compare le coeur humain à une montre?

Ce livre est une merveille. A lire, absolument.

Note : 4.5/5


De: PsychoMatt,

Samuel BECKETT - En attendant Godot

J'ai réellement apprécié la lecture de ce livre, je ne connaissais pas du tout le théâtre de l'absurde, voilà qui est fait et bien fait.

Il recèle de 1000 et 1 secrets que je voudrais dévoiler, voilà ce qui m'a intrigué, j'aime les mystère et ce livre est un coffre-fort de mystères... À la première lecture j'ai trouvé le livre délirant mais la seconde est différente, je l'ai lu d'une traite, je l'ai dévoré, mais qui est Godot? Dieu? un homme? deux êtres échoués l'attendent, ils veulent se pendrent... mais non, ils attendent... "ils attendent qui?" "Godot" "ha oui c'est vrai..."

Note : 4.5/5
(PsychoMatt, 17 ans, St-Etienne-les-Remiremont / France)


De: Halica

Samuel BECKETT - En attendant Godot

Vide vide vide, je n'ai rien trouvé dans ce livre qui ai pu m'apporter une quelconque matière à réflexion et pourtant je suis sûre qu'il y en a puisque ce livre a tant de mérite. Je pense qu'il faudrait vraiment le fouiller très très profond pour y trouver des symboles, des significations mais moi qui l'ai lu juste parce qu'il fallait le lire je me suis ennuyée à mourir et n'avait qu'une hâte, fermer le livre... De plus il était impossible d'arrêter la lecture sans interrompre le dialogue des deux personnages à moins d'arriver à la coupure entre les deux actes ce qui ne laisse pas beaucoup de choix. Franchement je trouve cela très décevant et n'espère pas le relire de sitôt!

Halica


De : Sahkti1 Envoyé : 22/06/2006 15:34
Samuel BECKETT, Comédie et actes divers
Editions de Minuit, Théâtre

Collection de pièces et textes courts, dont certains destinés à la radio, ce recueil offre, outre le texte, toute la mise en scène se rapportant à chaque représentation. De quoi parfois alourdir un peu la lecture, tant les digressions techniques et les didascalies sont incessantes mais en même temps, ça aide à se créer sa propre pièce de théâtre dans la tête.
Au programme: Comédie, Va et vient, Cascando, Paroles et musique, Dis Joe, Acte sans paroles I, Acte sans paroles II, Film et Souffle.
Le premier texte, qui est aussi le plus long, met en scène en trio, deux femmes et un homme, qui parlent d'eux et des défauts de l'humanité d'une manière quasi surréaliste. C'est vif et enjoué, plein de répartie, ça part dans tous les sens au point parfois de s'y perdre un peu.
On retrouve ici toute la verve de Beckett, sa joie et son regard acéré posé sur le monde. Je ne pense cependant pas qu'il faille commencer par là pour appréhender l'oeuvre de cet incontournable écrivain.

Ma note: 3/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum